Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Le Roi des Belges et son inséparable mentor

Le Roi des Belges et son inséparable mentor

 

La lente agonie de l’Etat fédéral Belge, englué dans une interminable crise de tétanie politicienne, donne l’occasion de revenir sur un sujet déjà développé ici - Albert II, un roi instrumentalisé dans une Belgique déboussolée - et de tenter, cette fois, de lever un coin du voile, « côté Cour », sur le rôle obscur, opaque et secret de l’homme-clé du Palais : le directeur de cabinet du roi. 

Jacques van Ypersele de Strihou est ce personnage emblématique et inoxydable de la monarchie belge depuis… 27 ans. Après avoir servi dix ans feu Baudouin Ier, il fut repris avec armes et bagages par Albert II qui lui succéda en 1993. Voilà bien une habitude propre à l’Ancien Régime auquel appartient la monarchie. 

Une personnalité controversée

La rumeur publique attribue à ce très fidèle serviteur de soixante-quatorze ans une influence majeure sur la personne du roi au point que certains hommes politiques n’hésitent pas, sous couvert de l’anonymat, à le dénommer ‘vice-roi’, ‘Richelieu’, ou pire, ‘Raspoutine’. Les qualificatifs sur sa personnalité sont partagés entre admiration et sarcasmes. Idéaliste, maître de lui, prudent et mesuré, courtois, jovial, charmant, tenace, omniscient et omniprésent pour certains ; soumis, diabolique, rusé, dangereux, retors, insaisissable, aux idées théocratiques du XIXe siècle pour les autres. Il doit y avoir un peu de vrai dans tout ça. 

Jacques Ier et Albert II, un couple fusionnel.

Bardé de diplômes et honoré de mandats au FMI et à l’OCDE, l’homme est assurément compétent dans tout ce qui touche au monde politique et socio-économique. Inféodé depuis plus de quarante à la particratie belgo-belge, il en connaît toutes les ficelles. Mais, dans une monarchie catholique, cela ne suffit pas. Proche des mouvements de renouveau charismatique, tout comme le couple royal, ce catholique convaincu se trouve parfaitement en phase spirituelle avec son patron tout comme il l’était avec le précédent. Voilà certainement un facteur à ne pas négliger. 

Ce statut privilégié a-t-il permis à van Ypersele de concentrer sur sa personne un pouvoir important et incontournable ? Personne n’est en mesure de le prouver mais il est indéniable qu’à l’accession au trône d’Albert II en 1993, le personnage est devenu l’homme fort du Palais sinon la doublure du souverain. De là à prétendre que ‘Van Yp’, fort de son influence incontournable, a une emprise sur le roi, il y a un pas que tout le monde ne franchit pas. 

Le roi des Belges navigue donc bien entre deux quais, celui des partis politique et celui de son ‘vice-roi’. On voit le résultat.

______________________________

A lire au second degré, un ouvrage polémique sur le sujet, traduction de l’original paru en néerlandais en 2001 :

Roi et Vice-Roi. L’Influence de la Cour et le Pouvoir de Jacques van Ypersele de Strihou (Guy Polspoel & Pol Van Den Driessche aux éditions Luc Pire, 2003)


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • asterix asterix 20 janvier 2011 16:46

    Il est de bon ton à la Cour de Belgique de se montrer proche de l’Opus Dei et des milieux ultra-conservateurs. Prince gaillard comme son fils Laurent qui défraye la chronique, Albert a couru le guilledou, s’est conduit comme un mufle avec la fille qu’il a eu hors mariage et préférait les cavalcades à moto à celles du pouvoir, un pouvoir qui lui est tombé dessus à la mort inopinée de son frère Baudouin.
    Devenu Roi, il a bien dû se montrer plus catholique que le Pape et ce n’est que sur le tard que la Belgique sut que, lui qui symbolisait l’unicité de notre grande famille, il ne méritait pas tout à fait d’en être accolé à l’image.
    Que voulez-vous ...le jésuitisme, c’est si chrétien.
    Soyons clair : clé de voûte de nos institutions, il n’a plus de royaume où les faire appliquer. La Flandre court droit à l’indépendance et son combat aux relents néo-fascistes, dont je vous ai déjà parlé en ces colonnes, n’a qu’une seule visée : l’appropriation de Bruxelles et sa périphérie.
    Au mépris de ses citoyens, de l’Europe et même de la démocratie tout court.
    L’annexion, l’ultime combat... Le jour proche où nos socialauds - c’est ainsi qu’on le nomme ! - leur auront vendu notre dignité francophone, Albert n’aura plus qu’à se retirer en sa belle villa de Grasse, car la Flandre sera devenue de facto une république.
    Et nous plus rien sinon des sous-hommes, des européens en quête de Nation... 


    • François Collette François Collette 20 janvier 2011 17:52

      Merci pour ce brillant commentaire qui devrait aussi figurer au bas de l’article original.

      L’auteur (François Collette)


    • Antoine Diederick 20 janvier 2011 18:31

      a Astérix,

      Ben je me suis laissé dire que dans la famille royale on est plus proche du renouveau charismatique ....

      Oui mais, j’oubliais, les jésuites sont de toutes les cabales....sacrés jésuites, quelle bande d’intrigants.....

      Et l’Opus Déi en plus, mazette.....


    • asterix asterix 21 janvier 2011 10:55

      Cher Monsieur Colette,
      Que vous le croyez ou non, je n’avais pas lu l’article du Monde auquel vous vous référez mais simplement laissé parler mon coeur.
      J’aurais pu vous en dire dix fois plus puisque j’ai tout un temps été en relation avec la camériste de celui qui n’était à l’époque que le Prince Albert, mais il y a des limites que je me refuse de franchir.
      Je sais que vous ne m’appréciez pas beaucoup depuis que je vous ai moucheté lorsque vous prétendiez que la N-VA n’est pas un parti néo-fasciste.
      De là à me traiter de copiste...


    • François Collette François Collette 21 janvier 2011 12:06

      Cher Astérix, vous vous méprenez totalement quand vous dites que je ne vous apprécie pas. parce que vous m’auriez « moucheté » pour une divergenve d’opinion. 

      Quant à mon article, il est publié sur un blog hébergé par Le Monde, ce qui est bien différent de votre version.

      Je trouvaus sincèrement que votre commentaire aurait été utile sur l’article original mais c’est bien sûr votre choix de ne pas l’y vmettre et je le respecte.

      L’auteur


    • chuppa 20 janvier 2011 19:03

      Bla bla car seul compte la constitution belge, ou le roi aussi mal conseillé soit il n’a strictement AUCUN pouvoir réel.
      Mais l’article devrait passer dans un journal « people » avec bcp de succès ouaf ouaf


      • Antoine Diederick 20 janvier 2011 20:27

        a Chuppa,

        je suis d’accord avec vous, le rôle du Roi est très défini par la Constitution et donc actuellement le Roi, fait son travail.

        Rappel, le roi n’est rien sans le gouvernement et le gouvernement n’est rien sans le Roi.

        Ce principe a été le fond de la question royale après la seconde guerre mondiale.


      • ZEN ZEN 20 janvier 2011 19:26

        Il est vrai que l’auteur en dit trop peu
        Antoine, essaie de faire un papier plus approfondi...
        Triste Sire...Impuissance et décadence ?
        Qui sauvera la Belgique ?
        On murmure que Benoît Poelvoorde et son fan club continuent à se laisser pousser la barbe....


        • Antoine Diederick 20 janvier 2011 20:20

          Bonsoir Zen,

          « On » a dit que la fille du Roi a fait bcp pour apaiser les difficultés conjugales de ses parents via le mouvement charismatique....

          « On » a aussi dit que la Reine Fabiola, épouse de Baudouin était très catho à la mode espagnole...ayant même une sorte de directeur ou directrice de conscience d’un ordre religieux espagnol....mais on dit tellement de choses... smiley

          Albert premier, a bcp de mérite, il est obligé de gèrer une crise grave et ridicule en plus....

          Il y a toujours bcp de bavardages populaire autour de la fonction royale. Bcp, à mon avis sont dénués de sens....la fonction royale fascine toujours, en bien comme en mal.

          Evidemment, qu’il y a des personnes qui conseillent le Roi, c’est un chef d’Etat (du moins ce qu’il en reste de cet Etat....)

          Le véritable souci est de savoir s’ils ont tous compétences réelles pour le faire.....c’est vrai , il fut un temps ou ils se recrutaient auprès de personnes brillantes de la noblesse belge, ce qui ne plait pas à tous.

          Lors de la question royale, on a dit , que de jeunes officiers loyalistes et royalistes, réglaient les comptes à coup de révolver, mais « on » a dit....aucune preuve....

          En Flandre, certains éditorialistes, ou journalistes exploitent le filon : complot au plus haut sommet de l’Etat.....les conseiller chipotent....et cela se lit chez les bons flamands de base à la campagne... smiley

          Ce 23 janvier, une manif est prévue.....

          Nous verrons.


        • Antoine Diederick 20 janvier 2011 20:22

          A Zen, je n’ai pas le temps de faire un papier sur la question.


          • Antoine Diederick 20 janvier 2011 20:34

            « Les hommes politiques qui ne travaillent pas pour respecter le mandat du peuple, ne doivent plus recevoir de salaire..... »

            par exemple, voici ce que j’ai entendu.

             Cette crise montre surement les limites des capacités de nos cheres élites politiques....

            Tout autant que la crise de subprime, la crise belge laissera des traces dans l’esprit des citoyens, à moins qu’un véritable sursaut debon sens apparaisse....

            Ceci écrit, je ne livrerai pas le fond de ma pensée , je crais d’éructer.....sur la Belgique, sur les banques, sur toute la classe politique européenne.....donc Zen, restons Zen smiley

            Bien à vous Zen.


          • ZEN ZEN 20 janvier 2011 20:51

            Merci Antoine pour ta réponse

            Sur le rôle de Fabiola et de l’opus dei, j’avais quelques informations
            Le seul moyen pour savoir ce qui se dit au château :un petit magnétophone peut convenir
            On a en France une certaine expérience ... smiley
            Restons zen, oui
            Cordialement


            • Antoine Diederick 20 janvier 2011 21:12

              a Zen,

              Bruxelles, n’est pas Paris....c’est plus provincial.

              et finalement la Belgique a un petit côté familial....et comme dans toutes la familles il y a des hypocrisies mais jusqu’à présent nous ne coupons pas les têtes smiley...

              Zen, c’est la première fois de ma vie, que le destin de la Belgique, je m’en fous...qu’ils se démerdent smiley

              Toutefois, je propose à tous les belges qui pensent que cela suffit de ne pas rentrer leur déclaration d’impôt cette année, si nous n’avons toujours pas d’issue à la crise.


            • Antoine Diederick 20 janvier 2011 21:17

              et accompagnée d’une lettre à destination de leurs élus.


            • Dolores 27 janvier 2011 15:02


              10 mois sans gouvernement !....et la Belgique n’est pas tombée dans le marasme complet !

              Belle démonstration de l’inutilité des gouvernements puisque le pays fonctionne sans eux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès