Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Quand les Athéniens s’atteignirent....

Quand les Athéniens s’atteignirent....

Aujourd'hui se joue l'avenir de la Grèce, mais aussi de la zone Euro et dans une certaine mesure du système d'échanges monétaires du monde. Tout cela parce que, en introduisant l'euro, nos hommes politiques se sont donné la possibilité pendant quelques décennies d'emprunter à pas cher sur le marché en s'abritant derrière deux ou trois pays vertueux dans leur gestion budgétaire, l'Allemagne, les Pays Bas, l'Autriche et peut être quelques autres. Ils avaient bien prévus, à la demande expresse de l'Allemagne, un garde fou à l'inconséquence de la gestion des politiques avec la limitation à 3pct du PIB des déficits budgétaire et à 60pct du même PIB de la dette, mais ils se sont empressés de l'oublier sous différents pretextes.Et ce même dans des périodes où il aurait été tout à fait possible d'emprunter moins et de moins faire ses fins de mois à coup d'emprunt sur le marché.On en est à se demander comment arriver à se rapprocher des 6 ou 8pct de déficit annuel en trois à cinq ans d'efforts difficiles, alors pensez, 3 pct tous les ans pendant 20 ans minimum pour rembourser nos dettes... !!! 

Ce qui fait que "quand la bise fut venu" comme aurait dit La Fontaine dans la cigale et la fourmi," nos hommes politiques se trouvèrent fort dépouvu"." Que faisiez vous quand l'été était là ? Vous chantiez ? Eh bien dansez maintenant" fut la réponse de la fourmi à la demande d'aide de la cigale.

Il a fallu une dizaine d'années seulement pour que la porte ouverte à l'endettement pas cher qu'a constitué l'Euro, se traduise, crise aidant, par la catastrophe vers laquelle nous courrons. De la faute de la Grèce certes qui en a été le plus mauvais élève en maquillant ses chiffres, mais de tous les pays européens qui se sont ainsi mis en position de surendettement.Pays dont nous sommes aussi, nous la France, l'un des très mauvais elèves. Car avec 1600/1700 milliards d'euros d'emprunts à rembourser, nous sommes pire que l'Espagne en pourcentage de dette par rapport à notre PIB et au delà de l'Italie en montant global de dette !

Priez donc tous les jours, français et françaises,pour que les fameux spéculateurs ne viennent pas commencer à faire la fine bouche pour répondre à nos demandes de prêts et mettez des cierges pour que les agences de notation restent encore quelque temps sympas avec la note de la France, car sinon c'est la catastrophe assurée. Il aurait fallu, pour que le systeme de l'Euro puisse fonctionner avec autant de pays à économies faibles et orthodoxies budgétaire douteuses dans la zone euro, qu'au moins les deux pays les plus forts économiquement, l'Allemagne et la France, se comportent de la même manière. L'Allemagne l'a fait, la France qui avait une longue histoire de non respect des rêgles et de dévaluation n'a pas su modifier sa culture et se monter à la hauteur de ses nouvelles responsabilités comme un des garants sérieux de la monnaie européenne.

Pour la défense de nos hommes politiques, c'est tout le systême démocratique qui est en cause car il pousse, dans l'approche qu'il a de la conquète du pouvoir ou de s'y maintenir, aux promesses inconséquentes et à la hausse permanente des dépenses et de la dette. Rajoutez y l'ignorance crasse des ressorts de l'économie chez nos compatriotes(c'est Michel Rocard qui l'a dit mais n'a rien fait pour améliorer les choses !), la culture de la lutte des classes, du salaud de patron et de l'assistanat débridé et vous comprendrez qu'il va être difficile de s'en sortir.

Pour l'instant en tous cas, croisons les doigts et espérons que pendant qu'on s'occupe de la Grèce, on continue à nous oublier. A suivre..... 


Moyenne des avis sur cet article :  1.89/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • ja.poirier 21 juillet 2011 13:18

    encore un article qui se veut critique et qui oubli complètement le processus de la création monétaire et les pouvoirs de la BCE .
    revenons a la création monétaire par les banques centrales (on peux garder l’euro en monnaie commune mais non en monnaie unique .
    toujours étonnant que des personnes qui sont dans cette partie oublient

    ces notions de base (comme quoi on oubli beaucoup en faisant des études )

    • Alpo47 Alpo47 21 juillet 2011 14:21

      Les conseilleurs sont rarement les payeurs ...
      Selon l’auteur, c’est « l’assistanat » et la « lutte des classes » qui sont la cause de tous nos maux. Et il parle d’insuffisance de culture économique ???
      Edifiant ... mieux vaut s’arrêter là...


      • suumcuique suumcuique 21 juillet 2011 14:23

        "C’est tout le systême démocratique qui est en cause car il pousse, dans l’approche qu’il a de la conquète du pouvoir ou de s’y maintenir, aux promesses inconséquentes et à la hausse permanente des dépenses et de la dette."

        Enfin quelqu’un qui prend de la hauteur pour examiner la question et qui, prenant d ela hauteur, s’aperçoit que la démocratie est le problème et non la solution, puisque, par exemple, c’est la démocratie et les larbins de politicards aux ordres de la haute finance apatride qui ont dépossédé les États du pouvoir régalien de frapper la monnaie et, ce faisant, ont asservi les États et les peuples à cette haute finance apatride.


        • Taverne Taverne 21 juillet 2011 15:45

          Les Athéniens s’atteignirent ?! Kekséksa ?

          Et les Athéniens teigneux, rigolo aussi non ? smiley


          • bernard bernard 23 juillet 2011 20:48

            Les Athéniens s’atteignirent  ?

            Quand les athèniens s’éteignirent...

            C’est presque fait !


          • jak2pad 21 juillet 2011 16:42

            @ ça dérange : bravo pour votre bon article, qui justifie entièrement votre pseudonyme, et vous a valu la volée de bois vert à laquelle vous deviez bien entendu vous attendre.

            Je suis entièrement d’accord avec vous, et ne suis en rien étonné que ces positions déclenchent des réactions violentes, même assez injurieuses ( le dénommé Kerjean, dont l’argumentation est très solide).

            Il est tellement plus facile de se complaire dans ses chimères et paradis artificiels, et de vitrifier les gens qui pensent autrement.

            Je suis assez vieux pour que cela me rappelle de bons souvenirs. Je croyais la race en voie d’extinction, mais elle résiste mieux que le panda géant.
            Un vrai site libre, c’est celui où on dit « la même chose que moi », et où on s’entre-félicite d’avoir tout si bien compris.
            J’ai pour ma part fait quelques études d’économie, donc comme remarque finement un autre contributeur, j’ai dû beaucoup oublier, et cette particularité ne me permet pas de comprendre la situation, ni a fortiori de porter un quelconque jugement.

            Merci quand même pour ce bon article.


            • robespierre55 robespierre55 22 juillet 2011 11:24

              @ Kerjean.

              Bien la dernière phrase : elle résume in petto l’article et le commentaire


            • papi 22 juillet 2011 11:55

              @ kerjean

              oui la génération 68 ,


            • JL JL 22 juillet 2011 14:21

              Kerjean, papi et les autres : le racisme intergénérationnel est le plus haïssable des racisme, parce qu’il détruit la société plus sûrement que n’importe quel autre.

              Et il est aussi le plus stupide.


            • latortue latortue 22 juillet 2011 08:33

              la dette Grec de 350 milliards d’euros, une première aide de 110 milliards d’euros apportée par le Fonds européen de stabilité financière en mai 2010

              un nouveau plan d’aide de 160 milliards pour sauvez la Grèce hier le 21 juillet

              mais elle est de combien cette dette si on enlève les aides 110+160=270 il reste 80 milliards ou alors 270 milliards ne servent qu’a payer les intérêts de la dette qui sont énormes ,c’est une dette ou un gouffre ,ou alors tout ça est un effet d’annonce qui n’a pour seul but d’empêcher les agences de notation de dégrader les pays France Portugal Irlande Grèce Italie Espagne pour éviter une dégringolade en chaine par des défauts successifs de ces pays ,et par la même un effondrement de l’euro que dis je effondrement une destruction de l’euro et par la même de l’Europe .Je pose simplement la question je ne suis pas économiste et j’aimerai comprendre .


              • Madoff Madoff 22 juillet 2011 11:22

                On est en plein dans la représentation de contrôle antidémocratique par la dette et on a toujours des personnes comme ce monsieur pour nous expliquer que la pillule passerait mieux si on supprimait carrément la démocratie , on croirait entendre Rocard à la réunion du MEDEF ...

                Souvent lorsque l’on tombe sur ce genre de discours , c’est la plupart du temps  :
                Soit
                1 - Un inculte de l’histoire de la construction européenne .
                Soit
                2- Une victime passive active qui préfère se soumettre à une quelconque autorité plutôt que d’ouvrir les yeux sur une réalité pluriséculaire qui est le contrôle du peuple par la finance .
                Soit
                3- Un banquier , courtier , agent du système ou quelconque profiteur du système capitaliste

                Ce qu’il va réellement se passer avec la Grèce c’est que les le peuple grec ne va pas payer cette dette illégitime comme ca a toujours été le cas dans l’histoire .
                le gouvernement fera pression sur le peuple grec qui aura le dernier mot et qui obligera une refonte de la constitution sortant ainsi leur pays du piège de l’Union européenne , du moins c’est ce que je leur souhaite ainsi qu’ à notre pays qui vis dans un dogme économique depuis plus de 20 ans maintenant .


                • JL JL 22 juillet 2011 14:18

                  « Pour l’instant en tous cas, croisons les doigts et espérons que pendant qu’on s’occupe de la Grèce, on continue à nous oublier. » (çadérange)

                  Joli programme !!!

                  C’est méprisable.


                  • jak2pad 22 juillet 2011 15:59

                    ce M. Kerjean continue d’argumenter brillamment, et avec beaucoup de finesse.

                    que c’était bon de pouvoir injurier tous ceux qui pensent autrement : « tas de merde », « salopard »....

                    on croit y être !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès