Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Schengen, Volkswagen : l’Allemagne qui piétine les règles

Schengen, Volkswagen : l’Allemagne qui piétine les règles

Cela fait des années que Berlin exige de ses partenaires de suivre ses règles : Pacte de Stabilité, TSCG, accueil des migrants… Pourtant, en quelques jours, l’Allemagne a enfreint deux fois les règles collectives (sur Schengen et avec Volkswagen). Voilà qui en dit long sur les règles de notre époque.

 
Relativisme teuton sur les règles
 
Depuis sa réunification, l’Allemagne est assez dure avec les règles européennes. Pour sacrifier son mark, elle avait exigé le respect des critères de Maastricht, imposant une austérité destructrice à ses partenaires européens dans les années 1990, qui avait envoyé des millions de personnes au chômage. Pourtant, au début des années 2000, l’UE avait accepté d’ignorer le non respect par Berlin du Pacte de Stabilité qu’elle avait pourtant demandé de mettre en place quelques années auparavant. Aujourd’hui, on constate que  les pays européens, Allemagne en tête, imposent des quotas d’accueil de migrants aux pays d’Europe de l’Est récalcitrants alors que cela n’augmente que marginalement les quotas, et que Berlin a coup sur coup stimulé puis bloqué l’afflux des migrants, en refermant ses frontières.
 
Cette insistance de l’Allemagne à imposer à ces pays des quotas est révoltante car les oscillations de Berlin sur la question ont, sans nul doute, empiré les problèmes de la Grèce et des pays d’Europe de l’Est qui forment les frontières extérieures de Schengen. Pire, devant l’envolée des flux, Berlin referme ses frontières, sans respecter les règles européennes, comme le rappelle Eric Conan sur Marianne, et, sans vergogne, elle impose quelques jours après l’accueil de migrants aux pays récalcitrants, sans que ce coup de force ne soit justifié par la moindre raison, cela n’augmentant la capacité d’accueil que marginalement. Bref, dans l’UE, Berlin fait les règles et les impose, sans avoir à les respecter elle-même. Et quelques jours plus tard, on apprend la tricherie massive de Volkswagen, fleuron du pays
 
La loi du plus fort, habillée en droit
 
Pour éviter de verser dans une germanophobie excessive, on peut se demander si tout ceci ne révèle pas tant les abus allemands, mais plutôt un système, qui, derrière un droit qui en étouffe déjà la démocratie, comme l’avait bien étudié Jacques Sapir, n’assure pas la justice ? En réalité, le droit est de plus en plus un outil au service des plus forts, qui le façonnent et l’imposent dans des rapports de force d’une brutalité toute barbare, comme on le voit avec le dépeçage et la torture de la Grèce. Et les plus forts peuvent le détourner ou ne pas le respecter quand bon leur semble puisqu’il n’y a personne de plus fort qu’eux pour les punir au cas où. Volkswagen a eu la très grande légèreté de croire que tricher dans les grandes largeurs pouvait passer sans la moindre conséquence légale ou même d’image
 
Ce faisant, la réalité que font apparaître ces derniers évènements, c’est que la démocratie des pays qui ne sont pas les plus forts de leur région, voit de plus en plus son cours entravé par un corset légal pas moins arbitraire que certaines pratiques de régimes plus ou moins autoritaires. Bien sûr, nous ne sommes pas dans un régime autoritaire, mais dans les complexités d’un droit tentaculaire qui se place bien souvent au-dessus des règles démocratiques élémentaires pour les encadrer strictement, ce n’est pas l’intérêt général qui est défendu. En fait, ce sont les intérêts des plus puissants qui y ont trouvé un relais de leur force plus subtil ainsi qu’insidieux, un gant de velours qui fait passer leur main de fer de plus en plus arbitraire et injuste, de moins en moins regardante à l’égard du bien commun.
 

Et si l’Allemagne ne faisait que pousser ses intérêts, dans un système qui, dans sa globalité, favorise les plus forts au détriment des autres tous les jours un peu plus ? Mais Berlin ou Volkswagen peuvent aussi céder aux excès de la toute-puissance dans un système d’une barbarité de moins en moins subtile.


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Jelena 6 octobre 2015 12:18

    VW c’est un coup des amerloques parce que Berlin « pas assez docile » (Ukraine, Syrie, migrants).


    • La mouche du coche La mouche du coche 6 octobre 2015 17:55

      @Jelena
      exactement. Seuls les Charlies (dont semble faire partie l’auteur) ne l’ont pas compris.


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 7 octobre 2015 09:22

      @Jelena

      la furherin MERKEL perdu la moitié de ses soutiens !

      vw ;; ;; ; migrants qui seront payés sans charges 600 euros mois ;; ; chute de la natalité

      L ALLEMAGNE REDEVIENT UN PAYS TOTALITAIRE VOULANT DIRIGER L UE


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 6 octobre 2015 12:40

      VW c’est comme les prothèses PIP ou les lasagnes au cheval :
      une triche peu détectable, puisque tout repose sur l’autocontrôle des producteurs.
      Vous vérifiez si le boulanger n’a pas craché dans la farine avant d’acheter votre pain vous ?


      • zygzornifle zygzornifle 6 octobre 2015 13:21

        @Olivier Perriet

        Le pire étant les labos pharmaceutiques qui font eux mêmes les tests avant la mise sur la marché de leurs poisons .....avec la bénédiction du ministère de la santé « les yeux dans les yeux » et l’enveloppe dans la poche .....


      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 7 octobre 2015 09:24

        @zygzornifle

        tout a fait !!!!médiator nous« baise » encore !!!!!! SERVIER NON CONDAMNE A PERPET !!!!!!!!!!!!!!!!!


      • zygzornifle zygzornifle 6 octobre 2015 13:18
        l’Allemagne qui piétine les règles...... Angela a piétiné son tampon ??

        • Henry Canant Henry Canant 6 octobre 2015 15:48

          « Bien sûr, nous ne sommes pas dans un régime autoritaire,... »


          C’est de l’ironie ?

          Le peuple ne veut plus d’immigration, l’Etat la lui impose
          Le peuple ne voulait pas de la constitution européenne etc ....

          • Doume65 7 octobre 2015 09:52

            @Henry Canant

            On suppose que l’auteur voulait dire « totalitaire ».


          • colere48 colere48 6 octobre 2015 19:51

            Corruption et tricheries  : l’Allemagne peut-elle vraiment donner des leçons de morale ?

            Fourmis rigoureuses du nord contre cigales dispendieuses du sud, l’Allemagne se vit souvent comme l’incarnation de la vertu européenne. Mais au classement annuel des pays les moins corrompus au monde établi par Transparency International, l’Allemagne n’arrive qu’en 15ème place, devancée par 7 pays membres de l’UE. Il y a-t-il (aussi) quelque chose de pourri Outre-Rhin ?


            • chantecler chantecler 7 octobre 2015 09:24

              Bah tout est réglé comme du papier à musique :
              VW n’a pas attendu longtemps pour balancer sa publicité et anesthésier les médias .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès