Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Les risques d’une Europe Fédérale

Les risques d’une Europe Fédérale

Quand une Union monétaire n’est pas accompagnée d’une Union politique complète, cela mène au déséquilibre économique et au désastre, comme actuellement en Zone Euro.

Il faut donc trancher entre une Europe Fédérale et une Europe des Nations, par referendum.

Une Europe des Nations signifierait un retour aux monnaies nationales et à une coopération européenne qui reviendrait au fonctionnement d’avant Maastricht.

Une Europe Fédérale verrait l’Avènement d’un gouvernement européen, avec des Impôts Européens, des dépenses européennes et une solidarité à l’échelle Européenne.

Pour que cette Europe là se mette en place, il faudrait que les Européens votent « Oui » au référendum « voulez-vous d’une Europe Fédérale ? » que j’aimerais qui leur soit proposé. 

C’est Beau non ? Tous ces peuples qui après s’être fait la guerre si longtemps se réunissent pour ne faire plus qu’un ? Si tout cela fait rêver, il ne faut pas oublier les risques que comporte cette union.

Si les gens ne se sentent pas européens mais ont toujours une identité nationale qui est forte, cela peut créer des tensions en temps de crises. Voyez déjà aujourd’hui ! Depuis le début de la crise de l’euro, les Allemands sont traité d’égoïstes, les Grecs de fainéants. Angela Merkel a eu besoin de 7 000 policiers pour assurer sa sécurité à Athènes, comme si elle était en Pays ennemi. Pas tellement l’idée que l’on se fait de l’amitié entre les peuples.

L’Espagne est l’exemple miniature de ce qui pourrait arriver à l’Europe Fédérale : la Catalogne se bat depuis longtemps pour son indépendance, mais il n’y a jamais eu de telles manifestations à Barcelone, et la crise actuelle n’y est pas pour rien. Les Catalans en ont marre de payer pour un gouvernement fédéral qui ne leur rend pas autant qu’ils payent, contrairement au principe de solidarité, où les régions riches doivent payer pour les pauvres.

En France par exemple les Impôts prélevés à Paris, vont aider des régions plus sinistrées de France. Où est le problème ? Ils aident d’autre français, des compatriotes, cela leur parait juste.

Les Catalans refusent de payer pour les autres Espagnols car ils ne les considèrent pas comme des compatriotes. Et comme leur revendication reste vaine, ils sont désespérés. C’est une forme « douce » d’Impérialisme ou un peuple qui refuse son gouvernant y est contraint. C’est la porte ouverte à la haine et la violence.

S’il n’y a pas de sentiment d’appartenance européen. C’est ce qui risque d’arriver à l’initiative fédérale, j’en ai bien peur.

Les gens devront voter à ce référendum avec leur cœur, ils doivent se poser la question « est-ce que je me sens européen ? » et non « est-ce que cela est dans mon intérêt ? », car le sentiment d’appartenance a l’entité qui les gouverne est dans leur intérêt. La question n’est pas économique, elle est irrationnelle puisque c’est un sentiment qui sert de réponse a la question.

Personnellement mon choix est fait, je voterai « non » à ce référendum que j’espère tant. Je me sens plus français qu’européen.

On ne rapprochera pas des nations en les effaçant sous un même drapeau. 


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • jako jako 23 novembre 2012 11:10

    Bonjour et merci, s’il n’y a pas en échange de souveraineté un système d’élections démocratiques, ce sera non aussi et ce sera un échec sans aucun doutes.


    • Leviathan Leviathan 23 novembre 2012 11:21

      Malheureusement, les mondialistes ont prévu dans leur agenda depuis bien longtemps un « grand marché transatlantique » pour 2015... Même s’il y avait un référendum à leur désavantage, ces fumiers le feraient sûrement revoter comme ça a été le cas pour le référendum de 2005 sur le Traité Européen (voir ici)

      En effet, Valery Giscard d’Estaing, qui était chargé de le réécrire, s’est simplement contenté de changer la mise en page...


      • Le taulier Le taulier 23 novembre 2012 11:53

        Il y a un petit problème dans ta démonstration. Certains Catalans (pas sûr que ce soit la majorité) veulent l’indépendance mais en restant dans l’Union européenne. En fait ils veulent le beurre (garder leur pognon) et l’argent du beurre (le fric des pays riches).


        • Eloi Linquette 23 novembre 2012 17:37

          Vous soulevez un point intérésant du paradoxe catalan. Il crie haut et fort leur soif de souveraineté, mais il la perdront avec l’Europe. C’est car l’Europe non seulement les aidera plus qu’elle ne lui demandera mais c’est plus profond que cela : l’idée de l’Europe Uni fait parti d’un consensus, d’un rêve que les espagnols partage, d’une sorte de bien-pensance pour se légitimisé a l’échelle européenne. 


        • Bernard Pinon Bernard Pinon 23 novembre 2012 11:58

          Malheureusement, si les dirigeants européens arrivent à se mettre d’accord pour créer un gouvernement fédéral européen (c’est pas gagné), je ne crois pas une seconde qu’ils risqueraient de soumettre ça au peuple par référendum. Quand à l’aspect démocratique d’un tel gouvernement fédéral, vous pouvez toujours rêver...


          • UN ETAT FEDERAL DES REGIONS CEE FONCTIONNERAIT BIEN MIEUX QUE LES PAYS DITS LOCOMOTIVES.............................

            -DEUTSCHLAND cours de l’euro -30¨% de la monnaie nationale

            -FRANCE cours de l euros +30% «   »

            -GB OU PERFIDE ALBION a droit a une super decote....accepte les subventions et refuse d’aider les autres pays

            les dés étant pipés...........................L EUROPE DES ETATS VA DANS LE MUR.....


          • Ruut Ruut 23 novembre 2012 16:27

            Comme si l’Europe était ne Démocratie....

            Avez vous voté pour le président de l’Europe ?

            A quand remonte la dernière consultation populaire européenne Directe ?


            • anny paule 23 novembre 2012 16:41

              On pourrait aussi parler des risques que constitue l’Europe tout court, telle qu’elle est prévue par ses différents textes !

              Depuis la CECA, tout a été construit au mépris des peuples et de toute forme démocratique. Le vers est dans le fruit depuis son origine. Tout est pensé par et pour la finance et les immenses entreprises du CAC 40... Les Etats eux-mêmes n’ont plus qu’à appliquer des règles abstraites, dictées par des technocrates...

              Alors, fédéralisme ou pas, nous serons tous soumis à leur diktat... à moins d’une ultime prise de conscience, ce dont je doute, hélas ! 


              • charlesleter 23 novembre 2012 18:07

                bien d’accord
                on va vers la faillite écologique et financière ,voir mon article sur ce sujet.
                http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/france-europe-vers-la-faillite-117600


                • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 23 novembre 2012 18:28

                  Mais le fédéralisme est quasiment installé ! Comment appelez vous un système où les Etats ont transféré la plupart de leurs pouvoirs à Bruxelles ? Les Etats européens ne sont plus que des coquilles de noix vides, gérés par des marionnettes.

                  Et quand ils refusent d’appliquer les directives de la Troïka, on les remplace par un Mario Monti de chez Goldman Sachs...

                  Et nous n’avons encore rien vu ! Pour 2015, les Etats doivent avoir explosés en Régions, directement sous la coupe de Bruxelles, le tout intégré dans des accords transatlantiques qui iront d’ Amérique du nord au Grand Moyen Orient.

                  Ces projets mirifiques sont expliqués dans 2 bouquins de Pierre Hillard :
                  * « La décomposition des Nations européennes ».
                  * « La marche irrésistible du Nouvel Ordre Mondial ».

                  Etre une colonie de l’ Empire américain, ça ne vous branche pas ?
                  Il me semble urgent de sortir de ce piège en sortant de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN, le plus vite possible.


                  • Eloi Linquette 23 novembre 2012 19:04

                    On est d’accord ! Mais le fédéralisme n’est pas clairement annoncé au peuple et c’est ça le problème. Il faut tout ou rien(europe des nations). L’UE n’est pas a jeté, il faut une coopération, mais pas besoin de commission, parlement etc... Juste le conseil des chef d’état et de gouvernement. 


                    Je pense même, en vous lisant, que vous êtes anti-hégémonie, et sur ce point je suis de tout coeur avec vous. Si jamais vous étiez pour l’étalon or, alors je pense que nous avons un large idéologie en commun. 

                    Merci pour les livres, il ont l’air brillant je ne manquerais pas de les lire !

                  • PUCK 23 novembre 2012 19:17

                    Pourquoi ne voulez vous pas parler de l’Europe confédérale ou Europe des Nations ?La Confédération Suisse n’est pas un si mauvais exemple .


                    • Eloi Linquette 23 novembre 2012 19:21

                      J’ai écrit un article : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/europe-a-quand-l-heure-du-choix-126016 ou je parle de cela. Le modèle suisse est incroyable, mais il est fortement improbable a l’echelle de l’Europe. 


                    • pjf971 23 novembre 2012 19:41

                      Pour la Suisse, « Confédération » n’est qu’une appellation. La Suisse est en fait une Fédération. Connaissez-vous l’ambassadeur du Canton de Vaud ? Et la monnaie du Canton des Grisons ?


                    • Eloi Linquette 23 novembre 2012 19:50

                      Je ne dis pas que la suisse ne fonctionne pas, je dit juste qu’il faut faire un choix entre europe des nations et Europe Fédéral et que moi, je ferais le choix le l’Europe des nations. Je ne suis pas contre toute coopération Européenne, juste contre comment nous la faison. Il faut un référendum, et si tout le monde veut l’Europe Fédérale, c’est leur choix et je suis prêt a faire en sorte qu’il ne finisse pas en guerre. Le sentiment d’appartenance est trop important pour être laissé a des querelle politique. 


                    • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 23 novembre 2012 22:09

                      @ pjf971 :

                      La Suisse n’est plus une « confédération » depuis 1848, au lendemain de la Guerre du Sonderbund, elle est aujourd’hui un « état fédéral ». Ceci signifie que les cantons ont cédé une partie de leurs prérogatives au profit de l’Etat fédéral : Affaires étrangères, armée, monnaie, assurances sociales (équivalent de la Sécu en France), fiscalité indirecte (TVA), Code civile, Code pénal, etc. Les cantons ont cependant conservé beaucoup d’autonomie : fiscalité directe (impôts sur le revenu et sur la fortune), instruction publique, police, application de la justice, statut des églises par rapport à l’Etat, etc.

                      Jusqu’en 1847, les institutions politiques suisses ressemblaient un peu à celles de l’UE d’aujourd’hui. En 1848, la Suisse s’est dotée d’une véritable Constitution : la Constitution fédérale, toutefois chaque canton possède en plus sa propre Constitution. La Suisse fonctionne selon le « principe de subsidiarité ».

                      A l’auteur :

                      Merci de votre billet !

                      Je vous suggère de lire ou de relire l’oeuvre de Denis de Rougemont, grand penseur européen, qui n’a pas écrit que « L’Amour et l’Occident ». C’était un visionnaire sur la question européenne.

                      Cordialement !


                    • louphi 23 novembre 2012 20:58

                      Eloi Linquette

                      « On ne rapprochera pas des nations en les effaçant sous un même drapeau. »

                      Bien sûr, il s’agit des nations capitalistes, impérialistes.

                      « Au point de vue des conditions économiques de l’impérialisme, c’est-à-dire des exportations de capitaux et du partage du monde par les puissances coloniales »avancées« et »civilisées« , les États-Unis d’Europe sont, en régime capitaliste, ou bien impossibles, ou bien réactionnaires. » (Lénine - Du mot d’ordre des Etats-Unis d’Europe)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

unautre


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès