Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Suicide ou Renaissance pour une Europe en quête de philosophes et du retour (...)

Suicide ou Renaissance pour une Europe en quête de philosophes et du retour de Dieu

Ce n’est pas un scoop. L’Europe s’est construite autour de la chrétienté et de l’hellénité. Jérusalem et Athènes, la Bible et la Raison grecque. La religion chrétienne et la philosophie grecque ont pesé sur la manière de voir et d’agir des Européens avec des variantes culturelles selon les pays et les époques. A l’origine, les philosophes européens ont puisé à la foi dans la révélation et la raison. C’est le cas d’Augustin puis de Thomas d’Aquin pour ne prendre que deux figures emblématiques. L’Europe prend un bel essor au moment de la Renaissance. Des philosophes, Erasme, Machiavel, Nicolas de Cues, des peintres, Piero, Michel Ange, Dürer, des écrivains, Dante, Pétrarque, Rabelais, Cervantès, des alchimistes, Fludd, Paracelse, des figures politiques, Medicis, François Premier. Des bâtisseurs de châteaux, des architectes, des techniques, les moulins à eau et à vent. L’Europe, ce sont des peuples, des grandes figures de la culture, des politiciens parfois inspirés ou conduisant vers les tragédies et les guerres. Impossible de comprendre la naissance de l’Europe si on ne lit pas ses philosophes, théologiens et savants ou qu’on ne fréquente pas ses artistes.

Passons à une autre époque, celle qu’on appelle Modernité, avec des figures savantes et intellectuelles de plus en plus nombreuses, notamment dans trois régions, anglo-saxonne, française, anglo-saxonne. Quelques figures du 17ème au début du 19ème siècle. Shakespeare, Hobbes, Locke, Newton, Hume, Leibniz, Goethe, Schiller, Kant, Hegel, Racine, Molière, Bossuet, Voltaire, Montesquieu, Diderot, Rousseau, Lagrange, Laplace. Cette série de grandes figures savantes n’interdit pas de se demander si c’est la culture qui a fait l’Europe ou bien si les nations européennes ont été façonnées plus empiriquement, par les chefs politiques, les armées, les administrateurs, les techniques et les populations laborieuses. L’Europe s’est lancée dans un mouvement de transformations industrielles et culturelles, entraînant dans sa course un mouvement historique. Avec des conflits meurtriers puis une paix acquise après la capitulation de l’Allemagne nazie et des horreurs inqualifiables.

Peut-on dire que les philosophes ont fait l’Europe ? Une chose est sûre, les Européens lettrés ont lu et parfois étudié les philosophes dont certains ont orienté par leurs principes et réflexions la politique. Les uns ont conseillé les princes, les autres ont instruit les peuples. Les écrivains se sont engagés dans la vie publique, notamment en France, depuis Voltaire jusqu’à Sartre. Les grands récits historiques se sont fracassés contre la monté des individualismes dans les années 1970. La gauche au pouvoir en 1981 a donné l’illusion d’un monde qui commençait. C’était en fait une époque qui s’achevait. La chute du mur a précipité les intellectuels européens dans la mélancolie. Les pouvoirs en place n’écoutent plus tellement les philosophes. Ils se fondent sur les experts. BHL est reçu au titre d’expert en propagande occidentale et déstabilisation des régimes indésirables. C’est le signe d’une époque crépusculaire. Une Europe qui peine à se situer avec des dirigeants quelque peu autistes qui ne vivent pas dans la quotidienneté des gens mais ce n’est pas un signe du moment. La Modernité et la démocratie représentatives placent le régime à l’extérieur de la société. Les possibilités techniques ont renforcé les réseaux. L’homme de la rue est devenu un moyen pour les gouvernants et les élites. Chair à canon il y a un siècle, force de travail, corps à soigner, animal à dresser, à compter, à étudier et faire entrer dans les calculs statistiques et les normes techniques. La politique se conçoit comme une activité vétérinaire. L’homme politique voit dans le citoyen un « animalêtre », oui, une sorte de créature malléable autant qu’indocile en attente de quelques mesures et vouée au mal-être. Docteurs Merkel, Hollande et les « spin doctors » au service des masses citoyenne.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

J’observe par la fenêtre un ciel laiteux. Les infos alarmistes alimentent nos peurs contemporaines, suscitant le développement de sentiments apocalyptiques convenant fort bien à l’impression d’une fin de cycle. Mais nulle renaissance en vue pour l’instant. Les particules fines préoccupent les politiques mais pas le déclin de la philosophie ni les impasses d’une science vouée à construire de plus en plus de prothèses pour seconder nos existences. L’homme augmenté disent les apprentis sorcier du technocosme. C’est plutôt un homme diminué, pourvu de béquilles technologiques. L’Europe se cherche. Economie par la connaissance. Un concept vide, écrit sur un protocole à Lisbonne. L’Europe est composée de zones dynamiques et de régions qui dépérissent lentement. Elle ressemble aux Etats-Unis. Là-bas, une grande ville est en faillite, Détroit. Ici, c’est la Grèce, sauvée de la faillite mais dont la population s’appauvrit. La philosophie cherche l’Europe et l’Europe ne cherche plus ses philosophes, du moins ni les élites, ni les masses. Les élites ont les experts, les masses ont la culture mainstream diffusée par les médias de masse. Nous avons l’impression que tout s’est figé depuis 25 ans. Sauf les avancées technologiques et la diffusion des écrans numériques. Une Europe conçue comme un système productif avec des soins, des divertissements et une culture pour masse. Nostalgie d’un temps ancien. Où sont passées les classes instruites se demande Alain Finkielkraut.

Les gens avertis et attentifs observent le lent délitement de l’Europe. La France est un lieu privilégié. Avec des institutions solides, une grande culture et un esprit républicain construit de longue date. Mais tout se déglingue. Les deux grandes formations politiques sont en décomposition, offrant un spectacle lamentable. Les peurs ont gagné les gens et sont reprises par les médias qui s’en servent pour faire de l’audience. Rarement une télévision publique a sombré aussi bas. Avec des émissions de bouffe à longueur de journée et des variétés indigentes. L’université n’instruit plus les jeunes. C’est devenu un système industriel qui fabrique des diplômés. Le sacré se délite. La Renaissance fut marquée par l’humanisme. Le 21ème siècle prend souci de l’humain comme si c’était un animal en détresse. Les intellectuels appellent cela le care. Ou de politique de l’individu. Le philosophe cherche l’homme mais il ne trouve que des individus. On ne voit pas comment l’Europe pourrait renaître. Elle fonce dans un enlisement productiviste encadré par des normes. Les commentaires sur la compétitivité allemande, la dette grecque et le déficit français s’accumulent dans les dépêches. Les médias de masse ont un rôle dans ce déclin européen.

Ce lundi matin, une belle brume cache le soleil dévoilant quelque improbable destin apocalyptique dans cette Europe qui manifestement, a épuisé les possibilités du genre humain dans la version libérale, hégélienne et marxiste. Le travail ne libère pas. L’aliénation est généralisée, des politiques aux citoyens, épris de technique et de normes, pénétrés de peurs, de desseins sécuritaires. La folie d’un crépuscule attendue. La Modernité avait une face pourrie. Le moment que nous vivons est singulier. Les citoyens ne croient plus ni en l’honnêteté des politiciens, ni en leur capacité de résoudre des problèmes de société. En langage universitaire, on appelle ce phénomène crise de la démocratie représentative. Et pour aller au fond des questionnements philosophique, on se demandera si nous n’en sommes pas à une crise de la représentation. Celle-ci étant avec la volonté l’un des deux piliers fondamentaux du sujet moderne. Avant la Modernité, on pouvait déceler une crise de la représentation et maintenant au 21ème siècle, alors que la Modernité vacille, on assiste également à une crise de la représentation.

Finalement, la Modernité serait une période de l’Europe située entre deux crises de la représentation. La première reposant sur un déficit de savoirs et d’informations sur le cours de la Nature et du monde. A cette époque, les peurs se propageaient, y compris après la Renaissance, avec la chasse aux sorcières (seconde inquisition, celle des tribunaux civils 16-18ème) et le diable traqué dans les recoins des chaumières. Le psychotique avait pignon sur rue. Pourtant, la religion aurait dû se manifester à travers son efficace thérapeutique pour l’âme et guérir des folies. Mais la religion fut dévoyée par le politique et la gestion des esprits. Un philosophe peu commenté, Malebranche, a remis les pendules à l’heure en jouant sur le double levier de la théologie et la Raison pour mettre fin à cette triste comédie du démon traqué chez les sorcières. Qui dit Raison dit siècle des Lumières, recherche de la vérité par expérience ou déduction et donc avènement de la représentation moderne du monde dans les consciences. La science a beaucoup contribué pour perfectionner la représentation de la Nature. La philosophie pour celle de la société.

Cette époque s’achève actuellement par la nouvelle crise de représentation dont les ressorts sont assez différents car cette fois, c’est l’information pléthorique qui cause la crise. Quelques exemples, le climat, l’air pollué, les virus, les grippes et des tas de choses issues de la science mais mal interprétées si bien que le monde est sous l’effet d’une psychose, sauf ceux qui savent s’en prémunir. L’excès de savoirs nuit presque autant que le manque de savoirs. La crise de la représentation est générale. Elle concerne aussi la représentation de la société et du monde, économie, technique et politique incluses. Trop d’agitateurs d’idées s’emploient à manipuler les esprits pour les gagner à leur cause. Les gens ne savent plus ce qu’est l’art mais se précipitent dans les expositions contemporaines et croient que les grands peintres sont des les galeries new-yorkaises. L’idéologie du genre introduite à l’école participe aussi à une politique de destruction de la représentation. A notre époque, ce n’est plus seulement la force de travail qui est instrumentalisée mais le cerveau. Ce qui est naturel pour ainsi dire puisque la Nature évolue avec une complexification croissante des aptitudes cognitives, chez les espèces puis en société avec l’homme.

L’Europe du 21ème siècle plonge avec la crise de représentation. Seules la philosophie et la théologie pourraient enrayer le processus mais comme la société est sous la domination du déicide et du « philocide », alors, on restera très perplexe sur une éventuelle renaissance de l’Europe. N’oublions pas que la précédente grande crise de représentation s’est déroulée il y a un siècle. En ont résulté les fascismes européens, le nazisme, le stalinisme et quelques régimes militarisés. Actuellement, la crise se manifeste aussi dans les identités, avec les revendications nationalistes, communautaristes et le narcissisme des célébrités. A force de se représenter soi-même on finit par masquer le monde. Les médias de masse sont aussi dans le marasme, ne sachant plus comment faire l’info. Cette époque pourrait s’avérer fatale à l’Europe, minée également par les appétits des banquiers qui sont dans les coulisses des négociations sur les dettes publiques et peut-être également partie prenante dans l’attitude européenne face à l’Ukraine. Etrange coïncidence entre ces époques séparées par presque un siècle. Les années 1920 ont vu aussi se dessiner une gigantesque crise de représentation dans la physique moderne. Et maintenant, biologie et physique sont aussi sur des radars de la crise, au seuil d’un basculement qui scintille dans les consciences éclairées.

Le danger est présent, comme aussi ce qui sauve pour reprendre un cliché philosophique émané d’Hölderlin. Raison et inspiration, philosophie et spiritualité, Athènes et Jérusalem. Les ingrédients de la Renaissance sont disponibles moyennant une transfiguration adaptée aux temps nouveaux. Où sont les philosophes ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Aldous Aldous 18 mars 2014 08:54

    L’hellènisme apporta la science, le judaïsme la conscience.


    Science sans conscience n’est que ruine de l’âme.

    Ce qu’on voit aujourd’hui est plus qu’un suicide européen, c’est la continuation de la guerre métaphysique entre Jérusalem et Athènes qui débuta le jour où Alexandre le grand arriva devant Jérusalem et que le grand prêtre sorti de la ville pour aller à sa rencontre.



    • Bernard Dugué Bernard Dugué 18 mars 2014 13:09

      Rien de mieux que cette notice sur Cassirer

      La déstabilisation des représentations

      mythe nazi en 1930

      années 2010, mythe viral, climatique, économiste, par exemple

      Le Mythe de l’État se compose de trois parties :

      * 1re - la définition du mythe * 2e - la lutte entre mythe et raison dans la philosophie politique classique * 3e - l’effondrement de la rationalité et la victoire du mythe au cours du XXe siècle.

      Les crises sociales ont pour effet de déstabiliser les représentations raisonnables de la réalité, et d’encourager une fuite dans le préjugé, la religion ou le mythe. En Allemagne, le national-socialisme a marqué la victoire du mythe sur la raison. Cassirer voit les germes de ce renversement dès la fin des Lumières, avec Hegel et les Romantiques allemands. Les écrits d’Oswald Spengler et de Martin Heidegger ont développé une vision fataliste du monde de la culture, l’homme n’étant plus chargé de faire vivre des représentations rationnelles, mais simplement « jeté là » (Heidegger) et appelé à un destin obscur.

      Ernst Cassirer intègre dans sa pensée politique un principe élémentaire de stratégie, qu’il formule ainsi à la veille de sa mort : « se mettre à étudier soigneusement l’origine, la structure et la technique des mythes politiques » ce qui contribuera à « regarder l’adversaire en face afin de savoir comment le combattre ». Il prône un exercice actif de la liberté, que le philosophe accomplit pour sa part dans la conscience critique de son temps.


    • CASS. CASS. 18 mars 2014 16:27

      le judaîsme est le fait de flavius joseph pour expliquer un certain pharisaïsme très prosélyte aux quels les khazars..... furent convertis à partir du 8 éme siécle, ce qui ne les a pas empêcher d’agresser avec l’aide des huns des mongols et cie de massacrer de voler et piller. les plus connus de ses descendants les rothschilds et cie usuriers, ces anc^tres pratiquaient avant leurs convertions une religion dites du phallus ils étaient belliqueux et toujours en guerre avec leurs voisins dont ils volaient les terres et les richesses. et en effet donc nous devons tous nous défendre de leurs sciences sans conscience et de ces usuriers pro esclavagisme (d’un tout et de tous), reflexion dela baronne de rothschild « il nous faut bien de la chaire fraîche pour nos vieux » )malheureusement le vatican par ex ; est bien de méche avec eux, puisqu’il se garde bien de dire enfin la vérité. le seule moyen de sauver le monde contre l’axe du mal donc de la science sans conscience, est de mettre un terme à son bras armée l’otan criminelle et à leurs UE etc. et de rétablir l’Europe historique ( continent europeen) et nous rattacher donc à la Russie orthodoxe de Poutine qui a retrouvée toutes ses valeurs et qui est soeur de l’Hellenisme ( fusion des cultures perses et grécques). à noter que le premier monothéisme alliant la science à la conscience à la raison est issu du premier empire à vocation universelle Perse ( union des civilisation les plus raffinées chine inde perse sur le plateau Iran) d’où les langues issues du persan ou sanskrit, l’arabe litéraire sciences etc etc etc. c’est aussi de l’empire Perse qu’estnée la philosophie etc ; ça nevous étonnera donc pas que l’Iran rejette le wahhabisme et semblables saoudite :/madin english windsordiens, rothschildiens et cie.


    • howahkan howahkan Hotah 19 mars 2014 07:46

      merci cass.................... smiley


    • claude-michel claude-michel 18 mars 2014 09:05

      Article remarquable de lucidité et de justesse++++

      (Peut-on dire que les philosophes ont fait l’Europe ?)...surement inspiré..Les politiciens se réfèrent souvent aux idées des autres (philosophes..entre autre)..mais pas que...Notre époque va trop vite pour s’arrêter sur de la philosophie (surtout de salons a notre époque...genre BHL)..L’époque moderne est surtout l’époque de la perte d’analyse pour trouver un juste équilibre entre l’argent et les peuples...L’argent voilà le mot qui détruit tout de nos jours..produire toujours plus et plus vite pour l’argent...Fini le siècle des lumières..fini l’homme providentiel capable de donner sa vie pour le bien être de son peuple..Nous sommes dans la mesquinerie..l’égoïsme..le mensonge..la tromperie la duperie..l’infamie...Une époque transitoire qui laissera des traces pour les générations à venir.. !

      • alinea Alinea 18 mars 2014 10:21

        La modernité a apporté le miroir ; tous les penseurs et les universitaires ont passé leur temps à se/nous regarder ; psycho, socio et compagnie ; jusqu’à la nausée, jusqu’à l’isolement : un plus un ne fait pas société !
        Vous avez oublié le peuple ; je n’ai pas encore tout lu, parce que c’est un pavé, mais une autre histoire formidable est écrite par Éric Hobsbawm, dans « Rebellions »...
        Je pense que nous ne pouvons plus reculer : aujourd’hui c’est le peuple qui doit faire l’Histoire, et d’ailleurs :
        les Espagnols marchent !


        • CASS. CASS. 18 mars 2014 16:36

          ouai et les criméens ont marché dans le bon sens historique, de la Russie de Poutine le patriote pour lequel son peuple et sa patrie compte !!. la Russie Européenne de Poutine qui marche dans le bon sens.


        • claude-michel claude-michel 18 mars 2014 10:51

          Par Alinea....Bonjour...a ma connaissance les peuples ont toujours fait l’histoire...les « grands hommes »...(enterrés sous des coupoles) ne servant que de vitrines d’étalages...Derrière chaque illustre personnage se cache le peuple...Enfin c’est ma vision des choses.. ?


          • alinea Alinea 18 mars 2014 10:52

            Bien sûr !!! mais bizarrement, on en parle peu...


          • claude-michel claude-michel 18 mars 2014 11:21

            Par Alinea....Et c’est bien dommage...Vouloir toujours mettre en avant des grands noms déforme la réalité...Revoir l’histoire sous un angle différent serait salutaire.. ?


          • soi même 18 mars 2014 11:11

            De quel Europe parlez vous ?
            De la Période Antique, du Moyen Age, où la Contemporaine .
            Elles ont tous un trais communs , chaque fois, il y a eu un dénominateur commun qui l’unifie et un autre qui la différencie et favorise la rivalité.

            En cela elle ressemble à la Grèce Antique, une nation diversifier par ses cités états, c’est cela Europe. Une terre qui a la mission actuellement de porté l’impulsion de la Liberté.
            Et comme la Liberté est trompeuse, il faut bien commencer par ce tromper pour là trouver !

            Tous ces grand penseurs, artistes, savants ont tous contribuer à cette Conscience de la Liberté.

            Chacun ont apportés une pierre à l’édifice, en cela ils incarnent la mission de l’Europe. Avons nous véritablement compris leurs messages ?
            Où nous préférons aux sombres pessimismes de Oswald Spengler décrit dans Le Déclin de l’Occident ?

            C’est qui se semble arrivé aujourd’hui , par manque de courage, de détermination à comprendre ce que veut dire Liberté !

            La véritable Liberté, non, il est visible que c’est sa caricature qui triomphe dans l’individualisme qui masque ce que tous devraient en réalité tendre à l’Individualité.

            Et il y a pas plus belle entrave à sa réalisation que de cultiver les veilles impulsions politiques, économiques, sociales issus XIX siècles qui a exprimer aux cours du XX siècles toute sa folie destructrice !

            Pour retrouver, la véritable Europe, il doit se produire un nouveaux réenchantement, et pour que cela se face, nous devons probablement passer par une épreuve terrible de Chaotisation pour que tombent uns à uns tous nos préjugés dévastateurs !

            Par quel Amour de Moi Même, je me suis attirer cette Insatisfaction ! Ce que semble murmurer actuellement l’Europe, si vous tendez bien l’Oreille à ses tumultueuses Maux !

             

             
              


            • alinea Alinea 18 mars 2014 11:28

              Tous ces grands penseurs, artistes, savants ont tous contribuer à cette (Conscience de la Liberté)  au capitalisme.


            • soi même 18 mars 2014 12:05

              @ Alinea, votre remarque est digne de figurer dans le Parthenon des Préjuger !


            • alinea Alinea 18 mars 2014 12:50

              non ! des synthèses !!
              que celles-ci paraissent simplificatrices... mais vous savez, ce n’est pas moi qui l’invente !


            • soi même 18 mars 2014 13:35

              @ Alinea 

              Tous ces grands penseurs, artistes, savants ont tous contribuer à cette (Conscience de la Liberté)  au capitalisme.

              Non la Conscience de la Liberté n’a rien avoir avec le capitalisme tel qui est pratiquer aujourd’hui.

              D’ailleurs comment vous allez remplacer le capitalisme par quoi ?

              Car le capitalisme dans l’état des chose est incontournable !

              Béotien .


               


            • alinea Alinea 18 mars 2014 15:17

              Il n’est peut-être pas contournable mais il n’est pas indestructible !


            • CASS. CASS. 18 mars 2014 16:53

              pour retrouver les valeurs de l’Europe historique ( continent europeen, dont la Russie de Poutine qui a retrouvé toutes ses valeurs elle , fait partie), il faut que cette UE /US criminelle et décadente des usuriers dégage et son OTAN avec. et exiger notre rattachement à la Russie, donc recoudre le continent europeen, les us impérialo colonialistes dictatoriales monstrueuses de wahschington ne faisant pas partie de l’ Europe ni du continent européen. Souvenez - vous que De Gaulle l’Helleniste, avait viré les yenkees et leur base militaire d’occupation de la france et envoyé chier leur OTAN.bras armé de vous savez quoi.


            • L'enfoiré L’enfoiré 18 mars 2014 17:42

              Alinéa,

               Soi-même a raison.
               Vous faites des amalgames. Je crois qu’on vous l’a déjà dit, si je me souviens bien.
               Retournez aux définitions des mots « capitalisme », « collectivisme », « productivisme », « socialisme », « communisme » et vous comprendrez votre erreur.
               Capitalisez vous le faites sans même le savoir.
               Parce que si vous ne le faites pas, vous vous retrouverez comme la cigale de la fable.
               En prenant des assurances contre les désastres du feu et de l’eau, vous capitalisez, vous vous assurez contre l’avenir.
               En achetant des produits que vous estimez plus chers dans l’avenir, vous êtes une capitaliste comme Monsieur Jourdain en faisant de la prose.
               

            • howahkan howahkan Hotah 18 mars 2014 11:19

              Ce que je trouve remarquable, entre autre bien sur, c’est la faculté que nous humains avons à nous auto glorifier.....comme « le siècle des lumières  », wow ça somme bien dites donc !! rien que çà, siècles des lumières dont nous serions les p’tit p’tit p’tit fillots comme changés en boule de merdasse...

              La modernité en clair ça veut dire le temps présent , qui ,regardant en arrière, en remets une couche supplémentaire d’auto satisfaction et de glorification de l’espèce, sur de lui, de son évolution totalement pas prouvées d’ailleurs car y a t’il évolution ou changement ??? glorification ,enfin pas de toutes l’espèce, les forts en maths et en chimie, les banquiers et tous les métiers parasites qui se reconnaitrons eux même, car celui qui travaille comme dans les films de science fiction américains n’existe plus, le vaisseau se construit et se répare tout seul....car les autres ma fois ce sont toujours des mortes couilles..

              Mais cela dit, tout ce que « je » perçois se passe dans ce corps, pour nous tout part de là, de cet ordinateur qui dit « je » et ne sait pas qu’il est une sorte d’ ordinateur, de miniaturisation poussée à l’extrême du « Programme Universel » qui est derriere la matière et qui ne sait pas qu’il a perdu en route une partie immense de ses capacités pour ne garder que celle qui oppose « moi je » à tous les autres « moi je »....et qui ne sait pas qu’il ne decouvre jamais rien car tout existe à l’infini , et qui ne sait pas que ses capacités ne sont pas dues à son génie ,qui n’existe jamais en tant que tel bien sur ,mais à l’Univers, Mère Nature ou dieu mais jamais plus jamais svp ,celui de ces faux livres poussiéreux pour bergers pervers et déments, Univers qui nous est inconnu quand à sa source , inaccessible à jamais pour not pov science qui ne peut avoir accès que à des informations , révélées par L’Univers sur la matière pas sur L’Origine ,chacun sa capacité ..et qui a dispersé des capacités diverses chez nous car l’humain comme le reste devait être sous le regard infini de L’univers...et pour cela devait être uni dans collectif de partage.....vous imaginez tous politiciens, astro physiciens , banquiers etc , etc on a disparu des notre début.. !!
              Le seul talent qui soit vital pour vivre, nous on survit seulement, le seul talent est celui de coopérer, de partager, d’aider, de vivre en paix , avec les autres, ce talent indispensable ne nous est pas donné.....c’est le seul qui ne soit pas donné, il sera là si nous empruntons « le Chemin », comme un effet secondaire d’être sur la seule route qui etait pour nous...comme la compassion, dans le sens de la tragédie Grecques de la passion d’être avec les autres bien sur et non pas la capacité de pleurer avec les autres sur leurs malheurs....sans rien changer sur le fond...

              Ce talent n’est pas dans la capacité de ce que on appelle superficiellement la « pensée » mot simpliste qui dit tres peu en fait...je sais pour moi meme, et ceci n’est pas arrogance mais juste des faits vécus, je sais que nous avons une partie du cerveau qui ne marche plus.....beaucoup d’entre nous on en fait été en contact avec cette partie qui s’ouvre de temps en temps dans certaines circonstance....pour faire court car le sujet est long ,lorsqu’il vous arrive d’être totalement « scotché », par un moment particulier qui n’est pas la vie « normale » , par une sorte de vision instantanée et si concise en information qu’il faudrait des pages pour essayer écrire cette vision, par un moment révélateur ou se trouve une énergie et une bonté étrange,belle,en paix et ou on « sait », alors que en général on ne sait pas ..par des sortes de talent dit paranormaux, mot un peu bidon pour faire bien et qui veut juste dire :« au dela de la norme » etc etc tous ces moments et bien plus encore sont le signe que le reste du cerveau cherche a s’ouvrir.....

              pour faire encore trop court, il est le lien entre L’Univers et nous.........on a cassé ce lien, voyez vous même le prix dément de cette forfaiture s’étaler devant nos yeux ..

              Nous sommes LE probleme et ceci est un non sujet absolu....sauf exceptions par choix délibéré d’aller dans ce chemin , seul !! , car le voyage en soi même se fait seul , certes au milieu des autres pour l’aspect pratique ce qui est incontournable et avec ou plutôt contre et malgré les autres en général car de toutes façons seul je ne survis pas bien sur, mais la compréhension de soi même qui libère le cerveau qui ne marche plus indirectement (donc pas par la pensée) par la compréhension « instinctive-intuitive » de ce qui ne marche pas sur le cerveau analytique qui dit « moi je »

              ce chemin se fait seul , ni maitre, ni dieu, ni eleve, ni guru , ni religions,........une telle personne est alors naturellement apte à la cooperation volontaire mais pas sur n’importe quel projet bien sur..oui mais pourquoi ? parce que la connaissance intuitive de soi même amène une présence étrange de temps en temps, là ou la question du sens ne se pose pas, et celui qui se connait un peu sait que la question du sens ne se pose plus quand il n’y a plus souffrance de vivre,souffrance comme dans le sens bouddhiste de Dukkha....mot au sens large que vous pouvez voir par et pour vous mêmes....

              Et de fil en aiguille on en arrive à aborder la souffrance de ma vie, oh bien sur je sais cela : je vais bien tout va bien !!!

              ok alors pourquoi râler, meugler, gueuler, vociférer , être frustré , déprimer, être violent , désespéré, avoir mal psychologiquement du poids de ce que l’on sent bien au fond de soi même être une non vie !!!!!! qui est plutôt cela ... smiley...etc etc si tout va bien...quelle est donc cette langueur qui fait que la vie n’en est pas une, mais un long calvaire agrémenté d’une nouvelle voiture, d’un gros téléphone-ordinateur(signe de notre magnificence) qui me connecte avec le monde à qui je n’ai rien à dire de profond, jamais , et aussi de vacances chez les pauvres et de livret A rempli qui me font sentir important au yeux de dieu lui même, qui d’ailleurs n’a qu’a bien se tenir sinon ?? oui sinon quoi au fait ??euh rien...
              Il y a bien une énergie étrange, puissante , en paix , mais pas dans notre sens à nous , et là quand cette présence étrange est là, « la vie est ».

               mais on ne peut l’inviter , on ne peut la saisir d’ailleurs « moi je » ne vit pas vraiment ces moments, seul le cerveau entier ouvert le peu , il est alors un récepteur involontaire d’autre chose sur lequel il n’a strictement aucune possibilité d’agir, l’énergie étrange vient comme elle veut ..

              ce qui nous reste de cerveau n’a pas la solution à nos problèmes, il est LE problème, il n’était pas fait pour marcher tout seul ,alors il n’a aucune notion réelle globale de ce qu’il fait autre que sa quête personnelle de son bonheur supposé auto inventé et qui est toujours pour demain, car aujourd’hui c’est toujours la merdasse...
              et ceci il faut bien le dire n’est jamais un sujet...comment ça « moi » serait le problème ? ça va pas non, le problème c’est les autres, la société ,les politiques, les banquiers, le vieux, les arabes, les juifs, les noirs ,les blancs, la pollution ,Sarkozy, 
              Hollande , les bilderbergs ...etc etc etc tout le monde sauf « moi »......tout doit changer sauf « moi ».........
              se disent 7 milliards de personnes........donc rien ne va changer...de toutes facons les voisins c’est des cons....CQFD
              La science veille, encore quelques siècles et tout ira bien,....


              • soi même 18 mars 2014 12:47

                ( Nous avons l’impression que tout s’est figé depuis 25 ans )
                Vous soufrez de myopie congénital, cela fait maintenant plus un siècle que nous faisons face à un complot de grande envergure ;

                http://www.schauungen.de/forum/index.php?id=200

                https://www.google.fr/search?q=kaisers+traum&tbm=isch&tbs=simg:CAQSVhpUCxCo1NgEGgAMCxCwjKcIGi8KLQgBEgeNAiiOAiInGiD4homiB6hDRraGkvyTk4 4unKrLskcw7yr4f5Z5undpJwwLEI6u_1ggaCgoICAESBF8FZ7oM&sa=X&ei=9S0oU7v9DsW_0QXt64C4CA&ved=0CCYQwg4oAA&biw=1067&bih=709

                http://libmu.lt/share/images/activistes/carte-du-monde-futur-1990/

                ( Qui dit Raison dit siècle des Lumières, recherche de la vérité par expérience ou déduction et donc avènement de la représentation moderne du monde dans les consciences )

                Qui dit Raison, dit individualisme, car comment concevoir avoir Raison, si l’on ne développe pas l’opposition et l’on favorise l’ individualisme, Je Pense donc je suis ?

                L’Europe se portera mieux quand elle aura virer Kant et Descartes de son Partenon des Philosophes !


                • Xenozoid Xenozoid 18 mars 2014 17:16

                  d’un autre cotes si le pouvoir s’amuse avec les sensibilités , s’est parce que tout le monde tombe dedans, y a du boulot
                  c’est chacun sa ferme, et ferme ta gueule, mes corridors et barbeles sont fait chez « nous »


                  • L'enfoiré L’enfoiré 18 mars 2014 18:38

                    Il y a déjà quelques années, mais c’est toujours vraismiley


                  • rhea 1481971 19 mars 2014 06:53

                    Article sur le site du journal le monde de ce matin :
                    La NASA prévoit la fin de la civilisation actuelle dans les décennies à venir.


                    • baldis30 19 mars 2014 07:37

                      Aaaaaaah ! Le Monde l’ayant écrit c’est certainement une ânerie. On en a l’habitude.  smiley 


                    • baldis30 19 mars 2014 07:46

                      Article bien long qu’il faut résumer bien plus simplement en laissant de côté tous les aspects religieux qui empoisonnèrent la société humaine par la répression. cela donne la priorité à des idéologies qui aboutirent à l’Inquisition et aux guerres de religion.

                      Sans oublier personne, l’Europe tire son essence de la Méditerranée, toutes ethnies confondues du Nord au Sud , de l’Est à l’Ouest. Ce n’est qu’ne extension braudelienne  : l’identité de la Méditerranée , par le blé, la vigne, la chèvre, le mouton et l’olivier. 

                      Parler du seulement de deux religions en oubliant l’apport égyptien est un oubli grave. A la rigueur près, on peut dire que le latinisme a été une force structurante, mais pas davantage.


                      • Zip_N Zip_N 19 mars 2014 13:17

                        Raison et inspiration : vous croyez que l’inspiration, philosophie et spiritualité est parti d’un coup d’un seul à Jérusalem et Athène (la baguette du magicien) ? vous voulez noyer du poisson ? c’est ce que j’appelle de l’opportunisme dénué de raison « On ne voit pas comment par çi, on ne voit pas comment par la. »...et que voit l’auteur ? .Vous attendez une Europe opportuniste et idéalisée ? je crois que vous nagez dans l’idéologie opportuniste fait de coups d’éclats, je n’arrive pas à comprendre plus loin ce texte. Vous l’auteur restez perplexe sur quelle genre de renaissance de l’Europe ? quelle est cette présumée (mystérieuse) renaissance dont le philosophe aurait le savoir de la réponse inconnue de tous ? à part votre opportunisme ? vous avez déja compris quelques choses, il vous reste du pain sur la planche.. ? L’humanité aura probablement ce qu’elle aura mérité, ni plus ni moins, cela à déja commencé, mais pour trouver le remède il faudra certainement encore attendre d’être malade. Plus l’homme est désinvolte plus la nature le sera aussi, cela à déja commencé. Caste d’un pour presque tous, presque tous pour un, ça fait du travail et des heureux. Faites ce que je dis mais pas ce que je fais, malheureux, occupez vous de ce qui vous regarde, et faites le bien ! fainéant !


                        • Zip_N Zip_N 21 mars 2014 13:00

                          Les philosophes ils sont ou vous êtes pas, bonne nuit Dugué faites de beau rêves.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès