Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Les Grecs vident les comptes courants

Les Grecs vident les comptes courants

Les premiers à croire que la Grèce sortira de la zone euro sont les Grecs eux-mêmes qui, en proie à la panique, se sont présentés aux guichets bancaires pour retirer, en quelques jours, quelque 700 millions d’euros des comptes courants. La banque centrale a sonné l’alarme pour éviter la fuite des capitaux, sachant que le phénomène ne pourra que s’accentuer eu égard au contexte économique et social du pays. Même si rien ne sera comparable aux années 2010 et 2011, quand l’importance de la dette publique grecque éclata à la face du monde. 

L’échec des tractations en vue de former un nouveau gouvernement et la perspective de nouvelles élections, fixées au 17 juin 2012, ont aggravé les préoccupations des citoyens qui disposent encore d’un peu d’argent. La dissolution des partis historiques, socialistes et conservateurs, liés tous les deux aux technocrates européens, et la prise de conscience que de lointains usuriers ont imposé à la Grèce un programme « de sang et de larmes », ont accru à tel point le mécontentement que nombreux sont en droit de penser que la débâcle est proche et que le pays s’achemine tout droit vers la banqueroute et la sortie de l’euro.

Le Pasok et Nouvelle démocratie sont considérés comme étant les seuls en mesure de traiter avec l’Union européenne et le Fonds monétaire international pour négocier des prêts (conditionnés à une politique d’austérité que l’extrême-gauche comme l’extrême-droite rejettent en bloc). La Grèce a donc vu affluer aux guichets bancaires un grande nombre de ses citoyens venus retirer des espèces sonnantes et trébuchantes pour les garder par-devers eux, à la maison, au cas où… D’autres les ont déjà probablement confiés à des compatriotes à l’étranger.

Pour conjurer le mauvais sort, la banque centrale a pensé un moment introduire un plafond maximum de 50 euros sur les prélèvements de comptes courants, mais c’est une mesure qui aurait été d’autant plus impopulaire qu’il a été porté à la connaissance publique que le Trésor grec a récemment remboursé 450 millions d’euros en titres à un fonds d’investissement étatsunien. Une dette qui ne rentrait pas du tout dans l’accord fixé avec les principales banques internationales. Accord qui comportait un taux de 70 % sur le capital et qui a été à l’origine de la réaction, fort légitime, du leader de la Gauche démocrate, Fotis Kouvelis, qui s’est dit indigné que les spéculateurs qui ont mis la Grèce à genoux aient pu être ainsi remboursés.

Mario Draghi et José Manuel Barroso, au nom respectivement de la banque centrale européenne et de la commission européenne, ont assuré urbi et orbi que la nomenklatura communautaire voulait que la Grèce reste tant dans l’Union que dans la zone euro. Le technocrate portugais a même usé du terme de « famille européenne ». « La décision finale revient à la Grèce », a concédé Barroso, « mais je l’exhorte à tenir ses engagements vis-à-vis de la politique de rigueur ». « Il est donc important que les citoyens grecs se prononcent prochainement en toute connaissance de cause », finit-il par conclure.

Le pouvoir politique n’ayant pu constituer un gouvernement légitime, soutenu par le Pasok et Nouvelle démocratie et dirigé par l’ancien de Goldman Sachs, Lucas Papademos, il reviendra au gouverneur de la banque de Grèce, George Provopoulos, de colmater les brèches et d’éviter qu’on n’assiste, comme en février 2011, à une prise d’assaut en bonne et due forme, des ministères et des sièges des banques, considérés par les Grecs comme responsables des spéculations et de la situation actuelle de leur pays. 

Capitaine Martin

http://www.resistance-politique.fr/article-les-grecs-vident-les-comptes-courants-105352436.html


Moyenne des avis sur cet article :  4.85/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • Cigogne67 18 mai 2012 09:31

    Pas fous, les Grecs savent que les banques vont bientôt geler leurs avoirs et que leurs économies vont fondre comme neige au soleil. Sauve qui peut 


    • appoline appoline 18 mai 2012 12:56

      Les grecs en ont peut-être marre que les banquiers fassent joujou avec leur argent. Il est sûr qu’ils doivent baliser un maximum (les banquiers) en voyant que leur fond de commerce met les voile. Comme quoi, les petits ont leur mot à dire.


    • wardou wardou 18 mai 2012 09:51

      Ce qui se passe en Grèce me fait penser au documentaire « La Stratégie du Choc » ..


      • John_John John_John 18 mai 2012 10:59

        ... qui est un tissu de mensonge et de désinformation, cf  http://www.cato.org/pubs/bp/bp102.pdf


      • mrdawson 18 mai 2012 13:08

        En même temps citer un lien du Cato Institute, think tank plus que pro-capitaliste qui décerne tous les ans un prix « Milton Friedman », n’aide pas à prendre au sérieux votre commentaire.

        J’ai lu le résumé au début de votre lien pour voir de quoi il retournait. En l’espace de quelques lignes j’apprends donc que Friedman a condamné le régime Pinochet (http://fr.wikipedia.org/wiki/Milton_Friedman#Chili_et_Am.C3.A9rique_latine), que les politiques économiques de Thatcher étaient populaire et que la liberté politique va main dans la main avec la liberté économiques... Bref un tissu d’idéologie semées d’approximations, exactement ce qu’ils reprochent à Klein.


      • al.terre.natif 18 mai 2012 13:34

        @John :

        votre lien est aussi un tissu de mensonges et de désinformation ...

        Ca c’est de l’argument hein ;)


      • John_John John_John 18 mai 2012 17:40

        « En même temps citer un lien du Cato Institute, think tank plus que pro-capitaliste qui décerne tous les ans un prix »Milton Friedman« , n’aide pas à prendre au sérieux votre commentaire. » >> Parce que le capitalisme ce n’est pas sérieux ? L’ordinateur qui vous sert à raconter des âneries, c’est pas le capitalisme qui l’a produit peut-être ? C’est sur que les 100 millions de morts issus des expériences socialistes du XXème siècle, ça c’est du sérieux, aucun doute possible !

        « Friedman a condamné le régime Pinochet » >> Oui, et c’est sourcé, note 19 en bas de page. De plus Friedman n’a pas conseillé Pinochet il lui a envoyé une lettre-type contenant les grandes lignes de sa vision de l’économie, et a eu un entretien avec lui de 45 minutes en tout et pour tout. Il a critiqué l’absence de liberté politique tout en espérant que la liberté économique engendrerait logiquement la démocratie, ce qui s’est effectivement produit, et les gouvernements suivants ne sont pas revenus sur les réformes majeures opérées sous pinochet.

        « les politiques économiques de Thatcher étaient populaire » >> C’est vrai, elle a remis le Royaume Uni sur les rails et a même été réélue. En outre, le rôle d’un chef d’Etat ce n’est pas de faire ce qui est « populaire », mais de faire ce qui est juste. Et en l’occurrence, le socialisme ce n’est jamais juste.

        « la liberté politique va main dans la main avec la liberté économiques » >> C’est le cas. Si vous êtes libre, vous êtes libre de penser tout comme d’utiliser votre propriété à votre guise, la liberté n’est pas « divisible ». 

        « Bref un tissu d’idéologie semées d’approximations, exactement ce qu’ils reprochent à Klein. » >> Le libéralisme n’est pas une idéologie, dommage pour vous.


      • Feste Feste 19 mai 2012 00:37

        John John, l’es pas fut’ fut’ smiley


      • Annie 19 mai 2012 01:14

        Je dois dire que j’irai me coucher réconfortée après avoir lu la critique du livre de Noami Klein, enfin juste les premières lignes. Je me suis arrêtée à la période Thatcher, qui était soit-disant tellement populaire avant la guerre des Falklands. Non, elle n’était pas populaire et n’importe qui peut vérifier cela sur internet. Elle a été réélue sur l’élan nationaliste crée par la guerre contre l’Argentine, et a exploité ce sentiment nationaliste à chaque élection. Sans la guerre des Falklands, le parti conservateur était out. Elle a rétabli l’économie, j’en conviens, en détruisant des communautés entières qui ne se sont toujours pas remises aujourd’hui. Il suffit pour cela de visiter d’anciennes villes minières du Pays de Galles ou du Nord de l’Angleterre pour s’en rendre compte. Villes qui sont aujourd’hui les premières à souffrir encore une fois de la récession, victimes encore une fois d’un gouvernement conservateur pour qui l’économie est un but et non pas un moyen. Je n’irai quand même pas la mettre dans la même catégorie que Pinochet, qu’elle admirait énormément.


      • Louise M 19 mai 2012 11:22

        http://www.okeanews.fr/strategie-choc-grece-interview-naomi-klein/


        c’est exactement ça... il faut que les grecs tiennent bon 

      • Mycroft 22 mai 2012 18:46

        John-john, le libéralisme est une idéologie, comme tout ce qui concerne le domaine du politique. Il n’y a pas de vérité décidable en politique, il suffit que les peuples décident d’une vérité (en dépendance les uns des autres, la vision nationaliste n’a plus d’avenir, du fait de la technologie qui fait que les pays influent les un sur les autres de manière irrémédiable) pour que cette vérité devienne concrète (contrairement au domaine scientifique, où le peuple peut décider ce qu’il veut, les fait restent têtus). La politique, l’économie, la sociologie ne sont pas des sciences, mais des élucubrations ou des magouilles organisé par des « madame irma » avec une cravate.

        Au passage, ceux qui produisent les ordinateurs, se sont dans l’ordre : des chercheurs qui mettent en place les théories sous-jacente, des ingénieurs qui le conçoivent, des ouvrier et des machines qui le produisent. Le capitalisme n’a strictement rien à voir avec ça. Il ne s’agit que d’un système économique, une convention, qui n’est en rien responsable de notre technologie. Cette dernière est uniquement due à la caste des scientifiques qui a autrefois eu suffisamment d’influence pour pouvoir faire son job et considérablement améliorer notre pouvoir sur le monde (souvent grâces aux état, notamment grâce à la conquête spatiale, qui est, avec les guerres, la principale origine de l’évolution technologique que nous avons connue durant la deuxième moité du XX siècle.


      • Robert GIL ROBERT GIL 18 mai 2012 10:06

        il est urgent dans un premier temps de mutualiser nos dettes publiques, de faire un audit pour savoir quelles parties sont légitimes et quelles parties sont le fait des gangsters que nous avons croisés plus haut. Ensuite la BCE rachèterait les dettes publiques et c’est elle qui prêterait directement aux états européens, sans passer par les banques privées, qui ne sont là que pour servir d’intermédiaires et se sucrer au passage. Il est temps de revoir la gestion de l’euro, qui est une catastrophe pour les nations, car il n’y a aucune cohérence politique de la monnaie unique...........
        http://2ccr.unblog.fr/2012/05/16/l%E2%80%99europe-doit-mutualiser-nos-dettes/


        • Cigogne67 18 mai 2012 10:20

          vous rêvez. Il est temps de revenir au Franc, de frapper monnaie en toute indépendance.

          l’euro est l’outil de la mondialisation.


        • appoline appoline 18 mai 2012 12:59

          Ils savent très bien où en sont nos comptes depuis le temps qu’ils font semblant de se pencher dessus.


        • DG. DG. 18 mai 2012 16:58

          "Il est temps de revoir la gestion de l’euro, qui est une catastrophe pour les nations, car il n’y a aucune cohérence politique de la monnaie unique..........."
          vous ne pouvez pas a la fois dire ça et promouvoir la mutualisation des dettes. pour que la politique monétaire soit cohérente, du point de vue de chaque nation, il faudrait autant de taux directeur différent que d’Etat mais aussi une parité non fixe ; c’est dire la disparition de l’euro.


        • reprendrelamain reprendrelamain 18 mai 2012 10:52

          Cantona doit passer ses vacances en Grèce, la voilà l’explication...


          • appoline appoline 18 mai 2012 13:00

            En attendant, on se foutait de lui mais nous pourrions très bien en arriver à cette extrême


          • reprendrelamain reprendrelamain 18 mai 2012 15:26

            je ne pense pas que le mot « extrême » soit le bon ?


          • colza 20 mai 2012 19:18

            @ appoline
            En ce qui me concerne, pas de problème... en cas de pépin, j’irai à la banque retirer mon solde débiteur smiley
            Je crois aussi que les grecs sont majoritairement dans mon cas, fauchés comme les blés et que les retraits sont le fait de quelques milliers de privilégiés.


          • Yvance77 18 mai 2012 11:11

            Salut,

            Cette UE a quelque chose de très malsain en ses institutions. En effet, elle ne respecte jamais la décision des peuples qui s’autodéterminent.

            Divers votes, référendums, décisions ont tout simplement été piétinés : Irlande, Hollande, France, Grèce (et dans une moindre mesure) Portugal, Hongrie, etc...

            Toutes ces nations ayant demandé à leurs peuples de se décider ont vu ensuite les résultats de leurs choix invalidés, car ils ne correspondaient pas à la doxa libérale des institutions du parlement européen.

            C’est tout simplement une trahison qui aurait mérité des jugements devant des hautes cours de justice.

            Que les Grecs restent aussi dignes et vaillants qu’en ce moment, ils sont nos exemples à suivre !


            • appoline appoline 18 mai 2012 13:02

              Oui, nous avons été trahi pour satisfaire des pseudo têtes pensantes, 


            • ploutopia ploutopia 18 mai 2012 16:06

              En effet, l’Europe ne mérite plus qu’on lui fasse confiance. En tout cas dans les termes proposés. Le fond du problème réside dans nos lois et nos règles, seuls garde-fous contre la bêtise humaine et la « loi de la jungle ». Malheureusement les garde-fous actuels font partie du système et de ceux qui le gouvernent. Toutes les directives et traités Européens sont de purs produits d’un néolibéralisme qui ose dire son nom et dont les peuples ne veulent pas quand on leur explique les conséquences. Il n’est même plus nécessaire d’expliquer puisque les conséquences touchent aujourd’hui le berceau de nos civilisations.

              Il est temps pour le société de revoir ses fondamentaux pour l’avènement d’une vraie démocratie : remplacement du suffrage universel par le tirage au sort, rotation et séparation des pouvoirs, réhabilitation d’une monnaie publique gérée par et pour le peuple, rédaction et modification de la constitution par une assemblée constituante sous contrôle citoyen et sans pouvoir exécutif... Cfr. Etienne CHOUARD


            • LE CHAT LE CHAT 18 mai 2012 11:14

              on peut pas leur donner tort , on fera peut être la m^me chose dans quelques mois quand le jeu de dominos tombera sur la France .............


              • Abou Antoun Abou Antoun 18 mai 2012 11:38

                C’est exactement ce que je m’apprêtais à écrire, vous l’avez fait, je n’ai qu’à plusser.
                J’ajoute que les gens auraient raison de le faire. L’Euro est une devise forte et le restera d’autant plus que les pays à problèmes quitteront la zone de gré ou de force.
                Les petits épargnants ayant 10000 euros sur un livret A (sont-ils des riches ?) s’ils ne prennent pas les devants seront spoliés de 25% le jour même du passage à la monnaie nationale et de 40 à 50% dans les mois qui suivront, avec 10000 euros en liquide chez eux ils éviteront la catastrophe totale ne perdant qu’une commission de change quelques mois plus tard.

                 


              • Blé 18 mai 2012 11:53

                Faut-il attendre que cela tombe sur la France pour agir ?
                 Il me semble que la corruption à la tête de l’ état grec était particulièrement importante, les « zélites politiques grecques » tiennent un discours à la commission et ne font pas ce qu’ils disent. Les + riches en Grèce n’ont pas de soucis en ce moment malgré la misère qui s’étend autour d’eux.

                Depuis 5 ans la corruption en France a aussi beaucoup augmenté du fait que le monde des affaires s’est affranchi des lois et des règles.


              • Croa Croa 18 mai 2012 16:03

                à Abou :

                Les petites épargnes (genre livret A) sont garanties. Toutefois si tu veux dire par là « à cause de l’inflation locale d’après sortie » tu as raison, la perte pouvant être plus importante encore.


              • Croa Croa 18 mai 2012 16:08

                J’ajoute que, sur ces considérations, les billets sous les matelas perdront au moins autant !

                Seule solution pour limiter les pertes :
                 smiley dépenser tout immédiatement ! smiley 


              • Abou Antoun Abou Antoun 18 mai 2012 17:11

                Seule solution pour limiter les pertes :
                  dépenser tout immédiatement ! 
                Oui Croa, c’est la solution et même dépenser ce qu’on a pas. En cas de grave crise ce sont toujours les cigales qui s’en sortent le mieux.


              • njama njama 18 mai 2012 11:41

                info ou intox ?

                Il y a déjà pas mal de temps qu’il n’y a plus beaucoup de cash dans les banques ?
                L’argent est en très grande partie démonétisé.

                Ils ont juste vidé les distributeurs de billets !


                • Alison 18 mai 2012 11:43

                  Mensonges ! Habitant en Grèce je peux vous affirmer que ceci est faux !!!!!!!!!!

                  Il n`y a jamais eu la bousculade pour les retraits soient disant massif, je n`ai vue aucune queue nul part pas plus au distributeur que dans les guichets. Information fausse car les 700 millions annoncés sont la somme des retraits depuis le lendemain de l`election c`est a dire depuis le 07 mai 2012 !
                  Tout ceci n`est que mascarade médiatique pour se servir une nouvelle fois de la Grèce afin de déstabiliser l`Europe, on passe toujours par la Grèce et la rumeur. 
                  La BCE suspend ces versements tout comme les relations avec le FMI car il y a un gouvernement provisoire et non pour cause de faillite...

                  Ah la belle manipulation relayée par les medias, internet afin que Fitch etc... abaisse une nouvelle fois la note.

                  Vous êtes les acteurs de la vérole financiere a relayer des infos telles que celle la.


                  • credohumanisme credohumanisme 18 mai 2012 12:13

                    J’ai tendance à vous croire sur ce point. Un reportage télé illustrant le thème montrait une queue de .... deux personnes devant un distributeur.


                  • Alison 18 mai 2012 12:42

                     Exactement credohumanisme ! Vidéo truquée comme toute celle que l`on va chercher dans les années passées notamment sur les manifestations de 2008 que l`on ressort en 2011/2012 en affirmant que c`est ce qui se passe en temps réel. Seul soucis... Le même chien toujours présent ! Les gens sont prêt a croire n`importe quoi pourvu que cela fasse vendre, spéculer, draine la peur etc..


                  • Alison 18 mai 2012 15:42

                    Lorsque les Grecs iront reconvertir leur euro ?

                    Faut il que cela arrive a moins que toutes ces rumeurs ne servent qu`a déstabiliser l`Europe un peu plus, l`affaiblir, baisser les notes etc...
                    Les Grecs ont toujours eu beaucoup de cash sur eux ou chez eux, allez a la banque retirer 5.000 euro pas de problème on vous les donne.Le français a peur d`avoir 50 euro sur lui car il pourrait risquer sa vie rencontrant quelques Sarrasins... Bref la conversion se fera avec dévaluation y compris sur l`Euro, étant la lettre imprimée sur le billet euro grec. L`épargne il y a longtemps que le peuple l`a faite. Ce que veut appliquer la dictature financière c`est simplement contrôler le cash en Grèce voir le faire disparaitre, aujourd`hui lorsque vous remettez une somme d`argent en liquide dans une banque on vous demande la provenance, justifier, auaparavant on ne vous demandait rien. 


                  • Emmanuel Aguéra LeManu 19 mai 2012 14:18

                    Probablement un soubressaut du fisc grec qui espère obtenir de l’administration bancaire les informations qu’inertie et corruptions diverses l’ont empêchée d’obtenir par voie déclarative ou maîtrise des flux monétaires laissés à vau l’eau.
                    L’administration fiscale dépendante du guichet bancaire, le top-symbole, nec plus ultra de l’asservissement du public au privé... Réjouissant dans le concept ! Heureusement qu’il nous reste la folie. Vive la folie !


                  • Marc Bruxman 18 mai 2012 12:03

                    On les comprends, il est maintenant quasi certain que le pays va quitter l’euro et que leur nouvelle monnaie va être fortement dévaluée. Je le regrette fortement mais si les élections confirment les précedentes, il y a fort à craindre que les autres pays d’europe tirent sur la prise ce qui est dans leur intérêt quoi qu’ils en disent :

                    • Beaucoup de CDS un peu trop toxiques ont maintenant expirés et il en expire plus chaque jour qui passe.
                    • Cette nouvelle fera fortement chuter l’euro : L’espagne, le portugal et l’italie vont redevenir comptétitifs à l’exportation. Cela va créer un peu de croissance qui aidera fortement à faire les ajustements budgétaires nécéssaires. (C’est valable aussi pour la France).
                    • Le fric réservé pour le plan d’aide à la grêce pourra être redéployé afin de soutenir un plan croissance à l’échelle européenne. 
                    • En clair, 6 à 8 mois après la sortie de la grêce, la crise de la dette européenne sera terminée. Mais les USA vont voir leur tour venir. à la surprise générale. 
                    • Les populistes vont avoir l’herbe coupée sous le pied. La seule vision des conséquences en grêce suffiront à convaincre les gens qu’il faut faire des efforts maintenant pour éviter cela.
                    Donc en plaçant votre fric à l’étranger et en attendant la dévaluation vous avez au choix :
                    • Le meilleur placement financier qui soit : A 50% de rendement en quelques mois voir plus (vour rapatrierez au besoin).
                    • Une assurance anti-ruine : Si c’est trop la merde vous utilisez les accords de Shengen et allez vivre ailleurs.

                    Après ce sont probablement les gens aisés qui font cela plus que les pauvres et la classe moyenne. Et il faut rappeler les conséquences atroces que risquent d’avoir cette faillite sur la population grecque (à leur place je voterai bien) qui seront inverse des conséquences positives pour le reste de l’UE :

                    • L’impossibilité de payer fonctionnaires, retraites et services régaliens.
                    • Une crise économique terrible pour le secteur privé.
                    • Une sortie quasi immédiate de l’espace Schengen : Vu le nombre de grecs qui vont vouloir se barrer à l’étranger, le gouvernement grec suspendra probablement de lui même ces accords sans attendre que d’autres pays le fassent. Déja lors de la chute du bloc de l’est, l’immigration avait été massive, malgrè des plans d’aide très couteux. Si vous visitez Dresde aujourd’hui vous verrez que les jeunes en sont partis à une époque et ne sont pas revenus. (Ville super au point de vue touristique cela dit).

                    Tout ceci n’est pas à souhaiter. Mais le peuple grec joue un peu au con : d’un coté on comprend qu’ils en aient raz le cul (mais leur colére devrait se focaliser sur les coupables parmi leurs politiques qui ont crées ces dettes) de l’autre, croire qu’ils peuvent refuser l’austérité et rester dans l’euro est un peu présomptueux. Non seulement l’UE ne peut pas payer, mais elle n’a aucun intérêt à le faire. Ils veulent juste ne pas passer pour des méchants.


                    • Alison 18 mai 2012 12:34

                      le peuple grec joue un peu au con ? Qui êtes vous pour juger un peuple, une nation, une culture.
                      Quelles références a part celles des médias interprétés au grès des pensées individuelles ? 

                      La Grèce n`est que le tout petit maillon qui permet au requin de la finance qui ont endettés tous les pays de faire la pluie et le beau temps mais les Grecs sont victimes a la fois de ces derniers et des infos web un jour des martyrs a défendent, un jour voleur...

                      Vous vous rappelez le volcan islandais qui a fait paniquer ces messieurs de la finance, ces voyageurs râleurs ne pouvant prendre leur avion... peu de choses suffisent pour semer la panique. Alors j`ai une bonne nouvelle pour vous ce n`est pas finit !

                      Les stations GPS installées sur l’île de Santorin, en Grèce, montrent que le volcan subit d’importantes déformations. Depuis environ un an, l’activité est plus intense sur ce supervolcan. On vous en parle ? Non !
                      Santorin est un point chaud du tourisme en Méditerranée mais c’est aussi un point chaud volcanique dont l’activité est en recrudescence. Depuis janvier 2011, une série de séismes a été enregistrée sur ce site, l’île de Santorin étant en fait les bords de la caldeira d’un supervolcan qui s’est effondré il y a 3.600 ans au cours d’une éruption majeure. D’après le géophysicien américain Andrew Newman (Georgia Tech, Etats-Unis) la chambre magmatique du volcan, son réservoir situé à 4 km de profondeur, est en train de se remplir. Cette chambre a enflé de 14 millions de mètres cubes depuis janvier 2011, selon Newman et ses collègues grecs, qui publient un article dans les Geophysical Research Letters.

                      Le Santorin, qui était calme depuis sa dernière éruption en 1950, se déforme à des taux jamais observés auparavant, souligne Newman sur le site de son université. 20 stations GPS ont été installées depuis 2006 pour surveiller cette déformation. Depuis janvier 2011, les instruments situés au nord de l’île ont bougé de 5 à 9 cm, rapporte le chercheur.

                      En l’état actuel des connaissances il n’est pas possible de dire si une éruption aussi violente que celle de l’époque Minoenne peut se produire et à quelle échelle de temps. D’après une étude réalisée par des géologues français sur le supervolcan du Santorin, d’énormes quantités de magma ont rempli la chambre magmatique au cours des 100 années qui ont précédé l’éruption il y a plus de 3.500 ans. Une durée relativement courte par rapport à la période de calme du volcan. Mais qui demeure très longue à l’échelle d’une vie humaine.

                      Alors va t`on spéculer aussi la dessus ? Combien d`article encore a venir ou l`hypothèse de chacun va encore diviser un peu plus les citoyens.

                      L`homme est malade psychologiquement et la peur exercée en permanence pour tout le rend plus vulnerable chaque jour. 


                    • JUILLARD MICHEL 18 mai 2012 13:25

                      tous les grecs ne sont pas des anges,il ne faut rien exagérer bcp de salaires avaient augmenté de plus de 30% lors du passage à l’euro(ici peu de personnes peuvent en dire autan), peut-être qu’une rectification s’impose, mais il est vrai qu’il faut de la mesure, c’est un peu comme partout 

                      il faut plus de justice et d’équité !!! et pas l’inverse....

                    • Marc Bruxman 18 mai 2012 13:50

                      « le peuple grec joue un peu au con ? Qui êtes vous pour juger un peuple, une nation, une culture.
                      Quelles références a part celles des médias interprétés au grès des pensées individuelles ? »

                      Il me semble que le risque pour eux est pourtant très clair. Quand vous savez ce qui va arriver au pays si l’aide internationale devait être coupée vous vous dites qu’ils faut vraiment être fou pour prendre ce risque. Cela revient à conduire à 250 Kmh dans paris intra-muros. Que la situation pour eux ne soit pas confortable c’est vrai. Mais elle est le résultat des conneries de leurs politiques au cours des 10 derniéres années. S’ils veulent se venger de cela, il sera temps de le faire une fois la situation normalisée. Parce que le risque c’est que les retraites et les salaires des fonctionnaires ne soient plus payées : je ne le souhaite à personne.


                    • Alison 18 mai 2012 15:54

                       JUILLARD MICHEL@ Il n`y a jamais eu de grille de salaire en Grèce même pour les fonctionnaires.
                      Vous pouvez avoir une personne a 1.200 euros et une autre a 4.000 euros dans le meme bureau qui font le même travail, alors 30% sur quelle base ?

                      Des Grecs souvent cadres voir cadres sup` ont été embauchés dans des filiales de sociétés françaises ici, ils ont mutés en France en conservant leur salaire grec et pas des moindres. Ainsi un cadre a 5.000 euro/mois en terre gauloise percevait ici 7.000/8.000 euros en Grèce. Désormais en France avec ce même salaire, vos frais de fonctionnement de compte vont surement augmenter prochainement....


                    • Croa Croa 18 mai 2012 16:20

                      Les jeunes grecs s’expatrient déjà (d’après certaines infos TV) et certains, partis en Turquie, disent s’y trouver bien mieux qu’en Grèce ! (Même pas besoin d’aller en Allemagne !)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès