Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Michel Barnier n’est plus le Robin des bois de tous les (...)

Michel Barnier n’est plus le Robin des bois de tous les agriculteurs

 Il y a quelques mois, Michel Barnier pouvait se présenter au Salon de l’Agriculture avec panache. Contre toute attente, ce dernier avait en effet défendu, au niveau européen, les agriculteurs (la Confédération paysanne en bref) contre les céréaliers (la FNSEA). 

Mieux, il avait obtenu qu’une partie de la PAC, destiné aux céréaliers, soit redistribuée aux agriculteurs. Autant dire que les agriculteurs faisaient de Michel Barnier leur grand défenseur...Et pouvaient, à juste titre, se réjouir de l’ambition européenne (Monsieur Barnier se présente, comme tête de liste, pour l’Ile de France, aux élections européennes... Même s’il souhaite, en réalité, devenir commissaire européen) de ce Ministre qui revendique son attachement au terroir et prône sur tous les tons l’émergence « d’une agriculture économiquement viable et écologiquement responsable ».

Mais voilà...L’ambition européenne de Michel Barnier pourrait être contrariée... Sans le soutien des céréaliers (qui sont très puissants en Ile de France), lesquels ont d’ailleurs lancé une campagne anti Barnier, menaçant Chef d’État et Ministre, de ne pas voter UMP aux européennes.

Succès total ! Il faut dire qu’il y aurait 12 000 à 13000 céréaliers en Ile-de-France, ce qui représenterait une réserve de 50 000 voix, et que ceux ci menaçaient même (en plus de pourrir la campagne du candidat UMP) de former leur propre parti pour les européennes...Impossible, dès lors, de rester en phase avec une doctrine suivie, pourtant, depuis deux ans. (Ce qui était tout à l’honneur du Ministre Barnier)

Le rétropédalage a été lancé. En effet, Monsieur Sarkozy a pris les choses en main. Comme l’exprime la Confédération paysanne sur son site, « Nicolas Sarkozy a annoncé la « mobilisation » de 170 millions d’euros (la FNSEA n’en demandait « que » 60 millions par an) qu’il compte prendre chez tous les paysans, y compris ceux aux plus bas revenus : Les pauvres peuvent bien aider les riches. »

Un retour de veste digne de la peur suscitée, vraisemblablement ! D’autant que, comme s’en émeut par ailleurs la Confédération paysanne « Nicolas Sarkozy a annoncé de nouvelles mesures d’allègement fiscal pour les agriculteurs les mieux lotis : un paradis fiscal pour les régions riches ! »

D’où son constat : « Le soin mis à maintenir les privilèges anciens et à en créer de nouveaux interpelle. On trouve 170 millions d’euros pour, in fine, soutenir les agriculteurs les plus riches de France mais rien pour les producteurs de fruits et légumes, les viticulteurs en déshérence, les apiculteurs au bord du gouffre ... ni pour soutenir les salariés des usines qui ferment. »

Reste à savoir ce que va faire Monsieur Sarkozy pour se rabibocher avec la Confédération paysanne. Car si Michel Barnier retrouve grâce auprès des céréaliers... les autres candidats UMP pourraient eux, souffrir, de la position de la Confédération paysanne, dans les régions où celle-ci est plus puissante que la FNSEA.

On pourrait aussi se demander si l’éventuel Commissaire Barnier n’a pas aussi l’intention de revenir, une fois élu, sur ses grandes promesses...Chaque Commissaire devant être "agréée" par le Parlement Européen, et à ce titre... défendre la FNSEA sera bien plus compliqué.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Romain Desbois 3 avril 2009 13:03

    Barnier s’est otujours considéré comme le bras armé du lobby FNSEA. Il fallait voir lors du débat parlementaire, retransmis sur LCP la semaine dernière.
    Deux fois Le Métayer(président de la FNSEA) a été remercié pour la qualité de sa collabaration avec le parlement.
    Plusieurs fois Barnier a été remercié d’avoir si bien défendu les intérêts de la france àBruxelles (bonjour l’esprit européen de ces guignols) ;

    Il a annoncé le transfert d’une partie de la PAC des agriculteurs vers les éleveurs pour sauver la filière ovine et caprine qui "disparaitraient" sic. Moi je m’en fous qu’elles disparaissent, au contraire, je ne souhaite que ça !
    Que ceux qui bouffe du cadavre paye le prix réel et ne me force pas à payer leur mode d’alimentation.
    J’en ai marre de nourrir des coucous dans mon nid !

    en parlant de lui Barnier : "les agriculteurs et leur ministre". Non le ministre de l’agriculture n’est pas le ministre des agriculteurs, il est le ministre du gouvernement français, ministre de tous les français !

    Barnier député européen n’a cessé de défendre les OGM, les pesticides, les élevages en batteries, les quotas laitiers, la chasse, la corrida.

    Plus pourri tu meurs !


    • Fergus fergus 3 avril 2009 16:41

      Le fait est que Barnier, lorsqu’il était Commissaire européen, s’est avant tout comporté comme le super-patron de la FNSEA !


    • pilet14 4 avril 2009 09:57

      Sur votre même mode de pensée, on peut dire :

      Mme Voynet était la ministre de tous les français... sauf les chasseurs et les ruraux
      Mr Cochet était le ministre de tous les français... sauf les chasseurs et les ruraux
      Mme Bachelot était la ministre de tous les français... sauf les chasseurs
      Mr Juppé était le ministre de tous les français... sauf les chasseurs et les ruraux
      Mr Borloo est le ministre de tous les français... sauf les chasseurs et les ruraux.

      En quoi Barnier a t’il défendu la chasse française au niveau européen ?

      Vous croyez que cela me plait, modeste chasseur, d’être l’un des principaux sponsors des associations qui veulent notre mort pour des raisons purement idéologiques ?

      Vous croyez que cela nous plait, chasseurs de gibier d’eau, d’être toujours les SEULS à faire des concessions et à payer le prix fort les bétises de nos technocrates ministériels et européens : explosion des populations de ragondins, gestion calamiteuse des cormorans, gazage des oies sauvages aux pays bas, multiplication des éoliennes... ?

      Question vaches à lait, nous savons ce qu’il en est... saviez vous par exemple que nous sommes les seuls à payer une taxe spécifique pour accéder avec nos armes au domaine public maritime ?


    • Fergus fergus 3 avril 2009 16:08

      Bonjour Elisabeth.

      En fait, Sarkozy n’a pas grand chose à craindre de la Confédération paysanne dont la plupart des membres votent à gauche. Un paradoxe en l’occurrence dans la mesure où la plupart des petits agriculteurs et des petits éleveurs (mon milieu d’origine) votent à... droite de manière atavique liée à une très vieille et pourtant illusoire menace sur la propriété foncière qui reste solidement ancrée dans nos terroirs. 

      Les céréaliers constituent en revanche un véritable et puissant lobby, encore plus droitier, mais infiniment plus puissant en matière de poids financier, industriel et médiatique. Et capable de chantage. D’où la nécessité de les bichonner pour Sarkozy car les plus puissants de ceux-là, tous encartés à la FNSEA, ont leurs entrées un peu partout dans les sphères d’influence.

      Et puis les plus riches d’entre eux (ceux qui habitent les quartiers chics de Paris et dont les terres sont gérées par un intendant) vont dans les mêmes restaurants et les mêmes pince-fesses que les ministres et les caciques de l’Ump…


      • nonmaisdisdonc 4 avril 2009 09:15

        Independament d’autres considerations je ne pense pas que le principe de repartition des subventions europeennes qui concrètement dote les plus gros céréaliers des plus grosses subventions soit un fonctionnement aujourd’hui équitable.
        je comprends que comme un chien à qui on veut piquer son os, les ceréaliers se rebiffent mais le systéme d’affectation des subventions (et plus généralement celui de la PAC) puisqu’il sagit de cela est à repenser fondamentalement.
        Apres tout, ces céréaliers n’auront quand même pas à echanger leurs Mercedes pour des Logans, n’exageront rien !
        PS le Prince Charles de la perfide Albion (grosse dotation de subvention européenne puisque gros propriétaire terrien)a semble t-il le decence de ne pas se plaindre .. ;alors smiley  smiley


        • Fergus fergus 4 avril 2009 09:29

          Le meilleur système de répartition (le plus civilisé) est celui qui a toujours été préconisé par la Confédération paysanne : basé sur le nombre de personnes vivant d’une exploitation agricole et non sur la surface cultivable.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

elisabeth


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès