Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Les Français sont-ils eurosceptiques ?

Les Français sont-ils eurosceptiques ?

« Comme les peuples lointains se touchent ! Comme les distances se rapprochent ! Et le rapprochement, c’est le commencent de la fraternité. Grâce aux chemins de fer, l’Europe bientôt ne sera pas plus grande que ne l’était la France au Moyen-Âge ! Grâce aux navires à vapeur, on traverse aujourd’hui l’océan plus aisément qu’on ne traversait autrefois la Méditerranée ! Avant peu, l’homme parcourra la Terre comme les dieux d’Homère parcouraient le ciel, en trois pas. Encore quelques années, et le fil électrique de la concorde entourera le Globe et étreindra le monde ! » (Victor Hugo le 21 août 1849).



Je reviens sur le traitement de l’information à propos des sujets européens. À l’occasion du dixième anniversaire du référendum sur le Traité constitutionnel européen (TCE) du 29 mai 2005, l’institut de sondages IFOP avait réalisé pour "Le Figaro" un sondage publié le 28 mai 2015 sur l’opinion des Français à propos de l’Europe (téléchargeable ici).

Les dépêches qui faisaient état de ce sondage résumaient l’enquête d’opinion simplement par ces mots : si le référendum avait eu lieu dix ans plus tard, les Français auraient rejeté encore plus fortement le TCE qu’en 2005.


Le "non" l’emporterait une nouvelle fois largement

Sans évoquer l’anachronisme de la question (le TCE est dépassé d’une manière ou d’une autre, dix ans se sont écoulés entre 2005 et 2015), on pouvait raisonnablement conclure comme les dépêches si l’on n’avait lu qu’une seule partie du sondage.

Et encore, les statistiques étant ce qu’elles sont (toujours sans prendre en compte la marge d’erreur qui était ici de 7% pour un échantillon de 887 personnes !), l’information était un peu tronquée. Les dépêches disaient en effet que les Français (comprendre les 887 sondés) rejetteraient aujourd’hui (période du 22 au 27 mai 2015) le TCE à 62%, à comparer avec le résultat réel du référendum du 29 mai 2005 qui était de 54,7%.

En fait, il fallait surtout comprendre que 47% des sondés avaient répondu qu’ils rejetteraient le TCE aujourd’hui. Soit entre 43,5% et 50,5%. J’insiste sur la marge d’erreur. Seulement 88% des 1 008 sondés de l’échantillonnage ont été interrogés par l’IFOP parce qu’il fallait qu’ils fussent nés avant 1987 (droit de vote en 2005). Ceux qui voteraient "oui" étaient 29% (entre 25,5% et 32,5%) et 24% ne sauraient pas quoi voter (à comparer avec les 30,7% d’abstention réelle le 29 mai 2005). L’enquêteur a ensuite remixé les 47% et les 29% dans un décompte à 100% (comme dans les scrutins réels avec des pourcentages rapportés au nombre des suffrages exprimés).

_yartiFEuro03

Mise à part ces précisions numériques qui n’altèrent cependant pas la conclusion, il était donc patent que ce sondage apportait un renforcement du "non" au TCE par rapport à il y a dix ans. D’où les conclusions hâtives que les Français seraient de moins en moins europhiles.

Et pourtant, ce raccourci paraît être une véritable queue de poisson de la pensée politique. Car cette interprétation est faiblement corrélée avec d’autres parties du sondage.

En effet, d’autres questions montrent à l’évidence que les "sondés" (restons toujours prudents dans la réalité des sondages) seraient au contraire très en avance sur la classe politique dans la volonté de poursuivre la construction européenne.

_yartiFEuro02

J’en donne quelques exemples sans indiquer la marge d’erreur qui est de 6% ici (pour un échantillon de 1 008 personnes). Sur cinq questions essentielles, les sondés, au contraire, réaffirmeraient leur profond attachement à la construction européenne.


L’appartenance de la France à l’Union Européenne

Ce serait "plutôt une bonne chose" pour 62% des sondés, contre 38% "plutôt une mauvaise chose". Ce rapport de force est à peu près le même depuis décembre 2010, à l’exception notable de janvier 2014 où il s’était inversé (48% pour, 52% contre). Là encore, aucune indication n’est donnée sur les "sans opinion", qui, pourtant, feraient grossir l’intervalle d’indétermination.


L’appartenance de la France à la zone euro

71% des sondés refuseraient que la France abandonne l’euro pour revenir au franc (29% y seraient favorables). Cela montre un réel pragmatisme des sondés. Rappelons que le peuple français a approuvé la création de l'euro comme monnaie unique par référendum le 20 septembre 1992.

_yartiFEuro05

Néanmoins, et paradoxalement, 62% des sondés souhaiteraient "moins d’intégration européenne et des politiques économiques et budgétaires propres à chaque État" tandis que seulement 38% voudraient "une intégration européenne renforcée avec une politique économique et budgétaire unique". Ce résultat est d’ailleurs un peu contradictoire avec le souhait d’une majorité des sondés de créer un poste de Ministre des Finances de l’Europe (voir la partie suivante).

64% des sondés seraient également favorables au Grexit (exclusion de la Grèce de la zone euro) "dans le cas où la Grèce arrêterait de rembourser sa dette vis-à-vis de ses partenaires européens" (36% s’y opposeraient).


Certaines avancées révolutionnaires dans la construction européenne

Là encore, c’est la grande surprise : les sondés seraient favorables à des avancées majeures que la classe politique européenne n’a jamais réussi à mettre en place depuis plus de soixante ans.

_yartiFEuro04

Ainsi, 71% des sondés seraient favorables à la création d’une armée européenne (dont 27% "tout à fait favorables"), mais aussi 60% seraient favorables à l’élection d’un Président de l’Europe au suffrage universel direct (dont 20% "tout à fait favorables"). Rappelons que le candidat François Bayrou avait proposé cette avancée démocratique dès 2007. Enfin, 59% seraient favorables à la création d’un poste de Ministre de l’Économie et des Finances européen, mesure plutôt pragmatique (la crise grecque dure depuis 2010) et qui serait l’équivalent budgétaire du poste de Ministre des Affaires étrangères de l’Europe créé par le Traité de Lisbonne.


Pas si eurosceptiques que cela…

En clair, le TCE, qui était surtout une tentative de simplification juridique en mettant dans un seul texte tous les traités européens existant depuis le Traité de Rome, a été perçu au contraire comme un fourre-tout compliqué, illisible, incompréhensible, et la dénomination même de "constitution" a inquiété plus que rassuré les électeurs alors que ce traité n’avait pas plus de valeur juridique que les précédents (Traité de Rome, de Maastricht, d’Amsterdam, de Nice, etc.). Les "souverainistes" se sont justement engouffrés dans cette maladresse sémantique avec plus ou moins de bonne foi.

En revanche, il est faux de dire que les Français seraient des eurosceptiques. Au contraire, dans certains cas, ils considéreraient plutôt que l’Europe est au milieu du gué et qu’il faudrait rapidement atteindre l’autre rive en y fondant une véritable démocratie européenne. Dans d’autres cas, comme pour l’Espace de Schengen, les sondés seraient plutôt favorables à un recul.

Il serait d’ailleurs temps de poser de véritables questions par référendum. Pas mettre les électeurs européens sur le fait accompli d’un traité durement négocié à vingt-huit pays (ça passe ou ça casse) mais en amont des négociations, en proposant, non pas un texte juridique complet nécessairement compliqué et illisible, mais des grandes lignes directrices (union de l’énergie, politique commune de protection de l’environnement, armée européenne, gouvernance élue au scrutin universel direct, etc.). Là seraient alors débattus les véritables enjeux qui préoccupent notre avenir.

Car ce que dit Jacques Delors est essentiel : l’Europe doit répondre unie aux menaces multiples, et par commencer, à la lutte contre le chômage, à la menace terroriste, aux migrations et à la protection de l’environnement : « Unissons-nous davantage pour promouvoir cette volonté commune, nos intérêts et nos valeurs dans un monde de moins en moins euro-centrique » (13 décembre 2014).


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (21 juillet 2015)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Sondage IFOP du 28 mai 2015 sur l’Europe et les Français (à télécharger).
Le Traité constitutionnel européen.
Victor Hugo l’Européen.
Jacques Delors.
La crise grecque.
Monde multipolaire.

_yartiFEuro06


Moyenne des avis sur cet article :  1.41/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • raymond 21 juillet 2015 12:43

    mais non ! pas du tout.


    • Montdragon Montdragon 21 juillet 2015 12:44

      - Sylvain, assied-toi.
      - Oui, ici.
      - Voilà, avec ta mère nous voulions t’expliquer deux ou trois choses sur la vie et le monde, maintenant que tu approches 16 ans.
      - Pardon ?
      - Non, pas les fleurs et les choux...


      • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 21 juillet 2015 12:46

        Totalement vrai, suffit d’en parler autour de vous : Les gens ne savent pas trop mais sont plutôt pour.

        L’UPR a du pain sur la planche !


        • Baltha 21 juillet 2015 15:18

          @La Voix De Ton Maître


          J’ai l’écho tout à fait inverse ! Il faut dire que j’appartiens au monde du travail (milieu de la santé) et je n’entends de commentaires vomissant l’UE par des personnes ancrées dans la réalité quotidienne. Dans mon milieu, nous sommes bien conscients que l’Europe a pour objectif de tout casser, notre outil de travail en premier, mais aussi tout acquis social et les services publics, les retraites,la Sécu, et j’en oublie...

          Alors, non, je ne connais pas de travailleures autour de moi qui adorent l’UE, c’est le moins que l’on puisse dire !

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 juillet 2015 18:56

          @Baltha
          Le copain italien de Delors, l’économiste Padoa Chioppa, disait sans rire, que la construction européenne ne relevait pas de la démocratie, mais « du despotisme éclairé »...., c’est tout dire !


          L’union fait la force quand tout le monde tire dans le même sens.
          Quand on pacse, par la propagande, 29 pays différents, avec des économies différentes, des cultures, une histoire différente, des intérêts différents, cela ne peut que diverger.
          C’est le sort de tous les Empires, ils finissent tous par éclater, et chacun reprend ses billes.

        • fred.foyn Le p’tit Charles 21 juillet 2015 12:48

          Si demain l’UE organisait un référendum le non serait très largement majoritaire...l’UE est faîte pour les banques et les marchés..pas pour les peuples.. !


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 juillet 2015 13:04

            Comment voulez-vous que les sondés aient une idée claire des choses, alors qu’il est interdit d’avoir des débats contradictoires sur la sortie de l’ UE et de l’euro ?? Les débats ne rassemblent que des européistes et des adeptes d’une Autre Europe à la St Glinglin.


            Un Mouvement de rassemblement comme l’ UPR est censuré depuis 8 ans par les médias dominants.
            Car l’UPR explique le dessous des cartes, informe sur les origines américaines de la construction européenne, sur la volonté de détruire les Etats nations pour balkaniser l’ Europe et en faire les Etats Unis d’Europe.
            L’ UPR explique pourquoi il faut sortir de l’ UE, de l’euro & de l’ OTAN. Définitivement.
            CENSURÉE !!! Aucun débat sur ces sujets ne doit avoir lieu. Silence radio.

            Si vous voulez en parler, c’est que vous êtes facho ou complotiste, au moins !


            Si cela se passait en Russie, (ou les médias d’opposition sont financés par Gazprom et ont pignon sur rue), cela ferait les choux gras des médias.
            Libération se ferait un plaisir de titrer :
             « Poutine, ce vilain dictateur du KGB, qui censure un Parti politique, blabla etc »
            Mais non, cette censure se passe en France, le pays de la libre expression-Charlie !

            Que savent les citoyens sur le fonctionnement de cette engeance coloniale ? Rien.
            Mêmes les auteurs qui publient sur Agoravox sont incapables de citer un seul article des Traités...
            Il y en a pourtant de particulièrement toxiques et nuisibles pour les Français.
            Comme les articles 38 & 39 qui sont en train de faire disparaître les agriculteurs et éleveurs français.

            • mmbbb 21 juillet 2015 20:48

              @Fifi Brind_acier Prosaiquement l ’Europe c’est l’ exces de norme Nous obliger a faire du camembert avec du lait pasteurise de normaliser la taille du concombre et j’en passe des meilleures, d’avoir sa vie enchevetrée d’un maillage de reglements de normes est etouffant La classe ouvriere a disparue le monde agricole disparaitra mais gare a la colere du peuple cette europe travaille pour le retour des nationalistes


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 juillet 2015 06:59

              @mmbbb
              Les nationalistes sont une création volontaire des européistes, il en existe à peu près dans tous les pays européens. Ils sont là pour empêcher tout débat sur la souveraineté, en l’assimilant au nationalisme. En échange, depuis 40 ans, les européistes nous vendaient « Une Autre Europe à la St Glinglin ». Mais tout a une fin.


              L’idée de « changer l’Europe de l’intérieur » est un fiasco avec Tsipras.
              Podémos s’effondre dans les sondages.
              Cette pseudo Gauche, soit disant internationalisme, mais ouvertement européiste, va devoir réviser ses classiques. C’est ce que leur explique Lordon.

            • Ben Schott 21 juillet 2015 13:05

               
              Bien tenté, Sylvain, mais voilà ce qu’on peut penser de ce sondage et surtout de l’analyse qu’en fait le Figaro (et vous-même).
               
               


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 juillet 2015 18:46

                @Ben Schott
                Un sondage IPSOS avec la question : « Faut il renforcer les pouvoirs de décisions de l’ UE même si cela conduit à limiter ceux de notre pays », la question a été posée en 2013, 2014, 2015.
                On voit que les cadres ont largement décroché et que le fédéralisme ne soulève pas l’enthousiasme des foules...


              • zygzornifle zygzornifle 21 juillet 2015 13:07

                Eurosceptiques seulement ?? il y en qui veulent ou sortir de l’Europe moi le premier et pleins d’autres qui veulent qu’elle se ramasse à la petite cuillère ......


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 juillet 2015 07:01

                  @zygzornifle
                  Si nous n’en sortons pas, c’est nous qui allons être ramassés à la petite cuillère...


                • zygzornifle zygzornifle 22 juillet 2015 11:06

                  @Fifi Brind_acier
                   on est déjà en bouillie ....


                • tashrin 21 juillet 2015 16:32

                  L’eternel probleme des sondages, on leur faire ce que l’on veut...

                  Eurosceptique je sais pas...
                  Pour ma part, le non au Referendum de 2005 n’est pas à analyser comme un rejet de la construction européenne dans son ensemble, mais de la construction européenne telle qu’elle est proposée.
                  Le probleme en fait est toujours le même depuis des dizaines d’année : la construction européenne ne s’est faite que sous un angle purement économique, à coup d’ouverture de marché, de libre circulation des hommes et des capitaux (comprendre possibilité d’évasion fiscale et de dumping social), de dérégulation, déreglementation, de moins-disant social, etc... Si on limite le perimétre de la question uniquement à cet aspect très circonscrit des choses, forcément... La grande majorité observant les effets délétères sur sa situation économique personnelle, ca emballe moyen le quidam...

                  Maintenant, si on pose la question différemment, je parie que la réponse serait différente... C’est ce que semblent d’ailleurs dénoter les réponses concernant la mise en oeuvre d’une armée commune, d’un ministre des finances, des affaires étrangères, etc...

                  C’est le « tout-économique » aveugle qui prive la construction européenne du soutien populaire
                  L’europe actuelle est sous la main mise directe et transnationale du lobby bancaire (et d’une enseigne en particulier), avec la complicité passive des gouvernants qui ont pour mission de mettre de l’huile dans les rouages et de faire avaler la pilule (amère) selon le principe de la grenouille dans l’eau froide qu’on chauffe doucement.

                  Proposez aux peuples une vraie construction publique, basée sur la prise en compte de l’interet general et d’un socle de protection sociale minimum, vous obtiendrez du soutien

                  Limitez l’Europe à un machine bureaucratique opaque dans l’interet exclusif des banques et autres lobbies industriels et contre l’intéret de la population... bizarrement la population est contre...
                  Etonnant non !

                  Le fait que les politiques soient contre l’expression populaire illustre parfaitement leur assujettissement aux puissances industrielles.

                  Et qu’on commence déjà par virer les Etats Unis de nos plate-bandes... Directement ou derriere leur cache sexe UK, les ricains ont toujours eu une peur bleue que l’entreprise réussisse. Et aujourd’hui plus que jamais. C’est bien pour cela qu’ils s’acharnent à mettre des batons dans les roues de la construction européenne depuis bien longtemps.

                  Le TAFTA est criminel, et les relais mediatiques inexistants, c’est honteux


                  • robin 21 juillet 2015 17:08

                    Si après la trahison majuscule qu’un parti théoriquement à la gauche de la gauche vient d’infliger à son peuple (SYRIZA aux Grecs) sur pression violente de l’UE qui était violemment contre le référendum, les européens non seulement ne sont pas eurosceptiques mais violemment anti-UE, c’est que leur cas est désespéré.


                    • _Ulysse_ _Ulysse_ 21 juillet 2015 17:10

                      @Auteur

                      Vous qui semblez vouloir nous vendre toujours plus d’Europe, j’ai une question :

                      Quels sont les résultats de l’UE et de l’euro ? Après tant d’années, quel est le bilan ?

                      Sinon, on a des résultats très contradictoires dans le sondage qui doit donc être mal fichu comme le suggère acrimed, avec des biais probablement volontaire pour tenter de tirer des résultats plus favorables à l’Europe qu’ils ne le devraient.

                      Cela explique la différence entre vos résultats et le ressentit des gens sur le terrain.

                      Personnellement, je dirais que c’est au sein des cadres/cadres sup, certains corps de fonctionnaires et des retraités que l’ont trouve le plus d’europhiles.

                      Dans le reste de la population, le mot d’ordre c’est plutôt « mort à Bruxelles » et je crois que ce n’est pas prêt de s’arranger.


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 juillet 2015 18:36

                        @_Ulysse_
                        Ce ne sont pas les promesses qui ont manqué pourtant...
                        Non seulement, ceux qui les ont annoncées ne font jamais de bilan, mais personne ne sait où cela va s’arrêter...De nouveaux pays sont pressentis pour entrer dans l’ UE, (sauf l’ Islande qui a déclaré forfait), l’Albanie, le Kosovo, la Macédoine, la Serbie....et plus si affinités !


                      • COVADONGA722 COVADONGA722 21 juillet 2015 19:10

                        U E DELANDA EST !


                        • Pyrathome Pyrathome 21 juillet 2015 23:08

                          post coitum omne animalium triste est.....


                        • COVADONGA722 COVADONGA722 22 juillet 2015 11:57

                          @Pyrathome
                           vilain petit rémora galactique qui fait effacer quand on taquine son morice 


                          petit joueur décevant in fine 


                        • Pyrathome Pyrathome 22 juillet 2015 12:53

                          qui fait effacer ...
                          .
                          je ne fais rien effacer du tout, petit parano......
                          Vois ça avec la modo, je n’ai pas ce pouvoir ! smiley


                        • fred.foyn Le p’tit Charles 22 juillet 2015 09:58

                          Les Français sont-ils eurosceptiques ?...De poser la question c’est donner la bonne réponse..Merci.


                          • alinea alinea 22 juillet 2015 10:51

                            Ces Français sont des cons, (des privilégiés ou des bobos) ; circulons, il n’y a rien à en attendre !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès