Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Le problème de l’Europe n’est pas Barroso, mais l’Europe (...)

Le problème de l’Europe n’est pas Barroso, mais l’Europe !

Hier ont commencé les consultations au parlement européen en vue de la reconduction de José Manuel Barroso à la présidence de la Commission européenne, prévue pour le 15 juillet.

Le sort réservé à Barroso fut l’un des thèmes de campagne des dernières élections. PS, Verts comme Modem ont fait de leur opposition à Barroso leur cheval de bataille prioritaire, tentant de faire croire aux électeurs que tous les problèmes de l’Europe tenaient à cet homme.

Comme d’habitude quand il s’agit de l’Europe, nous sommes dans le mensonge et la manipulation. Le problème de l’Europe n’est pas Barroso, mais l’Europe elle-même. Nous mettrions une chèvre à la place de Barroso que rien ne changerait. Tout simplement parce que l’Union européenne est par construction, par essence, ultralibérale, antinationale, atlantiste, et libre-échangiste.

Que le président de la Commission ait les mêmes inclinations idéologiques que le Système qu’il dirige n’est pas surprenant, mais ce ne sont pas ses qualités personnelles qui décident du sort de l’Europe et des peuples qui la subissent au quotidien.

Que la vérité soit enfin dite : l’Europe est régie par des Traités extrêmement précis, confortés par la jurisprudence de la Cour de justice de Luxembourg, et déclinés dans l’ensemble des politiques publiques à travers des milliers de directives et réglements
, dont la force juridique est supérieure à celle de nos lois nationales, et qui représentent depuis une quinzaine d’années 80% des nouvelles lois votées en France. La Cour de justice européenne a même décidé que ces textes européens s’imposaient juridiquement aux Constitutions nationales...

Ce sont ces textes, soutenus en catimini depuis des décennies par l’ensemble des partis du Système, qui dictent leur loi en Europe : déréglementation et privatisation des services publics, culte de la concurrence, ouverture totale des frontières, interdiction des plans de soutien des Etats à leurs entreprises, etc.

Dès lors, le PS, les Verts, le Modem et tous les partis qui feignent de se battre contre la nomination de José Manuel Barroso à la Commission sont parfaitement hypocrites. En agissant ainsi, ils détournent l’attention des Français des vrais problèmes, et des vraies solutions.

Pour cette raison, nous estimons avec beaucoup d’autres que la nomination du 15 juillet est un non-événement. Tant que l’Europe continuera avec les Traités actuels, l’idéologie actuelle, elle sera condamnée à se faire contre les peuples, contre leurs intérêts et contre le bon sens.

Le problème n’est pas Barroso, mais bien l’Europe. Ce n’est donc pas de Barroso dont on doit se défaire, mais de l’Europe !
 
Le Vrai Débat

Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • docdory docdory 2 juillet 2009 09:42

    @ Sebastien Ticavet


    Deux partis sont cohérents avec eux-mêmes en refusant cette Europe-là :
    - Debout la République ( de Nicolas Dupont Aignan )
    - Le parti de Gauche ( de Jean Luc Mélenchon )

    Qu’en pensez-vous ?

    • 3.14 3.14 2 juillet 2009 12:07

      Etant souvent sur la même position que l’auteur de l’article, je me permet de donner mon avis sur ces deux partis.
      - Debout la République ( de Nicolas Dupont Aignan ) : Défend de bons principes (souveraineté et indépendance nationale), mais est très prudent, il attaque l’UE, mais ne dit rien sur le sionisme, il a également craché comme tous les hommes politiques (sauf Le Pen père) sur Dieudonné et sa liste...Bref, il semble connaître parfaitement la ligne jaune qu’il ne faut pas franchir pour rester un opposant « acceptable » pour le Système et constitue peut-être une tentative de faire rentrer le vote gaullien dans le rang.
      Je ne sais pas si vous connaissez Pierre Hillard, qui est un chercheur qui s’attaque au mondialisme et à l’européisme, mais si vous comparez ce qu’il dit avec le discours de NDA, vous verrez que celui-ci ne s’en prend qu’à la partie émergée de l’iceberg, comme s’il ne voulait pas trop déranger...

      - Le parti de Gauche ( de Jean Luc Mélenchon ) : Je pense que l’extrême gauche ne reviendra jamais sur le devant de la scène politique sous sa forme actuelle parce qu’elle n’a pas surmonté plusieurs obstacles idéologiques. Elle est par exemple peu encline à défendre la Nation, la Patrie, alors même qu’elle prétend combattre l’Europe. Elle prétend défendre les travailleurs Français, mais ne parle pas de refermer les frontières que ce soit aux immigrants clandestins ou aux marchandises (protectionisme). Protectionisme qui est la SEULE façon de reconstruire l’industrie française et qui constitue par la même une mesure sociale extrêment forte (pensez au nombre d’emplois crées). Le « protectionisme européen » parfois évoquer me semble stupide, car il revient à entérinner le libre-échange intra-européen, donc avec des pays où le niveau et le coût de la vie sont bien inférieurs à ceux de la France.
      Il manque également à l’extrême-gauche une critique morale de notre société de consommation et de jouissance, où la satisfaction individuelle a pris le pas sur l’appartenance à la communauté nationale ou à sa classe sociale. Il manque une critique de cet esprit néo-bourgeois des classes moyennes et supérieurs, cet esprit qui, comme le dirait Michel Clouscard, méprise la production et encense la consommation. Idéologie qui nous vient je crois du gauchisme et son libertarisme, dont le descendent est plus le NPA que le Front de Gauche, je vous l’accorde. Le problème est que la gauche a tendance à mépriser ceux qui font la critique de se libertarisme, qui sont souvent des personnes croyantes ou « de droite », avec les vieilles valeurs bourgeoises de respect pour la famille en général et sa propre famille, de respect pour le travail...valeurs aujourd’hui totalement abandonnées par la bourgeoisie au profit de la jouissance libertaire.


    • ouallonsnous 2 juillet 2009 19:10

      @DOCDORY, si ces deux partis et particuliérement le PG sont contre la multinationale UE, comment expliquez vous que le PG, par exemple refuse la souverainetée des états nations et table sur une « pseudo identité européenne qui n’existe pas et n’existera jamais, car ce serait la négation des »différentes personnalités" des peuples européens qui ont fait et continuent à le faire, la richesse de cette Europe que l’on nous conteste ?


    • Alpo47 Alpo47 2 juillet 2009 10:25

      La question qu’on devrait se poser, est : Notre qualité de vie s’est elle améliorée au fur et à mesure que l’europe s’immisçait dans nos vies ?

      Casse des services publics ...dégradation des nouveaux services... avec hausse des prix... mainmise des groupes économiques ... priorité aux « rentiers-actionnaires » ... augmentation du controle des citoyens ... réduction des libertés individuelles ... non respect du choix des citoyens dans la mesure où il ne vont pas dans le sens voulu ... paupérisation et fragilisation d’une grande partie de la société ... renforcement du pouvoir des « élites » économiques ...

      Etc ... etc...

      Bien entendu, on devrait également trouver des améliorations, je laisse d’autres les énumérer...

      Selon moi, le bilan est largement négatif ... très négatif .


      • ASINUS 2 juillet 2009 12:52

        non,non,non,non,non,non,non,non,non,nonnon,non,non,non,non,non,non,non ,non,non
        non,non,non,non,non,non,non,non,non,nonnon,non,non,non,non,non,non,non ,non,non
        non,non,non,non,non,non,non,non,non,nonnon,non,non,non,non,non,non,non ,non,non
        nonnon,non,non,non,non,non,non,non,non,nonnon,non,non,non,non,non,non, non ,
        non,nonnon,non,non,non,non,non,non,non,non,non
        ,non,non,non,non,non,non,non,non,non,non,non,non,non,non,non
        non,non,non,nonnon,non,non,non,non,non,non,non,non,non


        • David Carayol David Carayol 2 juillet 2009 15:30

          D’accord pour le constat, moins sur les mesures à prendre.
          L’Europe peut être un projet fédérateur et porteur de bonnes choses, mais pas la machine qu’ils (les chefs d’état, de gouvernement et bureaucrates) en ont fait depuis sa création !

          Elle n’est tout simplement pas démocratique dans plein d’aspects.

          Comme la France du reste, qui est la pire démocratie de l’Union européenne !
          Démonstration ici :

          La France, une NON démocratie
          http://www.youtube.com/watch?v=PpgA5Xj8dEo 


          Vous voulez changer ça , il n y’a pas 50 solutions, mobilisez-vous pour plus de démocratie en Europe.
          Le seul mouvement qui dénonce ces faits et propose un programme politique à même de changer cette situation de non droit s’appelle Newropeans.

          David Carayol
          Membre du comité directeur de Newropeans


          • Peretz Peretz 2 juillet 2009 17:58

            Pourquoi continuer à faire croire que l’Europe (des citoyens) existe, alors qu’en juin, moins de la moitié du corps électoral en France (encore moins pour d’autres pays) a envoyé des braves députés siéger dans un Parlement, chambre d’enregistrement, qui n’a pratiquement pas de pouvoirs démocratiques ? Un Parlement qui n’a pas le pouvoir d’intier des lois, mais seulement celui de refuser celles qu’ « on » lui présente ou de les amender, est un Parlement « croupion ». Quant aux directives elles son inspirées par les milliers de lobbyistes. Ce qui explique la plupart des « couacs » et retours en arrière. Mais mon bon monsieur, puisqu’on vous dit que tout ça c’est pour notre bien, à nous pauvres imbéciles qui n’y comprenons rien ! (www.citoyenreferent.fr)


            • Capone13000 Capone13000 2 juillet 2009 19:08

              A ce sujet je vous invite à écouter cette conférence de Pierre Asselineau et vous comprendrez pourquoi l’europe ne marche pas et qui favorise t’elle

              http://www.agoravox.tv/tb_receive.php3?id_article=23065


              • x79y 2 juillet 2009 20:07

                L’UE vient d’être condamnée par l’Allemagne
                http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=14203


                • jeanclaude 2 juillet 2009 22:38

                  Je regrette pour l’auteur et tous ceux qui l’approuvent. L’Europe est complètement légitime, ce sont plusieurs générations d’électeurs qui l’ont construite. Il est exact qu’il y a des déficits démocratiques, mais ils ne sont pas pires que pour des situations nationales.

                  Je suis content que la majorité qui s’exprime ici en long en large est en travers soit une minorité au niveau de l’union européenne.


                  • zadig 3 juillet 2009 04:34

                    à 3.14 bravo pour ce commentaire très clair et lucide.

                    Ancien pro Europe , j’ai été maintes et maintes déçu par la position de la CE.

                    Nous devons au plus vite sortir de ce piège.

                    l’Europe a été détruite avec méthode par le monde anglo saxon.

                    En outre en France nous avons un autre problème. La ligne de partage n’est plus droite/gauche.

                    Je laisse à chacun le soin de deviner. La censure bien pensante veille.


                    • zadig 3 juillet 2009 04:37

                      a Jean Claude.

                      "Je suis content que la majorité qui s’exprime ici en long en large est en travers soit une minorité au niveau de l’union européenne."

                      Affirmation bien audacieuse  !!!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès