Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Le FMI, vampire de l’Europe

Le FMI, vampire de l’Europe

C’est l’ultime roue de secours pour un pays qui expire. Par les temps qui courent, les invalides agonisants sont nombreux, et les besoins d’un financement rédempteur ne se sont jamais faits aussi pressants. Fort heureusement, il existe cet organisme, le FMI, créé après la seconde guerre mondiale, dont le but est d’assurer la stabilité financière et la croissance pour tous les pays. Après plus d’un demi-siècle d’existence, cette haute instance financière internationale devrait avoir une expérience irréfutable. Qu’en est-il exactement ?

Le FMI a-t-il atteint ses objectifs depuis sa création ? Que furent par exemple ses talents en Afrique  ? :
 
« L’image de l’institution financière internationale a été ternie, notamment auprès des populations civiles, par les conséquences néfastes de l’échec de ses politiques de développement sur le continent. Dans les années 80, le FMI avait imposé aux pays africains des privatisations qui ont conduit ces Etats à la faillite, des réformes agraires axées sur l’agriculture d’exportation au lieu de la sécurité alimentaire et des restrictions budgétaires qui n’avaient que pour but d’assurer le remboursement des prêts ».
 
Les premières interventions du FMI en Europe, suite à la crise financière, ne s’annoncèrent guère mieux.
 
Ses interventions en Lettonie s’étaient soldées par des émeutes et le renversement du gouvernement.
 
Son aide à la Hongrie s’était vue adossée à un certain nombre de conditions de réductions du déficit budgétaire :
  • Réduction du secteur public
  • Gel des salaires
  • Suspension du 13° mois
  • Réduction des retraites
L’objectif étant, selon Strauss-Kahn, de "restaurer la confiance des investisseurs et alléger les tensions connues ces dernières semaines sur les marchés financiers hongrois".
 
Le Cas de l’Ukraine est édifiant : Litvine, président du parlement, dénonce des « conditions inacceptables » :
 
Face à ce refus de réduction du déficit budgétaire, le FMI menace, sur les 16 milliards promis, de couper la seconde tranche de 2 milliards. Les administrations ukrainiennes ne peuvent plus payer les factures de gaz, aussi les coupures en règle dans les immeubles, écoles, hôpitaux sont monnaie courante. Les ponctions induites par le FMI n’arrangent pas la situation déjà désastreuse des populations : « Il y a déjà 5 millions de chômeurs en Ukraine, les gens n’ont pas assez d’argent pour combler leurs besoins fondamentaux ». Le 14 mars, plusieurs milliers de manifestants demandaient le rétablissement de l’union avec la Russie.
 
Alors que le FMI se présente en défenseur de la veuve et de l’orphelin, en pourvoyeur de « facilité pour la réduction de la pauvreté », il devient dans les faits le gérant d’un gouvernement aux abois, afin de « restaurer la confiance des investisseurs », en l’invitant à équilibrer son déficit budgétaire, un revolver sur la tempe, et en faisant les poches du peuple. Et la demande de bouées de sauvetage étant amenée à croître, c’est le doublement des moyens financiers du FMI, étendant démesurément sa toile d’araignée, qui s’est retrouvé sur la table de travail du G20, avec un minimum requis à 500 milliards, destinés à être immolés sur l’autel suprême, celui qui « rassure les marchés ».
 
Le déficit budgétaire des Etats-Unis s’est alourdi de 192 milliards en février, et la prévision du déficit a été revue à la hausse, à 12% du PIB, avec une perspective, promise par Obama, à 3% en 2013, avec une « croissance de la dette plus rapide que la croissance de la production réelle », alors que les pays sous la tutelle du FMI sont soumis à obligation de résultat immédiat. Mieux, le 18 mars 2009, date considérée par Paul Jorion comme marquant la fin du capitalisme, les Etats-Unis rachètent leur propre dette, un peu comme si un surendetté aux abois rachetait ses propres dettes.

Où, dans ce contexte, le FMI trouve-t-il les fonds pour venir sauver les brebis égarés ? Comment trouver de l’argent quand celui-ci a disparu de la surface de la planète ? Toujours au même endroit, à la sortie de la photocopieuse. Après les Etats-Unis, Après la Grande Bretagne, c’est maintenant le FMI qui va faire tourner le planche à billets.
 
C’est donc toujours à la même fin, rassurer les marchés, que la création de la monnaie fiduciaire tourne à plein régime, avec, à l’autre bout de la chaîne, du sang prélevé de corps déjà squelettiques, au titre de la réduction du déficit budgétaire. On pourrait penser que seuls les pays chapeautés par le FMI sont concernés par cette politique coercitive draconienne, mais ce serait oublier que, pour l’eurogroupe, la figuration au sein de la zone euro passe par un travail budgétaire, et donc par l’adoption d’une « stratégie de sortie de la détérioration de la situation de nos finances publiques », suite aux « récents appels américains consistant à exiger des Européens un effort budgétaire supplémentaire ». La bienveillante Amérique s’inquiète de nos soucis budgétaires.
 
Même si Juncker exclut l’intervention du FMI pour un pays de la zone euro - et on le comprend car ça ferait un peu désordre, l’effort budgétaire des pays doit être d’autant plus soutenu que leur éventuelle chute sous la mainmise du FMI, outre qu’elle apparaîtrait comme une humiliation, amènerait à des directives encore plus drastiques, comme celles jugées inacceptables par l’Ukraine, et imposées dans un esprit manu militari, faute de quoi le robinet du prêt serait fermé, et le pays déclaré en faillite.

En clair, l’ombre du FMI est certainement pire que le FMI lui-même, et les répercussions de cette ombre sur le citoyen européen se traduisent en pressions budgétaires croissantes. Ajoutez à cela que le grand pompier, « facilitant la réduction de la pauvreté », vous prêtera de l’argent qui n’existe pas, qu’il crée pour la bonne cause, vous pourrez alors apprécier une immense escroquerie planétaire à distribuer de la monnaie de singe. La population européenne est bel et bien l’otage et la victime du FMI, dont le seul mandat visible est la restauration de la confiance des investisseurs.

Moyenne des avis sur cet article :  4.54/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

72 réactions à cet article    


  • abdelkader17 20 mars 2009 11:25

    On connait la nuisance du fmi et de ses politiques ultralibérales, anoncées sous le doux vocable de politique d’ajustement structurelle.
    Son rôle principal et de fabriquer de la misère, détruire l’économie de société dont le but n’est pas la recherche éhontée du profit, c’est une institution capitaliste servant les dessins des grands speculateurs du monde.
    Voir son rôle extrémement néfaste dans la crise économique et sociale en Argentine entre 1998 et 2001.
    comme en Russie ou ailleurs.



    • plancherDesVaches 20 mars 2009 11:50

      Cela me fait penser, d’ailleurs, à la politique des hedge founds qui rachètent une entreprise :
      On licencie les gros salaires (ceux qui ont l’expérience)
      On bloque tout investissement (soit, tuer tout développement à long terme)
      On pompe la trésorerie de tout ce qui est possible.
      Ca donne envie de jeter les "investisseurs" et leur "libéralisme".


    • sisyphe sisyphe 21 mars 2009 08:32

      Vampire, c’est encore bien peu dire...

      Le FMI est une des organisations les plus néfastes du monde, qui a plongé dans la misère, la récession, et le chaos économique TOUS les pays où il est intervenu. 
      Pas etonnant que le social-traitre DSK ait accepté la direction de cette véritable mise à sac des économies et des systèmes sociaux de tous les pays endifficulté, au profit, évidemment, des puissances financières, et de l’ultra-libéralisme. 

      Le FMI est un affameur, et un organisme-voyou, dont tous les responsables méritent d’avoir un jour à répondre de leurs forfaitures devant une cour internationale de justice. 

      Cela ne les empêchera pas de continuer à plastronner à la prochaine réunion des Bilderberg...


    • TALL 20 mars 2009 11:27

      Bonjour Monsieur John

      La photo m’oblige à vous avouer que je suis vraiment sous le charme de cette charmante Melle FMI
      Est-ce qu’il y a moyen d’avoir ses coordonnées svp ?
      C’est pour envoyer des fleurs


      • TALL 20 mars 2009 12:12

        Veuillez lui préciser aussi que j’ai fait récemment une analyse de sang
        je suis clean

        le chat, casse pas mon coup !


      • boris boris 20 mars 2009 12:18

        Ah le bon pépé Tall, qui s’émoustille devant son écran , une tisane à la main et l’autre qui farfouille dans sa braguette !


      • TALL 20 mars 2009 12:44

        ça te rappelle le bon vieux temps, pépé ?


      • John Lloyds John Lloyds 20 mars 2009 17:06

        Salut Tall

        En ayant pensé à une belle suceuse d’âme et de thune pour un article du FMI, j’avoue avoir un peu pensé à toi, euh pas physiquement, mais à ta contribution financière, quand tu devras faire la queue avec tes brouettes de titres devant la déchetterie smiley


      • TALL 20 mars 2009 17:35

        Mais mon cher John...
        Ce qui distingue justement le vulgaire d’un Prince de mon rang, c’est que si cette demoiselle tient la déchetterie, c’est avec plaisir que je lui apporte ma brouette ....et avec une douzaine de roses en +... smiley

        Il est d’ailleurs regrettable qu’à notre époque bassement matérialiste, l’esprit chevaleresque se soit tant égaré ...


      • COLRE COLRE 20 mars 2009 17:49

        Bravo Tall, bien visé ! toute la différence entre un type qui connaît la valeur de la vie et l’auteur qui ne voit l’amour et les femmes que sous l’angle de la femelle, du pourceau, de l’auge et d’un besoin de décharge… smiley (j’invente rien, malheureusement, c’est du copyright…)


      • TALL 20 mars 2009 17:56

        Merci gente Colre ... 
        Fut-ce la leçon utile au manant afin que meilleure fortune lui sourie dorénavant...


      • John Lloyds John Lloyds 20 mars 2009 18:10

        @Tall & Colre

        Non seulement l’esprit chevaleresque ne s’est pas égaré, mais il a gagné en discernement. Sachant distinguer la perle de la viande porcine, les nouveaux chevaliers savent d’un côté distiller l’ambroisie et de l’autre décharger dans l’auge. A chacun son dû. Comme je te le disais, Tall, toute la quintessence de l’enseignement chrétien smiley


      • TALL 20 mars 2009 18:31

        C’est ta vision des choses, mon brave John...
        Faire un joli cadeau a une gentille pauvresse n’a rien de malveillant
        D’ailleurs dès qu’on s’en va, elles nous pleurent.. smiley


      • LE CHAT LE CHAT 20 mars 2009 11:28

        Pour les ukrainiens , DSK c’est Dracula Suçant les Kopijoks ( kopecks ukrainines )  smiley


        • Le pirate des caraibes 20 mars 2009 11:35

          on remarquera d’ailleurs que le president du fmi est un socialiste...

          Comme quoi, la politique c’est avant tout une grande famille smiley


          • abdelkader17 20 mars 2009 11:41

            Dsk socialiste elle est bonne la blague, ce n’est qu’une usurpation d’identité, tout comme la mascarade que réprésente desormais la sociale démocratie.
            Dsk agent libéral de projets d’aservissement américano sioniste.


          • Zalka Zalka 20 mars 2009 13:24

            Un socialiste placé là par ton héros Sarkosy...

            Comme quoi on peut se prétendre vrai français issu du milieu des vrais travailleurs honnêtes et lancer des affirmations aussi hypocrites que celles des politiques cosmopolites.


          • glouglou 20 mars 2009 18:27

            eh ducon ! ton idole c’est un fasciste  !! il veut faire cessession pour le Texas !! une grosse tache !!


          • Petitpois Petitpois 20 mars 2009 11:39

            Y a-t-il un seul pays dont la population soit sortie gagnante de sa "rencontre" avec le FMI ?

            A quel taux est prêté cet argent créé à partir de rien ?


            • Kobayachi Kobayachi 20 mars 2009 20:07

              A vrais dire aucun pays qui s’est vu aider par le FMI n’est devenue prospere.
              Par contre, la Chine qui avait refusé l’aide du FMI et qui a fait exactement le contraire de ce que le FMI conseillait, elle est devenue prospere tres vite. Comme quoi !
              Vous remarquerez également que les regles soumises par le FMI aux pays en difficulté ne s’apliques pas aux USA ou en Europe en ces temps de crise.
               


            • Traroth Traroth 20 mars 2009 11:44

              Issu de la pensée keynésianiste, le FMI a été dévoyé par les libéraux, qui en ont fait un des principaux moyens de libéralisation des économies. La méthode est d’utiliser les crédits accordés par le FMI comme moyens de pression pour que les pays qui veulent bénéficier libéralisent leur économie. Un odieux chantage, en fait.

              Le remède est le plus souvet pire que le mal, et les pays ayant eu recours au FMI ne s’en sont parfois jamais remis. En conséquence, ceux qui ont pu ont remboursé intégralement le FMI en se jurant de ne plus jamais avoir recours à lui. C’est le cas de la quasi-totalité des pays d’Amérique du Sud. 

              Autant dire que la crise actuelle est plus que bienvenue pour cette organisme, qui se retrouvait doucement mais sûrement sans mission, plus personne ne voulant lui emprunter de l’argent, vu les contreparties exorbitantes qu’il exigeait (exemple typique : ne pas avoir une agriculture autosuffisante, afin d’être "ouvert aux importations", ce qui a entrainé des famines dans des pays agricoles comme l’Argentine, en 2000, où les gens n’ont plus eu d’autre recours que de manger l’herbe des squares, alors que leurs agriculteurs cultivaient des produits d’exportation au lieu de cultures de subsistance).

              Le FMI, comme la Banque Mondiale, est une abérration, et, pour un pays, y avoir recours, c’est signer l’arrêt de mort de son économie.


              • Traroth Traroth 20 mars 2009 11:47

                Encore une chose : le fait que DSK ait accepté de présider cette organisme fondamentalement libéral (et donc néfaste) prouve clairement qu’il est de droite et que les idées progressistes qu’il proclame (de plus en plus rarement) ne sont que de la poudre aux yeux !


                • Traroth Traroth 20 mars 2009 11:54

                  "Comment trouver de l’argent quand celui-ci a disparu de la surface de la planète ?" : Facile. Il va l’emprunter à ceux qui l’ont volé. Parce que cet argent n’a pas du tout disparu !

                  Et comme ça, ceux qui sont à l’origine de la crise vont continuer le pillage en nous prêtant l’argent qu’ils nous ont volé. Moyennant de gros intérêts, bien entendu...


                  • Marsupilami Marsupilami 20 mars 2009 11:55

                     Titre trop restrictif. Le FMI vampirise toute la planète, et entre autres pays le Ghana.


                    • ZEN ZEN 20 mars 2009 12:02

                      En 2006, le FMI estimait encore : « Tout indique que les mécanismes d’allocation de crédit sur le marché de l’immobilier aux Etats-Unis sont restés relativement efficaces. » Marché-efficace : ne devrait-on pas souder ces deux mots une fois pour toutes ? La bulle immobilière a crevé. Les spéculateurs réhabilitent alors un vieil eldorado : les marchés de céréales. Achetant des contrats de livraison de blé ou de riz pour une date future, ils escomptent les revendre beaucoup plus cher. Ce qui entretient la hausse des prix, la famine...

                      Et que fait alors le FMI, doté, selon son directeur général, de « la meilleure équipe d’économistes qui soit au monde »  ? Il explique : « Une des manières de résoudre les questions de famine, c’est d’augmenter le commerce international. » Le poète Léo Ferré écrivit un jour : « Pour que le désespoir même se vende, il ne reste qu’à en trouver la formule. »

                      Il semblerait qu’on l’ait trouvée.

                      		 		 		 		

                      Serge Halimi. 		 		 		 		
                      		 			
                      				 	 			
                      			 			 			 		 		 		 			

                      		 			

                      <script type="text/javascript"><!--
                      document.write('<a href="/imprimer/15859/23f9d1856e"><img src="/squelettes/picto/ico_imp.gif" border="0" alt="imprimer" title="Imprimer cette page" width="22" height="22" /'+'> Imprimer<'+'/a>');</script>

                      &#9;&#9; &#9;&#9;

                      &#9;&#9; &#9;&#9; &#9;&#9; &#9;&#9; &#9;&#9;&#9; &#9;&#9; &#9;&#9;&#9;&#9; &#9;&#9;&#9;&#9; &#9;&#9; &#9;&#9;

                      &#9;&#9; &#9;&#9;

                       

                      &#9;&#9; &#9;&#9;
                      &#9;&#9;
                      &#9;&#9; &#9;

                      • FYI FYI 20 mars 2009 12:09

                        Est-ce le début de la fin de ses fossoyeurs ?. Je l’évoque dans mon article ?
                        En tout cas c’est le début de la fin de cette civilisation occidentale rapace.

                        Parce qu’ « on peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps [Abraham Lincoln] »

                        Wait & See.


                        • Olga Olga 20 mars 2009 13:22

                          @John
                          Le FMI n’est rien d’autre qu’un organisme supra-étatique non démocratique au service d’une élite ploutocratique. Rien de mieux donc qu’une crise mondiale pour imposer davantage cette institution typique d’un (dés)ordre mondial prédateur... smiley 

                          @FYI
                          Puisque vous parlez de rapace et qu’il est question de vampire dans le titre de l’article, je m’en voudrais de ne pas proposer quelques images de ma vampirette préférée : Camilla Molina smiley 


                        • John Lloyds John Lloyds 20 mars 2009 17:17

                          @FYI

                          j’ai lu votre article, puisque vous aimez bien la philosophie chinoise, j’aurais conclu autrement, en invoquant le Wei-Wu-Wei, l’agir-non-agir, qui est à mon sens le seul salut possible, ayant l’avantage d’être aussi bien applicable sur le plan personnel que un plan communautaire.


                        • John Lloyds John Lloyds 20 mars 2009 17:28

                          @Olga

                          "Rien de mieux donc qu’une crise mondiale pour imposer davantage cette institution typique d’un (dés)ordre mondial prédateur"

                          Tout excès se paye à terme. L’excès de prédation, qui causa par exemple la chute d’Hitler, finit par se retourner contre le prédateur. Quand l’édifice entier va se casser la gueule, ce sera le retour direct au droit naturel.


                        • boris boris 20 mars 2009 12:11

                          Le FMI est un liquidateur judiciaire à l’échelle de la planéte.

                          Pour les pme déposant leurs bilans, un mandataire judiciaire les prends en chargent.
                          Pour les états le FMI les prends en chargent et les vampirisent !

                          Bon article John, d’une lucidité implacable.


                          • plancherDesVaches 20 mars 2009 15:01

                            Aaarg... je ne peux voter qu’une seule fois pour plusser votre remarque : Effectivement : un administrateur judiciaire est le premier à se faire payer devant toutes les autres dettes et même celles de l’ETAT.
                            Mais il faut avoir eu un stagiaire admistrateur ou être dans une société en dépot de bilan pour connaître leur rémunération FARAMINEUSE pour le savoir.
                            En gros, il serait intéressant de voir leur chiffre REEL de redressement de sociétés.

                            Encore une information à cacher.


                          • John Lloyds John Lloyds 20 mars 2009 17:33

                            Salut Boris,

                            Oui, liquidateur judiciaire, à la différence près, c’est que ce ne sont pas les gouvernements qui sont liquidés, car eux sont naturellement ni responsables ni comptables des dégats, mais les citoyens.


                          • JL JL 20 mars 2009 13:09

                            Excellent article.

                            " La Banque mondiale et le FMI sont néfastes. Ils sont à l’origine des problèmes, mais pas des solutions. Plus on se débarrassera de cette bureaucratie incompétente, malhonnête et apatride, mieux cela sera pour l’Equateur. le marché est un bon serviteur mais un très mauvais maître ".

                            Rafael Correa


                            • cathy30 cathy30 20 mars 2009 13:28

                              Merci john Lloyd pour toutes vos explications sur l’économie. Ce monsieur Paul Jorion a beaucoup d’humour.
                              Je conseillerais aux marchés de trouver une autre planète, parce que là ça coince serieusement, avec des alliens pas trop méchants pour les dépouiller. Mais je suis un peu pessimiste, je pense qu’ils en auront pas le temps.
                              Je ne savais pas que l’ukraine avait fait un prêt au FMI, jusque là les infos que j’avais, étaient télévisuelles et qu’ils étaient dans la mouise à cause des méchants russes...


                              • Zalka Zalka 20 mars 2009 13:32

                                Tiens, un article de mon ami johnny sans conspiration planétaire !

                                C’est dingue comment soigner une paranoïa hystérique permet d’améliorer grandement la capacité à rédiger de bons articles. Bon il reste deux trois traces, mais globalement, on est loin des affirmations ridicules de loi martiale imminente. Et surtout, pour une fois, on a de vrais infos, déjà connus, mais valables.

                                Bon maintenant, il n’y a pas de surprises, c’est du connu. Le FMI utilise la même recette qui avait déjà fait tant de mal à de nombreux pays au cours des années 90. A part Sganarelle, je ne vois pas pire médecin, vu l’acharnement consciencieux du FMI à appliquer des méthodes qui ont déjà prouvée qu’elles ne menaient qu’à l’échec.


                                Finalement, le problème du FMI, ce n’est pas la fonction de celui-ci, mais uniquement les praticiens choisis.


                                • Marsupilami Marsupilami 20 mars 2009 13:39

                                   @ Zalka 

                                  Ouais, t’as vu, pas de discours apocalyptique ce coup-ci, et c’est effectivement un bon article.

                                  Mais pas d’accord avec toi quand tu écris que "Finalement, le problème du FMI, ce n’est pas la fonction de celui-ci, mais uniquement les praticiens choisis". C’est pas une histoire de personnes, mais d’idéologie. Le FMI a toujours été au service de l’ultralibéralisme économique, avec les désastreux résultats qu’on sait (voir ci-dessus mon lien sur le Ghana).

                                  Le FMI pourrait être utile s’il servait le bien collectif, et non cette fumeuse idéologie en train de s’écrouler après avoir ravagé la planète.


                                • plancherDesVaches 20 mars 2009 15:15

                                  Marsupilami, vous répondez justement à zalka.
                                  En effet, le bien collectif est inconnu de ce genre de personnes qui se pensent riche avec, allez, disons 2 ou 3 millions d’Euros.
                                  Pauvres serfs.
                                  Le retournement actuel leur fait plus que peur pour leur petit magot. D’où des réactions de la part de personnes ayant monté cet "avoir" sur des pratiques qui ont du mal à se maintenir lorsque les pompes à fric ne marchent plus.
                                  Je plains cette religion qui n’a pas vu le vent changer de direction.


                                • morice morice 20 mars 2009 15:41

                                   par Marsupilami (IP:xxx.x3.67.172) le 20 mars 2009 à 13H39 

                                   
                                  @ Zalka 

                                  Ouais, t’as vu, pas de discours apocalyptique ce coup-ci, et c’est effectivement un bon article. 

                                  c’est le mec qui nous prédit une invasion islamiste mondiale qui nous dit ça : c’’est un spécialiste, donc...

                                • TALL 20 mars 2009 16:10

                                  et il n’a même pas été fichu de prévoir la mort de Bettancourt, non plus ...
                                  c’est dire ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès