Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Lorsque l’Etat met le spot de promotion institutionnelle au vote (...)

Lorsque l’Etat met le spot de promotion institutionnelle au vote européen au profit de l’UMP

Pour chaque élections, qu’elles fussent européennes ou autres, le pouvoir institué fait la promotion du vote si chèrement gagné sur l’autoritarisme. Avec l’argent du contribuable cette promotion se doit d’être neutre et d’être la promotion du vote. Là aussi il y a rupture. Quelques secondes du spot réalisé sur les instructions du spin doctor Thierry Saussez ne laissent de nous étonner pour ne pas dire nous scandaliser.

 Lorsque j’ai aperçu le spot de promotion du vote pour les prochaines élections européennes j’avais cru apercevoir un détail choquant. Il passe suffisamment lentement pour nous imprimer des idées et suffisamment vite pour que la conscience que l’on a ne soit pas absolue. Pour en avoir le cœur net je me suis mis à la chasse de ce sport pour confirmer ou infirmer mon impression.
 
Alors que l’on voit en ce moment tous les jours le chef de l’Etat sur tous les sujets, remises de rapport (diversité, hôpitaux ...), campagne internationale etc. ce qui déséquilibre gravement le temps de parole, car Sarkozy se débrouille pour faire des interventions hors campagne directe, mais il est sur les tracts et les affiches de l’UMP ce qui permet de contourner par l’image la demande du Conseil d’Etat au CSA de réguler un peu ce bordel et cette profusion d’image du pouvoir, je vous demande de regarder avec une très grande attention ce spot que l’on trouve sur le site du premier ministre avec pour titre : Bruno Le Maire, Thierry Saussez et Jacques Barrot ont donné, le 9 mai, le coup d’envoi d’une campagne d’information et d’incitation au vote pour les élections européennes.
 
Qu voit-on ? A partir de la 31ème seconde apparaît la tour Eiffel en bleue avec les étoiles européennes en jaune et 2008 en blanc entre ses petites pattes, image genre sommaire de la guerre des étoiles avec un texte qui arrive de derrière nous pour disparaître vers le fond de l’image en se réduisant. Alors que tous les autres textes sont assez neutres, on découvre de façon assez stupéfiante deux informations qui n’apportent rien dans la construction de l’Europe car toutes les autres images et textes parlent de l’Europe en construction (dates clefs, airbus, passeport, monnaie, érasmus, tout ce qui met les pays en communs pour bâtir l’Europe). Nous voyons et dans la forme et dans le fond une divergence très importante avec le message général qui devrait être : l’Europe se construit, votons.
 
D’abord la forme. Les textes qui apparaissent sont bien plus visibles, ils couvrent tout l’écran. Ils sont blancs et en trois dimensions et en mouvement comme dit plus haut. Alors que les autres textes sont plus sobres et statiques, ceux-là sont démesurés et en mouvement, tranchant de façon nette, de telle façon que ce serait le message le plus important qui serait offert en pâture à notre partie libre de cerveau.
 
Ensuite le fond. Le premier des deux textes est, en trois fois, : 2008 / PRESIDENCE FRANCAISE / DE L’UNION EUROPEENNE suivi de : SOMMET DU G20 (et bien évidemment une photo de Sarkozy au centre). Il est évident pour tout le monde que le SOMMET du G20 n’a rien à faire ici, comme la présidence française de l’union n’apporte rien à la nécessité civique de voter pour l’Europe, ni à la construction de l’Europe. Or si l’on se réfère à la campagne de l’UMP pour ces élections on sait que le slogan est si l’Europe veut, l’Europe peut, avec en filigrane d’une part et clairement énoncé par ailleurs que Sarkozy a brillamment réussi la présidence de l’union européenne. Si on associe ces deux messages, celui du spot qui pourtant se doit d’être neutre et les thèmes de la campagne de l’UMP on se rend compte que le pouvoir use des moyens de communication financés par les Français pour favoriser de façon indue et révoltante la liste de l’UMP aux prochaines élections européennes.
 
Ce n’est qu’un scandale de plus me direz-vous. Mais cela fait quand même mal au foie et c’est antidémocratique, injuste. Pas besoin de Kouchner.

Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Imhotep Imhotep 12 mai 2009 10:40

    Voici le lien vers le site du premier ministre qui a dû sauter dans le texte.


    • unandeja 12 mai 2009 10:40

      Bonjour, perso j’ai été choqué directement par l’image de Nicolas Sarkozy trsè bien centrée, dès la première vision du spot a tel point que je me suis demandé si c’était un spot de l’état ou un spot de campagne ump....la fin de spot nous montre bien que ce n’est pas un spot UMP.
      J’ai trouvé cela choquant. Le président français ne représente pas l’UE et est rentré en campagne officiellement pour l’UMP...on m’a accusé d’antisarkozysme primaire quand j’ai fait la même remarque que vous.


      • Imhotep Imhotep 12 mai 2009 10:48

        Voici ce qui se trouve sur le site du premier ministre et que j’aurais dû mettre dans mon article tellement cela est suffoquant :


        Cette campagne bénéficie d’un dispositif média puissant à travers plus de 1000 passages en télévision du 9 au 22 mai 2009.

         TV : sur les 5 grandes chaînes de télévision nationale, 16 chaînes de la TNT, du câble et du satellite, 14 chaînes d’Outre-mer. Il comprend un spot unique de 45 secondes ;

         Web : diffusion des spots TV et de bannières thématiques sur des sites gouvernementaux et commerciaux

        Ce spot a pour objectifs de :

         rappeler la date des élections. Le 7 juin pour la métropole, le 6 ou 7 juin pour l’outre-mer. Trop de Français méconnaissent encore cette date ;

         inciter les électeurs à se mobiliser. Les dernières estimations de mobilisation pour les européennes indiquent que 49,3 % des Français inscrits sur les listes électorales sont certains d’aller voter. Un chiffre à prendre avec précaution compte tenu des « sur déclarations ». Pour rappel le taux de participation réel aux élections européennes de 2004 était de 43.3%.

         raconter les grandes étapes de la construction européenne et mettre en perspective les élections du 7 juin.


        Comme vous le voyez par le nombre de passages, ce spot qui sera unique va être un atout formidable pour l’UMP. De plus il est censé : raconter les grandes étapes de la construction européenne et mettre en perspective les élections du 7 juin. Or la présidence de la France n’est que factuelle et n’apporte rien en matière institutionnelle ni même en pratique pour l’union européenne (même pas foutu de faire une action commune ni ne Géorgie ni contre la crise) et encore moins le G20. Donc même le but avoué et déclaré est trahi.


        • souklaye souklaye 12 mai 2009 10:56

          L’Europe quel beau rêve pour certains, enfin, quelques uns, s’ils correspondent au profil !

          À force de nous vendre une Europe humaniste et paradisiaque, on en oublierait qu’aujourd’hui elle est plus une nécessité qu’un choix.

          Evitons les cours d’histoire aussi rétrospectifs que partisans, le taux d’absentéisme ne peut se permettre ce luxe.

          La suite ici :

          http://souklaye.wordpress.com/2009/05/05/post-it-tous-ensemble-mais-avec-des-limites/


          • Vilain petit canard Vilain petit canard 12 mai 2009 11:02

            Ben oui, Sarko nous ressort le truc éculé du « quand je parle, ce n’est pas de la propagande, c’est de la pédagogie ». Son discours d’ouverture de la campagne de l’UMP, c’est « un discours sur l’Europe pour inciter les gens à voter », faut pas le décompter en temps de parole de campagne, hein, le CSA, on vous a à l’oeil. Quand il apparaît dans un spot sur l’Europe en plein campagne électorale, ce n’est pas pour inciter à voter pour ses listes, non, quelle horreur, ça c’est de la politique politicienne, non, c’est tout simplement c’est qu’il faut bien donner des exemples de présidence européenne.

            Si il en est réduit à ce genre d’expédient, c’est qu’il est en train de se rendre compte lui-même que tout son baratin, ça marche moins bien. Et puis, faire parler de lui, c’est son dada. Comme le disent ses proches, il ne peut pas se retenir.


            • LE CHAT LE CHAT 12 mai 2009 11:44

              la tour eiffel , ça montre bien que ces européennes sont franco-françaises , l’europe on préfére ne pas en parler .....


              • stephane 12 mai 2009 19:09

                Au chapitre de l’antidémocratique et de l’injuste je rajouterai les images du spot évoquant le vote pour la constitution européenne de 2005 que les français ont rejeté...

                C’est vraiment se moquer des électeurs quand on sait comment le traité a finalement été adopté en catimini par le Parlement l’été dernier .

                L’Europe n’est pas démocratique et ne se gêne pas pour le montrer. Avec en plus une campagne qui oublie des enjeux aussi importants que le marché transatlantique de 2015, il ne faudra pas s’étonner du désintérêt des électeurs.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès