Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Pourquoi l’Union Européenne est condamnée au démantèlement

Pourquoi l’Union Européenne est condamnée au démantèlement

Une étude des empires à travers l’histoire révèle que si certaines critères ne sont pas réunies, une union des états ne durera pas très longtemps. Et en effet aucun empire datant des temps bibliques jusqu’à nos jours, n’a pu produire ces critères si nécessaire à sa longévité, malgré sa puissance militaire. Quelles sont ces fameuses critères, que seuls les États Unis d’Amérique dont l’avenir reste incertain, possèdent pour l’instant ? Tout simplement ceux-ci. Pour durer, toutes les différentes nations d’un empire doivent avoir une langue commune et les mêmes intérêts, sinon les mêmes racines ethniques et histoires culturelles.

Des critères que bien évidement l’Union Européenne ne possédera jamais. Et c’est pourquoi - nécessité oblige surtout pour la France comme je vais expliquer plus loin - cette communauté devenue ingérable, inefficace, corrompue, et dépensière, va dans quelques décennies sinon plus tôt, se démanteler entièrement. Ceux qui doute ce que viens de proposer doivent étudier la situation politique en Belgique !

Quant à l’euro. L’idée même d’imposer une monnaie unique aux pays en l’absence de véritable unité politique, démontre le niveau d’incompétence et stupidité des politiciens qui ont mis en place ce modèle économique défectueux, qui était dès le début voué à l’échec. Car sans harmonisation avec les économies fortes comme l’Allemagne, (un pays excédentaire en 2009,) les pays aux économies faibles, endettés et déficitaires, dont la dévaluation de leur devise avant l’entrée dans la zone euro n’était pas requise, se trouvant sans une gestion fiscale unique mais avec des contraintes de la banque centrale européenne, (comme l’impossibilité de dévaluer leur monnaie en cas de crise et de stimuler leurs économies pour éviter la récession,) allaient forcément mettre toute la zone euro sous la pression spéculative des marchés quand leurs dettes sont devenues trop importantes par rapport à leur produit intérieur brut.

Pour le Portugal, l’Espagne, la Grèce, et maintenant l’Irlande, des années avec un taux d’intérêt trop bas a résulté en une surchauffe de l’économie et une inflation rapide au début. (2% d’inflation dans certains pays contre 4 % dans d’autres) Même si ces gouvernements pouvaient taillader les déficits fiscaux, le peu de compétitivité dans la zone euro nécessiterait des années de déflation. L’aide donnée à la Grèce ne fait que ralentir le démantèlement inéluctable de la zone euro. (Le taux de change était descendu de 1,6 € le $ à 1,25 € le $ entre juillet et octobre 2008, avant de remonter graduellement après la crise grecque pour atteindre 1,51 € le $ en janvier 2009. Il est maintenant redescendu à 1,36 € le $.) La crise des subprimes et la récession mondiale a mit fin à la croissance dans ces pays avec une plus forte inflation que la moyenne européenne, et a donc a détérioré leur compétitivité. Pas de croissance et les dettes publiques sont aggravées par la crise.

En plus, les délocalisations des entreprises vers les pays plus pauvres de l’UE, et même en dehors de la zone euro, ajouté à la migration d’ouvriers depuis l’Europe de l’Est préparés à accepter des salaires plus bas que les autochtones des pays occidentaux plus riches, est en train de mener à l’appauvrissement de ses derniers pour enrichir les pays autrement sous l’emprise du communisme. Un fait que les Anglais, les Français et les Allemands ont beaucoup de mal à accepter. Et la xénophobie commence à s’installer à cause de nos différentes cultures et histoires millénaires totalement incompatibles. Car il y a une divergence d’intérêt entre ceux qui connaissent le libéralisme de l’Ouest et ceux l’ex communisme de l’Est. Maintenant c’est la rigueur partout pour diminuer nos dettes. Mais ceci nourrit le risque de nous plonger dans la déflation et aggraver la récession.

L’expansion de la communauté pour des raisons politique à donc été un désastre. Déjà Merkel et Sarkozy veulent modifier le traité de Lisbonne. Faire parler l’Europe d’une seule voix sur la scène internationale s’est avéré impossible, car sa construction est politiquement insoutenable. La CIA pensent que l’Europe va s’effondrer d’ici quinze ans. Elle va s’appauvrir pour devenir comme les pays du tiers monde, moins riche que le Brésil et l’Inde. L’ex directeur de la Réserve Fédéral, Paul Volker pense aussi que l’euro va se désintégrer. Ainsi que Albert Edwards de la Société Générale, qui dit que les pays européens du sud sont piégés par une devise surévaluée et suffoquée par un manque de compétitivité. Selon le prix Nobel de l’économie, Joseph Stiglitz, nous avons un modèle économique défectueux ou nous payons le prix cher du chômage et de la souffrance humaine. On devrait faire les réformes institutionnelles nécessaires pour faire marcher le système. Mais ceci, comme la dépréciation salariale, est totalement inacceptable. Mieux serait si l’Allemagne quittait la zone euro, et provoquaient la fin de cette maudite monnaie.

Plus un organisme est grand plus l’énergie nécessaire pour le garder intact est grande. Une croissance de 4,5 % du PIB est nécessaire pour garder tout en place dans une communauté de 27 membres. Pas question donc d’admettre dans l’union en passe de se désagréger, la Turquie, la Serbie ou autre pays nécessiteux. Tony Blair lui-même a dit que la Grande Bretagne pourrait survivre en dehors de l’Union, un peu comme la Norvège et la Suisse le font. Et tant qu’à faire, pourquoi pas la France, qui doit reprendre le contrôle de sa propre monnaie, et abandonner la loi ridicule de Pompidou/Rothschild/Giscard, laquelle en 1973 a dépourvu la France de la possibilité d’emprunter de l’argent de sa propre banque à 1%, et l’a obligé à emprunter à des taux plus élevés à des banque privées. Pompidou travaillait pour la banque Rothschild, et c’est partiellement grâce à lui si notre dette est aujourd’hui 1500 milliards d’Euros, dont le coût est 135 millions d’Euros par jour. Le traité de Maastricht a achever de verrouillé ce dispositif en ôtant le droit de création monétaire à la banque de France. Mais si nous avions pu contrôler notre monnaie et emprunter à la banque de France, nous n’aurions pas payé 1306 milliards d’euros d’intérêts aux banques pour une dette, qui à la fin de 1979 n’était que 239 milliards d’euros. Et Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen ont fustigés la loi Pompidou/Rothschild. Voici Nicolas Dupont-Aignan : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Dupont-Aignan-contre-la-loi-Pompidou-Rothschild-Giscard-4328.html

Parlons maintenant de la fraude, gabegies et gaspillages, dont les pauvres européens, la plupart desquels ne voulait pas ce merdier pour lequel ils n’ont pas voté démocratiquement, sont victimes.

Selon le magazine allemand Der Spiegel un million d’euros disparaissent des caisses chaque jour. Et malgré la démission pour gabegie de toute la commission européenne présidée par Jacques Santer en 1999, la cour des comptes européenne n’a cessé de sermonner la commission au sujet de son budget jusqu’en 2008, tellement il y a eu de gaspillages et de fraude. http://www.pouvoirs-locaux-francais.eu/pages/?arb_n_id=69&art_n_id=744 Il y a eu une légère amélioration depuis.http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/afp_00296755.htm Une autre critique : http://www.localtis.info/cs/ContentServer?c=artEsp&pagename=Localtis/artEsp/artEsp&cid=1205827218407&rendermode=preview

Et globalement, ici le cri du contribuable :

http://www.observatoiredessubventions.com/wp-content/uploads/HS-Europe-bassedef.pdf

Finalement, pour les anglophones : http://www.cer.org.uk/pdf/cerwp6.pdf

La Politique Agricole Commune, dont la France a bénéficié largement, n’a pas amélioré la vie de nos agriculteurs et nos éleveurs. Bien au contraire, la plupart d’entre eux sont au bord de la faillite. Également, la politique d’énergie est un échec parce que nous sommes maintenant trop dépendent sur la Russie pour notre gaz. L’extrême droite s’accroît en puissance et popularité, vu le nombre d’indigents des pays pauvres qui migrent chez nous pour toucher plus d’argent. De l’argent du contribuable dont nous n’avons déjà pas assez pour s’occuper décemment de nos propres citoyens. Mais malgré le nombres de sans abris chez nous, (3 million en Europe,) la Communauté donnent plutôt de l’aide au Maroc. Sans oublier le scandale des retraites des fonctionnaires en Europe http://plus.lefigaro.fr/note/scandale-des-retraites-au-parlement-europeen-20100629-234244

Très peu d’Européens, même ceux qui ont voté pour un marché commun, n’a souhaité voir se former un groupe d’états fédéraux. Nous sommes tous trop nationalistes pour cela. C’était les bureaucrates sans envergure qui avait un rêve utopiste, et voulait utiliser le système pour devenir puissant et riche personnellement. Le président de la commission, José Manuel Barroso, est un incompétent, qui selon Joschka Fischer, un ancien ministre allemand, doit sa réélection à son poste de président à son innocuité. Il y a beaucoup trop de lois et de règlements qui ne sont pas bénéfique pour tout le monde. Ce qui est bon pour l’Espagne n’est pas nécessairement pour la France et vice versa. Et ceci est mauvais pour la cohésion européenne, trop affaibli et économiquement exsangue. Car il a été estimé (même avant le traité de Lisbonne) que l’UE coûtait plus de 2000 Euro par européen et par an. http://fortune.fdesouche.com/16300-le-cout-de-l%E2%80%99europe-2-460-euros-par-habitant-de-l%E2%80%99ue-en-2008

Donc, la France doit faire ce qui est dans son propre intérêt, et se libérer du pouvoir des banquiers. Payer pour aider d’autres pays en difficulté est hors de question. Et malgré les efforts des politiciens, qui nous mentent, nous manipulent, et nous font accepter ce que la plupart d’entre nous n’avons jamais vraiment souhaité voir arriver, les fondations de l’union, bâtie sur l’idée d’éviter d’autres guerres en Europe et de créer une troisième force économique avec les USA et la Chine, vont inévitablement s’écrouler pour l’éventuelle bénéfice de nous tous.

Car ce n’est certainement pas les décisions prises au G20, où la guerre des monnaies entre une Chine forte et une Amérique en déclin pourrait plonger le monde dans une dépression du type années 1930, qui vont sauver notre communauté bancale, obligée maintenant de dépanner l’Irlande. Notre perte est liée au modèle économique conçu pour l’enrichissement d’une minorité de banquiers véreux. Et avec une nouvelle crise sur l’horizon, (le scandale Foreclosure-gate,) la chute des empires européens et américains n’a jamais été si proche.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/economie/20101116.OBS2982/herman-van-rompuy-la-zone-euro-joue-sa-survie.html

Ou encore :

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/economie/20101114.OBS2875/le-portugal-pourrait-devoir-renoncer-a-l-euro.html


Moyenne des avis sur cet article :  3.9/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • raissa 4 décembre 2010 10:41

    Cet article laisse entrevoir un espoir. Peut-être la chance de construire un monde meilleur, après l’effondrement de ce système débile et meurtrier. Mais là, on commence à trépigner....ça va arriver quand ? pas dans 50 ans j’espère !!!!


    • chuppa 4 décembre 2010 19:22

      L’effondrement de l’Europe que vous appelez de vos mots puérils (débile et meurtrier) fera des millions de victimes par la montée des nationalismes égoistes. Le repli sur soi est le fruit de la société de consommation que nous avons engendrée. Voyez l’exemple belge et l’inexorable montée du nationalisme flamand et des replis identitaires. La France et son franc lourd ou léger (selon) serait également le jouet des banquiers américains.
      Mais au lieu de trépigner, qu’allez vous entreprendre pour foutre l’europe au panier..... !! ???
      Ecrivez nous un article sur votre « monde meilleur », sans doute le retour de Baden Powel...


    • candide candide 4 décembre 2010 13:18

      EXCELLENT Article tapant dans le mille !

      Enfin on commence à comprendre pourquoi les peuples vont souffrir !  



      • plancherDesVaches 4 décembre 2010 13:25

        Vivement l’arrivée des fascistes.


        • Capone13000 Capone13000 4 décembre 2010 14:13

          C’est précisemment ce que prévoit Mr Francois Asselineau de l’UPR, cette europe comme aucune autre ne marchera pas, car comme les interets de ces pays sont trop divergents. L’UE est une création des USA.
          Je vous invite à visionner ses conférence ici pour en savoir plus :
          http://www.u-p-r.fr/les-conferences-de-francois-asselineau/les-12-impasses-de-lue/

          Attention ceci dit à ne pas baculer dans le fascismes car certains n’attendent que ca


          • ja.poirier 4 décembre 2010 15:56

            quels serait les argument qui irait dans le sens contraire de l’article ...... jusqu’à présent je n’en trouve pas ..... !!!

            par contre très passionnant le lien de Capone13000 a voir et lire !!!


            • sdzdz 4 décembre 2010 17:33

              Quand je lis les déclarations de DSK sur ce qu’il ferait en matière d’immigration ou de mise sous tutelle définitive de la France sur un plan budgétaire, je reste persuadé qu’il faut bien au contraire se battre ! ne pas attendre que le système se casse la figure de lui-même !

              La PAC est financée par la France, nous sommes créditeurs nets de l’UE, dons tout ce qui vient de cette structure est biaisé...

              Ce qui me gêne chez NDA, c’est que son entourage semble (en fait c’est clair au vu des discours de 2006-2007) le pousser... Dans sa manière de dire les choses, sur le timing en plus (très loin d’être à la pointe du combat sur la souveraineté monétaire, même cas que Mélanchon), son référendum sur la sortie de l’Euro (indigne d’un homme d’Etat fraichement élu...) Il a durci son discours mais ça ne le rend pas forcément plus crédible. Il est un des rares à disposer d’un temps d’antenne mais il le gâche pour partie... 

              Quant à Asselineau, pour en avoir discuté, il se focalise uniquement sur la sortie de l’UE, j’en comprend la logique mais une chose est sûre qui lui (nous) coûtera cher : ce n’est pas de la stratégie ! Dommage et assez curieux au vu de la finesse d’analyse par ailleurs...

              Mélanchon, 25 ans de sommeil...dur à avaler... Chevènement me semble plus crédible sur le fond mais il est trop âgé...

              Il va bien falloir qu’on bosse ensemble de toute façon, nous n’avons pas le choix ! L’ IRC présentera bientôt ouvertement (aucun complexe !) les éléments de tactique et stratégie qu’elle estime indispensables pour vaincre... et l’IRC s’adressera à tous les « nonistes » sans exception !

              cf site de l’IRC http://www.la-france-contre-la-crise.over-blog.com


              • jef88 jef88 4 décembre 2010 17:49

                Tant que l’Europe comptait 6 à 10 membres les USA la détestaient !!!!!
                Maintenant à 27 et avec le Royaume Uni et la Pologne, ils l’adorent !!!!!
                Le cheval de Troie ? c’est pas nouveau !


                • Ariane Walter Ariane Walter 4 décembre 2010 18:09

                  Je vous remercie de cet article nécessaire et précis. Vous mettez des chiffres et des noms sur une situation dont nous sentons tous les dangers. Il serait bon , qu’en pensez-vous, d’étudier les programmes des uns et des autres pour voir exactement qui d’ores et déjà doit être éliminé.
                  le parti socialiste néo-libéral faisant partie de la première charrette.

                  Il est évident que l’Europe est ingérable Les Etats doivent d’abord retrouver leur indépendnace et se reconstruire. Loi de 73 abolie, pour commencer.


                  • chuppa 4 décembre 2010 19:27

                    Ben voyons .... tout ce petit monde ira se « reconstruire » chacun pour soi ! Mais sur quels critères, avec quel pognon, avec quels leaders .....
                    Le communisme s’est planté, la capitalisme va se planter, mais bien malin celui qui pourra déterminer notre futur ou en tout cas celui de nos enfants.
                    Pour ma part, l’anarchie est sans aucun doute la passage obligé mais nous allons le payer au prix fort.


                  • denunciatorseye denunciatorseye 4 décembre 2010 18:14

                    Le grand souci, c’est la probabilité d’une guerre.


                    il y a des économistes qui pensent que la deuxième guerre mondiale était nécéssaire pour sortir le monde de la grande dépresssion des années 1930.

                    Voyez-vous d’autres solutions pour nous sortir de ce merdier ?



                    • TDK1 TDK1 4 décembre 2010 18:26

                      En attendant, la France a été obligée d’emprunter 930 M€ en catastrophe pour payer ses fonctionnaires en décembre.

                      C’est un de nos grands optimistes pro-européen qui avait déclaré, il y a quelques mois, qu’un pays n’était véritablement en difficulté (nous évoquions alors la« faillite » de l’Etat français) que lorsqu’il n’était plus en mesure de payer ses fonctionnaires.

                      Nous y arrivons, nous y arrivons.....


                      • le raclo 4 décembre 2010 19:56

                        Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup à redire, concernant cet article ! L’auteur, au pseudo bizarroide d’ un anagramme tordu, à parfaitement, et clairement exposé la situation de l’ Europe aujourd’hui ! Il à malheureusement raison, je dis, malheureusement, car notre avenir ne sera pas européen, comme Jean Monet l’avait révé ( Etat fédéral européen ), et bien d’autres, ( j’en étais ) !! Ce patchwork, est composé de pièces vraiment disparates, « irraboutables, » Les concepteurs de ce « machin » ont certainement oubliés de lire toutes les pages du mode d’emploi ! Ils ont brulés des étapes, n’ont vu que le côté économique de la choses, sans s’occuper des différences de niveau de vie des peuples concernés, qui sont maintenant, encore plus dans la panade, ce qui devait être le contraire !!
                        On dit que ce sont les Américains, qui ont poussés les Européens à fusionnés  ??? Si quelqu’un peux éclairer ma lanterne, je suis preneur !!! D’avance, merci !!!


                        • denunciatorseye denunciatorseye 5 décembre 2010 07:38

                          Le preudo bizarroide n’est pas un anagramme tordu. C’est de l’anglais !

                          denuciator’s eye veut dire oeil du dénonciateur.
                          L’UE était construite à partir d’un rêve. La paix en Europe, et un El Dorado économique. Problème - les rêves sont loin de la réalité.
                          Les Americains ont encouragé la création de UE et veulent maintenant que la Turquie en fasse parti. C’est soi disant dans leur intérêt !




                           

                        • Thierry 4 décembre 2010 20:05

                          Analyse tout-à-fait pertinente d’une situation désespérée.

                          Ce cauchemar d’une Europe à 27 n’est que le résultat du refus de la fin de l’hégémonie mondiale de l’Europe qui avait prévalu jusqu’aux deux guerres mondiales du XXe siècle.

                          L’union fait la force, ont voulu nous faire croire les tenants d’un grand marché européen leur permettant de se remplir les poches. Sauf qu’on n’aboutit à rien en additionnant des chiens, des chèvres et des potirons pour les réunir dans un même enclos.
                          Les 6 de l’Europe initiale avaient des chances de pousser leur union jusqu’à un certain point car, bien que de variétés différentes, ils étaient tous des cucurbitacées. Peut-être auraient-ils pu aboutir au fédéralisme (?), leur niveau économique étant voisin, voire complémentaire.
                          L’absence d’une langue commune n’a jamais été la cause de la chute d’un empire (cf l’empire Romain, celui de Charlemagne, l’URSS).

                          Mais une mégalomanie certaine (encouragée par les USA , leur satellite le Royaume Uni, et les profiteurs économiques déjà cités) a poussé la grenouille a vouloir se faire aussi grosse que le boeuf en récupérant tout ce qui s’appelait « Européen » bien qu’étant à des années-lumières des pays fondateurs.
                          Résultat : un gros n’importe quoi où chacun ne tente qu’une chose, c’est de profiter égoïstement de la situation.
                          Où est l’intérêt commun ?


                          • ChatquiChouine ChatquiChouine 4 décembre 2010 21:01

                            @denunciatorseye

                            Votre article récapitule effectivement l’essentiels des points d’achoppement de cette prétendue Union Européenne.

                            Concernant ce que nous vivons aujourd’hui, chacun y va de ses solutions pour sortir de l’impasse et avance des arguments qui sont en soi interressants.

                            Sortir de l’Euro, abroger la loi de 73 (qui n’existe plus au demeurant, puisque l’article 104 de la constitution Européenne s’y est substituée), faire payer l’Allemagne, faire sortir les pays en difficultés de l’Euro, faire un Euro fort du nord, un Euro faible au sud, creer des monnaies nationales pouvant « flotter » vis à vis de l’Euro qui resterait la monnaie d’échange extra Européenne, etc..

                            A un moment, il faut remettre les pieds sur terre et regarder les réalités en face.

                            La France a signé un traité en 2007, par voie parlementaire faute d« avoir pu forcer la main de son peuple en 2005, et nous a donc engagé.
                             Signer un traité ne se balaye pas d’un revers de main et il faut être conscient de ce qui y est écrit et des engagements qui y sont associés.

                            Ainsi donc, ceux qui veulent sortir de l’Euro devront savoir que cela ne peut se faire que par vote à l’unanimité des 15 autres pays utilisant cette monnaie.
                             
                            Vous y croyez, vous, à ce que les 15 pays en question disent au 2eme plus gros contributeur Européen »ok, c’est bon, vous pouvez sortir !«  ?....pas moi.
                             
                            Faire payer l’Allemagne, le 1er plus gros contributeur Européenn, et qui à mis 20ans à digérer la reunification, pas encore terminée d’ailleurs si on en juge par la différence de niveau de vie existant encore....pas davantage.
                             Et le raisonnement est le même pour tout le reste, il n’y a aucun interêt convergent permettant d’entrevoir le possible succés d’une de ces mesures...du moins aucune tant que l’on reste dans l’Union Européenne.

                            Je pourrais argumenter, aux Européïstes convaincus et fanatiques de développement axés sur l’éternelle »croissance« que l’Europe est le continent de plus faible croissance depuis presque 20 ans maintenant, à ceux qui pensent que l’Europe nous a préservé de conflits que cela est faux, que son assujetissement à l’OTAN l’a fait intervenir en Yougoslavie et maintenant en Afghanistan, que l’Europe d’avant 92 ne présentait pas plus de tensions qu’aujourdh’ui et que la nucléarisation de certains états a rendu tout conflit majeur suicidaire mais, cela pour moi n’est pas le plus important car l’essentiel est que l’Europe confisque purement et simplement la démocratie, et cela n’est pas, de mon point de vue, négociable.

                            Seuls les comissaires sont habilités à proposer des lois à Bruxelles, et 97% de celles ci sont votés par les parlementaires...quel plebiscite ! ( il faut dire que la soupe est bonne...)
                            80% des lois nationales sont la traduction directe de ces directives...pourquoi se compliquer la vie avec 2 assemblées, on se le demande !

                             A tout ceux qui veulent l’écroulement brutal du système, dans sa globalité, sans réaliser à quel niveau de misère, d’anarchie et de violence cela nous mènerait, et surtout sans prendre conscience que n’émergeraient de ce chaos que ceux qui ont toujours su exploiter les cataclysmes sociaux, à savoir les grand argentiers et les dictateurs, je propose quelque chose de plus constructif, voir même de bien plus révolutionnaire, sortir de l’Union Européenne par l’article 50 du traité de Lisbonne qui permet à un état de le faire, et en bon ordre.
                             Imaginez l’impact que cela pourrait avoir en Europe :

                             »Les Français ont décidé de reprendre leur souveraineté, conscients que l’Europe ne pourra jamais faire converger de décisions communes autour d’intérêts si différent, et constatant que l’orientation économique proposée est en contradiction flagrante avec ses valeurs et ses interêts, ils préfèrent quitter le rêve de Jean Monet et Robert Schuman, avant que celui ci ne devienne cauchemar« 

                             
                            Cela, AUCUN de ceux que vous voyez dans les médias ne vous le propose, ni Melanchon, ni NDA, ni le FN, personne dans les médias, mais un parti existe, il s’agit de l’UPR de François Asselineau et cette stratégie est inscrite dans sa charte fondatrice, et c’est le seul.

                             »Celui qui préfère sacrifier un peu de liberté pour plus de sécurité ne mérite ni l’une, ni l’autre" Benjamin Franklin


                            • loco 4 décembre 2010 21:38


                               Bonsoir,

                               Je suis surpris de lire dans votre article que l’un des buts de la construction Européenne serait d’éviter la guerre. N’y a-t-il pas là une confusion entre l’ONU dont c’est effectivement le rôle, et l’Europe dont la « raison d’être » est tout simplement économique ?


                              • denunciatorseye denunciatorseye 5 décembre 2010 07:46

                                C’était la raison utilisée par les politiciens en Angleterre pour convaincre le peuple britannique que L’UE était nécéssaire pour éviter d’autre guerre mondiales.

                                Au début c’était un marché commun entre les pays les plus riches d’Europe. Personne n’était contre ça.

                              • vida18 5 décembre 2010 11:51

                                Si, les Norvégiens ont voté contre l’adhésion à la CEE en 1972 car les partis de gauche opposés à l’adhésion (contrairement à ses voisins) ont sortis comme slogan « Voulez-vous que nous fassions partis d’un club de riche ? » à cela s’ajoutant la volonté des Norvégiens farouchement opposés à la PPC et à la PAC. (l’agriculture norvégienne est hautement subventionnée par l’état à cela s’ajoute la peur du pillage des ressources maritimes par les autres états membres).


                              • denunciatorseye denunciatorseye 5 décembre 2010 16:19

                                La Norvege avec ses énormes gisements de pétrole n’a aucunement besoin du PAC pour subventionner ses agriculteurs. Je voulais dire qu’en 1972 (la date d’entrée du Royaume Uni je crois) nous avons avalé l’idée qu’un marché libre entre les six membres était bénéfique. J’y croyais à l’époque. Mais les politiciens nous ont berné et créé cette communauté bancale et ingérable avec trop de membres, et une monnaie unique que les anglais ont rejetée. 

                                Avec du recul j’aurais aimé que la Grande Bretagne suive l’exemple de la Norvège.

                              • ddacoudre ddacoudre 4 décembre 2010 21:48

                                bonjour denunciatorseye

                                il y a fort a dire sur ton article. l’argument autour de la langues n’est pas faux mais pas suffisant, il suffit de se rappeler qu’avant napoléon 3 en France chaque région parlait une langue et qu’il a rendu obligatoire le français administratif que nous utilisons aujourd’hui, si j’ai bonne mémoire.

                                l’Europe est une idée généreuse et extraordinaire car pour la première fois un état se construirait sur une volonté commune. si sauf que une erreur fut de penser que le libéralisme économique faciliterai sa pérennisation, alors que l’on constate qu’il va contribuer a son implosion si cela continue.

                                en 57 années l’Europe n’a pas été capable de se trouver un minimum social et réunir l’activité productrice de ses état membres autour d’une convention sociale européenne ni d’une convention collective minimale tirant les populations vers le haut, ce qu’ils savent faire pour les tirer vers le bas par exemple pour l’âge de la retraite.

                                l’avenir est aussi sombre que tu le décris, mais sortir de l’Europe ne changera rien, par contre donner le pouvoir politique à la BCE de battre monnaie et d’envisager une politique sociale commune permettant d’espére, malgré l’exemple belge, l’ébauche d’une europe politique, est envisageable.mais nous ne sommes plus dans les temps de cela, car je pense que la guerre nous devancera.

                                http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=85399

                                cordialement.



                                • vinvin 5 décembre 2010 00:41

                                  De toutes façons, au plus tôt l’ Europe sera démantelée, au mieux on se portera !



                                  VIVE LA FRANCE LIBRE.






                                  VINVIN.

                                  • JJ il muratore JJ il muratore 8 décembre 2010 11:52

                                    @ l’oeuil dénonciateur. Pour asseoir votre thèse sur une base historique vous dites « ... aucun empire datant des temps bibliques n’a pu produire les critères necessaires à sa longévité... »
                                    Reste à préciser ce qu’est la longévité dans les oeuvres humaines...pour lesquelles rien n’est éternel.
                                    Je crois que, par exemple, l’Empire Incas a duré quelques siècles. Il unissait une multitudes de peuples divers et autant de langues.
                                    Dans l’Empire du Milieu on ne parlait pas que mandarin ; quand à la diversité des peuples et des cultures, vous ne pouvez ignorer qu’elle était (et est encore) bien réelle. Pourtant cet empire a duré plusieurs siècles également.
                                    Que dire de l’empire de l’Egypte pharaonique sinon de faire la même constatation : peuples et langues diverses, durée quelques dizaines de siècles.
                                    etc...
                                    Cet « argument » historique n’est donc pas juste.
                                    Quand à la thèse qu’il prétend servir : «  l’Europe ne peut durer, bref elle n’est pas faite pour la longévité » si je comprend que cela soit l’expression de vos souhaits, pour autant ceux-ci pour se réaliser, devraient faire le partage entre deux choses : l’Europe non souhaitable en elle même ou l’Europe telle qu’elle est, donc criticable et donc amendable.
                                    Ce partage je ne le vois pas clairement dans votre texte...
                                    Cordialement.


                                    • denunciatorseye denunciatorseye 8 décembre 2010 17:03
                                      OK. Et c’est la même famille impériale qui a regné sur le Japon depuis 1500 ans. Je ne vais pas ergoter la dessus. Admettons que ma thèse n’est pas correcte dans tous les cas, le fait est que l’homme est un animal tribal, et comme on voit en Belgique même les tribus d’un seul pays ont du mal à s’entendre.
                                      Je ne crois pas que l’état de l’Europe actuelle soit amendable. Ceci n’est pas mon souhait, c’est le résultat de mon analyse de la situation. Economiquement l’Allemagne est trop forte et excédentaire. Les autres pays de la zone euro sont déficitaire et sans croissance. La monnaie unique n’a aucune chance de réussir dans ces conditions. 
                                      Quand tout va bien il n’y a pas de problèmes graves, mais en temps de crise c’est chacun pour soi, j’en ai bien peur. 
                                      Comme la Yougoslavie d’autrefois, l’UE va se démanteler pour les mêmes raisons. 
                                      Car l’europe uni des rêveurs semblait sensée en théorie. Mais quand il s’agissait de le réalité, on a vu que des peuples différents n’ont pas les mêmes idées et valeurs. 

                                      • suumcuique suumcuique 8 décembre 2010 21:38

                                        C’est la même famille impériale qui règne sur le Japon depuis 1500 ans et cela explique que, contrairement à tous les autres pays industrialisés, leur dette est detenu à 95 pour cent par des organismes japonais. 


                                        Vous saisissez la nuance, n’est-ce pas ?

                                        • suumcuique suumcuique 8 décembre 2010 21:42

                                          « Si, les Norvégiens ont voté contre l’adhésion à la CEE en 1972 car les partis de gauche opposés à l’adhésion (contrairement à ses voisins) ont sortis comme slogan »Voulez-vous que nous fassions partis d’un club de riche ?« à cela s’ajoutant la volonté des Norvégiens farouchement opposés à la PPC et à la PAC. (l’agriculture norvégienne est hautement subventionnée par l’état à cela s’ajoute la peur du pillage des ressources maritimes par les autres états membres). »


                                          Bien en a pris aux Norvégiens, qui, d’ailleurs,pour certains d’entre eux, se battent depuis des années contre le fait que, comme le Mali et le Maroc, la Norvège, par l’entremise de ses politicards, a signé un tel nombre d’accords bilatéraux avec l’UE qu’elle en fait partie de facto.

                                          • suumcuique suumcuique 8 décembre 2010 21:58

                                            Toujours pas la moindre référence, dans cet article, aux centaines de milliards d’euros qui disparaissent chaque année dans le tonneau des danaïdes des subventions judéo-bruxelloises à l’immigration extra-européenne. 


                                            Or, le problème véritable réside exactement là ainsi que, naturellement, dans la présence des petits laquais gouvernementaux et parlementaires de la haute finance apatride à la tête des Etats européens. La seule façon d’enrayer le processus de tiers-mondialisation de l’Europe enclenché par cette engeance parasitique est d’en finir avec une bonne fois pour toutes avec elle. 

                                            • JJ il muratore JJ il muratore 9 décembre 2010 06:44

                                              @ suumcuique. Je n’ai pas très bien compris à quoi ni à qui vous faisiez référence...
                                              Par contre comment vous y prenez vous pour faire en sorte, qu’avec une « encre » numérique, celle-ci pue autant la charogne ?


                                              • denunciatorseye denunciatorseye 9 décembre 2010 10:09

                                                @suumcuique

                                                C’est vrai que la Norvège a des accords avec l’UE qui font d’elle une partenaire privilégiée.
                                                Mais comme @JJ il muratore je trouve que les propos de votre troisième post sont confus.
                                                Si vous voulez dire que l’immigration extra européenne doit cessé je suis d’accord. Mais je ne connais pas de subventions judeo-bruxelloises. Ai-je raté quelque chose ?
                                                Par contre les 6 milliards d’euros de subventions de préadhésion versée à la Turquie, denoncée par Hieronymous sur AgoraVox. ça c’est scandaleux ! Ainsi que beaucoup d’autres subvensions critiquées par la Cour européenne des comptes presque chaque année.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès