Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Sur les barrages, l’Europe atteint le comble de la bêtise

Sur les barrages, l’Europe atteint le comble de la bêtise

Au début, on pouvait croire à un mauvais poisson d’avril. Pour quelle raison les technocrates de Bruxelles pourraient-ils demander à la France de privatiser des barrages construits et entretenus par l’Etat ou par ses entreprises  ? Quel pourrait être l’intérêt de les vendre à des intérêts privés ?

 
Des précédents inquiétants
 
Le Figaro rapporte que c’est François Fillon et Nicolas Sarkozy qui se seraient engagés auprès de l’UE à privatiser une partie des barrages, en contrepartie du maintien des tarifs réglementés de l’électricité. Déjà, on a du mal à comprendre le lien entre les deux, ni les techniques de négociation de l’ancienne majorité. Mais on peut malheureusement craindre que les choses ne se soient pas arrangées avec la nouvelle. Car il est tout de même fondamentalement absurde de privatiser de tels ouvrages collectifs. On voit bien, avec le cas des autoroutes, que la privatisation d’anciens services publics, n’aboutit qu’à créer une rentre lucrative pour des entreprises privées, avec des marges indécentes (près de 40% pour Vinci), et des destructions massives d’emplois : difficile de croiser un humain aux péages…
 
Dans presque tous les domaines, la privatisation des services publics n’apporte aucun bénéfice au public. Les éventuels gains de productivité ne viennent qu’enrichir des actionnaires qui n’ont aucune limite dans leurs demandes. La libéralisation des renseignements téléphoniques a provoqué une envolée des prix et n’a enrichi, temporairement, que les médias. De même, on voit bien que la libération du secteur de l’énergie ne pousse pas les prix à la baisse. Et la situation des Etats-Unis nous montre que la privatisation est synonyme de hausse de prix : l’éducation supérieure ou la santé, largement abandonnées au privé, coûtent beaucoup plus cher qu’en France. A contrario des mythes néolibéraux, le marché ne pousse pas toujours à une plus grande efficacité, comme le reconnaît même The Economist.
 
Entre lobbys et dogmatisme
 
On peut voir deux raisons à l’agenda poussé par l’UE, et accepté, de facto, par nos dirigeants, de droite (qui ont accepté l’idée il y a 5 ans), comme de gauche (qui l’ont inscrite dans la loi sur la transition énergétique). La première, c’est la perméabilité aux lobbys. Bien évidemment, les entreprises privées souhaitent toujours repousser le périmètre de l’Etat pour le remplacer et étendre leur emprise sur nos économies, surtout quand il s’agit potentiellement de rentes juteuses. On peut faire confiance à l’UE pour être ouverte à l’influence des lobbys, comme le décrivait, dans tous ses excès, « Circus Politicus  » de Christophe Deloire, cette même Europe qui défend les intérêts de Monsanto ou admet 0,9% d’OGM dans les produits Bio pour permettre leur transport dans les mêmes contenants que les produits OGM…
 
Mais on peut aussi y voir un effet du dogmatisme tout religieux de cette Europe vis-à-vis du marché, pour qui aucune limite ne semble devoir être fixée. Par principe, cette Europe veut faire reculer la sphère étatique, qui doit être réduite à sa portion la plus réduite possible. Car qu’est-ce qui pourrait justifier la privatisation de tels barrages, construits depuis des décennies ? Il ne s’agit pas pour l’Etat de laisser à des entreprises privées construire un barrage (ce qui poserait déjà bien des questions), mais de vendre des ouvrages édifiés par la puissance publique, sans doute largement amortis, et donc probablement très profitable, et dont le rôle ne s’arrête pas à la production d’énergie, mais à l’aménagement du territoire. Rien ne semble justifier cela, si ce n’est un besoin illusoire d’argent et une foi néolibérale dogmatique.
 

Malheureusement, on peut penser que la privatisation des barrages se fera. Bien sûr, Paris trainera des pieds et cela prendra du temps, mais dans le logiciel du Parti Socialiste ou des Républicains, il est déjà acquis que l’Etat français n’a pas besoin de s’en encombrer.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • V_Parlier V_Parlier 7 novembre 2015 17:53

    En effet, rien ne semble justifier cela, si ce n’est un besoin illusoire d’argent et une foi néolibérale dogmatique... et j’ajouterai : Le besoin de l’UE de « grécifier » tous ses membres afin qu’ils soient pieds et poings liés et ne puissent pas en sortir sans se ruiner.


    • zygzornifle zygzornifle 7 novembre 2015 18:07

      ça va faire comme les chemin de fer privatisés en Angleterre a une certaine époque.....Si cela de fait pour les barrages un conseil a ceux qui habitent proche , vendez tout et taillez vous vite fait ailleurs .......


      • LOKERINO LOKERINO 10 novembre 2015 10:48

        @zygzornifle
        Toujours les mêmes exemples éculés
        La réalité c’est que le chemin de fer britannique était déjà en ruine au moment de sa privatisation !
        Il faut mieux un contrôle des autorité sur des intervenants privés que des services qui se contrôle eux même !!
        c’est mieux pour la sécurité de tous  !!!


      • V_Parlier V_Parlier 11 novembre 2015 22:10

        @LOKERINO
        Mouaip, comme la centrale de Fukushima si bien gérée et sécurisée par Tepco ? Et puis question gestion de catastrophe, c’est fou ce qu’ils ont assuré aussi...


      • amiaplacidus amiaplacidus 7 novembre 2015 18:19

        « ...Quel pourrait être l’intérêt de les vendre à des intérêts privés ?... »

        Mais, c’est tout bénéfice pour ces intérêts privés et comme les fonctionnaires* sont au services desdits intérêts ...
        .
        .
        * Non élus pour la quasi totalité, je ne peux que les appeler fonctionnaires (cette UE est tout sauf démocratique).


        • Doume65 7 novembre 2015 19:41

          Sans parler du danger que constituerait une mauvaise surveillance des barrages.
          Ils ne semblent pas dangereux, ont tous bien tenu jusqu’ici, (celui de Malpasset n’était pas un barrage électrique et n’a pas été fait par EDF). Sauf que la plupart sont dans des zones sismiques et qu’ils sont très attentivement surveillés. Est-ce que le privé continuera aussi scrupuleusement cette surveillance qui sera forcément, vu son coût, en opposition au profit ?


          • AlbertGam AlbertGam 7 novembre 2015 19:59

            Le Qatar ou l’Arabie Saoudite ne seraient-ils pas des acheteurs potentiels, par hasard ?


            • Pyrathome Pyrathome 7 novembre 2015 21:28

              Ces gens là vendraient aussi père et mère si on leur demandait et si ce n’est déjà fait.....


              • alinea alinea 7 novembre 2015 23:05

                En bas pays paysan on dit que quand on vient à vendre ses semences ( de pommes de terre) c’est que la faillite n’est pas loin !
                Seulement, ces barrages, ils n’appartiennent pas à Hollande and co ! les autoroutes non plus me direz-vous, ni télécom !
                Alors, on pourrait peut-être en dire quelque chose avant qu’ils ne vendent nos yeux et que nous ne puissions plus pleurer !!!


                • Rensk Rensk 9 novembre 2015 17:29

                  @alinea

                  Juste une remarque ; pas tous les barrages appartiennent à l’État... certains appartiennent aux départements donc invendable par Paris.
                  Ils peuvent vendre avec une préférence aux départements... avant que l’UE ne les obligent sans droit préférentiel.


                • fred.foyn Le p’tit Charles 8 novembre 2015 08:02
                  les barrages, les autoroutes..notre citoyenneté..les ventes de nos biens industriels..etc...La France est devenue une immense fosse septique.. !

                  • germon germon 8 novembre 2015 08:31

                    Bonjour,

                    Et une enquète pour « Haute Trahison » sur ce sujet, c’est possible ?


                    • Parrhesia Parrhesia 8 novembre 2015 08:50

                      @germon
                      Malheureusement, non, germon ! Mais c’est bien dommage !

                      Tout le système est déjà fort bien verrouillé par les mondialistes qui nos gouvernent désormais, à commencé par la suppression du concept de haute-trahison dans l’article 68 de notre constitution et ceci depuis 2007 (Une année au hasard, sans doute... !!!)

                       J’ajoute que la mise sous tutelle ministérielle de Messieurs les Procureurs de la République, qui n’est plus, ainsi, indépendante du Pouvoir Exécutif, fonctionne exactement dans le même sens !)

                      Mais c’est quand-même bien d’y avoir pensé, germon !

                      Bonne journée à vous.


                    • germon germon 8 novembre 2015 09:06

                      @Parrhesia

                      D’ou ma nouvelle interrogation. Comment faire pour changer cet article de la Constitution smiley


                    • Rensk Rensk 9 novembre 2015 17:32

                      @germon
                      Difficile car il faut abuser du pouvoir dans le style 2005 très « démonstratif »


                    • Parrhesia Parrhesia 8 novembre 2015 08:32

                      Indépendamment des arguments habituellement valables contre la privatisation, la construction de barrages renforcerait l’autonomie énergétique du pays, ce qui serait évidemment inacceptable pour l’autorité mondialiste qui s’est juré de nous mettre à genoux.

                      D’où non seulement tous les obstacles mis au développement de la solution hydro-électrique mais encore cette volonté maintenant affichée de brader, donc de détruire à terme, tous les efforts déjà accomplis.

                      Et pourtant, cet aspect de « notre » gestion énergétique est intéressante à plus d’un titre.

                      Outre la fourniture d’une énergie propre (ce qui, par parenthèses, ne semble plus du tout intéresser nos pitres « écologistes » dans ce cas précis), l’hydro-électricité procurerait plusieurs autres avantages de poids :

                      - La régulations des flux, la constitution de réserves aquatiques et la sauvegarde des nappes phréatiques.

                      - La retenue de terres souvent cultivables qui partent de plus en plus souvent vers les estuaires quand ce n’est pas directement dans les salles-à-manger de nos grandes cités.

                      - La créations d’emplois inexportables vers les terres lointaines, sauf évidemment, à revenir au politiquement correcte en décidant de n’attribuer les emplois ainsi créés qu’à des travailleurs immigrés sous-payés !!!


                      • VICTOR VICTOR 8 novembre 2015 09:41

                         A l’auteur. Bravo et merci.

                        Il n’est pas inutile de dénoncer les turpitudes gouvernementales, de titiller les médias « mènestrime ». Ainsi du cri de rage poussé ici même (http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/diktats-bruxelles-somme-la-france-173624) contre l’inconcevable abandon par la clique Hollande, Ségo, Valls de nos barrages aux banksters et aux multinationales. Les gens de Médiapart en a fait un article de Une creusant avec les moyens qui sont les leurs les tenants et les aboutissants de cette forfaiture. Très bien et saluons cette action.

                        On sait que c’est Fillon, sous l’ère Sarkozy qui, en 2010, s’est engagé auprès de la Commission européenne à privatiser les barrages français. Pouvait-on attendre autre chose d’un gouvernement de droite inféodés aux méfaits des idées ultralibérales ? Mais, bien pire c’est un gouvernement prétendument « de gauche » (Ayraud) qui a relancé l’opération , en promettant à la Commission européenne de privatiser nos installations hydroélectriques en échange de la « bienveillance » de la dite commission concernant nos déficits budgétaires. Notons qu’aucun État européen n’a renoncé à garder la maîtrise de ses barrages, ouvrages stratégiques s’il en est. Comment expliquer que la France soit la seule à ouvrir ses barrages hydrauliques à la concurrence, alors que tous les autres États européens en conservent un contrôle étroit ? L’Allemagne a exclu ses barrages de la concurrence. Les concessions sont octroyées par les Länder pour une durée de 40 à 80 ans. Et la commune dispose d’un droit de veto sur tout nouvel exploitant. La Suède, dont un des opérateurs lorgne les barrages français, a mis ses barrages sous le régime de l’autorisation publique. En Norvège, les exploitations hydrauliques sont obligatoirement accordées à une structure publique pour une durée illimitée. En Autriche, les concessions sont accordées pour une durée de 60 à 80 ans. En Italie, les concessions attribuées à l’Enel, l’électricien historique, sont toutes maintenues au moins jusqu’en 2029. La Suisse, candidate aussi pour reprendre des barrages en France, ne relève pas du droit européen. Lien 

                        Le gouvernement reste sourd à tous ces arguments : il a planqué la privatisation des barrages dans un recoin de loi dite de « transition énergétique ». Autrement dit un gouvernement « de gauche » joue contre son camp et dépouille les citoyens (et contribuables) français d’un de leurs plus beaux fleurons ! Pour noyer le poisson, ils prétendent que l’État reste propriétaire des ouvrages et qu’il ne met en vente que la concession d’exploitation des installations. Baratin, bourrage de crane. Il est évident que les barrages ne partiront pas à l’étranger, mais la formidable rente hydroélectrique,oui ! Ces ouvrages ont été conçus et réalisés grâce au génie et au travail des ingénieurs et des ouvriers français. Peut-on concevoir que maintenant qu’ils sons payés, amortis et très rentables on fasse cadeau de ces montagnes de thunes à des spéculateurs étrangers et à des banksters ? Tout ça pour cunilinguer cette exécrable commission européenne, repaire de technocrates - élus par personne – entièrement au service des multinationales et de la finance !

                        On doit exiger avec la plus grande vigueur de nos « responsables » irresponsables qu’ils renoncent à cette horreur économique et rejetent vertement les prétentions de la commissaire européenne chargée de la concurrence, Margrethe Vestager, qui,, dans une lettre du 22 octobre, adressé à Laurent Fabius, l’informe de l’ouverture d’une enquête sur les concessions hydrauliques accordées en France à EDF. Cette lettre est ici : https://html2-f.scribdassets.com/zpkspv0744uouou/images/1-30556f4cff.jpg

                        Ce diktat doit être rejeté pour des raisons de décence. Au nom de l’utilité publique, les habitants de Tignes, de Savines ont-ils été expropriés et chassés de leurs villages pour finalement satisfaire des intérêts privés voraces ?

                        Il doit être rejeté pour des raisons de sécurité nationale. Ils sont indispensables à la sécurité énergétique nationale en cas de problèmes graves sur les centrales nucléaires, et à ce titre doivent rester sous juridiction nationale. Et que dire des stocks d’eau indispensables à l’agriculture, mais aussi au refroidissement des centrales nucléaires ? Peut-on les laisser dans des mains étrangères ?


                        Il doit être rejeté pour des raisons économiques. Ces ouvrages génèrent, en plus de l’électricité, deux milliards et demi de bénéfices. Ces bénéfices vont pour partie à l’État, baissant d’autant ses besoins d’impôts, pour partie à EDF, baissant d’autant les tarifs de l’électricité.

                        Bougeons-nous ! Ne laissons pas ce texte scélérat aller jusqu’au bout. Des élections auront lieu dans quelques semaines. Faisons connaître ce problème à tous les candidats, et sommons-les de prendre position sur ce problème crucial.

                        On peut toujours envoyer ce texte ou d’autres soulevant le problème à nos députés : ils sont sur les charbons ardents lors qu’arrivent des élections, même si les Régionales ne les concernent pas au premier chef.

                         

                        Pour trouver votre député : http://mondepute.free.fr/cadre_deputes.htm

                        Adresse de l’Assemblée nationale :

                        Assemblée nationale
                        126, rue de l’Université 
                        75355 Paris 07 SP

                        Banzaïe !

                         


                        • Le421 Le421 8 novembre 2015 17:58

                          @VICTOR
                          Tout est dans le « prétendument » de gauche...
                          Disons la gauche de la droite.
                          Mais ça reste la droite dans son excellence.
                          D’ailleurs, quand les journalistes disent que les régions vont être perdues par la gauche, je me marre !!
                          Leur gauche à eux, ok, pas la nôtre !!


                        • howahkan howahkan Hotah 8 novembre 2015 10:15

                          le pseudo sionisme veut le monde entier a sa botte, il veut le beurre, l’argent du beurre et humilier,faire mal,détruire etc etc ...derriere ce mot se cache depuis quelques millénaires tout humain compétitif et qui a un prix pour etre acheté...

                          c’est l’ hallali de ce que fut l’humain en perdition en lui même avant tout chose qui est en train de se produire sous nos yeux ébahis, nous qui avons cru que dans une competition tout le monde allait gagner...

                          c’est dire le niveau absolument incroyable de bêtise.....

                          il y a une issue, une seule pas deux..elle est là ou commence le drame, en toi même comme en moi même..

                          ami désemparé par ce qui si passe car tu crois que tu n’y est pour rien, ce qui est faux, nous sommes tous responsables à un niveau profond de nous mêmes , tant que tu soutiens un monde pseudo compétitif, hiérarchique professionnel et financier et le business, tu es ce monde et cela na ba plus s’arrêter.....
                          si le pire est là si tu n’a pas changé radicalement alors ne t’en prends a personne d’autre que a toi meme( valable pour moi aussi bien sur) pour n’avoir pas voulu coopérer et partager ,tout partager égalitairement et en paix, car en refusant cela tu as choisit la guerre et tout ce qui se passe...

                          aléa jacta est..comme disait jules..


                          • AlbertGam AlbertGam 8 novembre 2015 12:32

                            @howahkan Hotah
                            Je ne vois pas ce que le sionisme (ou même « pseudo sionisme ») vient faire là-dedans.
                            ’pouvez nous expliquer, siouplé ?
                            Israël serait-il un acheteur potentiel ?


                          • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 8 novembre 2015 17:43

                            Le but est invariablement le même, construire un monde uniforme et malléable à souhait. L’alibi du libéralisme est désopilant. A quelle concurrence seront soumis ces barrages qui sont parfaitement fixes et intégrés dans le paysage ?
                            Même dans le domaine littéraire, on n’ose pas faire la même chose, un livre tombant dans le domaine public 100 ans après sa parution.


                            • Le421 Le421 8 novembre 2015 17:55

                              les techniques de négociation de l’ancienne majorité...

                              Mais...
                              C’est pourtant hyper simple.
                              Le système capitaliste dans sa quintessence !!
                              Privatiser ce qui rapporte et laisser dans le public toutes les pertes.
                              Comme les autoroutes par exemple...
                              D’autres exemples ??


                              • colere48 colere48 8 novembre 2015 18:06

                                Sur les barrages, l’Europe atteint le comble de la bêtise

                                Je voudrait croire à cette affirmation...

                                Mais, hélas, il me semble que ce genre de décisions est d’avantage le fruit de la corruption, de la cupidité, de l’asservissement au lobbies, qu’a une banale bêtise !

                                La bêtise les disculpe, les autres motifs leur font mériter la guillotine si par un sursaut salutaire le peuple la remet en service !


                                • julius 1ER 9 novembre 2015 08:13

                                   A contrario des mythes néolibéraux, le marché ne pousse pas toujours à une plus grande efficacité, comme le reconnaît même The Economist.


                                  Vous progressez M Herblay.......encore un effort et vous admettrez un jour que le Capitalisme .... c’est du vol !!!!
                                  comme quoi Marx est toujours d’actualité quoiqu’en disent certaines mauvaises langues !!!!

                                  • julius 1ER 9 novembre 2015 08:25

                                    en fait ce qui est drôle encore que ..... c’est que le discours qui confine au dogme de la pensée libérale,


                                     c’est de dire qu’il faut toujours plus de concurrence alors que dans les faits........ c’est hyper-concentration du Capital et rentes de situations......

                                    vous citez le système autoroutier mais les parkings payant, c’est pas mal non plus , Vinci et Eiffage se goinfrent avec cela ....... tout cela bien sûr faisant partie des dommages collatéraux dus à la privatisation de la monnaie et cette fameuse dette 

                                    qui finalement si certains pouvaient encore en douter n’est que le prétexte pour installer une tyrannie de l’argent !!! 

                                    • julius 1ER 9 novembre 2015 09:07
                                      Sur les barrages, l’Europe atteint le comble de la bêtise
                                      Encore un mot M Herblay qui est aux antipodes de la vérité..... car ce n’est pas de bêtise dont il est question car soit vous êtes naif ou faîtes preuve d’« angélisme ou alors votre analyse est totalement pervertie par des années d ’adhésion à l’idéologie néo-libérale.....

                                      car ce que vous qualifiez de » bêtise" n’est en fait que la continuation d’une politique de privatisations tous azimuts..... résultat de la pensée dogmatique néo-libérale qui veut nous faire croire que seul le marché avec ses agents privés fonctionne et entretient une saine concurrence qui est en fait ententes et connivences ......
                                      cette théorie du marché- dieu..... sans faille est démentie chaque jour par les faits, les services qui augmentent sans cesse aujourdhui les banques qui font payer la tenue des comptes courant, les assurances qui remboursent de moins en moins et qui augmentent les franchises et ainsi de suite ....
                                      non Mr Herblay pas de bêtise mais la mise en place du Grand Marché qui se parachèvera avec la signature du grand TAFTA......cqfd

                                      • Et hop ! Et hop ! 9 novembre 2015 19:31

                                        Le requins de la finance qui se présentent derrière le masque de l’Union Européen sont au contraire très intelligents.


                                        Ils veulent investir dans les équipement qui existent déjà et qui sont immédiatement très rentables.

                                        Ils achèteront les barrages exploités par EdF, et ils rembourseront leur investissement en augmentant le prix de l’électricité qu’ils vendront à EdF.

                                        Les contribuables français ont déjà financé la construction de ces barrage, les usagers d’EdF vont devoir les financer une deuxième fois pour permettre à des banques étrangères d’en devenir propriétaires à leur place.

                                        C’est le même coup que pour les autoroutes : les usagers payent des droits supplémentaires pour rembourser Vinci de l’argent qu’il a payé pour en acquérir la propriété. Les Français ont payé ces autoroutes pour en être propriétaires, ils les repaient une deuxième fois pour cesser de l’être.

                                        • LOKERINO LOKERINO 10 novembre 2015 10:43

                                          Cet article est le pantheon du conservatisme

                                          Que de clichés sur le privé !!!
                                          le grand Satan  !!!

                                          Le privé c’est l’efficacité, l’état c’est le contrôle et la régulation point final

                                          Le transport aérien privatisé sous le contrôle de l’aviation civile est le moyen de transport le plus sur
                                          La sncf sous tutelle reste de la gabegie avec des accidents dus à au manque de responsabilisations et des contrôles manquant d’indépendance ( RER de Bretigny en est un exemple parmi tant d’autre )

                                          La plupart des intervenant du nucléaire Français sont déjà dans la réalité des société privées

                                          Alors cesser vos combat d’arrière garde , ne rester pas figer dans un passé


                                          • julius 1ER 11 novembre 2015 18:54

                                            Que de clichés sur le privé !!!
                                            le grand Satan !!!

                                            Le privé c’est l’efficacité

                                            @LOKERINO

                                            c’est bon on avait Spartacul et maintenant tu viens nous asséner tes vérités à 2 balles !!!!

                                            ces barrages ont été payés par le citoyen contribuable, inutile de les payer une 2ième fois, cela frise l’escroquerie !!!!

                                          • LOKERINO LOKERINO 10 novembre 2015 11:11

                                            Voici un exemple d’un ouvrage sous surveillance et gestion de l’economie administrée

                                            barrage de Banqiao est un barrage érigé sur la rivière Ru près de Zhumadian, dans la province du Henan, en République populaire de Chine.

                                            En août 1975, lors du passage du typhon Nina (en), 62 barrages de la province ont rompu de façon catastrophique ou ont été détruits intentionnellement. Selon le Département d’hydrologie de la Province de Henan, 26 000 personnes moururent directement à cause de l’inondation et 145 000 autres durant les épidémies et la famine qui suivirent. 5 960 000 bâtiments furent détruits et 11 millions d’habitants furent touchés. Après être longtemps resté secret, le bilan humain de cette catastrophe a été rendu public en 20051. La rupture du barrage de Banqiao a causé plus de victimes que n’importe quelle autre rupture de barrage.

                                            Le barrage a été reconstruit par la suite.

                                            Nul doute que si le barrage eatit geré par d’affreux capitalistes la faute aurait incombé aux ( tout aussi affreux ) actionnaires !!

                                            Mais que ce soit dans l’ex Urss ou la république populaire de Chine l’information a ete fortement contenue... !


                                            • Ruut Ruut 11 novembre 2015 17:00

                                              Privatiser (a leurs amis) les Bénéfices et Nationaliser les Pertes, c’est le concept actuellement appliqué de nos amis du R-PS.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès