Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Partis extrémistes belges cherchent désespérément électeurs amnésiques. (...)

Partis extrémistes belges cherchent désespérément électeurs amnésiques. Démocrates s’abstenir

La crise israélo-palestinienne a la capacité de mettre en évidence les propriétés démocratiques et les orientations idéologiques d’un parti politique plus qu’un papier de tournesol dans le laboratoire d’un chimiste. Et cela même sous la grisaille belge, à des milliers de km distance du bleu ciel de Jérusalem, du Mont des Oliviers ou l’Esplanade des Mosquées.

Après les horreurs de la 2ème Guerre Mondiale, après l’extermination des Juifs par le régime nazi, le racisme, l’anti-sémitisme et autres débats communautaires ou religieux semblent puiser en permanence leurs racines dans la crise du Proche-Orient. Certains partis d’extrême droite se découvrent soudainement des soit-disant sympathies pro-Israël. Les mêmes partis qui, jusqu’à il y a quelques années menaient un combat rexiste, encensaient la mémoire du père Degrelle ou faisaient la fête jusqu’au petit matin avec des groupuscules national-socialistes, pardon nationalistes.

Coco avant Chanel. Nazie après l’Abwehr

Certes, le prétendu soutien de l’Israël par des partis d’extrême droite n’est pas né en Belgique. Déjà lors de la guerre d’Algérie, les partis de droite, même ceux d’inspiration pétainiste, avaient découvert que haïr les Arabes musulmans faisait oublier à certains le régime de Vichy et les compromissions multiples avec l’occupant nazi : déportations, assassinats, délations et autres florilèges. Compromissions auxquelles même Coco Chanel aurait succombé, vu sa relation avec le baron Hans Günther von Dincklage, dit”Spatz” (Moineau) des services secrets de l’Abwehr. Une histoire qui ne sent guère le célèbre parfum N°5, mais illustre comme la collaboration avec les nazis était tant horizontale que verticale. Jusqu’aux symboles de la francitude comme Chanel ou autres Arletty. Accusée par des historiens d’antisémitisme, espionnage en faveur de l’Abwehr, facilitation des contacts dans les hautes sphères de l’époque, la fameuse couturière aurait été classifiée comme l’agent F-7124, nom de code Westminster. Son but aurait été d’obtenir en échange la libération d’un neveu, André, emprisonné dans un camp allemand.

Cependant, ses fréquentations intimes des nazis et ses opinions antisémites qu’on lui impute ne l’auraient pas empêchée de s’associer, dès 1924, avec la famille juive Wertheimer, 6 ans après la naissance du parfum le plus connu au monde, pour le produire et le distribuer. Antisémite au lit, philo sémite aux affaires ?

La voix de la passion démocratique est assourdissante. Surtout quand elle est soudaine…. 

L’exemple de Gabrielle Chanel est édifiant pour une attitude duale tourmentée bien possible : détester les Juifs mais faire en même temps des affaires avec eux. Beaucoup moins glamour et infiniment moins célèbres que Coco Chanel, bien moins classe et aucunement des symboles de l’élégance ou du style, les nationalistes francophones belges montrent, à leur minuscule échelle, que l’on peut fréquenter des néonazis et aller en même à une manifestation en faveur de l’Israël ( !!). L’on peut encenser Degrelle pendant des longues années et signer des pétitions contre les ennemis déclarés de celui-ci. Non pas par amour pour le peuple israélien, mais par haine envers les Musulmans. Une façon de dire « voilà, puisque nous avons aujourd’hui les mêmes ennemis, nous sommes des amis  ». Une façon d’espérer que les faits affreux, les crimes d’hier contre les Juifs, dont les chefs spirituels de certains d’entre eux sont coupables, seront ainsi oubliés. Balayé le passé antisémite, place au présent islamo-vigilant.

Un tour d’horizon rapide de l’attitude des partis nationalistes francophones belges dans la crise israélo-palestinienne démontre amplement ces remarques. La NWA n’était pas gênée de s’afficher jusqu’à il y a peu avec Nation, dont les membres se font systématiquement épinglés pour des remarques racistes et antisémites. Nation, dont le fondateur, ancien sous-officier, assura jadis la protection de Faurisson, négationniste acharné, lors de ses visites en Belgique. Nation, dont les murs des JN sont recouverts de photos nazies. Malgré les demandes répétées de les cacher, de la part des leaders du mouvement, qui ont trop peur des conséquences légales. Malgré les insistances de ne plus identifier ses photos pour ne pas faciliter le travail de la police et de la Sûreté de l’Etat, institutions pour lesquelles Nation se rend coupable d’extrémisme idéologique. 

Inutile demande des chefs des troupes : chasser le naturel, il revient au galop. Les membres Nation sont ouvertement amis avec des national-socialistes et certains d’entre eux présents sur des groupes néonazis. Surement, un certain JP Demol s’essoufflera à tout nier, comme toujours, mais les évidences sont écrasantes. Nation, qui manifeste chaque début septembre à Dortmund contre la «  finance apatride ». Dans leur esprit torturé par la théorie du complot, nouveau terme antisémite pour désigner la finance de Bildenberg à Goldman Sachs et retour. Manifestation en compagnie des partis allemands officiellement néonazis comme le NPD. Parti menacé par ailleurs par une potentielle procédure d’interdiction devant la Cour constitutionnelle du pays, vu le danger pour la démocratie des idées avancées. Nation qui.., et j’en passe.

La NWA, amnésique qu’elle fut amie comme cochon avec Nation, du temps des alliances nationalistes. Elle a récupéré et recyclé un certain nombre des rescapés FN, voire PFN. Des membres comme Georges José, qui en message privé parle de « l’islam qui a pris la place de la juiverie d’hier » (vocabulaire d’origine !) mais sur les pages publiques prétend sans vergogne soutenir l’Israël. Un président comme Philippe Duquenne, qui aime des commentaires d’un certain Carl Lepage, national-socialiste wallon actif, sur les fours à gaz. Un vice-président comme Olivier Buys qui espère que grand malheur arrivera à son peuple, pour que les nationalistes deviennent incontournables ? Faute de programme de parti ou des idées propre, attendre que l’Apocalypse se passe pour que le pauvre canoë nationaliste passe pour une arche de sauvetage. Voici en essence la finesse de la « pensée » (association fortuite de mots NWA et pensée) politique de la NWA. Les Clausewitz et autres Metternich peuvent aller dormir. La NWA est née.

La NWA pousse l’audace jusqu’à envoyer une lettre à l’ambassade de l’Israël, soit-disant de soutien. Mal écrite (et traduite en anglais avec Google Translation, pour montrer encore une fois l’amateurisme), avec des arguments diplomatiques inexistants. La preuve que la démarche n’a pas vraiment comme objectif de soutenir l’Israël dans son droit légitime de se défendre contre une pluie de missiles. Cette lettre est plutôt un réquisitoire de la Belgique (quoi de plus normal pour des patriotes, n’est pas ?) et des Musulmans y vivant. La haine viscérale des membres NWA de l’Islam n’est pas nouvelle, mais accuser les autorités belges d’avoir soutenu le printemps arabe, qui a conduit au renversement des dictatures, n’est pas une vraie preuve de solidarité avec le peuple israélien, qui tremble sous les roquettes. La NWA ne soutient pas vraiment l’Israël, elle règle ses comptes avec le gouvernement belge, à cause du cordon sanitaire qui étouffe l’exotique groupuscule radical. Qui n’oublie pas d’y ajouter que c’est un parti de la droite radicale. Vu que c’est leur propre définition, espérons que ça nous évitera les crises des nerfs habituelles quand on y fera référence…

Démocratie Nationale – DN dirigée par Marco Santi mène une campagne de silence. Tout comme le camarade SeSSler. Mais vu que celui-ci fut presque le valet du général SS Degrelle, allant à Madrid pour commémorer la mort de Franco…

Certes, difficile de la jouer ami de l’Israël quand on a dans ses rangs – comme la DN – un leader comme Patrick Cockriamont qui prêta jadis serment le bras levé, vers la stupeur et le tremblement du tout Royaume. Très difficile aussi quand on fait alliance européenne avec un parti profondément antisémite comme le parti hongrois Jobbik. Qui récemment demandait l’introduction obligatoire d’un test sanguin pour prouver la pureté du sang hongrois, comme dans le mauvais temps de l’eugénisme.

Selon la presse hongroise, il y a deux jours seulement, le parti ami de la DN exigeait des mesures qui rappellent des tristes années du nazisme : réaliser un inventaire complet des investissements israéliens en Hongrie, des clarifications gouvernementales sur la rumeur persistante selon laquelle l’Allemagne, la Hongrie et la Pologne ont signé un traité confidentiel avec Israël afin d’accueillir en cas d’urgence, vu la situation au Proche-Orient les réfugiés juifs (le quota hongrois serait de 500.000 personnes), ainsi que la fin de l’Accord bilatéral avec l’Israël. Sans parler de l’innommable demande de surveillance des politiciens hongrois ayant la double nationalité, hongroise et israélienne, pour éviter le lobby. Il y a peu, Nation faisait sur son groupe l’apologie du parti nationaliste Jobbik, pour ses actions en faveurs des nationaux hongrois. Dis-moi qui tu admires…

La même haine de l’islam, devenue un fond de commerce que les partis d’extrême droite essaient de rentabiliser partout en Europe, mobilise aussi d’autres partis : le Parti Populaire, qui a d’ailleurs introduit la notion de « fascisme vert » en Belgique. Non, non, pas une idée originale, il ne manquerait plus que ça au PP. La formule (et tout qui en dérive) fut volée au discours de Geert Wilders, le confrère hollandais en chute électorale libre.

Le parti La Droite, de l’ex membre PP Aldo Mungo, n’excelle pas non plus dans l’originalité. Il fait du marketing électoral auprès du même consommateur de base. Pas de hasard qu’il fut le co-fondateur du Mouvement « Les Résistants » avec le vice-président PP, Philippe Chansay Wilmotte. Qui, du temps qu’il défendait les intérêts d’un Musulman célèbre, le feu Khaddafi, connu pour ses habitudes démocratiques, avait moins d’états d’âme à l’adresse dudit fascisme vert.

Enfin, la masse des autres nationalistes, populistes ou régionalistes joue, sur tous les murs Facebook, la même carte du recyclage des haines. Certains, le cœur en balance, en fin compte, sont face à un choix cornélien : qui haïr plus pour faire semblant de prendre la défense de l’autre camp ? Ils ont tranché sous des phrases faussement neutres : « occupons-nous de nos problèmes en Belgique, avant d’aller chez les autres ». Traduisez : « je ne veux surtout pas prendre position. Je les déteste en égale mesure et demain qui sait, ça pourrait se retourner contre moi, en fonction de l’évolution de la situation »

La manifestation de dimanche a mis ensemble les protagonistes les plus inattendus. Une Sandra Latinis, ex-SU, ex-FN, ex-fiancée politique de courte durée de la DN, malgré sa connaissance des réelles sympathies de Marco Santi et Patrick Cockriamont. Très liée aux infréquentables milieux national-socialistes consacrés, d’où elle tire des amitiés avec des leaders NS Wallonie, comme Carl Lepage ou Francis Coune. Manifestant il y a deux semaines avec le mouvement racialiste des suprémacistes blancs, d’inspiration néonazie RWR et le même mouvement Nation devant l’ambassade américaine contre …le soutien US à l’Israël, entre autres.Vous suivez quand même ?
Ignorance profonde de la géopolitique internationale, hypocrisie ou juste haine canalisée des ennemis des Juifs, devenus alliés de circonstance pour certains nationalistes ? La recherche des électeurs frappés par l’amnésie de tout ce que les membres de ces partis ont fait ? Tout à la fois ?

 Le soleil se lève sur l’Orient et se couche sur l’Occident. Ou viceversa ?

En conclusion, l’on peut dire que le cheminement de la pensée de tous ces partis est, somme toute, très simple. Naguère, l’ennemi était Rouge et il venait du froid de Sibérie. Les deux blocs étaient l'Ouest et l’Est, avec leurs systèmes politiques opposés. Un Mur de Berlin plus tard, l’ennemi est Vert et vient du désert. Le besoin de pensée binaire transforme les deux blocs en l’Occident, avec sa civilisation, forcement supérieure, puisque promue par ces partis et l’Orient, avec sa civilisation forcément inférieure, puisque non-Occidentale… Autrement dit, comment apporter des arguments circulaires fallacieux quand on manque de tout autre argument. Problème géographique aussi : le soleil se lève sur notre planète à l’Extrême Orient. Enfin, un mythe de l’astronomie seulement. Gallileo avait tort, si l’on se rappelle les propos d’Aldo Mungo, leader de La Droite. Selon lui, il n’y a que deux civilisations au monde : la Nôtre, génératrice de valeurs universelles (pas rien ça, hein), et la Leur, consommatrice et encore avec modération.

Alors, vous voilà prévenus. Ne râlez pas contre votre enfant en école primaire si la prochaine fois, il revient à la maison avec un 0 en géographie, parce qu’il a écrit à l’interrogation que le soleil se lève à l’Ouest créateur de valeurs universelles et que le Japon n’existe pas, puisqu’il n’est ni Occidental, ni Musulman. Il a entendu Monsieur Aldo que ce qui n’est pas ni l’un, ni l’autre, ça n’existe pas…C’est la conséquence des leçons sur « l’inévitable conflit des valeurs » prodiguées par ces leaders. Le résultat de mépris, incompréhensions réciproques exacerbées à des buts électoralistes, des barrières psychologiques que certains voudraient insurmontables, pour justifier leur dérisoire existence politique, à défaut d’autres idées. Cette situation semble accommoder les extrémistes de deux côtés. Les salafistes et autres jihadistes ont, au fond, le même discours que les extrémistes blancs abreuvés au Tea Party. Les deux parties veulent prouver que le dialogue est impossible. Les deux veulent isoler leurs communautés respectives, briser toute tentative d’échange, pour rendre fertile la terre pour leurs idées radicales. Les défenseurs de la thèse que les musulmans modérés n’existent pas sont en fait, les principaux alliés des intégristes musulmans. Ils facilitent le culte de la haine de l’Occident.

L’Est contre l’Ouest hier, l’Occident contre l’Orient aujourd’hui. Dramatiquement et démagogiquement simplifié, ce discours remplit pour les extrémistes une double fonction : éviter l’étiquette d’antisémites (t’as vu, t’as vu, j’ai signé une pétition pro-Israël, moi je ne suis pas nazi !) et assouvir la haine des Sémites sur une autre cible sémite, les Arabes Musulmans. Mais faisant preuve d’une grande indifférence face aux problèmes réels et spécifiques de ces deux peuples, du droit de se défendre et du droit de vivre. Avec la même ignorance des tenants et des aboutissants d’un conflit qui fait couler beaucoup d’encre et suscite beaucoup de passions.


Moyenne des avis sur cet article :  2.83/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 novembre 2012 10:34

    Toute cette tartine pour faire oublier que l’antisémitisme contemporain puise sa source dans le conflit israélo-palestinien et le monde musulman.

    Lamentable.


    • Malika NN 29 novembre 2012 11:00
      C’est tout ce que vous avez compris, en fait ? 

    • OMAR 29 novembre 2012 15:57

      Omar 33

      Eh oui Olivier tout un article.. 

      Car qur vous le vouliez ou non, l’antisemitisme est unr culture occidentale, il est né avec le christianisme....
      Et il est bon de rappeler son apogée avec la Shoah...

      Ce que vous voulez éffacer ou éluder avec votre Europe « Judéochrétienne »...

      Alors, allez plutot titiller Jean Marie le Pen sur cette question.


    • kalon 29 novembre 2012 20:48

      Cherchez à qui le crime profite !
      L’antisémitisme ne profite qu’aux sionistes, ils en ont fait leur « fond de commerce » smiley


    • kalon 29 novembre 2012 14:03

      Il est possible d’étre antisémite et pro-sioniste, ce n’est pas incompatible !
      Prenons Théodor Hertzl, par exemple smiley


      • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 29 novembre 2012 14:05

        peut-on considérer le parti politicoreligieux belge « islam » comme parti extrémiste ?
        ne vous fatiguez pas, la réponse est contenu dans la question.


        Tous les belges et les frontaliers à Bruxelles le 2 décembre pour la manif contre l’islamisation de Belgique !!! no pasaran les barbus


        • asterix asterix 29 novembre 2012 14:11

          Un véritable tour de force de glauser sur l’extrême-droite belge en ne l’arborant que sous cet angle réducteur. Vous auriez pu parfaitement ajouter que plus de 45 % de l’électorat flamand adhère à cette position et pour d’autres raisons que le conflit israélo-palestinien.
          L’auriez-vous oublié ?
          Musaluvi l’a bien dit hier et l’intervenant ci-dessus le souligne. Un conflit raciste qui a déjà fait largement ses 7 millions de morts endeuille le Congo, notre ex-colonie.
          Nonobstant le racisme sur base de la langue que pratique la N-VA et son petut Fhürer Bart De Wever qui pollue toute la vie politique belge, il y a tous les autres.
          Seraient-ils moins importants ?
          Votre argumentation est purement sélective. Honnêtement, si je l’avais compulsé hier, j’aurais voté contre sa parution.

          Sur ce dernier point, je tiens à informer nos lecteurs que je refuse à demander la publication des miens tant qu’AGORAVOX ne trouve pas utile de justifier les raisons de leur éventuelle non-parution. Cette attitude de mépris envers ceux qui en meublent honnêtement les colonnes me choque profondément.
          Bien le bonjour à tout le lectorat.


          • kalon 29 novembre 2012 14:34

            Le Congo n’était pas une colonie belge à l’époque de ce génocide mais une propriété privée du roi Léopold II.
            Outre que ce génocide n’avait aucun relent de racisme mais n’était qu’une horrible méthode employée dans le dessein de forcer les Congolais à l’esclavagisme économique.
            Le peuple belge de l’époque était complétement ignorant de ce qu’il se passait là bas !
            A t’on jamais demandé aux Portugais de s’excuser des pratiques esclavagistes que leurs ancétres pratiquaient avec l’aide des « élites » africaines de l’empire Kongo ?
            Autres temps, autres moeurs, mais pas pour tout le monde ! smiley


            • asterix asterix 29 novembre 2012 17:46

              Non, non Klaxon ! Je ne parle pas des exactions commises du temps de Léopold II mais de celles des temps présents ! A l’époque, les différentes tribus composant cet immense patchwork n’avaient nul besoin du concours de la Belgique pour s’exterminer les unes les autres. Sans nier la cruauté du colonialisme, il faut le replacer dans son contexte de l’époque. Si le Congo n’avait pas été unifié par notre second Roi, qui l’a par ailleurs offert à la Nation, il est probable que notre ancienne colonie se serait encore plus entredéchirée qu’elle le fait aujourd’hui.
              Mieux, la Belgique qui, c’est vrai, a largement profité de ses richesses surtout minières, lui a néanmoins légué un pays stable et à orientation démocratique, doté de plus de routes et chemins de fer, d’écoles et d’hopitaux que partout ailleurs. 
              Mais le racisme interafricain semble avoir pris le dessus. Et de celui-là, l’auteur ne parle pas. Au contraire, son exercice de haute voltige a tendance à limiter le racisme en ne nous positionnant que face au conflit judéo-palestinien : c’est en cela qu’il est réducteur.
              Mes salutations.


            • kalon 29 novembre 2012 20:17

              Mon pseudo est Kalon tel que Platon l’a crée pour conceptualiser une noble idée qui ne savait étre nommée en Grec ancien.
              Quant à croire que les tribus de l’empire Kongo étaient fratricides, relisez l’histoire, la vraie, celle écrite par les vaincus et non celle écrite par les vainqueurs !
              L’empire Kongo pratiquait à l’époque une forme de démocratie que nous n’avons connu que quelques siécles plus tard.
              Ce sont les premier Portugais arrivés bien avant Léopld II qui ont détruit ce systéme démocratique afin de se livrer à leur odieux commerces, pillages et esclavagisme.
              Je vous recommande la lecture d’un livre dont je vous laisse le lien ci dessous :
               « Congo. Une histoire », le dernier livre à succès de David Van Reybrouck.
               Quant a savoir a qui profite le chaos actuel, voyez plutôt du coté des diamantaires ! smiley


            • kalon 29 novembre 2012 14:46

              Il reste à préciser que Léopold 1er, pére de Léopold II, Autrichien de souche mais vivant à l’époque à Londre, fut imposé comme roi des Belges par la couronne anglaise.
              Encore une fois, les citoyens Belges n’ont rien à voir avec ce qui leur a été imposé.


              • asterix asterix 29 novembre 2012 17:53

                C’est exactement ce que je voulais souligner. Du fait de nos politiques, le racisme n’est vomi qu’en fonction de leurs seuls intérêts personnels. Se déclarer contre le racisme tutsi par exemple ne rapporterait pas une voix ni à gauche, ni à droite. Opposer Israël et les pays arabes, en revanche...


              • kalon 29 novembre 2012 20:25

                Je suis heureux d’apprendre que nos représentants voterons positivement à l’ONU pour un début de reconnaissance de la Palestine en tant qu’état souverain.
                Probablement le début de la paix sur terre. smiley


              • kalon 29 novembre 2012 20:33

                Tu sais, le gouvernement Belge fait ce qu’il peut concernant le malheur des Congolais.
                Mais à qui le crime profite t’il, sinon aux diamantaires et négociant d’or, d’uranium et de coltrane.
                Devons les pendre ? smiley


              • Montagnais Montagnais 29 novembre 2012 15:07

                Que de haine dans cette article.. ça nous rappelle les HLPSDNH.


                Vous nous invitez à traduire : « ça pourrait se retourner contre moi, en fonction de l’évolution de la situation » faites-vous dire.

                Inquiétant.. Vous faites allusion à quoi ? Qu’est-ce qui peut se passer ?.. Dites !

                Facts & figures, après vous en déduirez ce que vous voulez.. je cite parmi 364 000 titres :

                - Près d’un tiers de la population de Bruxelles étant déjà musulmane, indique Olivier Servais, sociologue à l’Université catholique de Louvain (2008)

                - Bruxelles, la capitale Européenne bientôt musulmane (reuters) (2008

                - L’islam, première religion à Bruxelles dans vingt ans Le Figaro 2008


                Force est d’ assumer : la haine est au monde la chose la mieux partagée, et la souffrance aussi.

                J’ai la haine des politiques qui nous ont mis, vous et nous, dans ce merdier. On souffre de cette absurde situation.

                En même temps un espoir : que l’on puisse titrer bientôt : Le Caire, Alger, Tunis, Rabat, Jakarta, Islamabad.. Bientôt villes chrétiennes.

                Bien à vous

                NB : qu’est-ce que ça va être quand vous l’aurez.. l’absolue majorité, la force de « nettoyer » ! Les femmes.. au voiles.. 



                • Montagnais Montagnais 29 novembre 2012 15:11

                  « un conflit qui fait couler beaucoup d’encre » écrivez-vous.


                  Beaucoup de sang surtout..

                  • asterix asterix 29 novembre 2012 17:59

                    Mais non ! Pas de sang mais beaucoup d’encre. Via les mots, l’auteur démontre ses préoccupations politiques, pas humanistes. Tu verras, Montagnais : il va finir par nous expliquer qu’il y a un racisme utile et un autre qui l’est beaucoup moins.


                  • chuppa 29 novembre 2012 18:49

                    Article à la con, comment peut t on valider un tel ramissi de conneries. L’extrème droite belge doit se compter sur les 2 doigts de la mains, ils n’ont aucune légitimité politique. Groupuscules qui s’agitent et se tirent dans les pattes. Par contre un article sur la déviance flaminguante et le « bon peuple » qui vote pour un nouvel adolf, j’aimerais bcp


                    • Eurasie 29 novembre 2012 22:31

                      Je remets une devinette qui fait aussi pour cet article ...
                      Devinez de qui est ce beau programme FDG ...
                       
                      "La religion musulmane aussi serait bien plus appropriée que la christianisme, avec sa tolérance amollissante. Ah ! Si les arabes n’ avaient pas été battus à Poitiers !« 
                       
                      « En dernier recourt, mieux vaut succomber avec le bolchevisme qu’être réduit en esclavage avec le capitalisme. » (son directeur de campagne)
                       
                      « Le seul remède, le moyen radical de guérir les souffrances de l’humanité est la destruction de la servitude de l’intérêt. Détruire la servitude de l’intérêt est la seule façon possible et efficace d’émanciper le travail productif des superpouvoirs secrets de la finance. »
                      (son économiste préféré)
                       
                      « Et les prêteurs de fonds et les profiteurs ? Est-ce que ces pilleurs universels se préoccupent de fournir les premières nécessités de la vie ? Non ! Sont-ils engagés dans un processus de création de valeur, est-ce qu’ils produisent quelque chose ? Non ! Ce sont des voleurs et des traitres du point de vue économique. Ils ne font qu’amasser les richesses pour eux-mêmes. »

                      Un copain qui a perdu à la cocoe ... qui n’a pas eu le temps de rejoindre son frère au FN (Front Noir)
                       
                       »Nous sommes socialistes. Nous sommes les ennemis du système économique capitaliste actuel, avec son exploitation des économiquement faibles, avec ses salaires injustes, avec son évaluation indécente de l’homme selon la richesse et la propriété, plutôt que selon la responsabilité et la performance, et nous sommes déterminés à détruire ce système à n’importe quelles conditions. « 
                       
                       
                       »L’inflation n’est pas causée par l’augmentation de l’offre monétaire en circulation. Elle s’installe le jour où un acheteur est forcé de payer, pour les mêmes biens, une somme supérieure à celle qu’on lui demandait la veille. A ce moment, il faut intervenir. Même à ......, j’ai dû commencer par expliquer cette vérité de base : que c’est dans nos prisons que nous trouverons la solution pour la stabilisation monétaire. Notre monnaie restera stable le jour où les spéculateurs seront mis derrière les barreaux. [...] Je veillerai à ce que les prix restent stables. Pour cela, j’ai mes ..... Malheur à celui qui oserait augmenter ses prix. Il n’y aura pas besoin de textes législatifs. Le parti s’en chargera. Vous verrez, quand nos ..... iront faire respecter les prix dans les magasins, ils n’auront pas besoin d’y aller deux fois. « 

                       
                      Un dernier indice ... pour les nuls ...
                       
                       »Le premier danger pour le fermier allemand est le système économique américain — le grand capitalisme ! Il signifie la crise économique mondiale. Il signifie l’esclavage éternel de l’intérêt. Il signifie que le monde n’est plus qu’un large butin pour la finance juive de Wall Street, New York, et Paris. Il asservit l’homme grâce aux slogans de progrès, de technologie, de rationalisation, de standardisation, etc. Il ne connait que le profit et les dividendes. Il veut transformer le monde en un cartel géant. Il met la machine avant l’homme. Il anéantit le fermier indépendant vivant sur sa terre. « 
                       
                      Réponse : Le Haut Parleur

                       
                      Vidéo du colonialisme impérial par bobo interposé
                       
                      Qui allait à la chasse au juifs avec Brunner ? Le père d’un célèbre animateur ...
                       
                      En Belgique, Henri de Man socialiste est ministre des Travaux publics et de la Résorption du chômage de mai 1935 à juin 1936, puis ministre des Finances jusqu’en mars 1938. Le 28 juin 1940, en Belgique occupée par les troupes du IIIe Reich, Henri de Man adresse aux militants de son parti un manifeste où ayant constaté que « la guerre a amené la débâcle du régime parlementaire et de la ploutocratie capitaliste dans les soi-disant démocraties, [que] pour les classes laborieuses et pour le socialisme, cet effondrement d’un monde décrépit, loin d’être un désastre, est une délivrance [et que] la voie est libre pour les deux causes qui résument les aspirations du peuple : la paix européenne et la justice sociale [...] et son unification par les armes. »
                      Le ouinouin rose belge Henri De Man, de la trempe des ouinsouins roses Laval et Darlan, grand européen avant l’ heure.
                       
                      Laval, élu socialiste, maître d’oeuvre de la collaboration sous Pétain, a suivi à ce poste l’ ancien garde des sceaux radical-socialiste Darlan. Mitterrand, grand décoré de la francisque, petit résistant, prudemment fin 43 ... après Stalingrad et Koursk ... a fait guillotinné 45 fln pour sa propagande électorale. Le jeune Dieu a défilé aussi avec les Croix de Feu, en 1935, sous une bannière « Les métèques hors de France ». De même Marcel Déat membre du Parti Socialiste, Jacques Doriot également socialiste et membre du Parti Communiste, René Bousquet Radical Socialiste, Maurice Papon Radical Socialiste, Paul Rassinier le père du Révisionnisme fut Communiste puis Socialiste etc ... La vérité est que les nationalistes et les cagoulards, furent nombreux à Londres avec le Général de Gaulle, et bien moins nombreux dans les rangs vichystes de Pétain et de Laval.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Malika NN


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès