Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Le triangle d’or de Jacques Delors

Le triangle d’or de Jacques Delors

"Ouvrons les yeux : l'euro et l'Europe sont au bord du gouffre" déclarait la semaine dernière Jacques Delors dans un entretien publié conjointement par le journal belge Le Soir et le quotidien suisse Le Temps. Au-delà des reproches de timidité adressés à Nicolas Sarkozy, l'ancien président de la Commission européenne (1985-1994) appelle à revenir à ce qu'il considère comme les bases de la réussite européenne : la compétition qui stimule, la coopération qui renforce et la solidarité qui unit. Pas si simple.

Face à une Europe qui branle dans le manche, Jacques Delors présenté comme la voix de la sagesse invite à passer à l'acte : "Pour ne pas tomber, le choix me paraît simple : soit les États-membres acceptent la coopération économique renforcée que j'ai toujours réclamée, soit ils transfèrent des pouvoirs supplémentaires à l'Union". En donnant toutefois comme feuille de route son triangle magique, Jacques Delors prend le risque d'apparaître comme dépassé.

Belle sur la papier, sa formule l'est beaucoup moins dans la réalité. Trés libérale depuis son départ, la Commission a érigé en dogme suprême la concurrence coûte que coûte qui justifie la le démembrement de la puissance publique et oublié ses deux béquilles : la coopération et la solidarité. Quid par ailleurs du déficit démocratique des institutions européennes qui constitue la première barrière à plus d'intégration ? Peut-on prôner comme Jacques Delors, une coopération économique renforcée sans l'assentiment des peuples ?

Pour Jean-Claude Biaut la régulation économique repose sur trois piliers : le rôle des Etats, le rôle des marchés mais aussi, la réaction populaire. "Or ces 3 outils qui assurent l’équilibre de manière plus ou moins satisfaisante à court terme mais assure dans la durée de le développement de toute l’humanité sont actuellement à la limite de la rupture généralisée" estime l'économiste.

L'ancien président de la Commission rappelle que l’euro est une aventure collective qui a été mal gérée. Plutôt que de jeter le bébé avec l'eau du bain, il propose de corriger et de poursuivre le chemin.

Avant d'aller plus loin il conviendrait pourtant de faire le bilan de ce qui ne va pas, notamment, le Traite de Maastricht qu'il a porté sur les fronts baptismaux. Un Traité aux allures de péché originel. Bancal dès l'origine, orphelin, sous la pression anglo-saxonne, de dimension sociale et fiscale.

On connaît la suite. Faute d'harmonisation les Etats se sont livrés dans un réflexe individualiste à un dumping social et fiscal surréaliste. L'Europe a ainsi fauté. Elle a perdu aux yeux des peuples son rôle de bouclier. En laissant la finance spéculative qui se nourrit de l’absence de régulation prendre le pas sur l'économie réelle mais aussi, et c'est le plus visible, en laissant les salariés se transformer en simple variable d’ajustement face à la mondialisation.

Pour éviter le gouffre le père de l'Europe moderne propose de regarder loin : "garder une vision géopolitique à l’horizon 2050, proposer un projet mobilisateur".

Errare humanum est, perseverare diabolicum. Plus d'intégration économique sans y adjoindre plus d'intégration sociale constituerait une nouvelle erreur. Elle signerait la réduction définitive du rêve européen en une simple union de républiques marchandes.


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • Ronald Thatcher rienafoutiste 22 août 2011 13:13

    C’est bien qu’il sorte du bois le père Delors, et il pourrait même prendre ses responsabilités dans l’effondrement de « son » Europe, le pleutre... c’est peut-être à lui que reviendra l’honneur de mettre le feu au bûché de feu l’Europe de Maastricht.


      • gaspadyn gaspadyin 22 août 2011 13:20

        Exact M. Moreigne.

        Delors est totalement responsable des fautes commises par les eurotarés et pourris qui profitent du système.

         Il avait réclamé une révision de la constitution pour y faire insérer « un volet social » avec des objectifs chiffrés,et bien qu’il ne fut pas entendu, a appelé à voter pour le traité de capitulation.

        Or ce type ne sortait pas d’un séminaire de théologistes, mais c’était un crocodile ayant fréquenté divers marigots, et qui connaissait les autres bestioles en personne, ou au moins leurs pathologies mentales habituelles : celles qui font d’un être humain normal un dominateur ( différent de : dominant), possible prédateur, ultra égocentrique, narcissique, etc...

        Il ne pouvait pas non plus ignorer que des élections porteraient au pouvoir d’autres complices que lui et les siens, et que les nouveaux arrivés voudraient certainement changer certaines choses, ne fut-ce qu’en refusant de complêter le traité de capitulation.

        Il ne pouvait pas non plus ignorer l’enthousiasme ressenti par tous les affairistes pourris-rapaces-et-charognards, qui attendaient avec impatience l’autorisation officielle de tricher.

        Art 52 de Maastricht : interdiction de restreindre tout mouvement de capitaux entre les pays de l’UE, ainsi qu’entre ces pays et des états tiers.

        Aucun autre article ni articulet, ne contrarie cet excès de liberté. Qui, jusqu’à preuve du contraire, n’a pas améliorer les démocraties européennes ni produit les 6 Millions d’emplois promis par le sieur Delors.

        Ce N uisible Majeur a ainsi accepté de son plein gré le déséquilibre de toute l’euro-législation, en sachant ( ou alors c’est un abruti de 36ème catégorie) qu’il avantagerait sans aucune limite les fricnanciers prédateurs au détriment de toutes les populations, en détruisant les entreprises, le commerce, les institutions, la morale, les coutumes et la sérénité.

        Et bien sûr, il est considéré comme un des meilleurs, à l’instar du nuisible $trau$$, par l’UMPS.


        • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 22 août 2011 13:43


          Sur le constat, OK : c’est mort.

          sur les remèdes à apporter : mdr !!! ha ha ha !!!


          • Philodeme Philodeme 22 août 2011 13:48

            Mais alors !

            le FN aurait raison au moins dans son analyse et a eu raison avant les autres !!!!!!!!!!!!!


            • Cubigaz Cubigaz 22 août 2011 13:50

              Bonjour,
              Si je pige bien, l’Europe ne fonctionne pas, parce qu’il n’y a pas assez d’Europe. Par ric hochet, le communisme n’a pas fonctionné parce qu’il n’y avait pas assez de communisme... J’ai bon ?


              • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 23 août 2011 00:33

                Bien vu, c’est exactement ça. D’ailleurs c’est aussi la logique de Sarkozy qui se plaint de l’insécurité mais qui « agit » en fermant des gendarmeries et des commissariats.

                Enfumer les gens, c’est un art.


              • Defrance Defrance 28 août 2011 16:57

                 Bonjour Peachy,

                 De la part d’un fumier, c’est normal ?


              • bernard29 bernard29 22 août 2011 13:55

                Delors va entraîner sa fille dans « le triangle des Bermudes » ... Qu’il fasse attention quand même ! ; On l’a connu plus hésitant


                • Blé 22 août 2011 14:12

                  Peut-être qu’ à l’ origine, la construction européenne était une bonne idée. Nous vivions avec le rideau de fer. Les étasuniens mettaient une sourdine à leur « économie de marché ». La France n’était pas plus démocratique qu’ aujourd’hui mais il y avait moins de propagande made in U S A dans les esprits. Le management anglo-saxon n’ était pas encore tout puissant.

                  Après la chute du mur et l’idéologie qui la soutenait, les étasuniens et les convertis européens à leur économie de marché avait le champ libre. Les meilleurs universités économiques se situaient aux U S A et toute jeune personne européenne dont française bien éduquée se devait d’aller faire un stage aux U S A. Delors n’a jamais fait que suivre un mouvement que les banquiers, transnationales et les bourses ont imposé.

                  « Vive la crise » nous chantait Yves Montant ! L ’euro devait nous protéger des vilains spéculateurs ! Sans mensonge, sans propagande, sans valorisation de la consommation, ce projet (mettre l’oligarchie à la tête des gouvernements) aurait pris beaucoup plus de temps. Mais ces gens là sont pressés, très pressés de nous presser le citron jusqu’à la peau.


                  • BHL=MST 22 août 2011 14:38

                    Delors est un agent dormant américain. Il vient de se réveiller. 


                    • Ouallonsnous ? 23 août 2011 10:50

                      C’est surtout un sioniste évangéliste historique, ou sioniste chrétien.

                      Cet aliéné croît dur comme fer à la doctrine religieuse biblique du retour du Messie, au même titre que les cathos et les juifs intégristes, et il a consacré sa vie à préparer les peuples à ce retour.

                      Tout comme sa fille, Martine, ils sont les plus dangereux qui soient arrivés au pouvoir, il faut s"en débarasser tout de suite et abroger leurs nuisances !


                    • Yvance77 22 août 2011 14:39

                      Salut,

                      Delors n’a eu de cesse d’ouvrir l’Europe à tous les vents fianciers, et ce au nom de la loi du marché devant combattre le protectionnisme et faire le jeu du consommateur à savoir qu’il tire profit de multiples offres. Or, les dés furent pipés par les grands Trust. Le consommateur s’est surtout retrouvé le cocu dans toutes ces histoires.

                      Mais ce qu’il n’ pas compris c’est qu’il fallait aussi des outils de protection de l’espace européen. Oui cela porte le gros mot de : « protectionnisme ».

                      Impenssable et impossible vont dire bien des décideurs. Ah bon, comment cela ? Quand les USA refont et refont les règles afin qu’Airbus se fasse au final niqué par Boeing, dans le contract des avions ravitailleurs... on appelle cela comment chez eux ?

                      Alors OUI au protectionnisme européen profitant à la société des peuples d’Europe, et non pas à sa finance. Une fois ceci établit on verra si cela marchera dans le bon sens ensuite ? Je crois que OUI.


                      • bigglop bigglop 22 août 2011 18:07

                        Il paraît que l’on disait « préférence communautaire »


                      • samuel_ 22 août 2011 14:47

                         Merci Monsieur Moreigne.

                         Totalement d’accord sur le « deficit democratique » qui est le probleme numero 1.

                         Et encore l’expression est pudique, on pourrait aussi parler plus crument du « caractere non democratique » d’une institution a laquelles des institutions democratiques (nationales) ont confie d’enormes pouvoirs.

                         Et on pourrait voir cela comme une terrible regression, des lors qu’on croit que la mise en place des democraties en europe est le grand progres des trois derniers siecles, qui a demande beaucoup de travail de reflexion au siecle des lumieres, beaucoup de sang au XIXeme siecle des revolutions, et beaucoup d’apprentissage de la vie democratique tout au long du XXeme.

                        • NeverMore 22 août 2011 14:47

                          Quand il a mis tant de gens dans tant de merde, et devant l’absence totale de solution crédible à la calamité qu’il a engendré, tout homme d’honneur devrait lire « La voie du Samouraï », en méditer les enseignements et en tirer les conséquences.


                          • PapySkoot 22 août 2011 14:59

                            C’est marrant vos commentaires. A vous entendre les dirigeants européens sont de vils escrocs, l’europe est dirigée par des oligarques sans scrupules et sans honte.

                            Mais qui dirige la france ? Vous avez l’impression qu’un sarkozy c’est un doux rêveur ne fréquentant pas cette oligarchie « européenne » ?

                            Et Merkel ? Et cameron ? L’europe n’est que le reflet des courants dominants nationaux...

                            Si les européens veulent changer l’europe, il faut d’abord changer NOS dirigeants.

                            Mais il faut vraiment arréter de pleurer sur l’europe car elle représente exactement le vote des européens.

                            Vous me faites rire à venir pleurer sur l’europe alors qu’elle EXACTEMENT le reflet de celui que les francais ont porté au pouvoir...

                            Vous espériez quoi ? Qu’on allait avoir une Europe sociale alors que 80% des gouvernements nationaux sont des libéraux pur jus ?

                            On balaie devant sa porte avant de se plaindre de la saleté des rues...

                            Cdlt


                            • docdory docdory 22 août 2011 15:10

                              @ Henry Moreigne

                              Ces déclarations de Jacques Delors illustrent bien ce qui pourrait bien être une sorte d’aphorisme politique : « tout idéologue attribuera l’échec patent de son idéologie au fait qu’elle est insuffisamment appliquée » .
                              De nombreux exemples passés ou présents illustrent cet aphorisme :
                              - Du temps de feu l’URSS, les dirigeants attribuaient les faiblesses de leur économie au fait que le communisme était encore insuffisamment appliqué,
                              - les idéologues musulmans expliquent les échecs profond et répétés et la ruine économique des pays musulmans au fait que l’islam n’y est pas suffisamment appliqué, et que tout irait mieux si régnait la charia dans le monde entier
                              - les idéologues ultra libéraux expliquent que, pour remédier à l’effondrement boursier, il faut appliquer encore plus les dogmes libéraux, et enfin , les idéologues européistes, dont Jacques Delors constitue l’archétype, veulent un renforcement des pouvoirs de l’UE pour contrebalancer l’effondrement économique profond dont sont victimes une bonne partie des pays de l’UE, pays ou l’on vivait ( à l’exception des pays de l’ex bloc soviétique ) très bien avant les traités de l’union européenne, de Maastricht et de Lisbonne !
                              Evidemment , dans tous ces cas de figure, les solutions préconisées par ces divers idéologues sont exactement l’inverse de celles qu’il faut appliquer ...

                              • PapySkoot 22 août 2011 15:22

                                @docdory

                                C’est vrai, on vivait très bien. Y’avait juste quelques petites guerres tous les 40 ans. Mais finalement pourquoi revenir sur de petits détails insignifiants.

                                C’est vrai 60 ans de paix ca a bien assez duré. Allez hop on démantèle l’europe et on se retape dessus comme à l’ancienne. Ca forgeait le caractère, ca créait des héros et on avait toujours une belle reprise économique après une petite guerre mondiale :)

                                Y’a des comiques sur ce site.

                                Cdlt


                                • Ronald Thatcher rienafoutiste 22 août 2011 15:37

                                  j’y avait pas pensé à ça, épouvanter les peuples de guerres futur pour les contraindre à accepter cette Europe... pas con ça Payskoot !


                                • docdory docdory 22 août 2011 16:06

                                  @ Papy Skoot


                                  Euuuh .... Franchement , j’avais pourtant l’impression que la paix en Europe pendant soixante ans avait été due au fait que la France ( et le Royaume Uni ) s’étaient dotés d’une force de dissuasion, ainsi qu’au parapluie nucléaire américain. 
                                  Vous croyez réellement qu’à l’époque, il aurait suffi du Marché Commun ( ancêtre de l’UE ) pour empêcher l’URSS de s’emparer de l’Europe ? Vous voulez rire , je pense ...
                                  Par ailleurs, pour ce qui est de la paix, l’UE a donné, sous de fallacieux prétextes, son concours à une guerre fort mal venue contre nos amis serbes, afin de leur subtiliser une région entière et d’en faire une république islamico-mafieuse.
                                  Je crois savoir également que bon nombre de pays de l’UE font la guerre actuellement en Afghanistan pour défendre les intérêts plus que douteux de la « république » islamique d’Afghanistan contre une autre faction islamique, et que deux pays de l’UE se sont lancés, dans une guerre en Libye ( dont je me réjouis toutefois du résultat provisoire, la vengeance étant un plat qui se mange froid ! Mais la vengeance n’était pas le motif officiel de cette guerre) .
                                  Dire que l’Europe apporte la paix est donc une vue de l’esprit ...

                                • chuppa 22 août 2011 17:13

                                  @docdory : « nos amis Serbes » !!!???? Les massacres sont donc votre crédo ! bel esprit européen & sans doute des regrets des chemises noires..... 


                                • docdory docdory 22 août 2011 18:02

                                  @Chuppa

                                  Il y avait, dans le passé , une amitié traditionnelle entre la France et la Serbie . Maintenant qu’on leur a volé une province par la force ....

                                • Zorbanet 22 août 2011 22:13
                                  il me semble qu’on peut mm se demander si certain pouvoirs n’ont pas qq chose à voir avec ces « quelques petites guerres tous le 40 ans ».

                                  Pour moi, ca fait parti du mm plan. Y compris Delors.

                                  Mais je suis pas sur que le but, c’est des guerres intra-européennes. Je crois plutôt au remplacement du mur de Berlin par le mur des cultures. Par exemple celui qui sépare l’occident du monde musulman (un machin juste tout bien manipulé ;o)

                                  Le but du jeu, pour les partisans de l’Europe, donc des partisans de l’Europe Transatlantique*, donc partisans d’un gouvernement mondial, c’est de créer un climat d’insécurité sur fond de giga crise économique (dû à un facteur racial par exemple) pour imposer des lois totalitaires à l’ensemble des nations du monde occidental.

                                  Europe + USA+ CANADA + MEXIQUE (sur base des lois mades in USA smiley



                                • iris 22 août 2011 15:25

                                  je viens de lire le livre de kempf sur l’oligarchie qui nous gouverne-
                                  je crois que c’est la crise écologique qui va mettre tout le monde d’accord-mais qui va accepter de baisser son train de vie ?? moins de voiture et de consommation en tous genres-pour rattraper les le pib des émergents qui ne pourront rattraper notre consommation sinon la terre est rapidement finie à très court terme-on va au scénario du livre « la route »


                                  • Ronald Thatcher rienafoutiste 22 août 2011 15:43

                                    oui oui, ce sont les écologistes les futurs sauveurs/dictateurs planétaire, et l’écologie notre futur religion/soumission internationnale...
                                    La politque, le phénix mortifère qui renaît de ses cendres indéfiniment !


                                  • iris 22 août 2011 15:26

                                    je me demande si delors n’a pas fait partie du groupe bildergue et de la commission trilatérale ??


                                    • sparte sparte 22 août 2011 16:05

                                      Par iris (xxx.xxx.xxx.51)  je me demande si delors n’a pas fait partie du groupe bildergue et de la commission trilatérale ?
                                      *****
                                      Il est difficile de connaitre les véritables membres sauf les fondateurs anglo saxons ; ceux dont on dit qu’ils en font partie sont souvent - en fait - des invitéshttp://www.syti.net/Organisations/Bilderberg.html ; en plus le BILD a fermé son site !

                                      Par contre il a été membre du CLUB DE ROME , organisation sous fifre des Maitres Du Monde : http://www.nouvelordremondial.cc/le-club-de-rome/&nbsp ; qui avait pour but de réduire la croissance européenne ( mythe de la décroissance ... )

                                      et surtout un des fossoyeurs de l’économie française par sa politique sociale ruineuse  ;
                                      ministre des finances sous Mauroy avec les communistes, on lui doit  :

                                      les 39 heures 

                                      la cinquième semaine de congés 

                                      l’ augmentation du nombre de fonctionnaires,

                                      la décentralisation

                                      les nationalisations

                                      l’impôt sur la fortune

                                      la retraite à 60 ans,

                                      le remboursement de l ’ IVG

                                      Bref fossoyeur en chef de la France

                                      en plus le père à sa fille au 35 heures

                                      30 ans après il coule des jours heureux ... il cumule des retraites françaises et européennes multiples ... avec 14.000 euros ( officiels ) par mois ... http://www.linternaute.com/actualite/politique/retraites-politiques/calcul-2.shtml

                                      On appelle cela un « socialiste » !


                                      • iris 22 août 2011 17:07

                                        quel retraite !! rien que ça c’est rédhibitoire !!
                                        par contre je suis d’accord pour tout ce qu’il a fait-pas d’accord avec vous -mais 14000euros de retraite c’est trop !!


                                      • Zorbanet 22 août 2011 22:24

                                        Excellent, il avait déjà fait les 39 heures !!! Décidément, y’a dans la suite dans la famille smiley


                                      • BA 22 août 2011 16:12

                                        Elle est où, la merveilleuse « solidarité européenne » ?

                                         

                                        Elle est où ?

                                         

                                        En réalité, les Etats européens riches ne veulent pas payer pour sauver de la faillite les Etats européens pauvres.

                                         

                                        1- Premier exemple : le budget de l’Union Européenne.

                                         

                                        Pour la période 2007-2013, le budget de l’Union Européenne était de seulement 1 % du PIB de l’Union Européenne.

                                         

                                        Pour la période 2014-2020, la Commission Européenne a demandé que le budget européen soit porté à 1,11 % du PIB de l’Union Européenne.

                                         

                                        Résultat : le Royaume-uni, l’Allemagne, la France, les Pays-Bas, la Finlande, le Danemark et la Suède ne veulent pas que le budget de l’Union Européenne soit porté à 1,11 % du PIB de l’Union Européenne.

                                         

                                        http://www.lepoint.fr/economie/plusieurs-pays-s-elevent-contre-la-proposition-de-hausse-du-budget-de-l-ue-30-06-2011-1347999_28.php

                                         

                                        Pour la période 2021-2027, le budget de l’Union Européenne passera à 1,1 % du PIB ?

                                         

                                        Ou alors 1,2 % ?

                                         

                                        Allez : 1,3 % ?

                                         

                                        Et il y en a qui parlent encore de fédéralisme en Europe ?

                                         

                                        Non mais ils y croient encore ?

                                         

                                        2- Deuxième exemple : les euro-obligations.

                                         

                                        Vendredi 19 août 2011, François Fillon écrit qu’il est contre :

                                         

                                        http://www.lefigaro.fr/mon-figaro/2011/08/19/10001-20110819ARTFIG00446-dette-regle-d-or-l-appel-a-l-unite-nationalede-francois-fillon.php

                                         

                                        Dimanche 21 août 2011 :

                                         

                                        Les euro-obligations ne sont pas la réponse à la crise de la dette dans la zone euro, a déclaré la chancelière allemande Angela Merkel.

                                         

                                        « Les euro-obligations sont tout à fait la mauvaise réponse à la crise du moment », a-t-elle dit, dans un entretien à la chaîne ZDF qui soit être diffusé dimanche. « Elles nous amèneraient à une union de la dette et non à une union de la stabilité ».

                                         

                                        http://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRPAE77K06K20110821

                                         

                                        C’est bizarre, hein ?

                                         

                                        Les Etats européens riches ne veulent pas des euro-obligations, alors que les Etats européens pauvres leur demandent de créer des euro-obligations !

                                         

                                        3- Troisième exemple : le Fonds Européen de Stabilité Financière.

                                         

                                        Le FESF devrait être de 2000 milliards d’euros pour qu’il puisse sauver de la faillite le Portugal, l’Irlande, l’Italie, la Grèce et l’Espagne. Mais là-encore, les Etats européens riches ne veulent pas augmenter la capacité de prêts du FESF à plus de 440 milliards d’euros !

                                         

                                        J’éclate de rire ! Tout le monde sait que 440 milliards d’euros ne suffiront pas à sauver les cinq Etats en faillite !

                                         

                                        4- Quatrième exemple : la Grèce.

                                         

                                        Si les Etats européens voulaient vraiment régler le problème grec, ils auraient choisi de DONNER 350 milliards d’euros à la Grèce. Mais les Etats européens ne veulent pas DONNER à la Grèce. Ils veulent lui prêter. Et en lui prêtant encore davantage, ils aggravent le désastre grec.

                                         

                                        La solidarité entre les Etats européens n’existe pas.

                                         

                                        La solidarité supranationale n’existe pas.

                                         

                                        C’est triste, hein ?

                                         

                                        Oui, c’est triste, mais c’est comme ça.

                                         

                                        Toute l’Union Européenne est construite sur des fondations … qui n’existent pas ! Il est donc normal que l’Union Européenne soit en train de s’effondrer.


                                        • Defrance Defrance 28 août 2011 17:03

                                           Faut pas rêver,

                                           Un pays souverain comme la Belgique n’y arrive pas en interne , alors croire que tout va se passer sans poudre a fusil pour 26 c’est de l’utopie ?


                                        • gaspadyn gaspadyin 22 août 2011 16:58

                                          Précisions :
                                          tout à fait d’accord avec « et raser un homme de l’est, Père Sévère est diabolique ».

                                          A mon avis les intentions de Delors sont actuellement tout aussi irresponsables qu’elles le furent auparavent.
                                          Ce type a perdu, s’il l’a jamais eu ( j’estime qu’on a le droit de se poser la question) toute vision d’avenir viable et toute conscience de la société et tout sens de l’état.
                                          Il s’obstine dans un entêtement doctrinal au lieu de reconnaitre que l’europourriture doit disparaitre.
                                          C’est le toubib qui sait que sa potion sera néfaste pour son patient, mais il la lui prescrit quand même , et le fait harceler par d’autres Diafoirus pour la faire administrer.

                                          l’UE$$ doit disparaitre. Ce sera peut-être à nous de faire le premier pas ; d’autres pays suivraient.
                                          Seules des nations libres et souveraines peuvent décider de coopérer honnêtement, de façon durable et utile et profitable et respectable, peut-être en vue de constituer une ( con ) fédération.
                                          MAIS en tout cas pas avec des pays parasites fiscaux comme il-y-en a, bien à l’abri de la protection de l’UE$$.

                                          à Papy Skoot : évidemment les dirigeants de chaque pays sont en cause aussi.
                                          Mais l’article évoquait l’Europe, alors c’est de ça qu’on parle. Bêtement disciplinés et entrainés, comme chez Pavlov ; vous comprenez ?

                                          Ceci dit, je me suis fait avoir en votant pour le traité de Maastricht. J’étais convaincu , comme le blablatait tous les euro-béats bénits Oui-Oui, qu’un grand chapitre social et civique-démocratique serait joint à la constitution.
                                          Je pense que beaucoup de gens se sont fait bernés.
                                          Et la plupart des populations n’ont pas pu voter / choisir pour ou contre le traité de capitulation.
                                          Ajoutez à ce déficit de démocratie institutionnalisé, la situation des pays pauvres admis en eurokratur : on a payé des centaines de milliards pour leur silence et pour que leurs dirigeants fassent de la propagande en faveur de l’euro-totalitarisme.









                                          • PapySkoot 22 août 2011 17:10

                                            @Docto


                                            Que la bombe nucléaire ait joué un role pour éviter des guerres entre l’europe et une autre partie du monde peut-être mais ENTRE européen la paix n’est due qu’à l’europe.

                                            D’ailleurs même cette affirmation me fait bien rire. Israel a la bombe et pourtant cela ne l’empèche pas d’être en guerre avec la plupart de ses voisins.

                                            On peut ne pas être d’accord avec ce que l’europe est devenue mais personne ne peut nier que l’europe a réussi ce que des siècles d’histoire n’ont jamais réussi à faire : Faire naitre un réel sentiment « européen » qui nous garantit une paux durable depuis plus de 60 ans.

                                            Je n’aime pas ce que l’Europe est devenue mais on ne peut pas en vouloir à l’Europe. Elle n’est que le reflet des élus nationaux et donc le reflet des européens.

                                            Pas de chance pour nous, nous ne nous reconnaissons pas dans cette majorité ultra libérale mais c’est la majorité européenne ET la majorité en france :)

                                            Bref, nous aurons le droit de raler le jour ou l’on aura un réel gouvernement socialiste en France et qu l’Europe voudra nous imposer des mesures ultra libérales. Mais actuellement l’Europe n’impose que ce que nos gouvernements veulent

                                            Cdlt






                                            • bigglop bigglop 22 août 2011 17:59

                                              Bonjour,
                                              Sacré Delors, je le croyais mort. Il resurgit dans l’actualité et je me souviens du dialogue entre le jeune commandant de marines et Clint Eastwood, sergent-major, : « des gugusses comme vous, on devrait les mettre sous verre avec la mention »ne casser la vitre qu’en cas de conflit", dans le Maître de Guerre.
                                              Et nous y sommes.
                                              Et voilà ce brave libéral, membre du Bilderberg (1),

                                              http://dondevamos.canalblog.com/archives/2007/10/02/6405798.html

                                               qui vient soutenir sa fifillle dans l’épisode « Martine va à la pèche aux voix » et qui vient nous donner des leçons de démocratie européenne, qu’il a lui même piétinée.
                                              Retournes vite sous ta cloche à fromage !

                                              Maintenant, après avoir mis sous tutelle européenne de la BCE, du FESF, du MES contrôlés par la BIS (Bank for In International Settlements (2), (3), et des banques comme Goldman-Sachs, la Crèce, l’Espagne, l« Italie, le Portugal ... Ils veulent nous »vendre« un pack »Règle d’or« et »Intégration Financière Européenne Renforcée« .

                                              Deux mesures anti- démocratiques et qui renforcent la domination de la BCE & Cie, du FMi et des Banques mondiales privées spéculatives et affaiblissent le peu de pouvoirs restant aux citoyens européens.

                                              L’inscription de cette »règle d’or« dans la Constitution, revient à interdire à tout gouvernement l’usage du financement d’actions indispensable en matière économique, financière en cas de changement brutal des paramètres prévisionnels du budget prévu et voté.
                                              Imaginons que cette »règle« ait été votée en 2008, après la crise des »subprimes« générée, essentiellement par Goldman-Sachs (jackpot), où en serions-nous ?
                                              Dans le même état que la Grèce, à vendre nos »bijoux de famille« , Sécurité Sociale, Retraite, Energie, Transports, Education, baisse des salaires... , avec en prime un bonne récession.
                                              Et Baroin grand économiste, qui nous affirme que »les fondamentaux de notre économie sont sains« avec une croissance nulle.

                                              Cette intégration européenne financière renforcée, liée à cette règle d’or, abolira le reste de souveraineté des états européens qui peut subsister. En effet, un petit groupe de personnes cooptées, non élues démocratiquement, auront le privilège exorbitant de dicter, in fine, la politique budgétaire des états européens.

                                              Cela correspond exactement à la reconfiguration de la construction européenne, en marche depuis plusieurs années (2) et une politique des minorités et régionalismes dans l’Europe Fédérale des Régions dénoncée par Pierre Hillard (universitaire, chercheur en géopolitique européenne) (4) et qui correspond à la volonté politique de A Merkel, de la Fondation Bertelstein, du projet de grand marché transatlantique.

                                              Oui, il faut une Europe, mais une des citoyens, sociale, juste économiquement et fiscalement et non de cette Europe née des différents traités dont celui de Lisbonne voté et ratifié en violation du vote référendaire des citoyens français et irlandais.
                                              Le PS porte une lourde responsabilité dans cette forfaiture en ayant »fourni" le nombre de députés et sénateurs permettant d’atteindre le quorum d’adoption du texte.
                                              Aujourd’hui, ils persistent dans cette forfaiture.

                                              (1)http://dondevamos.canalblog.com/archives/2007/10/02/6405798.html
                                              (2)http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/le-fesf-l-ue-et-la-banque-mes-le-97421  
                                               (3)  http://www.youtube.com/watch?v=fDhnHvx-UuQ
                                              (4)http://www.dailymotion.com/video/x44txk_pierre-hillard-europe-et-nouvel-ord_news

                                               





                                              • Roosevelt_vs_Keynes 22 août 2011 18:39

                                                Le fossoyeur du Glass-Steagall français sur le devant de la scène au moment de l’effondrement du système britannique... belle ironie de l’Histoire.


                                                • LE CHAT LE CHAT 22 août 2011 18:51

                                                  Delors est un des fossoyeurs du pacte social français , il a tout fait pour nous obliger à subir l’ultra libéralisme anglo saxon ! sa fille est faite du même bois pourri !


                                                  • sparte sparte 22 août 2011 23:04

                                                    Par LE CHAT (xxx.xxx.xxx.189) 22 août 18:51

                                                    Delors est un des fossoyeurs du pacte social français

                                                    ************

                                                    Au contraire il a appuyé dessus ...


                                                  • bigglop bigglop 22 août 2011 19:47

                                                    Bonjour,
                                                    Pourquoi cette « règle d’or » défendue par le revenant Delors, sa fille M Aubry, Hollande, Valls et consorts ?
                                                    La réponse est en partie contenue dans les propos de Ouadi, Société Générale dans Les Echos /Investir :

                                                    Les valeurs bancaires, qui ont décroché ces dernières séances, profitent d’achats à bon compte. Le titre Société Générale, qui a perdu près de 40 % de sa valeur depuis le début du mois d’août, reprend 0,93 % à 21,065 euros. S’exprimant dans Le Journal du Dimanche, Frédéric Oudéa, le PDG de la banque, a prévenu que « la nervosité autour des valeurs bancaires peut durer au moins jusqu’au début novembre », quand la publication des comptes trimestriels apportera la preuve que l’établissement « n’a pas de problèmes de liquidités, que son activité est saine et que ses capacités d’investissement sont intactes ». Le dirigeant a par ailleurs estimé qu’une consolidation dans le secteur ne devrait pas se profiler avant deux ou trois ans, le temps que se mette en place davantage d’intégration des politiques fiscales et de convergence des économies.


                                                    • anty 22 août 2011 20:31

                                                      lol

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès