Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Retour par la fenêtre ?

Retour par la fenêtre ?

Le TCE, chassé par la porte, va-t-il revenir ?

M. Sarkozy avait mis dans son programme la promotion d’un "minitraité" européen qui serait ratifié par voie parlementaire. A peine élu, il a effectivement rencontré à ce sujet le président du Parlement, M. Pöterring. Ceci a permis d’apporter quelques clarifications.

Selon M. Sarkozy, ce "minitraité" devrait contenir au moins la première des trois parties du TCE. Selon M. Pöttering, il devrait contenir aussi la deuxième partie. Aucun des deux n’a exclu la troisième.

Mais il suffit ici de considérer que M. Sarkozy souhaite faire ratifier la partie 1 par voie référendaire. Cette première partie dit, en effet, dans son article 22 :

"Le Conseil des ministres exerce conjointement avec le Parlement européen les fonctions législatives et budgétaires.

Le Conseil des ministres statue à la majorité qualifiée, sauf dans les cas où la Constitution en dispose autrement".

A propos de ces derniers cas, ils figurent dans la partie 3. S’il n’y a plus de partie 3, le Conseil des ministres statuera toujours à la majorité. Comme c’est également le cas du Parlement, cela signifie que le pouvoir législatif européen reposera sur la majorité, qualifiée certes au 2/3 et 3/5, mais sans plus aucun droit de veto. Comme un traité s’impose aux lois nationales, cela signifie que la France aura définitivement abandonné sa souveraineté législative au profit de celle de l’UE, et ce sans aucune opposition possible d’aucun des pouvoirs nationaux.

Excusez du peu.

Il ne s’agit pas d’un détail renégociable. Le vote majoritaire était au contraire la motivation première et initiale du TCE.

Un texte qui a de telles conséquences ne requiert-il pas un nouveau référendum, comme l’avaient proposé a minima tous les autres partis ?

Le "non" au TCE avait été voté par référendum en 2005 avec une majorité de 55%, soit plus que celle qui a élu M. Sarkozy, qui a par ailleurs reçu un mandat de nature plus générale que celui-ci.

Quelles sont les raisons possibles à une procédure parlementaire ? On peut en imaginer plusieurs.

  • On peut considérer qu’il n’y avait nul besoin en 2005 de passer par un référendum pour un texte soutenu par tous les partis. Mais cela a été fait, et a montré que l’opinion des partis sur ce point n’était pas celle du peuple français. Il serait dramatique de n’en pas tenir compte : les parlementaires ne sont que des représentants, et ils ne devraient pas pouvoir contraindre le peuple à abandonner une part déterminante de sa souveraineté malgré lui.

  • On a pu dire que ce nouveau traité serait sans conséquences autres que "d’améliorer" le fonctionnement des institutions. On voit maintenant clairement que ce n’est pas le cas.

  • On peut penser que le vote de 2005 était un vote sanction contre le gouvernement. Dans ce cas, ça tombe bien, car on vient d’en changer, et la popularité intacte du nouveau gouvernement serait une bonne opportunité pour donner une reconnaissance populaire à un texte d’une telle importance, et vérifier également la pertinence du mandat.

  • On peut penser que ce nouveau texte serait certainement voté par les Français. Ce serait une raison de plus pour le faire.

  • On peut penser que ce texte est trop technique pour un référendum. Les Français ne peuvent-ils donc comprendre qu’ils accepteraient de renoncer à toute possibilité d’opposition aux décisions européennes majoritaires ?

  • On peut aussi penser que ce référendum se conclurait par un nouvel échec, dont il vaut mieux ne pas prendre le risque pour ne pas paralyser définitivement l’UE. Le risque de signer le traité sans le consentement de la nation est-il donc inférieur ?

Le droit de veto est actuellement le dernier rempart contre l’ultralibéralisme forcené dont fait preuve l’UE. Le supprimer serait sans doute agréable à tous les Bouygues et Lagardère qui entourent notre nouvel exécutif, mais les pires craintes que l’on pouvait avoir sur le quinquennat Sarkozy se trouveraient toutes immédiatement vérifiées.



Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • Boileau419 Boileau419 22 mai 2007 10:09

    « Mais il suffit ici de considérer que M Sarkozy souhaite faire ratifier la partie 1 par voie référendaire. Cette première partie dit en effet, dans son article 22 »

    Par voie référendaire ?

    Vous devez faire erreur, je crois.


    • Boileau419 Boileau419 22 mai 2007 10:16

      Ce que je ne comprends pas vraiment, c’est quelle serait la validité de ce moignon pas mignon de la soi-disant constitution européenne.

      Les pays qui ont approuvé le texte original devraient l’assumer tel quel tandis que la France, elle, ne serait soumise qu’au mini-traité ? Ca me paraît rocambolesque comme arrangement.

      Ce passage du TCE par le parlement croupion est une violation flagrante de la volonté populaire.

      La hâte avec lequel Sarko agit sur ce plan est révélatrice de la nervosité des élites sur ce point. On se souviendra aussi que le premier acte du gouvernement Blair fut de rendre sa liberté à la banque centrale d’Angleterre.

      A part ça, « je ne vous trahirai pas ». Qu’est-ce que les Français se sont fait berner !


    • Forest Ent Forest Ent 22 mai 2007 11:36

      Merci de la correction et désolé de l’erreur. smiley

      Il fallait bien sûr lire « par voie parlementaire ».


    • LE CHAT LE CHAT 22 mai 2007 10:31

      nul doute qu’un parlement de godillots validera sans états d’âme la volonté de notre nouveau calife d’aller dans l’europe mondialiste à marche forcée ( en petite foulée avec gorilles de protection, avec Sarko smiley )


      • Nicolas Nicolas 22 mai 2007 10:40

        Bon, ca c’était un engagement de Sarkozy (à Bercy), donc aucune trahison. Il avait prévenu, il a gagné, il va appliquer, comme l’a voulu le Peuple. Aprés bien sur, ca dépend aussi de négociation avec les autres pays de l’Union, et de ce qu’ils vont nous imposer ou pas. L’important, c’est surtout que la Turquie dégage de l’Europe. On a déja les anglais, ca va comme ca..

        Quand au vote à la majorité, ca m’étonnerai fort que les « paradis fiscaux » d’Europe (Belgique, Irlande, GB, Allemagne, pays baltes, etc) acceptent qu’on leur impose quoique ce soit. Il y aura certainement une annexe. En même temps, depuis le temps que la gauche réclame un vote majoritaire en Europe, je m’étonnes de cette nervosité soudaine..


        • Nicolas Nicolas 22 mai 2007 12:42

          « les français médiatisés ont vôté sarko, ils ne se sont pas prononcés sur le TCE. »

          Il ont voté Sarko, dont le programme est de faire voter par le parlement un mimi-traité.

          « Ils l’ont déjà fait en 2005 : on va pas recommencer le vote de 2005. »

          C’est exactement ce que dit Sarkozy.

          « Le vote de 2005 n’est pas respecté. Doit-on respecter le vote 2007 ? »

          En quoi n’est-il pas respecté ? Il n’y aura pas de TCE, c’est finis, Sarko l’a dit. Seulement un mini traité, uniquement sur les institution, pas sur la parti trois qui a tellement déchainé les passions.

          « et aussi, pourquoi ne referait on pas le vote de 2007... »

          Oui, on va le refaire, dans 5 ans.

          « Bien évidemment ce sont des arguments à la con d’un salaud de gauchiste doublé d’un salaud de fonctionnaire, responsable de la dette publique... »

          Un fonctionnaire = deux chomeurs dans le privé.


        • Aldoo Aldoo 22 mai 2007 16:22

          Mais alors un fonctionnaire averti vaut 4 chômeurs ?

          J’adore l’arithmétique de comptoir UMP !


        • JL JL 24 mai 2007 09:55

          Nicolas : «  »« Bien évidemment ce sont des arguments à la con d’un salaud de gauchiste doublé d’un salaud de fonctionnaire, responsable de la dette publique... »"

          Comme ce sont les salauds de malades qui sont responsables du trou de la sécu ? Mais qui pète le feu en 4x4 ? Les cultivateurs intoxiqués par les pesticides ? Les ouvriers amiantés ? Les chômeurs dépressifs ? Les accros de biopsies scanners et autre radiologies inutiles ? La liste est trop longue.

          Et votre vision est trop courte.


        • O.Z.Acosta 22 mai 2007 10:47

          Les français ont voté maintenant il faut subir.

          Nous allons aussi subir la privatisation des hopitaux publiques, la privatisation des université publiques, la fin de la retraite par répartition.

          Tout cela était dans le programme de NS donc pas de surprise pour ceux qui l’on lu.Maintenant pour ceux qui ont voté sans savoir, bien fait pour vous. Vous avez donné le baton pour vous battre. Ne comptez pas sur le reste de la population pour essayer de protéger les derniers acquis sociaux existant, sauf cas très grave je reste au travail.

          Je me suis déjà fait avoir sur le CPE où je me suis fait gazé par les CRS à de nombreuses reprises tout cela pour que NS soit président.

          sans rancune aucune.

          Z


          • Nicolas Nicolas 22 mai 2007 12:32

            « Nous allons aussi subir la privatisation des hopitaux publiques, la privatisation des université publiques, la fin de la retraite par répartition. »

            Hum, vous êtes trop optimiste, vous. Sarkozy ne fera pas cela..


          • O.Z.Acosta 22 mai 2007 14:19

            Pas sur, ce n’est pas lui qui avait dit qu’EDF et GDF ne seraient pas privatisé......

            Quand aux hopitaux et aux universités, cela fait parti des directives européenes pas le moyen de faire marche arrière avec NS. De même que la SNCF va être privatisé, vous croyez vraiement que les socialistes avaient envie de gagner pour mettre en place cela ???? moi non, mieux vaut rester dans l’opposition et dénoncer alors que cela est dicté par brussels.

            Les français et les neerlandais ont eu raison de dire non a cette europe des capitaux et des institutions bancaires, seulement avec se traité en cati-mini c’est la fin. Plus moyens de faire marche arrière car la conduite de NS est dictée par NS et non par le peuple français.

            en Septembre, il sera trop tard, trop de « réformes » vont se produire cet été pendant les vacances des Français. La rentrée risque d’être chaude.

            Z


          • JL JL 24 mai 2007 10:03

            La privatisation des services publics ? Qui a dit que seules le entreprises créaient de la richesse ?

            Lorqu’un service public est privatisé, il devient une entreprise. Par miracle du jour au lendemain, pourrait-il crée de la richesse s’il n’en crée pas déjà ?! En quoi l’hôpital crée-il moins de richesse qu’une clinique privée ?

            En réalité ces gens ne voit que les profits et sont aveugle au reste.

            C’est pourquoi le PNB cumule aussi bien les productions que les pertes (catastrophes, accidents, etc).

            Aveugles mais pas silencieux !


          • JL JL 22 mai 2007 10:52

            Article clair et opportun. Pourquoi en effet, ne demanderait-on pas carrément aux français s’ils acceptent de perdre leur souveraineté nationale ? Puisque c’est de cela, et rien que de cela qu’il s’agit !

            Pour Boileau : évidemment c’est un lapsus (calami), puisque la première phrase dit : « la voie parlementaire ». Par ailleurs, les anglais et d’autres ont bien refusé le traité de Maastricht et l’Euro sans que cela ne les mette hors UE.

            Sarkozy pouvait en effet dire : « je ne vous mentirai pas, je ne vous trahirai pas », puisque c’est déjà fait !

            De même que « ensemble tout devient possible », il l’a montré avec son ami Bolloré en faisant un pied de nez à la commémoration du 8 mai. N’était-ce pas là un signe fort ?


            • ExSam 22 mai 2007 11:29

              Un texte qui a de telles conséquences ne requiert-il pas un nouveau référendum, comme l’avaient proposé a minima tous les autres partis ?

              Naturellement, ce serait une application exemplaire et trop rare de démocratie, a minima. A minima puisqu’on est toujours obigés de voir nos représentants nous couper la parole pour raconter n’importe quoi en se remplissant les poches.

              Naturellement, donc, Sarko et tous les caciques PS/UDF vont dire qu’il faut passer par les représentants, qui sortiront les mains de leurs poches, le temps de voter OUI au TCE.

              Naturellement, un deuxième référendum entèrerait cette UE anti-sociale, copie grimaçante des phantasmes de la Busherie militaro-industrielle. D’ailleurs, les « élites » de cette UE sont proches de l’OTAN, par exemple, affinités électives, fauconnerie partagée et dessous de tables en or massif, comme en témoigne la partie qui émerge des scandales.

              Un deuxième référendum prouverait sans conteste, car il en est besoin pour les vieux et les jeunes cons qui se font avoir par les Sarko de toute la planète, que l’UE est une instance anti-démocratique où il n’y a MEME pas un seul MAIL direct pour donner nos réactions directement à tous les députés européens, - et bon courage si vous essayez d’avoir leur numéro et de passer les filtres, les barrages en les appelant -

              En effet, pas un seul portail, une seule fenêtre pour interpeller, alerter, refuser, concerner nos élus européens.

              Sinon, des trappes techniques, ou un labyrinthe de couloirs virtuels spécialisés qui vous conduisent à des FAQ ou vous êtes priés d’apprendre à vous taire.

              Comme les FAQ des tous les fournisseurs d’accés, qui font de la pédagogie. C’est évidemment pour ça qu’il faut claquer la gueule du moindre politicar qui parle de « pédagogie ». La pédagogie politique, c’est un baillon sur la bouche du citoyen, ni plus ni moins.

              Regardez Tapie, il dit toujours « je vais vous expliquer ». Quand il a fini, on à l’impression trente secondes que ce n’est pas une crapule. Il est fort. Un prototype de politicien pédagogue.

              Donc l’urgence d’accès citoyen est immense et non-satisfaite, dans les structures de l’UE. Pourtant, on le répète, vu les 492,3 millions que nous sommes, vu les budgets dont l’UE dispose, vu le déficit déjà trop lourd de démocratie qu’elle affiche, ça semble on ne peut plus légitime.

              Il faudrait, naturellement, Avec, les traducteurs et synthétiseurs ad hoc pour cette porte citoyenne véritable, si on veut que les députés la considèrent et que les citoyens l’investissent.

              Mais on préfère rogner, à l’UE, pour les dépenses de fonctionnement « inutiles ».

              On préfére grassement payer les Giscard pour concocter des gros pavés qui osent s’appeler Constitution - on est qd même au 21ème siècle, même si certains à ma droite aimeraient nous ramener au temps des colonies - mais saluent qui, avant d’exposer les grands principes démocratiques de la République dernière, héritée de la fin de la noblesse en 1789 ?..Le roi des Belges.

              Non seulement un TCE qui salue un roi n’avait aucune chance, mais je suis persuadé que la plupart des français, comme des Hollandais on cru à un gag.

              Malheureusement, ce n’en était pas un. Ca ne pouvait en être un : Giscard écrit comme un pied, mais il a des lettres. De noblesse.

              Enfin bref, tout ça pour dire que l’UE c’est une machine anti-démocratique, assiégée, noyautée, torpillée par plusieurs milliers de lobbies. Ce qui a aboutit à tordre la machine dès le départ.

              Car, au moment de son initiation, personne n’avait clairement annoncé la règle, avoué qu’elle aurait supra-nationalité et serait dévouée au principe de subsidiarité.

              Subsidiarité : gros mot, au sens d’insultant parce qu’imbitable pour la plupart des gens. Pas étonnant que ça vienne du staff de l’accordéoniste. Plus méprisant petit monarque y avait pas en UE.

              En clair, appliquer la subsidiarité, c’est, pour l’action publique, rechercher le niveau d’action le plus pertinent. Il conduit à ne pas faire à un échelon territorial, administratif, etc, plus élevé ce qui peut être fait avec la même efficacité à un échelon plus bas. Normalement ça voudrait dire qu’on agit au plus près des besoins de chacun.

              En pratique, ça se traduit toujours par : on casse ce qui marchait pour tous, même si c’était déjà plus le paradis, vu que nos amis UMPS ont déjà largement défoncé les services publics.

              On casse. Même le plus petit bureau de poste à Trifouillis-les-Gaps, alors qu’il n’y a pas un seul autres à deux cent bornes à la ronde.

              On casse ça peut vouloir dire aussi : on dénature, on débloque dans le sens givré, à l’ouest ; on fait des lois qui s’imposent ou elle ne sont ni nécessaires ni pertinentes.

              Et c’est ainsi que, quand il a tiré à la 22 pleine de plombs sur un piaf - jeu pratiqué par bcp de gaffets dans le sud-ouest - il faut apprendre, dit l’UE, à l’enfant à mesurer d’abord l’oiseau abattu. S’il a pas la maille définie par l’article. UEZ23612 modifié rév. sous-com ornyth. 22, Départ Chasse, il conviendra de le rejeter à l’eau. Sauf, naturellement, si nous sommes en période de nidification. L’enfant devra alors se reporter à l’article UEZ23612 modifié rév. sous-com Protec. 2012, Départ Ecologie Durable.

              Sous des principes dans lesquels la linguistique et la politique s’allient pour nous concevoir un univers que Kakfa, normalement, avait assez dénoncé pour que même les Georges Frêche de toute provenance n’osent pas nous les bâtir, l’UE nous asphyie la démocratie en nous emmerdant au quotidien.

              Mieux : en nous baillonnant, en nous volant les droits que nous avons conquis dans notre histoire nationale.

              Ainsi, privé de notre passé et de notre avenir, nous nous retrouvons sans monnaie, sans maîtrise législative, sans les leviers économiques pour gouverner notre propre territoire.

              Sans plus pouvoir jamais (effet « cliquet »)gouverner avec un objectif, que les politicards qui pullulent aujourdhui autour du gateau tout juste remporté, ont abandonné avec la fonction de représentation : le bien de notre propre peuple.

              Ils se préparent avec le nouveau chef de meute, à « graver ça dans le marbre », comme disent les journalistes suceurs.

              Resistance s’impose.

              Rappelez-vous seulement que l’UE est à un tel point de délisquescence démocratique, qu’elle à couvert les avions qui enlevaient des gens et les amenaient à la torture, voire à la mort.

              Oui, l’UE savait, elle a couvert, très longtemps. Le rapport qu’elle réalisé en trainant ô combien les pieds mentionne qu’au moins 1.245 vols affrétés par la CIA ont traversé l’espace aérien européen, tranquillement.

              Quelques députés courageux une enquête, donc, une protestation. Mais, aujourd’hui, le soufflé est retombé sur la barbarie de la CIA, sur le déni fondamental de la démocratie, de la dignité qu’on croyait restaurée à jamais après l’horreur nazi expiée dans les procès, à Nuremberg et ailleurs.

              Faut-il donner encore plus de pouvoirs à cette UE qui non content d’être anti-sociale et déterminée à priver les Etats de tous pouvoirs, se range du côté des barbares, de la torture ?..


              • Bulgroz 22 mai 2007 13:33

                L’article de Forest Ent termine par une allusion aux groupes Bouygues et Lagardère. Il manque Bolloré, cela aurait encore plus renforcé l’argument. « S’ils sont pour, on doit être contre ». C’est finalement facile d’être sur la bonne voie en politique, il suffit de penser l’inverse de ce que disent les medias !!!

                Le « non » au TCE avait été voté par référendum en 2005 avec une majorité de 55%, soit plus que celle qui a élu M. Sarkozy, qui a par ailleurs reçu un mandat de nature plus générale que celui-ci. dit Forest Ent qui prend les chiffres qui l’arrangent.

                Puisqu’on doit faire des comparaisons, faisons des comparaisons.

                Referendum : 15 449 508 Votes NON soit 36.97% des inscrits

                Election Mai 2007 : 18 983 138 Votes Sarkozy soit 42.68% des inscrits

                http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/resultats-elections/rf2005/000/000.html

                http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/resultats-elections/PR2007/index.html

                Sur le sujet du TCE et contrairement à ce que dit Forest Ent, le plan de Sarkozy a été très clair pendant sa campagne électorale. Il a été élu en toute connaissance de cause, n’en déplaise à Forest Ent.

                Va falloir nous trouver autre chose pour nous convaincre !!!


                • Forest Ent Forest Ent 22 mai 2007 13:52

                  Si je vous suis bien, il y a une majorité réelle de français qui ont voté UMP en approuvant le TCE. Mais alors pourquoi pas un référendum dont le résultat vous semble acquis d’avance ? Cela aurait l’avantage de lever tout doute sur la légitimité de ce traité éventuel.


                • Bulgroz 22 mai 2007 14:13

                  Pour gagner du temps et faire des économies

                  et parce que Sarkozy qui est notre chef l’a ainsi finement pensé.


                • Nicolas Nicolas 22 mai 2007 15:06

                  Il n’y a aucun doute, car ca fait parti du « paquet Sarkozy » approuvé par le Peuple.


                • Aldoo Aldoo 22 mai 2007 16:43

                  @Forest : mais oui, nous avons, tous, choisi Nicolas 1er, c’est que nous sommes *tous* d’accord avec *tout* ce qu’il dit. À quoi bon nous redemander notre avis ?

                  D’ailleurs à quoi bon voter aux législatives et aux prochaînes municipales ? Et puis pourquoi continuer à voter tout court, hein ?

                  Enfin, tout ça pour rappeler que Nicolas Sarkozy a été élu président de la République, ce qui est déjà pas mal, mais qu’il n’est jamais que président de la République. Il n’est pas le ministre de Tout, l’Unique député, l’Unique sénateur, l’Unique maire de France... non juste président, chef de l’exécutif, même pas dictateur, même pas à vie.

                  Ce n’est pas l’élection de mai 2007 qui suffit à donner à Nicolas Sarkozy une légitimité pour faire tout et n’importe quoi, même si en pratique il peut le faire. Une (courte) majorité de Français approuve globalement Nicolas Sarkozy, ce qui ne veut pas dire que cette majorité approuve isolément chaque mesure de son programme.

                  Enfin s’il est normal, et attendu de sa part, qu’il applique son programme, qu’on ne vienne pas dire que tous les Français approuvent à chaque fois, ou bien ont approuvé par avance.


                • moscos 22 mai 2007 14:27

                  Bjr,

                  mardi 17 mai 2005 ! soit qq jours avant le referendum : « De toute façon les jeux sont faits puisque si le non l’emporte cette fois, on nous fera revoter jusqu’à ce que le oui l’emporte, comme on l’a fait pour le Danemark et l’Irlande »

                  Jean BAUDRILLARD

                  Aujourd’hui gouvernement libéral, donc .... No surprise. Confirmation. Cdt


                  • ARMINIUS ARMINIUS 22 mai 2007 15:01

                    (faux) syllogisme :
                    - Le peuple a voté contre le TCE
                    - Or Sarko est pour le TCE
                    - Donc le peuple a voté pour Sarko

                    Autre (faux )syllogisme :
                    - La majorité du peuple est pauvre
                    - Or Sarko est riche
                    - Donc la majorité du peuple a voté pour Sarko

                    D’accord, j’ai rien compris faudra que je retourne à l’école Péripatéticienne !


                    • Ordalie 22 mai 2007 15:10

                      Crétins.com !!

                      On nous a rabâché les oreilles en nous déclarant que si le TCE n’était pas accepté, il n’existait plus ; l’Europe était bloquée.

                      Me MERKEL a déclaré dernièrement, après les présidentielles, que 18 pays avaient accepté le traité. Donc il n’était pas question d’un mini traité. Il fallait accepter les votes des autres pays. Nouvelle version.

                      La Hollande l’a également refusé. A ce que je sache, on n’est pas sans arrêt sur leur dos.

                      Les anglais étaient sur le point de le refuser. Où est le problème ?? Les élections sont suspendues. De plus, les anglais tirent de l’Europe que ce qui les arrange.

                      Il y a un problème,uniquement, parce que le TCE a été rejeté par une majorité de crétins français, dont je suis !!!

                      Si vous allez consulter le site de la constitution française, ce traité est inscrit à la date du 29 octobre 2004 jour où la Turquie l’a signé en même temps que les autres états membres. (article 88-1)

                      Dans la constitution est également indiqué que l’extension s’arrêtait aux décisions de juillet 2004. Qu’ensuite, un référendum serait organisé. (site conseil constitutionnel : constitution enrichie word)

                      M Sarkozy nous a prévenu. Le vote des français pour le TCE, il s’asseoit dessus et pour la Turquie, il n’y aura pas de référendum.

                      Pourquoi y a t-il eu une modification du statut pénal du chef de l’Etat, juste avant les élections ???

                      La politique recherchée : la destruction totale de l’identité de la France.

                      Les américains n’ont jamais apprécié que le Général de Gaulle, alors qu’ils voulaient annexer la France en colonie, leur montrât l’océan direction « retour au pays ». Ils avaient déjà imprimé les billets verts !!

                      Si vous reprenez la partie 1 du traité.

                      - Soumission à l’OTAN dirigée par un général Américain.
                      - obligation d’assistance envers les autres pays européens en cas de guerre ou d’attaques terrorismes.

                      Les américains veulent que l’Europe aille jusqu’aux frontières turques incluses. Afin d’être proche de la Syrie et de l’Iran qu’ils veulent toujours démocratiser. L’Otan sera une organisation plus militaire que jamais.

                      Depuis le conflit en Irak on a découvert que « la démocratisation » de cette région est un projet américain qui date de bien avant w Bush.

                      Si le traité est accepté, nous serons totalement sous la domination des américains. Kouchner est là pour cela.

                      Par ailleurs, le but recherché, imposer pour l’Europe des élections à l’américaine. Donc, chaque pays élira ses députés européens. Ensuite eux feront leur soupe. Président, ministres-commissaires, un ministre des affaires étrangères pour l’ensemble de l’Europe. Alors bonjour l’avenir.

                      De plus, ce que la droite ne veut pas clamer. Le retrait de la voix de la France à l’ONU. Car, à partir du moment où il y aura un président et un ministre des affaires étrangères pour l’Europe ; il est prévu une seule représentation à l’Onu.

                      Je l’ai entendu d’un commissaire européen, en 2004. Plus qu’une seule voix à l’ONU !!! Avec tous les risques que cela peut entrainer !

                      Tout comme il a été déclaré que les Européens ne faisant plus assez d’enfants, l’Europe comptait sur les turcs pour la repeupler !!

                      Alors, faut-il donner une majorité à ce gouvernement ???


                      • Nicolas Nicolas 22 mai 2007 15:23

                        Comprend rien..

                        Sarkozy à bien précisé qu’il n’y aurait pas de ratification sauvage du TCE, donc rassure toi. Pour nous, ce truc est mort.

                        Par contre, il négocie pour que, tout en laissant tout le reste, on adopte un mini traité spécifique qui nous permete tout de même de participer à la vie de l’Union, via des modification sur les institutions actuel (Nice, pas TCE, donc). On ne peut tout de même pas rester à la porte des institution européennes ! Il faut bien qu’on y défende nos interets !


                      • Forest Ent Forest Ent 22 mai 2007 17:44

                        « Sarkozy à bien précisé qu’il n’y aurait pas de ratification sauvage du TCE. Il négocie pour que, tout en laissant tout le reste, on adopte un mini traité spécifique qui nous permete tout de même de participer à la vie de l’Union, via des modification sur les institutions actuel (Nice, pas TCE, donc) »

                        Il me semblait bien que tous ses électeurs n’avaient pas bien compris ce qu’il y avait dans le « paquet Sarkozy ». smiley La France peut « participer à la vie de l’Union » tant qu’elle le souhaite. C’est le contraire qui est actuellement moins vrai.

                        Le « mini-traité » en question semble bien contenir l’essentiel du TCE : l’abandon de la souveraineté législative. Il est vrai qu’il a très peu de chances d’aboutir. Mais je maintiens que je n’ai pas fini de rigoler en voyant les électeurs de Sarkozy découvrir son programme. smiley


                      • LaEr LaEr 22 mai 2007 18:55

                        "Nicolas (IP:xxx.x91.216.50) le 22 mai 2007 à 15H23 Comprend rien.."

                        Oui, mais on s’en était aperçu depuis longtemps... smiley


                      • Ordalie 22 mai 2007 15:51

                        @ nicolas

                        Moi non plus je ne comprends rien.

                        C’est inscrit à l’article 88-1 de la constitution française.

                        Article 88-1. - (al. 1) La République participe aux Communautés européennes et à l’Union européenne, constituées d’États qui ont choisi librement, en vertu des traités qui les ont instituées, d’exercer en commun certaines de leurs compétences. (al. 2) « Elle peut participer à l’Union européenne dans les conditions prévues par le traité établissant une Constitution pour l’Europe signé le 29 octobre 2004 ».

                        Alors que faut-il croire et surtout qui ???


                        • Nicolas Nicolas 22 mai 2007 16:00

                          « Elle peut participer.."

                          bein, c’est que la constitution à été réformé AVANT le référundum. Donc, à l’époque, on ne savait pas si elle allait participer, ou si rien du tout. Donc ils ont mit qu’elle « pouvait ». « La République participe aux Communautés européennes », là elle participe, il y a le traité de Rome qui est ratifié. « Elle peut participer..", on ne sait pas encore si le traité sera ratifié.. Il ne l’a pas été, donc ce traité n’existe pas. Il pourrait tout aussi bien y avoir écris qu’elle peut participer au traité avec les Martiens, ca ne change rien.. Pas de martiens, pas de participation, pas de TCE, pas de participation.


                        • JL JL 24 mai 2007 10:10

                          à Nicolas qui confirme ici qu’il ne comprend vraiment rien : ce n’est pas au TCE qu’il s’agit de participer mais à ce que c’est l’UE, là sous nos yeux smiley

                          Si tant est que vous y croyiez, à vos yeux ! smiley


                        • Ordalie 22 mai 2007 16:03

                          @ Nicolas

                          Ok, alors pourquoi, fin 2006, lorsque toute la cour s’est réunie à Versailles pour le Statut pénal du chef de l’Etat et le reste, cet article n’a t-il pas été modifié voire supprimé ???

                          Soit 30 mois plus tard, environ !!!


                          • Nicolas Nicolas 22 mai 2007 17:03

                            En fait, on a théoriquement jusqu’en 2009 pour aprouver par référundum le TCE. Peut être est-ce un calcul de Chirac ? Ou pour montrer aux autres européens que, bon, il n’avait pas encore perdu ? En tous cas, le Président Sarkozy l’a dit : le TCE EST MORT, les français n’en veulent pas. Donc mini traité pour pouvoir défendre nos interet dans les institutions, rien de plus.


                          • orsi 22 mai 2007 16:22

                            j’enrage quand je lis que la commission européenne se félicite que les candidats pro-européens aient réuni les trois-quarts des voix au premier tour,et que celà annule le referendum de 2005. On avait guère le choix entre les candidats, et si on avait envie de voter pour la droite parlementaire ou pour les socialistes, celà ne constituait pas un quitus vis à vis de l’europe. Le projet de Nicolas Sarkosy, par exemple, a été plébicité, pas forcememnt parce qu’il proposait le mini-traité, mais pour ses autres choix.


                            • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 22 mai 2007 16:54

                              Je suis d’accord avec vous : sur le plan du principe un référendum s’imposerait du seul fait que le TCE dans toutes ses parties a été refusé par cette voie.

                              Mais il y a un paradoxe : tout se passe comme si une majorité d’électeurs avait voté lors de ces présidentielles pour ne pas avoir à prendre le risque d’un nouveau référendum, comme si elle voulait se déjuger de l’échec du référendum sans prendre la responsabilité directe de dé-jugement. NS a, en effet, été élu sur la proposition d’une ratification parlementaire, sans que l’on sache précisément si elle comporte la partie 2 ; la partie 3 restant en vigueur de par les traités antérieurs qu’elle ne fait que recenser. Il est évident que la partie 2 déjà ratifiée par la majorité des états européens, fera l’objet d’une pression sur NS de la part de l’Allemagne et de l’Espagne pour faire échec à la vision purement économique du RU. Il est probable que NS acceptera au final cette partie 2 pour ne pas bloquer une situation intenable (pas de partie 1 sans la partie 2) pour la France en Europe et pour se démarquer de la position anglo-saxonne, sauf à abandonner tout espoir d’une plus grande intégration politique en Europe sur laquelle NS est d’accord, quant à la politique de défense et quant à l’une plus grande implication de l’Eurogroupe dans la définition d’une politique économique concertée.

                              Conclusion : les forces de droite et de gauche qui ont appelé à voter non ont été éliminées de la compétition électorale ; c’est un fait. Elles n’avaient remporté, lors du référendum sur le TCE, qu’une bataille sans lendemain car le non n’était fondé sur aucune cohérence politique. De cette victoire confuse, NS n’a fait que tirer la leçon et les français l’ont élu en le sachant et lui laissent, de ce fait, carte blanche pour négocier avec nos partenaires, sans avoir à les consulter.

                              C’est aussi cela la démocratie dite représentative : donner à nos élus le droit de nous sortir une épine que l’on s’était mise dans le pied...


                              • Aldoo Aldoo 22 mai 2007 16:59

                                Pourquoi pas... tant que le remède ne consiste pas à amputer le pied !

                                Enfin, qui vivra verra.


                              • Nicolas Nicolas 22 mai 2007 17:00

                                « C’est aussi cela la démocratie dite représentative : donner à nos élus le droit de nous sortir une épine que l’on s’était mise dans le pied... »

                                Et Vive Sarkozy !


                              • Asp Explorer Asp Explorer 22 mai 2007 21:28

                                Je comprends très bien que vous cherchiez à rendre confus un débat pourtant clair. On nous a posé une question. On a répondu non. On veut quand même nous imposer oui.

                                Conclusion : La démocratie en France n’est qu’une bouffonnerie. Il n’y en a pas beaucoup plus dans le reste de l’Europe, si l’on songe que tous les pays dont la ratification a été ajournée suite au « non » ont été, comme par hasard, les pays qui prévoyaient aussi un référendum.


                              • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 22 mai 2007 21:57

                                Une réponse non n’est en rien une réponse positive, d’autant que ce non était contradictoire (plus Europe/moins Europe).

                                En cela répondre non c’est ne rien répondre ou répondre par rien.

                                De plus il n’ y a jamais de symétrie entre le non et le oui. Il est toujours plus facile de s’accorder sur le non que sur le oui.

                                Tous les parents savent cela.

                                Ne pas le comprendre, c’est rester en état d’enfance.


                              • JL JL 24 mai 2007 10:22

                                Sylvain Reboul, je vous cite :

                                «  »Mais il y a un paradoxe : tout se passe comme si une majorité d’électeurs avait voté lors de ces présidentielles pour ne pas avoir à prendre le risque d’un nouveau référendum, comme si elle voulait se déjuger de l’échec du référendum sans prendre la responsabilité directe de dé-jugement".

                                Mais vous mélangez tout ! Comme ceux qui ont dit que le non au TCE était un non à Chirac.

                                Chirac demandait : « voulez-vous être trahis ? » Et on lui aurait dit non on ne veut pas de vous ?

                                Il est vrai que Sarkozy a demandé : « voulez-vous être trahis ? » et on lui a répondu oui. Mais c’est grâce à des sophistes de votre acabit.


                              • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 24 mai 2007 17:42

                                Il y a donc bien un problème que seule mon interprétation permet de réduire : devant l’échec de la victoire du non et les divisions et l’impuissance de ceux qui avaient appelé à voter non, incapables de faire quoi que ce soit de positif de leur prétendue victoire, il ne restait plus qu’à solder cet échec et à sortir de l’impasse politique du non en remettant l’oursin entre les mains d’un chef tout puissant pour recoller le morceaux.

                                La majorité des électeurs, y compris ceux qui avait voté non, a trouvé l’homme de la situation en la personne de NS et a refusé d’être soumis au nouveau référendum proposé par SR, car il pouvait aboutir à la même impasse, encore plus calamiteuse que la première, dès lors qu’elle mettait la construction européenne dans sa totalité et depuis le début en danger. Ce qu’aucune majorité raisonnable ne peut accepter.

                                Si vous avez mieux à me proposer...


                              • JL JL 25 mai 2007 09:31

                                Voyons, vous dites :«  »La majorité des électeurs, ... a refusé d’être soumis au nouveau référendum«  ».

                                De peur que la majorité (!) redise non ?

                                Sylvain Reboul, avec des argumentations de ce genre, vous pouvez dire que les français ont voté pout TOUT ce qu’a proposé le candidat Sarkozy et qui vous arrange.


                              • Bulgroz 22 mai 2007 17:25

                                Prise de calmants conseillée : La nouvelle qui va achever Forest Ent, une mise à jour du site

                                http://forestent.free.fr/

                                est nécessaire.

                                http://www.lefigaro.fr/medias/20070522.WWW000000345_un_proche_de_sarkozy_a_ la_direction_de_tf.html

                                Laurent Solly, 36 ans, ancien directeur de campagne adjoint de Nicolas Sarkozy et inspecteur des Finances, deviendra fin juin directeur général adjoint de TF1, indique une source proche du dossier. L’ancien bras-droit du président, qui fut aussi son chef de cabinet à Bercy et place Beauvau, avait notamment la lourde tâche d’organiser les déplacements de Nicolas Sarkozy. Il s’était également fait une spécialité des sondages et de l’opinion publique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès