Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Europe > #TAFTA #TTIP : Le Grand Marché Transatlantique UE USA détruira (...)

#TAFTA #TTIP : Le Grand Marché Transatlantique UE USA détruira l’agriculture en France. [Rapport du ministère de l’agriculture américain]

 Le Grand Marché Transatlantique UE USA détruira l’agriculture en France. C’est un rapport du ministère américain de l’agriculture que l’explique, en s’appuyant sur une étude économique détaillée.

Sans aucun mandat démocratique, dans le dos des peuples et dans le plus grand secret, la Commission Européenne est en train de « négocier » un traité de libre échange pour instituer un marché unique entre les Etats-Unis et l’Union Européenne, le Grand Marché Transatlantique. Ce traité de libre échange est également connu sous les sigles de TAFTA, TTIP ou de GMT.

Déni démocratique : le TAFTA la preuve que l’Union Européenne est totalitaire :

cecilia malstrom TTIP TAFTA UEBien sûr, nombreux sont les travailleurs des différents pays européens qui dès que la Commission Européenne a avoué mener ces négociations, conscient des dangers économiques, sociaux et écologiques, ont sonné l’alarme. Réclamant que la Commission Européenne cessent ces négociations antidémocratiques. Une pétition (initiative stop tafta) a receuilli plus de 3 millions de signatures pour l’arrêt des négociations. Mais au sein de l’UE ce n’est pas les peuples qui décident. C’est les multinationales. C’est le but et l’objet de la construction européenne depuis l’origine. La commission européenne à envoyer au panier ces signatures. La Commissaire européenne en charge du TTIP TAFTA déclarant

« Je ne tiens pas mon mandat des peuples européens » Cecilia Malmström

Comme cela les choses sont claires. STOP TAFTA c’est STOP UE ! si on ne veut pas du Grand Marché Transatlantique, il faut sortir de l’Union Européenne pour donner le pouvoir aux peuples, briser les chaines de l’Union Européenne pour échapper à la dictature des marchés financiers, des patrons et des banquiers, sortir ainsi du capitalisme. C’est pour cela qu’a été lancée une campagne pour un référendum pour la sortie de l’UE et de l’Euro, pour que ce soit les peuples qui décident. [Pour signer la pétition cliquez ici]

 Le Grand Marché Transatlantique UE USA détruira l’agriculture

UE OGMBien sûr ce n’est pas dans les journaux et télé diffusant en boucle la propagande pro-UE que l’on pourra entendre une quelconque analyses des conséquences du Grand Marché Transatlantique. Ils ne parlent déjà pas des négociations en cours ! Heureusement que, grâce à votre soutien, Initiative Communiste peut vous en informer.

Et les conséquences par exemple sur l’agriculture seront catastrophiques, avec un effondrement des prix, et l’inondation du marché européens par les produits US dont on sait la qualité sanitaires médiocres (poulets à la javelle, boeuf aux hormones, OGM à gogo….). Il est vrai que ce n’est pas pour déplaire à une Commission Européenne qui poussent depuis des années pour nous faire manger un maximum d’OGM.

C’est un rapport américain, rendu public par un député européen belge – Marc Tarabella en charge de l’agriculture – qui le démontre.

« Le ministère de l’agriculture américain vient de rendre public le rapport d’évaluation des gains pour les deux parties de ce potentiel accord transatlantique (TTIP). Les conclusions sont sans appel : d’une part, le secteur agricole Européen serait le grand perdant de cet échange, d’autre part les européens pourraient même subir des effets négatifs en cas d’accord. De l’aveu même des américains, les Européens n’ont pas grand-chose à y gagner. Au vu de ces résultats, je demande l’arrêt pur et simple des négociations avec les États-Unis. Je ne veux pas voir mener à l’abattoir l’agriculture européenne et dans son sillage la subsistance alimentaire européenne !  »

Que contient le rapport des autorités US ?

Plusieurs scenarii sont envisagés : parmi ceux-ci l’un fait la part belle à l’abolition des droits de douane, l’autre y ajoute la suppression des mesures non tarifaires. C’est à dire de toutes les normalisations, conditions de contrôle douaniers des produits etc. permettant d’imposer une qualité différente des produits et permettant de les refuser sur le marché européens.

Dans le premier scénario, les autorités américaines estiment leurs gains à 5,5 milliards de dollars pour seulement 800 millions dans les poches européennes. En d’autres termes, les bénéfices américains seraient sept fois plus importants que ceux des Européens.

Dans le second, en supprimant donc les mesures non tarifaires, le jackpot pour les États-Unis est encore plus criant : près de 10 milliards de dollars, les bénéfices européens s’élèveraient eux à, à peine, 2 milliards

Les conséquences ?

« Tout d’abord, on ne peut que souligner le déséquilibre astronomique entre les bénéfices pour les États-Unis par rapport à ceux de l’Europe » explique Marc Tarabella

Ensuite, d’après le rapport, les prix américains partiraient à la hausse tandis que les prix européens, soumis à une trop forte concurrence dans une zone à croissance faible, dégringoleraient : une catastrophe pour le secteur dans son ensemble !

agriculture crise UE prcfEnfin le TTIP est un instrument fait sur mesure pour la politique agricole américaine (Farm Bill) qui est couplée à la production et garantit un revenu minimum à ses agriculteurs. Ce n’est pas le cas de la politique agricole européenne (PAC) qui fait le contraire en abandonnant les uns après les autres les mécanismes de régulation.

Dans le même temps, comment ne pas voir qu’au sein de l’Union Européenne, la PAC, la concurrence libre et non faussée conduise à détruire une large partie de l’agriculture en France, au seul profit de l’agro industrie et de la spéculation capitaliste, avec des conséquences sanitaires dramatiques en termes de production agricoles.

Un accord dangereux… ou inutile

« Dans le texte, on peut également lire que le scénario qui leur serait néfaste serait celui de citoyens faisant de la qualité et des questions sanitaires une priorité »  explique encore l’Eurodéputé. 

Les autorités US expliquent qu’alors les consommateurs se tourneraient vers la production locale. Dans un tel cas, les américains conviennent que le TTIP n’aurait aucun intérêt. « On imagine volontiers toute la détermination outre Atlantique d’éviter un tel scénario catastrophe pour les entreprises US. »

Bien sûr, on ne peut que remarquer que si l’objectif est de permettre des productions de qualité consommées localement, à ce moment nul n’est besoin de disposer d’une zone de libre échange entre les USA et l’UE. Ni même de l’Union Européenne. Et c’est même totalement le contraire. Une raison de plus de sortir de l’Union Européenne.

Pour une agriculture de qualité, pour sortir de la dictature des multinationales, il est impératif d’échapper au TAFTA, en brisant les chaines de l’Union Européenne

JBC pour www.initiative-communiste.fr

source : http://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/tafta-ttip-grand-marche-transatlantique-ue-usa-detruira-lagriculture-france-rapport-ministere-de-lagriculture-americain/


N’attendez pas qu’il soit trop tard, rejoignez le PRCF dans la lutte, adhérez !
www.initiative-communiste.fr n’existe que par votre soutien, abonnez vous à Initiative Communiste, soutenez le financièrement !


Moyenne des avis sur cet article :  4.81/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • legrind legrind 17 février 17:51

    Le PCRF ne pèse rien , qu’il rejoigne, avec tous les souverainistes, le FN, pour lutter contre cette entreprise destructrice.


    • lsga lsga 17 février 18:16

      Mais quel article de petit bourgeois réactionnaire qui tente de défendre le vieux statut féodal des agriculteurs face au développement du Capitalisme ..


      Tafta va transformer cette bande de sales koulaks de merde qui votent FN ouUMP en prolétaires, salariés des grandes multinationales de l’agro alimentaire. Ça va leur faire le plus grand bien, cela va faire d’eux des camarades. Au passage, Cela augure de mouvements révolutionnaires transcontinentaux. 


      • alinea alinea 17 février 18:34

        @lsga
        En attendant tu boufferas de la merde ! Et puis des prolétaires avec un tel patrimoine foncier risquent de n’être pas très coopératifs !
        Sortir de l’UE, quand vous voulez, mais d’urgence passer à l’agriculture bio, petite, locale,etc.
        Informer, informez les agriculteurs !! Les céréaliers, c’est pas la peine, mais tous les autres !


      • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 17 février 19:52

        @lsga

        Mais quel article de petit bourgeois réactionnaire qui tente de défendre le vieux statut féodal des agriculteurs face au développement du Capitalisme ..

        Mais quel raisonnement de petit con réactionnaire qui tente de nier les méfaits de TAFTA en rejetant comme d’habitude la faute sur les petits !

        Je pense que vous aimez TAFTA et que vous êtes un troll ou groupe de trolls atlantistes ! Qui fait (font) de la dialectique et de la surenchère de supermarché ! 


      • Shawford Shawford 17 février 19:55

        @Nicole

        Yep y’a pas à tortiller je suis bien sur et sûr Nicole smiley


      • lsga lsga 17 février 20:49

        On ne combat pas les méfaits du Capitalisme en tentant de faire tourner à l’envers la roue de l’Histoire.
        La mondialisation va dans le bon sens, ainsi que la concentration du Capital, ainsi que l’abolition des frontières, ainsi que la prolétarisation de toutes les couches de la sociétés.
         
        Un extrait où Marx parle de vous dans le Manifeste :
        "Par l’exploitation du marché mondial, la bourgeoisie donne un caractère cosmopolite à la production et à la consommation de tous les pays. Au grand désespoir des réactionnaires, elle a enlevé à l’industrie sa base nationale. [...] Les classes moyennes, petits fabricants, détaillants, artisans, paysans, tous combattent la bourgeoisie parce qu’elle est une menace pour leur existence en tant que classes moyennes. Elles ne sont donc pas révolutionnaires, mais conservatrices ; bien plus, elles sont réactionnaires : elles cherchent à faire tourner à l’envers la roue de l’histoire. "
        Manifeste du parti COMMUNISTE
         
        Vous n’êtes pas des communistes, vous êtes de la racaille keynésienne, nationalistes, protectionnistes, des réactionnaires bon qu’à protéger les Koulaks et leur terroirs DE MERDE, la caste Moyenne et ses acquis sociaux DE MERDE.
         
        Je préfère un milliards de fois que COCA-COLA et MACDONALD deviennent propriétaires de TOUTES LES TERRES AGRICOLES FRANÇAISES SANS LA MOINDRE EXCEPTION et que 100% des travailleurs agricoles soient des PROLÉTAIRES ; plutôt que d’avoir cette masse de Koulaks réactionnaires qui votent UMP et FN. Au passage, cela augmenterait la probabilité d’une Révolution simultanée aux USA et en Europe.

        Bande de sale réacs de merde, suceurs de Koulaks, gibiers de goulags, vous salissez le mot même de Communisme.


      • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 17 février 21:13

        @lsga

        Et vous, le communisme vous le traînez dans la merde !


      • lsga lsga 17 février 21:17

        Pour dire les choses plus précisément :
        L’agrandissement des marchés et la concentration du Capital : c’est le sens de l’Histoire, la conséquence naturelle, physique, matérielle, du Capitalisme. Quand on est progressiste, c’est la direction que l’on prend.

        Il n’y a absolument RIEN que vous ne puissiez faire contre. RIEN. Vous ne pouvez pas plus lutter contre cette force historique que vous ne pouvez lutter contre la force de gravité.

        Vos rêves réactionnaires nationalistes sont tous voués à l’échec. Dans le meilleur des cas, qui est en fait le pire des cas, vous obtiendrez une Europe avec une agriculture souveraine, un système social national, barricadée derrière des frontières militarisée, entourée de camps de concentration pour enfermer les candidats à l’immigration. Une Europe qui consomme 80% des richesses matérielles de l’Afrique, et qui se barricade contre les africains.
         
        À l’inverse, le développement du libre échange fait sombrer toute cette sale classe moyenne réactionnaire de merde dans le prolétariat. VIVA ! Elle créé un grand prolétariat mondial, avec un seul et même niveau de vie à l’échelle mondiale. VIVA ! Ce grand prolétariat mondial est celui qui sera à même de faire la Révolution. VIVA !

        La RÉVOLUTION ; Voilà la seule et unique solution. La Révolution mondiale abolissant la propriété privée à l’échelle mondiale : Il n’y a absolument a aucune autre manière de sortir du Capitalisme.  C’est en tout cas ce que l’on pense quand on est Communiste, ce que vous n’êtes pas le moins du monde, ni de prêt, ni de loin.


      • popov 18 février 12:22

        @lsga


        Je vous donne raison sur un point : vous êtes un pur et dur marxiste.

        Malheureusement le marxisme est dépassé pour deux raisons :

        1) On a vu ce que ça donne les fermes collectives. Les employés font semblant de travailler et l’état fait semblant de les payer. Résultat, productivité en dessous de tout. Si l’URSS n’avait pas eu l ;a bonne idée de distribuer des petits lopins de terre à qui en voulait pour cultiver ses légumes et patates il y aurait eu des famines.

        2) Marx, c’était le XIXe siècle. Il y a une chose qu’il ne pouvait pas savoir : le prolétariat est en passe d’être remplacé par des robots. Si vous comptez sur le prolétariat pour faire votre révolution, il faudra courrir vite.

      • tashrin 18 février 12:24

        @Nicole CHEVERNEY

        Don’t feed the troll :)


      • Albert123 18 février 12:28

        @lsga

        laissez moi vous souhaiter la même chose, non pas car je fasse parti de ces « sales koulaks de merde » , ni que le moindre partis actuelle bénéficiera de ma voix,

        juste qu’avec les propos aussi haineux d’ irresponsable / égoiste gauchiste libéral, libertaire et pro atlantiste (qui s’ignore comme beaucoup de ceux qui ont une terminologie de marxisto trotskystes qui n’ont bien évidement jamais rien compris à Marx) que vous tenez, je n’essuierais pas la moindre larme quand ces même « koulak de merde » vous arracheront la peau avec leurs ongles de cul terreux (sales et plein de terre bien évidement).

        Par ailleurs en vouloir à un peuple qui souffre et trouve un faux refuge dans un vote inutile (ou encore une religion comme vous le faite avec votre république de gauchiste petit bourgeois éclairé à la lumière d’une bougie) est bien la preuve de votre haine de petit égoïste parvenu qui n’a de toute évidence ni la capacité de voir plus loin que le bout de son nez ni la possibilité de penser de manière évoluée car il faut pour cela savoir se servir de son cœur et non de sa petite haine minable , de sa frustration et de ses rancœurs d’adulescent.

        Comme tous les gauchistes haineux en attente d’un « grand soir » qui ne sera jamais qu’une boucherie au service de l’oligarchie en place et au détriment des personnes n’ayant pas le même avis que vous (et au final de vos coreligionnaire, idiots utiles avant tout) , vous avez la vision romanesque propre aux pseudo romantiques qui vivent dans un présent qui n’existe pas tout en ignorant le passé et en refusant les conséquences de leur choix sur l’avenir plus au moins proche.

        alors garder votre « carpe diem » d’adolescent énervé pour vous et laisser donc aux grandes personnes la liberté d’agir comme bon leur semble.

        pour finir la « chipriotisation » de l’épargne des français prévue pour le début 2016 aura certainement plus d’impact que l’arrivé d’un tafta déjà mis en place au goutte à goutte par les 2 gouvernements de gauchistes, traîtres à la nation qui se sont succedés depuis 2007.

        enfin pour terminer sachez que c’est vous le petit bourgeois réactionnaire, le gauchiste et son idéologie de plus de 300 ans est bel et bien le néo con du 21 ème siècle.

        Il faudrait un peu songer à revoir la copie d’une idéologie rétrograde qui s’arroge le monopole du progrès et du modernisme tout en ne conduisant la société humaine vers un 4eme reich nettement plus malsain et durable que celui qui l’a précédé 70 ans auparavant.

        votre haine à peine contenu de qui est différent de vous fera de vous un excellent kapo par ailleurs.







      • abcd 18 février 13:44

        @lsga
        Puisque Hegel avait tout prévue pourquoi après une famine catastrophique en URSS, on a redonné le droit aux paysans Ukrainiens de valoriser a titre personnel (comme à Cuba) quelques pourcentage des terres disponibles et pourquoi le grand plan n’a produit que la moitié de la nourriture, alors que ses petits pourcentages de terre ont produits l’autre moitié.
        Le droit de propriété c’est Sumer, la base de toute les civilisations Eurasienne, sans cela pas d’agriculture, mais comme le disait Coluche :« vous leurs (les technocraties) donner le Sahara, ils iront chercher du sable ailleurs », vous leurs donner le territoire le plus fertile du monde, ils en feront du béton et iront chercher de la nourriture ailleurs.
        Tu m’étonnes que le modef est quitté le partie, des types capable de te dire « si il avait fait beau on aurait récolté les fruits de notre travail », sauf qu’il pleut et que la récolte est foutu, tant pis si le plan ne l’avait pas prévu....
        Si le fantôme de Marx existe, je crois qu’il aurait honte de ses ouailles incapables de comprendre le contexte de ses écrits et les siècles qui ont suivis... des idiots qui savent lire et qui croient penser.


      • julius 1ER 18 février 14:41

        @popov


        le marxisme n’est pas plus dépassé que le Capitalisme, c’est ta vision de l’URSS qui est fausse !!!
        ce n’est pas vrai de nombreux sovkhoses fonctionnaient très bien il y a loin de la caricature ....

        Isga a une vision complètement rigide et stéréotypé du Marxisme elle parle comme les vieux Staliniens 50 ans en arrière ....

        affirmer qu’en laissant la concentration Capitaliste se réaliser fera de nous des prolétaires et que de ces prolétaires naitra la Révolution est un argument que l’on entendait il y a 50 ans .....

        cet argument mille fois entendu n’ a débouché que sur une concentration du Capital comme jamais dans l’histoire .... mais les prolétaires n’ont jamais été aussi divisés ni prêt à faire une quelconque révolution .... il n’y a pas d’effet mécanique dans l’histoire, plus d’oppression ne correspond pas à plus de volonté révolutionnaire la relation est plus complexe que cela !!!!

        quand à toi Popov malgré ton pseudo russisant tu n’as rien compris au Marxisme sous réserve que tu aies essayé de le lire et le comprendre !!!

      • julius 1ER 18 février 14:59

        @Nicole CHEVERNEY

         
        tu as raison camarade Nicole, Tafta n’est qu’une fuite en avant du capitalisme yankee, c’est encore plus de libéralisme pour répondre aux tares et aux excès de l’ultra-libéralisme .......

        un peu comme dire à quelqu’un qui se noie que c’est du fait qu’il ne nage pas assez vite !!!! alors que c’est juste qu’on l’a balancé au milieu de l’océan !!!!

        personnellement je pense que les agriculteurs devraient davantage se regrouper et retrouver l’esprit des coopératives et davantage mutualiser leurs efforts que les plus gros aident les plus petits de même que pour les subventions qu’elles aillent plus vers les petits que vers les gros exploitants ....

        d’ailleurs où Isga ne comprend rien c’est qu’à la fin du 19 ie siècle 90%pour cent de la population française était paysanne ...

         aujourdhui ils sont un peu plus de 500 000 à l’échelle du pays c’est peu très peu, à mon avis ils devraient se battre comme les gens les plus éclairés pour un revenu citoyen qui leur permettrait de vivre à la campagne car ils sont nécessaires à la vie des campagnes.... désertification des campagnes serait et signerait l’arrêt de mort du pays !!!! 

        il faut être un urbain bon teint pour ne pas comprendre cela !!!!!!!!!!!!!!! 


      • popov 18 février 15:20

        @julius 1ER 

         
        Je ne suis en effet pas un spécialiste du marxisme  

        La concentration du capital produit une société qui ressemble de plus en plus à une pyramide posée sur sa pointe et une chiquenaude suffirait pour la faire s’écrouler. En ce sens, il me semble que Isga a raison.
         
        Là où vous avez raison, c’est que la chiquenaude ne vient pas automatiquement. Il faut que le prolétariat prenne conscience de sa force et se mobilise dans une action commune.


      • Hervé Hum Hervé Hum 18 février 16:18

        @abcd

        Ce que montre l’exemple de l’URSS, c’est qu’on ne peut supprimer la propriété sans lui trouver un substitut au moins égal en valeur.

        Or, la seule valeur qui soit supérieure à la propriété, c’est la responsabilité.

        La force du capitalisme avec la propriété de l’environnement économique, c’est qu’elle s’appuie sur l’intérêt des uns à exploiter les autres pour en tirer profit. Les dirigeants de l’’URSS, en supprimant la propriété particulières, ont juste oublié de transférer l’intérêt du propriétaire vers le salarié, donc, de transférer le profit vers le salarié.

        Qu’on soit en économie capitaliste ou communiste, i y a une chose qui ne change pas, c’est le principe du mérite pour répartir les profits réalisés par les gains de productivités. Sachant que la majorité des humains, grégaires et peu entreprenants de nature, sont surtout motivé par l’intérêt qu’ils trouvent à faire ce qu’on leur commande.

        Or, le système soviétique réservait les profits aux seuls apparatchiks, démotivant tous les autres. Et de fait, il ne s’agissait pas d’un système communiste, mais capitaliste, celui de la technocratie des dirigeants de l’appareil d’état.

        Le capitalisme use de la technocratie de l’appareil d’état, mais au service des propriétaires de l’environnement économique et non des seuls apparatchiks de l’appareil d’état. La différence est là, cette classe dirigeante de l’économie à son profit ne sont pas des technocrates soucieux de leur poste, mais des entrepreneurs, soucieux de leur profit et imposant leur volonté aux dirigeants de l’appareil d’état.

        Enfin, Marx n’a pas modélisée ce que devait être une économie communiste, mais a uniquement dénoncé le système capitaliste. Résultat, ceux qui ont tenté de définir le système communiste en prenant Marx comme référence, on simplement réagit au capitalisme par opposition à celui ci. Or, le communisme ne peut pas se définir par simple opposition au capitalisme, mais sur la base de ses propres principes.Et ce principe ne peut être que la responsabilité en lieu et place de la propriété, en aucune manière supprimer le propriétaire pour y mettre un technocrate. Car au droit exclusif du propriétaire, on passe au devoir tout aussi exclusif du technocrate, sans passer par la case responsabilité, qui demande l’équilibre entre droits et devoirs et non le maintien du déséquilibre par inversion de la relation.

        L’équilibre ne peut être trouvé que par celui entre droits et devoirs où nul ne peut exiger plus de droits qu’il n’accomplit de devoirs et nul ne peut se voir exiger plus de devoirs qu’il ne réclame de droits. Car tout déséquilibre entraine, de facto, l’iniquité et l’injustice systémique.


      • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 18 février 16:44

        @julius 1ER

        Bonjour,

        Une grande partie de la population rurale a été rasée de la surface terrestre en 1914/1918, (toute une génération). La France n’a jamais pu rattraper ce trou démographique, malgré l’arrivée des Italiens et des Espagnols dans les années 20, pour assurer une main d’œuvre industrielle plus proche du servage qu’autre chose. Toute la structure sociétale de la France s’en est trouvée totalement bouleversée. Le socialisme a trouvé dans le nouveau lumpenprolétariat immigré des villes, un terreau favorable et a pu se développer. Dans les campagnes, plutôt situées à droite traditionnellement, le socialisme n’a pas trouvé un écho vraiment favorable, bien que cela dépendait des régions,où la SFIO trouvait un électorat nombreux : exemple, Edouard Herriot, dans la région lyonnaise, un exemple parmi tant d’autres.

        En 1945, le plan Marshall a tué dans l’œuf le renouveau de la paysannerie française. C’était l’occasion où jamais pour les paysans de se mutualiser, de s’organiser, de sortir de cette torpeur du XIXe siècle, et de cet ancrage à droite trop patriarcal et plutôt près des partis réactionnaires qui faisaient le jeu du plan Marschall sur l’Agriculture française, et qui, sous prétexte de « moderniser » l’Ag. française, la condamnait à terme. De plus, l’erreur historique des paysans français, sans doute poussés par des conseillers mal intentionnés fut de refuser le régime des retraites tel que le proposait le CNR, tout comme les artisans, les commerçants, etc... Combien de veuves de paysans se sont retrouvées réduites à la misère, au décès du chef d’exploitation, et trop vieilles pour reprendre le flambeau. Le malaise paysan ne date pas d’aujourd’hui et ce qui est révoltant, c’est que malgré leurs appels au secours, personne ne semble les entendre. Les médias continuent de véhiculer une image totalement péjorative, du genre : -ils sont toujours à se plaindre, mais regardez leurs beaux tracteurs !"
        Sûrement, ils roulent sur des monceaux de dettes !

        Personnellement, issue d’une famille de viticulteurs, j’ai le plus profond respect pour les travailleurs de la terre. Je sais, la somme de sacrifices et d’abnégation que demande le travail de la terre. Et pourtant c’est le métier le plus méprisé, le plus dévalorisé. Il faut entendre ces gens ! Il faut se rendre compte de la terrible réalité de leur sort, se dire également que de la terre dépend aussi notre devenir. Nous ne pouvons pas faire l’économie d’une remise en question de la façon dont nous considérons ces corps de métiers, avec nos petites mentalités citadines, du XXe siècle alors que nous sommes en plein bourbier et où nous abordons le XXIe siècle, dans des conditions politiques et sociales proches du chaos.

        Il semblerait aussi, que le PCF, du temps de sa splendeur, ait négligé le monde paysan au profit du monde plus industriel et citadin. Et pourtant, la pauvreté règnait aussi dans nos campagnes, mais une pauvreté discrète et presque fataliste. Comme si la mouise des terriens était chose normale et établie depuis la fin du servage. Il y a aussi de cela, les gens de la terre ne se plaignent jamais, et lorsqu’ils le font, c’est que la coupe est pleine et prête à déborder. N’oublions pas que les grands mouvements révolutionnaires, et je pense particulièrement à la Chine où Mao Tsé Toung s’est appuyé sur qui ? Ses millions de paysans, de laboureurs. En Amérique du Sud, également, les zapatistes dont les mouvements sont partis des peones, etc...

        Actuellement, l’Agriculture Française, mais je préfère le terme de paysannerie française, amorce un tournant de prise de conscience de sa condition malmenée par les sociaux-traîtres du gouvernement. On verra dans quelques mois, comment ce gouvernement autoritaire traitera les derniers paysans historiques de Notre-Dame-des-Landes !

        C’est toute l’ambiguité du discours réactionnaire et générateur des plus grandes colères, des représentants du gouvernement qui veulent se faire une publicité de présidentiable sur le dos des citoyens.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 février 19:05

        @alinea
        Depuis Maastricht, Lisbonne et l’euro, il y a 33% d’exploitations agricoles en moins, un vrai succès européen !
        Quant au patrimoine des agriculteurs, pour ceux qui sont endettés jusqu’aux yeux, il appartient à leur banque.


      • abcd 18 février 21:24

        @Hervé Hum
        Je suis grosso-modo d’accord, mais la négativité positive c’est flippant, on a plus de chances de voir des jeunes vendre un rein pour un Iphone, que de voir une révolution mondial.
        Après sur l’URSS « not in my name » (si vous avez de l’humour... mais sinon vous avez le droit d’en avoir marre de l’épouvantail du monde libre avec sa variante actuel la Coré du Nord), je comprend, mais cet exemple montre le besoin d’autonomie de certaine tache et je crois que les moqueries des Occidentaux sur la plomberie à Sotchi illustre bien la nécessité de maintenir des indépendants en artisanat (au sens noble, de la rénovation de meuble ancien, à l’entretient d’une maison positive), en agriculture, après je suis pas fan du commerce, mais les centre-villes seraient plus moches sans. Tout est une question de taille, même le capitalisme Rhénan cherche à maintenir des moyennes entreprise et même le capitalisme Américain maintient des appels d’offre qui privilégient les petites et nouvelles entreprises.
        Personne ne peut en vouloir à Marx de n’avoir développé une sociologie pratique pour sortir du féodalisme dont le capitalisme est le successeur.
        Et hormis les 30 glorieuses on peu craindre un néo-féodalisme, nous voilà des néo-domestiques potentiels avec contrat 0 heure, géré par une ampli, si tu fais attendre tes maitres 2.0 tu auras des étoiles en moins, alors soit servile petit homme connecté.


      • julius 1ER 19 février 09:25
        Les dirigeants de l’’URSS, en supprimant la propriété particulières, ont juste oublié de transférer l’intérêt du propriétaire vers le salarié, donc, de transférer le profit vers le salarié.

        @Hervé Hum
        ton analyse est juste Camarade Hum, le seul bémol est que dans le CME Capitalisme Monopoliste d’Etat mis en place en URSS par la Révolution, les seuls qui avaient pris conscience du fait que les apparatchiks avaient concentré le pouvoir étaient Lénine et Trotsky ...

        c’est d’ailleurs la raison de la mise en place de la NEP en 1922/23 par Lénine pour justement ne pas laisser le pouvoir à la bureaucratie, la NEP c’était justement de rétablir le marché en dehors des secteurs stratégiques cad energie, mat premières, armement.... 

        redonner de la liberté pour le commerce et les transactions dans un cadre défini la Nep a certainement bien fonctionné car l’URSS a vécu un boom économique dans les années 20.... mais pour les Staliniens bon teint c’’en était trop car en 28/29 lors des premiers procès staliniens la première chose qu’a fait Staline c’est abroger la NEP !!!!

        car bien sûr dans une économie totalement administrée c’est plus facile de contrôler les responsables par les nominations et la soumission à l’ordre en place c’est bien pourquoi Staline a vite compris, que la NEP était porteuse de « trop » de libertés et là encore il a vu un danger pour son pouvoir personnel....

        c’est encore une chose qui a été très peu analysée dans la rivalité Staline/ Trotsky et là Trotsky était sur la même ligne que Lénine il avait vu mais trop tard la puissance de la bureaucratie dans un pays aussi immense qu’était l’URSS ...

        c’est pourquoi je ne me considérerai jamais comme Stalinien car le Stalinisme a tué l’espérance dans la Révolution russe !!!! 


      • julius 1ER 19 février 09:43
         Il faut se rendre compte de la terrible réalité de leur sort, se dire également que de la terre dépend aussi notre devenir.

        @Nicole CHEVERNEY

        je partage ton analyse, le monde paysan n’a rien à voir avec ce qu’il était avant 1914 ... 

        ISGA a une vision stéréotypée du Marxisme qui pour moi est une boussole alors que pour elle c’est l’évangile avec ses dogmes !!!

        d’accord avec l’argument que sans les paysans notre pays est mort et ce n’est pas qu’une question de PIB car au delà du PIB c’est toute l’attention que les paysans apportent à l’environnement car en milieu rural il faut entretenir les chemins, les haies, les bois, les forêts et dans une campagne laissée à l’abandon qui ferait ce « travail » ?????

        ce qui transparaît en regard des réactions sur ce forum c’est l’incompréhension et la méconnaissance des citadins vis à vis du monde rural et c’est tout à fait préjudiciable !!!

      • julius 1ER 19 février 10:03

        @ISGA,


        ton écrit et analyse de Boukharin date de 1919 et même si celle-ci était pertinente pour l’époque ,
        il devrait t’apparaître que rien ne s’est passé comme cela aurait du se passer .... 

         que Staline a dévoyé le Marxisme et le Communisme pour en faire un avatar à la sauce Kim jongil que tous ceux qui à la fin du XIX ie siècle rêvaient de Socialisme et de Communisme les Proudhon, Fourrier et même Boukharin que tu cites ne pensaient certainement pas que des gens allaient s’approprier l’idée même de Socialisme pour en faire quelque chose de totalement délétère .....

        aujourdhui grâce à Hollande et à quelques autres l’idée même de socialisme est déconsidérée et synonyme de régression sociale .... est-ce que tu te rends seulement compte de cela ????

        les problèmes et les défis que l’on a face à nous sont immenses et l’on a jamais eu si peu de gens de bonne volonté pour y faire face .......

         et ce n’est certainement pas avec tes analyses cathéchismo-marxistes que l’on pourra y faire face !!!

      • Hervé Hum Hervé Hum 20 février 10:45

        @julius 1ER et ABCD

        le problème dans vos analyses, c’est qu’elles sont conjoncturelles et pas tant structurelles.

        Par exemple, structurellement, le capitalisme commence avec la mise en place du principe de la propriété de l’environnement économique, donc, bien avant le féodalisme et disons dans sa philosophie politique avec la Grèce antique.

        Ensuite, le capitalisme va évoluer conjoncturellement, mais sa structure économique et politique ou paradigme est établit.

        Pour le reste, julius 1er est plus érudit que moi et je veux bien croire son rappel historique.

        Mais encore une fois, le communisme n’est pas un anticapitalisme, car c’est ce qu’on appelle être réactionnaire. Or, c’est toujours dépendre du capitalisme et non s’en affranchir. C’est le gros problème du marxisme qu’un lsga caricature à l’extrême et est pire encore que les propagandistes du capitalisme, car l’ennemi est à l’intérieur. SI en plus il est sincère, c’est le pompon.

        Penser le communisme, c’est trouver son principe directeur afin de déterminer sa base structurelle.

        Or, comme je le répète à qui veut l’entendre, mais il y a pas grand monde, la base structurelle du communisme, tout comme d’’ailleurs le socialisme, l’anarchisme ou même le véritable libéralisme, c’est la responsabilité en lieu et place de la propriété .

        Car ce qu’oublient les grands penseurs du communisme, c’’est qu’il n’y a personne en dessous du salarié, autrement dit, le salarié ne peut pas trouver quelqu’un en dessous de sa propre condition pour l’exploiter. Sauf la machine, mais elle dépend de lui pour la concevoir et lancer la fabrication. Mais cela ne résous pas pour autant le problème de l’espace.

        Autrement dit, le salarié doit surtout se concentrer à penser sa propre condition et non pas celle des propriétaires économiques, eux, il doit les faire disparaitre ;

        Donc, il y a un principe qui est avant tout système économique, c’est celui du mérite pour répartir les richesses matérielles.

        car, quel que soit le système étudié, autant l’apparatchik que le propriétaire particulier,aucun ne fond son avantage sur son utilité particulière vis à vis de la société, mais sur sa capacité à exploiter le mérite des autres. On reste dans le principe d’exploitation de la force d’autrui. Or, le principe du communisme ou des autres, sauf le capitalisme, est que nul ne peut exploiter autrui, mais seulement lui même.

        tous les outils sont déjà en place pour mettre en place une telle structure, manque juste la volonté du plus grand nombre.


      • julius 1ER 20 février 13:04

        @abcd


        pas idiots ... mais intéressés !!!pas par l’émancipation de l’ndividu mais par la façon de l’exploiter ..c’est là où est la différence !!

      • julius 1ER 20 février 13:22
        Par exemple, structurellement, le capitalisme commence avec la mise en place du principe de la propriété de l’environnement économique, donc, bien avant le féodalisme et disons dans sa philosophie politique avec la Grèce antique.

        @Hervé Hum

        non le Capitalisme commence avec l’ère industrielle et pas avec le marché qui existe depuis la nuit des temps ... ..
        d’ailleurs Marx a écrit tout un chapitre sur la « genèse » du marché avec son analyse sur la« valeur » et ses mécanismes ... valeur d’usage / valeur d’échange / naissance de la « plus -value ».... 
         la propriété ou sa définition n’appartient pas au Capitalisme en ce sens que celui-ci ne l’a pas inventé
        par contre celui-ci en a fait une« arme » irréversible pour accroître sa domination !!!
         
        d’ailleurs même si le Capitalisme disparaissait et que l’on revienne aux manufactures .... le marché serait toujours présent car il est la base et la condition de l’échange .... après le troc !!!!

        quand à ton analyse sur l’URSS je crains que tu aies malheureusement tout faux !!!!

      • Hervé Hum Hervé Hum 20 février 21:15

        @Julius 1ER

        Marx a analysé le capitalisme bourgeois, après que celui ci se soit imposé au capitalisme nobiliaire. Son analyse est juste sur le système capitaliste adapté à la domination de l’environnement économique par la propriété bourgeoise, mais fausse quand à dire que le capitalisme naît avec elle. Autrement dit, ce n’est pas la genèse du principe capitaliste, mais son adaptation conjoncturelle à l’évolution du pouvoir politique, qui est le seul pouvoir au dessus de la propriété économique par le principe de la souveraineté.

        « la propriété ou sa définition n’appartient pas au Capitalisme en ce sens que celui-ci ne l’a pas inventé »

        Tu as raison, sauf que tu inverse la relation de causalité. C’est la propriété qui a inventé le capitalisme, car celui ci découle de la première. Le capitalisme, c’est la méthode de tirer la plus-valu de sa propriété de l’environnement économique, pour son profit personnel. D’abord le planteur-éleveur lui même, ensuite son protecteur qui percevra alors l’impôt. Système mafieux par excellence, mais c’est le principe capitaliste lié à la propriété de l’environnement économique.

        Or, ce principe est déjà présent au temps de l’époque romaine et même avant. Il prendra deux formes principales (mais on pourrait sûrement en identifier une 3ème). La première sur le foncier et tout ce qui est réalisé, la deuxième sur l’artisanat et tout ce qui est imaginé. Les deux ont le même but, le profit, mais avec une stratégie différente.

        Le principe est connu depuis le début de la mise en place du système politique nobiliaire.

        Ce que l’on peut remarquer, c’est que la lutte entre propriétaires fonciers et artisanal a commencé très tôt et était très forte au temps de l’époque romaine.

        Par contre, le principe du marché est lié à la concentration de l’environnement économique avec les cités. Mais il faut remarquer que le sens du rapport entre offre et demande, évolue selon plusieurs facteurs, mais principalement, la propriété particulière de l’environnement économique qui implique le sens du rapport de la demande par l’offre (celui du propriétaire)

        tandis que l’absence de propriété particulières implique un sens du rapport de l’offre par la demande (de tous).


      • Parrhesia Parrhesia 17 février 20:18

        Et si, encore, elle ne devait détruire que l’agriculture !!!


        • lsga lsga 17 février 21:23

          @Parrhesia
          Elle ne détruit pas l’agriculture. Elle détruit l’agriculture nationale et petite bourgeoise, pour permettre l’essor de la grande agriculture industrielle mondiale, celle-là même que l’on collectivisera pour enfin pouvoir passer à la société Socialiste.

          Un petit conseil de lecture pour tout ceux qui veulent comprendre en quoi TAFTA est le chemin le plus cours vers le régime communiste :
          https://www.marxists.org/francais/boukharine/works/1923/abc_18.htm


        • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 18 février 10:29

          @lsga

          Petit agent de Washington qui est un modèle de confusionnisme, rouge/noir. Effectivement, au Marxisme mal digéré on peut lui faire dire tout et n’importe quoi.

          « Grande agriculture industrielle mondiale » = les latifundi chers à Hitler, un projet qui colle parfaitement à TAFTA. D’ailleurs aujourd’hui, le projet mondialiste globalitaire est parfaitement superposable à celui des NAZIS, dont les dignitaires scientifiques les plus « valeureux » ont été récupérés par les US et parfaitement instrumentalisés.

          Rêvez toujours, petit agent de Washington et continuez à troller !


        • Shawford Shawford 18 février 10:39

          @Arthes

          Qu’est ce que j’aimerais disposer en l’état d’un smiley sourire de matou en coin pour m’éviter de fastidieux développements.

          Bon plus prosaïquement Isga dans le cœur de Giscard sous l’œuf de Gircard est effectivement un lieutenant appointé qui Trumpe énormément.

          Méfiez vous en comme de la peste ou du choléra (mais gaffe choisissez bien le mal à guérir chez vous et/ou chez lui, c’est toute l’ambiguïté, la difficulté d’un challenge salvateur à réussir).


        • Shawford Shawford 18 février 10:41

          @Oups

          dans le cœur de GISKARD sous l’œuf de GISCARD, ça vous avancera pas en l’état mais la précision syntaxique est ici pourtant on ne peut plus nécessaire.


        • Feste Feste 18 février 13:56

          @Nicole CHEVERNEY

          Vous avez absolument raison en chacun de vos commentaires sur Isga.
          Il n’est qu’un troll pro-OTAN dans chacune de ses interventions, c’est son seul credo, planqué derriere une analyse pseudo-marxiste et sous un bonnet phrygien pour jouer les revolutionnaires alors qu’il n’est qu’un majordome des US


        • Parrhesia Parrhesia 18 février 15:10

          @ Nicole Cheverney, Shawford et Feste,

          Merci pour votre visite fort bien venue après le commentaire d’ Isga.

          J’avoue que la forme de celui-ci m’a d’abord laissé perplexe...

          Bonne journée à tous !


        • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 18 février 16:50

          @Feste

          Je soupçonne lsga d’être un petit groupe de trolls atlantistes qui se relaient pour polluer le site, au vu des nombreuses différences de style et de syntaxe des commentaires. C’est le type même du confusionnisme, pour semer le doute dans les esprits, méthode oh ! combien vicieuse.


        • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 18 février 16:52

          @Parrhesia

          Une bonne journée à vous aussi.


        • Jade4230 Jade4230 18 février 16:54

          @Athos

          Dit elle alors que le dit doit farter sa planche pour Avalanche ou un truc du genre smiley smiley smiley


        • alanhorus alanhorus 18 février 02:00

          Tout ce qui semble sortir des mécanismes de création états-unienne semble toujours procéder du même principe :
          Faire croire qu’ils vont solutionner tous les problèmes des autres, les aider, être super attentifs à leurs problèmes mais en définitive ce que l’on voit concrètement c’est des résultats de destruction et jamais aucune compensation pour les dégâts occasionnés ....le Vietnam l Irak l’Afghanistan vous en diront surement beaucoup à ce sujet.
          Donc conclusion l’amerique tente de duper le reste du monde et cela depuis des années. C’est là que l’on voit qu’en définitive le complot illuminati existe bel et bien car toute leur culture s’y rattache.
          Je sais cela va faire se moquer pas mal de trolls du site mais pourtant c’est vrai et la grande duperie qui consista à faire croire qu’ils étaient nos sauveurs des griffes du nazisme n’est pas là pour démentir ces faits.
          Henry Ford était amercain et c’est bien lui qui a armer hitler.
          Les Bush possédait les mines d’Auschwitz ou il s’est enrichi sur le dos de millions de prisonniers qui sont morts pour extraire ce qui s’y trouvait entre autre. Par ailleurs ces prisonniers servirent de cobayes à des expériences de mind control sous influences de substances toxiques telles que le fluor et d’autres éléments dont nous n’avons hélas pas la connaissance.
          Une vidéo assez courte vous expliquera le problème :
          https://www.youtube.com/watch?v=xwxshXcV_OE
          Ce qu’ils faisaient hier avec le nazisme il le font aujourd’hui avec daesh et le terrorisme ; leur but est donc bien la destruction.


          • zygzornifle zygzornifle 18 février 10:45

            c’est le rêve de Le Foll toucher son salaire et ses enveloppes sans devoir aller expliquer a grand coup de mensonges socialistes que ça sera mieux demain .... de toute façon le traité sera signé car Bruxelles l’a décidé et le seul moyen de s’y opposer c’est de sortir de l’UE . l’agriculture et ensuite l’industrie , les labos , les services tout finira par y passer et sera régenté par l’oncle Sam... Pluies d’amendes de saisies de vague de suicide l’UE utilisera sa police pour briser les contrevenants et les avocats Américains vont tous rouler en Rolls ....


            • Loatse Loatse 18 février 11:18

              Plus de 600 agriculteurs par an se suicident, soit environ deux personnes par jour, l’équivalent de quatre Airbus (crashés) par an...


              Nos friends friands de leurs poulet javellisés, de leurs hamburgers et de leurs côtes de boeufs XXL (bonjour l’acidose, je me demande encore comment ils peuvent tenir debout ?) feraient mieux d’annoncer tout de go la vérité à nos agriculteurs « vous are »hasbeen«  ! » (selon leurs critères bien sûr) mais l’honnêteté n’est pas de mise dans le monde du business..

              Voici pourtant ce qu’ils pensent de nous, de nos petites exploitations, de nos fromages et beurres au lait cru, de notre viande vendue à la découpe et ou se posent des mains de bouchers sans gants en latex...

              le jour ou ils ont reçu un stock de mimolette, ils ont cru à une attaque bactériologique :) (et je ne parle même pas du roquefort)... C’est dire comme ils ont dû trembler avec leur système immunitaire à la déglingue à force de tout bouffer stérilisé (leur habitat l’est aussi, dixit une amie dont la soeur vit là bas), Leurs GI à 20 ans ont autant de cholestérol que nos anciens de 90 piges pas raisonnables... Fruits et légumes sont des choses ignorées par une bonne partie de leur population...(sauf un échantillon de salade dans leurs burgers ainsi qu’une rondelle de cornichon)

              Le pourcentage de personnes obèses et en surpoids s’élève à 62,9%, avec « davantage de personnes en surpoids passées dans la catégorie obèse », a remarqué Gallup.

              Et ils voudraient importer le modèle ?

              • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 18 février 12:08

                @ Loatse

                Nous sommes le pays vraisemblablement le plus touché d’Europe par l’entreprise de démolition de notre agriculture millénaire. Tuer notre agriculture, c’est tuer la France, c’est également tuer les agriculteurs et les milliers d’emplois que l’agriculture génère, également par la sous-traitance de petites structures industrielles, genre PMI, PME qui vivaient essentiellement de l’Agriculture. En France près de 6 millions de petites et moyennes exploitations ont disparu, le chiffre actuel moins de 500 000, je crois, a dégringolé d’une manière dramatique et toutes les conséquences que cela inclue au plan personnel. Ça c’est le constat. Le problème des agriculteurs, c’est peut-être qu’ils se sont précipités tête première chez un syndicat majoritaire qui ne représente guère les intérêts des plus modestes d’entre eux, mais ceux des lobbies et des plus gros exploitants et propriétaires d’exploitations de production industrielle. Ce modèle d’agriculture intensive n’est pas, n’est plus viable.

                 Il faudrait que les Agriculteurs des petites structures, cessent de cotiser pour ceux qui les étranglent et qui roulent pour l’UE ! Et se rabattent sur des syndicats plus solidaires, ils existent.

                Les agriculteurs, en général, et dans leur majorité ne demandent pas à être indemnisés, ou toucher des subsides de l’UE, ils savent très bien que ce sont des pièges irréversibles qui impacteront durablement sur leurs finances. Car au-delà des aides et des saupoudrages de Bruxelles, les agriculteurs sont manipulés pour s’endetter, pour acheter toujours plus de matériel performant, etc... Résultat, des trésoreries en déficit, et des suicides en nombre, chiffre qui ne semble pas émouvoir ni les médias aux ordres, ni notre gouvernement qui se fiche d’une guigne avec le plus parfait mépris nos paysans. Si la colère monte dans le secteur, eh bien, il y a de quoi et ce n’est pas fini !

                Que demandent les agriculteurs, les paysans ? De vivre dignement de leur travail, de leur production, ; de leur commerce à petite échelle. Ils savent très bien le faire. Mais tels que se présentent les portraits dans les médias qui sont faits des agriculteurs, nous avons toujours faussement l’impression, au final que ce secteur est dominé par un esprit de lucre, alors que ces mêmes professionnels luttent pour leur survie et la nôtre au passage.

                Nous devons aimer et protéger nos paysans, qui petit à petit reprendront la main.

                Concernant TAFTA, une levée de boucliers tardive est entrain de se faire, encore timide mais qui prend de l’ampleur tout de même, de plus en plus de gens en parlent et cherchent à s’informer sur cette infamie.

                Ce projet n’est pas viable.

                Je reste confiante sur le bon sens ou sens critique, malgré que l’Education nationale contourne tout ce qui peut, de près ou de loin, engager les enfants et adolescents à développer l’esprit critique ou d’analyse.

                Ca commence par l’éducation.

                D’autre part, la malbouffe s’est répandue dans notre pays, via les complexes agro-alimentaires et les hypermarchés qui par leur politique de monopoles étouffent sciemment les agriculteurs qui vendent à perte leur production de lait, de légumes, de fruits, et de viandes.

                Nous avons une vieille culture alimentaire et agricole aux antipodes des intérêts des multinationales US. TAFTA N’EST PAS TRANSPOSABLE en France.

                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès