Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Le grand marché transatlantique

Le grand marché transatlantique

L'euro craque et les partisans de l'Europe s'occupent à saisir cette occasion pour renforcer leur pouvoir centralisé (Dominique Strauss-Kahn : "la solution la plus ambitieuse serait de créer une autorité budgétaire centralisée avec une indépendance politique comparable à celle de la Banque centrale européenne. Cette autorité établirait pour chaque pays sa politique budgétaire et allouerait des ressources à partir d'un budget central" - Les Echos, 22 novembre 2010).

Cela seul est assez ahurissant et ne me semble pas avoir fait suffisamment de bruit : il faudrait confier, selon DSK, l'élaboration du budget de la France à quatre technocrates bruxellois, qui décideraient de l'allocation des ressources en France et pour 500 millions d'habitants ! On pourrait appeller ça le gosplan tiens, ça nous rajeunirait !

Ce qui est encore moins connu que ce renforcement interne du pouvoir de l'Union, c'est le projet de marché unique euraméricain, censé fonctionner demain, en 2015 à peine !

On trouvera plus de détail sur l'excellent blog la théorie du tout. Il est animé par des sortes de Julian Assange du sud de la France, qui ont décidé de comprendre par eux-même dans quels délire le projet européen nous entraîne. Et ils font ça méthodiquement, épluchant les directives, analysant les votes des uns et des autres...

Sur ce marché transatlantique, dans le billet auquel je renvoie ci-dessus, ils épluchent un vote du Parlement européen du 8 mai 2008, consacré au Conseil économique transatlantique.

Le délire impérialiste euroaméricain s'y déchaîne ouvertement.

En vrac, on apprend que "le partenariat transatlantique [qui] est une pierre angulaire de la politique extérieure de l'Union européenne, ainsi que de sa politique économique globale".

Pas sûr que les européens, fussent-ils partisans de l'Union, soient même au courant dudit partenariat.

Pas grave, de toute façon c'est le monde entier qui doit s'attendre à être surpris : "compte tenu de leur rôle économique dominant au niveau mondial, les partenaires transatlantiques partagent la responsabilité en matière de gouvernance économique mondiale et de solutions aux défis économiques mondiaux".

Le blog La théorie du tout souligne cette perle, où, au chapitre de la réglementation des services financiers, le Parlement européen estime que "la commission devrait déconseiller la conclusion d'accords bilatéraux entre les Etats membres et les Etats-Unis car de tels accords risqueraient de compromettre l'égalité des conditions de concurrence applicables dans l'Union". Les quelques pouvoirs qui restent nationaux, pour le Parlement européen, c'est encore trop.

 Cette résolution navrante a été adoptée par 60% de cette assemblée illégitime qu'est le Parlement européen. Le site Votewatch.eu permet de voir qui a voté cette résolution folle mais parfaitement dans la ligne de ce qu'est l'Union européenne.

Parmi ceux qui ont approuvé ce condominium américanoeuropéen sur le monde, on trouve Marielle de Sarnez, pour le Modem, Kader Arif, pour le PS (le PS est divisé sur ce sujet, d'où les difficultés pour les présidentielles : beaucoup ont voté pour, mais des Rocard, Peillon ou Hamon ont voté contre), toute la droite, mais aussi Marine le Pen et Bruno Gollnisch, main dans la main pour une fois.


Moralité :

1. l'Union européenne, quels que puissent être les mérites théoriques initiaux de la chose, est une machine devenue folle qui fonctionne au bénéfice des Etats-Unis et à l'écart des opinions ;

2. le vote du FN montre que ce parti, comme d'autres soi-disant souverainistes, s'accomode fort bien de la dépossession démocratique que représente l'Union européenne ;

3. le vote de gens comme Rocard, Peillon ou Hamon montre que, sur certains points, certains au PS ont encore un peu de décence. Ils sont simplement coincés par leur approbation initiale de l'Union. Leur refus d'appeler à en sortir les condamne à jouer les utilités. Pour construire cyniquement une domination des riches sur le monde, la droite sera toujours plus efficace qu'eux.

4. l'UPR est le seul parti qui fasse de la sortie de l'Union européenne son objectif unique et principal. Ce projet protéiforme et adémocratique est sans conteste le principal des fléaux de l'heure. Il reste à ce parti en formation à se faire connaître.


Récemment, un jeune de 17 ans a adressé à l'UPR un bulletin d'adhésion. Il terminait ainsi son message d'encouragement : "Vive la République et Vive la France" ! Je discutais de ça avec un ami, qui me dit : "Les jeunes n'ont pas sur les épaules tous les tabous dont on a gavé notre génération (par exemple le fait qu'ils ressortent des portraits de Lénine dans les manifs en dit long, pour le meilleur et pour le pire). Notamment bien sûr le tabou européen".

Vive la République, vive la France, vivent les jeunes et mort au marché transatlantique !

Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Capone13000 Capone13000 14 décembre 2010 21:30

    J’espère que Francois Asselineau se présentera en 2012


    • Echo Echo 16 décembre 2010 08:32

      Mme Marine Le Pen veut que la France reprenne sa souveraineté monétaire... !??

      Soit !

      Et c’est sans doute dans ce but qu’elle a apporté un vote favorable à la création d’un grand marché transatlantique ?

      Il me semble que la contradiction est flagrante et qu’elle mérite d’être dénoncée comme une véritable imposture.

      Pour le vote de soutien, voir ici. Marine Le Pen est le N° 46 dans la liste.


    • BA 14 décembre 2010 22:22

      La Banque Centrale Européenne a dans son bilan des dizaines de milliards d’euros d’obligations pourries : ce sont des obligations de l’Etat portugais, de l’Etat irlandais, de l’Etat italien, de l’Etat grec, de l’Etat espagnol.

      En clair : la Banque Centrale Européenne est devenue une gigantesque fosse à merde.

      Le capital de la Banque Centrale Européenne est dramatiquement insuffisant par rapport à ces dizaines de milliards d’euros d’obligations pourries. Les contribuables européens vont donc payer des dizaines de milliards d’euros pour recapitaliser la BCE !

      Lisez cet article :

      La BCE songe à une augmentation de capital. L’Allemagne serait d’accord.

      La Banque centrale européenne (BCE), qui soutient depuis plusieurs mois en achetant de la dette les pays les plus fragiles de la zone euro, envisage d’augmenter son capital, a indiqué mardi 14 décembre à l’AFP une source européenne, et l’Allemagne appuierait cette démarche.

      La BCE envisage de demander aux banques centrales nationales qui détiennent son capital de l’augmenter, selon une source européenne proche du dossier.

      Une augmentation de capital sera à l’ordre du jour de la prochaine réunion du conseil des gouverneurs de la BCE jeudi 16 décembre, et des discussions sont en cours entre l’institution monétaire européenne et les banques centrales nationales, selon cette source.

      Le capital de la BCE a une valeur nominale de 5,76 milliards d’euros par rapport à une somme de bilan de 138 milliards d’euros, selon son rapport annuel de l’an dernier.

      Son capital est détenu par les banques centrales de tous les pays de l’Union européenne. Les pays de la zone euro en possèdent environ 70%, les autres pays de l’Union Européenne 30%.

      La BCE, garante de la stabilité des prix dans la zone euro, a décidé au printemps dernier sur fond de crise de la dette grecque d’intervenir directement, en achetant des titres des pays les plus malmenés sur les marchés.

      A ce jour, elle a acheté pour 72 milliards d’euros d’obligations principalement grecques, portugaises et irlandaises.

      En réalité, ces achats sont réalisés par la BCE et les banques centrales nationales qui composent avec elle l’Eurosystème, dont la somme de bilan avoisine les 2.000 milliards d’euros.

      http://www.lemonde.fr/depeches/2010/12/14/la-bce-songe-a-une-augmentation-de-capital-l-allemagne-serait-d-accord_3214_236_44048775.html

      Autrement dit :

      Et maintenant, contribuables européens, préparez-vous à payer des dizaines de milliards d’euros.

      Et maintenant, contribuables européens, préparez-vous à payer des dizaines de milliards d’euros pour recapitaliser la Banque Centrale Européenne.


      • Echo Echo 15 décembre 2010 05:19

        Pourquoi n’y-a-t-il aucun journaliste pour interroger Mme Marine Le Pen sur la cohérence entre son vote favorable à la création d’un marché transatlantique et sa volonté de faire sortir la France de l’euro ?

        Petit rappel

        Si quelqu’un peut m’éclairer... Je n’y comprends plus rien.


        • 2102kcnarF 15 décembre 2010 14:07

          Et comment l’explique-t-elle , elle ? en résumé ....


        • 2102kcnarF 16 décembre 2010 01:02

          @echo

          Je ne trouve rien sur son vote favorable à la création d’un marché transatlantique ..... ?

          Un lien ?


        • Echo Echo 16 décembre 2010 07:49

          Bien volontiers !

          M. Le Pen, N° 46 dans la liste.

          Je pense qu’il y a là matière à un article explosif.

          Si le cœur vous en dit. Moi, je suis dégoûté.


        • 2102kcnarF 16 décembre 2010 19:16

          @echo

          Je dois être gogol, mais je ne vois pas de trace du Traité Transatlantique dans l’intitulé du vote.... ?

          ...Je suis d’accord avec vous qu’autrement ce serait une bombe ! donc  ?


        • 2102kcnarF 16 décembre 2010 20:48

          Si !!

          En face ’ title ’ il n’y avait rien quand j’y suis allé ....

          Maintenant : Transatlantic Economic Council

          Je vais derechef poser la question droit dans les yeux à un responsable du Front que je connais.... ce serait le scoop !  smiley


        • dup 15 décembre 2010 12:59

          comme d’autres soi-disant souverainistes

          pas tous , pas tous . il y en a qui ont les yeux ouverts .passionnant et effrayant à lire :


          • Blé 15 décembre 2010 13:47

            Le plan secret du MEDEFpour dynamiter la sécu

            « Confortons notre système d’assurance maladie  » : il ne faut pas se fier au titre de l’étude confidentielle à laquelle le Medef est en train de mettre la dernière main dans la perspective de l’élection présidentielle de 2012 et dont Mediapart s’est procuré une copie. Car, en réalité, c’est une implosion du vieux modèle social français, auquel la Sécurité sociale est adossée, que préconise le patronat français. Ce texte retient l’attention à un double titre : parce qu’il préconise une cascade de réformes sulfureuses ; parce qu’il a la franchise de dire haut et fort ce que le gouvernement met souvent en pratique mais sans oser le claironner sur les toits.

            Ce texte encore confidentiel, dont on peut prendre connaissance ci-dessous, se présente sous la forme d’un « projet de note  », détaillant la « position du groupe travail Santé  » du Medef, arrêtée au 2 novembre 2010. Long de 23 pages, non comprises plusieurs annexes (notamment une annexe 1 qui présente un chiffrage de ces propositions), ce document a été élaboré sous la houlette de la Commission protection sociale du Medef. Elle est présidée par Jean-François Pilliard, délégué général de l’UIMM, la fédération patronale de la métallurgie.

            Les auteurs de la note ne sont pas identifiés (lire notre “Boîte noire” ci-dessous) ; on devine juste au détour d’un argumentaire que la Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA) a été représentée dans le groupe de travail, puisqu’il est fait mention d’une proposition défendue par elle. On peut toutefois raisonnablement penser que, outres les assureurs, toutes les autres fédérations patronales concernées (industrie du médicament, etc.) ont apporté leur pierre à ce travail.

            Suite de l’ article sur Médiapart.

            Mettre la France au pas pour rapprocher les politiques sociales entre les U S A et l’ Europe.

            Etonnant comme certaines infos sortent au moment des fêtes.


            • 2102kcnarF 15 décembre 2010 14:06

              Il y a loin de la coupe aux lèvres... Qui vendra le ’ Traité Transatlantique ’ aux peuples européens ?

              Ou, qui prendra la responsabilité de signer ce traité en passant, comme pour le traité de Lisbonne , au dessus des peuples ?

              ...En pleine crise . Cela pourrait-être aussi bien le signal d’une révolte généralisée ...
               
              Je doute beaucoup de la faisabilité de ces lunes néo-libérales que sont L’ACTA ou ce Traité Transatlantique . C’est comme ce concept fumeux de ’ Gouvernance mondiale ’ quand on a le plus grand mal à faire converger les intérêts des différents pays européens, et je parle pas des intérêts des pays du G20, Cancun et Cie ....

              D’autres infos sortes : le retour à l’étalon or défendu par Zelig de la Banque mondiale, la création d’une nouvelle zone euro qui excluerait les pays du ’ club med ’ ....

              Quand on entre dans une zone de turbulences, voir de crach économique, on peut tout imaginer, les théories et prédictions sont sur les étagères... a chacun de faire son programme .


              • suumcuique suumcuique 16 décembre 2010 13:25

                En clair : la Banque Centrale Européenne est devenue une gigantesque fosse à merde.

                75% de la monnaie mondiale sont des dollars, 90% desquels sont sans valeur réelle. 90% des réserves de la Banque Européenne sont en dollars.


                • suumcuique suumcuique 17 décembre 2010 19:33

                  Le véritble grand marché avait été dévoilé par le regretté Y.Moncomble :

                  "Proche d’Henry Coston, il avait milité à Ordre nouveau et au Front national[1].

                  Il est le fondateur de la maison d’édition Faits et documents, reprise par Emmanuel Ratier et auteur notamment de La Maffia des chrétiens de gauche, Les Professionnels de l’anti-racisme, La politique, le sexe et la finance, la Trilatérale et les secrets du mondialisme.

                  Moncomble est mort à 36 ans, officiellement d’une crise cardiaque. À ce sujet, Epiphanius, dans son livre Maçonnerie et sectes secrètes : le côté caché de l’Histoire[2], rapporte une lettre de Moncomble concernant son dernier ouvrage sur le mondialisme Le Pouvoir de la drogue dans la politique mondiale dans lequel il présente la thèse d’une implication des gouvernements américain, israélien, soviétique, cubain et chinois dans le trafic de drogue international. Dans cette lettre, Moncomble explique que nombreux de ses amis lui ont déconseillé d’écrire ce livre, sous prétexte que cela pouvait être dangereux pour sa sécurité. Moncomble affirme ne pas y avoir renoncé par devoir moral."


                  • armand armand 17 décembre 2010 20:04

                    Et quand on sait qu’Henry Coston a été un de ces salopards qui ont activement collaboré avec les Allemands pour traquer les Francs-Macs. Et c’est un homme de droite, pas spécialement enamoré de la Maçonnerie, qui le dis !


                  • pyjahman pyjahman 9 juillet 2013 20:28

                    J’aimerai vraiment que quelqu’un puisse m’expliquer le vote sur le site internet . Je vois en effet que Marine Le Pen a voté pour une négociation du projet avec les USA mais Mélenchon a fait de même ainsi que tous les membres du FdG. Vraiment je ne comprends pas, ils sont censés être tous contre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès