Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Pax Europaea

Pax Europaea

Un récent séminaire au parlement européen m'a rappelé ce mythe, si moderne, selon lequel : "l'Europe, c'est la paix".

Le slogan est doublement trompeur et, à ce titre, doublement efficace. Tout d'abord, il confond l'Europe et l'Union européenne qui est une construction économique et politique -et surtout politique. Or, si je peux me sentir rattaché, par la culture, l'histoire, la langue de mon pays à la civilisation européenne, cela ne signifie nullement que je soutienne, que je veuille soutenir l'Europe en tant que projet fédéral. Il y a d'autres visions de l'Europe, celle d'une confédération de nations libres et souveraines en est une.

Il y a eu tout un travail des pro-européens pour qu'on en vienne à confondre l'Europe et l'Union européenne. Faut-il rappeler aux européistes que l'Europe n'est pas apparu avec eux, que c'est la fille d'Agénor, Europe dans la mythologie grecque, qui aurait donné son nom au continent ? Cela ne date pas d'hier. Confondre son projet politique avec le continent permet de s'accaparer l'héritage européen, de faire des adversaires de l'UE des adversaires de la civilisation européenne. Les farouches défenseurs de l'UE parle t-il pourtant jamais de notre culture européenne, de notre tronc commun ? Il semble plus obnubilé par l'économie, la monnaie, les normes que par notre civilisation. Et somme toute on n'a jamais été aussi éloigné de nos racines européennes qu'à l'heure de l'Europe.
L'autre grand mythe de ce quasi-slogan est de faire croire que parce qu'il y a eu l'Union européenne depuis 50 ans et la paix, l'UE serait responsable de la paix. On appréciera la force de ce genre raisonnement historique. Le Japon est aussi en paix depuis la Seconde Guerre mondiale, grâce à l'Europe aussi ? Gunteberg est mort en 1468 et Erasme est né à 1469, il a donc fallu attendre la mort d'un grand homme pour qu'en naquisse un autre !

 

Il n'est pas venu à l'esprit de nos européistes que le monde a changé depuis. Evidemment on pourrait trouver mainte explications autrement plus pertinentes pour expliquer que le continent soit en paix durant cette période. On se souvient que Nobel, l'inventeur de la dynamite et du prix Nobel qui porte son nom écrivit à la comtesse Bertha Von Suttner :

« Peut-être mes usines mettront-elles plus rapidement un terme à la guerre que vos congrès ; le jour où deux armées pourront s’anéantir mutuellement en une seule seconde, toutes les nations civilisées reculeront de peur et démantèleront leurs troupes. »

 

La bombe atomique est sans doute une explication autrement plus pertinente que l'Europe pour expliquer la diminution des conflits interétatiques dans le monde depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale ! Rappelons qu'en dépit des nombreux pics de tensions, jamais les deux empires qu'étaient l'URSS et les Etats-unis, aux visions du monde pourtant diamétralement opposés* ne se sont directement affrontés !


On pourrait aussi expliquer le grand apaisement du monde par la théorie de la paix démocratique, qui postule que les démocraties ne se fasse jamais la guerre. Or le monde a connu une phase importante de démocratisation depuis la Seconde Guerre mondiale.

L'essor du commerce international qui a cru à un taux annuel de 6% / année depuis 1947 pourrait aussi expliquer qu'on soit sorti de la période des grands conflits.

La guerre est antérieure au commerce ; car la guerre et le commerce ne sont que deux moyens différents d’atteindre le même but : celui de posséder ce que l’on désire.

Benjamin Constant. De la liberté des anciens comparée à celle des Modernes. 1815

Toutefois mon propos n'est pas tant de réfléchir sur la paix qu'a connu le continent européen depuis 1945 que sur l'utilisation de ces mythes par les européistes. Il a une véritable volonté de s'éloigner du tangible pour verser dans l'abstrait le plus abscons. Si être pour l'Europe, c'est être pour la paix, être contre l'Europe, c'est être pour la guerre. Mitterand disait d'ailleurs que : "le nationalisme c'est la guerre" -ce à quoi De Gaulle lui aurait sans doute répondu que l'amour des siens n'est pas la haine des autres.

Surtout, se garder de juger l'UE à son succès économique, par exemple. Jacques Sapir estimait ainsi que la surévaluation de l'euro de l'ordre de 25% représentait :

une perte de 5,75% sur nos exportations pour un gain de seulement 2% sur nos importations.

Les européistes en sont aujourd'hui réduits à recourir à des explications floues, à du prêchi-precha de bon samaritain pour défendre LEUR vision de l'Europe. Ainsi, on nous a également vanté un succès européen comme celui d'Airbus comme un succès de l'Union européenne alors qu'Airbus n'aurait pas été possible en vertu des traités européens actuels, lequels interdisent ce type d'aide aux entreprises ! Ce très bon article de Causeur a le mérite de le rappeler : http://www.causeur.fr/airbus-europe-allemagne-france,23535.

Il faudrait également se demander ce que vaut l'argument selon lequel nous perdrions toute notre puissance dans le monde de demain sans l'Europe. Le Japon, le Brésil, la Corée du Sud n'existeraient donc pas dans le concert des nations d'aujourd'hui ? Et aurait-on mieux entendu la voix de la France sur l'Irak si elle s'était exprimé dans le brouhaha européen entremêlés de oui et de non plutôt que seule ? C'est en défendant une position autre que l'alignement avec les Etats-unis que nous évitons de nous marginaliser. L'épisode de la Syrie le montre encore. Ce n'est pas l'Europe qui nous rendra plus fort, c'est la foi en nous et en notre libre-volonté. Que la France arrête sans cesse se chercher un maître, elle n'en sera que plus forte. Qu'avons-nous fait ces dernières années si ce n'est perdre la renommée que nous tirions de notre sens de la juste mesure et de l'équilibre ?

On peut juger de la valeur d'une cause à la façon dont ces partisans la défende. Alors on nous baratine que l'Europe a une valeur intrinsèque positive car elle a permis la paix, et si vous êtes contre c'est que vous êtes des méchants bellicistes irresponsables ! Et si on quitte l'euro, ce sera la catastrophe hein ? Bon, c'est une catastrophe aujourd'hui mais on ne peut pas en sortir donc tant pis, faisons avec. Les mêmes qui autrefois nous expliquaient que l'euro serait notre prospérité, nous explique maintenant qu'en sortir signerait la fin des haricots.

Si l'Union Européenne est une si grande idée, pourquoi n'est-ce toujours que le mensonge et le chantage qui lui serve de porte-drapeau ?

< Version aphorismique : http://aikos.fr/leurope-cest-la-paix/

* Rappelons que Marx a consacré l'essentiel de son oeuvre à critiquer le capitalisme et non à dépeindre ce que serait le communisme . Son oeuvre majeur s'intitule d'ailleurs : "Das Kapital". C'est d'ailleurs peut-être ce qui a signé l'échec de sa vision du monde, construite d'abord contre une autre et non pour elle-même.


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • howahkan Buddha 23 septembre 2013 13:47

    l’Europe c’est deux mille ans de guerres incessantes toujours à vouloir voler chez le voisin....l’Europe c’est les us aussi, le meilleur de l’Europe smiley....nationalisme ,religions,pseudo races, notes à l’école, évaluer en valeur argent + ou - un métier, valeur donné à des enfants très jeunes, compétitions, business = guerres pour le profit bourgeois et tout le reste ne peut strictement rien produire d’autre...tout le monde refuse de regarder cela...qui puis je ? rien bien sur...


    • Ruut Ruut 23 septembre 2013 17:02

      La Yougoslavie (faisant partie de l’Europe) ne fut pas la paix.

      Etc...
      La paix c’est le rapport de force.
      Rien de plus.
      Si la Libye avaient eu la puissance militaire de la Russie, jamais la France ne l’aurais attaquée.
      Ce qui a sauvé la Syrie, ce fut la Russie.



      • Richard Schneider Richard Schneider 23 septembre 2013 17:54

        Excellent article. Il remet les pendules à l’heure. Arrêtons de bêler avec les moutons de Panurge que « l’Europe, c’est la Paix » ! Donc ne pas vouloir de cette Europe qu’on nous impose - cf. le référendum de 2005 - c’est forcément vouloir la guerre ? C’est ridicule ... Penser, après 45, qu’une nouvelle guerre entre Européens serait simplement envisageable, n’est-ce pas nous prendre une nouvelle fois pour des gogos ?

        Comme écrit dans l’article, la dissuasion nucléaire a été sûrement plus importante pour empêcher un conflit généralisé que Maastricht.

        • Stof Stof 23 septembre 2013 19:26

          L’OTAN c’est la paix. C’est elle qui a rétablit l’équilibre face au Pacte de Varsovie. Et c’est encore elle qui a déclaré la fin de la partie en Yougoslavie.
          Mais après ça, elle se transforme peu à peu en instrument de conquête.


          • Aikos 23 septembre 2013 23:03

            Merci de vos messages.

            Je suis d’accord sur l’idée d’équilibre, de rapport de forces. Je pense justement que la dissuasion nucléaire, qui porte bien son nom, établit un certain équilibre entre nations.

            Ensuite je pense qu’il y a d’autres raisons anthropologiques, économiques, politiques qui font qu’il y ait eu la paix depuis quelques décennies. J’en ai passé en revu quelques-unes qui m’apparaissaient comme les plus importantes mais ce ne sont pas les seules. 

            Je ne dis pas que l’UE ait pu jouer mais certainement pas en cause principale. Et ce qu’il faut bien comprendre, c’est que ce genre de discours convient particulièrement les « élites » - je suis étudiant dans une grande école de commerce française. 
            Pour l’anecdote, j’ai été surpris d’être autant applaudis et même félicité après que j’ai interrogé sur le conférencier sur la pertinence de ce mythe ! C’est ce qui m’a rappelé cette évidence, qui veut que l’on admette toujours ce qu’on a pas pris la peine d’interroger. Les médias traditionnels, las, ne nous interrogent jamais (cf Apathie qui applaudit Merkel pour avoir dit que la paix c’est l’Europe, c’est sûr qu’elle n’allait pas vanté la situation de la Grèce !). 


            • Corinne Colas Corinne Colas 24 septembre 2013 14:21
              L’U.E c’est la paix mais elle désigne ses ennemis à soumettre !

              A revoir pour se souvenir qu’elle n’a qu’une seule ambition : 

              Pour les aveugles :
              clip ridicule où l’on voit une blanche en justaucorps se faire attaquer par un bridé (continent asiatique, le chinois est agressif c’est connu), un enturbanné barbu aux pieds nus mais avec un gros sabre (continent indien voire... plus si affinités) et un noir amateur de capoeira ( Amérique du Sud, on ne sait pas si le Brésil danse avec ou contre nous). La maîtresse Yoda appelle alors les autres membres de l’ordre Jedi et par enchantement, les méchants sont absorbés : ah les joies du capitalisme !

              Pour une fois, ce n’est pas hypocrite mais le message étant trop clair, il a donc disparu... 

              • christophe nicolas christophe nicolas 26 septembre 2013 21:40

                La paix dans le matérialisme ne serait qu’esclavage déguisé, il n’y a pas de paix dans le mensonge mais uniquement une tyrannie qui ne se rend pas compte... la paix se fait dans la vérité.

                Le monde est matérialiste parce que la science est matérialiste et qu’on ne résiste pas à ce qu’on considère la vérité. C’est une lutte sans espoir. Vous n’avez aucune chance, aucune... il faudrait changer la science, quelque que chose qui inverse son sens...

                Bon et bien allez voir le dernier commentaire du 26 septembre 18:07 http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/la-science-dans-30-ans-visions-140860

                Il me semble que la France doit être le germe qui ramène l’Europe dans la vérité, que si on vouloir le faire d’un coup pour l’Europe ne marchera pas. 

                Je préfère que vous soyez au courant et compte sur vous le moment venu...

                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Aikos


Voir ses articles


Derniers articles de l'auteur

Tous les articles de cet auteur




Les thématiques de l'article


Palmarès