Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Total rigole !

Total rigole !

Alors que la société Total anonçait en février un super bénéfice, le plus gros jamais réalisé par une entreprise française (près de 14 milliards d’euros), on pouvait s’attendre à une réinjection d’une partie de cet argent dans un but d’intérêt général. Non seulement il n’en sera rien mais Total va supprimer 555 emplois pour alléger ses structures et enrichir davantage encore ses actionnaires.

Autre point choquant : Total tire un gros profit en Guadeloupe de la situation de monopole de sa filiale SARA. La société est en bonne partie responsable de la montée de la vie chère des Guadeloupéens. Total doit ses énormes bénéfices à l’effet de rente lié à la montée du prix du baril mais aussi à son cynisme en matière de sécurité : le naufrage de l’Erika fut causé par les économies irresponsables réalisées sur les mesures de sécurité les plus élémentaires.

Le MoDem dénonce :

Sur son blog, Corinne Lepage met dans la balance les super profits de Total et la crise que nous connaissons et imagine le rôle utile que pourrait jouer cette manne inespérée dans le développement durable. L’Etat, lui, préfère récolter les impôts générés par ces sommes, mais ne récupérera que les recettes liées aux profits réalisés en France. La candidate aux élections européennes met l’accent sur l’opacité des comptes de la société Total. Elle en appelle à une responsabilité civique et à une utilisation intelligente et utile des super profits.

Corinne Lepage : "Profits records de Total et crise"

Total est aussi connue pour ses prises de risques irresponsables, ainsi dans l’affaire du naufrage de l’Erika, un sujet que connaît bien Corinne Lepage qui a été l’avocate efficace des collectivités locales, un combat qu’elle mène depuis 1978 où elle avait agi dans le procès contre l’Amoco Cadiz. Cette affaire ressurgit à Quimper.

A Quimper, en effet, la municipalité socialiste décide de négocier avec Total et laisse tomber les poursuites contre Total dans le cadre du naufrage Erika. Le MoDem, par la voix d’Isabelle Le Bal, conseillère municipale et communautaire de Quimper, dénonce cette décision et en appelle à tous ceux qui ont à coeur de défendre la jurisprudence écologiste.

Sur son blog, Isabelle Le Bal "Erika sort par la porte...et rentre par la fenêtre".

Dans cette affaire, le maire de Quimper invoque le fait que la commune cornouaillaise est la seule commune non littorale impliquée dans le procès et dit douter de sa légitimé à poursuivre l’action que la justice a pourtant reconnue comme parfaitement fondée et légitime. La demande en réparation est tout à fait fondée juridiquement puisque les préjudices sont prouvés même s’ils sont indirects : baisse importante du tourisme suite à la catastrophe. Il faut savoir, en effet, que de très nombreux estivants du littoral du Finistère profitent de la proximité de cette cité pour y faire du tourisme et du shopping. Dans un premier temps, la municipalité avait hésité à se retirer du procès et avait préféré ajourner le débat. Mais cette fois, elle a tranché, pas de manière franche toutefois : elle a décidé au niveau de Quimper communauté ! Ce qui revient au même mais permet d’escamoter le débat et donc de donner en plus un coup de canif à la démocratie. Quant à la cause de l’environnement, ce n’est plus un coup de canif mais une véritable balabre que l’on inflige à sa face !

Bien sûr qu’il ne faut pas hurler sans cesse après le libéralisme mais il y a ici un combat à mener sans pitié contre ceux qui abusent de leur situation et poursuivent avec cupididité des objectifs dangereusement contraires à l’éthique et à l’environnement. Et c’est pour cette raison que Quimper aurait dû renoncer à cette transaction déshonorante et poursuivre le procès, ce qui aurait aussi montré sa détermination et sa solidarité avec les communes directement victimes du naufrage de l’Erika, mais aussi une manière déterminée d’affirmer son intention de condamner l’attitude de Total, responsable de la catastrophe et qui ne se remet pas en question.

Vous avez dit "refondation du capitalisme " ?

Quelques naïfs ont cru entendre dans l’expression" refonder le capitalisme" une intention de mener à bien une action noble et vertueuse, alors que si l’on prend l’expression au pied de la lettre, cela signifie que l’on va renforcer encore les bases du capitalisme pour le rendre plus puissant. Et sans doute encore plus inhumain, plus cynique.

Faute d’avoir mis la pression sur Total en exigeant l’utilisation des super profits dans un but d’intérêt général, le gouvernement se trouve aujourd’hui réduit à pousser des cris d’orfraie, à crier au scandale par la voix de Wauquiez, secrétaire d’Etat impuissant. On n’entendra pas Nicolas Sarkozy sur cette question. Logique : il est pour la refondation du capitalisme ! Et comme il l’a déclaré il y a quelque temps dans un restaurant en présence d’autres personnaltiés publiques, il sera "intraitable avec les faibles et serviles envers les puissants".

Total rigole donc et n’a fini de rire à nos dépens.

Il reste les élections européennes où l’électeur aura l’occasion de voter utilement et, souhaitons-le, efficacement, pour marquer sa volonté de réformer réellement en profondeur et avec constance et persévérance le capitalisme, mais aussi mettre un frein sérieux sur les excès de toutes sortes, y compris de nos modes de vie, excès qui ne sont pas sans conséquences graves et durables sur l’environnement et sur la vie humaine.


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

98 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 11 mars 2009 11:46

    Silence à l’Elysée...

    "Rappelez-vous, pendant des mois, la valse totale des étiquettes dans les stations-service. L’or noir était en lingots. Chacun y mettait de sa poche, avec le plaisir de participer à une oeuvre collective. Nous ne nous sommes pas ruinés pour rien. Notre argent a fait des petits. Comme disait Aristote, "la totalité est plus que la somme des parties".Au total, la trésorerie florissante du groupe pétrolier nous profitera certainement. Déjà, cette formidable nouvelle enrichit nos esprits. Nous faisons totalement confiance à Total."

    Robert Solé (Le Monde)


    Total(ment) indécent ! | AgoraVox :

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 11 mars 2009 11:49

      à l’auteur

      "Quelques naïfs ont cru entendre dans l’expression" refonder le capitalisme" une intention de mener à bien une action noble et vertueuse, alors que si l’on prend l’expression au pied de la lettre, cela signifie que l’on va renforcer encore les bases du capitalisme pour le rendre plus puissant. Et sans doute encore plus inhumain, plus cynique".

      Je crois que l’on peut "refonder" le capitalisme autrement que négativement.

      Le Parti Capitaliste Français (PCF) et l’Allocation Universelle ! http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=51707




      • Alpo47 Alpo47 11 mars 2009 11:51

        "...réinjection d’une partie de cet argent dans un but d’intérêt général..."

        Non, mais, il faut arrêter de rêver. Le monde est aux mains de multinationales qui jouent chaque jour davantage les prédateurs. Ces dernières années, la conjonction des intérêts des (gros) actionnaires et des dirigeants à encore accentué cet écart et ces abus.
        Pour eux, nous ne sommes que des moutons tondre, des énergies à exploiter, des consciences à manipuler.

        Banquiers, marchands d’armes, pétroliers, agro-alimentaire, industrie chimique ... etc.. sont autant de lobbies qui ne visent que LEUR profit, sans AUCUN souci de la collectivité.

        Redistribuer.. réinjecter ... Non, mais, nous ne sommes pas dans un monde de "bisounours". Mieux vaut arrêter de rêver tout de suite.


        • tmd 11 mars 2009 12:06

          Sans vouloir défendre Total, quel est l’intérêt général dont vous parlez dans la première phrase de votre article "on pouvait s’attendre à une réinjection d’une partie de cet argent dans un but d’intérêt général."

          Est-ce que l’intérêt général, c’est de conserver des capacités de rafinage excédentaires. ? Ou alors de continuer à payer des gens pour ne rien faire ? Est-ce que l’intérêt général, c’est plutôt d’investir dans la recherche d’énergie propres ? Même si elles sont plus chères pour l’utilisateur final ? Ou alors l’intérêt général, c’est de baisser le prix du carburant et de continuer à nous laisser croire que nous pourrons encore en avoir autaut que nous voulons pendant des siècles au prix dérisoire actuel ? C’est peut-être aussi la prime à la cuve ?

          Chacun voit midi à sa porte dans l’expression intérêt général. Il est très facile de s’en revendiquer. Mais ensuite il est incroyablement compliqué de le définir.


          • La Taverne des Poètes 11 mars 2009 12:14

            En effet, Ségolène Royal vient d’exprimer sa conception. Avant elle, Corinne Lepage avait exprimé la sienne sur son blog. Le tout, c’est d’affirmer la volonté politique de prendre en compte l’intérêt général et d’ouvrir un débat sur cette question. Mais ce n’est pas dans la manière de voir du pouvoir actuel.


          • Dolores 11 mars 2009 14:30

            L’intérêt général n’existe plus, et pas d’avantage la solidarité et la fraternité. Tout est intérêt particulier et privé.

            Il suffit de parcourir les posts sur Agoravox pour en être certain.
            Il ne faut plus faire de grève pour ne pas gêner ceux qui sont satisfaits de leur sort ; les jeunes haissent les vieux et ne veulent pas cotiser pour leurs retraites, d’autres refusent de payer des impôts pour les redistribuer à ces feignants et tricheurs que sont les RMIstes ou cas sociaux.Ect, etc...........

            Bref, chacun pour sa pomme et tant pis pour les malchanceux !

            Mais je n’ai jamais entendu protester personne contre le fait que l’argent public soit distribué avec largesse aux entreprises privéés sous formes de subventions très diverses et d’exonération de charges sociales, ce qui représente des millions d’euros pour ne pas dire des milliards.
            Argent public pour le fontionnement du privé et les petites faveurs sans rien donner en échange, mais argent privé pour les bénéfices.

            Pourquoi s’étonner aujourd’hui des licenciements chez Total ?
            Malgré ses énormes bénéfices, il n’est pas encore satisfait. Il profite de la crise pour en engranger un plus gros en licenciant et il y a fort à parier que ceux qui resterons devrons faire en 35 heures ce qu’ils faisaient en 39. Gain sur les salaires et gain de productivité.
            Pourquoi conserver des personnels en France, bien que ce soit le siège de la société, alors qu’on peut avoir les mêmes ailleurs et en les payant en roupies de sansonnet ? Total gagne sur tous les tableaux !

            C’est la "liberté" d’entreprendre et de se conduire en voyoux parce que c’est le but de la mondialisation et
            de................l’Europe.
            Cette situation est certainement excellente (on le constate) pour le capitalisme industriel et financier, mais très mauvaise pour tous les peuples.

            Alors qu’aujourd’hui on touche du doigt les ravages d’un libéralisme cynique, irresponsable et sans conscience, il en est qui en redemandent. Il n’ont toujours pas compris que le battement d’aile d’un papillon en Amérique ou en Europe peut faire s’effondrer l’économie mondiale globalisée.
            Il faut être sourd et aveugle pour ne pas en faire le constat.

            Et qui doit en souffrir et se serrer la ceinture un peu plus chaque jour ?
            Le peuple, bien sûr. A lui le chômage, les faibles salaires, la vie chère.

            Ceux qui ont pris la décision d’entraîner ls peuples dans cette voie de paupérisation, (politiciens, financiers et industriels), ne risquent rien de la crise qu’ils ont provoquée : Sarko s’est augmenté de 170%, les PDG
            continuent de s’octroyer de faramineux bonus et des stock options, les spéculateurs obtiennent des bonus annuels dont les montants sont indécents et qui permettraien de faire vivre 6000 RMIstes pendant 1 an ou 
            1 RMIste pendant 6000 ans ! 
            Total vit du système, pourquoi n’en profiterait-il pas jusqu’au bout en licenciant malgré ses énormes bénéfices ?

            La mondialisation, l’Europe, les multinationals, l’économie ultra libérale et la misère qu’elles génèrent nous rendent tellement heureux, qu’il faut non seulement continuer, mais aller encore plus loin sans cette voie !
            C’est ce que nous disent encore aujourd’hui les politiciens et leurs amis des lobbies banquiers, financiers et industriels.
            Et ce que croit les naïfs endoctrinés !



          • Eloi Eloi 11 mars 2009 19:31

            @ tmd

            payer des gens pour ne rien faire ?

            Commentaire caricatural. Il existe des mondes de nuance :
            * ils peuvent être payés à faire moins ce qui est l’immense intérêt humain de la hausse de la productivité
            * ils peuvent être payés à faire autrement, d’autres métiers (du développement durable, par exemple) par des formations payées par TOTAL (qui en a l’argent)
            * ils peuvent être payés à payer de l’essence TOTAL et d’autres produits. Notre crise actuelle est la fameuse spirale infernale : épargne (ou remboursement des dettes), baisse de la consomamtion, baisse de la production, hausse du chômage et ainsi de suite. TOTAL en tant qu’heureux (et rare) excédentaire a le devoir sociétal de soutenir la consommation en embauchant pour essayer stopper la crise, et surtout, préserver sa future clientèle.
            * TOTAL qui bénéficie de subventions à la recherche gouvernementale, et surtout, de la protection diplomatique et militaire française (qui coûte les yeux de la tête), à le devoir de ne pas endetter plus l’Etat en allocations chômage

            Plein de bonnes raisons pratiques, pragmatiques, pour refuser ce mauvais geste.

            Après il faudrait, pour que le débat soit équilibré, connaître le nombre de création de postes qu’à prévu TOTAL ; cependant il ne faut pas se faire d’illusion : ces postes seront probablement supportés par des sous-traitants et des intérimaires...


          • faxtronic faxtronic 11 mars 2009 12:19

            Total est une societe privee multinational d extraction, de transport, de raffinement et de distribution de produits petroliere. c est tout.


            Ce n est pas un fleuron francais, une societe de charite ou autre chose. C est uniquement une societe privee multinational d extraction, de transport, de raffinement et de distribution de produits petroliere.


            • tmd 11 mars 2009 12:23

              Et de plus, je suis rudement content que Total paie ses impôts en France. C’est toujours ça en moins sur le budget de l’État qui devra sortir de ma poche.


            • LE CHAT LE CHAT 11 mars 2009 12:35

              @faxtronic

              tu as tout dit ! les sociétés anonymes n’ont rien à voir avec des oeuvres philantropiques ! elles font un max de blé pour récompenser actionnaires et dirigeants , les salariés sont dans la colonne masse salariale dont on veut réduire le montant pour augmenter mécaniquement les profits .....


            • faxtronic faxtronic 11 mars 2009 12:46

              Oui, ce n est pas aux societes de pallier les defauts innerants a notre societe. Nous avons 1000 choix de societes, en restant dans le cadre de la democratie et de la liberte individuelle.


            • La Taverne des Poètes 11 mars 2009 13:42

              à Faxtronic ; Vous dites "Ce n’est pas un fleuron francais, une societe de charite ou autre chose. " Il ne s’agit pas de charité quand Corinne Lepage parle de "réinjections" mais bien d’investissements. Des investissements conformes à l’éthique et dans le développement durable.

              On ne demande pas aux entreprises de devenir des oeuvres de charité ! smiley


            • Traroth Traroth 11 mars 2009 18:24

              Effectivement, les entreprises ne sont pas des sociétés philanthropiques, c’est bien pour ça que le problème ne se situe pas au niveau de Total, mais au niveau de l’Etat, dont le rôle est de contraindre Total à être utile à la collectivité, par le biais de la loi. Le problème, c’est qu’après 40 ans de gouvernement libéral, la démission de l’Etat est complète et qu’il a cessé de remplir son rôle.


            • Eloi Eloi 11 mars 2009 19:35

              @ faxtronic

              ce n est pas aux societes de pallier les defauts innerants a notre societe.


              Profession de foi.

              De plus : si les compagnies privées ne s’en occupent pas, ce sera à l’Etat de le faire (avec toute la lourdeur législative administrative supplémentaire que cela implique), et l’Etat devra se financer par l’impôt. La boucle est bouclée. Et il existe encore des entreprises qui se plaignent de trop d’impôt... Risible...

              Ces fameuses compagnies s’en préoccuperaient bien s’il n’existait pas de paradis fiscaux...


            • appoline appoline 11 mars 2009 20:12

              @ Le Chat,
              Les pétroliers dont Toral agissent comme des chiens avec leurs gérants de station service. Je connais bien leurs manières de pratiquer et ce n’est pas joli-joli. Même s’ils sont là pour faire du fric, ils peuvent le faire en respectant leur personnel, ce qui n’est pas le cas. Quant la tendance va s’inverser, j’espère que les gens n’auront pas la mémoire courte.


            • faxtronic faxtronic 11 mars 2009 12:29

              non pas privtaise, mais prive, PRIVE. Elle appartiend a ses proprietaire et uniquement a elle. Et tant mieux si elle paye ses impots en France. Moi perso je lui conseillerais de demenager en GB ou aux US, il y a moins de taxes et GB et US sont plus interessants comme nations en cas de cooperation .


            • faxtronic faxtronic 11 mars 2009 13:13

              J utilise beaucoup moins ma voiture. Le petrole se rarifie. et 90% du prix de l essence sont des taxes. Cela me fait beucoup plus de peine de voir tous ce petrole evapore, ce petrole qui a ete cree pendant des centaines de milliers d annes a partie de la vie du Carbonifere et qui vient maintenant polluer notre atmosphere pour qu une bande de simili singes puisse aller bosser ou partir en vacances afin de nourrir leurs chiards et se payer un ecran plasma.


            • L'enfoiré L’enfoiré 11 mars 2009 16:09

               Salut Taverne,

               Et, oui, Faxtronic a tout dit. Tu ne te rappelles pas "La face cachée du pétrole", J’en parlais en mars 2006". 


            • L'enfoiré L’enfoiré 11 mars 2009 18:13

              Taverne,

               J’ai oublié de te remercier. J’ai relu l’interview dont je parlais dans l’article.
               Amusant à posteriori.
               J’en parle dans mon article actuel avec le rapport de la CIA.
               On disait aussi que les centrales nulcéaires allaient disparaître.
               Les pays anti-nucleaire réinvente le nucléaire.
               Et oui, quand on n’a pas d’idées nouvelles super géniales, on reprend les vieux trucs. smiley


            • La Taverne des Poètes 11 mars 2009 20:09

              En France on n’a pas de pétrole : mais on a des "idées nouvelles super géniales" ? Non, t’as raison, faut éviter les "idées nouvelles super géniales", c’est plus reposant. D’ailleurs, moi-même je me repose beaucoup en ce moment. smiley Sarkozy devrait en faire autant au lieu de courir toujours après les "idées nouvelles super géniales"...





            • pallas 11 mars 2009 12:44

              la societe Total a raison de licencier les quelques 550 salariés, une bonne parti en france. La France au niveau des charges salariales est absolument trop dur envers les entreprises, si les societes pouvaient choisir librement le revenu de leurs salariés ainsi que du temps de travail donc en finir avec les 35 heures, il n’y aurai pas de Crise.


              • faxtronic faxtronic 11 mars 2009 12:48

                port’ nawak. La crise est mondiale, rien a voir avec les 35 heures........ La crise est la a cause d une reaction en chaine financiere suite a une arnaque gigantesque aux US qui a entrainer une perte de confiance financiere mondiale, et donc un crack mondial


              • Gabriel Gabriel 11 mars 2009 12:54

                Bonjour,

                J’espère que cela se mettra en place pour vous. Corvéable à merci pour de cacahuètes. C’est des mentalités comme la votre qui feront crever nos sociétés. Les prêcheurs du chacun pour soi. Un tel niveau de connerie mériterait un oscar ! 


              • faxtronic faxtronic 11 mars 2009 13:02

                Gabriel

                Tu ne comprends pas ou quoi. Total est une societe privee. Elle n appartiendra qu a ces actionnaires. Si tu veux vivre dans une societe juste et bonne, fais une societe sur les bases de la realite, et pas sur des chimeres. C est l idealisme et le reve utopique qui tue le monde, pas la realite.


              • La Taverne des Poètes 11 mars 2009 13:45

                C’est toujours la réalité qui tue, même les utopistes : c’est le retour brutal à la dure réalité qui les occit ! Mais je ne suis pas d’accord avec vous : le réalisme n’exclut pas la justice.


              • La Taverne des Poètes 11 mars 2009 13:50

                Et puis quelle réalité  ? Celle que les cyniques veulent nous imposer ? Ou la réalité qu’ils refusent de voir... ? Par ailleurs, outre cette réalité qu’ils méprisent et qu’il faut prendre en compte (misère sociale, environnement...), il y a la réalité de demain qu’il nous appartient de construire aujourd’hui non pas par idéalisme mais par réalisme justement. Et avec un esprit de responsabillité et de solidarité, esprit qui n’est pas la marque principale de Total.


              • Gabriel Gabriel 11 mars 2009 17:43
                Pas d’utopie OK, doit on rester les bras croisés et acquiescer ? Il ne faudra pas s’étonner que de telles injustices finissent par engendrer de la violence. Si une chose est injuste il faut la dénoncer et la combattre. Pour la combattre nous avons deux choix : soit la critique et la désobéissance soit la violence. Priez pour que la majorité opte pour la première méthode. 

              • Yvance77 11 mars 2009 13:13

                Salut,

                Une honte tout simplement !

                Faudrait un bon Chavez en France, pour renationaliser sans coup férir, tous ces secteurs énergiques hautement stratégiques et vitaux pour une nation.
                Eau, gaz, éléctricité, transformation issu du raffinage, et santé ne devrait jamais appartenir au delà de 49% à des capitaux privés.

                Le peuple de France à payer 100 % ces structures, cela nous appartient.

                Hormis un bonne révolution que je souhaite plus que tout maintenant, il n’y a plus aucune autre issu. Assez de bon sentiment et d’enfumage genre appel au dialogue et à la concertation ; faut y aller une bonne fois pour toute.

                A peluche


                • Traroth Traroth 11 mars 2009 18:29

                  Le problème, c’est que les révolutions ça fait du bien, mais ça ne résoud jamais grand-chose. Ca permet simplement de remplacer les profiteurs par d’autres profiteurs, et tout continue comme avant. Rien ne peut fonctionner sans une prise de conscience du public d’où se trouve son intérêt.


                • patroc 11 mars 2009 13:20

                  Bon article !... C’est le genre de nouvelles qui fait monter la pression sociale !.. Et le gouvernement qui fait mine de s’indigner avant que Sarko0 n’intervienne en personne sans doute pour éteindre le feu d’indignations !.. Bof, propagande une fois de plus.. Petits arrangements entre amis !.. Une dernière fois, si Total reprenait l’idée de Sarko0 de reverser 1/3 des bénéfices à son personnel, chaque employé de Total aurait touché 115000 euros de prime pour 2008, soit des années de salaires en france ( canard enchaîné d’il y a 15 jours). Vous comprenez le foutage de gueule de nos politiques sur la répartition ?.. Total a toujours rigolé !...


                  • herve33 11 mars 2009 13:23

                    L’attitude de Total est un exemple de ce qui ne marche pas dans le système capitaliste mondialisé .

                    On détruit les emplois parce que la main d’oeuvre est considérée comme une charge pour l’entreprise . Sans se soucier qu’au niveau macroéconomique , la compression et la baisse des coûts de main d’oeuvre a un impact indirect sur la demande .

                    Jadis , pour qu’une entreprise prospère, dans un cadre national , le pouvoir d’achat induit par l’augmentation des salaires ou de la masse salariale , entretenait de la demande intérieure qui rejaillit ensuite sur la prospérité des entreprises .

                    Maintenant , dans le cadre de la globalisation-mondialisation , les grosses entreprises cherchent de nouveaux débouchés à l’exportation , elles n’ont plus besoin d’augmenter les salaires pour entretenir la demande et concurrence oblige , le couts de la main d’oeuvre est la variable d’ajustement , d’où les délocalistions des emplois vers les pays à bas couts .

                    Jusqu’avant la crise , cette solution fonctionnait , car l’ensemble des pays importait et soutenait la demande .

                    Or actuellement la demande extérieure s’effondre . il suffit de voir les baisses des exportations pour le constater ( http://www.lepoint.fr/actualites-economie/deficit-commercial-accru-chute-des-exportations/916/0/324061)

                    Or pour pouvoir survivre dans ce contexte , il n’y aura pas d’autres solutions pour sortir de la crise que d’augmenter la demande intérieure , par la hausse des salaires et les recrutements . Pour éviter que cela profite aux entreprises des pays qui n’ont pas les mêmes critères sociaux et environnementaux que nous , il faudra installer des barrières douanières .

                    Cela sera le grand retour du protectionisme , véritable insulte pour les idéologues du libéralisme , mais cela sera inévitable .

                    En résumé , en supprimant des postes , Total ne fait que précipiter la fin de l’arnaque qu’ a été cette globalisation mondialisation économique et financière voulue par nos élites politiques de droite , comme de gauche qui se sont totalement plantés , et qui frisent désormais la crédibilité zéro . 




                    • maxim maxim 11 mars 2009 13:26

                      une petite rectif ...

                      ce sont 555 emplois non renouvellés après départs à la retraite ,nuance .....

                      Total est une entreprise privée ,multinationale ,mais dont le siège se trouve en métropole ,à ce titre d’entreprise privée ,elle a le choix de sa stratégie ,aussi bien dans sa façon d’investir ,que d’exploiter son affaire ,et de modifier les effectifs du personnel suivant ses objectifs ,je ne défends pas Total ,mais je répète que c’est une entreprise privée ,n’ayant reçue aucune subvention de l’état ,donc libre de gérer à sa guise ....

                      alors ,il y a les actionnaires ,petits et gros ,qui attendent les dividendes ,un petit actionnaire ça peut être vous ou moi ,si vous avez opté pour un portefeuille d’actions ,ce peut être votre banque qui gère votre portefeuille en boursicotant sur les valeurs les plus sûres !

                      (perso ,nous avons un portefeuille d’actions au titre de la succession ,sans savoir leur identité réelle ,et la banque détentrice nous a conseillé d’attendre une meilleure conjoncture pour la vente ,c’est son boulot !)

                      comme toutes les boîtes privées l’état n’a absolument pas à fourrer son nez dans les affaires ...

                      nous sommes dans un système d’économie libérale ,les entreprises payent des impôts ,Total doit certainement en payer un paquet ......

                      le gouvernement en place a été élu pour une politique libérale ( je sais que ça fait grincer des dents ceux qui voudraient les nationalisations à outrance ) mais le gouvernement a un mandat a remplir ,favoriser ce que la majorité a demandé !


                      • La Taverne des Poètes 11 mars 2009 13:53

                        à Maxim : Vous dites "Total est une entreprise privée ,multinationale ,mais dont le siège se trouve en métropole ,à ce titre d’entreprise privée ,elle a le choix". Vous oubliez que de nombreuses aides publiques, prélevées sur nos impôts, sont versées à Total et que les salariés ont contribué à la richesse de l’entreprise et sont en droit d’espérer un peu de considération aussi.


                      • maxim maxim 11 mars 2009 14:12

                        bonjour Taverne ....

                        ben oui ,je sais ,la considération pour le personnel  ? dans les grandes sociétés nous ne sommes que des pions ,

                        perso ,j’avais 36 ans en 78 ,dans une très gosse boîte du BTP de niveau international...

                        j’avais un super boulot bien payé ,et suite à une restructuration ,j’ai fait partie de la charrette avec des gens qui avaient 30 ans de boîte ,c’est de là que j’ai fondé ma propre entreprise !...

                        alors ,oui ,c’est dur ,mais c’est la vie !

                        à chacun de gérer la sienne !

                        au fait à l’époque ,je n’avais pas beaucoup vu ni entendu les syndicats !


                      • La Taverne des Poètes 11 mars 2009 16:54

                        Maxim : Je suis que vous êtes pour "maximiser" les profits ! smiley


                      • La Taverne des Poètes 11 mars 2009 16:55

                        Pardon, je rectifie sans quoi ma phrase n’a pas de sens : "Je suis sûr que vous êtes pour maximiser les profits"


                      • Traroth Traroth 11 mars 2009 18:33

                        "ce sont 555 emplois non renouvellés après départs à la retraite ,nuance" : Ca fait 555 personnes qui seront au chômage. Que ça soit parce qu’elles ont été virées par Total ou parce qu’elles n’ont tout simplement pas été embauchées, qu’est-ce que ça change ? Poudre aux yeux...


                      • Eloi Eloi 11 mars 2009 19:48

                        alors ,il y a les actionnaires ,petits et gros ,qui attendent les dividendes ,un petit actionnaire ça peut être vous ou moi ,si vous avez opté pour un portefeuille d’actions ,ce peut être votre banque qui gère votre portefeuille en boursicotant sur les valeurs les plus sûres !

                        Il y a aussi les clients d’assurances, de banques, ou d’auchan, ou les citoyens de collectivités locales. Qui n’avaient pourtant rien demandé.

                        Notre monde ne deviendrait-il pas trop complexe pour toutes nos (si petites) lorgnettes ?


                      • Jason Jason 11 mars 2009 13:39

                        Bonjour poète,

                        L’intérêt général est à géométrie variable. Quand il est dans certains cas en faveur des entreprises, c’est "normal", quand il penche du côté des consommateurs ou des salariés, c’est un boulet pour les actionnaires.

                        Comment ? Vous n’avez pas entendu Mme Parisot et son indignation concernant les profits des entreprises ? Les profits sont et restent la propriété privée des investisseurs. Il n’y a pas à revenir là-dessus, a-t-elle dit.

                        Ce ne sont pas les tollés ni les voeux pieux qui changeront cette vérité première, valable sur tous les continents.

                        Et la France n’est pas d’un poids économique suffisant pour modifier quoi que ce soit.

                        Pour changer de modèle il faudra beaucoup réfléchir et encore plus se battre sur les fronts internationaux. 

                        Désolé messieurs les optimistes... Français, encore un effort pour devenir de vrais socialistes.


                        • Jason Jason 11 mars 2009 14:13

                          Faxtronic. En manque ? Neuronnes en grève ? Quoi d’autre ? Simplement frustré ? Pauvre chou !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès