Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Michel Barnier : les marchés d’abord, les citoyens ensuite (...)

Michel Barnier : les marchés d’abord, les citoyens ensuite ?

Michel Barnier, Commissaire européen chargé du marché intérieur et des services, nous livre dans l’édition des 21/22 août du Monde « cinq clés pour une gestion européenne de la crise », visant à « rétablir la confiance en faisant preuve d’unité ». Il y est question de volatilité des marchés, de gouvernance économique et financière, de la nécessité de créer, un jour, un poste de ministre européen de l’économie et des finances, de surveillance budgétaire et de détection des déséquilibres macroéconomiques, de règle d’or, de retour à la croissance, de convergence économique et de compétitivité, de régulation financière.

Et le social me direz-vous ? Le mot et la chose ne sont pas à l’honneur dans ce catalogue. Il ne figure qu’une seule fois, à propos du développement de l’entrepreneuriat social. 

Ceux qui auraient un doute sur la hiérarchie des valeurs exprimée par cette prise de position d’un Commissaire européen sont invités à méditer sur sa conclusion : « C’est en ayant confiance en l’Europe, en sa capacité de réunir, de dépasser les logiques nationales du passé et de s’affirmer que nous inspirerons confiance aux marchés et aux citoyens et que nous resterons un partenaire crédible pour les autres grands ensembles du monde ».

Il y a quelque chose qui vous choque ? Eh oui, il faut inspirer confiance aux marchés d’abord et aux citoyens ensuite. Et ceci nous vient de Michel Barnier à qui l’on ne fera pas le procès de ne pas être un européen convaincu

Monsieur le Commissaire européen, ne voyez-vous pas que, à trop centrer ses objectifs sur la confiance des marchés, on risque de perdre la confiance des citoyens ?

Grave erreur : les marchés ne sont jamais satisfaits, ils en veulent toujours plus. Retrouver la confiance du peuple européen grâce à un projet politique et social affranchi des dogmes ultralibéraux est la seule clé qui vaille.


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • iris 23 août 2011 14:23

    les marchés les marchés !! et nous en tant que consommateurs et citoyens ne sommes nous pas le marché ??


    • kiouty 23 août 2011 16:41

      Enfin, ça dépend de quel marché on parle. Michel barnier en l’occurrence parle de marché financier, celui où sont les investisseurs, les financiers et les gros businessmens.

      Quelque part, dès qu’on a un livret A, on peut dire qu’on est financier et investisseur, mais ce n’est quand même pas tout-a-fait du même niveau, les livrets A n’entraînent pas les mêmes risques systémiques que les CDS.




    • DEPUIS QUE MR BARNIER A ATTEINT LE SEUIL DE PETER...ON L ENVOYE A LA CEE


      (degré d’incompétence......)



    • TOUJOURS AUSSI NUL MR BARNIER..................

      VOILA L EXEMPLE DES POLITIQUES QU IL NE FAUT PAS GARDER...IL EST TELLEMENT TRANSPARENT QU ON NE SAIT PAS CE QU IL FAIT........


    • Erwan 23 août 2011 16:01

      Le citoyen est pourtant bien au coeur de son action politique... jetez un oeil à ce discours : http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=SPEECH/11/317&format=HTML&aged=0&language=FR&guiLanguage=fr

      Lisez également son discours prononcé lors de son audition devant le Parlement européen, avant son entrée en fonction : http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/barnier/headlines/speeches/2010/01/index_fr.htm


      • kiouty 23 août 2011 16:42

        Blah blah blah...


      • Roosevelt_vs_Keynes 23 août 2011 17:52

        Les marchés, il n’y a qu’une seule chose qui leur font peur : que le Glass-Steagall soit mis entre les mains du peuple. Et c’est précisément ce qui est en train d’arriver : certains élus commencent à regarder la vérité en face.


        • millesime 23 août 2011 21:16

          Les « marchands » ont accaparé les commandes au détriment des « citoyens » et il est à craindre qu’il faille encore du temps pour qu’une « majorité de citoyens » se rendent compte de la manipulation dont ils sont l’objet...pour qu’alors ils élisent de nouveaux leaders politiques qui ne seront plus les complices (conscients ou non ) des « marchands » ( où banksters).
          dès lors il est probable que la loi de janvier 1973 soit remise en cause et que selon « Roosevelt »la Glass-Stealgall....

          http://millesime.over-blog.com


          • Roosevelt_vs_Keynes 23 août 2011 23:22

            "pour qu’alors ils élisent de nouveaux leaders politiques qui ne seront plus les complices (conscients ou non ) des « marchands » ( où banksters)."

            L’enjeu n’est pas d’espérer élire des leaders politiques dont on espère qu’ils feront du bon boulot.

            L’enjeu est de comprendre comment l’ennemi nous pense pour pouvoir le battre et reconstruire.


          • BA 23 août 2011 21:59
            Mardi 23 août 2011 :

            Le Titanic « ZONE EURO » est en train de faire naufrage … et les membres d’équipage sont en train de se battre !

            Dans le poste de pilotage du Titanic « ZONE EURO », une bagarre générale vient d’éclater !

            La commandante Merkel veut que tout le monde reste à son poste pendant le naufrage, mais ses lieutenants finlandais, autrichiens, néerlandais, slovaques et slovènes ne pensent qu’à sauver leur argent !

            Quant à ses lieutenants portugais, irlandais, italiens, grecs et espagnols, ils sont carrément tombés à la mer et ils sont en train de se noyer : ils demandent aux autres de leur lancer des bouées, mais les autres ne veulent pas parce qu’il n’y a plus de bouées !

            Dans le poste de pilotage du Titanic « ZONE EURO », la bagarre générale continue !

            Et pendant ce temps, le bateau continue de couler.

            Garanties grecques : la zone euro en pleine discorde.


            • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 24 août 2011 12:33

              Barnier est creux, sans idées, aussi savoureux qu’un camembert pasteurisé.


              A quoi bon discuter de ses vents ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

scripta manent

scripta manent
Voir ses articles







Palmarès