Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Les masochistes de Bruxelles guident l’Union Européenne à sa (...)

Les masochistes de Bruxelles guident l’Union Européenne à sa perte

Comme vient de l'écrire Alexandre Mercouris dans un de ses très grands articles qui décode si bien la politique politicienne bruxelloise, nous courons à notre perte. On y apprend donc que la décision, de rallongement de la durée des sanctions anti-russes, était attendue de la part de Moscou, qui à travers les commentaires délivrés par le Kremlin sur "une absence d'étonnement sur les décisions prises" prouve ce fait. Grâce à Bruxelles et à son alignement sur la politique imposée par Washington, il est facile de prévoir, comme trop souvent, les faits et gestes de nos élites masochistes.

Ce qu'on apprend par contre, est que : "The decision was not taken at the forthcoming EU summit. Like the decision to toughen the sanctions taken last September, it is supposed to have been agreed by the permanent representatives or ambassadors of the EU member states in Brussels." 

Cela confirme dans le chef de l'Europe et son Union à 28 souffrent d'un déficit démocratique flagrant et continu dans cette (dés)Union Européenne. On fera bref, court et indolore, c'est le G7 et les ambassadeurs des pays auprès de l'Union qui ont déjà pris les décisions. Donc, d'un côté, 7 pays moins un pays évidement pas européen, donc seulement 6 pays européens sur 28 ont décidé sans les 22 autres, que ce serait des ambassadeurs des pays auprès de l'UE, des gens nommés, et non pas élus, qui auraient à cosigner le prolongement des sanctions contre le Russie, avant le vrai sommet européen, celui où théoriquement, chaque pays pourra dire ce qu'il pense, et s'il veut, continuer à imposer des sanctions déjà quasi-confirmées. Lo-gi-que. Tout cela prouve qu'il n'y a pas de consensus en Europe sur la politique à mener avec la Russie, donc on passe en force et donc de manière peu démocratique, par des systèmes décisionnaires parallèles.

"As we have also discussed previously, the fact the decision has been made in this way — at the level of permanent representatives rather than at the summit — is not a sign of consensus. It is on the contrary proof of disagreement, with the states that support sanctions anxious to avoid a debate which might allow disagreements to rise to the surface." continue Mercouris.

 
La raison de cette manière d'agir, est la probable impossibilité que tous les pays européens tombent tous d'accord en cas de Sommet Européen, qui aurait un temps soit peu été plus démocratique qu'un sommet "à la G7", où on a donc passé son temps à parler du huitième invité, la Russie, qu'on avait exclus du "club". L'Europe juge l'accusé sans l'inviter, sans lui parler et les jurés ne sont pas tous d'accord, mais le juge jugera comme la défense le veut. Toujours lo-gi-que.
 
Comme signale de nouveau Mercouris, la Russie avait prévu 24 mois de sanctions dans ses prévisions de budget et de relations politiques, donc : "As it happens there is a strong body of opinion within the Russian political and economic leadership that wants the sanctions to continue because it sees them as actually good for Russia (see “Kremlin Economy Boss : Please Don’t Cancel Sanctions - They’re Helping Russia”, Russia Insider, 30th October 2015)." Etrangement, certains en Russie auraient pu trouver 12 mois trop courts, car pendant ce temps, des projets sont lancés, en agriculture, dans le ferroviaire, l'aviation, l'industrie, où au lieu des partenaires européens, des projets russo-russes, ou chino-russes voient le jour, et on finalise tout cela bien mieux en 24 mois qu'en 12 ! (Rappelons, par exemple, le projet TGV Moscou-Pékin d'où Alstom a purement et simplement été sorti, au profit de la société ferroviaire d'état chinoise)
 
La seule chose qui fait peur au Kremlin, serait que la situation de calme relatif dans le Donbass change dramatiquement et que la situation soit hors de contrôle avec une guerre chaude et un conflit sanglant. 
 
Par contre, si le gouvernement de Kiev s'effondre, ce sera la faute de Merkel et de l'Allemagne en premier lieu, elle qui pousse le business allemand depuis une année à perdre des parts d'export en Russie et aussi ailleurs, comme en République Tchèque et en Autriche. Toutefois, selon Mercouris, les pertes ne semblent pas encore être assez importantes pour réellement remonter les soutiens à la CSU/CDU contre leur cheffe, eux, les entrepreneurs allemands, qui attendent pitance dans l'espoir de s'ouvrir un énorme marché de pauvres ukrainiens pour y lancer leurs firmes et produire toujours à plus bas coût, la Pologne étant devenue trop chère. On est toujours le pauvre de quelqu'un d'autre. 
 
Tout un menu masochiste servit par nos élites bruxelloises, les grecques ont servi l'entrée, les ukrainiens le plat de résistance (sans jeux de mots), qui va pour le sucré ?

http://vodkaetpelmini.blogspot.com/2015/06/les-masochistes-de-bruxelles-guident.html
http://russia-insider.com/en/business/we-predicted-eu-has-decided-extend-sanctions/ri8106
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • soi même 19 juin 2015 15:12

    Tous cela est voulue, cela fait partie du mythe , l’on efface tous l’on recommence ..... !

     


    • zygzornifle zygzornifle 19 juin 2015 15:31

      L’Europe c’est un peu notre Waterloo rien qu’a nous .....


      • Samson Samson 19 juin 2015 16:50

        "Grâce à Bruxelles et à son alignement sur la politique imposée par Washington, il est facile de prévoir, comme trop souvent, les faits et gestes de nos élites masochistes.« 

         »Cela confirme dans le chef de l’Europe et son Union à 28 souffrent d’un déficit démocratique flagrant et continu dans cette (dés)Union Européenne.« 

        Le »déficit démocratique« est largement compensé par les diktats - relayés par Washington - de la financratie.
        Nos »élites" €uropéennes sont vendues et les masochistes, c’est nous ! smiley


        • doctorix doctorix 19 juin 2015 16:53

          Et moi qui croyais que le Français était la langue européenne ?

          Ces diktats rédigés en américain sont tout un symbole, et énoncent clairement qui les a écrits....
          Et quand la Grande Bretagne aura quitté l’Europe, qu’est-ce qui pourra justifier ces rédactions en anglais ?
          Pendant ce temps, il parait que les USA ont augmenté leurs échanges commerciaux avec la Russie de 6 points. 
          On est vraiment les rois dec...
          De plus,  Renault vendait 458 000 voitures en Iran en 2011.
          Suite à l’interdiction de commercer avec l’Iran tout a été stoppé. Et c’est Général Motors qui a pris la place. Maintenant, c’est au tour de la Russie, mêmes ingrédients, même scénario.
          Ah ouiche, on est vraiment les rois dec...

          • doctorix doctorix 19 juin 2015 16:56

            Oups, c’était pas Renault, c’était PSA.

            Peu importe : maintenant c’est GM.

          • Samson Samson 19 juin 2015 21:04

            @doctorix

            « Ces diktats rédigés en américain sont tout un symbole, et énoncent clairement qui les a écrits.... »
            De fait, mais c’est un peu pareil en informatique ou dans d’autres disciplines scientifiques : si on cherche un forum valable, un échange international, le mode d’emploi ou les commentaires d’un développeur, il n’y a pas photo, çà se passe généralement en anglais.

            « Et quand la Grande Bretagne aura quitté l’Europe, qu’est-ce qui pourra justifier ces rédactions en anglais ? »
            Perso, je serais plus favorable au retour au latin, ou tant qu’à faire au grec ! smiley

          • doctorix doctorix 19 juin 2015 23:25

            @Samson

            Et pourquoi pas le français ?
            La Commission Européenne a finalement tranché : après la monnaie unique, l’Union Européenne va se doter d’une langue unique, à savoir... le français.

            Trois langues étaient en compétition : le français (parlé dans le plus grand nombre de pays de l’Union), l’allemand (parlé par le plus grand nombre d’habitants de l’Union) et l’anglais (langue internationale par excellence). L’anglais a vite été éliminé, pour deux raisons : l’anglais aurait été le cheval de Troie économique des Etats-Unis et les Britanniques ont vu leur influence limitée au profit du couple franco-allemand à cause de leur réticence légendaire à s’impliquer dans la construction européenne.

            Le choix a fait l’objet d’un compromis, les Allemands ayant obtenu que l’orthographe du français, particulièrement délicate à maîtriser soit réformée, dans le cadre d’un plan de cinq ans, afin d’aboutir à l’eurofrançais.

            La première année, les sons actuellement distribués entre « s », « z », « c », « k » et « q » seront répartis entre « z » et « k », ze ki permettra de zupprimer beaukoup de la konfuzion aktuelle.

            - La deuzième année, on remplazera le « ph » par « f », ze ki aura pour effet de rakourzir un mot comme « fotograf » de kelke vingt pour zent.

            - La troizième année, des modifikazions plus draztikes seront pozzibles, notamment ne plus redoubler les lettres ki l’étaient ; touz ont auzi admis le prinzip de la zuprezion des « e » muets, zourz éternel de konfuzion, en efet, tou kom d’autr letr muet.

             

            - La katrièm ané, les gens zeront devenu rézeptif à dé changements majeurs, tel ke remplazé « g », zoi par « ch », - avek le « j » - zoi par « k », zelon les ka, ze ki zimplifira davantach l’ékritur de touz.

             

            - Duran la zinkièm ané, le « b » zera remplazé par le « p » et le « v » zera lui auzi apandoné - au profi du « f », éfidamen on kagnera ainzi pluzieur touch zur no klafié.

            Un foi ze plan de zink an achefé, l’ortograf zera defenu lochik, et lé chen pouron ze komprendr et komuniké.

             

            Quartidi 14 Vendémiaire 220

            (sur le blog de victoraioli : 

            http://blogs.mediapart.fr/blog/victorayoli/051011/le-francais-langue-officielle-europeenne )

             


          • Samson Samson 20 juin 2015 02:49

            @doctorix
            Vu comme çà, le français devient évidemment la langue vraiment géniale et branchée qu’il convient d’adopter de toute urgence ! smiley


          • Alren Alren 19 juin 2015 18:56

            Je trouve très regrettable que toma n’ait pas traduit en français, le langue officielle du pays où nous vivons les textes en anglais qu’il recopie. S’ils avaient été dans une autre langue que celle de Bush, il l’aurait fait !

            Si l’anglais est la langue privilégiée en Europe (ce qui nous coûte très cher à tous les points de vue) c’est du fait des dominés qui veulent parler la langue des maîtres pour avoir l’air, les pauvres, de dominants eux aussi !

            • toma 19 juin 2015 19:29

              @Alren
              La raison est que ce sont les dires d’Alexandre Mercouris, qui ne sont pas traduits, mais expliqués en français dans mon texte, qui suit son commentaire resté en anglais, pour en garder le sens profond et pas que ma traduction en interprête la pensée. . 


              La langue officielle du pays où je vis est l’allemand, nous sommes sur internet. Si vous regardez ce que je publie ici et là, si le texte proposé sort sur agoravox, vous verrez que c’est par exemple, un entretien avec un banquier allemand, j’essaie d’apporter aux francophones des autres infos. 

              Hélas les textes sont parfois en anglais, où on les trouve en anglais, et on les traduit pour vous, comme sur mon blog, qui regorge de traductions. 

              Le sakerfrancophone se fait aussi un grand plaisir de traduire tous les Mercouris importants, ce que même Sputnik ne fait pas, alors que le site russe est disponible en 20 langues, certains médias font des efforts, d’autres pas.

              France 2 est en combien de langue ? Ah, bin non, France Television traque nos adresse IP, comme cela on ne peut rien regarder de l’étranger, dommage pour la France et le rayonnement de sa langue, c’est bien la faute aux autorités ! On se retrouve à regarder Roland Garos sur des chaines russes sur internet, comme le foot et le rugby ! 

            • Samson Samson 19 juin 2015 20:16

              @toma
              "France 2 est en combien de langue ? Ah, bin non, France Television traque nos adresse IP, comme cela on ne peut rien regarder de l’étranger, dommage pour la France et le rayonnement de sa langue, c’est bien la faute aux autorités ! On se retrouve à regarder Roland Garos sur des chaines russes sur internet, comme le foot et le rugby ! "

              L’€urope du fric dans toute son absurdité : non pas que les chaînes nationales diffusent dans leur langue, mais qu’elles ne restent accessibles (sur internet) qu’aux ip nationales (les Français en France, les Anglais en Angleterre, ...). Passionnant quand on vit en Belgique ! smiley
              Et la palme à €uronews, qui double systématiquement dans la langue nationale au lieu de sous-titrer ses interviews.

              Merci donc pour vos traductions ! smiley


            • Auxi 20 juin 2015 19:32

              @Alren

              Merci, Alren, je me sens moins seul, rien à redire à votre intervention. Marre des paillassons coca-colonisés !

            • jakem jakem 20 juin 2015 00:01

              Le titre est une erreur grossière : ils ne sont pas masos, mais sociopathes et pervers.

              J’ignore la définition de la perversion par les psys, la mienne est simple : c’est imposer sa volonté, ses caprices, ses désirs ( à autrui) dans le but de nuire. Et c’est exactement ce que font tous les eurofachos.

              ... et sociopathes car totalement et irréversiblement hostiles à une société démocratique souveraine et apaisée.


              • Auxi 20 juin 2015 19:33

                @jakem


                Exact. Ils ne sont pas masochistes, ils sont sadiques.

              • zygzornifle zygzornifle 21 juin 2015 08:56

                L’Europe a été créé pas pour le bien de ses habitants mais pour que les politiques en manque de mandats dans leur pays respectifs puissent encore accroitre leurs mauvaises influence ,encaisser des gros salaires, des points retraite et des mirobolants bakchichs ,cette l’Europe ne sert pas au citoyen de base elle sert avant tout aux grandes entreprises, aux lobbys . Bruxelles n’est qu’un nid de crotales prêt a mordre tout ceux qui voudront s’y opposer....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès