Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Les Etats-Unis d’Europe, certes mais pour quoi faire ?

Les Etats-Unis d’Europe, certes mais pour quoi faire ?

Le renforcement de la participation démocratique en Europe n'est pas qu'une question de réforme institutionnelle. Que ce soit en Europe ou ailleurs, la démocratie ne peut avoir un sens que si le pouvoir politique ne démissionne pas en abandonnant des pans entiers de ses prérogatives : pouvoir monétaire, contrôle des mouvements de marchandises et de capitaux aux frontières, braderie des missions et services publics ...

Bruno Le Maire a déclaré le 9 juillet sur BFM Radio qu’il briguerait la présidence de l’UMP si ses propositions n’étaient pas portées par un autre candidat, dans 4 domaines : l’emploi, l’autorité, l’exemplarité politique et les Etats-Unis d’Europe.

Concernant l’Europe, il a précisé : " Sur la construction européenne, je crois que nous devons sortir de la politique des petits pas pour accepter un saut vers des Etats-Unis d'Europe. Derrière cette ambition, je propose que tous les membres de la Commission européenne soient issus du Parlement. Je propose également que l'on associe davantage les Parlements nationaux aux décisions de l'UE, pour avoir un véritable contrôle démocratique. C'est la condition sine qua non pour une union politique. Nous devrons aussi aller vers une harmonisation sociale et économique, avoir un ministre de l'Economie et des finances unique."

De quelle Europe nous parle-t-on ?
Est-ce un hasard si, pour " aller vers une harmonisation sociale et économique ", Bruno Le Maire souhaite " un ministre de l'Economie et des finances unique." Pourquoi ne nous parle-t-on jamais d’un ministre européen des Affaires sociales ? C’est un sujet secondaire ?

Le renforcement de la participation démocratique en Europe n'est pas qu'une question de réforme institutionnelle. Que ce soit en Europe ou ailleurs, la démocratie ne peut avoir un sens que si le pouvoir politique ne démissionne pas en abandonnant des pans entiers de ses prérogatives : pouvoir monétaire, contrôle des mouvements de marchandises et de capitaux aux frontières, braderie des missions et services publics ...

Depuis maintenant 4 ans, confrontées à la crise, la Commission et la BCE, bien appuyées par le FMI, reproduisent en Europe la méthode funeste des « ajustements structurels » imposée depuis quelques décennies par la Banque mondiale aux pays en difficulté. Le moins que l’on puisse dire est que le résultat n’est pas brillant : hypertrophie de masses financières spéculatives desservant l’économie plutôt qu’elles ne la servent, faisant un cruel contraste avec la dépression des revenus du plus grand nombre ; mise sous tutelle des Etats.

L’Organisation internationale du travail, dans une étude diffusée le 11 juillet, considère que le nombre de demandeurs d’emploi dans la zone euro pourrait passer de 17,4 à 22 millions dans les 4 ans à venir, avec un taux de chômage des jeunes franchissant la barre des 50 % dans plusieurs pays.

Le dossier PSA vient d’illustrer brutalement ces prévisions. Comme toujours dans ces circonstances, la chasse au bouc émissaire est ouverte. Pour les uns, ce sont les dirigeants, qui ont « multiplié les erreurs stratégiques », les actionnaires qui se seraient gavés de dividendes. Pour les autres, ce sont les 35 heures et le « corporatisme syndical » qui auraient plombé notre compétitivité. La vigueur des envolées verbales n‘est malheureusement que le reflet de la situation d’impuissance dans laquelle se sont mis nos gouvernants. Pendant que la droite et la gauche s’affrontent ainsi, la seule question qui vaille n’est pas abordée : peut-on réformer véritablement et durablement les conditions d’accès au travail en Europe sans une forme de protectionnisme ?

La vague de fond qui emporte ou paupérise nos emplois résulte avant tout de la « mondialisation », dans sa conception ultralibérale, qui traite le travail comme une ressource productive parmi d’autres, soumise sans restriction à la loi de l’offre et de la demande, sur un marché hautement concurrentiel et désormais planétaire. Contrairement à d’autres ensembles économiques, dont la Chine, l’Union européenne s’est pliée sans restriction à cette règle, allant jusqu’à l’inscrire dans le marbre de ses traités, non seulement pour les échanges intra européens mais aussi vis-à-vis du reste du monde. Là est le fond de l’affaire.

Dans son ouvrage « Votez pour la démondialisation », qu’il avait sous-titré « La République plus forte que la mondialisation », Arnaud Montebourg écrivait, il y a à peine plus d’un an : « La démondialisation, c’est un programme pour une Europe en mal de projet, ballottée sans rien faire au gré des crises économiques et financières, et qui ne voit pas que le libre-échange et la concurrence généralisés sont le début de sa fin ». Qu’en pense notre désormais ministre du Redressement productif ?

A la même époque, Pierre Moscovici, fin connaisseur de l'Europe puisqu’il aura été député européen pendant près de 8 ans et ministre délégué aux Affaires européennes pendant cinq ans, soutenait dans son livre "Défaite interdite", que " sans approfondissement du projet européen, toutes nos promesses resteront lettre morte ".

A partir de combien de dizaines de milliers de pertes d’emplois, ces convictions et déclarations seront-elles suivies d’effets ?

A partir de combien de centaines de milliers de drames individuels l’Union européenne va-t-elle se donner les moyens de défendre son propre modèle social ?

A défaut d’un sursaut, nous allons désespérer les travailleurs et en particulier les jeunes. Au-delà d’un certain seuil, ce sera la révolte et elle sera légitime.

Que veut-on ? Multiplier les heures de travail mal payées, avec priorité à l’exportation, ou mieux répartir et rémunérer le travail, avec priorité au mode de vie ? La seconde voie n’implique nullement que l’on succombe aux délices de Capoue. Elle peut s’accompagner au contraire d’une politique active et libre de toute sujétion en matière de recherche, d’innovation et d’investissement. Elle n’est pas non plus synonyme de repli ; elle laisse simplement le choix des partenaires et des accords.

Concernant les institutions, il faudrait à l'Europe :
- un Président, dont l’élection au suffrage universel permettrait au débat sur le projet européen de se traduire dans les urnes ;

- un Parlement de plein exercice, représentation directe des citoyens, doté du droit d'initiative législative, avec des députés appartenant à des partis européens, élus sur des programmes européens ;
- un véritable exécutif, qui ne ressemblerait plus beaucoup à l'actuelle Commission, laquelle se comporte trop souvent en secrétariat du Conseil européen ou en terre d’élection des lobbies ;

- une chambre « haute », représentation des Etats, avec disparition ou transformation radicale du Conseil européen ;
- une banque centrale sous le contrôle du pouvoir politique, lui-même régulé dans le domaine budgétaire et monétaire par une « Cour des comptes » aux compétences élargies.

Dans ces conditions, les citoyens européens auraient une chance de choisir une politique pour l’Europe et de la voir appliquer.

www.citoyensunisdeurope.eu


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Leviathan Leviathan 25 juillet 2012 09:30

    (Je remets un commentaire posté dans un autre article)

    Pour en savoir plus sur les véritables fomenteurs de l’Union Européenne, lisez  :

    Ci-joint, un trombinoscope des membres importants du Groupe de Bilderberg (Think-tank mondialiste, oligarchique et ploutocratique de David Rockefeller, œuvrant pour l’établissement d’un gouvernement mondial sous hégémonie américaine depuis 1954), publié par le journaliste espagnol Daniel ESTULIN :
    http://www.danielestulin.com/wp-con...

    .

    - Pour en savoir plus sur le « Groupe de Bilderberg »

    - Pour en savoir plus sur la « Commission Trilatérale »

    - Pour en savoir plus sur le projet de Gouvernement Mondial (Volume 2)

    - Pour en savoir plus sur le projet de Gouvernement Mondial (Volume 3)



    • Leviathan Leviathan 25 juillet 2012 09:32

      (Il y a eu une erreur avec le tout dernier lien, je le remets ici)

      - Pour en savoir plus sur le projet de Gouvernement Mondial (Volume 3)


    • noux noux 25 juillet 2012 11:32

      Un seul But, créer un gouvernement mondial, comme l’écrivait Orwell.
      Un jour vous serez fliqué dans vos moindre faits et gestes.
      Big Brother ne lâchera rien.

      Il a déjà gagné, les naïfs sont majoritaires, il suffit de regarder ce que lisent les soit disant internautes éclairés d’Agoravox  : La drague, les meilleurs et les pire techniques.
      Ce site devient de plus en plus médiocre.


      • Al West 25 juillet 2012 14:33

        En fait, comme Agoravox est très bien référencé sur Google, je pense que cet article a surtout attiré tous les internautes ayant tapé « drague » dans Google mais qui ne consultent pas nécessairement le site de façon régulière. Les articles sur la santé sont énormément consultés également.

        Pas de désespoir smiley


      • Antoine Diederick 25 juillet 2012 14:54

        a Al West, en effet pas de désespoir,

        Je pense même que le conseiller en com. de Montebourg a tapé « démondialisation » dans Google et été dirigé rapido presto sur Avox smiley


      • Al West 25 juillet 2012 15:05

        Bonjour Antoine,

        C’est fort probable ! Savez-vous que la chaîne russe Russia Today qui couvre en grande partie les événements internationaux du point de vue de la Russie se fait harceler par des trolls qui planifient des opérations de propagande et de « moinsages » massifs à tel point que la rédaction avait retiré pendant un certain temps le principe du vote des articles et commentaires. Elle l’a réactivé récemment mais les trolls semblent toujours être là puisque tous les commentaires pro-russes obtiennent des scores de -50 ce qui est complètement aberrant sur Russia Today...

        Un exemple ici sur Lavrov indiquant que les Etats-Unis soutiennent le terrorisme :

        http://www.rt.com/news/us-position-syria-terror-lavrov-006/comments/

        Sacré Sergeï smiley


      • Leo Le Sage 25 juillet 2012 15:22

        Bonjour A tous, Al West et Antoine bien sûr,

        @Par Al West (xxx.xxx.xxx.219) 25 juillet 14:33
        Vous dites : « En fait, comme Agoravox est très bien référencé sur Google »
        Ca dépend : si tu utilises un logiciel [navigateur] qui est correctement configuré, il ne sera pas forcément en haut.
        Il est en haut dans TON cas parce que tu viens SOUVENT sur agoravox...

        Par exemple, je fais une recherche sur « démondialisation » et bien Agoravox n’est pas en première position ni même dans la première page.
        Et pour cause, je nettoie correctement MON navigateur...

        Ce n’est pas pour rien que j’insiste beaucoup sur la qualité des sources...

        @Par noux (xxx.xxx.xxx.15) 25 juillet 11:32
        Vous dites : « La drague, les meilleurs et les pire techniques »
        C’est une info utile notamment parce qu’il faut encourager tout le monde à venir y compris les ados...

         
        Cordialement

        Leo Le Sage
        (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


      • Antoine Diederick 25 juillet 2012 15:26

        Bonjour Alwest,

        Quelle bande de coquins ces internautes, vite une loi pour contrôler Internet.... smiley


      • noux noux 26 juillet 2012 01:08

        @ Leo le sage.

        oui :), pourquoi pas vu comme ça.

        Encore que je n soit pas sûr que ce genre d’article soit tellement convoité par les ados... mais plutôt par de vieux pervers en mal de youporn ;)


      • pidgin 25 juillet 2012 11:53

        Un sursaut est nécessaire pour que l’Europe ne soit pas marginalisée, un sursaut POLITIQUE.

        Les processus historiques sont toujours les mêmes :

        Le discernement, le courage, l’abnégation et la force de conviction sont un cocktail de facteurs personnels rarement réunis. S’ils le sont, il reste à ramer à contre-courant du sentiment partagé d’impuissance et des intérêts particuliers .
        Il faut du temps, et pendant ce temps, la situation se dégrade.
        C’est la peur du chaos qui fait adopter des mesures de sauvetage, trop souvent a minima et manquant de vision. Jusqu’à la prochaine fois ...

        Il y a des concours de circonstances où le désordre et le désarroi sont tels que même ceux qui ont conduit à cette situation se résolvent à des compromis, et la sortie de l’ornière du train-train funeste devient possible.
        C’est aussi le moment de tous les dangers : des forces antagonistes sont à l’affût et le souvenir des combats humanistes de nos prédécesseurs doit nous soutenir.

        Nous ne sommes pas seuls, sachons trouver le concours des humains de bonne volonté d’aujourd’hui ...


        • Antoine Diederick 25 juillet 2012 13:07

          " Sur la construction européenne, je crois que nous devons sortir de la politique des petits pas pour accepter un saut vers des Etats-Unis d’Europe. Derrière cette ambition, je propose que tous les membres de la Commission européenne soient issus du Parlement. Je propose également que l’on associe davantage les Parlements nationaux aux décisions de l’UE, pour avoir un véritable contrôle démocratique. C’est la condition sine qua non pour une union politique. Nous devrons aussi aller vers une harmonisation sociale et économique, avoir un ministre de l’Economie et des finances unique.« 

          Ce Monsieur Le Maire ( patronyme homonyme de mon arrière-grand père maternel qui était français), ce qui me permet d’écrire en toute innocence :

           »Salut cousin, t’aurais pas glissé de ta chaise des fois, hein fieu. Faut voyager en Europe un peu....tu veux une situation à la Belge avec des marchandages continuels".

          Réfléchis, Bruno, stp, réfléchis....


          • Antoine Diederick 25 juillet 2012 13:16

            chaque fois que ce sujet est abordé personne ne pense assez, que ces changements sont un changement de régime....

            Il y a de bonnes choses dans cet article. Personnellement , pour faire référence à Monsieur Asselineau, il me semble que la question des différences culturelles n’est pas assez prise en compte lorsque le sujet europe est abordé.

            Ensuite, ce sont les petits pays qui finalement ont le plus à perdre dans cette vision européenne unifiée....et pas sûr qu’ils suivront docilement.


            • Antoine Diederick 25 juillet 2012 13:23

              « La démondialisation, c’est un programme pour une Europe en mal de projet, ballottée sans rien faire au gré des crises économiques et financières, et qui ne voit pas que le libre-échange et la concurrence généralisés sont le début de sa fin »

              Montebourg.....

              Rien compris de cette phrase, cela veut dire quoi ?


              • Leo Le Sage 25 juillet 2012 13:48

                @Par Antoine Diederick (xxx.xxx.xxx.41) 25 juillet 13:23
                Vous dites : « Rien compris de cette phrase, cela veut dire quoi ? »
                La démondialisation est un nouveau projet, parce que l’Europe n’en a pas et a pris le plus simpliste.
                Mais l’Europe ne voit pas qu’elle coule, notamment parce qu’elle ne fait rien.
                Elle ne voit pas que le libre échange et la concurrence généralisée signe sa fin...

                 
                Cordialement

                Leo Le Sage
                (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


              • Antoine Diederick 25 juillet 2012 14:34

                Merci Leo,

                Mais s’il avait écris ceci :

                "« La démondialisation, c’est un programme pour une France en mal de projet, ballottée sans rien faire au gré des crises économiques et financières, et qui ne voit pas que le libre-échange et la concurrence généralisés sont le début de sa fin »"

                Il serait alors en ce moment bien placé pour agir....


              • Antoine Diederick 25 juillet 2012 14:38

                Savez-vous ce que je pense Léo, il y a tout même beaucoup d’hommes politiques qui brassent du vent....


              • Antoine Diederick 25 juillet 2012 14:39

                Montebourg pris en flagrant délit de plan marketing....


              • Leo Le Sage 25 juillet 2012 15:26

                @Par Antoine Diederick (xxx.xxx.xxx.41) 25 juillet 14:38
                Vous dites : « Il serait alors en ce moment bien placé pour agir.... »

                Franchement, je ne vois pas du tout qu’est-ce qu’il peut faire... (?)

                Vous dites :
                « Savez-vous ce que je pense Léo, il y a tout même beaucoup d’hommes politiques qui brassent du vent. »

                Seulement beaucoup ? une majorité écrasante oui !
                Et une bonne partie est tout simplement corrompue !

                 
                Cordialement

                Leo Le Sage
                (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


              • Antoine Diederick 25 juillet 2012 15:43

                a Leo le Sage,

                Montebourg est ministre du redressement productif et donc....

                Alors ICI qu’à-t-il sous le capot, le plan du ministre


              • Antoine Diederick 25 juillet 2012 15:47

                alors on va voir....

                porcelaine de Limoges, made in china
                vélos peugeot : made in china
                scooters peugeot : made in euhhh
                marmite à pression : acier indien
                petit granit : made in china
                etc....


              • Antoine Diederick 25 juillet 2012 15:48

                campagne du pub : ouf, tout de même, made in France

                bof bof


              • Antoine Diederick 25 juillet 2012 15:53

                faut reconnaitre que c’est assez ambitieux comme plan...enfin entre les mots et les résultats.....faut voir....

                Allez, bonne journée à tous.


              • Soi même Soi même 25 juillet 2012 14:06

                Mettre la charrue avant les bœufs non jamais assurer une récolte !


                • Al West 25 juillet 2012 14:40

                  Bonjour,

                  Ce qui est drôle, c’est de suivre une session du Parlement européen. Si vous ne l’avez jamais fait, allez y c’est à mourir de rire. Les élites ne se comprennent tout simplement pas. Comment voulez-vous, avec plus de vingt langues différentes, avoir un gouvernement commun ? C’est une blague ?

                  Et les cultures sont beaucoup trop différentes. Évidemment, une solution est d’éradiquer ces cultures, et c’est plus ou moins à cela qu’on assiste. Quand on pouvait lire dans je ne sais plus quel rapport des années 80 ou 90 que pour soumettre la Grèce à la finance il fallait d’abord détruire la forte culture grecque pour que le peuple accepte l’idée de perdre sa souveraineté, ce n’est rien que la volonté d’uniformisation pour faire accepter aux gens l’idée de se retrouver dans un même état.

                  N’abandonnons ni notre langue, ni notre culture, héritées de siècles d’histoire, que Sarkozy voulait supprimer des programmes !


                  • L'enfoiré L’enfoiré 25 juillet 2012 16:10

                    Etats-Unis d’Europe ou des Etats Unis des Marchés ?
                    Question à se poser.

                    « A partir de combien de dizaines de milliers de pertes d’emplois, ces convictions et déclarations seront-elles suivies d’effets ? »
                    Simple quand tout se sera asséché. Actuellement, on y est pas encore.
                    La Chine rattrape son retard en tant que consommateur.
                    Il y a encore quelques petites cartouches.
                    Et après ?
                    Ben, on ira sur une autre planète pour voir s’il n’y a pas des acheteurs là-bas, des consommateurs qui feront Bip-Bip pour dire oui, j’achète.


                    • Antoine Diederick 25 juillet 2012 18:36

                      A la marguerite outrancière....

                      Le bal des faux culs a commencé ICI


                    • Pyrathome Pyrathome 25 juillet 2012 22:27
                      Les Etats-Unis d’Europe, certes mais pour quoi faire ?

                      Une dictature à l’image des usa.....


                      • yohann 22 août 2012 16:42

                        « Sur la construction européenne, je crois que nous devons sortir de la politique des petits pas pour accepter un saut vers des Etats-Unis d’Europe. Derrière cette ambition, je propose que tous les membres de la Commission européenne soient issus du Parlement. Je propose également que l’on associe davantage les Parlements nationaux aux décisions de l’UE, pour avoir un véritable contrôle démocratique. C’est la condition sine qua non pour une union politique. Nous devrons aussi aller vers une harmonisation sociale et économique, avoir un ministre de l’Economie et des finances unique. »

                        Il faudrait peut être ce renseigner sur la constitution allemande qui interdit une Europe fédérale. Donc cette utopie peut être mise à la poubelle.

                        Concernant les institutions, il faudrait à l’Europe :
                        - un Président, dont l’élection au suffrage universel permettrait au débat sur le projet européen de se traduire dans les urnes ;

                        - un Parlement de plein exercice, représentation directe des citoyens, doté du droit d’initiative législative, avec des députés appartenant à des partis européens, élus sur des programmes européens ;
                        - un véritable exécutif, qui ne ressemblerait plus beaucoup à l’actuelle Commission, laquelle se comporte trop souvent en secrétariat du Conseil européen ou en terre d’élection des lobbies ;

                        - une chambre « haute », représentation des Etats, avec disparition ou transformation radicale du Conseil européen ;
                        - une banque centrale sous le contrôle du pouvoir politique, lui-même régulé dans le domaine budgétaire et monétaire par une « Cour des comptes » aux compétences élargies.

                        Dans ces conditions, les citoyens européens auraient une chance de choisir une politique pour l’Europe et de la voir appliquer.

                        Et comment aller vous imposer ça à la commision européenne qui n’en veut pas et à l’Allemagne qui ne peut pas. L’UE est irréformable.

                        « sans approfondissement du projet européen, toutes nos promesses resteront lettre morte ».

                        Pour que la phrase soit correct, il faut la prendre dans un autre sens. La phrase juste est :"avec un approfondissement du projet européen, toutes nos promesses resteront lettre morte. En effet c’est la commission européenne qui dirige et qui recale toute les promesses des candidats.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

scripta manent

scripta manent
Voir ses articles







Palmarès