Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Que propose le Modem pour l’Europe ?

Que propose le Modem pour l’Europe ?

A deux semaines de l’élection, le Modem a enfin son programme. Mais alors que François Bayrou a écrit 260 pages sur Sarkozy, il peine a faire sept pages sur l’Europe. Et à la lecture de Démocrates pour l’Europe : Notre programme pour la législature 2009-2014, on retire un sentiment bizarre.

Tout d’abord, ce programme est baclé : arrivée très tardive (est-il normal qu’une formation politique qui se veut sérieuse sorte son programme 15 jours avant le vote ?), document non mis en page, répétitions de propositions identiques à des endroits différents (ainsi la proposition Imposer une notation sociale et environnementale européenne est indiquée deux fois) ou absence de détails des propositions

Le fait que ce programme ne soit pas détaillé est d’ailleurs dommageable. Au résultat il y’a pas mal de formules creuses ou floues (pourrait-on expliciter les propositions Mener une politique européenne de l’emploi pour sécuriser les parcours des salariés, Développer l’action de l’Union en matière de santé publique et de sécurité sanitaire ou Prendre les décisions nécessaires, avec un calendrier contraignant, pour bannir la pratique des paradis fiscaux). Des jolis voeux d’intention qui ne sont absolument pas formalisés. On attend autre chose d’une formation politique qu’une liste de voeux pieux.

Certaines propositions sont curieuses car déjà mise en place. Quand le Modem propose de Créer une monnaie de réserve internationale autre que le dollar pour ne pas dépendre de la politique économique menée par les Etats-Unis est-il au courant de la création de l’Euro de son rôle de monnaie de réserve ? Quand il déclare vouloir instaurer un référendum d’initiative populaire européen est-il au courant de l’article 8b du Traité de Lisbonne qui le prévoit déjà ? Quand il veut Mettre en place une politique migratoire humaine et raisonnable qui garantira un droit d’asile identique dans toute l’Union et régulera les flux migratoires est il au courant des décisions prises au Conseil européen de Tampere en 1999.

Pour le reste, l’axe majeur montre une gauchisation du discours. Le Modem propose ainsi de Réformer en profondeur les règles de l’Organisation mondiale du ommerce (OMC) pour intégrer davantage les exigences sociales et environnementales ou de Défendre les services publics en élaborant une directive-cadre européenne. Des positions pourtant en contradiction avec les votes effectifs du Modem au sein du groupe des démocrates et des libéraux.

Enfin, la partie environnementale est très décevante. Comme dans la majorité des partis politiques (de l’UMP, au PS, en passant par le Front de gauche), le Modem rappelle que la crise environnementale est urgente, qu’il faut rapidement baisser nos émissions de gaz à effet de serre, parle de développer les énergies renouvelables et de baisser nos consommations d’énergie mais ne propose rien de concret, ni de détaillé. On parie ici aussi sur la funeste croissance verte slogan à la mode chez tous ceux qui juste hier était encore les plus grands pollueurs. Comme si en continuant à consommer plus, à produire plus, on pourrait polluer moins et mettre fin à la surexploitation des ressources (à lire le merveilleux "la croissance demain sera durable ou ne sera pas prononcé mardi par Nicolas Sarkozy. Ce qui devrait être durable c’est la planète et notre développement, pas la croissance)

Le principe du pollueur payeur est évoqué de manière on ne peut plus flou. La crise des ressources halieutiques (thon rouge) n’est pas évoquée, de même que la PAC, qui sera pourtant, l’un des enjeux les plus importants des cinq prochaines années au niveau européen. Rien non plus sur le nucléaire, absolument pas évoqué (la question mérite pourtant un débat). Rien sur la sixième grande phase d’extinction des espèces que nous vivons actuellement. Rien sur l’épuisement du pétrole et des énergies fossiles. Et quand le Modem souhaite Développer les activités économiques issues du végétal (agro-industries) à quoi fait-il référence sinon aux catastrophiques agro-carburants (soutenu par le Modem au Parlement européen) ?

Reste qu’on pourrait presque excuser le Modem de n’avoir rien à dire sur l’Europe. L’UMP a également fait un programme très court, le PS reprend le Manifesto du PSE aux multiples défauts (1 et 2), le NPA est comme toujours quasi uniquement dans la contestation plutôt que dans la proposition, le programme de mandature du Front de Gauche tient en trois pages. Quant à Dupont Aignant, Le Pen et De Villiers leur programme est simple : supprimer l’Europe. Seul les écolos d’Europe Ecologie ont pris la peine de faire un joli programme de soixante pages. En ces temps où l’invective et la posture l’emportent sur le débat de fond, la chose mérite d’être soulignée.


Moyenne des avis sur cet article :  2.17/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 26 mai 2009 10:51

    Bayrou s’en fout complétement de l’Europe , seul 2012 l’interesse !
    Sarko il est méchant , alors votez pour moi , je suis vachement plus mieux !  smiley


    • crocketear 27 mai 2009 16:16

      Voilà une position pas du tout caricaturale.
      Le Chat, un petit conseil, au lieu de te pavaner dans ton panier devant le journal de TF1 et de n’avoir qu’un ersatz d’information dont la crédibilité du propos est proportionnelle à l’altruisme de Sarkozy, je te conseille d’user de ta zapette et de visionner les chaines réellement d’information, voire la presse écrite ou les sites Internet d’info.
      Tu verras que les choses ne sont pas aussi manichéennes.... Et lis le bouquin de Bayrou, ça ne peut pas te faire de mal et ça te changera de Voici.


    • Voltaire Voltaire 26 mai 2009 11:19

      Il eût été plus honnête de la part de l’auteur, dont c"est le premier article, d’annoncer clairement la couleur (verte), et de faire un article pour soutenir le projet de son parti favori. Ce type d’article négatif, de mauvaise fois, destiné à décrédibiliser un parti qui risque de vous prendre des électeurs, est profondément lassant.

      Il y a quelques jours, l’ancien secrétaire national de Verts, Jean-Luc Bennahmias, qui fut son directeur de campagne en 1999, lançait à D. Cohn-Bendit : « Dany, si la campagne d’Europe Écologie ne te suffit pas, tu n’es pas obligé de mener la campagne de l’UMP. »

      Il semble malheureusement que le mot d’ordre de taper sur Bayrou soit toujours d’actualité chez ses sympathisans. Dommage, car un article d’analyse sur le projet des Verts, qui est intéressant, aurait lui mérité d’être publié. Mais en diffusant ce type de tract politique, ses soutients se déconsidèrent largement.


      • yeca 26 mai 2009 12:07

        Alors qu’il est difficile de mobiliser les electeurs pour cette elections, les militants verts font les fiers parce qu’ils ont pondu un programme de 60 pages, trop long pour être lu donc.

        Parfois il faut savoir être concis et précis. La quantité n’a jamais valu la qualité en politique.


        • monpetitavis 26 mai 2009 13:25

          Pourquoi sombrez-vous dans la caricature juste pour mousser Europe Ecologie. A titre d’exemple, Nicolas Dupont-Aignan a sorti tout un livre-programme « Le petit livre mauve » qui détaille en 150 pages son projet pour une autre Europe. Alors votre sentence « supprimer l’Europe » est complètement hors-sujet voire insultante.
          Pour quelqu’un qui commence en politique, commencez par défendre vos idées plutôt que de lyncher celles des autres.


          • Internaute Internaute 26 mai 2009 14:12

            Je retiens que le Modem veut favoriser l’immigration en Europe et que son élan pour protéger nos emplois se limite à proposer quelques règles environnementales à l’OMC, c’est à dire dans une organisation mondiale et non pas européenne. Toujours aussi mondialiste le Béru.

            Le Modem permet aux socialistes de ne pas voter pour le PS tout en votant socialistes et permet aux UMP de ne pas voter UMP tout en votant républicain.

            Comestible —. A rejeter donc, avec la phalloïde et la panthère.

            Le changement se trouve du côté des nationalistes.


            • shadow shadow 26 mai 2009 15:11

              En réponse à toutes vos questions, je vous envoie ci-joint le programme du Modem pour l’Europe, le plus facile aurait été de vous rendre sur son site, bon, maintenant vous ne pouvez pourrez plus dire que vous ne savez pas ;

              Bonne lecture !!

              • xray 26 mai 2009 21:26

                 

                Un Rabbin dénonce les méfaits du sioniste et appelle à voter pour la liste anti-sioniste.
                http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2009/05/08/un-rabbin-appelle-a-voter-pour-la-liste-anti-sioniste.html 


                Ce Rabbin anti sioniste peut aller jusqu’au bout de sa démarche. 
                Par exemple, il peut demander : 


                - Aux sionistes-catholiques qui, en France vivent sur l’argent public,  gagnent à multiplier les saloperies pour pourrir la vie du plus grand nombre ; 


                - Les flics « Alliot-Marie » qui vandalisent et détruisent les biens publics et privé (Cela en se faisant passer pour des fils d’Arabes) de remettre les lieux en état. 

                Il ne faut pas rêver ! 

                Le bourbier européen 
                http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2009/05/09/le-bourbier-europeen.html 

                Un Rabbin appelle à voter pour la liste anti sioniste.
                http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2009/05/08/un-rabbin-appelle-a-voter-pour-la-liste-anti-sioniste.html

                Un vandalisme institutionnel 
                http://pour-vivre-heureux-vivons-cache.i-clic.net/article-244833.html 

                La niche à chien fait de la résistance.
                 
                (Par nature, les fonctionnaires sont toujours à la recherche de quelque chose à voler.) 
                http://echofrance23.wordpress.com/ 

                Depuis 5 000 ans ! Quoi de neuf ?
                 
                http://echofrance36.wordpress.com/2008/10/22/depuis-5-000-ans-quoi-de-neuf/ 



                • fabryce67 fabryce67 27 mai 2009 13:15

                  J’ai un doute... maquettiste Pao de par mon métier, je n’ai pas été marqué par l’absence de mise en page du programme du MoDem. J’ai eu l’occasion de le voir en version électronique et le résultat est lisible et il existe aussi sous forme d’un 8 pages au format A5 très lisible.

                  Peut-être aurait-il fallu selon l’auteur de l’article, faire un pensum de 100 pages qui aurait été parfait à diffuser à l’ensemble de nos concitoyens ? Hyper pratique pour le tractage dans les lieux publics par exemple. Pour rappel, en 2005, la plupart des Français ont fait l’impasse sur la lecture du projet de referendum, pour cause de pavé indigeste .

                  Le programme du MoDem, comme l’auteur ne le signale pas, comporte tout à la fin cette mention « Ce programme a été élaboré grâce aux contributions fournies par les seize groupes de
                  projet Europe mis en place à la mi-octobre, auxquels ont participé plus de 3 500
                  adhérents. Adopté lors du Conseil national du 24 mars, il a, par la suite, été enrichi. »
                  Dire qu’il est baclé est un peu dévalorisant pour le travail fourni non ?

                  Qu’est-ce qu’un programme si ce n’est une annonce de propositions faites de façon la plus claire possible pour en expliquer le concept ? Les détails techniques et pratiques sont ils obligatoire à ce stade ? Cela veut-il dire que l’on doit expliquer dans le moindre détail comment on va réaliser une promesse de campagne et ensuite la réaliser de façon abrupte, sans tenir compte des éventuels soucis qui se poseront, sans intégrer d’autres avis pour les enrichir ? Sans consensus ? Au Parlement Européen ? Alors que c’est justement la base du fonctionnement de cette institution ? Que le système godillot mis en place en France y est justement impossible grâce à ce consensus ?

                  Appliquer une vision Franco-Française à un système qui ne l’est pas du tout n’est pas rendre service à l’idée même de l’Europe.

                  Bien des mesures qui vous plairont et qui seront votées le seront par une combinaison des députés des différents partis et vous le savez très bien...


                  • Mitildo 27 mai 2009 15:07

                    Cet article est un tissu d’âneries et de contrevérités. Mais de quoi avez-vous peur ?
                    Le mouvement Démocrate qui a élaboré un projet en 14 points depuis le mois de septembre avec la contribution de 3500 militants est prêt à débattre avec toute autre liste, projet contre projet,, mais ce type d’attaque sert ceux qu’elle veut détruire et n’est pas digne de ses auteurs.
                    La preuve, ce sont les réactions sur Agoravox qui ne trouvent pas l’article digne d’intérêt.


                    • Sylvie Goulard Sylvie Goulard 27 mai 2009 15:52

                      DEMANDEZ LE PROGRAMME (ET SURTOUT, LISEZ-LE !) :


                      L’article « Que propose le MoDem pour l’Europe ? », posté sur Agoravox le 26
                      mai, appelle quelques remarques.

                      Le programme viendrait trop tard. Mais pas un mot sur la manière dont il a
                      été élaboré et qui mérite qu’on s’y arrête ! Depuis octobre, un grand
                      exercice participatif a mobilisé près de 3 500 adhérents et sympathisants,
                      réunis, autour d’experts, dans 16 groupes thématiques tels que notamment
                      économie et crise / énergie / identité européenne / agriculture / mer /
                      libertés publiques... Après la désignation des têtes de liste, le MoDem a
                      organisé 8 conventions thématiques dans les régions, pour que candidats et
                      forces vives des circonscriptions se rencontrent. Nos listes ont été prêtes,
                      dans leur totalité, bien avant celles d’autres formations politiques parce
                      que nous avons voulu aller au contact du terrain dès le mois de mars / début
                      avril, pour écouter ce que les Français avaient à nous dire. Chez nous, on
                      n’élabore pas un programme des mois à l’avance, tout seul dans son coin,
                      sans écouter le terrain.

                      Le programme serait trop général, trop simple, mais que n’aurait-on pas dit
                      si nous entrions dans les détails ? Entre les programmes « technos » et ceux
                      qui donnent à l’électeur des orientations politiques, je préfère les plus
                      simples. Sortons de l’obsession des détails qui fait perdre de vue
                      l’ensemble ; on choisit des élus sur leurs valeurs, leurs expériences, leur
                      densité humaine, pas sur le § 4 de la proposition 456.

                      Le programme n’évoque pas tout. En effet, c’est volontaire. Un choix de
                      priorités, voilà qui est plus responsable qu’un catalogue démagogique.

                      Enfin, il faut remettre ce programme dans l’actualité mondiale. La
                      suggestion sur une monnaie de réserve renvoie par exemple à une proposition
                      chinoise. L’euro entrerait naturellement dans le panier de monnaies servant
                      à composer cette unité de compte nouvelle.

                      Merci à l’auteur, tout de même, d’avoir fait remarquer que les autres partis
                      n’ont guère de programmes précis. Le Manifesto représente un effort louable
                      de réfléchir à 27, mais le résultat est si vague qu’il « ne mange pas de
                      pain ». Et les socialistes sont divisés entre ceux qui soutiennent M. Barroso
                      à la tête de la Commission et d’autres qui y sont hostiles. Il est assez
                      étrange de se mettre d’accord sur un programme, mais de ne pas trouver une
                      personne pour le porter et même d’être prêt à en confier la mise en œuvre à
                      d’autres...

                      L’UMP a un programme court ; en effet c’est « encore Barroso ». Et ce dernier
                      ne dit pas quelle PAC il veut proposer, quelle politique de la pêche, quelle
                      réponse européenne à la crise...

                      Le MoDem a un programme élaboré de manière originale. Il a deux candidats à
                      la Présidence de la Commission, M. Verhofstadt et M. Monti, deux Européens
                      engagés, respectés, capables de porter des compromis entre les différentes
                      familles politiques sans dénaturer leurs convictions. Notre objectif, c’est
                      qu’il y ait un débat sur ses candidatures et le programme des 5 ans qui
                      viennent.

                      Quant à la question de la contradiction des votes du MoDem, à son prétendu
                      « libéralisme caché », le journal Libération y a répondu dans un article de
                      Cédric Mathiot du 14 mai 2009 « La tentation Bayrou effraie Solférino ».

                      Tiens, vu la dose de mauvaise foi autour du mot « libéral » en France, il y en
                      a peut-être qui nous diront : « le journal Libération ? » voilà la preuve que
                      vous êtes des ultra-libéraux...


                      • Charpie 28 mai 2009 16:20

                        Sortir un programme 2 semaines avant l’élection c’est se moquer du débat démocratique et des électeurs ; Que le casting soit prêt tôt, et que le projet arrive piteusement 15 jours avant l’élection en dit long...Si l’intellegience collective du Modem n’a pu aboutir qu’à un catalogue sans fond, ce parti ne vole pas plus haut que l’UMPS.

                        Sinon suite à vos remarques un mensonge et une question :
                        Contrairement à ce que vous affirmez, le mot PAC est présent dans le programme de l’UMP. Pas dans celui du Modem. Donc merci de ne pas reprocher à vos petits camarades vos propres tords. Vos propositions agricoles restent d’aillerus extremement floues (encourager, promouvoir, défendre, ce ne sont pas des propositions, ce sont des voeux pieux que rien n’appui).

                        Que pensez vous du référendum d’initiative populaire déjà présent dans le traité de lisbonne, et pourtant proposer par votre parti ? Quelqu’un a lu le traité au Modem ?


                      • Fontaine Jean-Louis Fontaine Jean-Louis 27 mai 2009 16:44

                        Merci Sylvie Goulard d’avoir si bien commenté ce texte. Pas grand chose à ajouter, si ce n’est qu’il est un peu « déconcertant » de voir l’auteur « cassé » du MoDem, sans ne guère faire de « comparatif ».....Cela est un peu facile, surtout de façon anonyme....J’invite l’auteur à venir assister à un de nos « cafés démocrates », où il aura tout le loisir de débattre avec un ou plusieurs candidats : il eût été plus intéressant, si cela est dans un but pédagogique , de comparer les propositions. Pour débattre ou interrroger sur les propositions du MoDem, les dates et lieux des réunions et « cafés-démocrates » sont visibles sur le site. Je pense que « l’auteur masqué » en trouvera bien un à proximité de chez lui chaque jour d’ici le 7 juin

                        jean-louis Fontaine


                        • Sébastien PICHON 27 mai 2009 17:20

                          Je me permets de réagir à cet article.

                           

                          L’article aurait été sûrement beaucoup plus convaincant si son auteur disait explicitement pourquoi voter pour « Europe Ecologie » est la meilleure chose à faire le 7 juin, plutôt que d’aligner, avec un ton faussement naïf, des arguments improbables sur le fait que le programme du MoDem ne vaille rien.

                           

                          Le fait que le programme ne fasse que sept pages, peut être considéré à certains égards plutôt comme une vertu. En effet, le débat sur l’Union Européenne et les enjeux liés à l’élection des députés de son parlement ne doit, en aucun cas, être une sorte de club privé réservé aux initiés uniquement. Il se doit avant tout être perceptible et compris de tous (ce qui n’est pas vraiment le cas, s’il l’on en croit le taux de participation qui se profile à l’horizon). Je pense que la clarté et la simplicité sont des mots-clé, tout particulièrement en ce qui concerne cette élection où les brouillards et les écrans de fumée allumés par les médias mais aussi les politiques sont nombreux, ne favorisant pas, de ce fait, la compréhension des enjeux aux yeux des Français.

                           

                          Je souhaite ainsi préciser à son auteur et aux lecteurs d’Agoravox, plusieurs points :

                           

                          - Ce programme est loin d’être « bâclé » puisqu’il est le fruit de 15 groupes de travail qui ont planché pendant six mois sur des grands thèmes, avec la participation très active de dizaine de milliers de militants et adhérents ;

                          - La « monnaie de réserve » qui est évoquée dans le programme du Mouvement Démocrate est en fait une monnaie qui servirait uniquement aux échanges internationaux entre les acteurs de la vie économique mondiale. Il n’est pas normal qu’un groupe, dont le siège est dans un pays-membre de la zone Euro subissent les effets de la baisse du Dollar parce que ses livraisons sont payées dans cette devise, uniquement (ce fut le cas d’Airbus, par exemple) ;

                          - Concernant les propositions du MoDem sur les échanges commerciaux mondiaux, elles rentrent dans le cadre de ce qui est communément appeler le « développement durable », c’est-à-dire un que les investissements doivent maintenant prendre en considération des critères sociaux et environnementaux : la Responsabilité Sociale d’Entreprise et l’Investissement Socialement Responsable sont des éléments de progrès et de justice, mais aussi des éléments valorisants pour tout entreprise qui les adopte ;

                          - Le Mouvement Démocrate faisait partie du PPE mais a décidé de le quitter aussitôt que Silvio Berlusconi et ses troupes l’ont intégré, c’est pourquoi il a rejoint le groupe de l’Alliance des Démocrates et Libéraux Européens (ADLE). Mais il s’est distingué de celui-ci est rejoignant la « Marguerite », le parti de centre-gauche italien au sein du sous-groupe PDE (Parti Democrate Européen). Au niveau des votes, le MoDem aurait plutôt tendance à voter comme l’ADLE sur les questions économiques et plutôt le contraire sur les questions sociétales. Aussi, élément très important, le mot « Libéral » n’a pas toujours le même sens en France et dans les autres pays européens… ;

                          - En matière environnemental, apparemment le terrain de prédilection de l’auteur de l’article, le MoDem ne prône en rien le « consommer plus » et le « produire plus », bien au contraire ! Il suffit de lire le dernier ouvrage de Corinne Lepage (vice-présidente du mouvement) intitulé « Vivre autrement ». Elle avance la notion d’une « évolution soutenable » et dénonce tout au long de son essai, le fait de vouloir toujours produire plus alors que les ressources sont limitées. Elle dénonce aussi la notion même de croissance, telle qu’elle est définie depuis toujours (à savoir l’augmentation du PIB) ! L’auteur pourrait y jeter un coup d’œil, à l’occasion… Et avec Jean-Luc Benhamias, autre figure politique de la défense de l’environnement, le MoDem a, en son sein, deux spécialistes des questions environnementales.

                           

                          Je pense que la chose mérite d’être soulignée…


                          • Sébastien PICHON 27 mai 2009 17:25

                            Je me permets de réagir à cet article. L’article aurait été sûrement beaucoup plus convaincant si son auteur disait explicitement pourquoi voter pour « Europe Ecologie » est la meilleure chose à faire le 7 juin, plutôt que d’aligner, avec un ton faussement naïf, des arguments improbables sur le fait que le programme du MoDem ne vaille rien.

                            Le fait que le programme ne fasse que sept pages, peut être considéré à certains égards plutôt comme une vertu. En effet, le débat sur l’Union Européenne et les enjeux liés à l’élection des députés de son parlement ne doit, en aucun cas, être une sorte de club privé réservé aux initiés uniquement. Il se doit avant tout être perceptible et compris de tous (ce qui n’est pas vraiment le cas, s’il l’on en croit le taux de participation qui se profile à l’horizon). Je pense que la clarté et la simplicité sont des mots-clé, tout particulièrement en ce qui concerne cette élection où les brouillards et les écrans de fumée allumés par les médias mais aussi les politiques sont nombreux, ne favorisant pas, de ce fait, la compréhension des enjeux aux yeux des Français.

                            Je souhaite ainsi préciser à son auteur et aux lecteurs d’Agoravox, plusieurs points :

                            - Ce programme est loin d’être « bâclé » puisqu’il est le fruit de 15 groupes de travail qui ont planché pendant six mois sur des grands thèmes, avec la participation très active de dizaine de milliers de militants et adhérents ;

                            - La « monnaie de réserve » qui est évoquée dans le programme du Mouvement Démocrate est en fait une monnaie qui servirait uniquement aux échanges internationaux entre les acteurs de la vie économique mondiale. Il n’est pas normal qu’un groupe, dont le siège est dans un pays-membre de la zone Euro subissent les effets de la baisse du Dollar parce que ses livraisons sont payées dans cette devise, uniquement (ce fut le cas d’Airbus, par exemple) ;

                            - Concernant les propositions du MoDem sur les échanges commerciaux mondiaux, elles rentrent dans le cadre de ce qui est communément appeler le « développement durable », c’est-à-dire un que les investissements doivent maintenant prendre en considération des critères sociaux et environnementaux : la Responsabilité Sociale d’Entreprise et l’Investissement Socialement Responsable sont des éléments de progrès et de justice, mais aussi des éléments valorisants pour tout entreprise qui les adopte ;

                            - Le Mouvement Démocrate faisait partie du PPE mais a décidé de le quitter aussitôt que Silvio Berlusconi et ses troupes l’ont intégré, c’est pourquoi il a rejoint le groupe de l’Alliance des Démocrates et Libéraux Européens (ADLE). Mais il s’est distingué de celui-ci est rejoignant la « Marguerite », le parti de centre-gauche italien au sein du sous-groupe PDE (Parti Democrate Européen). Au niveau des votes, le MoDem aurait plutôt tendance à voter comme l’ADLE sur les questions économiques et plutôt le contraire sur les questions sociétales. Aussi, élément très important, le mot « Libéral » n’a pas toujours le même sens en France et dans les autres pays européens… ;

                            - En matière environnemental, apparemment le terrain de prédilection de l’auteur de l’article, le MoDem ne prône en rien le « consommer plus » et le « produire plus », bien au contraire ! Il suffit de lire le dernier ouvrage de Corinne Lepage (vice-présidente du mouvement) intitulé « Vivre autrement ». Elle avance la notion d’une « évolution soutenable » et dénonce tout au long de son essai, le fait de vouloir toujours produire plus alors que les ressources sont limitées. Elle dénonce aussi la notion même de croissance, telle qu’elle est définie depuis toujours (à savoir l’augmentation du PIB) ! L’auteur pourrait y jeter un coup d’œil, à l’occasion… Et avec Jean-Luc Benhamias, autre figure politique de la défense de l’environnement, le MoDem a, en son sein, deux spécialistes des questions environnementales.

                            Je pense que la chose mérite d’être soulignée...


                            • Mireille Alphonse 28 mai 2009 11:30

                              C’est assez ironique de lire de la part d’un sympathisant écolo l’accusation d’un programme - le nôtre, je me revendique ouvertement MoDem - qui serait inexistant ou pas assez fouillé.

                              Pourquoi je me permets de dire çà ? Il se trouve que j’habite à Montreuil, en Seine Saint-Denis. Çà vous dira évidemment quelque chose... Et bien l’année dernière, lors des municipales, les communistes qui considéraient qu’il était hors de question que la ville « tombe » aux mains des Verts - qui plus est « d’une » Verte ! - étaient allés chercher Robert Guédiguian et Ariane Ascaride pour expliquer aux citoyens montreuillois combien le programme Vert était inexistant. Ce qu’il n’était pas, évidemment. On pouvait être d’accord ou pas, mais il était là.

                              Vieilles ficelles, donc, qui consistent à faire passer pour vrai ce qui est faux, à décortiquer un texte qui existe pour aller traquer ce qui ne serait pas suffisamment pertinent, suffisamment « fouillé » au goût du rédacteur... J’ai devant moi plusieurs documents de campagne de la liste Europe Ecologie et je pourrais exactement me livrer au même jeu de massacre.

                              J’aurais pour ma part souhaité plus de débat de fond avec les Verts que ces invectives dont on nous abreuve sans arrêt depuis quelques semaines. Qui sont surtout fratricides et concourrent à éloigner encore plus les électeurs de « l’envie d’Europe ».

                              Le fond, justement, parlons-en sur un point tout de même essentiel : le Traité de Lisbonne. Daniel Cohn-Bendit lors du débat avec Marielle de Sarnez sur BFM le 25 mai : « Il faut que le Traité de Lisbonne soit ratifié ! ». Précédemment, à Arcueil je crois - et face à la question problématique tout de même d’un José Bové qui est absolument contre - « être pour ou contre ce n’est plus la question, il faut rassembler ! ».

                              Alors : ils feront quoi les députés Verts au Parlement ? Pour ou contre les décisions prises à la majorité qualifiées ? Pour ou contre un Haut Représentant pour les Affaires étrangères ??? Pour ou contre le fait que soit inscrit dans le « marbre » d’un Traité les valeurs sociales sociales et environnementales ?

                              Que veulent donc les Verts ? Merci de nous éclairer, parce que j’avoue que ce n’est pas très clair.


                              • Hibou Provence 13 juin 2009 11:20

                                @ Sylvie Goulard

                                Bayrou n’est plus crédible et, lorsqu’il s’érige en défenseur des droits et de la démocratie, il ne le fait que pour sa propre pub et il semble que les violences préparées, ressassées et mises en réserves comme du congelé, puis réchauffées par les spots de plateau de télévision ou ceux des élections soient une spécialité MODEM ; cela s’est déjà fait :

                                A Marseille deux adhérents ont été frappés, de manière répétée et délibérée, 2 jours de suite, par De Peretti (d’Aix en Provence) que Bayrou a ensuite confirmé dans ses fonctions de juge du Tribunal interne du MODEM. Bayrou s’est en plus opposé à ce que ce Tribunal interne examine le recours dont ce tribunal a été saisi.

                                Benhamias, Député  Européen (Marseille), témoin des faits, Vice-Président du MODEM et de nouveau candidat, s’est gardé d’intervenir et a laissé faire De Peretti. Ce dernier voulait se venger de ce qu’ils avaient dénoncé ses magouilles à Bayrou et comme au MODEM c’est la loi du silence, l’omerta, Bayou lui-même veut étouffer l’affaire. Mais il y a eu plainte, avec une ITT c’est donc à suivre.

                                Cela est rapporté dans :

                                 

                                http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/un-abus-de-pouvoir-au-modem-55775 et : http://fantomette.hautetfort.com/

                                Qui donneront les liens vers d’autres articles et blogs

                                 

                                Le Mouvement Démocrate et son appareil n’aime ni la contestation ni la contradiction, les sondages révélant la fragilité de l’idole sont donc inacceptables. Bayrou n’ est donc pas le premier du MODEM qui est incapable de se contrôler, mais pour un prétendant Président de la République c’est inquiétant . A l’intérieur de son parti qu’il a nommé démocrate les 3/4 des adhérents qui lui avaient fait confiance pour la présidentielle, et avaient adhéré, sont partis ! Dégoûtés du manque de démocratie interne, ayant le sentiment d’avoir été abusés par des discours habiles, l’affirmation de beaux principes, de valeurs, d’humanisme et de démocratie etc … démentis par les réalités qu’ils ont constaté à l’intérieur

                                Alors les intentions, promesses, valeurs et principes de Bayrou ...... Même lui s’assied dessus, comme sur les statuts de son parti.

                                Il ne pense qu’à la prochaine présidentielle, mais il n’est plus crédible.

                                Madame Eva Joly a eu de bonnes raisons de ne pas faire confiance à ces gens là ….. !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Charpie


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès