Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Le traité européen, comme un boomerang

Le traité européen, comme un boomerang

Jean-Marc Ayrault et la majorité socialiste auraient été bien inspirés de suivre le conseil de Jaurès : "du débat jaillit la lumière". Aujourd'hui la chape de plomb posée sur le traité budgétaire européen, tel un couvercle sur une cocotte minute, vole en éclat et menace de faire imploser la majorité présidentielle. Une belle erreur stratégique qui au lieu de déminer le sujet a réussi à l'exacerber.

Et voilà où mène un caporalisme absurde. Faire d'un traité fiscal européen un référendum pour ou contre l'actuelle construction européenne. On se doute de la réponse … Certes les moulinets de François Hollande durant la campagne assurant tel Don Quichotte qu'il allait renégocier le traité n'ont pas aidé. On ne peut d'un côté crier au loup pour après appeler au calme en mettant en avant un banal addendum.

Peu importe, l'élection passée, le retour au calme aurait dû être l'occasion de poser le traité sur la table et de procéder à son examen objectif, littéral. Faire un peu de pédagogie et débattre du mode de construction européenne aurait certes été plus long mais aurait permis de comprendre où nous sommes et où le capitaine du navire veut nous emmener. La faute majeure de l'exécutif est de ne pas sentir que les Français en ont assez de se voir imposer des décisions et des scénarios sans choix alternatif.

Le déroulement du Congrès du PS constitue à cet égard une erreur porteuse de surprises potentielles. Plus en phase avec la société civile, EELV a senti le hic et pris le vent de l'opinion avec opportunisme. Au sein du PS, l'absence même de débat autour de la question européenne ne contribuera qu'à alimenter un peu plus le désarroi et l'écoeurement de militants. Loin d'ailleurs de voir ses rangs se gonfler à l'issue de la présidentielle, le PS constitue une formation politique paradoxale hypertrophié dans sa représentation parlementaire mais à la base militante particulièrement restreinte (moins de 200 000 adhérents). Les conséquences en termes de gouvernance sont profondes. Notamment croire que pour diriger le pays il suffit de convaincre et de s'assurer comptablement du vote de la représentation nationale. Comme si après tout prendre le temps d'expliquer aux citoyens et de se frotter parfois de façon rugueuse à leur avis était une perte de temps …

La vérité est crue. Le texte du TSCG est le exactement même que initié par l'attelage Sarkozy-Merkel. La seule modification réside dans l'ajout d'un pacte de croissance et d’emploi, la mise en place de la taxe sur les transactions financières et le lancement de travaux pour la réalisation d'une union bancaire. La bombe à retardement de la règle d'or a elle été désamorcée par le Conseil constitutionnel qui depuis a précisé l'obligation d'équilibre budgétaire s'entend hors circonstances exceptionnelles et ne devrait pas concerner les investissements.

Il aurait donc été plus pertinent que le Premier ministre explique que le traité par lequel le scandale arrive constitue plus une déclaration d’intention ferme d'appliquer une discipline qu'un texte qui lie les mains des Etats.

Il viendra bien à un moment où le débat sur l'orientation de la construction européenne sera incontournable. Il ne sert a rien de le repousser aux calendes grecques sauf à entretenir le ressentiment. Si la majorité présidentielle veut concrétiser les promesses de changement, qu'elle soit porteuse au niveau des 27 d'un texte proposant enfin une remise à plat des institutions européennes dans le sens de leurs démocratisation mais aussi, qu'elle donne corps à cette Europe sociale toujours promise mais jamais mise en œuvre.


Moyenne des avis sur cet article :  4.93/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Emmanuel38 24 septembre 2012 21:00


    « LES FAUXCIALISTES » !

    Magnifique trouvaille sémantique, à resservir chaud ou froid.....


  • ZEN ZEN 24 septembre 2012 12:13

    La taxe sur les transactions financières tarde...
    Quant au pacte de croissance, ce ne peut-être, dans les circonstances actuelles, qu’un habillage rhétorique.
    Quelle croissance d’ailleurs ? Croissance de gauche ou croissance de droite, autrement dit « relance » néolibérale, qui ne peut être qu’une nasse ?

    Les désaccords sont patents en Europe sur les moyens et les buts. Merkel devrait se souvenir de Brüning.

     Certains économistes sont pessimistes sur les chances d’une croissance proche, qui,peut-être, ne reviendra sans doute jamais.


    • HELIOS HELIOS 24 septembre 2012 12:50

      Quand on est 27 on ne decide pas tout seul.

      L’Europe que nous français desiront est-elle la même que celle des 26 autres ?

      Personnellement, je ne le crois pas. et puisqu’elle est differente il faut etre plus fin et analyser et determiner où sont les points de convergeance. Nous avons beaucoup de ces points avec les allemands (surtout quand Merkel sera virée) et d’autres.

      Mais ce qui est sûr, c’est qu’il n’y aura JAMAIS de convergeance avec les anglais qui ne veulent en aucun cas s’integrer au continent, qui souhaitent faire de l’Europe un simple marché sans identité, même pas la leur.

      A moins de les virer illico de l’UE - quelle erreur avons nous fait de les amarer - ce qui semble improbable mais pas impossible (pas de monnaie unique, pas de respect des regles de l’UE puisque pour eux il n’y a que des exceptions dans les traites ... il n’y a qu’une seule solution pour progresser : faire une europe multi-facette ou chaque pays pourrait etablir des synergies entre eux sans passer par la case de l’unanimité ou de la majorité qualifiée.

      Cela s’appelle « l’Europe a plusieurs vitesse » mais au moins ce serait le premier pas vers une integration citoyenne tout en preservant les specificités nationales et les objectifs des uns et des autres.


      • Traroth Traroth 24 septembre 2012 17:55

        Durant la campagne électorale, Hollande s’est très clairement exprimé contre la règle d’or. Et maintenant, c’est lui qui va faire voter le traité qui l’instaure, sans référendum. Cette volte-face est catastrophique. A-t-il l’intention de tenir une seule de ses promesses de campagne ?


        • Jean-Louis CHARPAL 24 septembre 2012 19:12

          Nous constatons depuis longtemps que le système économique mondial, dogmatique et ultra libéral, appauvrit toujours plus les populations.

          Cet appauvrissement généralisé, qui va pour un nombre de plus en plus grand de pays, jusqu’à la clochardisation, génère une récession qui, « grâce » au TSCG, va se transformer en une immense dépression de type 1929, avec en prime, une liquidation de ce qui restait de démocratie dans notre République agonisante.

          Je me suis posé la question, comme bon nombre d’entre nous : quel intérêt les oligarques peuvent-ils avoir à malmener à ce point l’économie ce qui réduit forcément leurs profits et même les met en danger ?

          Grâce à l’économiste Jacques Généreux, nous avons la réponse à cette énigme. Et ça fait froid dans le dos !

          La clique qui dirige l’économie de la planète, hyper minoritaire, a depuis au moins deux décénnies accumulé tellement de profits (c’est pourquoi je l’appelle « l’Internationale des accumulateurs de fric ») qu’elle peut faire le siège des démocraties, en Europe et ailleurs, pendant très longtemps.

          Ses profits peuvent baisser, les sommes engrangées sont tellement colossales, qu’elle fait le calcul suivant, ignoble et cynique : continuons à étrangler les peuples, demandons à « nos médias » de leur enfonçer dans le crâne que la récession est de leur faute, présentons nous comme les médecins ayant les bons médicaments pour les guérir, c’est à dire, asphyxier les services publics, privatiser ce qui peut encore l’être, diminuer les salaires, pensions, prestations sociales, délocalisons un max, fermons des entreprises, aggravons une concurrence sauvage pour augmenter le chômage de masse, multiplions les organismes non élus pour humilier les peuples à travers ceux qui sont censés les représenter.

          Cette médication austéritaire certes, va diminuer nos profits, mais nous reculons pour mieux sauter, et nous aurons fait un grand pas en avant (pour nous " un grand bond en arrière ! ").

          Une fois l’opération terminée, quel bonheur ! Des démocraties dans le caniveau, l’intérêt général et le code du travail dans les poubelles de l’Histoire, et des « réformes structurelles » assurant mécaniquement un taux de profit encore plus grand.

          Après, l’oligarchie nous fera descendre encore une marche : suppression complète des Etats et rétablissement de l’esclavage, comme au bon vieux temps ?

          NB 1 : Les 500 français les plus riches ont gagné autant en 2012 que les recettes nettes de l’Etat . Ils ont cumulé 267 milliards d’euros de gain. Soit quasiment autant que les recettes nettes de l’État en 2011 (271 milliards d’euros). Chiffres communiqués par le journal révolutionnaire et maoïste bien connu « Challanges ».

          NB 2 : C’est bien pourquoi, j’irai manifester contre le TSCG le 30 septembre prochain, en espérant qu’il y aura la foule des grands jours !


          • Jean-Marc B 25 septembre 2012 08:58

            Magnifique démonstration !... Je serai là le 30 septembre. En campagne électorale, tous les socialistes au gouvernement (Hollande, Fabius, Montebourg, ....) avaient choisi la voie du référendum pour la discussion du Traité européen. Aujourd’hui ils renient leurs promesses ... Ils craignent le peuple et ses décisions .... En cela ils ont bien raison car le peuple aura raison d’eux le 30 septembre point de départ du mouvement de libération ....


          • Laulau Laulau 26 septembre 2012 10:05

            Après, l’oligarchie nous fera descendre encore une marche : suppression complète des Etats et rétablissement de l’esclavage, comme au bon vieux temps ?

            Non ! ça n’est pas aussi simple, même pour eux. Pour que leurs gains continue, il faut que l’économie fonctionne. Si l’on réduit l’ensemble de la planète en esclavage, qui achètera les produits du travail de ces esclaves pour générer des profits ? Relisez Marx, on ne peut sortir de la crise qu’en détruisant des moyens de production et partant du capital. Jusqu’à présent en n’en est sorti que par la guerre.


          • Peretz1 Peretz1 24 septembre 2012 20:47

            Où l’on voit les commentaires de naïfs qui ont cru comme toujours à des promesses. François Hollande baisse (sa...) dans les sondages.ça aussi c’est normal. Combien au gouvernement savent ce qu’est l’économie réelle ??? Cela ne s’apprend pas à l’ENA. En fait ils ont peur de bouger, comme ils ont peur des banques. C’est pourquoi ils prolongent le plus possible le « laisser faire », en espérant aller jusqu’au bout du quinquennat. Et si ça crash, ils essaieront de se rattraper aux basques allemandes. On se croirait à Munich, sauf que cette fois c’est avec les allemands, un comble, et non avec les anglais.


            • Dwaabala Dwaabala 24 septembre 2012 20:51

              C’est NORMAL.
              Le président sorti ne l’a été que d’une courte tête et de plus par un socialiste ; ce n’est pas le signe évident d’un état d’esprit, sinon révolutionnaire, au moins contestataire chez la plupart de nos concitoyens


              • Aldous Aldous 24 septembre 2012 21:14

                Sa loyauté ne va pas a ses électeurs.


                Mais à qui alors ?

                Etonnant qu’il y ait encore des gens pour ne pas le savoir.

                • Mugiwara 25 septembre 2012 01:25

                  il faut le voter ce traité. c’est un gros couleuvre à avaler, certes, mais de toutes façons, difficile à appliquer dans l’immédiat, et ce pour n’importe quel pays d’Europe. Ce qui est un peu dommage, c’est qu’il arrive un peu tard et se met paradoxalement en place un peu trop tôt, vu que la croissance n’a pas redémarré pour justement donner du crédit à ce traité. C’est donc un traité fait pour éviter des nouvelles crises, mais pas trop pour la crise actuelle. Mais ce traité est nécessaire ne serait ce que parce que les Allemands ont fait un gros sacrifice en laissant la BCE faire des rachats de dettes, ce que je salue. 

                  Après, pourquoi pas transformer la dette en achat de produits des pays créditeurs ?

                  • Roubachoff 25 septembre 2012 04:30

                    Hollande devrait être accusé de haute trahison et d’intelligence avec l’ennemi. (Ou plutôt, de connerie crasse avec l’ennemi.) Même si ces gens avaient raison (et je dis bien « même ») comment peut-on être stupides au point de se donner cinq ans pour redresser une situation qui a mis quarante ans à s’installer ? A dose homéopathique, le désendettement serait sans doute possible (sous la forme choisie par les fous qui nous dirigent ou sous une autre). Le « remède de cheval » imaginé par Merkel et son caniche Sarkozy n’a pas une chance de réussir.

                    Dans cinq ans, au minimum quatre millions de chômeurs et un déficit à 5%.

                    On parie ? 

                    Et ça, c’est seulement pour la France...

                    @L’auteur

                    Excellent article. L’ennui, c’est que tout débat est impossible, parce que personne ne serait d’accord avec notre président-guignol et son clown blanc de Premier ministre. Si Sarkozy a été battu malgré les énormes moyens de la droite et des « coups de chance » comme l’affaire Merah, c’est bien parce qu’une (courte) majorité de Français jugeait indispensable un changement de politique.


                    • chmoll chmoll 25 septembre 2012 06:06

                      d’un pays parait-il riche , la frenchie vas passer au statut de pays émergeant
                      (à mon avis c’est ce qu’il est actuellement ) avant de reprendre un grade du statut pays pauvre ou sous développé

                      fin quelque soit le statut , c vous qui serez dans la merde ,et non ceux qui vous ont foutus dedans

                      allez les gueux !! tous vos fourches !!!! vas falloir meuler la guillotine


                      • Robert GIL ROBERT GIL 25 septembre 2012 08:14

                        Depuis sa création, l’Europe n’a de cesse de créer des règles lui permettant d’appliquer un libéralisme économique débridé. Le nouveau traité européen qui entend faire graver dans les différentes constitutions la fameuse «  règle d’or  » n’est que la dernière péripétie d’une longue succession d’actes, de pactes, de traités, donnant la priorité à la «  concurrence libre et non faussée  »..........

                        Voir : http://2ccr.unblog.fr/2012/09/13/la-regle-dor-pas-lage-dor/


                        • diverna diverna 25 septembre 2012 11:22

                          J’ai vu Alain Minc dans une courte apparition sur l’émission de la 7 « 28 minutes ». Court mais édifiant. On met en avant que la pacte européen va être voté par les députés de droite et les socialistes donnant à ce vote un quorum inespéré. EELV sont les irresponsables. A la question sur le hiatus avec la population (referendum) la réponse du fonctionnement normal de nos institution tombe : nous venons tout juste de les élire ces parlementaires...

                          Sauf que : la position socialiste (Hollande) pendant la campagne présidentielle a sorti du vrai débat la question du texte de ce pacte puisqu’il devait être complètement refondu. On aboutit à un déni de débat sur un texte essentiel. Je ne regrette pas Sarko mais Hollande porte déjà un lourd passif et surtout les français, qui ne sont pas idiots, savent très bien que ce texte est la démonstration d’un énorme défaut de démocratie.


                          • noodles 25 septembre 2012 11:38

                            Ils n’ont pas su éviter le terrain miné par merkozy 

                            dire que la majorité actuelle va imploser ... ???
                            ce n’est pas sûr ! 
                            et c’est dommage car vider cet abcès serait 
                            salutaire à toute la gauche.
                            A défaut d’avoir dit non eux-mêmes au traité,
                            à défaut d’avoir au moins fait semblant de négocier, 
                            ce sont les électeurs français qui pourraient bien s’en 
                            occuper .
                            Le gouvernement s’est-il dit : « bah ! ils ont maintenant 
                            l’habitude d’être bafoués et piétinés ! » ???
                            J’attends le boomerang...
                            noodles 

                            • Tipol 25 septembre 2012 11:52

                              Qu’on aligne les noms en gros de tous les traîtres qui défendent et qui signeront ça.
                              Qu’on liste les noms en gros des médias alignés (à fuir) qui font diversions.


                              • 1984 25 septembre 2012 12:54

                                Qu’on les place contre un mur et qu’on vide les chargeurs !


                              • lloreen 26 septembre 2012 12:56

                                Ils sont apposés au bas des traités, sur les nominations des fonctionnaires.Tout est très apparent !
                                Ils ne se cachent pas et procèdent selon une tactique évoquée par le luxembourgeois JC Juncker.
                                « D’abord, on lance l’information.Si on ne constate aucune vague d’indignation, la loi est adoptée ».

                                Bien entendu, pour éviter toute vague, il y a les périodes "clé.Les lois liberticides et scélérates sont toutes adoptées dans les périodes de fêtes ou de vacances.
                                Obama a signé le NDAA le 31 décembre 2011, pendant que la masse laborieuse réveillonne.

                                Quant à chez nous, regardez un peu de plus près les dates d’adoption f de certaines lois : elle se situent autour des périodes de grandes vacances scolaires...


                              • c’est pas grave 25 septembre 2012 18:40

                                « Il viendra bien à un moment où le débat sur l’orientation de la construction européenne sera incontournable. »

                                non
                                cette « construction » nous est imposée, par delà la droite , la gauche, le centre et le reste
                                croire à « une autre Europe » , c’est se mettre le doigt dans l’oeil jusqu’à Bruxelles

                                la construction européenne , on y adhère ou on la quitte
                                 


                                • rakosky rakosky 25 septembre 2012 18:54

                                  L’urgence de l’heure n’est sans doute plus à un débat sur une très improbable Europe sociale,,mais bien au combat contre la ratification et demain pour l’abrogation du TSCG

                                  Si débat il doit y avoir ,c’est sur les moyens de sauver la sécu et tous les acquis sociaux contre lesquels Hollande a formulé des menaces très concrètes
                                  Le ’débat démocratique’ qui se mène dans toute l’Europe,c’est l’exigence adressée par les travailleurs de Grèce,d’Espagne et du Portugal aux dirigeants pour qu’ils mettent enfin tout en oeuvre pour le retrait de tous les plans de misère et de destruction adoptés pr des gouvernements soumis à l’Union européenne
                                  Dehors la Troïka,Dehors le FMI,,dehors la BCE et l’Union européenne,voila ce que réclament les manifestants de Madrid,d’Athènes ou de Lisbonne,voila ce qui sera à l’ordre du jour à Paris après la ratification du TSCG
                                  La discussion est ouverte,mais il est de plus en plus probable que c’est par la lutte des classes ,par la grève générale que va se poursuivre le ’débat’ engagé par les peuples d’Europe contre leurs gouvernementi

                                  • lloreen 26 septembre 2012 11:24

                                    Le combat consiste surtout à faire déguerpir des gens sans AUCUNE légitimité, des postes qu’ils usurpent.
                                    Il suffit de voir qu’on nous colle comme « président de l’union européenne » un van Rompuy sorti d’ on ne sait où (ou dont on sait trop bien d’où il n’est pas sorti...:du verdict des urnes).
                                    Pareil avec des furoncles comme Barroso, Ashton, JC Juncker et consorts, qui sont tous des apparatchiks de système qui se co optent entre eux et sortent des lois et des directives nulles et non avenues.

                                    Tout le monde se rappelle des fameuses images de Merkel (agent du NOM) et ses grandes accolades à Sarkozy (l’autre pion du NOM) pour le « soutenir » dans sa campagne présidentielle, car elles avaient marqué les esprits,ce qui est en un sens une belle preuve de ce que sont sensées faire ces images de propagande.

                                    Tous ceux qui sont informés, savent que la RFA est une construction totalement ILLEGITIME et que par conséquent, tous les actes et les traités signés par des gens sans aucune légitimité sont NULS ET NON AVENUS.

                                    Les accords de Schengen, Maastricht, Lisbonne, le MES et autres lois liberticides : NULS ET NON AVENUS

                                    Pour ceux qui se sentent l’âme de défenseur de la vérité, vous pouvez invoquer devant les tribunaux que lorsqu’une partie à un contrat est illégitime, c’est tout le contrat qui est NUL.

                                    L’Allemagne n’a toujours pas de constitution adoptée par le peuple allemand à ce jour, mais seulement une loi fondamentale , qui est un vestige de l’article 43 établissant les lois en temps de guerre telles qu’ il est établi par le traité international de la Haye (1907) .

                                    Cette loi fondamentale a cessé d’être en application le 18 juillet 1990.

                                    Par conséquent, il découle de cette situation,que tous les actes et que tous les traités par le gouvernement de la RFA sont nuls et illégaux.


                                    • lloreen 26 septembre 2012 11:28

                                      Encore que « combat » soit un mot inapproprié.

                                      Il suffit de saisir les biens de ces imposteurs et de geler leurs avoirs, comme ils ont si bien su le faire pour les comptes de Kadhafi et tous les « non-alignés »...
                                      Et de les faire arrêter pour complot et crimes contre les intérêts des nations.

                                      Ce qui se passe en Grèce est pourtant assez clair pour que tout le monde soit en mesure de comprendre ce dont il est question.


                                      • lloreen 26 septembre 2012 11:42

                                        La solution telle qu’elle a été adoptée par le peuple islandais est la seule voie viable de salut.

                                        http://www.dailymotion.com/video/xqfqlr_la-revolution-islandaise_news

                                        Le peuple islandais se dote d’une nouvelle constitution.

                                        http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2011/06/16/democratie-participative-lislande-reecrit-sa-constitution-avec-facebook-et-twitter/

                                        Les responsables du désastre financier déférés devant les tribunaux islandais.

                                        http://www.wikistrike.com/article-islande-le-proces-qui-en-fait-trembler-plus-d-un-104163567.html

                                        Une partie des dettes hypothécaires des islandais annulée.

                                        http://yonne.lautre.net/spip.php?article5273

                                        Il suffit d’arrêter de suivre la propagande télévisée (« informations », débats dirigés,pensée unique et autres artifices de manipulation de l’opinion publique) et de faire passer l’information véritable : ceux qui « dirigent » les affaires n’ont aucune légitimité pour le faire.
                                        Diffuser ces informations autour de soi est le meilleur moyen de faire passer le message .

                                        Pour l’instant, l’Islande est le seul pays qui puisse servir de modèle pour la période post-dictatoriale.
                                        Pour l’heure les chantres au service de l’oligarchie financière claironnent encore leur message décalé sur les ondes.Mais il suffit de passer outre.


                                        • lloreen 26 septembre 2012 11:56

                                          Il en est de la RFA comme du reste, d’ailleurs.

                                          Les Etats-Unis (et non l’Amérique) sont une corporation PRIVEE agissant à travers des institutions PRIVEES (FED, FMI, BIS, banques centrales....), des ONG servant les intérêts des mêmes et qui sont des groupes de pression (lobbies).

                                          La RFA n’est pas l’Allemagne.

                                          L’union européenne n’est pas la France et « notre » président n’est pas van Rompuy.
                                          Hollande (comme Sarkozy) sert les intérêts d’un autre maillon européen d’une corporation PRIVEE.

                                          C’est Pompidou ,l’agent des Rotschild qui a été propulsé par ces derniers au poste de président de la République, pour instaurer la fameuse loi de 1973 (appelée loi Pompidou Giscard), tout comme Nixon avait été propulsé président des Etats-Unis pour mettre fin à la parité du dollar avec l’or, faisant du même coup du dollar une monnaie de singe, dont on peut rappeler qu’il a perdu 96% DE SA VALEUR depuis sa création...
                                          Concernant l’euro, le calcul est vite fait aussi.

                                          Les français dépouillés du fait de la division par 6 (ou par la multiplication par 6 des prix) lors de l’ instauration de l’euro.

                                          Ces gens doivent déguerpir rapidement.
                                          Portons plainte devant les tribunaux.La déclaration des droits de l’homme et du citoyen, qui a valeur supra légale, nous en donne le droit lorsque les intérêts de la nation sont bafoués.

                                          Si ce qui se passe depuis l’asservissement des français à une corporation privée avec la loi de 1973 n’est pas une atteinte caractérisés des droits fondamentaux, je ne sais pas ce qui le serait.


                                          • Laulau Laulau 26 septembre 2012 14:11

                                            Ah ces verts, s’ils n’existaient pas il faudrait les inventer. Mais le gouvernement dispose d’un excellent moyen pour leur faire voter le TCE, il suffit qu’il engage sa responsabilité sur ce texte. Mais Ayrault mérite bien l’orthographe de son nom, ça n’est pas le courage qui le caractérise.
                                            Pourtant, ça pourrait passer, même si la droite, du coup, votait contre, les écolos et les députés « ps de gauche » ne se risqueront pas à voter NON, un siège de député ...... c’est si confortable.
                                            Et puis la finance exige ce texte, alors, toute honte bue, on préfèrera assurer avec un simple vote solennel .... avec les voix de la droite

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès