Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > #PortugalCoup L’UE et le Coup anticonstitutionnel à Lisbonne

#PortugalCoup L’UE et le Coup anticonstitutionnel à Lisbonne

Après les élections du 4 octobre dernier qui ont vu une solide défaite de la coalition de droite pro euro-austérité, c’est une crise constitutionnelle qui s’installe au Portugal, où, en violation de la Constitution, le président Cavaco Silva (droite) a déclaré interdire l’accès au gouvernement des forces eurocritriques, visant le « bloc de gauche » et surtout le parti communiste portugais, et préconisé la formation d’un gouvernement de droite – minoritaire – pour poursuivre la politique dictée par Bruxelles et se conformer aux exigences des marchés financiers.

PNG

Bas les masques de l’euro fascisation

“ En 40 ans de démocratie, aucun gouvernement au Portugal n’a jamais dépendu du soutien de force anti européennes, c’est à dire de forces qui font campagne pour l’abrogation du traité de Lisbonne, du TSCG, du Pacte de stabilité et de croissante, ainsi que pour démanteler l’union monétaire et sortir le Portugal de l’euro et qui en prime veulent la dissolution de l’OTAN » Cavaco Silva président du Portugal

 » Après avoir mis en oeuvre un couteux programme d’assistance financière et consentie de lourds sacrifice, c’est mon devoir d’utiliser les pouvoirs constitutionnels pour faire tout ce qu’il est possible pour empécher que des signaux contradictoires soient envoyés aux institutions financières (ndlr la BCE et le FMI ), aux investisseurs et aux marchés » Cavaco Silva président du Portugal

PRCF serpent fasciste 2 FRAPP eurofascsime front populaireAprès le premier ministre grec A Samaras déclarant il y a tout juste deux ans vouloir interdire les partis se prononçant pour la sortie de l’euro, visant là nos camarades du parti communiste grec KKE, le parti unique capitaliste qu’est le parti maastrichien unique tombe de nouveau le masque au Portugal en montrant ce qu’il en est vraiment de son projet politique : un projet totalitaire profondément antidémocratique qui est de perpétuer grâce à l’Union Européenne la dictature absolue de la classe capitaliste, de ses banques, de ses multinationales, de ses marchés.

Samaras, Silva, ne font que confirmer ce que Juncker président de la commission européenne ou la commissaire européenne Malmstrom en charge de la signature du Grand Marché Transatlantique (GMT TTIP TAFTA) ont déclaré récemment, ce n’est pas aux peuples de décider au sein de l’UE où seul l’oligarchie capitaliste a voix au chapitre, et toute contestation populaire – y compris résultant d’élections – est proscrite :

« je ne tiens pas mon mandat des peuples européens » Mme Malmstrom

« Il n’y a pas de démocratie contre les traités européens » M Juncker

Devons nous nous laisser faire sans rien dire ? rester les bras croisés à réciter des prières pour une impossible transformation de l’Union Européenne des patrons en une europe sociale comme le préconise le PGE ? comme si on pouvait rendre un crocodile végétarien.

NON, OXI, BASTA, NO, NEIN, NEE, NAO, NEM, NE, HE,NI , EI… à l’Union Européenne !

Non ça suffit, l’heure est à la mobilisation pour défendre nos conquêtes sociales et démocratiques, pour remettre partout les peuples à l’offensive et stopper la blitzkrieg capitaliste euro-austéritaire.

Oui nous devons résister, pour la démocratie, pour le progrès social, pour la solidarité internationaliste, en brisant les chaines de l’Union Européenne, cette construction supra nationale de la classe capitaliste contre la classe des travailleurs. Oui l’Europe est une dictature, oui pour s’en sortir, il faut en sortir !

Sortir de l’UE, sortir de l’euro : la seule alternative, l’alternative de gauche et patriotique pour la souveraineté populaire !

portugal 1Une nouvelle fois apparait de façon éclatante deux faits indiscutables :

  • il est impossible de « négocier » quoi que ce soit au sein de l’Union Européenne et avec ses tenants : l’Union Européenne a pour but principal d’empêcher qu’un gouvernement de gauche puisse conduire une politique au service du peuple, servir l’intéret des travailleurs. L’Union Européenne et l’Euro sont des armes d’exploitation massive des travailleurs construite par la classe capitalistes contre les peuples. Comme on l’a vu cet été en Grèce, comme on le voit cette automne au Portugal et comme on a pu le voir le 2005 en France ou en Hollande…
  • les partisans de la construction européennes sont prêt à recourir à la force, au coup anticonstitutionnel, et sans aucun doute à alimenter les feux de la fascisation, pour maintenir leur domination, face à la légitime colère des peuples.

De fait, comme l’explique les communistes du PCP au Portugal, du PRCF en France, il n’existe qu’une seule vraie alternative possible, une alternative patriotique de gauche, en sortant de l’Union Européenne, de l’euro et de l’OTAN !

Comme déjà des centaines et des centaines de citoyens, de travailleurs, de syndicalistes, de militants communistes et non communistes, d’intelectuels, signez et faites signer la pétition pour que ce soit le peuple qui décide, la pétition pour éxiger un référendum sur l’euro et l’union européenne !

JBC pour www.initiative-communiste.fr site web du PRCF

pétitionPétition : pour un référendum pour la sortie de l’euro et de l’Union Européenne. #démocratie #paix #progrès #PRCF


ci-après, www.initiative-communiste.fr vous propose la traduction de la déclaration de notre camarade Jeronimo de Sousa, secrétaire générale du PCP.

source : http://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/portugalcoup-lue-coup-anticonstitutionnel-a-lisbonne-declaration-de-jeronimo-de-sousa-sg-parti-communiste-portugais/

 

Déclaration de jeronimo de Sousa secrétaire général du Parti Communiste Portugais, Lisbonne, 23/10/2015

Sur la décision et les annonces du président de la république au sujet de la nomination du Premier Ministre.

L’annonce par Cavaco Silva au pays de sa décision de nommer Passos Coelho pour former le gouvernement, est un nouvel épisode de contestation de la Constitution de la République portugaise qui définie les mandats du Président de la République et ses attributions, mérite la condamnation la plus ferme.

Cavaco Silva ne s’est pas en agissant ainsi comporté comme un parrain de la coalition PSD / CDS, mais il utilise la position qui lui est confié, pour tenter de faire réchaper ces partis de la défaite significative que leur a infligé le peuple portugais.

Cavaco Silva a outrepassé ses fonctions, abusé des prérogatives qui sont constitutionnellement assignées au président, il a renversé les fondements du régime démocratique, il s’est comporté non pas comme Président de la République, mais en tant que représentant du PSD et CDS à Belém [Palais présidentiel] et a placé le pays dans une position de soumission humiliante à l’étranger.

En tant que le président de la République, il est exigé de Cavaco Silva,qu’il respecte la Constitution et il est d’être impertial et d’agir en homme d’Etat, et l’on attend pas de lui des appréciations quant à la légitimité des partis politique et leurs actions politiques, et encore moins d’utiliser sa voix pour supporter les conceptions anti-démocratiques et de porter des jugements sur les intentions d’autrui.

Il est intolérable que Cavaco Silva ose fixer des limites, en utilisant les fonctions qui lui sont confiées, sur qui peut ou ne peut pas exercer des fonctions ou des responsabilités gouvernementales.

Il est intolérable que Cavaco Silva entende imposer des options politiques et des solutions gouvernementales assujetties à des intérêts au service duquel il se place et en contradiction avec le cadre constitutionnel auquel il est tenu d’obéir.

Il est intolérable que Cavaco Silva agisse personnellement, non pas comme le garant de la souveraineté et de l’indépendance nationale, mais plutôt comme le défenseur des marchés financiers, des spéculateurs, des intérêts du capital transnational.

Il est intolérable que Cavaco Silva fasse peser comme il l’a fortement laissé revendiquer, par son attidue des pressions et du chantage contre les députés et les choix qu’ils doivent faire.

Dans ce contexte et compte tenu de la décision maintenant annoncée, le Président de la République devient responsable de la position de confrontation avec la Constitution, de l’instabilité qu’elle crée et des conséquences politiques et institutionnelles qui en sont les conséquences.

Pour sa part le PCP va combattre la décision de Cavaco Silva de nommer Passos Coehlo pour former un gouvernement à l’Assemblée de la République avec l’approbation d’une motion de rejet du programme du gouvernement présenté par le PSD et CDS.

C’est comme cela qu’il va donner la possibilité de faire entendre la volonté exprimée par le peuple portugais lors des élections du 4 Octobre, mettant fin aux politiques de destruction, d’appauvrissement et de déclin national.
Comme nous l’avons dit, le PSD et le CDS ne disposent des conditions pour gouverner, il y a à l’assemblée nationale une majorité qui pose pour condition la formation d’un gouvernement à l’initiative de PS, qui permet la présentation d’un programme, de sa prise de fonction et l’adoption d’une politique pour assurer une solution durable.

Le PCP réaffirme son engagement à lutter pour une politique qui réponde aux droits des travailleurs et du peuple, la hausse de leurs conditions de vie, la lutte contre l’injustice sociale et les inégalités, la croissance économique nécessaire et une politique de l’emploi efficace.

traduction jbc pour www.initiative-communiste.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 octobre 2015 19:43

    Le billet de Jacques Sapir : « Le coup d’état silencieux au Portugal » .
    Ce que je comprends, c’est que le Parti Communiste portugais a obtenu 17 sièges, et qu’il est pour la sortie de l’ UE et de l’euro, comme le PC grec. 


    Mais comment peut-on ajouter à ces 17 sièges, les 19 sièges du Bloc de Gauche, qui appartient au Parti de la Gauche européenne dirigé par l’inénarrable européiste Pierre Laurent ?

    Lequel, pas plus que Mélenchon ou Tsipras, n’ont aucunement l’intention de sortir ni de l’ UE, ni de l’ euro. Et ajouter en plus les 85 sièges obtenus par le PS portugais, pour faire une majorité ?
    Le PS portugais est pour la sortie de l’ UE & de l’euro ? C’est un scoop ?! 


    ** Résultats des élections au Portugal.
    A part les 17 sièges du PC portugais, ce que je vois, c’est une majorité d’européistes, et rien d’autre. J’ai dû sauter un épisode.

    Le PRCF refuse une alliance avec l’ UPR, qui veut la sortie de l’ UE et de l’euro, et voit une majorité anti européenne dans les résultats actuels au Portugal ? En additionnant des carottes et des navets, on obtient une majorité de Gauche anti européenne ? CQFD.


    • Samson Samson 28 octobre 2015 21:58

      @Fifi Brind_acier
      « ... c’est une majorité d’européistes,.. »
      De fait ! Mais le simple fait de vouloir réformer le système €uropéen ou déserrer un peu le corset austéritaire semble déjà de trop pour nos éminences. Résultat : le Portugal est parti pour être ingouvernable pendant au moins six mois. smiley
      Et de toute manière, ne vous inquiétez plus trop, tout ce « bazar » €uropéen est en train de s’écrouler tout seul !
      Après avoir été incapables de s’entendre sur la dette grecque, les états €uropéens se montrent tout aussi inaptes à gérer une crise migratoire provoquée par l’OTAN - dont ils sont membres - et qu’ils ont omis d’anticiper !
      Tout çà à cause de ce salaud d’Assad, pas même foutu de respecter les échéances de leur calendrier : si tout s’était passé suivant le planning, on en serait déjà à la 3ème guerre mondiale et les gros arguments auraient déjà été dégainés pour « démocratiser » l’Iran.
      Évidemment, les premiers à payer le surcroît de bordel ambiant sont les petites gens, mais çà ne change pas vraiment des habitudes !


    • HELIOS HELIOS 29 octobre 2015 04:00

      @Fifi Brind_acier

      .... Le PRCF refuse une alliance avec l’ UPR, qui veut la sortie de l’ UE et de l’euro.... 


      Ben oui, il y en a d’autres qui refusent les alliances évidentes ou tout du moins efficaces, le temps d’un objectif !

      Au fait Fifi, l’UPR se joindra-t-elle au front ripoulicain ou bien supportera-elle, discretement les candidats du FN.... car, selon votre manière de penser, si ce n’est pas le cas (l’UPR ne soutien pas le FN et donc rejoindra le camp des ripoublicains) on pourra dire que l’UPR ne veut rien changer à l’Europe et surtout pas en sortir... ni de l’UE donc, pas plus de l’Euro que de l’Otan.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 2015 07:45

      @Samson
      Sur la situation implosive de l’ UE, je suis d’accord avec vous.
      Mais expliquez moi en quoi Tsipras a « réformé le système européen » ?


      Ceux qui veulent réformer le système européen sont des leurres pour faire patienter les mécontents.
      Il faudrait que les 28 pays soient d’accord à 100%, il faut l’unanimité pour changer une virgule aux Traités. Et vous venez de m’expliquer qu’ils sont divisés à peu près sur tout. Il n’y aura donc jamais de réforme des traités. C’est pour cela que la seule solution est d’en sortir.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 2015 07:51

      @HELIOS
      L’UPR présente des listes dans toutes les régions. Au 2e tour, généralement l’ UPR propose soit l’abstention, soit chacun fait comme il veut.


      De toute façon, les consignes de vote, les électeurs s’en foutent royalement.
      Si les partis s’imaginent qu’ils sont propriétaires des voix, je crois qu’ils se mettent le doigt dans l’œil !

      Mais ne comptez pas sur un appel de l’ UPR à voter pour qui que ce soit, encore moins pour le FN qui bloque toute la vie politique française.

    • taktak 29 octobre 2015 14:08

      @Fifi Brind_acier

      je suis désolé de vous voir une nouvelle fois colporter des mensonges contre le PRCF. Plus préoccupé d’afficher votre anticommunisme que de travailler de façon responsable au rassemblement. Diviser et diviser cela semble être votre leitmotiv

      Ce que je comprends, c’est que le Parti Communiste portugais a obtenu 17 sièges, et qu’il est pour la sortie de l’ UE et de l’euro, comme le PC grec. 

      Oui est comme le sont également l’ensemble des partis et organisation de « lCWPE » qui rassemblent des partis communistes de toutes l’europe dont le PRCF. Mais il est vrai que certains trolls groupies UPR comme FbA préfèrent afficher leur anticommunisme pour défendre le système en place, que de résister pour la sortie de l’euro et de l’UE.

      Mais comment peut-on ajouter à ces 17 sièges, les 19 sièges du Bloc de Gauche, qui appartient au Parti de la Gauche européenne dirigé par l’inénarrable européiste Pierre Laurent ?

      Commentez vous ce que dit Sapir, ou ce que dit le PRCF ? car l’article d’Initiative Communiste fait justement la distinction entre PCP et bloc de gauche. Le PRCF avait d’ailleurs très clairement exprimé son soutien au PCP dont il est bien le seul à se faire le relai dans ses médias...

      Lequel, pas plus que Mélenchon ou Tsipras, n’ont aucunement l’intention de sortir ni de l’ UE, ni de l’ euro. Et ajouter en plus les 85 sièges obtenus par le PS portugais, pour faire une majorité ?
      Le PS portugais est pour la sortie de l’ UE & de l’euro ? C’est un scoop ?! 

      Vous devriez prendre la peine de lire l’article, et surtout de lire les explications de De Sousa : le résultat des élections au portugal c’est que la droite décomplexée n’y a pas la majorité, et que le PS a le choix de proposer un programme de gauche pour obtenir une majorité et dans ce cas il devra remettre en cause l’euro et l’union européenne. Ou de s’allier à la droite et de faire une politique de droite, la seule autorisée dans l’Union Européenne. Comme le SPD en allemagne, ou de fait le PS en France etc...
      Le PCP lui prend ses responsabilités en proposant une alternative de gauche et patriotique.

      Et face à cette initiative, le président portugais, viole la constitution, commet un coup de force pour maintenir les ordres données par Bruxelles.

      ** Résultats des élections au Portugal.
      A part les 17 sièges du PC portugais, ce que je vois, c’est une majorité d’européistes, et rien d’autre. J’ai dû sauter un épisode.

      Comme en grèce, le peuple s’est majoritairement exprimé contre l’eurostérité. le fait est que pour une vrai alternative, c’est pour le parti communiste portugais qu’il fallait voter et pas pour un vote inutile PS, ni pour l’escroquerie PGE du bloc de gauche (à moins de vouloir se faire syrizer comme en grèce). Et cela, le PRCF n’a eu de cesse de l’expliquer et de le répéter.

      Le PRCF refuse une alliance avec l’ UPR, qui veut la sortie de l’ UE et de l’euro, et voit une majorité anti européenne dans les résultats actuels au Portugal ? En additionnant des carottes et des navets, on obtient une majorité de Gauche anti européenne ? CQFD.

      Ben tiens. comme sous chaque article écrit par le PRCF, FbA, vient ici écrire comme un coucou une agression mensongère. je vais pour la nieme fois remettre les pendules à l’heure.
      • Ce n’est pas parce que vous êtes en campagne électorale qu’il faut vous comporter aussi grossièrement, balançant mensonge sur mensonge. La priorité n’est elle pas de dénoncer la dictature de l’UE, avec ce nouveau coup de force au portugal ? non pour FbA la priorité c’est de vendre sa soupe, et donc de taper sur le PRCF...
      • LE PRCF A FAIT LUI LA PREUVE DE SON UNITE D’ACTION AVEC LES COMMUNISTES ET LES NON COMMUNISTES, POUR RASSEMBLER UN FRONT POUR LA SORTIE DE L’UE ET DE L’EURO. Avec des initiatives unitaires répétées, et largement ouvertes. Sans aucun sectarisme et dans la transparence et l’honnête permettant à chacun d’afficher ses convictions et de travailler ensemble pour la sortie de l’UE et de l’Euro. Rappelez moi pourquoi l’UPR a refusé en 2013 de rejoindre l’Appel pour la sortie de l’UE et de l’euro et un nouveau CNR ? C’est bien l’UPR qui a fait le choix - répété - du sectarisme et de l’isolement. Quand le PRCF lui agit avec des communistes et des non communistes, des gaullistes, des républicains, des syndicalistes etc... Bref, ne racontez pas des carabistouilles. l’UPR a jusque à maintenant fait le choix de l’isolement, du sectarisme. C’est sa responsabilité. Pas celle du PRCF. Assumez !
      • Pour Fifi tout ce qui est de gauche est infréquentable et l’anticommunisme prime sur la défense de la France. Et surtout pour défendre sa chapelle, par esprit sectaire et partisan, pour servir une ambition personnelle, la priorité de l’UPR telle qu’affichée par FA n’est pas de rejoindre le front pour la sortie de l’euro et de l’UE, mais de le diviser pour régner. C’est un choix .... irresponsable et regrettable. Et je vous fais observer cher fifi que si je le regrette, je ne perd pas mon temps à venir critiquer partout l’UPR. Car il y a plus urgent à faire, pour la sortie de l’UE et de l’euro que de travailler à la division, là où on peut travailler au rassemblement.
        Mais j’espère que vous saurez ouvrir les yeux Fifi car vous et moi avons mieux à faire que vous de perdre votre temps à dénigrer le PRCF, en dégradant ce faisant l’image de votre mouvement, et moi de corriger vos manipulations !
       Pour rassembler, le PRCF vient de prendre l’initiative d’un appel pétition pour un referendum sur l’euro et l’union européenne, un appel très simple ouvert à tous citoyen qui souhaite que ce soit le peuple qui décide. Alors, plutôt que le blabla passons aux actes, celui qui est pour la sortie de l’UE et de l’euro, celui qui est pour que cette question soit tranchée démocratiquement, et bien il lui suffit de prendre ses responsabilités et de signer cet appel.

      même vous cher Fifi ! vous ferez ainsi la preuve que le mot rassemblement, et que la sortie de l’UE et de l’euro cela veut vraiment dire quelque chose concrétement pour vous.


    • Samson Samson 29 octobre 2015 18:58

      @Fifi Brind_acier
      Tsipras n’a rien réformé, mais le temps qu’il a mis à se coucher a suffi, outre son caractère profondément anti-démocratique, à mettre en évidence pour ceux qui en doutaient encore le caractère monolithique et in-amendable de la construction €uropéenne.
      Plus grand monde pour y croire, et l’exode syrien a permis d’évacuer les derniers doutes : ce « bazar » s’avère tout aussi inapte à prévenir les crises qu’à les gérer !
      Déjà, les $ociali$tes portugais font leurs concessions à un réformisme impossible au regard du précédent grec, les Espagnols sont conviés aux urnes pour la fin de l’année et un référendum est programmé en Grande Bretagne.
      Même plus besoin de sortir : grain de sable après grain de sable, c’est tout le mécanisme qui s’enraye, et personne aux manettes ne dispose de l’autorité pour freiner la machine. Juncker aura donc probablement l’insigne honneur de présider au suicide de la Commission €uropéenne.
       smiley smiley smiley


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 2015 19:21

      @taktak
      Je ne vous agresse pas, je pose des questions. Et cessez de jouer aux agressés permanents, c’est fatiguant et ça ne m’impressionne pas. Je ne remets pas en cause le fait que le PC portugais veuille sortir de l’ UE et de l’euro .


      Vos explications ne font que confirmer ce que j’ai écrit : la Droite n’a pas la majorité, mais la Gauche divisée ne l’a pas non plus. Il n’y a aucun point commun entre le PC portugais et le PS + le Bloc de Gauche, tous les deux européistes.

      En conséquence, cela ne fait pas une majorité.je n’ai rien dit d’autre, pas la peine de faire des tartines contre l’ UPR.

    • elmango elmango 29 octobre 2015 11:31

      La gauche est encore plus européïste que la droite, on en a eu la parfaite démonstration avec le jaune Tsipras . Ce qui est hallucinant c’est que les grecs soient à ce point demeurés pour l’avoir réélu .


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 2015 12:04

        @elmango
        Ce sont les médias qui font les candidats et le résultat des élections...Et les médias grecs se sont bien gardé de mettre en avant le PC grec, et l’ EPAM (l’équivalent de l’ UPR) qui veulent la sortie de l’ UE & de l’euro...


      • @Fifi Brind_acier
        Je viens le lire l’article de T. Meyssan :

        Coup d’État au Portugal

        C’est tout juste si Silva ne vous a pas nommé vous-mêmes , Fifi Brind-acier, comme un danger pour l’Euro, l’OTAN, l’Europe et quoi encore !

        .

        Un peu plus et il vous accusait, Mademoiselle Brind d’acier, d’être personnellement responsable des attentats du 11 Septembre 2001 ! Rassurez moi .....vous avez un alibi pour cette journée  ?

         smiley)


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 30 octobre 2015 07:55

        @https://www.youtube.com/watch?v=iue3cXzIUcw
        Cela ne me fait pas rire, la division de la Gauche sur la question de la souveraineté est une calamité absolue.

        Le PS et le Bloc de gauche sont présentés comme anti européens, alors qu’ils sont contre la sortie de l’ UE, exactement comme Stipras, Podémos, le FDG ... et Silva. C’est du cinéma entre européistes.

        Les seuls anti européens au Portugal, c’est le PC portugais.


      • izarn 29 octobre 2015 12:48

        En conclusion, le président du Portugal, un genre de créature atlantiste de la race des Barroso, pète les plombs...
        C’est son role, le Gladio se réveille...


        • Sozenz 29 octobre 2015 16:11

          taktak et fifi , au lieu de vous battre ici à chaque fois .et pendant des mois . débrouillez vous pour que les deux dirigeants se rencontrent pour voir s il y a quelque chose à faire ensemble , et cela bien avant 2017.
          Au moins chacun sera au clair de ce qui est possible ou pas .
          Si rien est possible chacun sa croute et L’Europe pour tous.
          Vu comment c est parti . nous sommes bon pour une autre fournée qui sera massacrante .
          Je peux vous dire que ce que nous vivons actuellement sera du pipi de chat à coté de l après 2017.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 2015 19:31

            @Sozenz
            L’UPR est ouverte à toutes les discussions sur des alliances, mais le PRCF ne veut s’allier qu’avec des communistes, tout en faisant référence au Conseil National de la Résistance, dont le programme était tout, sauf communiste.
            Va comprendre... ? et il accuse l’UPR d’être sectaire.
            D’autre part, le PRCF est opposé à la sortie légale de l’ UE par l’article 50, il attend le Grand soir.
            Voilà où nous en sommes.


          • Sozenz 29 octobre 2015 22:51

            @Fifi Brind_acier
            le truc qu il faut qu ils comprennent s ils aiment vraiment tant que cela le peuple . c est que l urgence esr de sortir de L UE. de quel bord se trouvent les personnes .
            qu’ ils fassent des accords annexes pour la suite des événements, pour la suite . mais l urgence est de sortir de cette P d Europe.
            De toute façon faut savoir que dans un premier temps on va tous en Chier de cette sortie . car elle n est pas voulu par la plus pat et feront tout pour tenter de montrer que la sortie est une mauvaise chose .
            mais ce sera un bien moins grand mal que si on y reste . car là avec le Tafta et autres contraintes on court droit à une chose abominable .
            Je ne pense même pas que la plus part des gens voient l ampleur que cela va prendre . 


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 30 octobre 2015 07:57

            @Sozenz
            Et bien, expliquez ça à Taktak, que l’unité pour sortir de l’ UE est prioritaire, vous allez voir comment vous allez être reçu !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès