Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Les Grecs dans leur malheur quotidien

Les Grecs dans leur malheur quotidien

Ce qui se passe en Grèce est un avant-goût de ce qui nous attend tous dans un futur plus ou moins proche.

C'est ainsi que le parti de la gauche « dure », celui de M. Alexis Tsipras envisage de remettre en cause la politique d’austérité imposée par l’Europe, et de cesser en particulier les coupes sur les salaires du secteur public et les pensions. Les économies budgétaires seront plutôt recherchées dans les contrats exagérément dispendieux que l’État aurait conclus.

En outre, il prévoit de nationaliser les banques, et des pans entiers de l’économie grecque (le secteur de l’énergie, le secteur de la défense, des télécommunications, les chemins de fer…), d’endiguer la fuite des capitaux avec des mesures de contrôle (ce qu’aucun gouvernement grec n’a jamais réussi), de créer une taxation spécifique sur l’industrie du tourisme ainsi que sur les compagnies de navigation, et de négocier un moratoire de paiement avec l’Union Européenne.

C'est bien ! Mais rien ne dit que l'Union Européenne acceptera ce programme en cas de victoire de M. Tsipras, et qu'au contraire, d'un peu partout dans les sphères technocratiques de Bruxelles des voix cruelles s'élèveront pour dire aux Grecs que rien n'est négociable, des voix qui, bien évidemment ne veulent rien savoir du malheur des Grecs au quotidien.

C'est ainsi que les pharmaciens refusent désormais de donner les médicaments dont ils ont besoin aux bénéficiaires de l’EOPYY, l’organisme de sécurité sociale, parce que cet organisme ne parvient plus à les rembourser. A fin mars, déjà 272 millions d’euros de dettes s’étaient ajoutées aux 540 millions d’euros en retard de paiement depuis 2011.

Les laboratoires pharmaceutiques, eux, ont cessé la fournitures de médicaments à six hôpitaux d'Athènes, ils réclament le paiement d'arriérés pour pour de 150 millions d'euros.

D'ici le 15 juin, la Grèce doit payer son électricité et son gaz, soit 300 millions d'euros à la compagnie turque Botras et la russe Gazprom. Sinon elles fermeront le robinet, comme pour n'importe quel particulier fauché !

Des immigrés se font tuer à Athènes par des hommes masqués, sans doute des illuminés néo-nazis, personne ne le sait au juste.

Des chiens disparaissent, peut-être mangés par des gens qui ont faim...

Les Grecs n'honorent plus leurs remboursements d'emprunts. 16% du total des prêts est de plus de 90 jours en dépassement d'échéance !

Les hôteliers s'attendent à une diminution de deux millions du nombre des touristes cette année !

Et puis avec tout ça, les prix augmentent, la criminalité aussi, les Grecs en ont marre, les jeunes veulent quitter un pays où il n'y a plus d'avenir, et il se trouve encore des salauds pour dire que les Grecs n'ont que ce qu'ils méritent !

Et que s'ils ne filent pas droit, il seront livrés aux Turcs !


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 6 juin 2012 08:45

    La partie qui se joue actuellement en Europe est digne de figurer dans les annales du poker, et le coup de la Grèce semble être la carte-maîtresse qui donnera au « vainqueur » d’après ce grand coup de bluff un sérieux avantage pour la suite du jeu. En effet avec la rumeur concernant les travaux de l’Eurogroupe sur une sortie possible de la Grèce de la Zone Euro et la tenue d’une réunion « informelle » des dirigeants européens, les marchés espèrent à travers ce « coup de poker » faire « se coucher » son adversaire : la democratie.
    Voir :
    http://2ccr.unblog.fr/2012/05/28/grece-le-coup-de-poker-des-marches/


    • dom y loulou dom y loulou 6 juin 2012 14:20




      mais oui c’est cela, autrefois aussi des lobotomisés du racisme ordinaire disaient que « les italiens mangent les chats »

      un schweitzer aux accents très sionistes somme toute


      sortie complètement aberrante et hors-champ du réel

      les aom ne sont pas les drapeaux sous lesquels on les fait naitre ni les nations qui les sclérosent et les asservissent sous la houlette des lords britaniques

      même si de le croire vous conforte dans votre folie supérieure

    • Jimmy le Toucan 12 juin 2012 09:27

      c’est bon le chat surtout avec la polenta, il y a bien des peuples développés qui bouffent des grenouilles et des escargots, on devrait apprendre à cuisiner les chats et les chiens, ça pullule.

      QUANDO LA FAME TOCCA IL GATTO SEMBRA TORTA

    • Cigogne67 6 juin 2012 10:39

      l’Espagne sombre à son tour.


      • luluberlu luluberlu 6 juin 2012 13:05

        Pour ce qui est des Turcs, vue qu’ils en sont déjà les têtes...


        • dom y loulou dom y loulou 6 juin 2012 13:59

          londres et wall street ont des dettes tellement plus hallucinantes que n’importe quel autre pays occidental et on incrimine tous les autres pays européens, toutes les économies sont détruites pour renflouer en permanence la monstruosité de l’OTAN 


          et pas un seul de ces valets d’analystes économiques béats pour le dire !!!


          dès lors on se demande encore UNE seule chose

          comment les pays européens peuvent se laisser traiter de cochons (PIGS) pour dire les « pays en difficulté financière » quand ils ont renfloué wall street à l’infini pendant vingt ans ?????? 

          aucun des pays du continent n’a décidé cette monstrueuse, aberrante, ruinante et éternelle guerre contre le terrorisme qui ne fait qu’agresser des citoyens où qu’ils se trouvent sur ce monde

          pourtant seul les « alliés » se font plumer pour que Obamelette, Londres et Wall Street continuent de parader dans leur trip sanguinaire 



          une nouvelle dictature en ce monde donc

          les USA modèle de liberté et de progrès a vécu 

          il n’en reste rien du tout 


          • Alison 6 juin 2012 18:26

            Les chiens qui disparaissent etc... Mais qu`est ce donc ces âneries ! Faut arrêter un peu avec la Grèce. Arrêtez de reproduire ce que vous lisez sur les médias ou autres pourvoyeurs de mort annoncé ça devient grotesque. 

            Vous feriez mieux de faire un résumé sur Henri de Castries, ex PDG de AXA désormais président du comité de direction du groupe Bilderberg. L`homme qui a mis Hollande au pouvoir avec son club qui voulait l`alternance.....
            L’assurance crédit, Euler Hermes, a cessé d’assurer les exportations vers la Grèce en raison de la montée des risques d’impayés si la République hellénique quittait la zone euro par contre AXA a signé ce matin l`accord AXA-Minmetals Assurance élaboré par Henri de Castries alors qu`il fut le discret PDG de AXA en 2010 avec la banque ICBC qui détiendra 60% de la société, l’assureur français 27,5% et China Minmetals 12,5%.
            Henri de Castries, Président-directeur général d’AXA. avait déclaré en 2010 :

            « AXA est convaincu des opportunités de croissance offertes par le marché chinois, et cette coopération avec ICBC est idéale pour nous permettre d’accroître significativement notre présence sur le marché de l’assurance en Chine. AXA apportera à ce nouvel ensemble son expérience du marché de l’assurance et de la gestion des risques à travers le monde, et développera, en étroite collaboration avec ICBC, des produits innovants et des services de qualité pour les clients chinois ».

            Et a ceux qui se demande si la France verra la même chose qu`en Grèce la réponse est oui !
            Par sur la même forme mais sur la fond les français vont vite s`en rendre compte. L`Irlande avec ses 60 % de oui au referendum vient de mettre un gros baton dans les roeus de monsieur croissance.

            Laissez donc la Grèce tranquille qui n`a pas besoin que l`on continue de répandre sur elle les mensonges que l`on vous fait gober.


            • alinea Alinea 6 juin 2012 22:23

              Moi j’avais cru comprendre que, aux yeux de notre belle Europe si réaliste, les grecs, au contraire, filaient droit ! Neuf plans d’austérité tout de même ; mais filer droit ne semble pas être le plus court chemin ! Moi je crois plutôt que les Grecs s’en sortiront fort bien, à tout le moins aussi bien qu’ils le peuvent, en virant le mémorandum ; et ça, ça pourrait être terrible car l’Espagne, L’Irlande et même le sage et discret Portugal, et, nous, ici, pourquoi pas ? pourraient bien faire pareil.
              Alors, oui, les libéraux auraient du souci à se faire : !


              • Alison 6 juin 2012 23:11

                L`Irlande a répondu oui a 60 % ! La Grèce vient de vivre quelques semaines d`incertitude a travers la paralysie économique depuis le 06 mai, ce qui vient de lui donner en exemple ce qui se passerait en cas de refus a aux ordres de l`U-E.

                D`apres vous que vont ils voter....


              • Anaxandre Anaxandre 7 juin 2012 02:08

                La bonne nouvelle c’est que dans les prochaines années les Copé, Pujadas, Cavada, Giesbert, Reynié et autres innombrables merdes politico-médiatiques nous citerons le « modèle grec » en exemple en nous parlant de son fort taux de croissance et de son chômage résiduel.
                Heureusement, notre bien-aimée Union Européenne aura œuvré pour rendre ce spectaculaire redressement économique possible :
                - flexibilité du marché du travail
                - salaire minimum à 300€
                - pas de CDI
                - fin des services publics
                - esclavage moderne...
                Réveillons-nous et battons-nous pour sortir de L’UE et de l’euro !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès