Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Légalisation d’un troisième genre en Allemagne

Légalisation d’un troisième genre en Allemagne

En 2011 ce sont l’Australie et la Nouvelle-Zélande qui avait franchi le pas de la reconnaissance civile de l’intersexualité. Depuis le 1er Novembre, les parents allemands auront la possibilité de ne pas déclarer de sexe lors de l’enregistrement à l’état civil de leur enfant. 

L’intersexualité, encore méconnue

Beaucoup de personnes confondent l’intersexualité avec la transsexualité, or ce sont deux choses bien distinctes. Les transsexuels naissent avec des attributs clairement définis de l’un des deux sexes, c’est psychologiquement qu’ils se sentent appartenir au sexe opposé. Or dans le cas de l’intersexualité, les individus « possèdent des caractéristiques génétiques, hormonales et physiques ni exclusivement masculines, ni exclusivement féminines, mais typiques des deux sexes », selon un rapport de la Commission européenne de 2011.

Une première en Europe ?

Jusqu’à présent l’Allemagne reconnaissait la transidentité, ce qui constitue le droit de revendiquer un autre genre que son sexe d’origine. Cependant, la reconnaissance de l’intersexualité n’est pas une première en Europe. Depuis 1955 en France, la mention du sexe n’est plus obligatoire « si un enfant ne peut être désigné comme étant de sexe masculin ou de sexe féminin ». Le problème en France à l’heure actuelle est qu’une fois l’individu opéré pour le faire entrer dans une des deux cases, il n’y aura pas possibilité de revenir en arrière pour faire changer le sexe déclaré à l’état civil. Or avec cette loi en Allemagne, un intersexuel pourra rester avec un sexe X ou opter pour l’un des deux sexes. 

Vers une reconnaissance de l’intersexualité

Cette mesure est entrée en vigueur pour sensibiliser la population à l’intersexualité. Mais surtout pour faire diminuer la pression qui pèse sur les épaules des parents qui sont souvent poussés à faire opérer en urgence leur nouveau-né ainsi que de leur administrer des traitements hormonaux pour attribuer un sexe sans savoir dans quelle direction le corps de l’enfant se développerait une fois arrivé à l’adolescence. Ces opérations et traitements ne sont pas sans conséquences sur la santé aussi bien physique que psychique de ces individus.

Logique binaire homme/femme

Ceci représente une avancée considérable pour la reconnaissance de l’intersexualité, cependant les associations s’engageant pour les droits des individus intersexuels réclament l’arrêt de toute opération avant la puberté de l’enfant pour lui laisser le libre choix. De plus, il reste encore beaucoup à faire au niveau juridique. Contrairement à l’Australie où un troisième sexe à part entière a été créé avec la possibilité de choisir sur les documents officiels entre homme, femme ou trans-genre, la logique binaire est toujours de mise en Allemagne et dans la plupart des pays européens. On peut par exemple se demander quelles seront les conséquences en matière de mariage et d’union civile, alors que le mariage entre personnes du même sexe est uniquement reconnu dans ce pays. Il semblerait qu’à ce stade cette loi est faite pour les parents de nouveau-nés mais ne va pas changer la vie des personnes intersexuelles dans un monde où une logique binaire homme/femme est en vigueur. En France on dénombre 100 à 500 naissances de bébés intersexués chaque année. 


Moyenne des avis sur cet article :  2.68/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Constant danslayreur 5 novembre 2013 12:15

    Écoutez les gars,
    Il y a un paquet de choses que j’ignore sur cette terre.
    Et j’admets volontiers que personne ne me contraint à venir sur AV. Cela dit, ne vous croyez-pas non plus obligés de tout me dire hein...


    • Constant danslayreur 5 novembre 2013 12:16

      « En France on dénombre 100 à 500 naissances de bébés intersexués chaque année. »

      ... qui feront tous, l’ENA, j’ai bon ?


    • robin 5 novembre 2013 13:32

      N’est -il pas particulièrement étrange de vouloir légiférer un accident biologique qui doit arriver à tout casser une fois sur 100 000, ou n’est-ce pas une volonté de nos dirigeants de faire revenir par la fenêtre une théorie du genre que les peuples virent par la porte très majoritairement ?


      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 5 novembre 2013 14:34

        C’est une mutation biologique et c’est un casse tête administratif pour les parents de même que pour l’administration.

        Donc, autant légiférer pour que les cas puissent être traités avec humanité par les administrations.


      • ecophonie ecophonie 5 novembre 2013 15:56

        Autant la théorie du genre me les casse autant ça ne me dérange pas de mettre un truc pour le cas d’enfant ayant un souci génétique.


      • epicure 6 novembre 2013 01:03

        o@Par ecophonie (---.---.123.6) 5 novembre 15:56
        c’est pas génétique c’est congénital en général.
        Souvent des filles dont la mère produit trop de testostérone pendant la grossesse., selon la dose d’hormone au cours du développement elles ont donc des attributs masculins plus ou moins développés, avec une panoplie de conformations intermédiaires. Le cas le avancé est l’homme XX, qui a été complètement masculinisé.


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 novembre 2013 01:24

        Les lois sont faites pour définir ce qui ne va pas de soi et pour protéger ceux et celles qui par nature ont besoin de plus d’attention.


        Ce n’est pas le nombre de cas qui se produisent qui importe, mais la nécessité. 

      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 5 novembre 2013 14:32

        Avant, on appelait ces personnes des hermaphrodites.

        Je n’ai pas entendu dire que ce terme était péjoratif.

        On peut comprendre le désarroi des parents confronté à cette situation dans la vie de tous les jours , à la crèche, à l’école, à l’inscription en colonie de vacances et j’en passe.

        Come par exemple : Pour la piscine avec l’école, on le met avec les filles ou avec les garçons ?

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Hermaphrodisme


        • epicure 6 novembre 2013 01:08

          En fait l’hermaphrodisme désigne maintenant un cas particulier d’intersexualité, celui où l’individu a les deux types de glandes sexuelles (très rare).
          Le terme d’intersexualité est lui le terme généraliste, il comprend par exemple les hommes XX et les femmes XY, qui présentent une apparence unisexe, celui opposé au sexe des gonades.


        • realTMX 5 novembre 2013 16:57

          Des erreurs génétiques, il y en a souvent, le cas DSK en est un flagrant exemple (ah beh non lui c’est une horreur génétique pas une erreur), mais de là à créer un nouveau sexe.

          Société en perte de repère, quand tu nous tiens.


          • epicure 6 novembre 2013 01:26

            Le biologique se fout des catégories binaires crées par les humains, les cellules se contentent de réagir en fonction de leur production interne dont ce qui est produit par les gènes, mais aussi ce qui vient de l’extérieur.
            Le hasard fait bien les choses, dans la plus part des cas les influences extérieures ne contredisent pas les messages internes pour ce qui est du développement sexuel. Donc nous voyons dans la rue des hommes et des femmes qu’on peut plus ou moins distinguer .
            Mais quand cela ne se passe pas comme prévu, le résultat ne rentre pas dans les catégories normales.

            Et là il y a deux attitudes  :
            la différentialiste qui divise artificiellement les gens dans des groupes sans se soucier des réalités individuelles, et donc force les intersexués à rentrer dans un moule qu’ils imposent sans se soucier des conséquences.
            Les différentialistes détestent les individus qui en rentrent pas dans les cases qu’ils ont décidés. (les religieux veulent que tout le monde soit dans une religion, les racistes que tout le monde rentre dans une race, les sexistes que tout le monde rentre dans une catégorie sexuelle, etc.... )

            L’attitude réaliste, universaliste qui consiste à être indifférent à la situation individuelle et de faire avec, et attendre que l’enfant grandisse et sache qui il est avant éventuellement de faire un choix. C’est à dire t de ne pas le discriminer, de ne pas le contraindre dans un cadre arbitraire pour une situation qu’il n’a pas choisi.


            • Algunet 6 novembre 2013 20:13

              NON ! Ce n’est pas un troisième genre...

              C’est la déclaration à la naissance (en Allemagne) que le sexe est NON DEFINI... pour des raisons blablabla...

              Article même pas digne de tf1, c’est dire !!!!!!!!!!!

              Bon allez une page de pub smiley

              Ceci dit, autant le 3ème genre et autres conneries bobos me gonflent, autant le respect que peut apporter cette nouvelle législation à ces enfants dont le sexe est non encore définis pourra peut-être plus tard les épargner de souffrances inutiles

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès