Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Questionnaires sur la PAC, les OGM et l’Agriculture biologique : « (...)

Questionnaires sur la PAC, les OGM et l’Agriculture biologique : « les frites participatives de Bruxelles sont réchauffées à l’huile d’arnaque ! »

Cet article est basé sur l'analyse de deux questionnaires présentés comme outils de "démocratie participative" par les institutions européennes.

Il s'agit du questionnaire du Parlement européen sur la Politique Agricole Commune publié en août 2012 (site : www.food4.eu ).

Et de celui de la Commission européenne sur l’Agriculture Biologique et les OGM ouvert du 15 janvier au 14 avril (site : http://ec.europa.eu/agriculture/consultations/organic/2013_fr.htm)

J'avais pensé à un autre titre comme :

"Le mépris des citoyens : stratégie de communication des institutions européennes."

mais j'ai préféré garder celui, plus amusant, qu'à imaginé le Dr Jacques TESTART, Président de la Fondation Sciences Citoyennes, célèbre biologiste, "père" du premier "bébé éprouvette" en 1982.

Ce titre savoureux, il l'a trouvé pour illustrer avec humour le dossier que vous allez découvrir ici.

Si j'ai choisi de publier sur Agoravox, c'est pour faire un clin d'oeil à Mme Isabelle DURANT, vice Présidente du Parlement Européen en charge de la participation citoyenne et responsable du projet" Parlement AGORA ".

Quand vous découvrirez la suite, vous comprendrez que la notion d'Agora, comme espace de débat démocratique, n'est pas la même pour tout le monde.

Je vous propose en effet une plongée au cœur du fonctionnement du Parlement Européen.

En activant les liens dans le texte vous aurez accès aux copies des courriels échangés avec le cabinet de la vice-présidente du Parlement Européen, à un enregistrement audio stupéfiant avec le responsable de la participation citoyenne ainsi qu'a des documents qui ne seront jamais publiés officiellement.

C'est notamment le cas des résultats du questionnaire food4.eu auquel plus de 40 000 français et plus de 65 000 européens ont répondu !

En découvrant les réponses, vos comprendrez pourquoi elles ne seront pas publiées et pourquoi, sur le nouveau questionnaire  du commissaire Dacian CIOLOS, il est directement écrit dans la présentation : "Les réponses au questionnaire ne seront pas rendues publiques."

Je vous propose donc de lire ci-après les textes de synthèse écrits par Jacques TESTART et Armelle CADIOU, consultante en communication (avec leur autorisation).

Les suites de ce dossier, dans lequel nous essaierons d'analyser la stratégie de la Direction Générale de la Communication de l'Union Européenne, feront l'objet d'un prochain article. J'y inclurai bien entendu les échanges de courriels qui auront certainement lieu après cette publication dans un média libre qui n'était pas du tout prévue par les "communicants" de l'UE.

Bon voyage au cœur des institutions européennes où le mépris du citoyen est aujourd'hui la ligne de conduite officielle.

N'hésitez pas à faire circuler cette info auprès de ceux qui ont pris le temps remplir ces questionnaires "réchauffés à l'huile d'arnaque" !

Ils ont été trompés mais ils méritent de savoir la Vérité.

Quand la crépi démocratique se fissure, on voit apparaître le mur du "despotisme éclairé".

Vive la Liberté et la démocratie ... réelle !

Jean-Bernard SIMIAN

1er texte :

Les frites participatives de Bruxelles sont réchauffées à l’huile d’arnaque

Par Jacques Testart
 

Merci à JB. Simian, agriculteur, qui nous informe à propos de deux consultations successives des instances européennes.

Nous avions relayé la dernière (janvier 2013), portant sur le Réexamen de la politique européenne relative à l’agriculture biologique sans l’analyse critique nécessaire , pourtant éclairée par le bilan de la précédente (août 2012) sur un thème proche : De l’agriculteur au consommateur, quelle politique agricole et alimentaire commune ?

L’enquête de 2012 avait reçu 65 000 réponses mais n’a eu aucune suite.

Interrogé par JB. Simian en octobre, Dimitri Lemaire, de la Commission participation citoyenne du Parlement en donne une analyse savoureuse autant que désespérante (version audio, transcription de la conversation).

Ce questionnaire devait précéder une conférence de consensus européenne mais devant l’abondance des réponses et surtout leur nature (la majorité provenait de Français partisans du bio…) les responsables à Bruxelles « se sont inquiétés »… et ont interdit la poursuite du processus, empêchant même la publication de ces réponses !

On ne voit pas en quoi le sort de la nouvelle consultation serait différent d’autant que dans le préambule il est dit que « la Commission européenne publiera les résultats sur son site web » mais aussi que « les réponses ne seront pas rendues publiques »…

Peu importe puisqu’il s’agit « seulement d’une consultation… qui ne préjuge en rien des positions de la Commission… ».

Combien de citoyens vont continuer de se laisser manipuler par ces leurres qui se font passer pour de la participation alors que les décideurs n’ont que faire des réponses ?

Surtout il est navrant de constater l’amateurisme de Bruxelles en matière de « participation citoyenne » (questions absurdes, réponses multiples d’un même internaute,…) culminant dans la procédure aberrante de conférence de consensus qui était prévue en septembre 2012 et semble désormais interdite (on se demande bien pourquoi !).

Grâce aux réponses au questionnaire on (qui ?) aurait choisi (comment ?) 27 citoyens (1 par pays) parmi 65 000.

Une formation sur la PAC assurée par une chercheuse de l’INRA et 2 experts aux points de vue différents aurait précédé deux jours de débats (dans toutes les langues…) afin d’obtenir des « recommandations consensuelles ».

Outre la recherche absurde d’un consensus plutôt que mesurer les dissensus, ce processus boiteux, très coûteux et incapable de conduire à des avis indépendants, éclairés et représentatifs, démontre l’amateurisme de nos dirigeants. Ou plutôt leur mépris de ce que serait une procédure démocratique.

D. Lemaire indique qu’« il y a une méthode rigoureuse qui sort de la Sorbonne ( ???)… mais qu’il est impossible de l’adapter à 27 langues ».

Nous sommes disponibles pour indiquer au Parlement européen une solution claire, rationnelle et démocratique qui conviendrait parfaitement à résoudre cette question, et bien d’autres : organiser une convention de citoyens (voir définition sur ce site) dans chaque pays européen, en respectant bien sûr l’intégrité du protocole.

Mais cette proposition ne vaut que si le Parlement envisage de tenir compte de l’avis des citoyens, loin de sa stratégie méprisante pour les amuser avec des consultations mal foutues et avortées !

Jacques TESTART , critique de Sciences

 

2ème article :

Consultation européenne sur les OGM et l’agriculture bio

Publié par Armelle Cadiou

Et bien, cette consultation européenne fait réagir et nous permet de découvrir le fonctionnement du Parlement Européen.

Le sujet est fort intéressant et je vous propose de vous caler confortablement dans votre fauteuil pour lire et écouter la suite (créez une période de calme, car vous n’aurez pas envie d’être interrompu(e) !)

Attention, vous n’aurez pas souvent l’occasion d’être au cœur du Parlement Européen et de découvrir une partie de son fonctionnement. A déguster !

L’année dernière, donc, fin août 2012, un questionnaire sur le même thème est lancé par la Commission Européenne.

Un citoyen français, Jean-Bernard Simian, jeune agriculteur cultivant la micro-algue spiruline à Carqueiranne dans le Var, est directement concerné par le sujet et s’y intéresse de près. Il se rend rapidement compte, qu’on peut remplir plusieurs fois le questionnaire – lui-même enverra 10 questionnaires vides, qui seront validés – et que l’on ne peut pas savoir qui répond.
Ce questionnaire, en ligne sur le site food4.eu, s’intitule « De l’agriculteur au consommateur, quelle politique agricole et alimentaire choisir ? » et prétend prendre l’avis des citoyens de l’Union Européenne (460 millions) au moment où la réforme de la PAC (Politique Agricole Commune) est en cours.

Trouvant les coordonnées de la personne en charge du questionnaire : Isabelle Durant, il lui envoie un mail d’étonnement le 20 septembre 2012.

120920 Mail JB Simian a Isabelle Durant

Le 8 octobre 2012, Dimitri Lemaire, Responsable de la participation citoyenne
pour le cabinet de la Vice-présidente Isabelle Durant au Parlement Européen, appelle Jean-Bernard Simian suite au mail envoyé.

Jean-Bernard Simian lui signale que la conversation sera enregistrée et Dimitri Lemaire confirme à la fin de l’entretien que « Vous pouvez en faire ce que vous voulez »
Ecoutez l’enregistrement audio, attention durée de 54:18

ou lisez-le ci-dessous
Transcription de la conversation téléphonique de Lemaire et de Jean

On reste simplement stupéfait devant un tel mélange de manipulation et de candeur.
Extrait : « suite à votre mail, moi je voulais vous téléphoner, vous appeler, parce que, on a reçu quelques commentaires qui sont très proches des vôtres en fait sur le fond du questionnaire, mais il y a quelque chose que vous ne savez certainement pas et que pour le moment je ne peux pas écrire : c’est que ce questionnaire a été développé comme une méthode de recrutement, pour faire une conférence de citoyens à Bruxelles. Donc une conférence citoyenne, une conférence de consensus est une méthodologie, heu, une méthodologie qu’on utilise pour, heu, organiser les consultations de la société civile non organisée, c’est à dire, une sorte de citoyens lambda, non engagés.

On reste simplement pantois devant la volonté de faire participer et le désir de contrôler et de manipuler en écartant ceux qui, connaissant le sujet, n’auraient pas un avis conforme à ce que la Commission a envie d’entendre
« Donc pas du tout vous. Vous, vous êtes engagé dans votre entreprise, par vos convictions. Donc ici ce qu’on fait c’est : on lance un questionnaire. Il a été, donc pour répondre à une de vos questions, il a été écrit par le Parlement, donc il se voulait neutre et surtout, toucher le commun des mortels qui ne s’intéresse pas à l’agriculture et qui ne connaît pas l’agriculture. »

Effectivement, en s’adressant à des gens qui n’y connaissent rien et en biaisant les questions, on peut arriver à faire dire ce que l’on a envie que les gens disent.
Car figurez vous que les citoyens osent ne pas dire pas ce que l’on veut :
« Si vous allez sur les commentaires que l’on a reçu après Facebook, beaucoup de gens disaient qu’il fallait arrêter de financer, heu, les agriculteurs et cætera, bref il ne connaissent pas du tout la problématique donc c’était intéressant de voir que les gens qui répondaient étaient complètement à côté de la plaque sur la nécessité et l’importance de la PAC. Tant historiquement que pour aujourd’hui et pour le futur quoi. »

Mais, on prend quand même la peine de briefer ces gens lambda dont on voulait surtout un avis neutre.
« Et donc l’idée était d’avoir des consommateurs, donc des gens, qui mangent, qui n’étaient pas nécessairement engagés, qui ne savaient pas grand chose encore là dessus, étaient briefés pendant un jour et demi à Bruxelles, par quelqu’un de l’INRA que vous devez connaître qui est Sophie Troyer qui est quelqu’un, une chercheuse qui avait donné premièrement un aspect je dirais global par rapport à la PAC, historiquement, aujourd’hui et où allons nous. Ensuite quelqu’un de Via Campesina et finalement quelqu’un de Copacogéga. »

et on oriente les questions
« Quand vous marquez, « la viande devrait être traitée avec des hormones pour être plus abondante et plus juteuse ? », mais…mais… c’est surréaliste. « Les plantes devraient être traitées génétiquement pour augmenter la production et supprimer les maladies ? »… Mais vous les avez vu ces questions ? Mais c’est complètement incroyable, des questions pareilles. C’est du jamais vu. » s’étrangle Jean-Bernard Simian

Figurez-vous que pour recruter 27 personnes (1 par pays de l’Union Européenne) il a fallu monter cette machine à gaz !
Un échantillonnage représentatif de 27 personnes (ignares sur le sujet) pour 460 millions de citoyens !
Et figurez-vous que très vite ils ont eu leur quota, mais ces idiots de Français sont très impliqués dans leur agriculture et ils ont répondu massivement, pas comme dans d’autres pays :
«  Les gens sont plutôt, plutôt contre en fait, mais contre en fait parce que ça…c’est parce que les Français ont fait circuler ça dans les réseaux, qui étaient assez bio etcétéra. Et donc, ils étaient, ils étaient… contre en fait tout ça. Donc, ils savaient de quoi ils parlaient … »
« Tandis que chez le Roumain, chez, chez, le Letton, le Maltais, le Grec et cætera Parce qu’en Grèce, j’ai reçu cinq réponses sur les 65000, évidemment, ils ont d’autres chats à fouetter que répondre à un questionnaire sur l’agriculture aujourd’hui. »
… mains ne déflorons pas tout, écoutez par vous-même !

Voici les réponses reçues au questionnaire, réponses manifestement non politiquent correctes :
120815 resultats_questionnaire_food4eu

On reste simplement abasourdi sur l’amateurisme de tout cela.

« « Ils ne veulent pas, ils ont peur, ils ont peur d’avancer sur une participation citoyenne, auquel il n’ont pas le contrôle.
Parce que si on venait leur dire des choses sur lesquelles ils ne sont pas contents …. »

Pour mémoire, la commission « Participation Citoyenne » s’occupe dans le cas présent du sujet de la PAC parce qu’il est d’actualité, mais elle a vocation à s’occuper de tous les sujets traités au Parlement.

Nous remercions du fond du cœur Dimitri Lemaire pour son honnêteté, sa transparence et sa foi en ce qu’il fait.

Quelle est la finalité de ce nouveau questionnaire lancé en ce début 2013, qui semble avoir les mêmes défauts que celui lancé en 2012 ?

Normalement, ils savent ce qu’ils font maintenant. Quel est l’enjeu caché ?

Ne perdons pas de vue que l’Europe nous impose ses prises de position.
Au nom de qui parle-t-elle ?

Elle vient de nous démontrer l’impossibilité de parler au nom des citoyens.

Et nous…. n’avons-nous pas abdiqué notre advertance en faisant confiance ?
Comment imaginer que ces gens fonctionnent de cette manière ?

Merci infiniment à Jean-Bernard Simian d’avoir pris de son temps pour démonter la « mécanique.

Grâce à lui nous avons eu une occasion unique d’entendre l’Europe de l’intérieur, rappelons-nous en dans d’autres occasions.

Armelle CADIOU.

-----------------------------------------

Merci de votre attention.... et à bientôt pour la suite. JB SIMIAN

Word - 43 ko
Résultats du questionnaire 2012 sur la PAC : food4.eu
Résultats non publiés d’un questionnaire sur la PAC rempli par plus de 40 000 français. Les résultats ont été obtenu par une minutieuse enquête citoyenne. Découvrez pourquoi ils ne sont pas publiés...

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • alberto alberto 23 février 2013 15:00

    Bonjour,

    Ton article est intéressant bien qu’un peu...bordélique (trop de redondances)

    Bon, mais dis moi : ce questionnaire est fermé depuis combien de temps ?

    Car j’ai moi même répondu, courant février de cette année 2013, à un questionnaire qui ressemble diablement à celui dont tu parles !

    J’avais d’ailleurs trouvé que les questions posées étaient pertinentes et pensais qu’il ressortirait de ce questionnaire un max de réponses montrant le rejet des cotoyens-consommateurs de l’agriculture prooductivistes basée sur l’intensification de l’utilisation des produit phytosanitaires, des intrants chimique et des semences OGM. 

    Mais ainsi que tu le fait remarquer, ces sondages semblent être de la poudre aux yeux pour les gogos, les lobbyistes concernés ayant depuis belle lurette envahis les allées du Parlement...

    Bon courage, et vive la spiruline !


    • lionel 24 février 2013 20:04

      Bonjour Alberto,


      Jean Bernard Simian fait bien plus que nous faire « remarquer », il nous dévoile une arnaque « démocratique » avec une foule de détails qui suivront et qui démontrent par la preuve que l’Union Européenne est tyrannique et que de plus elle nourrit (financièrement l’incompétence et la médiocrité pour nous enfumer). Par conséquent le style n’a pas trop d’importance car ce qui en a est l’échange authentique entre les différentes personnes citées et dont la diffusion est précieuse.

      Bonne soirée, vive la spiruline !

      Pour la sortie de la tyrannie de l’UE, de la misère de l’euro, de la barbarie de l’OTAN, une rupture avec les pétro-monarques et une solidarité avec leurs peuples aliénés !

    • almodis 23 février 2013 17:50

      moi aussi , je suis troublée , il me semble avoir répondu à un sondage cet hiver , un peu différent ( par exemple pas la question incroyable sur la viande aux hormones !! )

      alors s’agit il d’un nouveau questionnaire ?

      de toute façon je me souviens d’avoir répondu - par principe - pour ne pas me dire plus tard : « tu aurais du faire la candide ! » mais SANS ILLUSION AUCUNE ; je sais bien que c’est tout sauf une institution démocratique que l’ Europe , malgré les trémolos dans la voix de José Bové quand il nousa annoncé que Dacian Ciolos , était , lui , « un vrai paysan » 
       QUE SE VAYAN TODOS §

      • alinea Alinea 23 février 2013 22:40

        Comme tout ça m’intéresse au plus haut point, j’ai fait circuler ; que puis-je faire de plus ?


        • emphyrio 24 février 2013 00:55

          Et bien ! On pressent que l’européisme béat est en passe de disparaître pour laisser place à des rictus verdâtres. Bové et Cohn-Bendit sont définitivement des imposteurs. Merci à JB Simian pour son activisme citoyen.


          • Jean-Bernard SIMIAN Jean-Bernard SIMIAN 24 février 2013 08:47

            Bonjour et merci pour vos messages de soutien.

            Je ne serais en mesure de répondre aux réactions qu’à partir du 4 mars.

            D’ici là, vous pouvez continuer d’en écrire et surtout de faire circuler l’info vers les citoyens.

            Si certains d’entre vous se sentent capables de faire des traductions pour les autres pays, ils peuvent me contacter.

            Cordialement

            JB SIMIAN


            • ggo56 24 février 2013 11:12

              La farce également sur le questionnaire sur les gaz de schistes (sera fermée mi-mars, donc vous pouvez encore participer (en lisant cet avertissement ci-dessous)
              http://propag.wordpress.com/2013/01/10/consultation-europeenne-concernant-le-gaz-de-schiste/
              Dans les avantages des gaz de schistes, ces fonctionnaires ont oublié celui de pouvoir rouler en 4x4 pour tous les européens (comme tous ces fonctionnaires zeropéens...)


              • périscope 24 février 2013 17:30

                 Je réagis, moi, sur l’image : la nouvelle « Pomme » ou la nouvelle « Orange », en tout cas le nouveau fruit concocté par Bruxelles.
                 Est il obtenu par PMA ou par GPA végétale ?
                 Qu’en pensent les Verts qui par le passé, se déclaraient opposés à toute manipulation du vivant, mais semblent avoir changé d’idée ?


                • lionel 24 février 2013 20:32

                  Les Verts originaux ont été détruis par un stratagème électoral Mittérandien appelé « Génération Ecologie ». Les Verts originaux ont été « obligé » de faire alliance avec ces écologistes « raisonnables » en « costard cravates » et de mettre du poison dans leur vin. EELV est la phase terminale, l’européanisation de l’abominable « écologie politique ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès