Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Sarkozy-Merkel : de la rigueur à la raideur

Sarkozy-Merkel : de la rigueur à la raideur

La discipline budgétaire et rien d’autre. Angela Merkel et Nicolas Sarkozy ont fait part lundi de leur d'accord sur un projet commun. A défaut de comprendre le vent de l’histoire et de remettre à plat la structure bancaire européenne, les deux chefs d’ État, dans une posture kafkaïenne, en appellent aux sanctions automatiques contre ceux qui dépasseront les 3 % de déficit budgétaire. Une règle jamais respectée depuis l’entrée en vigueur du traité de Maastricht.

Le couple franco-allemand, sans l’avouer, suit le conseil de Jean Cocteau : "puisque ces mystères nous échappent, feignons d’en être les organisateurs". Comme si la gestion de la zone euro devait désormais s’apparenter à celle d’une épicerie placée sous la surveillance étroite de son banquier.

Là où il faudrait voir grand, les deux dirigeants jouent les gagne-petit préférant resserrer les boulons plutôt que de se servir de la puissance de l’euro avec l’émission d’euro-obligations. L’austérité donc à défaut de solidarité et surtout la démonstration d’une incapacité à formuler une vision pour l’Europe.

Une désertion politique dans laquelle les dirigeants plutôt que d’assumer leurs responsabilités préfèrent s’en dessaisir en les confiant aux juges européens puisque in fine, la Cour européenne de justice pourrait vérifier que les pays respectent bien la règle d'or, qui sera inscrite au préalable dans les Constitutions.

L’idée d’un nouveau traité est une mauvaise idée au mauvais moment. Tout d’abord parce qu’elle est émise à une période où les désaccords sont les plus forts et où les opinions publiques, comme leurs élites politiques, ont perdu confiance dans leur destinée européenne. Une idée également mal née car imposée par le Directoire Franco-Allemand aux autres partenaires mis devant le fait accompli par une déclaration à destination des marchés par presse interposée.

La présidence polonaise de l'UE a d’ailleurs aussitôt réagi pour déclarer que le renforcement de la convergence économique au sein de la zone euro ne doit pas se faire au détriment de la cohésion de l'Europe à 27. Hélas, il est déjà trop tard. Comment en effet poursuivre dans une intégration européenne quand le respect des "petits États" est déjà de l’histoire ancienne.

A cet égard, la leçon d'histoire pathétique d’Helmut Schmidt (93 ans), en fauteuil roulant, sur l’isolement de l'Allemagne en Europe est un rappel salutaire qui visait certes Angela Merkel mais qui, par ricochet, concerne également à la France.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • ARMINIUS ARMINIUS 6 décembre 2011 09:36

    Helmut Schmidt est considéré par beaucoup d’Allemands ( ceux qui lisent autre chose que le tabloïd« Bild » )comme la conscience et le maître à penser de l’Allemagne. Cet ancien officier de la « Kriegsmarine » à tout vécu : la fin du Nazisme, l’anéantissement total de l’Allemagne pays qui -il semble utile de le rappeler-disparut totalement entre 1945 et 1949 pour renaître sous deux entités la BRD ou République Fédérale Allemande et la DDR ou République Démocratique Allemande dont est issue Angela Merkel. Mme Merkel n’a pas la même conscience de ce que l’Allemagne doit à la construction Européenne. En particulier des extraordinaires avantages financiers que son pays tira du Plan Marshall et de l’effacement de l’ardoise magique de la plus grande partie de la dette allemande lors de la conférence de Londres grâce à la duplicité d’Adenauer...Helmut Schmidt, ancien Chancellier, considéré comme un héros national depuis les dramatiques inondations de Hambourg a été longtemps à la tête du SPD, plus vieux parti d’Allemagne, et est aussi considéré comme un homme de décision, ce qui est loin d’être le cas d’Angela Merkel... Il est normal qu’il monte au créneau...une dernière fois ! Merci à l’auteur pour cet article de véritable information


    • Taverne Taverne 6 décembre 2011 19:11

      Transformer une idée plombée en règle d’or, c’est la pierre philosophale de Nicolas Sarkozy.


      • JL JL1 6 décembre 2011 19:28

        Peut-être que l’adoption de la règle d’or par Sarkozy en fin d’un mandat où il a jeté l’argent du contribuable par la fenêtre des riches - comprenez du bas vers le haut -,

        peut-être que c’est une sorte de renvoi d’ascenseur : un motif en or qui permettra à Hollande que la rigueur c’est pas lui,c’est la règle d’or ?

        Ces deux-là sont un peu comme des catcheurs, non ? Ils font les spectacle, mais les coups qu’ils se portent mutuellement sont aussi bidons que convenus.


        • titi 7 décembre 2011 00:03

          « La présidence polonaise de l’UE a d’ailleurs aussitôt réagi pour déclarer que le renforcement de la convergence économique au sein de la zone euro ne doit pas se faire au détriment de la cohésion de l’Europe à 27. Hélas, il est déjà trop tard. Comment en effet poursuivre dans une intégration européenne quand le respect des »petits États« est déjà de l’histoire ancienne. »

          C’est amusant cette réaction.

          Flashback....

          Voilà se qui se disait lors de l’élargissement à l’Est : « plutot que d’accueillir de nouveaux membres pourquoi ne pas approfondir les liens entre les 15 d’abord » ?
          En 2003, libération titrait « vers la Francallemagne ». Ce qui tendait à prouver que la « convergence » voir la « fusion » des deux pays paraissait naturelle.
          On parlait alors sans rire d’une nationalité commune, de la fusion des représentations à l’étranger. Chirac avait même tenu un discours à Bruxelles au nom du peuple allemand...

          Et maintenant :

          Si je relis la citation que j’ai reprise dans l’article je peux la traduire par « plutot que d’approfondir les liens entre les fondateurs, pourquoi ne pas tenir compte des nouveaux arrivants ? ».
          Ou encore non à la « Francallemagne »

          Francais n’avez vous pas mémoire ? Ou bien êtes vous simplement des moutons suiveurs de girouettes ?

           

           

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès