Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Les nouveaux défis de l’UE

Les nouveaux défis de l’UE

arton1834.jpg Les élections européennes de 2009, qui auront lieu les 4 et 7 juin prochain dans l’ensemble des 27 pays de l’Union Européenne, se dérouleront dans un climat économique tendu, laissant ainsi envisager une élection inédite, aux résultats indécis. Ces élections interviennent après une législature mouvementée, où l’échec de l’établissement d’une constitution européenne, le manque de cohésion des états membres sur le plan international et la léthargie dans laquelle s’est engagée l’Europe ont fait l’actualité. Les questions institutionnelles et le rôle que l’Europe doit jouer face à la crise seront les clés de ce scrutin, où la majorité du Parti Populaire Européen (dont l’UMP est membre) pourrait être ébranlée au profit du PSE (parti socialiste européen). Mais quelle que soit la prochaine majorité, l’Europe va devoir s’atteler à un certain nombre de problématiques qui l’enveniment pour tourner la page d’une législature 2004-2009 bien pâle...

Des institutions obsolètes
Les élargissements successifs de 2004 et de 2007 portent désormais le nombre d’états membres de l’UE à 27. L’arrivée en mai 2004 des pays de l’est a incontestablement ralenti l’action de l’Union, handicapée par ses institutions obsolètes, incompatibles avec l’élargissement à l’ex bloc soviétique. Faciliter l’adoption des mesures, tel était l’objectif du projet d’établissement d’une constitution européenne, rejeté respectivement en 2005 et 2007 par la France et l’Irlande. La multiplicité des états rend en effet inadapté et terriblement inefficace l’unanimité requise au conseil européen, qui conditionne l’adoption d’un texte d’importance majeur à l’approbation de l’ensemble des états, permettant ainsi à l’un seul d’entre eux eux de bloquer toute décision. Le projet de constitution prévoyait de réévaluer l’importance en terme de voix accordée aux pays mineurs, rendant ainsi proportionnel la population des nations aux voix attribuées aux conseils des ministres. Par ailleurs, la majorité requise à l’adoption d’un texte était réduite à 55% contre 71% auparavant. L’un des défis majeurs de l’UE lors de la prochaine législature sera donc la rénovation de ses institutions, afin de les adapter à l’Europe de 2009.

Quelle défense pour l’U.E ?
05-01-8.jpg L’Union Européenne n’est pas parvenue lors de la précédente législature à réduire ses divergences, notamment en terme militaires, que la guerre en Irak a parfaitement illustré. Le manque de cohésion quand à la participation ou non à la seconde guerre du golfe a témoigné de la nécessité d’établir une puissance militaire européenne. La Politique européenne de sécurité et de défense (PESD) est à ce jour le seul organe de défense commun à l’ensemble des nations de l’UE, dont l’effectif reste cependant conditionné par la participation volontaire des états. Le choix d’engager des troupes ne revient donc pas à l’UE mais aux différentes nations qui la composent. Le PESD joue cependant un rôle non négligeable dans le maintien de la paix international, notamment au Kosovo, en Bosnie, au Darfour, en Palestine mais encore en Macédoine. La lenteur de la mise en place de ces missions est considéré comme un sérieux point noir du PESD mais est surtout utilisé Une armée commune à l’union européenne reste donc à inventer, mais ce projet émerge peu à peu, en faisant face tant bien que mal aux nationalistes et eurosceptiques, fermement opposés à une telle chose.

L’entrée de la Turquie au coeur des débats ?
Tout comme lors de la précédente législature, l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne sera probablement à nouveau un dossier sujet à mouts débats et polémiques, du fait du symbole que représenterait l’entrée de cette nation dans l’U.E. L’ouverture du vieux continent à l’orient, c’est un véritable défi que pose la Turquie à l’UE en réaffirmant sa candidature, qui déchire les européens. Avec quelques 71 millions d’habitants, la population Turque ne serait autre que la deuxième de l’Union Europénne, derrière l’Allemagne, dont la faible natalité pourrait à terme, la reléguer derrière la Turquie. Un pays musulman comme première puissance démographique de l’U.E ? Paradoxal pour une union qui revendique régulièrement ses racines chrétiennes. Sur un autre plan, l’entrée de la Turquie dans l’U.E constituerait un tremplin économique de poids pour ce pays émergent, freinant ainsi le développement de l’islamisme. Au contraire, un certain nombre de nations abritant des extrémistes telles que l’Irak et la Syrie, sont frontalières avec la Turquie ; l’entrée dans l’UE de cette dernière favoriserait de ce fait l’incursion de terroristes sur le sol européen.


Moyenne des avis sur cet article :  2.65/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • JONAS Virgule 13 décembre 2008 16:39

    @ L’auteur :

    Mon gars, si tu as 13 ans, tu as de l’avenir.  smiley

    Je te fais un copié collé, de ce que je pense de l’Europe présentement :

    Nous pensons tous être plus intelligent que nos ancêtres !

    Qui est en mesure de me citer un seul Empire qui n’ait pas explosé depuis l’antiquité ?

    Tous les patchworks ont une faiblesse, les couleurs, elles ternissent, leurs formes, leurs tissages ! En général se sont les coutures qui les réunissent qui cèdent… !

    La DÉMOCRATIE ! Chacun en a une idée personnelle, d’une part c’est la loi du nombre ! Le nombre serait plus intelligent que l’élite ? C’est ce que prétendent certains (qui ont raison, car l’homme est un prédateur et l’élite qui fait de la politique ne pense qu’aux profits et en premier les leurs).

    La PRÉDATION, ou le fameux populaire : " Chacun voit midi à sa porte ", qui représente hypocritement : " Chacun pour soi ".

    De GAULLE, a été un des fondateurs du Marché Commun, mais il n’a jamais été partisan d’une Europe politique. Visionnaire, il savait que l’Allemagne en deviendrait la maîtresse d’une manière ou d’une autre ! Aujourd’hui économiquement, nous sommes en déficit sur nos exportations, ils sont bénéficiaires ?

    " Je ne veux pas que Colombey les deux Églises deviennent Colombey les deux Mosquées ! ". Une des raisons des Accords d’Évian ! En tant que Patriote, il lui était difficile de prévoir que des fifrelins seraient élus à la Présidence.

    Un de ces fifrelins remarquables en dehors de " Mite-Rangs ", le champion ! C’est Giscard ! L’hébergeur de l’Ayatollah " comédie ", nous en voyons les résultats pour l’Iran aujourd’hui ! Le Sha d’Iran c’est transformer en Tigre " démocratique ".

    Il est aussi, ce bipède à bis corne, l’inventeur du traité de Lisbonne, je lui ferais bien bouffer son chapeau d’Académicien ! Si les résultats son conforme à sa prospective, l’Europe est un enfant mort né. Mais, qu’attendre de ce traité, lorsqu’on sait l’amour qu’il a pour les diamants.

    Pour conclure : La démocratie à l’Européenne, aux regards de l’opinion de certain, c’est la Grande Babylone ! L’Europe toutes frontières ouvertes sur le monde, prévoyant sournoisement l’entrée de la Turquie, aura avant même d’exister une majorité démocratique étrangère ! ! ! Et oui !

    Et dans ce cas, tous ceux qui aboient aux fascistes sur ce Blog, n’auront plus qu’à la fermer démocratiquement…. ! Tiens, ça me rappelle une phrase célèbre du Président de l’International Socialisme, Maurois, ce triste Sire…, ami d’une certaine Martine A ! " Vous êtes minoritaire donc vous avez démocratiquement ". Phrase adressée à l’opposition après l’élection de " Mite Rang " sur non moins célèbre Programme Commun !

    Ah ! J’aurai presque envie de rire à vous lire, si je n’avais pas des enfants… !

    Bonne journée quand même.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    • foufouille foufouille 13 décembre 2008 18:19

      toi aussi bonne journee quand meme
      l’europe pue, mais ton islam et tes remarques aussi


    • Internaute Internaute 13 décembre 2008 18:23

      « Faciliter l’adoption des mesures, tel était l’objectif du projet d’établissement d’une constitution européenne, rejeté respectivement en 2005 et 2007 par la France et l’Irlande. »

      Je me trompe peut-être mais il me semble que la Hollande a aussi été consultée et à dit non.

      Seuls les pays qui n’ont pas été consultés ont dit oui, sauf l’Espagne.

      J’émet des doutes sur l’authenticité de l’auteur. Même s’il était sorti premier de la Mensa il n’aurait pas l’expérience que donne la vie pour écrire une telle ode à la gloire de l’UE. Il me semble plutôt que nous avons affaire à une taupe pilotée par des activistes mondialistes.


      • foufouille foufouille 13 décembre 2008 21:20

        le premier de mensa, ca lui ferait un QI de 200, tres loin devant nous
        l’experience que nous donne la vie est une illusion
        ton experience est ce que tu as vecu et rien d’autre

        le probleme est que le nauteur repond pas............


      • Liberty 14 décembre 2008 09:46

        @ Foufouille

        Je vous conseille de lire "éthique à Nicomaque" (Aristote)
        Vous conviendrez après que le QI seul ne vaut pas un clou !

        En revanche pour parler d’Europe il faut parler d’harmonisation, quand est-ce que nous nous attaquerons à cela : http://www.youtube.com/watch?v=dI_R22nCJKY

        Pragmatisme oblige, ça coute d’autant plus cher que nous avons deux assemblées à rincer : l’assemblée nationale et le parlement européen ...


      • foufouille foufouille 14 décembre 2008 12:34

        @ liberty
        le QI d’aristote est inconnu
        ton bouquin reste une vieille philosophie
        en general, plus le QI est gros, plus on s’eloigne de la realite, sauf si on est fait tout pour etre pratique


      • Liberty 14 décembre 2008 14:19

        Foufouille
        Il ne faut pas parler d’Aristote, le dénigrer sans l’avoir lu smiley

        Ce n’est pas le sujet, Aristote sépare les savoirs techniques, la science, le QI, de ce qu’est le discernement .
        On gros : Il est possible d’être un génie des maths très jeune, avoir un QI de près de 200, le discernement ne se crée qu’au fil des années ...

        Nous sommes d’accord sur le fond, je reste réservé sur les qualités d’Aristote, bien plus intéressant que vous ne l’imaginez (question de goûts et c’est bien naturel)


      • foufouille foufouille 14 décembre 2008 16:57

        le discernement n’est pas lie au fil des annees
        il suffit de regarder tous les ploutocrates et autre representants de la france d’en haut
        tous tres "vieux"
        l’age a donc rien a voir


      • dup 14 décembre 2008 10:11

         

        Un sinistre con et un Zemmour très lucide et dieu rit des gens qui déplorent les effets qu’ils causent

         

        La crise a été provoquée par un appauvrissement de la classe à faible revenu aux usa .

         

        Les revenus ont baissés par une pression insolente du capitalisme sur le rendement des entreprises qui à dû comprimer les charges ..donc appauvrir

         

        A force de délocalisation et concurrence libre et non faussée chère à Attali, les usa on tué leur propres clients. Ford qui n’était pas un imbécile a dit que si je veux vendre mes bagnoles, il faut que je paie mes ouvriers,

         

        Comme ils ne savaient plus à qui vendre, ils ont rebaissé leur prix de produits et fourni des crédits à ceux qui avaient de TOUTES FACON pas les moyens de rembourser

         

        Ca, ils le savaient ,mais les financiers qui sont tellement intelligeant comme Attali, ont cru avoir inventé le mouvement perpétuel.

         

        En fourguant des titre pourris affublés de noms fantaisistes, ils ont pensé se débarrasser des patates chaudes .Ce qui est purement une ESCROQUERIE.

         

        La patate chaude leur est revenu sur la gueule et voilà que le grand penseur arrogant et mondialiste propose des voies infaillibles  pour le fascisme et le mondialisme et la mise en esclavage des humains . C’en est fini de vous

         

        POURQUOI IL FAUT PAS ECOUTER CE JOUEUR DE FLUTE

         

        La mondialisation existe déjà et elle a montré son caractère non démocratique.

        FMI OMC ONU UE OTAN Bilderberger CFR etc.. c’est quoi à votre avis ?

         

        Le pouvoir sur le monde ne peut pas être démocratique. Je vois comme dans ma commune 18000 hab ,il se pose des opposition et comme les problèmes peuvent être complexes et impliquent les habitants , pour un plan de quartier , des aménagements etc..  comme régler cela par un gouvernement mondial, c’est absurde et stupide .. à mois d’être sois même candidat dictateur, ce qui est pas improbable dans son cas.

         

        C’est nier une donnée fondamentale qui a conduit aux échecs de l’URSS par ex . Les hommes sont ainsi faits que s’il voient pas les conséquences de leur actes en terme de punition récompense , la motivation s’arrête et la responsabilité aussi  . On veut pas recommencer tout les temps les mêmes conneries.

         

        Une autre donnée fondamentale est que l’homme est un être irrationnel et pas tout réduire à l’économie . L’épanouissement passe aussi par les erreurs et les hommes veulent être impliqués dans la vie . C’est pour cela qu’on a inventé les droits de l’homme . Chaque peuple a une histoire et façon de vivre différente.

         

        Autre évidence : que croyez vous qui l’on mettra dans ce gouvernement mondial . Pas une tête n’est tombée suite à cette crise dont nous vivons que les prémices . On verra les mêmes que ceux qui ont œuvré pour cette catastrophe

         

        Que croyez vous ce qui arrivera à force d’appauvrir un classe importante de la population : la guerre civile et les émeutes. La Grèce ouvre le bal en ce moment .

         

        Prétendre que immigration et chômage n’est pas corrélé est un pur mensonge .

         

        Monsieur Attali je ne vous aime pas


        • dup 14 décembre 2008 10:16

          soory mal posté


          • jeanclaude 14 décembre 2008 11:14

            A l’auteur. Faut pas vous étonner, il n’y a pas beaucoup de supporters de l’Europe sur ce blog.

            La question c’est s’il faut moins d’Europe, ou une autre Europe. Vos questions pointées sont judicieuses, mais vu la situation du monde, on attend des politiques qu’ils débattent sur un projet européen qui permette d’en sortir. Pour les européens, c’est le moment d’arrêter la langue de bois, de faire une évaluation, et de rectifier le tir.

            Tous les opposants à l’Europe, outre des raisons idéologiques où il ne sert à rien de les contrer, feraient cependant bien de ne pas prendre la question par le petit bout de la lorgnette, mais de faire des contre propositions faisables, donc qui ne soient pas exclusivement franco-françaises, comme ils en ont l’habitude. S’il faut moins de mondialisation, par quelle voie concrète y arrivera-t-on ? Quel degré de protectionnisme acceptable par les non européens ? S’il faut moins de libéralisme, quel type de régulation ?

            Je ne me fais pas d’illusions.
            Face au cynisme des libéraux absolus, il y aura les propositions utopiques de gauche. Sauf le parti socialiste, qui a pris la seule direction opérationnelle et pragmatique qui ait des chances de donner un résultat, un projet d’harmonisation de projet européen entre tous les partis socialistes des 27. Elémentaire, mais trop de compromission pour la gauche de la gauche.

            La question de l’armée européenne intégrée ou de la Turquie, bien réelles, sont malheureusement trop concrètes alors que les bases de l’adhésion ou de rejet à un projet européen sont déstabilisées par la crise économique et le manque de franchise d’une majorité de politiques, qui se servent de l’Europe pour des intérêts privés ou nationaux.

            Comme un recul du degré d’intégration n’est pas pensable, malgré tout ce qu’affirment tous les anti-européens, car cela créerait un vide et il ne peut y avoir de vide dans la réalité politique, on risque de rester dans le flou, le non satisfaisant, ou un certain statu quo, avec des avancées en douce. Bref pas de ciel sans nuages à l’horizon.


            • Laurent B 14 décembre 2008 14:41

              La Turquie ne reconnait pas l’ensemble des pays de la zone euro mais voudrait pourtant y adhérer ??????
              En 1974 la Turquie occupe la partie nord de chypre. En 1983 la Turquie revendique cette partie de l’île et proclame la republique Turque de chypre du Nord. Cependant en 2003, Chypre intègre la zone euro.


              • beubeuh 16 décembre 2008 11:29

                Correction sur les dates : Chypre a intégré l’Union Européenne en 2004 et a adopté l’Euro (et donc intégré la zone euro) au 1er Janvier 2008.

                Par ailleurs sur le plan technique la Turquie reconnaît la République de Chypre, instituée par les accords de Lausanne (dont la Turquie est l’un des garants), mais seulement sur le territoire qu’elle n’occupe pas (je le reconnais, c’est un peu tordu). Par contre elle a toujours refusé d’ouvrir ses ports et aéroports aux navires et avions venant de la République de Chypre.

                Enfin, il faut également savoir que 10% de la superficie de l’île (situés dans la partie souveraine) sont également occupés militairement par... la Grande-Bretagne. Cette occupation est légitimée par les mêmes accords de Lausanne mais cette clause a été imposée par les Britanniques et non négociée. Il n’y d’ailleurs aucun accord de défense entre Chypre et le Royaume-Uni.


              • worf worf 14 décembre 2008 15:29

                si j’en suis un !

                Une communauté européenne est l’avenir de l’Europe. Créer un état européen même fédéral n’est pas pour demain, je vois l’accorde mais ce n’est pas l’Irlande, la Grèce voir la France qui ont le poids géopolitique (et encore moins dans le futur avec les futurs géants que seront Chine, Inde, Russie, Brésil...) pour défendre la démocratie et les droits de l’Humain (préférable qu’à la limitation à l’homme), nos intérêts économiques & sociaux, prôner l’intégration de l’écologie dans toute action et création de par le monde.

                Une Europe cohérente, forte et soudée pourrait y arriver mais comme l’a fait remarquer l’auteur de l’article, le non de certains (mais à quelle question en fait, non à la constitution européenne actuelle ? non à l’Europe économique ? non à l’Europe tout court ?) peuples, la réforme des institutions, la question turque, l’abandon de l’OTAN, une défense commune, etc sont des sujets qui faut rapidement régler pour avancer.

                On risque que d’être qu’un simple club d’états européens qui se retrouvent sur certains sujets en fonction de leurs intérêts nationaux comme l’a fait remarquer Rocard.

                 


                • Krokodilo Krokodilo 14 décembre 2008 15:46

                  Le plus gros défi de l’UE est aussi le plus sous-estimé, le moins traité par les médias et les politiques, c’est la question linguistique : comment les Européens vont-ils pouvoir se comprendre ? Le plurilinguisme tel qu’on nous le présente sans cesse a échoué en menant au tout-anglais (imposé à l’école). Accepter l’anglais comme langue véhiculaire, c’est faire le choix de l’injustice et de la force, entériner deux classes de citoyens euroépens, les natifs qui sont déjà la noblesse de langue, et le tiers-état, soit les locuteurs de toutes les autres langues. Soutenir l’espéranto comme lingua franca est la seule forme de plurilinguisme équitable et applicable au grand nombre, c’est-à-dire démocratique. Mais comme on se dirige vers une UE simple coopération entre Etats, de pensée très libérale et anglophone...


                  • beubeuh 16 décembre 2008 11:48

                    Je ne suis pas tout à fait d’accord avec ce constat. Beaucoup d’Européens parlent un anglais "globish" qui appartient de moins en moins aux natifs de Grande Bretagne. Il n’y a d’ailleurs aucune prééminence particulière des ressortissants des îles Britanniques dans les institutions européennes (il y a au contraire une forte réprésentation des français, qui s’expriment sans complexe avec un accent à couper au couteau). Il est tout à fait possible pour la plupart des gens de maîtriser 2 langues en plus de leur langue maternelle. Le Français comme l’Allemand et l’Espagnol est encore utilisé par de nombreux européens comme langue véhiculaire à défaut d’être une vraie langue de travail. Je pense qu’il faut défendre la diversité linguistique et améliorer la performance de nos systèmes éducatifs dans ce domaine.
                    L’esperanto a évidemment toute ma sympathie, mais étant donné le nombre de locuteurs actuel il ne peut être qu’un projet à long terme.


                  • millesime 14 décembre 2008 16:25

                    Attali....le représant en France de N.O.M (nouvel ordre mondial).. !
                    qu’il réponde déjà à l’interpelletion fort judicieuse de Paul JORION...

                    quant à l’Europe, eh bien il existe un seul parti transeuropéen : Newropeans (et le 7 juin de voterai pour le candidat de newropéans)... !
                    Il est bon de connaitre leur site : www.newropeans-magazine.org


                    • millesime 14 décembre 2008 16:33

                      que je n’omette pas de préciser :
                      on peut lire l’intervention et les interrogations de Paul JORION sur:le site
                      http://contreinfo.info/


                      • ouallonsnous 14 décembre 2008 17:50
                         A l’auteur, je doutes que votre jeune âge, vous permette de tenir des propos tels que ceux de cet article, vous discourez de ce qui pourrait arriver dans une Europe fictive qui n’existe pas mon garçon, mais dont, seraient certainement fiers les peuples européens si leur avis leur était demandé et qu’ils en soient les artisans !

                         Or, la multinationale UE sous le contrôle de l’oligarchie monarcho-financière, anglo-hollando-USraélienne, n’est qu’un leurre pour lequel un pseudo fonctionnement démocratique avec des élections est organisé, alors que les ordres et consignes qu’auront à appliquer ceux qui seront élus, sont déjà rédigés par les lobbys économiques de la City de Londres et de Wall-Street et seront transmis à Bruxelles le moment venu.

                         Dites vous bien que les peuples européens qui certainement avaient confiance dans leurs représentants élus, quelque soit le régime, république ou monarchie constitutionnelle, se sont fait, ces dernières décennies, déposséder du caractère démocratique du fonctionnement de leurs pays.

                         Pour faire court, les représentations nationales des 27 pays constituant la multinationale UE, ne représentent plus leurs peuples et ne gouvernent plus pour eux, mais pour les intérêts "étrangers" de l’oligarchie financière citée en tête de ce post ! 
                         
                         La démocratie cher auteur, c’est le pouvoir du demos, le peuple. Il ne peut y avoir de démocratie sans peuple.

                         Voilà pourquoi il est, au mieux illusoire, plus sûrement trompeur, de croire à une démocratie européenne ou mondiale et un gouvernement unique du genre de celui que voudraient nous imposer les tenants des traités allant dans ce sens et unanimement rejetés par les peuples de l’Europe, au point que l’oligarchie se passe désormais des suffrages des européens et veux les faire ratifier par les parlements nationaux aux ordres car préalablement achetés.
                         
                         Ce qui se passe c’est l’escamotage et petit à petit, la disparition de la démocratie, la pression contre les référendums, les votes infinis tant que les rares peuples encore consultés n’ont pas dit OUI aux Traités, le pouvoir aux 15 000 cabinets de lobbying bruxellois, l’opacité permanente, l’arrogance des technocrates…
                         
                        . Il n’y a pas de peuple européen ou mondial, il y a des peuples européens et d’autres dans le reste du monde, il ne peut pas y avoir de démocratie mondiale. Il ne peut y avoir au niveau mondial qu’une démocratie entre les Etats, les nations, au sein de la "communauté internationale".

                         Le reste n’est que mensonge dissimulant un projet totalitaire de transformation de l’individu citoyen en consommateur décérébré, il n’y a pas besoin de projet européen pour cela, et c’est de la poudre aux yeux que l’on nous jette !

                        • beubeuh 16 décembre 2008 11:55

                          Mais c’est horrible !!! On va tous crever !!!!


                        • Silence 14 décembre 2008 20:56

                          Bravo pour ces articles, vous faites preuve d’une belle précocité...

                          Cela dit, l’optimisme de cet article vis-à-vis du projet européen montre à mon avis une certaine naïveté. En effet la construction européenne s’est engagée dans une voie sans issue : les traités européens ne se contentent pas de définir des règles de décision communes, mais fixent eux-mêmes le contenu des poliiques à suivre, notamment sur les questions budgétaires et commerciales.
                          Il n’y a pas de pilote dans l’avion, juste un pilote automatique ! Ce qui est profondément antidémocratique et pourrait aussi se révéler dangereux... C’est là que se trouve le principal "défi de l’UE" pour les années à venir.
                          Car qu’on le veuille ou non, l’Union Européenne est une nécessité : elle seule a la "masse critique" pour jouer un vrai rôle dans le monde du 21ème siècle, où la compétition entre grandes puissances s’annonce rude.
                          Mais l’avenir de l’Europe ne passe pas tellement par les bricolages institutionnels, plutôt par une prise de conscience collective des nations et des gouvernements que nous sommes dans le même bateau, et qu’il faut se serrer les coudes...


                          • JONAS Virgule 14 décembre 2008 21:22

                            @ TOUS :

                            L’Europe ce cyclope invalide :

                            Elle est vraiment extraordinaire la politique internationale de ce Machin !

                            Nous intervenons pour " libérer " le Kosovo Serbe, envahi par les Albanais !

                            Nous indignons de l’intervention Russe Géorgie !

                            Mais, que la Turquie occupe depuis 1974 la partie Nord de l’île de Chypre Grecque, et proclame la république Turque de Chypre du Nord en 1983, bof !

                            De plus : La Turquie ne reconnaît pas l’ensemble des pays de la zone euro mais voudrait pourtant y adhérer ! Ce qu’elle a fait en 2004.

                            Et bientôt, on va nous fourguer ce pays Musulman dans l’Europe, alors que géographiquement elle fait partie de l’Asie !

                            Il serait donc permis à un futur pays européen qui a indexé une partie d’une île de ses membres, de rejoindre notre Machin ? !

                            Ce Machin qui autorise la pratique de cette religion Musulmane sur son sol et la construction de mosquées.

                            C’est oublier que cette religion, n’est pas qu’une religion ! C’est une LOI ! La loi Coranique ! Et qu’en exceptant l’une, nous ne pouvons ignorer l’autre !

                            Il ne saurait exister dans un pays 2 lois en France et en Europe.

                            D’ailleurs, un premier Ministre Turc l’a verbalement manifesté, en disant :

                            Nos mosquées sont nos casernes, leurs coupoles nos boucliers,

                            Leurs minarets nos épées

                            Dans ces conditions, les citoyens et nos Gouvernants, font preuves d’une naïveté criminelle, pour eux et surtout pour leurs enfants.

                            Il ne s’agit plus de religion, mais d’ingérence dans le Droit Français et Européen, nous le voyons régulièrement.

                            Alors ! Vite allions-nous la Turquie ! C’est vrai que lorsqu’on n’a les chocottes ! On préfère avoir un Grand Frère…Mais lorsqu’il sera dans la maison, il pourrait bien faire la loi, pour tous les autres…. !

                            Je ne discrimine pas, je constate et j’informe.  smiley

                            Bonne soirée.

                             


                            • beubeuh 16 décembre 2008 12:01

                              Vous oubliez de préciser que le Premier Ministre en question (Erdogan) qui a cité ces propos dont il n’est pas lui-même l’auteur, a été condamné pour atteinte à la laïcité par la justice de la République de Turquie.
                              En revanche, un Président de la République Française soi-disant laïque a pu affirmer sans problème que l’instituteur ne remplacerait jamais le curé.

                              Parfois il faut balayer devant sa propre porte avant de vouloir nettoyer celle des autres.


                            • dup 15 décembre 2008 10:15

                              j’ai des sérieux doutes concernant l’auteur . L’ âge de l’innocence pourrait bien cacher une main bien plus âgée . Il est rare qu’une personne de 13 ans s’exprime ainsi .


                              • Valou 15 décembre 2008 16:00

                                Même si effectivement une certaine partie de la population de 13 ans s’exprime sous forme de ptdr lol koi etc..Il reste tout à fait certain que certains individus sortent de la norme.
                                Par ailleurs quellesquesoient les prétentions de l’auteur concernant son âge cela n’a rien à changer à la vision à apporter cet article. En revanche cela permet de modérer visiblement les réponses qu’il reçoit ce qui me semble être une bonne chose.

                                Pour en venir au sujet, il y a plus que deux partis en concurrence pour les européennes, j’ai personnellement perdu l’espoir que l’un des deux partis que vous citiez ne fasse rien pour arranger les choses en Europe, j’espère donc, sans trop y croire, qu’il y aura une surprise et qu’un parti inattendu émergera.
                                Le parti neweuropeans cité au-dessus aura au moins ma voix en France.


                              • ASINUS 15 décembre 2008 20:56

                                yep bel optimisme jeune homme , belle ecriture aussi j opte pour vous accorder le benefice du doute , reste qu a moins d etre un rejeton de la classe protégée l europe qui s annonce pour vous est une europe
                                avec protection sociale a minima , avec une protection dans le monde du travail a minima pour peu que
                                vous n ayez aucun des attraits des minorités visibles en vogue vous etes invité a tenir votre rang dans
                                la majorité invisible dont les droits acquis et reférents culturels sont en voies d eradication,et oui cette europe liberale se fait contre les peuples .

                                J ai le triste privilege privilége d appartenir a la premiere generation qui a la certitude que les temps seront plus dur pour ses descendants , vous voila bientot dans le monde du travail consideré par les patrons europeens et les ediles qu ils stipendient comme du stock de la marchandise ,
                                bienvenue dans leur Europe qu elle les etouffent et qu ils en crevent !

                                jeune homme aimez la lutte car leur paix sociale sera terrible !


                                • beubeuh 16 décembre 2008 12:04

                                  Si nous arrêtions de dire "leur Europe", pour dire "notre Europe", cela serait déjà un début de changement Cela commence par les prochaines élections Européennes : si nous nous réfugions encore une fois dans l’abstention et/ou la dispersion des voix, c’est encore la même majorité qui dirige l’Europe depuis maintenant 30 ans qui sera reconduite.


                                • ASINUS 16 décembre 2008 16:57

                                  beubeuh pour que comme d hab ils nous fassent revoter jusqu a obtenir satisfaction
                                  ils ne veulent pas nous ecouter dans les urnes , ils nous entendront dans la rue sinon tot ou
                                  tard en plus d entendre ils sentiront


                                  • beubeuh 16 décembre 2008 18:00

                                    Je vous trouve défaitiste Asinus. Si l’Europe est comme est l’est, ce n’est pas parce qu’un espèce de groupuscule de conspirateurs aurait confisqué le pouvoir en mettant en scène une parodie de démocratie.

                                    Comme j’essaye de le montrer à longueur de posts, les institutions européennes ne sont ni plus ni moins démocratiques que les institutions de la République Française ou des autres démocraties libérales européennes. On peut hurler au dénis de démocratie, c’est bien Nicolas Sarkozy, président de la République Française élu avec 53% des voix et une participation massive qui nous a imposé le traité de Lisbonne. Pas Bruxelles. C’est également lui, le nouveau leader de la droite européenne, qui nous réimposera Barroso en 2009.

                                    Il se trouve qu’au niveau européen, il existe un ensemble de partis de droite libérale et conservatrice qui sont beaucoup plus solidaires entre eux que leurs adversaires et trouvent leur intérêt à ce que l’Europe continue dans cet espèce de consensus mou qui favorise les technocrates et les lobbies. L’électorat libéral conservateur est dans l’ensemble peu abstentionniste, il ne se disperse pas et il reconduit invariablement les mêmes majorités depuis 1979 (première élection du Parlement Européen au suffrage universel).
                                    Alors on peut certes reprocher aux sociaux-démocrates d’être mous vis-à-vis de la politique européenne, mais certainement pas de n’avoir pas réalisé l’Europe sociale, tout simplement parce qu’il n’ont jamais reçu de mandat des électeurs pour le faire !

                                    Et quand bien même vous ne vous retrouvez ni dans l’un ni dans l’autre camp, ni chez les centristes, je remarque qu’il y a deux forces politiques qui s’opposent à l’Europe telle qu’elle se fait actuellement : les souverainistes à droite et les anticapitalistes à gauche. Ces deux forces ont largement les moyens, en terme électoral, de perturber le jeu politique bruxellois. Sauf qu’à toute les élections ni les uns ni les autres ne sont capables de s’unir au niveau national, et encore moins au niveau européen.
                                    Vous allez voir qu’encore une fois on aura 3 ou 4 listes souverainistes et 4 ou 5, voire plus à la "gauche de la gauche". Et que les électeurs vont disperser leurs voix un peu partout, et on continuera à gémir qu’on ne respecte pas les citoyens et bla bla bla.

                                    Je suis désolé, mais la démocratie ne s’use que si on s’en sert pas.



                                  • helldjinn 17 décembre 2008 19:18

                                     "alors que géographiquement, elle fait partie de l’Asie"

                                    La Turquie est géographiquement plus européenne que Chypre ou le Danemark. Je vous invite à lire un ancien article : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=23049


                                    • Floriangauthier 14 janvier 2009 12:38

                                      The Institute for Cultural Diplomacy (ICD) is pleased to announce four programs taking place in Berlin throughout February 2009. All programs are currently accepting applications…

                                      The ICD Academy for Cultural Diplomacy (2nd – 6th February, 2009)

                                      Europe Meets Latin America : A Forum for Young Leaders (9th – 13th February, 2009)

                                      Cultural Diplomacy in Europe : A Forum for Young Leaders (16th – 20th February, 2009)

                                      Cultural Diplomacy in Africa : A Forum for Young Leaders (23rd – 27th February, 2009)
                                      The ICD is an international, not-for-profit, non-governmental organization focused on the theoretical and practical promotion of cultural exchange as a tool for improving relations in all areas. To learn more about our activity, please visit http://www.culturaldiplomacy.org.

                                      The ICD programs bring together Young Leaders from across the world for an analysis of cultural diplomacy, an exploration of the relationship between their cultures, and to create a sustainable network between likeminded individuals. Participants are encouraged to use the networks they develop to organize their own leadership initiatives in the future.

                                      The ICD Academy for Cultural Diplomacy (2nd – 6th February 2009)
                                      The ICD offers the Academy for Cultural Diplomacy to allow individuals of all backgrounds to gain an introduction in, or deepen their knowledge of, the field of Cultural Diplomacy. A diverse, inter-disciplinary curriculum featuring leading figures from the public sector, private sector and civil society will stimulate discussions of the salient issues in the field of Cultural Diplomacy today.
                                      Further information : www.culturaldiplomacy.org/index.php ?en_icdacademy_introduction
                                      Enquiries :  academy@culturaldiplomacy.org


                                      Europe Meets Latin America : A Forum for Young Leaders (9th – 13th February 2009)
                                      Europe Meets Latin America : A Forum for Young Leaders will bring together young leaders for a consideration of the bi-regional relationship between Europe and Latin America, and an exploration of important issues. Areas of focus will include regional Vs. national identity, the influence of development criteria on economic relations, and a consideration of the importance of cultural exchange in strengthening ties.

                                      Further information : www.culturaldiplomacy.org/index.php ?en_program_emla_introduction
                                      Enquiries :  emla@culturaldiplomacy.org

                                      Cultural Diplomacy in Europe : A Forum for Young Leaders (16 – 20 February 2009)
                                      Cultural Diplomacy in Europe : A Forum for Young Leaders (CDE) has been designed to bring together young, influential people from Europe and across the world to explore the need for, and practice of, Cultural Diplomacy within Europe. Through carefully selected case studies and workshops, CDE will encourage the participants to explore the role cultural exchange can play in addressing regional, national, and local cultural divisions in Europe.
                                       
                                      Further information : www.culturaldiplomacy.org/index.php ?en_program_cdie_introduction
                                      Enquiries :  europe@culturaldiplomacy.org

                                      Cultural Diplomacy in Africa : A Forum for Young Leaders (23 – 27 February 2009)
                                      Cultural Diplomacy in Africa : A Forum for Young Leaders (CDA) was developed to address the urgent need for cultural diplomacy on the African continent. CDA will consider how Cultural Diplomacy can help to strengthen relations between different cultural groups within Africa, will highlight and look at examples of initiatives that currently exist in this area, and will encourage discussions on the role that external influences can, and should, place in the development of Africa.
                                      Further information : www.culturaldiplomacy.org/index.php ?en_program_cda_introduction
                                      Enquiries :  cda@culturaldiplomacy.org

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

AJ


Voir ses articles







Palmarès