Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Les deux rivaux ukrainiens règlent leurs comptes devant l’Europe

Les deux rivaux ukrainiens règlent leurs comptes devant l’Europe

Le président ukrainien, Victor Iouchtchenko, a plaidé hier sa cause auprès de Bruxelles tandis que son Premier ministre, pro-russe, Victor Ianoukovitch, défendait son action à Strasbourg, co-siège du Parlement européen.

Les deux dirigeants ukrainiens, principaux acteurs de la crise que leur pays traverse depuis la révolution orange de 2004, ont plaidé séparément leur cause en Europe. Ils ont avant tout cherché à rassurer leurs interlocuteurs qui sont inquiets du climat d’instabilité politique qui souffle sur Kiev. Pendant ce temps, à Kiev, des centaines de partisans des deux camps se rassemblaient devant le siège de la Cour constitutionnelle, chargée de se prononcer sur le décret présidentiel qui prévoit la dissolution du Parlement et la tenue d’élections législatives anticipées. Viktor Ianoukovitch, invité du Conseil de l’Europe à Strasbourg, s’est déclaré prêt à « trouver une décision acceptable pour les deux parties ». Mais il a insisté sur le fait qu’un jugement défavorable envers son adversaire pourrait obliger celui-ci à « quitter son poste de président ». Un report des prochaines élections qui sont fixées pour le 27 mai est à l’étude. Bien que le président ait insisté sur le fait qu’un nouveau scrutin soit « l’unique moyen de résoudre la crise », il a cependant laissé entendre qu’il était prêt à examiner la « question du calendrier », un report de quelques semaines pourrait ainsi être envisagé. Malgré tous ces efforts, les deux opposants ont présenté à leurs interlocuteurs européens deux visions très différentes de la crise qui touche leurs pays. Le président Iouchtchenko a ainsi dénoncé une « usurpation de pouvoir » ainsi que des jeux de « corruption politique » qui ont conduit à une quinzaine de défections au sein de ses rangs. Tous les regards se portent désormais sur l’Ukraine au moment où la Commissions européenne entame des négociations avec Kiev en vue d’un accord de coopération portant sur le libre-échange et les droits de l’homme. Le président de la commission, José Manuel Barroso, a averti que la situation actuelle pourrait être la cause de retards dans les négociations, invitant le président ukrainien à trouver une solution rapidement et « dans le respect de la démocratie et des règles de droit ».


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (10 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès