Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Le droit de veto rétabli contre les peuples d’Europe

Le droit de veto rétabli contre les peuples d’Europe

Nous le savions déjà, il ne reste plus grand chose de la souveraineté nationale des peuples et des états de l'Union européenne.

Nous avons encore la chance d'échapper aux bombardements de terreur qui frappent chaque jour maintenant Tripoli.

Quand ils le peuvent, ces messieurs n'hésitent pas à recourir aux pires méthodes du gangstérisme pour détruire un pays et confisquer ses richesses nationales, on sent que s'ils le pouvaient ils inscriraient le retour à l'âge de pierre dans leur programme, dans cette attente un pays entier est soumis aux bandes armées d'Al Qaïda pompeusement rebaptisées « Résistance nationale » nous n'en sommes pas encore là en Europe et pourtant...

Pourtant une nouvelle étape vient d'être franchie dans la marche forcée à la dictature imposée par la Banque centrale européenne.

La soumission de la Grèce et du Portugal, la honteuse humiliation que ces pays doivent subir, la déchéance et la ruine promises aux peuples de l'Europe, tout cela n'est pas encore suffisant.

Ces gens sont partis fouiller dans les poubelles de l'Ancien Régime pour exhumer le droit de veto, ce privilège exorbitant qui fut accordé à Louis Capet, seixième du nom.

Pour Jean-Claude Trichet, président de la Banque centrale européenne, il est « urgent de renforcer les règles afin de prévenir tout laxisme budgétaire ». Ce 2 juin, il a préconisé que «  les autorités européennes (…) pourraient, et devraient, le cas échéant, prendre elles mêmes les décisions qui s'appliquent au niveau de l'économie concernée », et qu'elles aient même « le droit d'opposer leur veto à certaines décisions de politique économique nationale », en particulier «  les principaux postes de dépense budgétaire ».

Tout le monde le comprend, avec une telle proposition, c'en serait fini de la démocratie ou de ce qu'il en reste sur notre vieux continent, c'est l'absolutisme rétabli au bénéfice exclusif des capitalistes et des banquiers.

Tout le monde le comprend, la politique honteuse de capitulation des partis socialistes européens, la soumission aux exigences de la Dette ne fait qu'accroitre les exigences des capitalistes, c'est un puit sans fond, un gouffre où pourrait plonger toute la civilisation européenne.

Tout le monde le comprend, un affrontement majeur se prépare sur notre continent, des millions d'hommes et de femmes vont se dresser contre l'Union européenne, nos peuples n'ont pas vocation à se laisser dépouiller sans combattre.

Ce à quoi nous devons faire face, c'est une entreprise de destruction globale, nos états réduits au statut d'une administration coloniale, chaque élection un simple plebiscite et nos partis des simples agences locales du FMI et de la BCE.

Comme le dit Daniel Gluckstein, secrétaire national du POI, une autre voie est possible.

Il y a une autre voie : celle de la rupture avec la dictature des déficits publics, un pas sur la voie la rupture avec l'Union européenne. Cette voie est celle de l'indépendance des organisations syndicales libres de défendre les revendications ouvrières.

C'est la voie de l'établissement d'une authentique démocratie par une Assemblée constituante souveraine, dégageant lesmoyens d'une politique qui garantisse un vrai travail, un vrai salaire et une vraie qualification aux jeunes, une retraite aux anciens, un salaire et une protection sociale, des garanties collectives et des services publics à tous. Aider les travailleurs et la jeunesse à s'ouvrir, par leur propre mobilisation, cette voie de la rupture et de la reconquête de la démocratie : tel est le sens de la campagne, dont le POI a pris l'initiative, contre la réforme constitutionnelle soumise au vote du Sénat le 14 juin.


Moyenne des avis sur cet article :  4.68/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Pyrathome Pyrathome 9 juin 2011 12:11

    Par contre l’europe, c’est bientôt la fin des haricots.......
    passera pas l’année....http://www.zerohedge.com/article/europe-break-about-begin .


    • Ariane Walter Ariane Walter 9 juin 2011 12:39

      A propos du lien : les banksters parlent aux banksters...
      Moi aussi je suis abonnée à un journal de banksters « agora ». C’est amusant !


    • zelectron zelectron 9 juin 2011 12:20

      L’auteur voudrait peut-être rééditer le coup des emprunts russes ?


      • Ariane Walter Ariane Walter 9 juin 2011 12:36

        Ah !...La clique des chiens de garde sort à l’heure du repas !


        • Alpo47 Alpo47 9 juin 2011 14:26

          La démocratie est déjà finie ?
          Ah ... Zut ... Mais... ça avait commencé quand ?


          • beo111 beo111 9 juin 2011 15:22

            Ca a commencé au au début du Vème siècle et ça c’est terminé à la fin du IVème siècle avant JC. Mais si vous n’étiez pas un citoyen athénien à ce moment là vous n’êtes pas concerné.

            A moins, évidemment, que vous veniez d’une autre planète mais dans ce cas là je n’ai pas assez d’éléments.


          • La Botte secrète 9 juin 2011 15:36

            Sortir de l’Union Européenne. Le préalable indispensable à tout changement.

            Nous sommes bien d’accord.

            Mais cela ne se fera pas à l’extrème gauche, cela se fera dans le cadre d’une union nationale au-delà des clivages ; car croyez bien que les gens de droite contre l’UE ne pourront jamais voter pour le POI.

            Il existe un parti politique qui s’appelle l’UPR, dont le président est François Asselinea, et qui appelle à sortir de l’Union Européenne en mettant provisoirement les clivages droite-gauche de côté, qui ne veulent d’ailleurs plus rien dire dans le cadre actuel.

            www.u-p-r.fr


            • rakosky rakosky 10 juin 2011 00:38

              Monsieur ,je ne connais pas votre parti mais je vous approuve totalement de vouloir faire connaître ses positions.
              Je pense que l’existence de partis politiques exprimant les différentes sensibilités de l’opinion est l’un des fondements majeurs de la démocratie
              Je comprends par ailleurs tout à fait que des gens de droite ne veuillent pas voter pour le POI,il n’y rien de choquant ou de scandaleux à cela .
              Il me semble que l’un des aspects que prend la marche à la dictature est justement la remise en cause de la légitimité et de l’existence même des partis
              Nous voyons les militants du PS et du PCF privés du libre choix de leur candidat et de tout débat d’orientation au profit d’écuries de prétendus présidentiables
              Nous voyons surtout l’ensemble des partis abandonner tout programme indépendant et ne proposer aux français et à leurs militants que la plus servile soumission aux exigences de l’ Union européenne
              Bien cordialement Rakosky


            • kalon 9 juin 2011 19:11

              Ce que vous appelez une proposition de Jean Claude Trichet est déjà, en fait, une directive européenne actuellement transposée dans les diverses lois nationales.
              A savoir que, dorénavant, les budgets nationaux devront étre présentés à la commission avant d’étre proposés au vote des parlements nationaux.
              Dans cette directive, la commission s’aroge le droit de faire modifier certains budgets qu’elle estimerai non compatible avec sa politique d’austérité sociale, ceci, avant le vote aux assemblées nationales.
              Dans les faits, cette directive ote tout les droits aux « représentants élus » par les citoyens et leurs substitue les choix, non pas du parlement européen mais bien directement ceux de la commission européenne..
              En effet, ce sont les choix budgétaires d’un pays qui définisent sa politique sociale.
              Le comble étant, qu’en Belgique, cette directive a été transposée en droit belge par un gouvernement démissionnaire en « affaire courante ».
              Comme quoi, la suppression de la démocratie parlementaire aura été votée, en Belgique, comme une affaire courante !, ce qui, vous l’admettrez, est un comble !


              • rakosky rakosky 10 juin 2011 01:00

                J’approuve totalement le contenu de votre message quant à la description que vous faites des mécanismes de mise sous tutelle des Etats,il me semble pourtant que la proposition de Trichet ajoute un élèment supplémentaire à ce mécanisme
                prendre elles mêmes les décisions qui s’appliquent au niveau de l’économie concernée », et qu’elles aient même « le droit d’opposer leur veto à certaines décisions de politique économique nationale », en particulier « les principaux postes de dépense budgétaire
                Il est question ici de prise de contrôle direct des états,il est question d’un droit de veto,c’est à dire une interdiction formelle signifiée à tout gouvernement d’adopter la moindre politique indépendante,cette interdiction absolue est par ailleurs intégrée dans le projet de réforme de la Constitution que Sarkozy voudrait faire adopter


              • kalon 9 juin 2011 19:28

                Il faut supprimé aux banques, le droit de battre monnaie, séparer la banque d’affaire de la banque de dépot et nationaliser celle çi.
                La suppression de la dette souveraine étant considérée comme un préalable, seulement, voilà !
                Deux présidents américains se sont opposés aux banquiers, ils ont, tout les deux, été assassinés dans les mois qui ont suivit !
                Une altérnative étant d’obliger le réinvestissements des intérèts issus de la dette souverraine dans l’économie réelle et non, tel qu’actuellement, dans des opérations purement spéculatives qui augmentent les besoins d’emprunt des états européens ;


                • LE CHAT LE CHAT 9 juin 2011 23:33

                  les partis nationalistes font un tabac en ce moment , et ça va être le cas en France qui a dit non à 55% en 2005 déjà  !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

rakosky

rakosky
Voir ses articles







Palmarès