Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Présidence de la Commission : le cauchemar continue

Présidence de la Commission : le cauchemar continue

Comme le rapporte The Economist, le résultat des prochaines élections européennes pourrait influencer le choix du prochain président de la Commission Européenne. Les noms qui sont avancés à date montrent que cela ne devrait améliorer en rien la qualité de la personne choisie…

Le trio infernal
 
Pour l’instant, cela n’a pas encore vraiment pénétré le débat public, mais a priori, si les membres du Parti Socialiste Européen arrivent en tête, ce devrait être Martin Schulz, un social-démocrate allemand, qui remplacerait Barroso. Si c’est l’alliance de centre-droite du Parti Populaire Européen (dont fait partie l’UMP – mais pas le Parti Conservateur de David Cameron depuis 2009, ce qui pénalise lourdement ce groupe), ce serait Jean-Claude Juncker, l’ancien premier ministre du Luxembourg. Enfin, les libéraux ont pris Guy Verhofstadt, un ancien premier ministre belge, comme tête de gondole pour ces élections. Les partis n’ont pas mieux choisis que les chefs d’Etats dans le passé…
 
Martin Shulz représenterait en effet un choix très malheureux. Alors que l’Allemagne exerce de facto le rôle principal dans l’Union Européenne, comme le démontrent toutes les négociations, que ce soit sur l’union bancaire ou les différents plans, et qu’elle bénéficie déjà de la présence de la BCE sur son territoire, lui accorder en plus la présidence de la Commission renforcerait encore sa position hégémonique. Le choix alternatif n’est guère plus réjouissant. En effet, alors que l’Union Européenne continue à discuter de réglementations financières, il serait pour le moins paradoxal que le président de la Commission soit issu d’un parasite fiscal notoire et qui, de facto, vole ses voisins….
 
La démocratie impossible

Il ne sera pas inintéressant de rappeler aux électeurs que voter UMP lors des élections européennes de mai pourrait bien revenir à nommer un apparachik luxembourgeois à la tête de l’UE. Pas sûr que cela leur plaise outre mesure… Idem pour les électeurs socialistes, qui ne seront sans doute pas enthousiasmés par la perspective du renforcement de la domination d’un pays qui a construit son modèle sur le moins-disant social et obtenu des plans de dépeçage des pays « aidés » lors de la crise de l’euro… A moins de s’appeler Jean Quatremer et d’avoir la foi européenne tellement chevillée au corps qu’il est possible d’inventer une histoire abracadabrantesque pour justifier le choix de Shultz.

Plus généralement, cet épisode démontre une nouvelle fois, s’il était encore besoin de le faire, qu’il est impossible d’organiser la démocratie à l’échelle européenne. Bien sûr, le PSE et le PPE essaient de tirer profit de leurs nouveaux pouvoirs, mais tout le monde comprend bien qu’il est impossible d’organiser un débat continental pour les élections à venir. Et on voit que ce sont surtout des apparatchiks qui s’imposent, sans apporter la moindre valeur ajoutée par rapport au choix des chefs d’Etat. Car quelle est la différence entre les deux principaux candidats et le président actuel ?
 
Le seul intérêt de cette tragi-comédie européenne est de montrer le ridicule qu’il y a à nommer le moindre président d’un machin européen. Quelle que soit la manière, cette désignation est totalement artificielle, coupée de la réalité populaire et démocratique. Et elle est au cœur de nos problèmes actuels
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.3/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 21 mars 2014 10:47
    Présidence de la Commission ...la course pour devenir tenancier (ere) d’un bordel.. ?...Bizarre...

    • Aldous Aldous 21 mars 2014 11:15

      On en est au même point que les citoyens soviétique attendant de savoir quel apparatchik deviendra secrétaire général du soviet suprême... 


      Barrosov est il malade ? 
      Van Rompoff est-il en disgrâce ? Ianov-Clavdovich Junkerov bénéficie-t-il du soutiens du comité central de la BCE ?

      On en est réduit à observer de loin leur moindre battement de cil du haut des murs du mausolée de Robert Shumman et Jean Monnet lors du défilé de l’OTAN commémorant la défaite du peuple lors du référendum de 2005.



      • Bernard Pinon Bernard Pinon 21 mars 2014 16:25

        Les parallèles entre l’UE et l’URSS sont tellement frappants qu’on est plié de rire en entendant des commentateurs accuser Poutine de vouloir reconstituer l’Union Soviétique.


      • julius 1ER 21 mars 2014 17:00

        pas d’accord car il est clair que pour peser dans le futur Poutine a intérêt reconstituer l’ex -URSS, car les 140 millions d’habitants de la Russie ne feront pas le poids face aux empires qui se constituent sous nos yeux.....

        quand à l’Europe c’est un serpent que l’on a commencé à construire par la queue plutôt que par la tête, le résultat c’est qu’elle a la tête à l’envers, mais elle deviendra un acteur majeur seulement si elle devient européenne et on en est loin, les principaux partis européens ronronnent et se contentent de vivre sur l’acquis, aucun projet d’envergure qui permettent de transformer la vie du citoyen lambda européen, et non seulement aucun projet mais même pas l’once d’une Utopie....

      • howahkan howahkan Hotah 21 mars 2014 11:44

        Décidément ce mot de démocratie fait un mal terrible aux humains.....par propagande interposé ce mot déclenche un tas de réactions toutes prédéterminée(lavage de cerveau) dans le cerveau et démocratie = tres tres bien..............

        un seul mot suffit pour amener une des pires dictatures qui n’aura jamais été..moi je dis : bravo, du bel ouvrage,coup de maitre.....

        Pourquoi  ? parce que il sollicite en chacun la croyance que moi, les autres je m’en tape, vais accéder à tout ce que je veux, sans limites comme une possibilité réelle,ceci pour la plupart de l’humanité est devenu leur seule raison de « survivre » , le sens n’y étant pas,ceci devient une sorte de sens.....chaque « je » devient le centre du monde, de son monde, ce qui est deja le cas car nous ne grandissons plus jamais en tant que humain, nous restons mentalement des ado attardés sans bien sur le savoir !! .....multipliez cela par 7 milliards , moins ceux qui controlent réellement le tout , tout en haut de la pyramide qui pour le coup est réellement un symbole qui dit tout...et vous avez (maria) en haut des gens qui recuperent le plus possible du travail de tous ceux qui sont en dessous, tout en organisant savamment une compétition totalement truquée et destructrice entre tout le monde, seul moyen avec la violence physique pure , l’argent et des valeurs différentes données à certains métiers et certaines capacités de gérer tant de monde pour qu’il travaille pour le maitre sans jamais s’en rendre compte...

        Dans une telle vie, il y a une vraie élite , démente perverse et violent certes , qui dirige....qui dit compétition dit que ce monde va se reproduire sans arret...ceci ne remontant jamais au moindre neurone.....alea jacta est

        sans arrêter la compétition, nous n’y arriverons jamais....


        • Daniel Roux Daniel Roux 21 mars 2014 14:11

          L’UE est une entité montée de toutes pièces par les US. Le but final est un empire Occidental dont le centre de décision serait Washington et l’empereur le président US.

          Il est avéré que les pères de l’UE étaient des compères à la conscience élastique, corrompus par la CIA.

          La démocratie n’est qu’une idéologie parmi d’autre et comme les autres, elle restera dans le monde platonicien des idées. La réalité est beaucoup plus rude. L’UE est, dans sa phase provisoire, uniquement au service des multinationales et de leurs riches actionnaires formant l’oligarchie financière, comme les hommes politiques au pouvoir d’ailleurs.

          Les « citoyens » sont en réalité des sujets dont la seul utilité est de faire tourner la machine économique globale et accessoirement, d’entretenir l’illusion démocratique par quelques élections sans réelle valeur puisque les candidats, pour simplement exister, doivent recevoir l’adoubement de l’oligarchie.

          Le référendum de 2005, bafoué ostensiblement à Versailles, par l’alliance Sarkozy/Hollande a été le dernier chant du cygne démocratique pour ceux qui n’avaient pas encore compris dans quel monde il vivait.

          Le Président de la Commission et les différents commissaires seront choisis par l’empereur étasunien, sur proposition des gouverneurs européens Merkel et Holland, comme d’hab.


          • steph bigorneau step by step 21 mars 2014 21:44

            Bonjour Daniel, je suis bien d’accord avec vous sur la paternité confirmée des USA dans le processus européen.

            Asselineau le démontre, preuves à l’appui dans ses conférences.

            Il est vrai que nous sommes dans un simulacre de démocratie, tant les médias qui pourrait permettre de faire connaître les idées intéressantes sont tenus par une oligarchie européiste.

            Mais, il me semble que tant que nous sommes en « démocratie », enfin un régime représentatif médiatique, il est encore possible de choisir et personnellement je compte bien envoyer mon message UPR dans les urnes pour cette élection européenne.

            Tant que nous serons prisonniers de l’UE, tout référendum ou toutes politique décidées par notre nation ne sera qu’illusoire...


          • asterix asterix 21 mars 2014 17:22

            Un peu court comme analyse, Laurent. Bonjour quand même.
            Pour compenser, j’aimerai vous parler un peu de Guy Verhoofstad, ancien Premier Ministre belge. Un homme au départ de droite qui a fait un virage à 180 degrés depuis qu’il a été mis au placard, pardon placé en tant que candidat et finalement élu au Parlement européen. Un espèce d’UMP devenu au fil du temps un libéral au sens noble du terme. Le libéralisme n’est pas ma tasse de thé, loin de là. Mais il faut bien reconnaître qu’il y a au fond de ce zig comme une tendance à l’anarchie, au progrès social, à la lutte contre la super-puissance de l’argent.
            Et la bonne nouvelle ?
            Tu n’as pas parlé de la bonne nouvelle !
            Van Rompuy notre Président de l’Union ( pas de la Comission ) a décidé de ne plus se représenter. Cet européen de jour et flamingant convaincu de nuit a décidé de prendre sa retraite, de ne plus s’occuper que de sa banque familiale, de compter et accumuler ses sous après avoir été, lui aussi Premier Ministre belge ...mais au service exclusif de la Flandre. Jamais nommé ( vive la démocratie européenne ! ), il ne dut sa place de représentant de l’Union qu’à un accord entre Sarko et Merkel.
            Celui-là, il est à oublier au plus vite : un disciple de Saint Thomas d’Aquin, ce n’est pas loin de l’Opus Dei cela. D’ailleurs en Belgique, si l’on veut réussir une carrière politique ( ou para-politique ) d’envergure, on est soit membre de l’Opus Dei, soit franc-maçon, l’exception étant Bart De Wever, le Svobodiste flamand.
            Aux européennes, le seul moyen de voter malin, c’est de donner sa voix aux candidats disant clairement que notre grande Nation doit se retirer de l’OTAN.
            Sinon, quel que soit le parti, ce sera un coup d’épée dans l’eau.


            • soi même 21 mars 2014 18:11

              Et si il c’était un anti-europèen qui serait élue ?


              • Raymundo007 Raymundo007 21 mars 2014 19:29

                Il faut en finir avec cette usine à gaz...ciclon B mein Herr.


                • zygzornifle zygzornifle 22 mars 2014 14:24

                  L’Europe est un tout à l’égout ou se déverse les politiques des pays membre....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès