Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Les dessous du TAFTA révèlent la nocivité de l’UE

Les dessous du TAFTA révèlent la nocivité de l’UE

Malheureusement, ce n’est pas surprise, tant le monstre européen préfère ses dogmes ultralibéraux et la défense des intérêts des multinationales depuis sa création et la défense de peuples européens trop divers et loin de leur bulle. Mais les révélations de la semaine démontrent une nouvelle fois tous les travers de cette construction européenne dans la négociation avec les Etats-Unis.

 
Le vampire enfin exposé à la lumière du jour ?
 
Il faut remercier Greenpeace pour cette œuvre de salut public que représente la révélation des documents de la négociation sur le traité transatlantique, dit traité TAFTA. Marianne explique comment ces révélations pourraient faire basculer le débat public, comme pour l’AMI dans les années 1990, selon la stratégie dite de Dracula, théorisée par une présidente d’honneur d’ATTAC, pour qui, « si on expose le vampire à la lumière du jour, il ne le supporte pas, il crève  » ! Depuis plus de trois ans, je contribue à la critique de ce traité, en soulignant qu’il représente une grave menace pour notre démocratie, ou, avec l’appui du livre de Danièle Favari, comment mener la guerre des mots sur ce sujet. Et on voit bien que le débat public semble avoir basculé, seul Jean-Marie Colombani le défendant encore
 
En effet, les détails des négociations sont absolument accablants : où l’on voit que l’Union Européenne semble prête à céder sur tout ou presque, les Etats-Unis, a contrario, restant droit dans leurs bottes : refus de la protection des données personnelles, non ouverture des marchés publics (quand les pays européens les ouvrent jusqu’à l’absurde), soutien aux tribunaux d’arbitrage, absence de protection de nos AOS, les Etats-Unis piratant les beaux noms de Chablis ou Champagne, affaiblissement des protections normatives, proposition de participation d’experts étasuniens au u Comité Européen de Normalisation (! !!), élimination des droits de douane, refus de l’exclusion des services audiovisuels, ou libéralisation des services publics. Bref, partout, Washington mène la danse et Bruxelle abdique.
 
Et dire que depuis des décennies, on nous dit qu’avec l’UE, l’union fait la force ! Encore une fois, les faits démontent les mensonges des partisans de ce monstre institutionnel. L’UE, ce n’est pas la force, c’est la soumission au marché-roi, aux multinationales et aux Etats-Unis, qui soutiennent ce traité funeste, ce vrai danger pour notre démocratie, notre santé et notre mode de vie. Jamais l’UE n’a démontré qu’elle apporte une quelconque valeur ajoutée aux citoyens des pays qui la composent. En fait, c’est un outil pour corseter volontairement nos démocraties qui abdiquent face aux intérêts d’une infime minorité. Et il ne faut pas croire qu’un jour pourra sortir de l’UE autre chose car cela fait des décennies qu’une certaine gauche entretient le mythe d’une Europe protectrice qui n’est qu’un lointain rêve.
 

Voilà pourquoi il faut continuer à se mobiliser contre ce traité détestable et lui réserver le même destin que le funeste AMI. Car derrière l’opposition de façade qu’affiche désormais le gouvernement, il y a le risque que contre quelques menues et aléatoires concessions, il cherche à nous le faire gober.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 6 mai 10:09

    L’UE est juste une tromperie envers les peuples. On nous l’a vendu en utilisant mensonge et manipulation des esprits à l’aide de la « novlangue ».
     Celle ci est tout entière tournée vers les intérêts des multinationales. Mais elle n’est que la continuation de notre propre système économique et politique qui exonère -en permettant toutes les formes d’évasion et de fraude fiscale- les grosses sociétés et leurs actionnaires d’impôts, faisant subir toute la charge des prélèvements aux PME et à ceux qui travaillent, voire au travers d’une baisse des prestations envers les plus défavorisés.
    La tromperie est bien en place, nous la subissons constamment.


    • JL JL 6 mai 10:19

      Bon article. J’ai moi-même dénoncé ces manigances dans mon article TAFTA+COP21, le marteau et l’enclume.

       
      La gauche, ou plutôt les gôches européennes ne sont pas de gauche - synonyme de meilleure justice sociale - mais libérales et interventionnistes, je m’explique sur cet oxymore : l’interventionnisme se manifeste précisément, non pas dans le sens d’une redistribution des richesses, mais dans le sens de la construction d’une économie de marché hautement compétitive. C’est exactement le même interventionnisme que les droites européennes qu’il conviendrait d’appeler drouates.
       
       Gôche et drouate ne se distinguent plus que sur les discours et les partis : les politiciens changent de parti comme on change d’entreprise, quand ils ne créent pas eux-mêmes leur propre parti, comme on crée sa propre entreprise.
       
      Tout cela doit changer.

      • Philippe Stephan Philippe Stephan 6 mai 12:52

        Un truc qui me convient ,c’est la suppression du principe
        de précaution,une erreur à mon sens qui devrait être
        remplacé une notion de risques acceptables.
        bon j’ai pratiqué des sports extrême en solo,c’est plus
        facile pour moi de prendre des risques,mais un écolo qui fume
        son paquet de clope tout les jours ou l’automobiliste
        prend des risques aussi.
        la vie est dangereuse et mortel à la fin.
        reste à définir ce qu’est un risque acceptable.

        manger de la merde industriel à long thème est peu-être
        un risque inacceptable,,et il faudra peut-être attendre comme pour
        le tabac,l’amiante que les industries l’admettent.
        On apposera des avertissement, des étiques sur les aliments
        Manger tue,à consommer avec modération,ne pas dépasser la
        dose prescrite.

         


        • JL JL 6 mai 19:20

          @Philippe Stephan
           

           c’est évidemment ce que souhaitent les entreprises qui diffusent des poisons : on met toute la merde dans le même panier, et dieu reconnaîtra les siens.
           
          Plus il y aura de pollueurs et d’empoisonneurs, plus il sera difficile de dire qui est responsable de quoi. La belle aubaine !
           
           Hélas, il y a encore des gens comme vous qui se font gruger et deviennent des idiots utiles à leur insu.


        • Agor&Acri Agor&Acri 6 mai 16:05

          l’UE à la botte ou au service des US,
          une bonne part des élites européennes oeuvrant contre l’intérêt des peuples européens, contre l’intérêt général des citoyens mais au mieux des intérêts de l’oligarchie = ce n’est pas une découverte.

          La construction européenne est pourrie de l’intérieur, jusqu’à la moelle. Ce n’est qu’un instrument au service de causes que les uns croient de nature humaniste (mettre fin aux guerres en Europe), d’autres idéologique (modèle de démocratie et de Droits de l’Homme) et d’autres encore, économique (faire le poids face aux grandes puissances, dont les USA).
          Malheureuse crédulité de gens mal informés ou aveuglés par leur biais idéologiques smiley

          Et ces ignobles médias mainstream qui se refont une petite façade de virginité, après avoir soigneusement garder le silence ces dernières années, en prenant aujourd’hui le train en marche, bousculés par les documents révélés par Greenpeace ... smiley

          Tout ça n’apporte qu’une triste confirmation de ce que François Asselineau dénonce, preuves à l’appui, dans ses excellentes conférences, depuis bientôt une décennie.

          cf. entre autre : Qui gouverne la France et l’Europe


          • Le421 Le421 6 mai 17:54

            Je suis étonné de voir des intervenants plutôt de droite traditionnelle se rendre compte des méfaits d’une situation que nous avons violemment dénoncée en 2005, nous, les « salauds de rouges anti-européens ». Il fallait bien ça pour nous qualifier.
            Nous avions dit une chose claire.
            Nous voulons l’Europe, mais pas celle que l’on nous propose.
            Le reste a parlé de lui-même.
            Nicolas 1er, même si il n’en parle pas bien sûr, a passé outre l’opinion des citoyens en truquant une fois de plus les résultats.
            Pour le TAFTA ?
            Vous cassez pas la tête.
            Comme les banquiers ou les assureurs, vous les mettez à la porte avec le pied au cul, ils rentrent aussi sec par la fenêtre.
            Et avec des dirigeants comme on a, on est bien équipés !!

            En 2012, pour la campagne présidentielle, il y avait un abruti qui parlait du « GMT ».
            Tout le monde s’est foutu de sa gueule.
            Les « gens sérieux » parlaient insécurité et immigration.

            Mmmmm’béciles !!


            • julius 1ER 7 mai 09:30

              @Le421

              je te trouve plutôt indulgent et modéré vis à vis de de ces cons de Droite qui votent Droite sans recul ni considération simplement par habitude sans rien remettre en question !!!
              sur le reste tu as raison et c’est dommage d’avoir « eu raison » avant les autres !!

            • algérien (---.---.220.84) 6 mai 19:14

              Et à quelle sauce seront accommodés les pays tiers ?


              • BA 6 mai 22:57

                Double coup de tonnerre !


                Le président du Parlement européen Martin Schultz vient de comprendre !


                Le président du Conseil européen Donald Tusk vient de comprendre lui-aussi !


                Lisez cet article historique :


                Union Européenne : l’Europe est une promesse trahie, selon le président du Parlement européen Martin Shultz.


                "L’Europe est une promesse, mais une promesse qui n’a pas été tenue", a déclaré M. Shulz lors d’un débat sur l’avenir de l’Europe organisée à Rome en présence du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, du président du Conseil européen Donald Tusk et du président du Conseil italien Matteo Renzi.


                L’Europe "était une promesse faite tous les jours pour davantage d’emplois, davantage de services et de croissance", et des générations d’Européens ont consenti des sacrifices dans l’attente de cette promesse, au moins pour leurs enfants, a expliqué M. Shultz.


                Or, a-t-il ajouté, les dirigeants européens continuent à demander des sacrifices, moins de services, plus d’impôts, "pour quoi faire ? pour sauver des banques".


                Il y a dès lors "un sentiment d’injustice. Ce n’est pas l’Europe qu’ils voulaient voir", a-t-il ajouté en réponse à une question sur la montée des populismes dans l’Union européenne.


                A trop idéaliser l’Europe, à la considérer comme un projet d’Union avec un seul Etat, une seule nation, c’est non seulement « complètement irréaliste », mais aussi dévastateur pour son avenir, a indiqué de son côté M. Tusk.


                "Le rêve d’un seul Etat européen, d’une seule nation européenne est une illusion. Nous devons accepter de vivre dans une Europe avec différentes monnaies, avec différentes forces politiques, et la pire chose est de prétendre de ne pas le savoir", a-t-il ajouté.


                http://actu.orange.fr/politique/ue-l-europe-est-une-promesse-trahie-selon-le-president-du-parlement-europeen-CNT000000obmAF.html




                • Alainet Alainet 6 mai 23:32

                  - C’est la même chose pour les services avec le TISA. Ah ; le diable se cache toujours dans les détails... Obama ; il est attirant, il a l’air gentil comme ça mais méfiez-vous : c’est 1 truand de l’oligarchie US ! Je tremble pour les Anglais : pourvu qu’ils fassent le bon choix... on transformera l’essai chez nous ensuite !

                  - D’après Meyssan, que déteste Milla mais pas moi, il apporte sur Voltairenet de nouvelles révélations sur l’Otan que la CIA voudrait étendre à Israël, et à certaine monarchies pétrolières ( Qatar, Oman,Abou Dabi,..) et la volonté de reprise de la guerre contre la Syrie afin de contrebalancer l’Iran & la Russie donc il n’y a pas de réelle volonté de paix chez certains factieux mais 1 volonté de poursuivre 1 politique impérialiste dans la région.
                  * lire TTIP l’Otan économique http://www.voltairenet.org/article191617.html

                  - J’ai été choqué de voir le Pape se laisser abuser par nos Eurocrates en recevant le prix Charlemagne, alors qu’il aurait du le refuser. Nos Gouverneurs de l’UE étaient venus chercher 1 légitimité & 1 caution morale qu’ils n’ont plus auprès des peuples de l’UE. Il a fait 1 beau discours qu’ils ont écouté poliment, sur les réformes sur nos institutions UE et le sort des réfugiés ( http://www.voltairenet.org/article191516.html ),& qui ne resteront que des voeux pieux.. tant nos eurocrates sont à la botte d’Obama, de s multinationales & de la Finance internationale. D’autres « idiots utiles politiques » font ce même discours depuis 30 ans, sans résultat car l’UE n’est pas réformable.
                  Le Pape miséricordieux , joue aussi 1 double-jeu au Moyen-Orient, en évitant de dénoncer les vrais coupables : http://www.voltairenet.org/article186133.html
                  - Je cite Marx : "La religion est le soupir de la créature opprimée, l’âme d’un monde sans coeur, comme elle est l’esprit des conditions sociales d’où l’esprit est exclu. Elle est l’opium du peuple."


                  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 7 mai 08:10


                    Ce traité est tout simplement criminogène.

                     Il entraînera avec lui la mort définitive de toutes les forces vives des pays européens. C’est la raison pour laquelle, il faut combattre avec acharnement, cette « machine de guerre » lancée contre les peuples.


                    • zygzornifle zygzornifle 7 mai 10:35

                      Des sommes colossales sont utilisées pour acheter les députés européens..... Ces députés sont des traitres des félons et il devraient être jugés de leur crimes , punis et exilés en dehors de l’Europe avec un bannissement total, leurs biens saisis , l’Europe devrait être dirigée sous contrôle par ses citoyens, ces députés pompent le fric comme le font des tiques avec le sang sur le dos d’un animal ......


                      • Pauperes mundi Pauperes mundi 7 mai 11:47

                        « (...) en soulignant qu’il représente une grave menace pour notre démocratie... »
                        J’ai bien peur que ce soit encore pire, mon ami. La démocratie n’a jamais été qu’illusion, poudre aux yeux. Le peuple n’a jamais eu que le droit d’élire un représentant qui décide de tout et contre tous...


                        • tf1Groupie 7 mai 15:32

                          Hier soir j’ai regardé « Ce soir ou jamais » de Taddei et franchement c’était d’un autre niveau que cet article de basse propagande.

                          On y apprenait à réfléchir et c’était loin de l’extreme simplisme de cet article de Herblay qui est vraiment un condensé d’idées reçues.

                          Un conseil aux citoyens : renseignez-vous, cultivez-vous, interrogez-vous mais laissez tomber ce genre de prêt-à-penser citoyen, concentré industriel de non-reflexion et d’ideologie aux hormones.


                          • thomas abarnou 7 mai 23:35

                            @tf1Groupie Vous avez parfaitement raison, l’émission prouvait une fois de plus que le TAFTA n’est pas une question simple. Qu’il n’y a pas le bien contre le mal. Mais vous savez, ici, on a beaucoup de gens très imbues d’eux-mêmes, auréolés de leurs certitudes et pire encore mus par un idéologisme aveugle. La réflexion a quitté Agoravox depuis longtemps et tout le monde s’y trouve pris au piège. Même mes modestes contributions qui tentent de sortir des ornières - et encore, quand je ne me trouve moi-même pas pris au piège de mes contradicteurs, qui pensent tous pareils et mal - sont ramenées à des débats grotesques, binaires, partisans. Les sabots des imbéciles s’imposent toujours. 


                          • Rik.D Rik.D 8 mai 00:54

                            @tf1Groupie

                            Oui, débat intéressant - comme souvent chez Taddei.
                            Dommage d’avoir conclu sûr ce qui aurait dû être le préambule - voir la 50" minute :

                          • Pauperes mundi Pauperes mundi 8 mai 11:58

                            @tf1Groupie
                            « Un conseil aux citoyens : renseignez-vous, cultivez-vous, interrogez-vous... »

                            Quel mépris ! Et que de certitudes ! Car vous seul(e) êtes cultivé(e) et bien renseigné(e) n’est-ce pas ? Je vois le genre. Il n’existe pas UNE vérité en effet, vous tendez à l’oublier tout en le disant... Et la télévision n’est pas la meilleure source de vérité et d’objectivité.
                            Vous ne semblez pas être du genre à vous remettre beaucoup en question, n’est-ce pas ? S’ils le disent à la télé cela doit être vrai ? Taddei, sous ses faux airs d’indépendant cultivé est comme les autres, aux ordres du politiquement correct, doigt sur la couture. Donnez donc vos leçons « sauce médias mainstream » ailleurs cher(e) donneur(se) de leçons, ou du moins faites le avec un peu plus de respect pour ceux ont « toupet » de ne pas penser comme vous..
                            Il vaudrait parfois mieux se crever les yeux que de lire certaines âneries..


                          • Pauperes mundi Pauperes mundi 8 mai 12:00

                            @Pauperes mundi
                            ceux qui ont le toupet, pardon le mot manquant...


                          • tf1Groupie 8 mai 12:36

                            @Pauperes mundi

                            Excusez-moi mais où ai-je asséné des vérités ou bien des certitudes sur le TAFTA ici-même, alors que d’autres se permettent de dire qu’ils ont tout compris à cet accord pourtant loin d’être ratifié ?.

                            Moi, au moins, je reconnais mon ignorance et me permet d’écouter toutes les sources possibles.

                            Votre commentaire sur Taddei est d’une grande bêtise : Taddei n’affirme rien, c’est quelqu’un qui anime un débat.
                            Lors de cette émission on a vu s’exprimer des pros et des contre- TAFTA, des écrivains, journalistes, économistes et autres citoyens comme vous et moi MAIS sans doute plus avertis sur le sujet. Leurs arguments sont réfutables, c’est-à-dire qu’on peut les contester ou les approuver.

                            Qu’un citoyen s’exprime à la télé, sur Internet ou dans un journal, qu’est-ce que ça change ?
                            L’important est ce qu’il dit.

                            Lors de cette émission j’ai appris beaucoup de choses, cela pourrait faire un article mais de toutes manières ici on ne débat pas sur du factuel,ni sur des arguments un peu étayés.
                            On professe, on diabolise, on milite.

                            D’ailleurs l’auteur est peut-être « aux ordres » de quelqu’un ou quelque chsoe, mais on ne saura pas quoi vu qu’il ne vient jamais s’expliquer ici .....


                          • Pauperes mundi Pauperes mundi 8 mai 15:04

                            @tf1Groupie
                            Taddei, comme ses semblables du paf, n’affirme rien, mais canalise et dirige les pensées de sortes qu’elles rejoignent celles de ses maitres.


                          • ecophilopat 9 mai 13:04

                            @thomas abarnou
                            Je l’adore celle-la :
                            « quand je ne me trouve moi-même pas pris au piège de mes contradicteurs, qui pensent tous pareils et mal »
                            surtout lorsque cette phrase se trouve juste en dessous de celle-ci :
                            "Mais vous savez, ici, on a beaucoup de gens très imbues d’eux-mêmes, auréolés de leurs certitudes"

                            Même tf1groupie n’oserais pas nous la sortir, elle se contente de nous parler de prêt-à-penser, c’est vrai qu’avec un pseudo comme le sien elle doit en connaitre un rayon.


                          • Vercassivellaunos Vercassivellaunos 7 mai 20:20

                            TAFTA n’est qu’un nouveau plan d’un ordre mondial, puissant, obscure et mystérieux alliée de Satan et qui visent à une réduction de la population humaine.
                            La communauté des scientifiques ne peut pas tout expliquer, des forces lui échappent.
                            Nos planètes sont en permanence sur nos têtes, sauf la terre bien sûr, on n’imagine pas dépendre d’elles et pourtant tant de choses que nous ignorons.
                            Je veux toujours connaitre toutes sortes d’étoiles qui brillent chaque nuit sur notre tête, et pourtant le ciel s’assombrit, mauvais présage, nous approchons d’un apocalypse mondiale, le monde ne sera plus tel que nous l’avons connue.


                            • thomas abarnou 7 mai 23:31

                              Le problème du TAFTA est bien l’UE et non les USA. Les USA ont raison de chercher à imposer leurs conditions, c’est une stratégie logique, agressive, efficace. A l’inverse l’UE, sans se plier à tout - il faut tout de même le dire, concernant par exemple les AOC, les produits agricoles, est sur la défensive. Au fond elle ne défend aucun projet, aucune vision d’avenir. A cela s’ajoutent les conditions secrètes de la négociations. Elle serait compréhensible pour des arrangements commerciaux entre entreprises, elle ne l’est pas quand elle concerne les citoyens directement. C’est une vieille tactique américaine, en cas de problème, on se retire avec les honneurs puisque rien de ce qui a été la cause de l’échec ne fuite. La tactique permet ensuite de chercher d’autres partenaires et ensuite de reproposer les mêmes conditions. Le problème de l’UE, n’est pas le fait cependant qu’elle existe, c’est le fait qu’elle n’existe pas assez. Elle est un nain politique, malléable parce que faible. Il est cependant illusoire que la France seule, sans l’UE pourrait se défendre contre les USA. L’UE par contre a un poids considérable que jamais elle ne fait jouer. Dommage pour tout le monde.


                              Maintenant, revenons sur les fantasmes que ce TAFTA crée, du fait de son opacité. Il s’agit d’une mise en équivalence de norme. Il est peu probable en réalité, pour des raisons économiques évidentes que du jour au lendemain les normes américaines s’imposent. Il s’agira d’établir une équivalence qualitative entre les deux, plutôt vers le bas que vers le haut, hélàs. Car quand on est trop exigeant, on ne trouve pas de compromis généralement. Il ne s’agit donc pas de voir des produits américains partout mais des équivalences en terme de norme. On dit souvent que nos normes sont plus exigeantes que les américaines. C’est vrai pour la nourriture mais ce n’est pas vrai dans la santé par exemple, où cela varie selon les produits. Les normes américaines ont détecté également des malversations chez Wolkswagen, chose que les européens ont été incapable de faire, preuve de l’exigence américaine, malgré les apprences, sur ce point. Un autre volet est essentiel ce sont les marchés : il ne faut pas voir les USA contre les 27 mais bien les 51 états contre les 27. En effet, il y a le marché fédéral et le marché des états. L’enjeu pour l’UE c’est de pouvoir pénétrer les deux marchés. Il y a fort à parier que vue les atermoiment actuels de l’UE cela est fort improbable.

                              A mon humble avis le TAFTA ne marchera pas. L’UE et les USA ont des intérêts divergents. L’UE finira par reculer au point de rendre l’accord caduque avant même sa signature. Pourtant le TAFTA est un enjeu majeur. On peut être contre par antiaméricanisme primaire mais c’est une réaction un peu courte. En effet, imaginons que la Chine et les USA s’accordent ? L’UE serait seule avec ses normes et ses produits. L’UE pourrait défendre sa vision dans cette négociation. Elle ne le fait pas. Elle en a pourtant potentiellement le moyen. Si les USA et l’UE ne s’accordent pas, quand la Chine sera devant, nous ne pourrons plus négocier alors que maintenant, en imposant des normes et des principes qualitatifs, la Chine nous suivrait pour se hisser à ce niveau d’exigence. Nous resterions les maîtres du jeu.

                              Le TAFTA sent l’arnaque à plein nez, pour nous et même pour les USA, une jolie coquille vide et inutile qui aura fait couler beaucoup d’encres pour rien. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès