Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Les chiffres du chômage en France dévoilés par l’Europe (...)

Les chiffres du chômage en France dévoilés par l’Europe ?

Pour des raisons techniques, l’Insee a refusé de recaler les estimations de chômage sur son enquête sur l’emploi. Il le fera à l’automne au lieu de mars. Pareille affaire n’était pas arrivée depuis vingt ans et provoque des suspicions bien légitimes.

Mais l’Europe impose à l’Insee de lui transmettre les précieuses informations contenues dans son enquête et cachées aux français. C’est ainsi qu’Eurostat a publié fin mars 2007 des informations intéressantes. En tenant compte de ces informations, le chômage français baisse quand même mais l’intensité de la baisse prête encore à discussion. En outre le niveau de chômage reste supérieur à la moyenne européenne. Désormais seuls deux pays font pire que la France.

L’indicateur phare pour suivre le chômage est le taux de chômage au sens du Bureau international du travail. Il est calculé une fois par an en mars à partir de l’enquête emploi de l’Insee, seule source qui permette de le calculer. Entre deux enquêtes, le taux de chômage est estimé chaque mois à partir du nombre de personnes inscrites comme demandeurs d’emploi auprès de l’ANPE. Quand l’enquête emploi nouvelle arrive, les chiffres mensuels estimés sont révisés pour être conformes à cette dernière.

Normalement, la révision des chiffres mensuels se fait en mars. Sauf cette année. L’Insee ne la fera qu’à l’automne pour des raisons techniques affichées sur son site (plusieurs communiqués de presse en mars 2007 sur http://www.insee.fr/fr/ppp/comm_presse/liste_comm_presse.asp) : les chiffres sont fragiles et ne peuvent être divulgués. Mais d’ici là, les élections seront passées et on ne peut pas empêcher les soupçons de germer et éclore en ce début de printemps. Mais ceci n’est pas le sujet de l’article.

Le sujet est de révéler les chiffres cachés par l’Insee grâce à l’analyse des données publiées par Eurostat, l’institut statistique européen, le 30 mars dernier dans un communiqué de presse et les données détaillées qui vont avec. Je vous livre les principaux enseignements : le taux de chômage baisse en France mais il reste haut par rapport aux autres pays européens.

Le taux de chômage baisse en France. D’après Eurostat, il a baissé de -0.9 point entre février 2006 et février 2007. L’Insee quant à lui annonce une baisse de -1.1 point. Ainsi Eurostat confirme apparemment ce qu’affirme l’Insee alors que l’institut européen est le seul à prendre en compte les données fragiles de l’enquête française sur l’emploi. Il y a bien eu une baisse significative du chômage en France, environ d’un point sur un an. Mais alors on se demande pourquoi l’Insee n’a pas voulu réviser pour si peu ! En fait c’est que Eurostat a révisé de +0.5 point le taux de chômage en intégrant les données fragiles de l’Insee mais par un tour de passe-passe cela ne se voit pas sur les évolutions récentes mais celles entre 2005 et 2006. Ainsi entre février 2005 et février 2006, Eurostat dit que le chômage est resté stable en France alors que l’Insee dit qu’il a baissé de 0.5 point. Pour conclure en attendant les conclusions de l’Insee, il y a une baisse du chômage en France dont l’intensité prête encore à discussion.

Quoi qu’il en soit, on peut tirer profit des données européennes pour comparer la situation française à celle des autres pays sur plusieurs années. Malgré la baisse actuelle, le taux de chômage reste haut en France par rapport aux autres pays européens. Seuls deux pays de l’Europe des 27 font vraiment pire que la France : la Slovaquie et la Pologne. Même l’Espagne et l’Italie ont maintenant un chômage inférieur à celui de notre pays. L’Italie depuis 2002, l’Espagne depuis 2005 et ce n’est pas la révision de +/-0.5 point en 2006 qui change les choses. Le graphique que j’ai constitué à partir des données Eurostat montre cela. Il montre aussi qu’entre 1997 et 2002, l’époque où le chômage a fortement baissé en France, le chômage a autant baissé en Europe qui n’a pourtant pas connu le passage aux 35 heures... Plus globalement les profils de la France et de l’Europe sont très proches et la France est le seul pays dans ce cas. Cela pose la question de l’efficacité des politiques françaises en matière de lutte contre le chômage, alors que c’est pourtant une priorité des gouvernements de gauche et de droite depuis des années.

Statis


Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (195 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • (---.---.185.253) 13 avril 2007 15:36

    Encore une fois, cela prouve que :

    - C’est la croissance qui cree l’emploi et pas l’inverse.

    - Les francais sont paranos des qu’on leur annonce des bonnes nouvelles. C’est ce qu’on appelle de la schyzophrenie


    • JL (---.---.73.200) 15 avril 2007 09:27

      C’est quoi ça, de traiter les autres de paranos et schizophrènes ? la santé mentale ?


    • Brez (---.---.164.118) 16 avril 2007 11:34

      La croissance se créée en donnant du pouvoir d’achat... en augmentant les salaires et pas en augmentant la pénibilité n’est-ce pas M. Sarkozy.......


    • Whiteh (---.---.46.221) 13 avril 2007 21:09

      Pour le moins, il y a de quoi être suspicieux. Voir même affirmer une certaine « Moquerie de figure » sur la gouvernance en place.

      Le chômage baisse, c’est grasse à nous la droite, voté à droite... Pas de polémique, tout est sous contrôle.

      Oui, le chômage baisse. C’est toutefois sans compter un ou deux facteurs d’importance. Le Papyboum ainsi que le nombre de RMIste en très forte progression. A croire que ceux la ne sont plus chômeurs ^^. Ba si les français croient en ses chiffres comme ils croient aux sondages.

      Bien entendu, l’on va encore nous taxer de mécréants qui ne croient en rien. Ce n’est pas faux, et il y a de bonnes raisons à cela.

      De plus, je ne suis pas persuadé que la non publication de ses statistiques ne soit pas plus nocive que leur publication. Allé encore quelques jours de démocratie smiley.

      Après smiley

      Salutations aux rédacteurs de Agora. Merci à vous. Sincèrement.

      Whiteh


      • Habon (---.---.25.123) 13 avril 2007 22:39

        Merci aussi d’indiquer les chiffres en absolu, cad que Eurostat donne un chomage a 8.9 et l’INSEE a 8.4 il me semble. pas de quoi fouter un chat....


        • Oui-Oui (---.---.195.186) 13 avril 2007 23:47

          0,5 point d’écart c’est beaucoup et peu. Beaucoup parce que cela représente 100 000 chômeurs. Peu parce que cela ne change pas vraiment le phénomène de baisse du chômage depuis presque trois ans.

          Tout ce foin pour 0,5 quand même Boorlo and Co y sont pas réglos. A moins que ce soit un coup pas rigolo de Sarko.


        • Christophe Christophe 19 avril 2007 12:29

          Allez voir ce que donnent les chiffres d’eurostat ici : http://epp.eurostat.ec.europa.eu/portal/page?_pageid=1996,39140985&_dad=portal&_schema=PORTAL&screen=detailref&language=fr&product=STRIND_EMPLOI&root=STRIND_EMPLOI/emploi/em071

          Le taux de chômage en France est estimé, fin 2006 à 9,4% si je sais lire !


        • Statis Statis 19 avril 2007 20:21

          @Talion

          oui c’est 9,4 d’après Eurostat mais pas en fin d’année 2006. C’est en moyenne sur l’année 2006.

          Les chiffres mensuels donnent 9.0 en décembre 2006. Et 8.8 en février 2007 contre 9.7 un an plus tôt en février 2006. D’où la baisse de -0.9 pt en un an que je signalais dans mon article. Je n’y parlais que d’évolutions parce qu’elles sont normalement de meilleure qualité que les niveaux car il y a des différences subtiles entre les mesures des niveaux.

          Statis


        • candide (---.---.220.74) 13 avril 2007 22:46

          Pas de quoi fouetter un chat, mais les euro convaincus en sont réduits à prendre les données d’Eurostat comme élements viables face à celles du ministère du travail en France.

          Après tous les revers qu’ils subissent, le desaveu généralisé des européens, on peut au moins leurs laisser ces restes , pour qu’ils fassent mumuse avec et qu’ils continuent à penser que l’Europe sert (encore) à quelque chose.


          • chmoll 14 avril 2007 10:33

            p’t’ètre que c’est le chomage qui baisse, et les chomeurs qui augmentent ?

            va savoir toi !!


            • louis mandrin (---.---.39.50) 14 avril 2007 23:48

              mais quoi ? on m’aurait menti à l’insu de mon plein gré ???? et moi qui étais prêt à voter pour sarko, le sauveur de la france.....décidément non, je voterai pas pour lui


              • JL (---.---.73.200) 15 avril 2007 09:45

                Pour casser le Droit du travail élaboré pendant des décennies de dialogue social, il y a deux méthodes extrêmes : la méthodes Tatcher, et la méthode française.

                « La seconde consiste précisément à maintenir un taux de chômage élevé ».

                Outre que cette méthode est la seule possible pour un peuple combatif comme en France, elle présente l’avantage de faire dire que les hommes politiques sont nuls et qu’il ne faut surtout pas les laisser s’occuper d’économie.

                Tout ce que les libéraux demandent à l’état c’est de protéger leurs droits de propriété. Le maintien de l’ordre, les instituts de propriété industrielle, les tribunaux, la formation, les subventions, des infrastructures, etc, etc.

                A part ça ils ne veulent pas d’états, ni payer des impôts.


                • Talion (---.---.8.190) 16 avril 2007 10:23

                  Tient on a un dialogue social en France ?

                  Encore faudrait-il avoir des (vrais) syndicats (représentatifs) pour dialoguer, pas des idéologue d’extrème gauche.


                • JL François Marie 18 avril 2007 07:39

                  Il y a eu. Pour le retrouver, il faut qu’une alternative crédible et favorable aux revenus du travail se constitue.

                  Ceci ne sera possible que si le PS se scinde en deux. Il faut que les bobos arrêtent de se mentir et de mentir aux travailleurs.


                • Christophe Christophe 19 avril 2007 12:32

                  @Talion,

                  Vous considérez que le MEDEF , la CGPME, ... sont d’extrême gauche ?


                • Julien (---.---.141.80) 16 avril 2007 09:28

                  On a plus de 10% de chômage en France, sur les actifs. Ces chiffres, ce sont pas ni la France qui vont les donner, ni l’Europe, mais le Front National, une fois qu’il fera son audit après qu’il soit au pouvoir.

                  Après, on pourra discuter.

                  Alors le 22, c’est Jean-Marie Le Pen le seul homme politique honnête d’envergure nationale et internationale qu’il nous reste dans notre pauvre pays misérable qu’il va falloir voter !


                  • (---.---.104.229) 16 avril 2007 09:41

                    C’est bien la preuve que désormais si l’on veut savoir ce qui se passe en France, il va falloir chercher l’information à l’étranger. Si Sarko passe, les journalistes autant que les fonctionnaires de l’INSEE vont plus que jamais s’écraser. Mais toute cette bande d’hyppocrites, de vendus et de couards est-elle à l’image de ce qu’est devenu le français d’aujourd’hui ? J’en connais qui sont sans doute déjà en train de remplir leurs cocktails molotov, pendant que d’autres nettoient leurs uniformes et leurs armes.


                    • philippe montagne 23 avril 2007 03:50

                      oui,certes, les differences de resultats entre insee et eurostat ne sont pas d’importance suffisante pour en faire tout un plat.

                      ce qui m’interesserait plus c’est de connaitre la liste des methodes utilisees en france comme en europe pour modifier -a la baisse naturellement -les resultats. par exemple, en france les rmistes ne sont pas inclus, ni les personnes en formation continue bien qu’au chomage, ni les personnes rayes des listes, ect,,,

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès