Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Passage à Athènes : le choc

Passage à Athènes : le choc

Voici la première publication d'une série de trois articles, rédigés au cours de mes séjours en Grèce et en Irlande, pour la réalisation des Chroniques d'un hiver européen .

(Chroniques d'un hiver européen est une série de documentaire radiphoniques racontant la vie des citoyens de différents pays subissant "l'austérité" décidée par les institutions européennes. Deux épisodes sont déjà en ligne sur le site du projet : http://hivereuropeen.wordpress.com/ . Trois autres sont à venir.)

Ce premier article relate l'impression que j'ai eu de la situation à Athènes après une semaine sur place. C'était le 10 Décembre 2011.

Courtes impressions du séjour à Athènes

Me voici depuis presque une semaine à Athènes, découvrant la réalité de la situation. Au premier regard, et sans avoir de connaissances antérieures de la ville, rien ne semble bien différent d’une autre grande métropole, mises à part de petites affichettes jaune et rouge. Et ce n’est pas une surprise, la vie continue ici, bien entendu. Mais avec un arrière goût amer. C’est en discutant avec les gens, rencontrés au hasard, qu’on se rend compte de l’incroyable de la situation. Apparemment, c’est depuis l’été dernier que tout s’accélère : c’est ma plus grosse surprise, moi qui croyais que la crise progressait constamment depuis deux ans.

Les gens lâchent prise, les contestations massives du printemps se sont éteintes et chacun se préoccupe d’aider ses proches en grosses difficultés, d’ajuster sa vie aux coupes salariales, de renégocier son loyer, de remodeler son quotidien. La « dévaluation interne » conceptualisée par la « troïka » est maintenant à l’oeuvre, et à vitesse grand V. Il n’est plus trop question pour les gens d’espérer en de grands mouvements citoyens, après un an et demi de protestations ignorées par les institutions internationales et violemment réprimées par l’état grec. Le temps est venu à l’ajustement personnel, parce qu’il n’est pas possible d’envisager autre chose. L’ajustement, c’est préparer l’émigration, à la campagne ou à l’étranger selon l’âge, ou changer de mode de vie : les rues se vident, les magasins, restaurants et cafés ferment en masse, même au centre ville, on se concentre sur l’essentiel. Et l’on retombe sur le premier signe qui surprend en arrivant à Athènes : les affichettes jaune et rouge annonçant « à louer » ou « à vendre ». En quelques mois, elles ont tapissé toutes les rues et vitrines vides, de l’acropole aux petites rues calmes des banlieues éloignées où résident les classes moyennes, en passant par les quartiers populaires situés entre les deux.

C’est au cœur de ce tableau que je suis en train de collecter des témoignages de personnes trouvées un peu au hasard, racontant de « simples ajustements » de leur vie, ou de véritables drames en cours ou en devenir.

Mais la situation générale a un côté monstrueux, où tout s’accélère et personne n’arrive à y croire. C’est un nouveau monde qui se dessine et qui arrive, et les gens, pour continuer à vivre, devront faire avec. L’espoir d’avoir une chance d’influer le cours des choses à l’air de s’être évanoui, après l’étrange annulation du référendum qui avait été annoncé en Novembre dernier. Peut être est ce temporaire.

Mais en attendant, la notion d’avenir s’évanouit et celle de survie apparaît. Dans les années 30, le mot « dépression » a t-il été utilisé pour décrire l’état économique ou psychologique de la situation ? Ici il n’y a plus de doute : il s’agit de la situation économique pour ceux qui ont déjà été emporté, et de la situation psychologique pour presque tous les autres.

Chroniques d’un hiver européen

10 Décembre 2011

Après avoir passé une semaine à Athènes

 

Image : Gerorge Laoutaris, Creative Commons BY-ND


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Ronny Ronny 10 avril 2012 13:59


    Nous assistons en Grece à une expérience grandeur nature, mené par les financiers et le pouvoir des multinationales, pour savoir jusqu’où on peut pressurer un peuple sans l’amener à la révolution.

    Après la Grèce, ce sera ua tour de l’Espagne, de l’italie, du Portugal de la France, et ne rêvons pas même les pays dit « bons élèves » y passeront car pour les banksters le coût du travail et des acquis sociaux sera toujours trop élevé !


    • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 10 avril 2012 14:37

      A mon avis en Espagne ce sera une autre histoire. Les espagnols prendront les armes, croyez-moi j’en discute avec mes cousins et cousines, la coupe est pleine et ils sont pleins de souvenir de leur grands-parents de l’époque de la guerre civile


    • mac 10 avril 2012 18:27

      @Actias vous dites que la Grèce est un cas particulier car peu industrialisée mais que la France va y passer aussi.
      Pourtant la France était l’une des puissances industrielles les plus avancées au monde qui n’avait pas à rougir face à l’Allemagne car difficilement concurrencée dans les domaines où elle excellait notamment dans l’aéronautique et le spatial.
      Comment expliquer qu’elle se retrouve dans une telle situation alors ?
      Si ce n’est qu’elle a été trahie par ses élites politiques et économiques qui n’ont pas hésité à brader sa haute technologie à des fins bassement électorale ou idéologique...


    • cliquet 17 avril 2012 11:50

      Si ce n’est qu’elle a été trahie par ses élites politiques et économiques qui n’ont pas hésité à brader sa haute technologie à des fins bassement électorale ou idéologique... ou financières !!!


    • XanderDjiff XanderDjiff 10 avril 2012 14:02

      C’est assez terrifiant ce qui est en train de se passer, l’apparition de ce « nouveau monde », et la résignation amère du peuple, qui malgré sa mobilisation massive, n’a pu influer sur le cours des choses...

      J’ai mal pour mon pays, à penser que la France, glorieux pays de la Révolution et de la Résistance, des Droits de l’Homme et du Citoyen, ne lève pas sa voix contre cette injustice qui nous menace nous aussi, mais qui au contraire, s’apprête à collaborer avec la néfaste puissance financière, comme dans les Jours Sombres de son Histoire...

      Que ferons-nous le jour où nous subirons ce que le peuple grec endure ? Finirons-nous, désabusés, déprimés, abattus, par accepter le fait accompli, car nous nous croyions à l’abri, et n’avions pas agi ? Ou alors, fidèle aux grands moments qui ont fait la fierté de Notre Patrie, nous soulèverons nous (et prendrons-nous les armes ?) contre ce pouvoir « représentatif » qui ne représente en réalité surtout les intérêts de ceux qui l’exercent et ceux de leurs amis ?

      La Marseillaise est toujours d’actualité, seul l’ennemi, apatride, a changé. Une grande majorité de la population ne semble pas prendre la mesure de ce qui est en marche, ou refuse délibérément de le réaliser.

      Peut-être n’y a t-il pas de moyen pacifique pour changer les choses, et c’est ça qui semble le plus terrible dans un Etat sensé être « démocratique », qui donne des leçons au monde entier, mais qui n’est plus que l’ombre de lui-même, et qui ne donne au Citoyen qu’une illusion, de plus en plus difficile à gober, qu’il a encore une prise véritable sur la situation, un pouvoir de décision.

      D’une façon ou d’une autre, que nous nous soumettions ou que nous nous battions, ça risque de vraiment mal finir, pour le Peuple en tout cas, c’est une quasi-certitude.


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 avril 2012 00:02

        @ Xander Djiff


         C’est plus terrifiant que vous ne le croyez. À une révolution de masse que la perfection des moyens de contrôle rend désormais impossible, va se substituer une myriade de révolutions individuelles. Chacune désespéré, vindicative, anarchique, inutile, impitoyable... et imparable. Quand un vieillard de 77 ans se suicide à Syntagma, est-ce qu’on ne voit pas qu’à un neurone près il aurait pu aussi sans provocation immédiate - et donc sans qu’on puisse le prévoir ni donc l’en empêcher - flinguer des rangs de parlementaires, de policiers ou de banquiers ? 

        On est sans défense efficace contre celui qui est prêt à mourir. La stratégie actuelle du terrorisme-bidon planifié, qui envoie vite les fanatiques se faire exploser là où il ne font pas de mal au système, ne fonctionnera pas contre ces nouveaux kamikazes qui ne se cherchent pas des vierges au paradis, mais veulent retrouver leur dignité.



        PIERRE JC ALLARD



      • XanderDjiff XanderDjiff 11 avril 2012 00:39

        Personnellement, je ne suis vraiment pas un grand fan de la mondialisation telle qu’elle a été mené, et elle continue d’etre la source de nombreux problèmes, en facilitant par exemple la propagation des entités financières multinationales (ou apatrides, selon le point de vue adopté) ayant pour seul leitmotiv le profit à n’importe quel prix.

        Par rapport aux ressources naturelles, je suis tout a fait d’accord avec vous, elles se raréfient avec le temps et l’usage excessif que nous en faisons. Ce problème mériterait des politiques avant-gardistes, comme le suggèrent (par exemple) les concepts de croissance verte.
        Or, au lieu de créer un modèle économique et sociétal neuf et innovant, nos sociétés tendent plutot à dégrader celui existant, et ce jusqu’à l’extrême limite (pollutions, raréfactions des ressources stratégiques sans alternative, explosion sociale...).
        Peut-etre que le fait que les forces d’opposition soient divisées, éclatées, joue en la faveur du système et de la pensée dominante actuelle.

        Et pour les chinois, quoiqu’on puisse en penser, ils ont globalement profité de la mondialisation, ont su tirer parti des règles amorales régissant le marché internationale, et ont continué d’afficher une croissance plus qu’honorable lorsque la plupart de ses concurrents -y compris les US- ont souffert lors de la récente crise. Bien sur, ils subissent le contrecoup aussi (dégradations de l’environnement...).

        Quant à une « révolution », ce n’est pas ce que j’appelle de tout coeur (loin de là), mais quand je regarde la situation évoluer, et les prises de position des acteurs susceptibles d’accéder à un quelconque pouvoir (et comment l’accès à celui ci semble en grande majorité verrouillé, réservé aux memes castes d’élites se relayant inlassablement), il m’apparait que tout réel dialogue sera dénigré, voire purement et simplement occulté.
        Et dans ces conditions, lorsque l’injustice ne pourra plus être masquée par des artifices, nous aurons sans doute un choix, face à un pouvoir corrompu devenu illégitime.

        Heureusement, nous ne sommes pas encore à ce point de rupture, et avons un certain temps pour penser un monde plus juste, plus rationnel aussi, qui placerai l’Humain au coeur du système (sans forcément tomber dans les excès de certaines alternatives anticapitalistes). Il faut s’unir, faire front commun, établir des solutions communes, et trouver consensus sur les petits points de détails. Une opposition divisée ne présente aucun danger pour le pouvoir en place, et contribue simplement à l’illusion démocratique. Le plebiscite de Poutine en Russie en est un parfait exemple.


      • XanderDjiff XanderDjiff 11 avril 2012 02:21

        @Pierre JC Allard :

        J’ai trouvé votre analyse sur les terrorismes extremement pertinente. Cette forme d’acte tend à aller croissante avec le niveau de desespoir des individus...
        Le gros problème pour les population est que cette forme « aveugle » de terrorisme nouveau offrirait aux gouvernement la justification pour appliquer des mesures de controle de plus en plus restrictives et liberticide, et les masses apeurées « orientées » par les médias (comme avec Mérah, par exemple) finiraient par globalement aquiescer, sans trop broncher.
        En analysant les choses via ce prisme, on comprend mieux pourquoi les élites n’ont pas vraiment l’air de se faire du souci, si elles mêmes envisagent cette lecture. Le desepoir qu’elles engendrent de façon immorales leur fournira, tot ou tard, les raisons pour appliquer les differentes étapes de leur plan, pour étendre leur domination.

        Il est donc vraiment urgent pour les personnes qui croient qu’une alternative au monde actuel est possible de s’unir autour d’un projet consensuel, de faire fi de leur « petits » antagonismes et de poser les bases du monde de demain, sans quoi l’avenir risque fort de ressembler de plus en plus à 1984...


      • Nums Nums 10 avril 2012 15:14

        Bonjour oggy,


        Merci pour cet article.

        J’ai pour projet de me rendre en Grèce en septembre ou octobre prochain afin de réaliser un documentaire sur la situation du pays et sur le quotidien des Grecs.

        Plusieurs objectifs :

        1. Bien comprendre l’ensemble de la situation.
        2. Revenir en France et présenter aux gens ce que subissent les Grecs.
        3. Faire comprendre aux jemenfoutistes et aux individualistes que nous faisons partie des prochains sur la liste.

        En résumé : réveiller les consciences.

        • lulupipistrelle 11 avril 2012 00:55

          Pas de panique... ces grenouilles de bénitiers ont encore un recours : leur Eglise orthodoxe, riche et non fiscalisée... c’est vers elle que les autres pays de l’Ue n’ont qu’à les renvoyer !


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 10 avril 2012 17:23

          Merci pour ce témoignage, j’ai de l’amour pour ce beau pays et je suis triste de voir le sort qu’on lui réserve. J’espère que l’Europe aura un juste sursaut et que l’on donnera à la ; Grèce les moyens de s’en sortir dignement en respectant ses habitants.

          http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


          • Gégé 10 avril 2012 17:37

            Pour se sortir du bourbier dans lequel nous a plongé l’oligarchie, suivons les mesures prises par les Islandais qui étaient plus endettés que les Grecs et qui s’en sont mieux sortis.

            http://blogs.mediapart.fr/blog/la-garnie/240112/apres-son-refus-de-payer-sa-dette-l-islande-fera-le-triple-de-la-croissan

            http://actualutte.info/nouvelles-du-monde/europe/item/225-le-cas-islandais


            • webrunner webrunner 10 avril 2012 20:50

              merci pour votre temoignage tres interessant.


              • oggy 10 avril 2012 22:30

                Puisque vous m’adressez directement la parole, laissez moi vous répondre rapidement ce que je pense de vos interventions : elles sont distrayantes. Vous êtes assez amusant.


              • BA 10 avril 2012 21:32

                14 avril 1912 : le Titanic percute un iceberg.

                 

                Cent ans plus tard, presque jour pour jour, mardi 10 avril 2012 : le Titanic « ZONE EURO » percute plusieurs icebergs.

                 

                Taux des obligations italiennes à 10 ans :

                19 mars : 4,84 %.

                20 mars : 4,90 %.

                21 mars : 5,00 %.

                26 mars : 5,03 %.

                27 mars : 5,12 %. 

                30 mars : 5,12 %.

                3 avril : 5,16 %.

                4 avril : 5,37 %.

                5 avril : 5,45 %.

                10 avril : 5,68 %.

                 

                Taux des obligations espagnoles à 10 ans :

                5 mars : 4,97 %.

                9 mars : 5,00 %.

                12 mars : 5,06 %.

                13 mars : 5,13 %.

                14 mars : 5,17 %.

                15 mars : 5,18 %.

                16 mars : 5,20 %.

                20 mars : 5,23 %.

                28 mars : 5,33 %.

                30 mars : 5,35 %.

                3 avril : 5,45 %.

                4 avril : 5,69 %.

                5 avril : 5,75 %.

                10 avril : 5,98 %.

                 

                Le Titanic « ZONE EURO » prend l’eau de toutes parts.

                 

                http://www.youtube.com/watch?v=Vxz8p3QdD3Q


                • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 11 avril 2012 01:41

                  une suite de chiffres sans explication...


                • Alison 11 avril 2012 02:34

                  Bonjour,

                  la Grèce c`est déjà demain !

                  Pendant qu`internet en est encore a constater ce qui s`est passé dans le pays, résultat de la célèbre citation d`Onassis :« Pour avoir du succès, soyez bronzé, vivez dans un immeuble chic (même si vous êtes dans la cave), faites vous voir dans les restaurants élégants (même si vous ne prenez qu’une boisson) et, si vous empruntez, empruntez beaucoup », la nouvelle Grèce se construit.

                  Demandez vous pourquoi la Chine s`est intéressée a ce petit pays de l`Europe en 2008 (tiens 2008...), lorsque le groupe de logistique China Ocean Shipping Company (Cosco) a décidé de gérer une partie du port du Pirée port d’entrée en Europe. pour 3,4 milliards de d’euros.

                  La Grèce est en phase de transition entre cette image de pays ou l`on prenait le temps de vivre et ce qu`elle sera demain dans 10 ans peut être.
                  Un pauvre papou de 77 ans se suicide a Syntagma le monde est choquée, deux jours plus tard un autre de 75 ans a Volos on en parle plus....

                  Beaucoup imagine le pays comme étant le préambule d`une révolution qui ferait vaciller l`ultra libéralisme et redonnerai au peuple sa véritable place, malheureusement il n`en est rien car l`Européen ou plus simplement l`homme dans son monde égoïste imagine des scénarios qui permettraient de conserver son petit confort, cote solidarité par contre cela se limite aux espoirs et fantasmes des internautes.
                  Qui aurai imaginer que le Secours Populaire français viendrait en mission dans le pays des dieux

                  [www.secourspopulaire.fr]

                  La Grèce est en plein changement et deviendra certainement un pôle économique géostratégique dans cette partie du monde (Balkans, moyen et proche orient, Afrique) avec son port chinois, ses énergies souterraines etc...

                  Pourquoi a t`on vendu autant d`arme a ce pays ?, pourquoi l`a t`on renflouer sans limite ? Autant de question a se poser pour quel intérêt ? Et pourquoi de soudaine action comme celle ci dessous, juste faire plaisir a l`U-E....

                  Les fonctionnaires grecs reçoivent un guide des bonnes manières.

                  [lexpansion.lexpress.fr]

                  La Grèce met ses policiers en location, 30 euros de l’heure.

                  [lexpansion.lexpress.fr]

                  Repenser Athènes, appel d’offres européen d’architecture.

                  [www.rethinkathens.org] (En anglais)

                  La Fondation Onassis a lancé un appel d’offres européen en architecture pour la réhabilitation du centre-ville d’Athènes. Le projet, intitulé ‘Re-think Athens’, sera financé par la Fondation et réalisé en deux temps : dans un premier temps, après un ‘concours d’idées’, certaines propositions seront retenues pour la phase suivante, d’où le gagnant sera sélectionné

                  Lors de la présentation du projet, le premier ministre, Lucas Papadémos, a affirmé qu’il s’agit d’un projet vital pour la ville d’Athènes et souligné les effets positifs que la coopération entre des organismes privés et publics apporte. De son côté, le chef de la Nouvelle Démocratie, Antonis Samaras, a qualifié la renaissance du centre d’Athènes comme un impératif de haute importance.

                  Re-think Athens comprend, entre autres, une intervention qui vise à garantir la mobilité durable, avec l’extension de la ligne de tram et la création des pistes cyclables. En parallèle, des artères urbaines seront transformées en zones piétonnes.

                  Le but du projet est de transformer le centre-ville en une destination accueillante et respectueuse envers l’environnement qui donnera un nouvel élan à la vie commerciale. La valorisation de l’ habitat et la mise en valeur du patrimoine culturel seront également les fruits de ce projet.

                  Le public, via les médias sociaux, est invité à apporter sa propre contribution en exprimant ses idées et à débattre sur les possibilités d’amélioration de la qualité de vie à Athènes.

                  Beaucoup d`investissement vous ne trouvez pas pour un pays en faillite ?

                  Tout ceci n`est qu`un constat personnel bien sur. Connaissant ce pays depuis de nombreuses années, je l`ai vue se transformer de la voiture avec ses ânes a la Porches Cayenne, de l`euphorie économique a crédit a un régime d`austérité sans commune mesure en Europe dont peu de leur citoyens accepteraient.

                  Athènes dans les années a venir sera une ville moderne, elle n`aura plus l`odeur du souvlaki ni des épices malheureusement au détriment du peuple.
                  La population actuelle est vieillissante, la jeunesse s`expatrie et il ne reste plus que l`église pour contrer l`ambition réservée a ce pays. Les suicides sont condamnés par cette dernières, pour ce faire incinérer les corps sont envoyés en Bulgarie. L`église a beaucoup d`argent du moins en patrimoine et terre mais lorsque les chevaux non plus d`avoine....

                  Peu d`européens savent c`est que cette Grèce du passé récent d`avant la crise, vivait car les armateurs ont développés ce pays en cédant a l`État la gestion de leur biens le résultat on le connait
                  Ces derniers ont verrouilles l`économie, corrompu le mécanisme et aujourd`hui ils s`affichent unis devant un « quemandage » de prêt... et s`étripent le lendemain pour des élections espérant conserver leur intérêts mais qui n`a aucun sens pour le peuple a part imaginer être encore dans une démocratie...
                  Pensez vous que les Grecs sont dupent ? Que la génération portable, console et bientôt « lunettes pensantes » est plus attirée par les odeurs d`épices ou celle de l`argent ?

                  Pour les lunettes : [plus.google.com]  

                  Vous devriez vous inquietez beaucoup plus en Gaule de ce qui vous attends après les elections car « le petit produit » que l`on vous a concoctez a partir du 16 avril va etre crucial pour la suite.
                  L`Europe et le monde a le regard tournée vers la cinquième puissance mondiale en espérant que le choix du mois de mai soit le bon sinon... vous pourrez toujours acheter les lunettes pensantes !



                  • Al West 11 avril 2012 20:46

                    Pathétique troll au service d’Israël.

                    « Le Maroc démocrate n’a pas d’immigration illégale comme la dictature algérienne, L’Algérie doit prendre exemple. »

                    En matière de clichés, vous devenez ridiculissime.

                    A ceux qui ne le savent pas, Farid Mnebhi est payé pour faire de la propagande pro-israélienne et donc anti-syrienne/iranienne/algérienne.

                    Tapez son nom dans Google, je ne plaisante pas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

oggy


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès