Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Quand Jacques Delpla menace de livrer les Grecs aux Turcs...

Quand Jacques Delpla menace de livrer les Grecs aux Turcs...

Monsieur Jacques Delpla est un économiste. Vous connaissez ? Nous non plus !

Il a été conseiller de la commission pour la croissance imaginée par le célébrissime Attali, vous savez, le brillant intellectuel qui pour doper la croissance préconisait de libéraliser le quota des taxis.

C'est vous dire...

Bref, ce monsieur a écrit le premier juin dernier un article dans lequel il prend les Grecs a partie. Le fond de son papier est nul, mais le mérite du bonhomme est de tomber le masque et d'exposer froidement la pensée de ceux qui l'inspirent.

Monsieur Delpla a fait ses études à l' E.N.S (Ulm, section économie et sciences sociales) et « a suivi des cours à Harvard ». Suivre des cours à Harvard ou Trifouillies-les-Oies, cela ne signifie rien si on ne ramène pas de diplôme, mais dans le cas de cet économiste cela signifie qu'il a séjourné aux États-Unis, probablement invité par une fondation quelconque mais dont le but est de gagner à sa cause des intellectuels étrangers qui, ensuite, plaideront dans leur pays la doxa étasunienne.

Pas de doute, avec monsieur Delpla, c'est fait !

Il écrit que les Grecs doivent rester dans l'euro. Hors de cette monnaie, ils sont moins que rien. S'ils quittent la monnaie unique, ils seront dans le cas du type qui saute d'un avion, mais sans parachute.

Hors l'euro, la société grecque va s'effondrer et comme il n'y aura pas de sous pour payer la police et l'armée, eh bien, ce sera la « somalisation » du pays. Rien de moins !

C'est alors que, pareil au méchant loup, le voisin turc, l'éternel ennemi, sortira de sa tanière et envahira la belle Héllène, venant jusque dans ses bras égorger ses fils et leurs compagnes (air connu). Il voit déjà, le bougre, le Dodécanèse, Chypre (qui n'est juridiquement pas la Grèce, soit dit en passant...) et la Thrace occupées par les troupes du Sultan et ses janissaires.

Et alors, poursuit-il, les Grecs qui ont si honteusement dilapidé l'argent offert par les Européens, n'auront qu'à aller se faire voir...

Pas question pour l'occident de voler au secours de ceux qui ont menacé l'euro d'implosion, qui ont plongé la zone dans une tourmente funeste, point de pitié pour l'enfant ingrat, que les Turcs le mange en Kebab ou Dolma peu importe, son sort désormais ne nous importe plus.

Et, cynique il menace : « Si vous faites défaut sauvagement sur les créances de la France, nous vous abandonnerons aux Turcs ; à vous de choisir. »

Notre brillant économiste se mue alors en stratège.

Il ne faut pas que la Grèce quitte la zone euro, ni l'Europe, écrit-il in fine. La Grèce est un pion stratégique important dans l'alliance (l'OTAN). La Grèce livrée a elle-même, c'est un facteur d'instabilité de plus au moyen-orient. La Grèce pour lui est un « porte-avion » civil et militaire :

« Nous – Europe et États-Unis – avons besoin d’une Grèce stable et solide comme havre de stabilité dans la région et comme notre porte-avions politique, civil et militaire pour assurer la paix, la pacification maritime et aérienne de la Méditerranée orientale, sans parler du contrôle de l’immigration illégale. »

La Grèce est donc une « chose » au service des intérêts euro-étasuniens, merci de le confirmer !

La tonalité du papier de ce monsieur est donc duelle : l'euro ou le chaos !

Comme si pour les Grecs, la vie n'était déjà le KO face aux restrictions qui sont les leurs depuis près de deux ans. Comme si l'avenir, dans l'euro n'était pas déjà bouché une fois pour toute.

Monsieur Delpla n'est pas économiste, c'est un propagandiste, un type pour qui un pays ne compte que dans la mesure où il est compatible avec les intérêts de ses patrons à Bruxelles et Washington !

S'il ne l'est pas, qu'il crève !

Mais monsieur Delpla devrait se méfier, il est de ces ressorts désespérés qui peuvent encore lui éclater en pleine figure !

Son article, vous pouvez le lire sur : http://www.okeanews.fr/jacques-delpla-aux-grecs-si-vous-faites-defaut-sauvagement-nous-vous-abandonnerons-aux-turcs-a-vous-de-choisir/


Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Caroline Courson Caroline Courson 5 juin 2012 14:01

    Bravo à vous, excellent article ! Il y a longtemps que j’attendais de genre de coup de gueule à propos de la Grèce - mais je ne fus pas capable de le pousser moi-même... Merci, donc.


    • zarathoustra 5 juin 2012 14:15

      Je ne pouvais pas croire l’article ci-dessus alors j’ai lu le texte initial... En fait, c’est encore pire que ce qui est résumé ici : Delpla ne promet rien de moins que « l’apocalypse » nucléaire en cas de sortie de la Grèce de la zone euro.

      Pourquoi comptez sur les turcs pour nuire aux grecs ? Prenons les choses en main ! Si le rendement de l’assurance vie de notre ami économiste vient à baisser en raison d’un défaut de la Grèce, lançons la bombe atomique sur Athènes !


      • Miville Miville 12 novembre 2015 18:08

        @zarathoustra
        Si j’étais Grec j’irais voir les Turcs et commencerais à étudier avec eux la possibilité d’un repentir de mon pays d’avoir quitté leur empire pour un autre s’étant révélé bien pire. Je proposerais une réécriture de l’histoire où les Britanniques auraient utilisé une minorité impopulaire de rebelles grecs et d’armateurs de bateau véreux dans leur entreprise de démembrer l’Empire alors assez généreux de la Sublime Porte, envers et contre le voeu de la population locale qui se serait retrouvée prisonnière d’une sorte de Sicile indépendante sous le gouvernement d’une mafia. Je crois que les Turcs à se voir montrer quel rôle ce genre d’économiste européen leur réserve en concevraient un plus grand affront encore. De fait tout cela est vrai, les Grecs étaient une ethnie privilégiée à Constantinople qui prélevait pour le Sultan des impôts dans toutes les autres provinces, le pays est devenu pauvre depuis son indépendance seulement.



      • LE CHAT LE CHAT 5 juin 2012 14:23

        si ça peut éviter une guerre , que l’OTAN finance les trous dans la caisse grecque au lieu d’acheter des armes !  smiley  smiley smiley smiley


        • ottomatic 5 juin 2012 14:58

          Le système à peur...

          Si la Grèce fait défaut (ce qui est déjà le cas, il manque juste le coup de tampon), ça pourrait donner des idées au autres...
          Et ainsi délégitimer presque toute la classe politique qui nous a vendu l’euro et l’europe à coup de mensonges effroyables nous promettant prospérité et paix... pour avoir comme résultat un appauvrissement du peuple dans une zone euro qui se paye la plus faible croissance du monde depuis longtemps déjà...

          Au fait, il semblerai que les grecs aient déjà imprimer les nouveaux billets dixit un fournisseur de papier à billet allemand...

          • Le taulier Le taulier 5 juin 2012 15:21

            Un papier sur un papier d’un mec qui n’existe pas ! Je ne vois pas trop l’utilité mais si cela peut t’aider à passer tes nerfs pourquoi pas.


            • xray 5 juin 2012 16:08


              L’Espagne, l’Italie,  la Grèce 

              Les US sont satisfait de la façon dont les dirigeants de l’Europe gèrent les drames européens. 
              Il faut dire que nos élus ne savent que ponctionner l’économie active pour remplir les coffres des banques anglo-américaines. 

              Face à ces drames européens, la solution est le retour aux monnaies nationales pour tous. 

              L’EUROPE  des curés
              http://mondehypocrite.midiblogs.com/ 



              • Henri Francillon Henri Francillon 5 juin 2012 17:07

                Très bon article, agréable à lire, argumenté et posé, merci à son auteur.
                Ajoutons que cette formation « américaine » de Jacques Depla est partagée par l’immense majorité de ceux qui, en France, on l’arrogance de se prendre pour les élites.


                • HELIOS HELIOS 5 juin 2012 17:35

                  Cela dit, ce n’est pas de la faute de l’Euro, mais clairement de la gestion de la banque centrale (BCE) et de la relation entre les banques nationales et la banque centrale.

                  L’euro est un acquis europeens et la majorité, grec compris, ne veulent le quitter.

                  Par contre, quitter la dictature de la BCE, la il n’y a pas photo, tout le monde le souhaite ?


                  • kemilein 5 juin 2012 21:01

                    certaine personne devrait mourir, pourtant elles vivent.
                    l’univers est injuste car il n’a pas d’éthique

                    cet homme n’est que bêtise, comment pourrait-il en être autrement, la totalité de l’espèce humaine vit dans un mensonge, une lubie et un cauchemar.


                    • cancrela 5 juin 2012 23:02

                      Bravo pour ce billet, mais vous n’avez fait qu’effleurer le sujet.
                      Nomination de la trilatérale à la tête de la Grèce et de lItalie, trilatérale, bras armée de la nébuleuse Bilderberg.
                      Il aura fallu aller jusqu’au bout, mais bon ...


                      • bert bert 6 juin 2012 00:24

                        l’important c’est que la Crête soit stable

                        pour que les Suisses puissent y passer des vacances au juste prix

                        • Antoine 6 juin 2012 00:55

                          Si, si, je connaissais ce zozo de Delpla qui n’est qu’un pique-assiette de l’économie !


                          • Alison 6 juin 2012 01:21

                            La Grèce est sous protectorat allemand voyons que croyez vous. L`Europe n`a qu`un seul État qui finance les autres, emprunte a 0 % et fait la pluie et le beau temps.

                            Il y a quelques temps c`est a dire au moment des derniers incidents en Grèce (40 magasins brulés), j`avais signalée (habitant sur place) que c`était l`œuvre de l`extrême droite nazi et bien sur mon écrit fut accueillit par une fronde de vote négatif (ça m`amuse toujours...) alors qu`a l`époque personne en France y compris sur Agora ne savait qu`elle puisse être présente dans ce pays.

                            17 juin que se passera t`il ? Rien ! Car former un gouvernement sera impossible et cela peu importe qui arrivera en tête, ils traineront jusqu`au 28 juin date de la réunion européenne et pendant l`été lorsque les grandes villes seront désertées par les braves citoyens européens, la Grèce sera sortie de la zone euro.
                            Toutes les sociétés françaises et étrangères présentes en Grèce , banque, distributeur etc... font des simulations de passage a la Drachme depuis des mois, aujourd`hui HSBC vient de « bricoler » des distributeurs de billets histoire de voir...

                            Le vote grec n`a aucune importance puisque la Grèce a mis fin a son contrat avec l`Europe en refusant la mise en place des programmes d`austérités, donc plus d`aide.

                            La Grèce incapable de subvenir a ses besoins n`aura pas d`autre choix que de se vendre a l`Allemagne au 1/100 eme de son prix, dans le cas contraire se sera la Russie ou la Chine.

                            Si vous comprenez le grec ou l`allemand....

                            http://www.youtube.com/watch?v=TYIlIKnc6QY&feature=player_embedded

                             


                            • JL JL1 6 juin 2012 08:21

                              Bonjour,

                              je lis que, selon ce monsieur Delpla : "Hors l’euro, la société grecque va s’effondrer et comme il n’y aura pas de sous pour payer la police et l’armée, eh bien, ce sera la « somalisation » du pays.« 

                              Moi je dis : avec l’euro libéral, ce sera à terme, la somalisation de l’Europe entière.

                              On reparle du procès Kerviel, qui aurait fait perdre 4 milliards d’euros à la SG ! Mais si la SG a perdu 4 milliards, alors quelqu’un les a gagnés, non ? Qui ! Est-ce qu’un seul de ces »brillants" eurocrates est capables de le dire ?


                              • bruch 29 avril 2014 08:38

                                2 ans après, voici une réponse à votre question finale, en espérant qu’elle vous apportera quelques lumières sur un sujet très compliqué et contre intuitif :
                                vous avez 100€, et un ami vous demande de les lui prêter car il doit faire un achat à 100€. Vous acceptez, il vous les rendra dans un an. Ayant confiance en cet ami, vous savez que vous reverrez vos 100€ dans 1 an, avec 5€ d’intéret, aussi vous n’hésitez pas à acheter un chouette lecteur blue ray d’une valeur de 104€, que vous vous engagez à payez dans 1 an et un jour (vous aurez récupéré vos 100€ prêtés, avec 5€ d’intérets, donc aucun risque). Sauf que de façon totalement inattendue, votre ami a un imprévu grave (perte d’emploi/forte dépense inattendue/voire même décès) et ne peut pas vous rembourser vos 105€ (mais, mettons, juste les 100 initiaux). Si on fait le bilan :
                                - vous avez perdu 5€ : vous ne les reverrez probablement jamais
                                - votre ami n’avait besoin d’investir que 100€, donc personne n’a « récupéré » lesdits 5€
                                - vous êtes dans une situation très incomfortable vis à vis du vendeur de lecteur blue ray si vous ne pouvez pas lui payez ses 104€

                                Cet exmeple avec 100€ illustre ce qu’il peut se passer avec 4 milliards, sans pour autant que quelqu’un s’enrichisse au bout aux dépends de tous les autres. Si cette réponse est publique, je me permets aussi de réagir à cet article qui, comme beaucoup d’opinion non documentée, ne fait au final que développer la haine (qui se reflète bien dans certains commentaires) et l’extrémisme idéologique. Ecrivons, donnons notre avis, mais soyons responsables des réactions que l’on provoque.


                              • PascalR 6 juin 2012 09:49

                                Et bien tout ça nous promet une prochaine guerre non pas mondiale mais européenne. Qui a dit que l’Europe était un grand merdier, pire, une machine au service des grands pouvoirs financiers et qui se fiche totalement des peuples et des natinos.


                                • Le Grunge Le Grunge 13 juin 2012 11:15

                                  Bonjour chers concitoyens

                                  Pourquoi ne livrerions nous pas M Delpha aux Turcs, je ne suis pas sur qu’ils sauraient quoi en faire...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès