Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Pour une nouvelle Europe

Pour une nouvelle Europe

Le débat entre pro européen et nationaliste bat son plein, et donne parfois lieu a bien des contorsions tant à droite qu’à gauche. Le mythe d’une Europe protectrice face à la mondialisation et à la crise s’est effondré. Elle apparaît au contraire pour le plus grand nombre comme responsable du recul social, et de l’austérité, alors que l’on s’enfonce dans une crise dont les répercussions sont encore imprévisibles. Mais il ne faut pas oublier que la  construction européenne, depuis 35 ans, l’a été seulement en fonction des exigences capitalistes et de rien d’autre….

C’est pour ces exigences que le 30 janvier 2012 Sarkozy et Merkell ont mis en place le Mécanisme européen de stabilité (MES) et le TSCG dit aussi « pacte budgétaire », Le MES sera, comme le FMI, une institution financière internationale et prêtera donc des fonds aux États. Sa mise en fonction est directement conditionnée à celle du TSCG qui veillera à l’application de la règle d’or de l’austérité. Aux 60 % du PIB, montant maximum de la dette publique autorisée, aux 3 % du PIB, maximum autorisé de déficit budgétaire, va se rajouter cette fameuse «  règle d’or  », qui indique que « le budget général devra être équilibré ou en excédent ». Cette règle devra être intégrée « par le biais de dispositions contraignantes et permanentes ». C’est la Commission européenne qui veillera à son application. Mais vouloir relancer la croissance en se pliant aux politiques d’austérité c’est comme diriger un orchestre et prôner l’anarchie.

Certain pensent que l’on peut renégocier des parties des traités deja signés, mais s’ils se plient aux exigences des banques, des financiers et des multinationales cela n’a aucun sens. Si relancer la croissance n’a d’autre but que d’augmenter la compétitivité il s’agit d’une imposture, et a terme se sera une nouvelle foi les salariés et la population qui en feront les frais. L’on ne peut vouloir éliminer certains aspects, les plus aberrants, de la dictature de la finance tout en refusant de remettre radicalement en cause la domination des banques. Une autre Europe ne peut se construire que sur le socle de l’expropriation des banques et la mise en place d’un service public bancaire sous le contrôle des peuples.

Face à la crise, le FN tente d’apporter des réponses de repli nationaliste et cherche à diviser les classes populaires et les travailleurs pour le plus grand profit de leurs exploiteurs. Sa seule réponse à la mondialisation est un protectionnisme qui ne remet jamais en cause l’exploitation capitaliste, et ne s’attaque pas au pillage des Etats par une minorité de privilégiés. . Pariant sur l’effondrement de l’Europe, Le Pen prépare un état- prison ou les travailleurs devront se plier aux exigences des classes dominantes.

Des Indignés espagnols au révoltés grecs, nous devons rejeter l’austérité, les réformes libérales, la casse des salaires et des droits sociaux, tous ensemble, nous devons résister pour construire une autre Europe. Il est grand temps d’imposer un véritable programme commun pour tous, et rejeter la dictature des bourses et du profit. Il faut combattre la pensée unique qui nous fait croire que les marchés s’autorégulent pour le bien être du plus grand nombre. Les marchés ne sont pas nés d’une loi physique mais seulement par la volonté d’un petit nombre de possédants, et ce qu’une minorité a fait, la majorité peut le défaire. C’est en luttant contre cette austérité et toutes les régressions sociales avec tout ceux qui résistent aujourd’hui que naîtra une nouvelle Europe démocratique des travailleurs et des peuples !

Il faut inventer une nouvelle Europe, car dès le départ, l’Europe n’a été conçue que comme un grand marché unifié pour les grandes entreprises industrielles et financières, à commencer par celles des pays les plus puissants, comme la France et l’Allemagne. Résultat  ? Le capitalisme européen comme partout ailleurs dans le monde, à force d’écraser les salaires et de tout financiariser à outrance nous entraine inéluctablement vers la misère, et… la guerre.

http://2ccr.unblog.fr/2012/04/20/pour-une-nouvelle-europe/


Moyenne des avis sur cet article :  3.44/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Jonathan Moadab Jonathan Moadab 4 mai 2012 11:48

    J’ai moinssé votre article, bien qu’il soit empreint de bonne volonté. L’UE est allée trop loin, le « stratagème des chaînes » bat son plein et votre « autre Europe » n’est qu’un fantasme.

    D’ailleurs, rien que le titre de votre article dénote que vous faites l’erreur fondamentale d’amalgamer l’Union Européenne (institutions tyranniques), et le continent européen (aire géographique).

    Le fait que nous retrouvions notre souveraineté ne changera pas le fait que nous vivions en Europe. 


    • totor totor 4 mai 2012 12:21

      Les vrais problèmes ?
      1) Le mode de désignation des membres de la commission !!!
      2) le silence médiatique assourdissant sur le travail (?) du parlement européen !!!!

      une réalité

      l’Europe nous a amené une paix, avec nos voisins, qui n’avais jamais existé avant
      - de 1870 à 1945 : 3 guerres en 75 ans
      - de 1945 à 2012 : pas de guerre en 67 ans

      moralité :
      il faut encore améliorer l’Europe et la soustraire à l’influence des USA


      • jean 4 mai 2012 13:32

        Merci Robert ; totor, il ne faut pas non plus idéaliser à l’extrême, si la guerre ne se voit plus dans la boeu des tranchées ell est belle et bien réelle et masquée mais économique, elle fait des milliers de victimes crispées sur leus médocs sous une vieille couette et nul ne le voit sinon les pompiers venu « débarasser »


      • Castel Castel 4 mai 2012 13:47

        « l’Europe nous a amené une paix, avec nos voisins, qui n’avais jamais existé avant
        - de 1870 à 1945 : 3 guerres en 75 ans
        - de 1945 à 2012 : pas de guerre en 67 ans
         »

        C’est un peu simpliste. Les trois guerres dont vous parler est dues à la rivalité entre l’Allemagne et les autres pays aux alentours et principalement avec la France. Après la boucherie de la guerre de 1939-45 et à partir du moment où les Américains et les Russes débarquent en Europe dès 1944/1945, il n’y a plus de soldats morts, certes, mais cela devient une guerre froide.


      • Castel Castel 4 mai 2012 13:49

        Les trois guerres dont vous parler est dues

        Les trois guerres dont vous parlez sont dues... errata


      • jef88 jef88 4 mai 2012 14:11

        totor est dans le vrai !
        les guerres étaient bien entre pays européens......
        les motifs réels ? des volontés hégémonistes !

        l’Europe a cassé le cycle infernal ...........


      • _Ulysse_ _Ulysse_ 4 mai 2012 15:43

        Cette nouvelle Europe est une fumisterie. Cela fait 40 ans que l’on construit cette Europe tout en tenant le discours sur l’autre europe. On ne peut pas changer l’UE. Toute l’organisation de cette administration est conçue et gangrénée à tous les étages pour produire l’effet escompté.
        Elle est entièrement infiltrée par les intérêt anglo-saxons et les lobbys industriels et financiers.
        C’est in-réformable. On en sors ou on reste mais on ne la change pas, elle ne se laissera pas faire.

        L’article 50 prévoit les modalité de sortie unilatérale d’un état de l’union. C’est simple et sans bavure, juridique. Ensuite on fait ce qu’on veut on pourra même coopérer avec d’autre états européens ou non européens. Sisi, c’est possible sans l’europe la France sera toujours là et il y aura toujours 65 millions de français.


        • kssard kssard 4 mai 2012 15:45

          Merci pour cet article fort clair et limpide. 


          Par ailleurs, l’idée de plan de relance européen qui circule en ce moment est une totale escroquerie. Il s’agit de distribuer 200 milliards d’euros aux entreprises pour qu’elles investissent. 

          Le problème est que sans pouvoir d’achat, il n’y a pas de consommation et l’économie reste atone. Cela donnera des raisons supplémentaires à ces entreprises de délocaliser vers les pays émergents. 

          Le jour où l’on commencera à distribuer du pouvoir d’achat l’espoir pourra renaître....

          • scripta manent scripta manent 4 mai 2012 18:22

            Bien vu !
            La question suivante est : on fait comment ?
            www.citoyensunisdeurope.eu

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès