Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Parlement Européen : le leurre d’appel sexuel

Parlement Européen : le leurre d’appel sexuel

Le leurre d’appel sexuel, a-t-on souvent répété sur Agoravox, est un leurre tout produit, comme on dit d’une voiture qu’elle est tout terrain. Il n’est pas, en effet, un objet, un service, une activité culturelle, si éloigné soit-il de lui, qui ne puisse, avec un peu d’imagination, être promu par sa force de frappe sans égale. Bière, glace, EDF, opticien ou ponctualité d’annonceur publicitaire l’ont été tour à tour à force de prodiges d’ingéniosité.

Seule manquait encore, sauf erreur, au palmarès du leurre d’appel sexuel une campagne électorale. C’est chose faite à présent avec la section française d’une association dite « Parlement Européen des Jeunes », selon l’Express.fr du 13 mai 2009. Mais l’initiative est-elle si heureuse ?

 
Le mécanisme usuel du leurre d’appel sexuel

Pour capter l’attention d’un électorat qui, selon les sondages, se réfugierait massivement dans l’abstention, cette association diffuse actuellement des affiches dont l’une stimule le réflexe de voyeurisme en jouant, selon le mécanisme usuel du leurre, le double jeu de l’exhibition et de la dissimulation, qui montre tout en cachant. Il ne faut pas, en effet, que le leurre d’appel sexuel confisque à son profit l’attention qu’il est chargé seulement d’attirer pour la rediriger vers le produit à promouvoir.
 
Sont ainsi présentés dans une mise hors-contexte, pour éviter de distraire le regard des personnages, sur un fond uniformément rose, à la charge culturelle traditionnellement érotique, quatre jeunes femmes et trois jeunes hommes en sous-vêtements tout aussi érotiques par leur forme et leur exiguïté, aux postures lascives ou provocantes : selon le procédé de l’image mise en abyme qui permet d’instaurer un simulacre de relation interpersonnelle, les personnages, à deux exceptions près, plantent leurs yeux dans ceux du badaud.

Métonymie, intericonicité et métaphore de la prostitution

Présentant ici à la fois la partie pour le tout et l’effet pour la cause, la métonymie est à l’évidence celle d’une scène de racolage où des prostitués, femmes et hommes, sollicitent les passants pour tenter de s’en faire des clients. Intericonicité aidant, on se croirait devant une vitrine de l’ancien quartier chaud d’Amsterdam. Le slogan est des plus explicites, malgré l’ambiguité volontaire du contexte électoral : « Choisissez-les selon vos désirs » : c’est bien un rapport de client à prostitué qui est institué.

Une excuse d’humour sans grand effet
 
Or, est-ce une métaphore appropriée pour évoquer la relation entre électeur et candidat ? L’électeur entretient-il vraiment une ressemblance avec un client de bordel placé devant un échantillon de filles pour choisir celle qui excite le plus son désir ? Et le candidat peut-il être assimilé sans danger à une putain exhibant ses charmes ? On sent tout de suite les limites de l’exercice.

Pour sa défense, l’association du Parlement Européen des Jeunes peut revendiquer pour la jeunesse le droit à la provocation même outrancière, en poussant le paradoxe au-delà du raisonnable, et à s’abriter, pour s’en excuser si besoin est, derrière le paravent de l’humour et de la parodie. Il reste, qu’on le veuille ou non, que la métaphore de la putain et du client parasite leur message plein de bonnes intentions. Et c’est la représentation la plus humiliante qui soit qu’on puisse donner de la relation entre les électeurs et leurs futurs représentants.

N’est-ce pas d’abord une des injures favorites que vocifère depuis longtemps l’antiparlementarisme en jouant sur la paronymie : députés / des putains ? En second lieu, le choix d’un candidat par un électeur se fonde-t-il sur sa seule apparence physique et son attrait sexuel ou sur des engagements politiques ? Il est vrai que pour le président Berlusconi, la réponse ne fait pas de doute : il a été tenté en Italie de choisir des starlettes à la plastique enivrante pour dresser ses listes de candidats. Mais dans quel bas-fonds sombre une démocratie qui en arrive là ?


On voit ici en tout cas que le débat politique démocratique ne peut être promu par les moyens usuels de la publicité comme le leurre d’appel sexuel sans être au mieux ridiculisé, au pis dévalorisé. Ce "Parlement Européen des Jeunes" qui a beaucoup à apprendre, vient d’en faire la démonstration à ses dépens. Il aurait voulu éloigner un peu plus les électeurs de leur devoir électoral et de la noblesse de la politique, qu’il ne s’y serait pas pris autrement ! Paul Villach



 

Documents joints à cet article

Parlement Européen : le leurre d'appel sexuel

Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • Fergus fergus 14 mai 2009 10:52

    Bonjour, Paul.

    Cette campagne est en effet choquante, tant sur la forme que sur le fond, par le message qu’elle véhicule et qui n’était à l’évidence pas recherché par ses concepteurs : qu’on se le dise, le personnel politique est constitué de prostitué(e)s dont nous sommes tous les clients !

    C’est malheureusement déjà trop souvent vrai pour que cette vieille ficelle marketing ne soit pas porteuse d’une nouvelle dégradation de l’image de ceux qui nous représentent dans les instances politiques. Lamentable ! 


    • pendragon 14 mai 2009 11:18

      La critique du leurre sexuel flirte avec la répression sexuelle.


      • Paul Villach Paul Villach 14 mai 2009 12:00

        @ Léon

        Merci de votre conseil ! Je vous le retourne ! Mais j’apprécie que vous reveniez régulièrement me le donner ! Vous ne pouvez vous en empêcher ! C’est bon signe  ! Paul Villach


      • Gül 14 mai 2009 11:47

        Mouais....

        Cette campagne de pub est effectivement d’un ridicule achevé et du plus parfait mauvais goût.

        De là à y voir du sex-appeal.....Je dois être aveugle...

        Maintenant, d’accord avec vous sur le fait que ça ne relève pas le niveau du « politique », c’est le moins que l’on puisse dire !


        • Paul Villach Paul Villach 14 mai 2009 11:58

          @ Gül

          Je crois que vous ne savez pas ce qu’est le leurre d’appel sexuel.
          Vous en êtes au terme anglais traditionnel qui ne dit rien de la stratégie du leurre. Paul Villach


        • Gül 14 mai 2009 21:00

          Ah ! Paul !

          Si je n’ai pas compris alors...Effectivement tout est différent.... smiley


        • Internaute Internaute 14 mai 2009 11:52

          Nos députés nous prennent pour des animaux. C’est le seul message de cette campagne sordide. L’Europe se présente comme un film porno. On est arrivé au niveau zéro de la politique.

          La Cicciolina a joué sur le même régistre, avec succès. Mais au moins elle était franche et montrait ses jolis seins en plein parlement italien. Ici nous n’avons que du faux et du mensonge comme tout ce qui nous vient de l’UE. Imaginez-vous Marielle de Sarnez montrant ses seins vides à l’assemblée ? C’est triste d’en arriver là.


          • Gazi BORAT 14 mai 2009 12:52

            La star du MSI, Alessandra Mussolini, petite fille de la sinistre baudruche bien connue, n’hésita pas, non plus, à recourir à ce bon vieux leurre d’appel en se montrant plutôt sexy, avec un slogan très politique :

            « Naturellement effervescente »

            Il est vrai que, quelques années avant, elle n’avait pas hésité à poser ainsi :

            http://images.celebset.net/pics/A/533Alessandra%20Mussolini(Benitos%20grand).jpg

            Ce qui est plus sympathique que :

            http://www.nadir.org/nadir/kampagnen/owl/bilder/a-mussolini.jpg

            gAZi bORAt


          • french_car 14 mai 2009 17:44

            Bonjour Gazi, c’est une constante berlusconique puisque vous n’êtes pas sans savoir que l’une des pommes de discorde entre les 2 membres du couple règnant sur la péninsule réside justement dans la présence de pulpeuses créatures sur les liste du Cavaliere.


          • Gazi BORAT 15 mai 2009 07:57

            @ FC

            Le « Cavaliere » doit voir dans cette querelle son égo flatté : provoquer une scène de jalousie de sa femme, sous le regard du public, le rêve du macho moyen..

            Que nous réservera le prochain gouvernement Sarkozy ?

            gAZi bORat


          • Max Emilien 14 mai 2009 12:13

            Aussi provoc soit cette campagne, la critique est pour le moins excessive quand on sait que la principale raison de l’abstention (60% en France !) est le manque d’information. Pour rappel selon le dernier eurobaromètre 40% des français ne savent pas qu’ils élisent directement leurs représentants en Europe. Ces flyers ont au moins le mérite de rappeler la date des élections et d’animer le débat même si le ressort n’est guère subtile. Pour ceux qui n’ont jamais vu le flyer sachez que le verso est lui bcp plus pédagogique. On peut aussi considérer tout simplement sans rentrer dans tant de circonvolutions intellectuelles que l’image n’est qu’un prétexte pour informer des électeurs qui ont souvent tendance à voir dans l’Europe qu’un grande machine technocratique, froide et abstraite.


            • Paul Villach Paul Villach 14 mai 2009 12:26

              @ Max Emilien

              1- Vous vous gardez bien de répondre aux critiques que je formule.
              2- Tous les moyens ne sont pas bons pour parvenir à ses fins !
              3- Épargnez-nous en outre ces termes américains (« flyers ») qui appartiennent au sabir d’une nouvelle préciosité destinée à masquer, sous couvert de la technicité américaine, les leurres des stratégies d’information. La langue française vous serait-elle insupportable car elle démystifie ces écrans de fumée ? Paul Villach


            • Max Emilien 14 mai 2009 15:44

              M. Villach vous êtes d’une agressivité déconcertante. Je ne viens pas sur agoravox pour « répondre aux critiques que vous formulez » mais tout simplement pour laisser un commentaire, c’est à dire un point de vue sur certains articles qui me semblent dignes d’intérêt. Vous n’avez pas l’air aussi exigeant avec les gens qui sont d’accord avec vous et qui d’un seul coup peuvent simplement se permettre de donner leur avis sans s’attirer vos foudres. Je préfère passer sur la police du langage que vous exercez de manière éhontée. Le sujet reste intéressant à mon avis, l’auteur beaucoup moins, désormais c’est une certitude.


            • ronchonaire 14 mai 2009 12:32

              Ahhhh ! Un Villach grand cru aujourd’hui ! Tout y est : le leurre d’appel sexuel, l’interconneriecitée, la métonymie, et même ce soupçon d’amertume qui fait toute la différence et qui donne à un Villach son goût inimitable. A déguster avec modération toutefois, si vous voulez éviter les aigreurs d’estomac...


              • french_car 14 mai 2009 17:46

                 C’est du bon, du vrai, pas du villacanada-dry !


              • A. Nonyme Trash Titi 14 mai 2009 13:22

                Hé bien maintenant je sais pour quelle liste je vais voter : la liste « Gros Nichons » !

                Vivement le meeting, pour que l’on puisse soupeser le propositions des candidates...


                • A. Nonyme Trash Titi 14 mai 2009 13:24

                  Encore que j’hésite. A quel sein me vouer ? Celui de gauche ? Celui de droite ?...


                  • Vilain petit canard Vilain petit canard 14 mai 2009 13:25

                    Cette campagne est affligeante. D’autant plus que si on se demande à qui elle décide de s’adresser, on se rend compte qu’elle a été conçue pour des machos incultes et grossiers. Plutôt que de leurre d’appel sexuel, je parlerais plutôt de connerie en barres.

                    En résumé, voilà l’idée que se font des jeunes électeurs, et l’agence de pub, et son commanditaire (qui a forcément validé la maquette) : des jeunes mâles obsédés par le cul. Jeunes lecteurs, soyez flattés, voilà comment ils vous voient !

                    Je ne sais pas exactement qui est ni qui représente ce fumeux Parlement Européen des Jeunes, mais c’est en tout cas une belle bande de gros nazes. A voir leurs tronches, et encore pire, la tronche de ceux qui les soutiennent, on peut s’autoriser les pires craintes...

                    Et en plus, ils avertissent qu’évidemment, il faut bien prendre ces images au second degré. Ah ben bien sûr.


                    • A. Nonyme Trash Titi 14 mai 2009 13:26

                      Bonne journée Paul. Et n’oubliez pas votre préservatif pour aller voter !


                      • Marianne Marianne 14 mai 2009 15:09

                        @ Paul Villach,

                        J’ai écrit un court texte moins bien rédigé et étayé que le vôtre sur une autre idée des publicitaires et autres professionnels de la communication pour la campagne des européennes, en direction de la jeunesse cette fois :

                        http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/attention-voter-peut-etre-55994


                        Je serait intéressée par votre avis.

                        Cordialement.


                        • Marianne Marianne 14 mai 2009 15:39

                          Il existe aussi des petits spots de la commission européenne sur les rapports entre patronat et salariés...

                          http://www.rue89.com/crochet-gauche/2009/05/12/les-droits-sociaux-vus-de-l-europe-une-gamelle-a-votre-nom

                          P.S. ceci n’est pas un appel à l’abstention...


                        • Marianne Marianne 14 mai 2009 15:13

                          Aïe la faute ! Rectif : je serais


                          • ocean 14 mai 2009 15:52

                            ultranul. Salissant pour le sexe, et aussi hors de propos pour la politique que le seraient des carottes râpées ou un raton-laveur.

                            inefficace à terme, qui plus est : on a vu ce que ça a donné avec la cicciolina de minable mémoire.

                            un milliardième indice pour donner raison au malheureusement prophétique « nous entrons dans la barbarie » de michel henry.

                            "Nous entrons dans la barbarie. Certes ce n’est pas la première fois que l’humanité plonge dans la nuit. On peut même penser que cette aventure amère lui est arrivée bien des fois et c’est la gorge serrée que l’historien relève les traces d’une civilisation disparue. Mais une autre toujours prenait la suite. Sur les ruines des sanctuaires anciens s’élèvent de nouveaux temples, plus puissants ou plus raffinés. Les campagnes que les systèmes d’irrigation à l’abandon ont transformées en marécages sont un jour ou l’autre drainées et asséchées de nouveau, une agriculture plus prospère s’y installe. Ainsi pouvait-on se représenter l’histoire sous une forme cyclique. A chaque phase d’expansion succède celle du déclin mais, là ou ailleurs, un nouvel essor se produit, portant plus loin le développement de la vie. ... Ce qui se passe sous nos yeux est bien différent. ..."

                            http://www.michelhenry.com/labarbarie.htm


                            • xray 14 mai 2009 16:02

                               

                              La misère est le fondement de la société de l’argent. 

                              Le bourbier européen 


                              (
                              Faire courir les petites fourmis humaines le plus vite possible,  le plus dans tous les sens possible et le plus … inutilement possible.)
                               



                              L’Europe gagne à pourrir la vie du plus grand nombre. 
                              Cette Europe du fric, des banquiers, de la pègre, de la mafia,  des curés fascistes et des ânes,  on n’en veut pas ! 

                              Dès l’instant où l’on a parlé de construire l’Europe, on pouvait observer que les plus acharnés à « construire l’Europe »  étaient les plus incompétents en tous domaines. On aurait dû se méfier. 


                              Des institutions fantômes (Que du papier !)  
                              Ponctuellement, les médias produisent un éclairage positif sur des institutions qui ne sont rien d’autres que des images d’Épinal. 
                              Ces images d’Épinal qui masquent des fonctionnaires payés à prix d’or pour ne rien faire et pour seulement obéir.  Obéir à qui ? 

                              Ces fonctionnaires qui n’ont pour activité que de répondre aux courriers des requérants pour leur expliquer, en des tournures de phrases recherchées, qu’ils ne sont pas compétents. 
                              Voire encore de mettre directement à la poubelle les courriers véritablement dérangeants. 

                              En dehors de cela, par nature, les fonctionnaires sont toujours à la recherche de quelque chose à voler. Pour eux, l’Europe est un terrain de chasse idéal. L’Europe, ils sont « POUR » ! 


                              Le pouvoir est entre les mains de ceux qui contrôlent le capital de la Dette publique. 
                              Pour la France, le capital de la Dette publique (cinq fois le budget net de l’
                              État) est contrôlé par ceux qui, en France,  bénéficient de la loi 1905. La loi 1905 défiscalise les immenses ressources des curés. 

                              Les curés qui, eux aussi, sont toujours à la recherche des quelque chose à voler. Qui de plus, n’ont pour préoccupation première que de pourrir la vie du plus grand nombre. 

                              (Faire courir les petites fourmis humaines le plus vite possible, le plus dans tous les sens possible et le plus … inutilement possible.)  


                              Face à cela, les Politiques ne sont que des porte-cravates. 
                              Les politiques ne sont que les marionnettes d’un Grand Guignol destinés à animer le spectacle pour les « Gogols ». 


                              Les politiques sont asservis au capital de la Dette publique. 
                              Si ce capital gagne à pourrir la vie du plus grand nombre, il gagne aussi à générer l’insécurité. 


                              Le bourbier européen 
                              http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2009/05/09/le-bourbier-europeen.html 

                              La dictature de l’image 
                              http://echofrance37.wordpress.com/ 

                              Drogue, SILENCE ! 
                              http://www.lepost.fr/article/2009/02/28/1440133_drogue-silence.html 

                              L’euro « justice » 
                              http://echofrance36.wordpress.com/2008/10/22/leuro-justice-un-immense-neant-dans-une-coquille-dillusion/ 



                              • docdory docdory 14 mai 2009 17:51

                                Cher Paul Villach 

                                Il y a eu en Italie un cas déjà ancien de l’utilisation du leurre d’appel sexuel pour une campagne électorale : vous souvenez-vous de la Cicciolina , qui , si mes souvenirs sont exacts , avait même été député du parti radical italien ?

                                Je suis encore plus estomaqué par le toupet de la deuxième photo qui illustre votre article : celle avec les menottes ornées de fourrure rose sur fond bleu , publicité qui est , cette fois -ci pour les véritables eurodéputés et non pour le gadget inutile que constitue le parlement européen des jeunes.

                                Oser insinuer que , une fois élus , les eurodéputés seront soumis à nos désirs, comme s’ils nous étaient livrés pieds et poings liés avec des menottes est un mensonge éhonté : ils sont surtout soumis aux diktats de la commission de Bruxelles , qui , elle , n’est pas élue du tout !!!!


                                • Paul Villach Paul Villach 14 mai 2009 18:21

                                  @ Docdory

                                  Évidemment, ce que vous analysez est frappé au coin du bon sens.
                                  De mon côté, j’ai dû choisir entre les deux affiches pour ne pas faire trop long et j’ai ajouté cette seconde affiche pour offrir matière à complément d’analyse, ce que vous faites avec pertinence. Paul Villach


                                • Marianne Marianne 14 mai 2009 18:23

                                  Le sexe, la violence et bientôt le fric... ?
                                   
                                  Le prochain slogan pour inciter les gens à aller voter sera-t-il : « Votre argent nous intéresse, devenez actionnaires ! » ? avec des billets de banque virevoltant de la poche des contribuables à celle des banquiers en guise d’illustration ?

                                  Une antidote :

                                  http://www.frontdegauche.eu/


                                  • Traroth Traroth 14 mai 2009 21:03

                                    Ce n’est pas vraiment mieux quand le Parlement finance des campagnes de pub pour pousser les gens à voter en leur faisant miroiter le pouvoir totalement illusoire que cela leur permet d’exercer !

                                    http://traroth.blogspot.com/2009/05/lillusion-democratique.html


                                    • ffi ffi 15 mai 2009 00:56

                                      Ils nous prennent vraiment pour des cons.


                                      • Reinette Reinette 15 mai 2009 01:51


                                        L’idée des représentants est moderne, dit Rousseau : elle nous vient du gouvernement féodal. Dans les anciennes républiques et même dans les monarchies. jamais le peuple n’eut de représentants : on ne connaissait pas ce mot là. « Rousseau disait vrai.

                                        Les Maîtres du Monde du moment beuglent partout qu’ils ont instauré un modèle indépassable de démocratie. Et ils se targuent de la liberté qu’a le Peuple de voter pour eux de temps en temps en se faisant exploiter tous les jours.

                                        Une partie des révolutionnaires, quant à elle, se bat depuis toujours pour une démocratie tout à la fois politique. économique et sociale. Pour le contrôle et la révocabilité à tout moment des mandatés. Pour la démocratie directe. Et pour le mandat impératif.


                                        L’histoire de ces 220 dernières années se résume à l’affrontement entre deux conceptions de la démocratie. Et comme par hasard, c’est toujours dans les périodes de mouvements sociaux d’importance et d’effervescence révolutionnaire que resurgissent les revendications de démocratie directe, politique, économique et sociale, de mandat impératif et de contrôle et de révocabilité permanente des mandatés.


                                        Pierre-Henri Zaidman nous rappelle cela en nous retraçant l’histoire du mandat impératif et de la démocratie directe de la Révolution française à la Commune de Paris. Défendu d’abord par l’Aristocratie pour refuser la transformation des Etats généraux en Assemblée nationale, le mandat impératif est repris par le mouvement populaire parisien et défendu par les » Enragés ".
                                        Interdite depuis la constitution de 1791, l’idée est au cœur des affrontements des périodes révolutionnaires du XIXe siècle en France. Son échec est celui de la Révolution. En cette période d’élections c’est peu dire que la lecture de ce livre s’impose !

                                        Oui, une démocratie authentique, pleine et véritable est possible ! L’histoire le démontre.

                                        Mais l’histoire démontre également que les Maîtres du Monde feront tout pour empêcher son avènement ! Etonnant, non !

                                        Le mandat impératif De la Révolution française à la Commune de Paris

                                        • ARMINIUS ARMINIUS 15 mai 2009 10:08

                                          Soumettez la à vos désirs... menottes clinquantes habillées de rose... ne serait-ce plutôt un message subliminal appelant à voter Dati ?
                                          ...en tout cas le résultat de cette campagne est affligeant, à croire que l’on veuille vraiment conforter l’opinion dans sa perception de l’inutilité de ce vote, alors qu’une grande partie de la politique à venir, qui aura une influence importante sur notre vie de tous les jours en dépend. A qui profite le crime...à votre avis ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès