Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Propagande européiste : malgré la crise, « ils » continuent (...)

Propagande européiste : malgré la crise, « ils » continuent !

L'Europe va mal ? Les docteurs Merkel et Villepin prescrivent encore plus d'Europe !

L’Europe telle qu’elle se construit depuis le funeste traité de Maastricht n’est qu’une machine sans âme, entièrement vouée au Dieu Commerce, et qui entraîne chaque jour un peu plus les peuples dans une crise matérielle et morale sans précédent sur le Vieux continent.

Pourtant, à en croire les représentants de la gauche, des écologistes et de la droite, la seule solution au problème réside dans… Encore plus d’Europe ! Un peu comme si un banquier conseillait, pour faire face à un surendettement, de contracter un autre crédit ! Dans ce domaine, l’axe franco-allemand tant vanté par les médias, joue la même partition surréaliste…

Hier, côté allemand, Angela Merkel a resservi à ses troupes de la CDU la sempiternelle équation : Europe égale paix… En oubliant un peu vite que c’est la paix qui a permis la mise en place de l’UE, et non l’inverse, car aucun accord commercial n’a jamais empêché deux nations de se livrer une guerre militaire. Pis, la chancelière a déclaré à propos de la crise monétaire : « L’euro est bien plus qu’une monnaie, c’est le symbole d’un demi-siècle de paix, de liberté et de bien être social ». Liberté ? Mais laquelle ? Celle offerte aux ouvriers de pointer au chômage lorsque leur entreprise ferme ses portes, ou lorsqu’elle délocalise sa production en Roumanie ou en Bulgarie ? Celle qui amène sur les trottoirs français des milliers de prostituées ou mendiants venus de l’Est ? Ou bien celle qui permet à diverses mafias d’investir l’Europe occidentale ? Les seuls à bénéficier de cette nouvelle « liberté » sont les profiteurs de tous bords, et les grands industriels, qui profitent à plein du nivellement des salaires par le bas…

Le bien-être social ? Madame Merkel serait bien avisée de mettre son nez à la fenêtre du Bundestag : faire un tour en Grèce, en Espagne, au Portugal, en Italie et… en France, lui ferait peut-être prendre conscience de la tension palpable qui monte dans ces pays, face à cette Europe-là. Rien de ce qui s’y passe n’exprime un « bien-être », mais augure davantage d’une explosion sociale généralisée : est-ce cela, l’Europe de la paix ?

En France, le virtuel candidat à la présidentielle Dominique de Villepin, avançait dans le même temps ses pions et ses gros sabots pour faire du pied à Nicolas Sarkozy : lors d’une interview sur Europe 1, celui qui fait mine de se croire un destin national alors qu’il n’ambitionne qu’un nouveau maroquin ministériel, a posé ses conditions à un ralliement au panache grisonnant de son ennemi de toujours. Parmi celles-ci, une France découpée en… 8 régions ! Cela ne vous rappelle rien ? 8, c’est le nombre d’euro-régions servant actuellement de référence pour les élections européennes. 8, c’est également le nombre de régions françaises prévues sur la carte de la grande Europe fédérale, dans laquelle les fous qui nous gouvernent veulent noyer l’identité de notre nation.

Merkel, Sarkozy, Villepin, gauche, droite et leurs supplétifs semblent décidément aveugles et sourds à la volonté populaire – pourtant clairement exprimée en 2005 – de ne pas aller vers une Europe intégrée. Tout se passe comme si la crise présentait pour eux un avantage de taille : offrir le prétexte à une accélération des processus d’intégration, à marche forcée (la probable création d’un super ministère européen des Finances va évidemment dans ce sens). Tout à leur soumission aux marchés, ces dirigeants n’imaginent pas un retour de bâton de la part de peuples ayant jusque là accepté sans trop broncher d’être écartés de décisions engageant leur avenir et celui de leurs enfants : l’effet boomerang pourrait cependant les frapper plus tôt qu’ils ne pensent…


Moyenne des avis sur cet article :  4.02/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • miha 16 novembre 2011 10:22

    Bien vu et tout à fait d’accord.

    La situation que nous vivons est ubuesque.

    Jamais, jamais, ils ne reconnaîtront leurs erreurs, au contraire, ils les reproduiisent à l’infini. Et ils sont contents d’eux. Ils se voient en sauveurs du monde.

    Alors que cette Europe-là, c’est le chaos.

    L’austérité plombe la Grèce ? il faut plus d’austérité dans les autres pays aussi !

    Il y a de plus en plus de pauvres ? Il faut plus de pauvreté en éradiquant les solidarités nationales !

    Le pouvoir rend fou.


    • _Ulysse_ _Ulysse_ 16 novembre 2011 10:32

      Il faut ajouter que toute cette mascarade autour de la dette sert au bout du compte à nous forcer à vendre tous les biens publics aux possesseurs de dollars monnaie de singe (USA, Chine). Infrastructures, entreprises publiques etc. Une fois qu’on aura tout bradé, on trimera pour eux et on sera encore plus endettés comme en Grèce !

      Il faut sortir de l’UE, c’est tout. Un seul parti le propose sans ambiguïté c’est l’UPR de François Asselineau

      http://www.u-p-r.fr/


      • Francois Vial 75 Francois Vial 75 16 novembre 2011 10:56

        @ Ulysse : un parti comme l’UPR peut bien proposer tout ce qu’il veut, il n’est pour l’instant pas audible. A la vérité, le seul mouvement à avoir pris conscience du phénomène et de ses conséquences, et capable d’influer sur le cours des choses - pour peu que le peuple continue à le rejoindre -, c’est le FN de Marine Le Pen : MLP propose une sortie concertée de la monnaie unique, première étape pour retrouver de notre souveraineté mise à mal par 30 ans d’errances UMPS.


      • _Ulysse_ _Ulysse_ 16 novembre 2011 11:19

        Ce mouvement n’est certes pas autant audible que le FN mais il gagne en notoriété et gagne toujours plus d’adhérents venant de tous les horizons politiques. Asselineau fait de plus en plus d’apparitions radio sur de petites stations locales d’abord puis sur BFM business où il a battu des records d’audience et dernièrement sur Sud Radio où Menard promet de le réinviter plus longuement. La force du discours et la suite des événements font que même les journalistes commençent à s’y intéresser !


      • _Ulysse_ _Ulysse_ 16 novembre 2011 11:50

        Asselineau un leurre de l’UMPS lol . Ça mérite quelques explications.

        Je vous renvois à la charte du parti :

        http://www.u-p-r.fr/charte-fondatrice


      • lambda 16 novembre 2011 11:45


        Une autre voie d’exploration pour expliquer ce qui se passe actuellement autour de la mise en place à la tête des états des anciens banquiers Goldman Sachs se trouve peut être dans l’EXPIRATION DU BAIL DE 99 ANS DE LA FED - signé le 23 décembre 1913 et qui se termine le .-------22/12/2012

        La création de la Réserve Fédérale pouvant battre monnaie s’est faite à l’issue d’un complot (voir vidéo)

        la fin de l’existence légale de ce cartel bancaire est le 21/12/2012

        Le coup détat des banques prenant la tête des états s’explique peut être au vu de cette date butoir

        Et ce n’est que le début !!!-
         
        Les peuples grecs, italiens, irlandais, portuguais se sont laissés dépouillés de leur vote, seul outil au service de la démocratie sans oublier Mario Draghi à la BCE

        Si les banksters arrivent avant un an à être les dirigeants des états en Europe, , les Etats Unis en état de faillite, ils pourront renouveler le complot en y joignant l’Europe qu’ils ont construits avec l’aide de la CIA (voir documuments UPR)

        C’est une piste à ouvrir ce bail de 99 ans de la FED


        • Mor Aucon Mor Aucon 16 novembre 2011 11:54

          Allez, l’auteur. Expliquez-nous, svp : comment les États-nations, redevenus protectionnistes une fois l’Union européenne démantelée, vont résister au pouvoir de la finance internationale. J’ai beaucoup de curiosité pour connaître le contenu des programmes de l’extrême-droite de Le Pen, sur ce point.

          Si les buts originels de la construction de l’Union furent dévoyés pourquoi ne pas faire pression pour remettre à plat le processus et repartir sur un bon pied plutôt que de tout jeter à la poubelle ? Pour le FN, la réponse est simple, il n’ont jamais voulu d’espace politique bâti sur la démocratie sociale, ni dans un cadre européen, ni même national. La démocratie sociale, selon toute les doctrines totalitaires qu’elles soient de gauche ou de droite, impliquerait toujours un état faible. C’est un fait. Le reste n’est que propagande et manipulation.


          • Furax Furax 16 novembre 2011 12:25

            On nous a« vendu » l’Europe, au traité de Maastricht, comme un super état protectionniste.
            On se protège mieux ensemble que seul.
            On se rend compte aujourd’hui de l’ampleur de l’arnaque !
            Et celui qui parle de « démondialiser », revenant à ce que l’on nous a fait avaler pour Maastricht, se fait traiter de ringard et de nul !
            Quant à la fable de la « remise à plat » pour une « europe sociale », on nous chante cette daube depuis vingt ans : propagande et manipulation !
            Enfin, une fédération n’est pas du tout un gage de paix, bien au contraire. Regardez comment ont fini l’URSS et la Fédération Yougoslave.


          • _Ulysse_ _Ulysse_ 16 novembre 2011 13:33

            "Expliquez-nous, svp : comment les États-nations, redevenus protectionnistes une fois l’Union européenne démantelée, vont résister au pouvoir de la finance internationale.« 

            à peu près comme on faisait avant non ? C’est qui qui gouverne les peuples ou la »finance internationale« . On est en régime oligarchique selon vous ? C’est ça l’Europe que vous approuvez ? C’est quoi le »pouvoir de la finance internationale«  ? Donner des bons points AAA, AAA-, AAB ? Si ce n’est que ça, la seule dénonciation des traités européens en vertu de l’article 50 du TFUE suffit. Et qu’es ce que la »finance internationale" fera ? Nous envoyer des tanks en papier monnaie mâchée ?

            Sinon, le processus de désintégration de l’UE a déjà commencé, mettez-vous à la page.
            Ce processus est très similaire à la désintégration de l’URSS.


          • Mor Aucon Mor Aucon 16 novembre 2011 19:12

            Europe protectionniste ? Comme on faisait avant ?
            L’Union européenne n’a jamais prétendu au protectionnisme et le monde, et les marchés financiers, d’aujourd’hui sont très différent de ceux des années 70. Pour le reste, vous ne comprenez pas de quoi je voulais parler mais ce n’est pas grave.

            Pour l’anecdote, cette histoire de canons est mal racontée. C’est le contraire. Un État ne peut aller à la guerre sans finances.

            Mais le problème n’est pas là. Pour accéder aux marchés internationaux, vous faites comment ? Comme l’Espagne sous Franco ? Elle recevait des donations d’Amérique du sud jusqu’à ce qu’elle commence à renouer des relations internationales économiques normales vers la fin des années 60.


          • _Ulysse_ _Ulysse_ 17 novembre 2011 11:26

            Le monde a changé depuis les années 70, Certes mais vous restez bien vague, pouvez-vous entrer dans les détails ?

            Vous semblez croire qu’on est obligé de passer d’une extrême vers l’autre, du libre échange absolutiste à la corée du nord. Le monde n’est pas binaire ! Il existe tous les degrés dans le protectionnisme et mille façons de le pratiquer.

            et que vous le vouliez ou non, le protectionnisme existe déjà et dans énormément d’endroit dans le monde. Sous différente formes. Les biais monétaire sont du protectionnisme déguisé par ex. Les chinois sous évaluent leur monnaie volontairement, ils mettent aussi des tas de conditions à l’entrée d’entreprises étrangères sur leur marché. Si ca c’est pas du protectionnisme...
            Pourtant la chine d’aujourd’hui s’en sort pas si mal avec son « protectionnisme » ;) .

            Ce n’est qu’un exemple mais la majorité des pays dans le monde font du protectionnisme à divers degrés, je ne vois pas pourquoi les pays européens devrait d’interdire d’en faire.


          • Mor Aucon Mor Aucon 17 novembre 2011 15:14

            Non, justement. Je ne vois pas ce que la Corée du Nord vient faire dans cette histoire. Question de vision binaire, regardez ce que vous proposez. L’Europe est assaillie ( les effets d’aujourd’hui sont les conséquences des politiques des 30 dernières années ) par la doctrine ultralibéral que chevauchent, naturellement, les marchés financiers et qu’ils imposent partout où ils peuvent mais la solution que vous proposez est l’éclatement de la seule structure capable de les faire revenir à la raison ( à condition, bien sûr, de faire le ménage et expulser cette doctrine de l’espace européen ).

            Vous me dites que je suis vague. Que voulez-vous que je détaille ? Le processus initié au début des 80 de dérégulation du marché financier duquel résulte le fait que je vous ai signalé : les marchés ont beaucoup changés ? Le contrôle, relatif, que pouvait exercer les états sur l’activité financière dans les 70, n’existe plus. Le cas de l’Islande, observé depuis les années 80, en est un des plus clairs exemples.

            Pour le protectionnisme, la seule manière de ne pas en activer les effets récessifs est de le considérer dans un cadre juridique international. Encore un autre énorme problème dans un système monétaire international basé sur le dollar. Qui a le plus de chance de participer au pilotage d’une transition, que les chinois envisagent depuis plusieurs années déjà, vers un système monétaire moderne basé sur une unité de compte quelle qu’elle soit, autre que le dollar, une zone économique éclatée ou une Europe solidaire se reconstruisant sur les bases sociales qu’elle fut forcée à abandonner ? 


          • Maurice Maurice 17 novembre 2011 17:14

            @ Aucon

            Si vous pensez vraiment que l’Europe est minée par son ultralibéralisme, ne pensez vous pas que la seule façon de faire déguerpir cet ultralibéralisme est justement de mettre fin à cette Europe, de reconstruire les économies par un bon protectionisme (je ne vais pas vous faire la leçon du bon et du mauvais cholestérol), et de reconstruire (enfin) une Europe des nations.
            C’est la seule façon de changer l’Europe, chose à laquelle vous tenez tant apparament.
            Cela fait plus de 30 ans que l’on nous bassine, en nous disant que l’on va changer l’Europe, et c’est de pire en pire. Et c’est pas Draghi, Monti, et consort qui vont faire changer les choses vu que ce sont les apôtres de l’ultralibéralisme que vous détestez tant.
            L’Europe, même à son commencement n’a jamais été sociale, donc ses « buts originels » comme vous dites n’ont jamais été dévoyé.

            Alors Aucon ?


          • Mor Aucon Mor Aucon 17 novembre 2011 18:09

            Comme d’habitude, vous ne faites que répeter ce que vous entendez autour de vous. Jugez en vous-même la profondeur. L’ultralibéralisme a noyauté l’Europe, détruisons-la. Si vous seriez médecin, vous recommanderiez le suicide aux malades .


          • Maurice Maurice 17 novembre 2011 18:25

            Ah je me doutais bien que vous étiez incapable COMME D’HABITUDE de répondre DANS LE FOND des choses, et êtes juste là pour véhiculer un message. 

            Si justement j’écoutais autour de moi, je serais apeuré par l’idée de sortir de l’UE, car c’est tout ce que répète à longueur de journée les médias de masse. Vous retournez les arguments.
            J’attends toujours ma réponse au comm précédent. Comment comptez vous « chasser » l’ultra libéralisme de l’UE ? 

          • Mor Aucon Mor Aucon 17 novembre 2011 19:17

            Observez comme vos méthodes de conspiranoïaque sont transparentes. Vous ne vous en rendez même pas compte. Vous débarquez en plein milieu d’autres questions, ne lisez rien, posez celle qui est entrain d’être répondue puis, comme je fais comme si vous n’aviez rien dit, vous vous égosillez à m’accuser d’être un propagandiste à la solde d’un mal sorti tout droit de vos fantasmes.

            Alors, avant de demander des éclaircissements, allumez la lumière chez vous.


          • Maurice Maurice 17 novembre 2011 19:38

            Ne vous inquietez monsieur Aucon, j’ai lu tout le post de long en large avant de vous répondre, et j’ai pu constater que, comme à votre habitude, vous conspuez immédiatement les personnes qui vous apportent des faits, à qui vous répondez immédiatement par dénigrement.


            Pour les débats autour de l’Europe et de la Dette, Mor Aucon ne vous proposera jamais des solutions concrètes de changement, et n’entrera jamais dans le débat de fond avec vous. Si vous osez vous avancer à un constat, il vous dénigrera par des généralités comme il fait dans chacun de ses post, au sujet de ce genre de question. 

            Vous allez pas nous la faire tout le temps quand même, hein ! smiley

          • Mor Aucon Mor Aucon 17 novembre 2011 20:21

            Vous délirez et êtes entrain de tomber dans l’autisme total. Il est clair que c’est vous qui n’avez que le à mort l’Europe à la bouche.

            Déjà vous parlez de faire déguerpir l’ultralibéralisme comme s’il s’agissait d’un être singulier. Or c’est une doctrine dont l’application des principes provoque l’abandon de toute une partie de la législation que l’ultralibéralisme considère comme contraignant la liberté économique. Bien évidemment, cette doctrine s’oppose à toute tentative de création d’un cadre juridique régulateur et à l’intervention de l’Économie par qui que ce soit, état ou autorité supranationale.
            Les politiques fiscales tendent à suivre le mouvement et la charge de l’impôt sur les bénéfices s’allège et celle des revenus du travail s’accentue.

            Donc il n’y a personne à faire déguerpir sinon qu’il y a des pratiques à bannir, des lois à refaire, des institutions à créer. Ce n’est pas par un repli sur les État-nations que la finance internationale va se voir obligée à abandonner les pratiques que l’ultralibéralisme a permis. Au contraire, ceux-ci vont se voir encore plus dépendants du marché financier et avec une encore plus faible marge de manoeuvre qu’avant l’éclatement. Ou alors l’autarcie.


          • Maurice Maurice 17 novembre 2011 20:46

            Jamais vous ne verrez dans un de mes commentaires, ni articles, des expressions du genre « à mort l’Europe ».

            Par contre des idées, et des questionnements pour avoir une Europe plus juste, vous en aurez à foison.

            Comme vous le dites l’ultralibéralisme est une doctrine. Et bien heureusement, elle n’est pas douée de conscience. C’est l’application qui en est faite par des personnes, tout ce qu’il y a de plus physiques, qui posent actuellement problème. Et malheureusement c’est personne sont à la tête de toute les institutions dirigeantes de l’Europe comme la BCE, et même au sein des gouvernements de certains pays comme l’Italie ou la Grèce. Ils verrouillent leurs positions. Donc si vous voulez aboutir à une Europe plus juste, il faut repenser les institutions certes, mais il faut avant tout prononcer des interdictions d’exercer à certaines personnes, eu égard à leurs agissements passés. 
            Vous ne cessez de crier furieusement au protectionisme, pour ne jamais rentrer dans le débat de fond, et expliquer comment vous chercheriez à modifier les institutions par exemple.

            J’attends toujours des propositions concrètes pour que nous puissions en débattre sereinement cher Aucon ??? 

          • Mor Aucon Mor Aucon 17 novembre 2011 21:16

            « J’attends toujours des propositions concrètes pour que nous puissions en débattre sereinement cher Aucon ???  » Demandé de cette manière, vous pouvez patienter.

            Les doctrines sont constituées de la pensée d’hommes. L’organisation politique de n’importe quel espace a besoin d’une doctrine et chacun est libre d’adhérer à celle qu’il veut. Je ne comprends pas cette histoire de punition à des personnes puisque la très largement plus grande part n’a jamais enfreint la loi. Le point crucial est bien là. Faire des lois.

            Je constate dans ce que vous écrivez que n’apparaît plus la disparition de l’euro, ni l’éclatement de l’Union Européenne comme remèdes miraculeux contre la spéculation. C’est déjà un progrès


          • Maurice Maurice 17 novembre 2011 21:25

            Oh moi vous savez je suis persuadé que l’euro et la crise de la dette sont principalement dû au coup d’Etat financier que subissent les économies européennes, et que seul une sortie au moins temporaire de l’UE sera la solution. Donc pas la peine que vous essayiez de me convaincre, par contre je suis tout ouïe pour entendre ce que vous pensez ET PROPOSEZ, libre au gens de se faire une opinion en connaissance de cause, sur des arguments crédibles et non des simples banalités. Vous en êtes incapable...


            Vous ne m’avez toujours présenté des faits, ni arguments appuyés. Seulement des généralités. Votre malhonnêteté intellectuelle éclate au grand jour, vous devriez arrêtez de vous enfoncez, car personne n’est dupe... 

            Bonne soirée au con

          • Mor Aucon Mor Aucon 17 novembre 2011 21:54

            Mais à qui voulez-vous faire rire ? La première mesure, que vous et l’extrême-droite du FN prônez, est la sortie de l’euro et de l’Union Européenne. Vous n’avez aucun autre argument mais vous n’arrêtez pas de vouloir poser la question qui tue. Le pire est que c’est une exacte caricature du discours de Marine Le Pen. Vous invectivez, inventez des complots bizarres, vous plaignez des médias à la solde, etc. Tout cela est le doux visage du populisme.


          • Maurice Maurice 17 novembre 2011 23:01

            Cela en devient marrant le nombre d’amalgames, de raccourcis, et autre généralités que vous assénez, dans l’unique objectif de coller des étiquettes aux gens. 

            Malheureusement pour vous, je ne suis pas un frontiste, même si je constate que Marine Lepen prône une sortie de l’Euro, mon soutien ne va pas vers elle. Je serais plutôt pour des gens comme François Asselineau, ou encore Dupont Aignan, et même peut être Jacques Cheminade. C’est tous des extrémistes aussi, c’est ça hein ? Tous les gens qui ne pensent pas comme vous sont des extrémistes c’est ça hein ?
            Cela vous dérange de ne pas pouvoir mettre des gens dans des cases. Cela vous défrise ? Et bien de plus en plus de gens, qui sont tout ce qu’il y a de plus ouvert, humaniste et pacifiste, en ont marre du clivage gauche-droite, qui ne correspond plus à la réalité, mais préférerait des prises de position autour de la question européenne, avec de vrai débat de fond sur la question. Chose à laquelle les gens de votre espèce veulent à tout prix éviter, en employant des méthodes peu recommandables, et surtout EN EVITANT COUTE QUE COUTE LE DEBAT DE FOND.

            Expliquez moi une bonne fois pour toute votre pensée sur la question des changements à entreprendre pour « changer » l’Europe. Vous n’y arrivez pas c’est ça ? Votre argumentation est vide, c’est le néant, le trou noir... Prouvez moi le contraire, sinon la preuve est faite que vous êtes un imposteur...



          • Mor Aucon Mor Aucon 18 novembre 2011 11:46

            Ah oui. Asselineau, Cheminade et Dupont-Aignan ou l’art d’inventer une conspiration et tordre l’Histoire pour rêver de faire plus de 3 %. Quels exemples !


          • Mor Aucon Mor Aucon 18 novembre 2011 11:51

            Quant à proposer des mesures, c’est impossible avec vous puisque, dès que l’on commence, vous bêlez : « ça fait trente ans qu’on nous la fait », « vous n’êtes qu’un propagandiste à la solde des banksters », etc... C’est le syndrome populiste et vous êtes très atteint.


          • Maurice Maurice 18 novembre 2011 14:09

            Dupont Aignan conspirationiste, on aura tout entendu !
            Asselineau : haut fonctionnaire ayant travaillé au service de l’Etat, ex HEC et ENA, mais selon Mor Aucon simple illuminé conspirationiste... le ridicule ne tue pas pour Mor Aucon
            Cheminade : dès 1995, M. Cheminade a dénoncé ce qu’il appelait à l’époque « le cancer financier », je pense que les faits lui ont allègrement donné raison. Ex HEC et ENA lui aussi, mais simple illuminé conspirationiste selon Mor Aucon... Le ridicule ne tue toujours pas pour Mor Aucon...

            Pour Mor Aucon, les gens qui ne pensent pas comme lui, mais qui réclamme juste à ce que l’on débate pacifiquement et sereinement, avec arguments à la clé, sont des extrémistes ou des conspirationistes. Vous êtes un enfumeur, un embrouilleur, un empécheur de débattre dans le fond.

            UNE FOIS DE PLUS VOUS REFUSEZ LE DEBAT DE FOND ET MANIEZ LA DIALECTIQUE SIMPLEMENT POUR NOYER LE POISSON.

            Vous n’avez toujours pas répondu à ma question. Comment concrètement souhaitez vous changer les institutions pour remédier aux désagrément actuels ? Essayez de me convaincre, mais si je doute que vous ayez des arguments à fournir, vous en êtes incapable smiley


          • Mor Aucon Mor Aucon 18 novembre 2011 15:53

            Dupont-Aignan, bâillonné par ses anciens copains à cause de son intégrité et honnêteté foncière, dénonce le nouvel ordre mondial  : http://www.youtube.com/watch?v=IgFi6st-zvY

            Cheminade, larouchien ( loué soit-il et Roosevelt est son prophète ) muselé par les médias parce qu’il avait tout compris avant tout le monde : http://www.youtube.com/watch?v=TNQbN-IpsSo

            Asselineau : le plus poétique de tous, le prince des étoiles contre l’Empire du Mal : http://www.youtube.com/watch?v=8uPDQKjC13A

            Eh oui, les énarques aussi, peuvent avoir des araignées dans le plafond.


          • Maurice Maurice 18 novembre 2011 16:31

            A parce que Roosevelt est un conspirationiste maintenant... Pathétique. Pauvre homme va...

            J’attend toujours vos arguments, même si je sais que vous n’en avez point, mis à part dénigrer bêtement les gens pour les marginaliser et empêcher l’emergence de tout débat de fond.

            J’attend toujours que vous me proposiez au moins une ligne d’argumentation, et pas des renvois fourbes vers des liens, ou autre inepties propagandistes dont vous avez le secret ;). Ca doit être le 20eme commentaire et toujours pas une ligne de fait, de propositions, ou de pistes de réfléxion. Aussi vide qu’un bocal vous êtes ?


          • Mor Aucon Mor Aucon 18 novembre 2011 19:42

            Voyons, Maurice, faites un effort. ce n’est pas Roosevelt le conspirationniste, ce sont Larouche et Cheminade, évidemment. Je vous envoie ces liens fourbes, comme vous dites, où vous pouvez évaluer les propos des uns et des autres. Quel est le plus délirant d’entre-eux ? Je n’en sais rien mais le plus est intéressant à écouter est Asselineau, enfin à mon avis. 


          • Maurice Maurice 18 novembre 2011 22:18

            Voyons, Mor Aucon, pour Cheminade je dit juste qu’il a, dès 1995, cerner le cancer financier, et qu’il s’est le premier positionné sur les méfaits de la finance. Vous pouvez au moins lui reconnaitre cela. 

            Concernant les autres, et bien ils disent des choses justes. Arguments à la clé. Et le fait qu’ils soient marginalisés (boycott des médias) est louche en soi. Je ne vois pas pourquoi Asselineau a une araignée dans le plafond en argumentant sur le fait que la construction européenne a été financée et orientée par les USA. Si vous n’êtes pas d’accord avec ce qu’il dit, et bien vous n’avez qu’à apporter des arguments pour le contredire. Dire simplement qu’il a « une araingnée dans le palfond » est un peu simpliste et malhonnête (intellectuellement parlant).

          • Mor Aucon Mor Aucon 18 novembre 2011 22:57

            Nostradamus aussi a prévu plein de choses et vous n’avez pas dû suivre la conférence de Asselineau jusqu’au bout pour ne pas voir la colonie d’araignées qu’il héberge.


          • Maurice Maurice 18 novembre 2011 23:04

            Et bien je vois que la raison et l’argumentation n’ont pas fait long feu dans votre esprit, vous retombez dans vos travers mon cher Aucon, il serait bon que vous étayez votre propos par des faits et non des simples généralités comme à votre habitude. C’est un sport national le dénigrement chez vous ?


          • Jean 16 novembre 2011 13:31

            "Merkel, Sarkozy, Villepin, gauche, droite et leurs supplétifs semblent décidément aveugles et sourds à la volonté populaire – pourtant clairement exprimée en 2005 –"

            Oligarchie les uns et les autres ;

            les brûleurs de voitures n’ existeraient pas si les « jeunes » participaient à la vie de la cité.

            Les parlementaires sont bouffés par les lobbies.

            Le pouvoir est un pouvoir personnel (je m’ assois sur les référendums, secret-défense y-a rien à voir etc.)

            liste non limitative.

            Peuple souverain reprends ton pouvoir régalien

            http://www.democratiedirecte.fr/

            http://www.dailymotion.com/video/xl...

            http://www.dailymotion.com/video/xi...


            • _Ulysse_ _Ulysse_ 16 novembre 2011 14:15

              Tiens pour ceux que ça intéresse, j’ai trouvé un petit site où on peut voter pour l’élection présidentielle :

              http://resultatselections-2012.over-blog.fr/


                • Pie 3,14 16 novembre 2011 20:17

                  Un article de plus qui crache sur l’Europe sans rien proposer d’autre que de revenir au souverainisme comme si le patriotisme version extrême-droite pouvait nous prémunir contre la crise financière internationale.

                  Si cela était le cas, il n’y aurait pas eu de crise de 1929 en Europe, une époque d’Europe des patries où pourtant la plupart des pays ont sombré dans la crise et ont vu leur monnaie s’effondrer...
                  La France, attachée à son franc or l’a payé par 10 ans de régression économique.
                  Enfin cette crise a apporté la guerre. Quelle belle perspective qu’un retour à l’Europe des nations !!!

                  L’UE, avec toutes ses imperfections et elles sont nombreuses, oblige au moins à un minimum de solidarité et permet une vision globale qui évite de sombrer dans un nationalisme et un populisme qui a déjà tristement fait ses preuves.


                  • Lorelei Lorelei 16 novembre 2011 21:29

                    ce n’est pas notre dette mais celle de ses criminels qui nous jouent à la spéculation etc...

                    la crise n’existe pas, c’est un leurre mis en place pour détruire l’emploi, pour détruire nos libertés etc..


                    • Pie 3,14 16 novembre 2011 23:07

                      La dette n’est pas celle des spéculateurs mais celle des états. Une crise économique mondiale ne se décide pas et ne relève pas d’un leurre mis en place par des décideurs.

                      Vous avez une vision complotiste qui prouve simplement que vous ne connaissez pas les mécanismes de l’économie ni le fonctionnement du capitalisme.

                      Il est légitime de réclamer un meilleur partage du fardeau car actuellement, ce sont les masses qui vont payer et les plus privilégiés sont épargnés. Il est légitime de réclamer une régulation du capitalisme financier que 30 ans d’ultra-libéralisme a rendu fou. Il est légitime de réclamer un retour du politique et de l’Etat dans le jeu économique.

                      Cela dit, personne ne maîtrise cette crise qui signe peut-être l’affaiblissement de la triade (Europe, USA, Japon) face aux nouvelles puissances.

                       


                    • Lorelei Lorelei 16 novembre 2011 23:15

                      bien sur la propagande fonctionne à plein régime à ce que je vois....c’est comme ça qu’ils ont agit ainsi par le passé et ils ne font que continuer et evidemment la tactique classique des propagandistes est de faire que c’est normal, que les autres sont des cons s’ils ne croient pas à leurs mensonges et nous médicalisent en considérant que nous sommes des complotistes si on ose penser par soi même

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès