• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Manchester, l’horreur à nouveau

Manchester, l’horreur à nouveau

« Malheureusement pour nous, nos ennemis ne sont ni fous ni nihilistes. S’ils massacrent, c’est qu’ils adhèrent fanatiquement à une idéologie totalitaire elle-même animée par un projet de société bien précis assorti d’un projet explicite de conquête et de destruction de l’Europe. Nos islamistes ne sont pas plus nihilistes que l’étaient les nazis ou les stalinens. » (Alexandra Laignel-Lavastine, spécialiste du totalitarisme communiste, "Valeurs Actuelles" n°4123, le 3 décembre 2015).

C’est la désolation à Manchester et dans le monde, au petit matin de ce mardi 23 mai 2017. Un nouvel attentat a frappé l’humanité. Cette fois-ci à Manchester, ville britannique d’un demi million d’habitants. Au moins 22 morts, dont des enfants et des adolescents, et une soixantaine de blessés. Une récurrence hélas déjà bien connue. Y a-t-il un seuil à partir duquel la capacité d’indignation et d’épouvante se réduirait ? We are Manchester, pourrait-on tenter de marteler, après Stockholm (le 7 avril 2017), après Saint-Pétersbourg (le 3 avril 2017), après Berlin, après Nice, après Bruxelles, après Paris… et cela seulement en Europe.

L’horreur a eu lieu le lundi 22 mai 2017 à 23 heures 33 (heure de Paris), à la fin du concert de la jeune chanteuse américaine Ariana Grande (23 ans) au Manchester Evening News Arena, une grande salle omnisports inaugurée en été 1995 et pouvant contenir 21 000 spectateurs. La salle était remplie de milliers d’adolescents venus se détendre. Ariana Grande est une chanteuse connue des très jeunes depuis 2008, mondialement connue (106 millions de fans sur Instagram et 46 millions de fans sur Twitter). Elle a décidé d’arrêter sa tournée en Europe. Le carnage a été commis par un kamikaze ceinturé d’explosifs. L’origine terroriste de l’attentat a été confirmée.

_yartiManchester2017A03

Le Président américain Donald Trump, entre autres chefs d’État et de gouvernement, a réagi ainsi, en déplacement en Cisjordanie : « Tant de jeunes gens magnifiques, vivants et aimant la vie, assassinés par des losers malfaisants. Je ne les appellerai pas des monstres, car ils aimeraient trop ce qualitatif. ».

Le Royaume-Uni avait été touché il y a deux mois, le 22 mars 2017, en plein cœur de Londres, sur le pont de Westminster, par un attentat islamiste à la voiture bélier qui avait fait 5 morts et une quarantaine de blessés.

Comme l’ont immédiatement exprimé le Président français Emmanuel Macron et le Premier Ministre français Édouard Philippe, les Français sont particulièrement solidaires de leurs amis britanniques pour au moins deux raisons, en plus de l’horreur humaine qui se suffit à elle-même pour ressentir cette compassion entre humains.

D’une part, la France a, elle aussi, été très touchée par cette vague du terrorisme islamiste, par des massacres de masse à Paris en 2015 et à Nice en 2016, et aussi par des attentats très récents, le 3 février 2017 au Carrousel du Louvre, le 18 mars 2017 à Orly, et aussi à deux jours de l’élection présidentielle, le 20 avril 2017, encore au cœur de Paris, aux Champs-Élysées (l’assassinat du capitaine Xavier Jugelé).

D’autre part, la France et le Royaume-Uni sont, tous les deux, en pleine campagne pour les élections législatives, la France les 11 et 18 juin 2017, le Royaume-Uni le 8 juin 2017, et tout attentat peut éventuellement avoir une conséquence électorale et politique majeure, au-delà des conséquences humaines épouvantables.

_yartiManchester2017A02

L’histoire est toujours tragique. La crainte d’un autre attentat de grande ampleur en France est sans arrêt rappelée depuis deux ans et demi, confirmée, renouvelée. Le nouveau pouvoir exécutif a été conscient de ce risque dès le premier jour. C’est vraiment le moment de rester unis. La campagne présidentielle a façonné une France éclatée et irréconciliable. Le choix porté par les Français a été favorable au rassemblement. Il se traduira inévitablement au parlement à l’issue des élections législatives parce que c’est la volonté présidentielle (que son mouvement contrôle ou pas la majorité parlementaire), et c’est sagesse.

Le Royaume-Uni est probablement l’un des deux piliers essentiels de la défense européenne, avec la France. Coïncidence (ou pas), l’attentat de Manchester a eu lieu le même jour que la décision de la Commission Européenne d’autoriser l’ancien ministre français Michel Barnier à démarrer les négociations sur le Brexit avec la Premier Ministre Theresa May. La décision du Brexit a été le résultat d’un pari raté de David Cameron, une sorte de roulette russe qui devait faire perdre, quel que soit le résultat, la moitié du peuple britannique profondément divisé sur la question européenne.

Le départ du Royaume-Uni pourra peut-être donner plus d’élan pour relancer la construction européenne, mais la vraie relance de cette construction devra se faire sur le thème d’une défense européenne dont la Grande-Bretagne devra être, d’une manière ou d’une autre, partie prenante, en raison de sa puissance nucléaire et de son histoire en Europe.

Qu’on soit pour ou contre l’Union Europe, l’attentat de Manchester montre malheureusement une nouvelle fois que tous les peuples européens, y compris britanniques, sont dans le même bateau. Aucune solution efficace pour lutter contre le terrorisme islamiste ne pourra s’esquisser sans une intégration plus forte des politiques communes européennes sur le renseignement, sur l’immigration et sur les opérations extérieures à la racine de ce terrorisme. Le vrai risque reste la division, tandis que l’unité sera la meilleure force contre un terrorisme islamiste décentralisé et individualisé.

Ce sera peut-être le vrai défi du Brexit : que le Royaume-Uni quitte l’Union économique et qu’il fonde, avec les autres peuples européennes, l’Union de défense qui manque tant au continent.


Aussi sur le blog.


Sylvain Rakotoarison (23 mai 2017)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
L’attentat de Manchester du 22 mai 2017.
Theresa May.
Le Brexit.
L’attentat de Berlin du 19 décembre 2016.
L’unité nationale.
L'assassinat du père Jacques Hamel.
Vous avez dit amalgame ?
L'attentat de Nice du 14 juillet 2016.
L'attentat d'Orlando du 12 juin 2016.
L'assassinat de Christina Grimmie.
Les valeurs républicaines.
Les attentats contre "Charlie-Hebdo".
Les attentats de Paris du 13 novembre 2015.
Les attentats de Bruxelles du 22 mars 2016.
Daech.
La vie humaine.
La laïcité.
Le patriotisme.

_yartiManchester2017A04
 

Moyenne des avis sur cet article :  1.5/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • agent ananas agent ananas 23 mai 18:08

    Aucune solution efficace pour lutter contre le terrorisme islamiste ne pourra s’esquisser sans une intégration plus forte des politiques communes européennes sur le renseignement, sur l’immigration et sur les opérations extérieures à la racine de ce terrorisme.

    La seule solution efficace contre le terrorisme islamique est d’arrêter de sucer les wahhabites pour leurs pétro-dollars et de renvoyer ces bédouins là où ils n’auraient jamais dû sortir : le désert d’Arabie.


    • roman_garev 23 mai 21:05

      Tout un article pondu rien que pour regimber une fois de plus les « staliniens » et les « communistes ».


      Quel rapport, l’auteur, sauf votre parano sur ces points ? Z’avez dejà cherché ces méchants Russes sous votre lit ? 

      • Remosra 23 mai 21:18

        La conquête et la destruction de l’Europe. Looool, vous êtes un grand rigolo.
        Ils ne vont rien conquérir et encore moins détruire l’Europe.
        Soit vous fantasmez, soit vous tentez de faire peur aux gens.
        Les riches de France et de plusieurs pays Européen sont souvent catholiques, vous croyez vraiment qu’ils laisseraient l’Europe être conquise par des radicaux islamistes ?
        Comme vous êtes naïfs, ils préfereront faire de l’autoritarisme afin d’éradiquer cette menace qui n’a aucune force militaire.
        Remballez vos discours préconçus que seul les lobotomisés de la télé aiment entendre.


        • François Vesin François Vesin 23 mai 22:17

          « Nos islamistes ne sont pas plus nihilistes que l’étaient les nazis ou les staliniens. »


          ...mais pas moins que leurs commanditaires étasuniens !


          • zygzornifle zygzornifle 24 mai 09:17

            grâce au droit du sol ce n’est plus un terroriste arabe qui s’est fait sauter mais un anglais .....


            • franc 24 mai 14:38

              L’idéologie totalitaire islamique est la suivante ,que toute l’humanité soit liée dans une hypersecte idolâtre et fasciste à dimension mondiale ,la secte coraniste hanbalite ,où tous les êtres humains doivent se soumettre à la lettre d’un livre appelé Coran,écrit trafiqué et institué à l’origine par les gouroux criminels spécialistes de razzias guerrières , Omar et Othman, au 7èsiecle en l’ affabulant d’être directement descendu du Ciel par un ange appelé Gabriel et donc présenté et transformé en parole divine intemporelle et intangible, ange dont il est proclamé qu’il est apparu à un certain Mahomet comme les extraterrestres ont apparu à Raël, devenant par là un prophète ad hoc pour répandre cette parole soi-disant d’Allah sur toute la surface de la terre afin que tous les hommes obéissent et se soumettent à ces gouroux fondateurs et bien entendu à ses représentants successeurs comme des esclaves à leur maitres par la pensée qu’ils sont esclaves d’Allah dont ils sont les représentants et porte -voix . Et tous les fidèles ,en étant membre de la secte coraniste ,doivent obligatoirement payer une taxe directe appelée zakat et une taxe indirecte appelée halal pour la gloire d’Allah et le bienfait de ses représentants sacrés , imams ,ayatollah et oulémas ,,qui deviennent par là millionnaires ou milliardaires sans nécessairement travailler .Tout membre qui quitte la secte est condamné à mort.


              • zygzornifle zygzornifle 25 mai 12:42

                il y a 2 ans les services secrets Hongrois avaient déjà recensés 4000 hommes de Daesh infiltré parmi les arrivant en UE et alertés le parlement qui a écrasé l’info , combien sont t’ils maintenant combien sont sur le point d’arriver et combien sont prêts a l’action ?????? Valls avait bien refusé des mains de Bachar el-Assad la liste des terroristes Syrien ..... se rendant ainsi coupable de crimes par négligence ....


                • Blé 25 mai 12:59

                  On ne peut pas se faire à l’idée que du jour au lendemain tout bascule parce qu’un terroriste a besoin de se venger contre la terre entière parce qu’il est insatisfait de sa vie. La souffrance des familles des victimes et des blessé-e-s ne demande que de la compassion et du respect.

                  Ceci dit, chaque jour en France et en Europe ( en Grèce principalement) des gens meurent parce qu’ils se suicident,faute d’avenir ou suite à un accident de travail(ne peut plus retrouver un emploi) ou encore parce qu’ils ne peuvent pas se faire soigner faute de moyens (en Grèce le taux de mortalité infantile a bondi). Je pense à eux tous les jours et je me demande quand cette politique mortifère s’arrêtera, le néo libéralisme en veut toujours plus. Ces gens qui meurent tous les jours ne font pas de bruit, les média en parlent de temps en temps mais le nombre de ces sacrifiés du néo libéralisme est autrement plus important que les victimes des attentats.

                  Que ce soit du au CAPITALISME ou aux attentats, dans les deux cas ce sont d’abord les innocents qui payent la facture des imbéciles.


                  • zygzornifle zygzornifle 28 mai 13:12

                    1 suicide par jour chez les agriculteurs poussés a la ruine et tout le monde s’en bat les couilles ......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès