Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Touchée ! Coulée ? L’Union européenne et les réfugiés

Touchée ! Coulée ? L’Union européenne et les réfugiés

Il est souvent dit que l'Union européenne ne sait avancer que par crises. Le moment est donc venu d'une grande avancée ou d'une dislocation car, cette fois, la crise est multiple, profonde. Elle touche les gouvernements et les instances européennes.

Le seul projet de l'Union européenne serait-il « sauve qui peut ? »

Difficile de croire que l'Union européenne peut aller indéfiniment, de réunion en réunion de la dernière chance, avec quelques bricolages. Dramatisant les rencontres dont les «  responsables  » sortent avec le « meilleur accord possible » après une longue nuit de discussion. En attendant la réunion suivante, bien sûr de la dernière chance.

Jusqu'à l'explosion ?

Les peuples qui ont laissé faire plus que participé, s'en détournent de plus en plus. Ceux de la vieille Europe comme ceux de la nouvelle. Lors des consultations, quel qu'en soit le type, le nombre des eurosceptiques et des opposants augmente.

La seule Europe qui existe vraiment est celle des problèmes. Que chaque État feint d'ignorer tant qu'il n'est pas immédiatement concerné. Que l'Union européenne ne sait pas résoudre parce que les règles instituées ne sont pas adaptées car les problèmes ne peuvent être traités de la même façon tant la situation est différentes d'un État à l'autre, au point de vue matériel mais aussi politique. Elles sont finalement traitées, le plus souvent, suivant les intérêts du plus fort à des conditions qui ne sont pas toujours supportables par tous et qui suscitent des phénomènes de rejet. Le plus souvent de «  l'Europe  », quelquefois de tel ou tel État, apparu comme directement responsable.

Faute d'un projet commun qui justifierait une certaine solidarité et des compromis.

Avec la « crise des réfugiés  », les autres questions ne font plus la une de l'actualité mais reparaîtront demain : crise économique qui perdure depuis 2008 avec une déflation, entretenue par une politique austéritaire ; éventuel éclatement d'une bulle européenne ; crise climatique que la COP21 a médiatisée, sans suite concrète au niveau européen ; relations avec la Russie et l'Ukraine ; recul de la démocratie dans plusieurs États membres qui ne pourraient, aujourd'hui, être candidats à l'Union européenne ; terrorisme ; Brexit ; Grexit hier et avenir de la Grèce aujourd'hui...

Et l'impuissance face aux guerres, aux portes de l'Europe, qui menacent la stabilité d'autres pays de la région..

Angela Merkel a vu juste, qui déclarait sur la chaîne de télévision ZDF : « Cette question de savoir comment nous agissons avec les migrants… va nous occuper bien, bien plus que la Grèce ou la stabilité de l’euro  » (1). En effet, la question ne peut être réglée entre amis, par un communiqué insipide et incompréhensible, après une longue soirée de discussion. Le premier naufrage d’un navire transportant des migrants a eu lieu, il y a une vingtaine d'années... Combien de sommets européens depuis ?

Aujourd'hui, des centaines de milliers de réfugiés sont là, d'autres sont en chemin ou en attente...

« L’Europe n’avait jamais vu un tel afflux de réfugiés. D’après l’Office européen de statistiques Eurostat, plus d’1,25 million de personnes ont déposé une demande d’asile dans l’Union européenne en 2015, soit plus de deux fois plus qu’en 2014. La plupart des migrants viennent de Syrie, d’Afghanistan et d’Irak.
Et ce flux migratoire ne ralentit pas, au contraire. Depuis janvier, 130 000 réfugiés sont arrivés en Europe. Or la fermeture partielle des frontières sur la route des Balkans rend leur périple de plus en plus incertain. » (2)
« La plupart des migrants viennent de Syrie, d’Afghanistan et d’Irak », lieux de conflits dans lesquels bien des pays de l'Union européenne sont militairement engagés.
Notamment la France.

Dans le monde, en 2014, il y avait 60 millions de réfugiés (1% de la population mondiale) dont 50% étaient des enfants. Il y a 10 ans, ils étaient «  seulement  » 37 500 000.
Leur nombre a augmenté suite à 14 conflits dans le monde (3).
En Syrie, plus de 7 millions de réfugiés à l'intérieur du pays, plus de 3 millions à l'extérieur. Surtout dans les pays limitrophes : Turquie (3% de la population), Jordanie (12%), Liban (20%).
Un million ou deux millions de réfugiés de toutes origines en Europe pour 500 millions d'habitants ?
La question n'est pas insurmontable, matériellement. Mais politiquement ?

Touchée ! Coulée ?  L'Union européenne et les réfugiés.

Tous les États de l'Union européenne et l'Union européenne ont adhéré à la Convention relative au statut des réfugiés (Genève 1951) : « Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays. » (art.14-1). Elle s'applique à toute personne « Qui craignant avec raison d'être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays... » (art. 1A2).

En signant la Convention, l'Union européenne et les États de l'Union se sont donnés l’obligation d'examiner la situation de tout demandeur d'asile qui se présente à la frontière.

De toute façon, ils sont là. Leur renvoi en masse – où ?- est difficile humainement, juridiquement, politiquement, matériellement.

Les accords de Schengen, entrés en vigueur en 1995 pour les sept premiers signataires, ont été étendus aux 26 États adhérents. La procédure Dublin, née avec « l'espace Schengen  » de «  libre circulation  », est simple dans son principe : pour que le demandeur d'asile ne puisse déposer son dossier dans plusieurs États, le traitement de la demande incombe au premier pays qui a laissé entrer, volontairement ou non, le demandeur d'asile.

Cette politique, logique et égalitaire en apparence, n'était pas prise en charge par tous. « L'Allemagne aussi s'y [à une solution commune] est opposée, du temps où les réfugiés n'étaient pas encore aussi nombreux à arriver. L'Allemagne a imposé le système de Dublin à l'Europe... Elle a ainsi pratiquement évacué son droit fondamental à l'asile. Il fallait arriver en Allemagne en parachute pour pouvoir faire appel légalement à ce droit international (4).

Seuls les pays ayant des frontières externes avaient cette charge administrative et financière : Espagne, Italie, Grèce… Cela ne gênait guère les autres États, ni les institutions européennes. Tant que les demandeurs d'asile étaient en nombre limité, cela ne concernait que les pays périphériques. Tout le monde fermait les yeux.

Ces candidats, à l’immigration ou à l'asile, arrivaient morts ou vivants, faisaient la «  une  » de quelques journaux. Les survivants s'égaillaient ensuite vers l'Europe du nord qui les absorbait.

Les choses sont devenues plus graves avec les printemps arabes et les arrivées en nombre qui ne touchaient que l'Italie ou presque. La France fermait ses frontières à Vintimille pour quelques milliers de personnes. L'Italie payait : « L’Italie a été le premier pays à affronter la crise des réfugiés et a déjà dépensé plus de 9 milliards pour cette urgence... » (5). «  L’opération ‘’Mare Nostrum’’ montée par la Marine italienne, a coûté un milliard. Toutefois, cela a évité des tragédies dans la Méditerranée. 366 passeurs arrêtés, 439 interventions effectuées » (6).

Avec la guerre en Syrie, la migration s'est déplacée vers la mer Égée, la Grèce et ses îles. Le nombre de demandeurs d'asile est passé de dizaines à des centaines de milliers. Qui se dirigent vers les pays rêvés : Allemagne ou Suède. Le 25 août dernier, Angela Merkel annonçait, sans avoir consulté aucun État, aucune institution de l'Union européenne, sa décision de ne plus renvoyer les Syriens vers le pays d'entrée de l'espace Schengen, la Grèce, en rupture unilatérale de la Convention de Dublin. Ce geste fort et courageux a été salué par beaucoup. Elle est devenue l'héroïne des migrants syriens et a été entendue jusque dans les camps.

Ce geste n'intéressait pas seulement les Syriens, l'Allemagne et les Allemands mais tous les pays sur la route des Balkans de la Turquie à l'Allemagne.

Le 31 août, Angela Merkel se félicitait du « rêve » d'Allemagne de nombreux réfugiés. Une chance pour le pays. « Wir schaffen das » (On y arrivera). Même si le mouvement Pegida (7), créé en octobre 2014, a trouvé là un motif nouveau de mobilisation. Même si des foyers d’accueil d'immigrants étaient plus souvent attaqués : 202 entre janvier et juin 2015, autant que pour l'ensemble de 2014.
L'Allemagne s'est mise au travail : financièrement, elle en a les moyens, mise en place de sites d'hébergement d'urgence, cours de langue pour permettre le travail, transmission des valeurs constitutionnelles avec pour but l'assimilation (8). La population a réagi plutôt favorablement, même si tout n'est pas rose...
Même si le ministre de l'intérieur, Thomas de Maizière, annoncait le 13 septembre que l'Allemagne rétablissait des contrôles à la frontière avec l'Autriche.

Car des réticences se sont rapidement exprimées, au delà de l'opposition d’extrême droite, de la part de la CSU surtout, branche bavaroise de la CDU, parti d'Angela Merkel, hostile à sa politique d'intégration. L'arrivée quotidienne de milliers de réfugiés en Allemagne pose de sérieux problèmes. Dans le Tagesspiegel, Sigmar Gabriel, le vice-chancelier et président du SPD déclare « C'est moins le nombre de réfugiés que la vitesse à laquelle ils arrivent qui rendent la situation si difficile » (9). Pendant des mois, des centaines de maires et de conseillers régionaux se sont mis en quatre… car ils croient la situation exceptionnelle (10).
Les actes de solidarité de la population continuent : par exemple à Berlin où la ville a organisé une opération « Merci à tous les Berlinois qui se mobilisent pour accueillir les réfugiés » avec le soutien de la presse : « Merci ! Sans votre engagement, cela n'aurait pas marché. » titre le Tagesspiegel (11). Il faut noter que Berlin (3,5 millions d'habitants) a accueilli 80 000 personnes en 2015, autant que l'Autriche (plus de 8 millions d'habitants). Pendant cette même année, la France a accordé l'asile à 79 000 personnes.

Peu à peu, les États sur le chemin de l'Allemagne, et bien d'autres, ferment leurs frontières suivant l'exemple de la Hongrie, tant décriée quand elle a érigé le premier mur pour «  protéger l'Union européenne de l'invasion ». La route des Balkans vers l'Allemagne est de plus en plus hérissée de barrages à chaque frontière.
Qui vont transformer la Grèce en une vaste zone de regroupement.

Finalement, Angela Merkel, abandonnée «  courageusement  » de tous, y compris de ceux qui, comme la France, n'étaient pas sur la route, a dû annoncer, à l'approche d'élections dans trois régions, que l'Allemagne ne pouvait recevoir tout le monde. D'autant que "selon un sondage récent, 81% des Allemands pensent que son gouvernement a perdu le contrôle de la crise des migrants" (12). Ce qui se traduit aujourd'hui par la poussée électorale de l'AfD (Alternative für Deutschland) qui entre au Parlement des trois Länder Bade-Wurtemberg (15,1 % des voix, 19 élus), Rhénanie-Palatinat (12,6%, 7 élus), Saxe-Anhalt (24,5%, 24 élus). Dans ces trois régions, l'AfD fait une poussée remarquable et remarquée en nombre de voix et de sièges !
Revers électoral pour la droite, notamment CDU-CSU, plus que pour Angela Merkel. La Berliner Zeitung écrit
 : « Outre l’électrochoc de l’AfD, c'est une grande continuité qui ressort de ces élections. Le candidat sortant vert Winfried Kretschmann reste ministre-président [de Bade-Wurtemberg]. Le SPD reste au pouvoir en Rhénanie-Palatinat et le candidat de la CDU Haseloff reste aux manettes en Saxe-Anhalt. Et la chancelière dans tout ceci ? Les trois vainqueurs des élections soutenaient sa politique migratoire. C’est donc elle qui a remporté ces élections - et non pas son parti, qui ne peut s'en prendre qu'à lui même. » (13).
Ce qu’entérine la Frankfurter Allgemeine Zeitung, les candidats chrétiens-démocrates ayant pris leur distance avec la chancelière sur les migrants l'ont payé cher, comme Julia Klöckner, favorite en Rhénanie-Palatinat qui s'est finalement inclinée. Analyse partagée par Gero Neugebauer, politologue allemand dans La Tribune de Genève : « les deux grands vainqueurs de ces élections, un écologiste dans le Bade-Wurtemberg ou une sociale-démocrate en Rhénanie-Palatinat, ont défendu ouvertement la ligne de la chancelière tandis que les perdants, dans le camp conservateur, se sont opposés à Merkel » (14).

Les opposants de la CDU-CSU et l'AfD n'ont à proposer que la fermeture des frontières qui « ne nous permettrait pas de garantir notre confort de vie à long terme. La Méditerranée se transformerait en gigantesque cimetière, la Grèce évoluerait rapidement en État failli et l'Italie redeviendrait instable. Fait notable, la fraction favorable à l'isolement de l'Allemagne n'avance aucune suggestion en vue d'une meilleure gestion du problème des réfugiés… Ceux qui refusent d'y voir un problème européen ne font que mentir à leur public. Et refusent de reconnaître que notre continent, après tant de guerres de religion et d'atrocités, a su établir un système politique viable, et qu'ayant prouvé sa capacité à établir des règles et à garantir la diversité, il est prédestiné à accueillir les migrants » (15).

 

La CDU-CSU et les chancelleries européennes ne tireront probablement pas de ce scrutin la même conclusion. Angela Merkel risque d'en être affaiblie mais ne semble pas renoncer à sa politique. Alors qu'elle a entamé une négociation avec la Turquie, au nom de l'Union européenne : « Pour lancer un signal de possible réduction des flux à la veille des élections en Allemagne, Merkel s’est comportée comme un vrai ‘’panzer’’ au sommet de l'UE, mettant les partenaires devant le fait accompli d’une ébauche d’entente négociée directement avec les Turcs. Cela n’a été apprécié par personne, également à cause du coût collectif : 6 milliards d'euros et la libéralisation anticipée en juin des visas UE pour les Turcs, ainsi que l’accélération des négociations pour l’adhésion. Le flux des migrants pourrait passer par l’Albanie ou la Libye et l’Italie pourrait devenir le grand ‘’entrepôt d’âmes de l’Union » (16).

Incapables de peser pour une solution pacifique en Syrie, l'Union européenne et les États de la région, membres ou non de l'Union européenne, n'ont qu'une pensée : bloquer à la frontière, les arrivants quels qu'ils soient, en provenance de Turquie…
Peu importent le droit, traités et conventions, et les droits des demandeurs d'asile.

Depuis juin 2015, l'opération EUNAVFOR med s'active dans les eaux internationales entre l’Italie, la Libye et l’Égypte pour « démanteler le modèle économique des réseaux de trafic de clandestins et de traites des êtres humains ». Avec l'accord de la Turquie et de la Grèce, « l’Allemagne dirige actuellement un groupe de navires de guerre de l’OTAN croisant en Méditerranée orientale, qui seraient engagés pour cette opération destinée à compléter le travail de l’agence européenne de surveillance des frontières de l’Union européenne, Frontex » (17).
En décembre, la proposition de la Commission européenne « décupler les moyens et les pouvoirs des garde-frontières et des garde-cotes européens » a reçu un bon accueil et devrait être adoptée en avril par le Conseil européen et le Parlement européen.
Il n'est pas sûr que ces actions soient très efficaces pour une réduction significative des passages.

Devant les nombreuses arrivées et conscient que ce ne pouvait être du ressort d'un seul pays, quel qu'il soit, Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, a proposé une répartition des demandeurs d'asile entre les différents États de l'Union en fonction d'un certain nombre de critères.
L'accord, été 2015, prévoyait 160 000 relocalisations au niveau européen, quelques centaines ont eu lieu à ce jour. Pour la France, cela impliquait de recevoir 30 000 réfugiés sur deux ans. Mais le démarrage est laborieux, avec 300 personnes, la France est en tête des pays d'accueil devant la Finlande (140 personnes). Bernard Cazeneuve estime que « les dispositifs d'accueil et de répartition des réfugiés dans les “hot spots” ne fonctionnent encore que de façon très imparfaite  » (18). A Barcelone, la mairie a lancé une opération « Barcelone, ville refuge » et attend désespérément l'arrivé de réfugiés, plus de six mois après le lancement du plan d'accueil (19).

Seule Angela Merkel pousse pour que cette modalité de prise en charge soit pérennisée par des pays volontaires. Ce que refuse toujours le groupe de Visegrád (Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie) qui réclame une meilleure protection des frontières de Schengen. Ainsi que Manuel Valls, bruyamment à Munich, sur sa barricade : « Les solutions sont au Levant, en Turquie, en Jordanie, en Méditerranée. Mais il faut un message très clair qui dise "maintenant, nous n’accueillons plus de réfugiés '' » (20).

Le dernier volet pour répondre à cette crise des réfugiés est la négociation avec la Turquie qui pose beaucoup de questions quant au respect des droits des demandeurs d'asile mais aussi quant à la Turquie et aux relations entre ce pays et l'Union européenne.

L'efficacité des actions en mer et de l'accord du 29 novembre 2015 avec la Turquie ne semble pas très grande alors qu'arrivent, sur les côtes grecques, 2 à 3 000 personnes. chaque jour.
Faute d'une politique de l'Union européenne, l'Union européenne aborde cette négociation en mauvaise position. Recep Tayyip Erdoğan sait que la Turquie ne remplit pas les conditions pour être admise dans l'Union européenne mais il nargue une Union européenne aux abois en mettant sous tutelle de Zaman, le principal quotidien du pays jugé séditieux à la veille d'une nouvelle rencontre.

Contre l’engagement de fixer sur le territoire turc les quelque 2,7 millions de réfugiés syriens qui y sont installés, Recep Tayyip Erdoğan pose ses conditions : aide financière de 6 milliards d'euros, libéralisations des visas d’entrée dans l'Union européenne pour les citoyens turcs, accélération des négociations de son adhésion à l'UE...
Récemment, Ankara a proposé avec l'accord d'Angela Merkel et de Mark Rute, premier ministre néerlandais et actuel président du Conseil (de l'Union européenne) que l’Union européenne mette en place, en échange des Syriens reconduits en Turquie, un corridor humanitaire permettant le départ de Syriens depuis les camps installés sur son territoire : « 1 Syrien pour 1 Syrien  » (21).

La « crise des réfugiés » est une des crises les plus graves depuis la mise en place de «  l'Europe des 6 ».

Dublin a été balayé par l'ensemble des États de l'Union européenne et les accords de Schengen. Mis en place à la demande de la France et de l'Allemagne, ils ne peuvent ni être repris tels quels, ni être abandonnés totalement. Dans tous les cas, cela annonce une longue négociation. Entre combien de partenaires ? Certains calculent déjà, en cas de suppression de ces accords, le coût économique et financier. « C’est à la demande des acteurs économiques, qui souffraient des surcoûts impliqués par les frontières, que le processus qui a abouti à la convention de Schengen... a été lancé dès 1984 par l’Allemagne et la France (accord de Sarrebrück) » (22). Mais aussi le coût politique.
Le démembrement de Schengen première étape de l'agonie de l'Union européenne, au moins dans sa forme actuelle ?

Évolution vers un espace de libre-échange comme le veulent le Royaume-Uni et bien d'autres. Ou division de l'Union européenne en une Union espace de libre-échange et une Union-puissance qui continuerait le rêve. Des propositions sont faites en ce sens. Quoi qu'il en soit, le coup est parti pour de longues, très longues négociations à très grand risques d'éclatement sinon de disparition totale de l'Union européenne. Et peut-être aussi de grands risques pour les « démocraties relatives » de l'Europe.

Dans les mois qui viennent, de nombreuses élections vont avoir lieu dans différents pays de l'Union européenne : en 2016, Autriche, présidentielle, Écosse, Pays de Galle, Irlande du Nord, Chypre, législatives, Royaume-Uni, référendum sur l'Europe, Mecklembourg-Poméranie-Occidentale et Berlin, régionales, Lituanie, législatives, Bulgarie, présidentielle, Pays Basque, Roumanie, législatives ; en 2017, Allemagne, présidentielle, Pays-Bas législatives, France, présidentielle et législatives, Sarre, régionales, République tchèque, Allemagne, Norvège législatives.
Gageons que, pour une fois, la question de l'Europe sera à l'ordre du jour. Même si ce n'est pas tellement le cas encore en France où il est plus questions de tiercé et d'écuries que d'Europe.

Reste que la question des réfugiés, urgente, demeure. Pour les États comme pour l'Union européenne, la question est la même : « droit d'asile ou barbarie  » ? (23).

Touchée ! Coulée ?  L'Union européenne et les réfugiés.
Touchée ! Coulée ?  L'Union européenne et les réfugiés.

1) Euractiv 17/08/15
2) Euronews 05/03/16
3) http://www.planetoscope.com/Immigration/1912-refugies-dans-le-monde.html)
4) Der Spiegel 23/01/16 cité par Courrier International 04-10/02/16
5) Il Messaggero 04/02/16
6) La Stampa 04/02/16
7) « Patriotische Europäer gegen die Islamisierung des Abendlandes », « Les Européens patriotes contre l’islamisation de l’Occident »). Depuis sa création, le 20 octobre 2014 à Dresde, Pegida manifeste tous les lundis son refus d’être « envahie » par les immigrés et sa méfiance des élites. Pegida a des branches dans l'UE : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Espagne, Estonie, France, Grande-Bretagne, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, République tchèque, Slovaquie, Suède, Suisse.
8) Le Figaro 09/09/15
9) Le Monde 14/09/15
10) Süddeutsche Zeitung 30/01/16, Courrier International 04-10/02/16
11) Mediapart 12/02/16
12) Financial Times cité par Toute l'Europe 29/02/16
13) Eurotopics 14/03/16
14) Toute l'Europe 15/03/16
15) Die Welt 20/01/16)
16) Sole 24 Ore 10/03/16
17) Toute l'Europe 11/02/16
18) Figaro 07/03/16
19) Libération 26/02/16
20) Libération 15/02/16
21) Le Monde 07/03/16
22) Libération 07/02/16
23) Le Monde 11/03/16


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • berry 17 mars 18:22

    Vivement la prochaine canicule.
     


    • Phalanx Phalanx 17 mars 21:47

      « Un million ou deux millions de réfugiés de toutes origines en Europe pour 500 millions d’habitants ? »


      Vous nous faites le coup à chaque invasion depuis 40 ans. Si vos « réfugiés » se noient, c’est parce que les remplacistes les invitent à se jeter à l’eau en leur promettant monts et merveilles.

      Un méchant fasciste inhumain comme moi, il respecte les souveraintés nationales et ne va pas faire la guerre sous des pretextes foireux, il ne laisse rentrer PERSONNE illégalement (donc personne ne tente le coup et ne se noie) et en cas de guerre avec des réfugiés, il leur construit des camps dans les zones frontalières pour leur permettre de survivre en attendant de retourner chez eux (et même il peut en accepter quelques milliers, pas plus, pour raisons humanitaires).

      Le gauchiste remplaciste génocidaire fou furieux : il soutient des guerres sanglantes au nom de la paix, de l’amour, de la démocratie. Ensuite il fait tout ce qu’il peut pour faire venir des millions de réfugiés inassimilables et autres opportunistes du tiers monde pour remplacer son propre peuple ce qui a terme provoquera une guerre civile (cf Liban, Kosovo etc ..).

      Mais, bon, selon les médias, l’extremiste, c’est moi.



      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 30 mars 09:16

        @Phalanx
        Bonne analyse.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 mars 08:13

        à l’auteur,
        Les prémisses de votre raisonnement sont fausses.
        « Et l’impuissance face aux guerres, aux portes de l’Europe, qui menacent la stabilité d’autres pays de la région.. »


        Ils ne sont pas impuissants face aux guerres, ils y participent activement !!

        Les pays européens sont devenus des pompiers pyromanes. L’ OTAN est dans le Traité de Maastricht, 1992. Ils participent au financement de l’ OTAN et à ses guerres coloniales, qui ne laissent que ruines partout où elles passent .

        Et se trouvent bien dépourvus quand la bise fut venue....


        Que les peuples sortent enfin de cette usine à gaz européenne, chaque pays reprendra des billes et pourra signer des accords de coopération et de paix, avec qui ils voudront !

        • Paul ORIOL 18 mars 09:22

          Bonjour,
          Je suis d’accord sur la participation de certains pays à la guerre en Syrie et, je l’ai écrit, « notamment de la France ».
          Ce que j’ai mal exprimé, c’est que cette participation est un échec même du point de vue de ceux qui la mènent, elle ne va pas vers la paix car la guerre s’étend et va s’étendre en Libye et, d’une façon ou d’une autre, risque de s’étendre au Proche-Orient (à la Turquie, au delà de ce qui s’y passe actuellement et à d’autres) et risque de les déstabiliser ; à la Tunisie et au delà...
          L’Europe en tant que telle ne joue pas un grand rôle ni dans la guerre, ni dans la paix.
          Bien à vous
          Paul


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 mars 10:13

            @Paul ORIOL
            Bonjour,
            Ces guerres n’ont pas pour but la paix ou la démocratie, mais de répandre le chaos qui permet de piller des ressources pétrolières et gazières, comme en Irak....
            Ou bien de faire passer un gazoduc qatari par la Syrie qui n’en veut pas.
            Ou bien de faire passer par l’ Afghanistan un pipeline vers l’Océan Pacifique... .
            Ou bien d’empêcher la Russie de signer des accords avec l’ UE,pour éviter la constitution de l’ Eurasie qui ruinerait les USA... etc. 


            « Le Grand Échiquier » de Bzrezinski, conseiller de la Maison Blanche, donne une idée assez précise des dessous des cartes...

            « Géopolitiques des hydrocarbures au Moyen Orient »

          • lloreen 18 mars 14:33

            Les peuples prennent les choses en main pour retrouver leur souveraineté volée petit à petit dès la création de la FED en 1913.
            Voici le mouvement initié en Grande-Bretagne.
             http://www.britishconstitutiongroup.com/

            En France, un conseil national de transition s’ est crée le 18 juin 2015. Il est le seul organe légitime dans la mesure où tous les gouvernements qui sont des corporations privées régies par le CCU (code commercial uniforme) qui est la Bible du commerce sont FORCLOS selon leurs propres règles depuis le 25.12.2012.
            http://www.conseilnational.fr/

            La situation est identique dans toutes les républiques (corporations commerciales à but lucratif) de l’ UE.

            BANQUES ET « GOUVERNEMENTS » SAISIS PARTOUT DANS LE MONDE « One People’s Public Trust » (OPPT) – (La Fiducie Publique du Peuple Unique) – a annoncé la saisie des banques du monde entier et des « gouvernements » le 25 Décembre 2012, suite à une enquête préalable sur la fraude massive dans l’ensemble du système. Voir le Rapport Paradigme.

            Note : ce texte a été légèrement remanié pour tenir compte des liens caducs (qui ont été remplacés).

            Que s’est-il passé ?

            L’OPPT a confronté les banques et les gouvernements du monde au fait :

            1. Qu’ils volent les peuples depuis des siècles par des pratiques et des actes trompeurs ;
            2. Que rien ne se tenait entre le Créateur et chacune des créations du Créateur.

            et leur a donné l’opportunité de réfuter ces déclarations. Ils ne le pouvaient pas et ne l’ont pas fait. Pour comprendre cela, veuillez lire la « Déclaration des Faits » (UCC Filings – 2012 pt II – DECLARATION OF FACTS).

            En voici deux extraits :

            Chartes des gouvernements abrogées :

            (Réf. : DECLARATION OF FACTS : UCC Doc # 2012127914 Nov. 28, 2012)…

            « …Que toutes les CHARTES, incluant le Gouvernement Fédéral des États-Unis, ÉTATS-UNIS, “ÉTAT de …”, incluant toutes les abréviations, idem sonans, ou toutes autres formes juridiques, financières ou administratives, ainsi que tous les équivalents internationaux (toutes les corporations gouvernementales dont la France, le Québec, le Canada et ses provinces, etc.), incluant tous les BUREAUX et MINISTÈRES, incluant tous les MINISTRES, les SERVITEURS PUBLICS, incluant tous les DÉCRETS, les TRAITÉS, les CONSTITUTIONS, les INSTITUTIONS, les LOIS, ainsi que tous les autres contrats et ententes conclus sous leur gouverne, sont maintenant nuls et non avenus, sans effets, ou autrement abrogés, non-réfuté ; »

            Chartes des banques abrogées :

            (Réf : TRUE BILL : WA DC UCC Doc# 2012114776 Oct. 24, 2012)…

            « Déclarées et ordonnées irrévocablement abrogées ; toutes les chartes de la Banque des Règlements Internationaux (Bank of International Settlements – BIS), les membres qui en découlent (ce qui inclue le FMI, la Banque Mondiale, toutes les Réserves Fédérales, toutes les Banques de tous les pays), incluant tous leurs bénéficiaires, incluant tous ceux qui possèdent, opèrent, assistent et se rendent complices de systèmes monétaires privés et leurs mécanismes d’émission et de recouvrement, incluant tous les systèmes judiciaires qui opèrent un SYSTÈME D’ESCLAVAGE… qui mobilisent des valeurs légales par des représentations illégitimes… »


            • lloreen 18 mars 14:34
              Injonction de cesser et de s’abstenir :

              Merci de prêter attention au document “DECLARATION AND ORDER : UCC Doc # 2012096074”, 9 septembre 2012, dûment confirmé et ratifié par “COMMERCIAL BILL UCC Doc. N ° 2012114586” et “TRUE BILL UCC Doc. NO.2012 114776” ; qui stipulent :

              « Les volontaires des forces militaires… d’arrêter et d’emprisonner tout dirigeant, leurs agents et officiers, leurs représentants, sans égard à leur emplacement, qui possèdent, opèrent, assistent ou se rendent complices des systèmes monétaires privés, leurs mécanismes d’émission et de recouvrement, et de tous les systèmes judiciaires qui opèrent des SYSTÈMES D’ESCLAVAGE… » ; et

              «  Reprendre possession de tous les systèmes d’argent privé : suivi, transfert, délivrance, collection, systèmes d’application de la loi qui emploient des SYSTÈMES D’ESCLAVAGE… »

              «  .. tous les êtres du Créateur vont dorénavant assister tous les Serviteurs Publics identifiés aux présentes pour mettre en œuvre, protéger, préserver et compléter CETTE ORDONNANCE par tous les moyens autorisés par le Créateur, par, avec et sous leur pleine responsabilité personnelle… »

              La recherche des numéros de documents énumérés s’effectue à l’adresse suivante : Registre de l’UCC à Washington DC

              Qu’est-ce que cela signifie pour vous ?

              Êtes-vous détenteur d’une “dette” envers une entité saisie .. ? par exemple une hypothèque, une carte de crédit, un prêt auto ? L’OPPT a mis fin à la hiérarchie. Personne ne se dresse entre vous et votre Créateur… pas même le “gouvernement”. Parce qu’une ordonnance de cesser et de s’abstenir existe, vous êtes libres d’offrir des modalités et conditions aux personnes agissant pour le compte d’une banque saisie ou d’un “gouvernement” saisi par l’émission d’un Avis de Courtoisie.

              Qu’est-ce que cela signifie pour la banque et le “gouvernement” ?

              Tous les êtres agissent dorénavant à titre individuel, sans la protection de la corporation ou du gouvernement qui l’emploie ; avec la pleine responsabilité personnelle pour TOUTE ACTION QU’IL ENTREPRENDRA, en vertu du Droit Coutumier, protégé et préservé par la politique publique UCC 1-103 et par la loi Universelle, la juridiction qui gouverne les enregistrements de l’OPPT à l’UCC. (Réf. : WA DCUCC Réf Doc # 2012113593).

              Dans l’éventualité où un individu choisirait de poursuivre des actions pour le compte d’une banque ou d’un “gouvernement” ayant fait l’objet d’une saisie (c’est le cas de toutes les corporations gouvernementales et de toutes les banques), causant un tort quelconque à une autre personne parmi ceux énumérés ci-dessous, il en sera tenu personnellement et totalement responsable et de façon illimitée. Des telles actions peuvent entraîner la réception d’un Avis de Courtoisie.


              • lloreen 18 mars 14:34
                L’Avis de Courtoisie

                L’Avis de Courtoisie contient les informations de cette circulaire et offre des conditions pour les futures négociations. Alors que les banques et les “gouvernements” ont été saisis dans le monde entier… les lois, les codes, les tribunaux, les décrets exécutifs, etc. ont ainsi été terminés, donc sans un contrat légalement contraignant, de particulier à particulier, aucun instrument n’existe pour obliger la performance.

                L’Avis de courtoisie offre de nouvelles conditions à toute personne physique d’une entité saisie pour son acceptation, et la méthode d’acceptation est clairement définie.

                Beaucoup de gens téléchargent et envoient des Avis de Courtoisie dans le monde entier : 64.000 ont été téléchargés dans les deux premiers jours après la Libération en début février 2013. Réf. : http://i-uv.com/ et aussi en français à partir du site Fiducie du Peuple (à la rubrique « documents »).

                Qu’est-ce que l’UCC et où et à qui s’applique-t-il ?

                Le « Uniform Commercial Code » (UCC) est la « bible » du commerce et utilisé dans le monde entier, mais parfois de façon cachée. L’UCC n’est pas enseigné dans les facultés de droit, il est utilisé dans les corporations gouvernementales et bancaires de haut niveau. En conséquence, la plupart des avocats, des procureurs et des magistrats ne savent rien de l’UCC et diront qu’il ne s’applique pas.

                1. Dans le décret en date du 4 mars 1997 (Executive Order 13037), l’être humain est défini comme capital [Section 2(b)]. 
                2. Le document UCC Doc # 0000000181425776 déposé le 12 août 2011 prouve la vente des citoyens américains dans la transaction entre le Système de la Réserve Fédérale et le Trésor américain pour un montant de $14,3 trillions (lien).
                3. Le document UCC Doc # 2001059388 met en évidence le modèle utilisé par la Réserve Fédérale américaine de New York pour garantir le bien grévé dans les grandes banques du monde… y compris actes, mobiliers, marchandises, ainsi que les jeunes à naître des animaux (humains). Voir le site MediaFire.

                Ceux qui considéreraient l’UCC comme non pertinent à l’extérieur des États-Unis réclament par là même que les anciens accords de financement avec la Réserve Fédérale américaine de New York soient nuls et non avenus.

                “Due Diligence” (procédure de vérification)

                Compte tenu de l’utilisation des dépôts UCC aux niveaux supérieurs des “gouvernements”, des banques et des corporations dans le monde entier, la vérification est une nécessité.

                S’il existait un litige, une erreur ou un faux, rédigez ET envoyez une DÉCLARATION DE RÉFUTATION, dûment vérifiée et sous serment, selon la DÉCLARATION DES FAITS ENREGISTRÉE DE l’OPPT, dûment vérifiée, point par point et sous serment, avec spécificité et particularité, engageant votre responsabilité pleine et entière, sous peine de parjure en vertu d’une loi à identifier, que ce qui précède est vrai et précis. Signez de votre signature manuscrite à l’encre fraîche.

                À ce jour, aucune réfutation n’a été enregistrée.

                Ressources complémentaires :

                Émissions Radio : 5D Media Network

                TOUT LE MONDE EST DÉCLARÉ LIBRE DE DETTES

                Voir “DECLARATION OF ABSOLUTE TRUTH UCC # 2013032035” (Déclaration de Vérité Absolue).


                • lloreen 18 mars 14:34

                  Le dépôt final de l’OPPT a été effectué le 18 Mars 2013. Ce document met fin à toutes les entités artificielles restantes et rend la liberté absolue à tous les peuples de cette planète. Dans ce document, le Créateur est considéré comme “Essence Absolue” et toutes les personnes de la création sont désignées comme “Essences Absolues Incarnées”.

                  L’article VI stipule … « Je vérifie, comme il se doit, et engage ma responsabilité pleine et entière, en vertu des “Déclaration et Ordonnance” (DECLARATION AND ORDER), que l’Essence Éternelle EST rendue transparente et connue par le FAIRE (l’action) de chacune et de toutes les incarnations de l’Essence Éternelle dans l’univers de l’Essence Éternelle, et EST libre et libérée de dettes, sans réfutation. »

                  Cela signifie que LA DETTE N’EXISTE PAS.

                  Vous n’avez aucune dette… Personne n’a plus de dettes… Ceci est accompli.



                  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 18 mars 16:06

                    LA FRANCE EST COUPABLE !

                    Les pays européens n’ont pas à endosser les conséquences du terrorisme mondial produit par France Hyper-Néo-Nationale-socialiste qui a réussi à déstabiliser, à terroriser et à détruire durablement les « pays arabes » et faux arabes !!! 


                    Jamais l’Algérie, l’Irak, la Syrie, la Libye, la Tunisie etc. ne seront des pays au sens plein du terme ! Partout où la France est passé, il ne subsistera que l’anarchie sociale et la désolation !

                    Mais le désordre planétaire est tellement incommensurable aujourd’hui qu’aucun continent ne pourra s’isoler et rester calme ! 

                    Les 27 pays européens trompés, enrôlés et ruinés par l’idéologie Hyper-Nationale-Socialiste doivent retrouver au plus vite leur statut de pays souverains et chacun doit prendre ses responsabilité face à la question non pas des RÉFUGIÉS (ne soyez pas naïfs) mais des millions d’individus TERRORISÉS (Hommes, femmes et enfants) qui ont tout perdu !

                    Jamais la France n’avait respecté « le droit d’asile » tel qu’il a été défini au niveau des institutions international, beaucoup de pays ont aussi joué le sale jeu... Aujourd’hui le monde hypocrite confond le « droit d’asile » qui est prévu pour les rares individus persécutés dans leur pays et LA SOLUTION QU’IL FAUT TROUVER A L’INFERNALE SITUATION DES MILLIONS D’INDIVIDUS TERRORISÉS QUI N’ONT PLUS RIEN A PERDRE NI DANS LEURS PAYS ENTIÈREMENT ET TOTALEMENT DÉTRUITS, NI DANS D’AUTRES PAYS OU ILS NE POURRONT JAMAIS OUBLIER....

                    C’est maintenant que la carcasse Onusienne doit s’exprimer et surtout décider d’agir pour interdire la « Notion des quotas d’humains » à imposer aux différents pays européens... 
                    L’EUROPE EST DANS UNE IMPASSE !

                    • lloreen 18 mars 16:34

                      @Mohammed MADJOUR
                      La France est un territoire. Comment un territoire peut-il être coupable de quoi que ce soit ?
                      Vous faites l’ amalgame entre le contenu et le contenant.
                      La France est une nation souveraine à la grande différence de la république française qui est une corporation privée inscrite auprès de la SEC américaine (security & exchange commission), filiale de la City de Londres(=la Couronne), qui est une entreprise privée de banquiers et de marchands.

                      Vous faites allègrement la confusion entre la France et le groupe de dirigeants de cette société commerciale privée à but lucratif qui est la république française et qui n’ a absolument rien à voir avec la France qui est le territoire de la nation française et du peuple français.

                      Contrairement à l’ opinion communément admise, cette république française n’a AUCUNE LEGITIMITE pour décider au nom du peuple français qui est souverain.
                      Il est évident que les français n’ exercent pas leur souveraineté parce qu’ ils se font berner par l’ illusion de légitimité que ces imposteurs projettent autour d’ eux par l’ intermédiaire des médias aux ordres des financiers qui les rétribuent très grassement.

                      Vous pouvez vous-même effectuer vos propres recherches.Toutes ces républiques sont enregistrées dans l’ UPIK qui répertorie toutes les sociétés commerciales mondiales .

                       

                      UPIK® Record - L LRegistered company nameREPUBLIQUE FRANCAISE PRESIDENCE
                      Non-registered name or business unit
                      LD-U-N-S© Number542472212 LRegistered address55 R DU FAUBOURG SAINT HONORE LPost code75008 LCityPARIS
                      CountryFrance WCountry code241
                      Post office box number

                      Post office box town
                      WTelephone number142928100
                      Fax number

                      Name primary executive
                      WActivity (SIC)9199UPIK® Record - L LRegistered company nameREPUBLIQUE FRANCAISE PRESIDENCE
                      Non-registered name or business unit
                      LD-U-N-S© Number542472212 LRegistered address55 R DU FAUBOURG SAINT HONORE LPost code75008 LCityPARIS
                      CountryFrance WCountry code241
                      Post office box number

                      Post office box town
                      WTelephone number142928100
                      Fax number

                      Name primary executive
                      WActivity (SIC)9199

                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 19 mars 16:40

                      @lloreen

                      Autrement dit j’ai raison d’insister : La France, qui est un territoire rempli par des Français est coupable !

                    • lloreen 18 mars 16:36

                      Le ministère de l’ intérieur (comme tous les autres,d ’ailleurs) est une corporation privée .

                      UPIK® Record - L LRegistered company nameMINISTERE DE L’INTERIEUR
                      Non-registered name or business unit
                      LD-U-N-S© Number579004870 LRegistered addressPLACE BEAUVAU LPost code75008 LCityPARIS
                      CountryFrance WCountry code241
                      Post office box number
                      WPost office box townPARIS LTelephone number140076060
                      Fax number

                      Name primary executive
                      WActivity (SIC)9199
                      More options :

                      • lloreen 18 mars 16:37

                        Les tribunaux sont des sociétés commerciales privées qui appliquent le CCU (code commercial uniforme) et non pas le droit coutumier qui est le droit des NATIONS.

                        UPIK®-Search hit list To access the detailed information, you have to click on the company name. LCOUR D’APPEL D’ANGERS18 RUE PREBAUDELLEBranchANGERS LCOUR ADMINISTRATIVE D’APPEL2 PLACE DE L EDIT DE NANTESSingle locationNANTES LCOUR ADMINISTRATIVE D’APPEL6 RUE DU HAUT BOURGEOISSingle locationNANCY LCOUR D APPEL D AIX EN PROVENCE20 RUE EDOUARD MILLAUDBranchTARASCON LCOUR ADMINISTRATIVE D’APPEL17 COURS DE VERDUNSingle locationBORDEAUX LORDRE DES AVOCATS A LA COUR D’APPEL DE D IJONCITE JUDICIAIRESingle locationDIJON LCOUR D APPEL D AIX EN PROVENCE20 PLACE DE VERDUNHeadquartersAIX EN PROVENCE CEDEX 1 LCOUR ADMINISTRATIVE D’APPEL2 ESPLANADE DU GRAND SIECLESingle locationVERSAILLES LCOUR D’APPEL D’ANGERSPALAIS DE JUSTICEHeadquartersANGERS LCHAMBRE DES AVOUES COUR D’APPEL D’ANGERSPALAIS DE JUSTICESingle locationANGERS LCOUR D APPEL D AIX EN PROVENCE37 AVENUE PIERRE SEMARDBranchGRASSE LCOUR D APPEL D AIX EN PROVENCE3 RUE PROVANA DE LEYNIBranchNICE LCOUR D’APPEL D’ORLEANSPALAIS DE JUSTICEHeadquartersORLEANS LASSO DE GESTION DU RESTAURANT ADMINISTRA TIF DE LA COUR D APPEL D AIX EN PROVENCE20 PLACE DE VERDUNSingle locationAIX EN PROVENCE LCOUR D’APPEL D’AGENPALAIS DE JUSTICEHeadquartersAGEN LCOUR D’APPEL D’AMIENSPALAIS DE JUSTICEHeadquartersAMIENS LCENTRE DE FORMATION DES EXPERTS JUDICIAI RES PRES DE LA COUR D APPEL D AIX EN PROCOUR D APPEL D AIX EN PIECESingle locationAIX EN PROVENCE LCOUR D’APPEL D’AMIENS8 RUE CHARPENTIERBranchSOISSONS LCOUR ADMINISTRATIVE D’APPELHOTEL D AOUSTSingle locationDOUAI LCOUR D’APPEL D’AGEN1 PLACE DES DROITS DE L HOMMEBranchMARMANDE LCOUR D APPEL D AIX EN PROVENCE37 AVENUE PIERRE SEMARDBranchGRASSE LASS UNION CIE EXPERTS COUR D’APPEL D’AIX52 RUE GRIGNANSingle locationMARSEILLE LCOUR D APPEL D AIX EN PROVENCE6 RUE DESIRE NIELBranchNICE LCOUR ADMINISTRATIVE D’APPELPALAIS DES JURIDICTIONS ADSingle locationLYON

                        • lloreen 18 mars 16:39

                          Toutes ces corporations gouvernementales sont donc FORCLOSES depuis le 25.12.2012.
                          Encore faut-il défendre ses droits. Un droit non revendiqué ni défendu est un droit qui n’ existe pas.


                          • lloreen 18 mars 16:44

                            Ceci est valable pour tous les pays et les organisations dépendant de l’ UE qui n’ est rien d’ autre qu’ une multinationale, filiale des Etats-Unis sous le contrôle de la synagogue de Satan (Israël).
                            Israël est une même corporation privée et non pas un territoire comme le croient à tort beaucoup ’ individus.
                            La terre spoliée par cette société commerciale du nom d’ Israël s’ appelle la Palestine.
                            Toutes ces corporations commerciales ont donc ceci en commun qu’ elles ne disposent d’ aucun territoire mais qu’ elles s’ y installent en faisant croire à tort qu’ elles s’ appellent la France, l’ Allemagne, Belgique ou la Croatie.


                            • lloreen 18 mars 16:49

                              Israël est une corporation commerciale privée.

                              UPIK®-Search hit list To access the detailed information, you have to click on the company name. WISRAEL43 Ben ItzhakSingle locationRamla WISRAEL CORPORATION LTD.23 Propes Aharon ZviHeadquartersTEL AVIV-JAFFA

                              • lloreen 18 mars 16:53

                                La meilleure preuve en est que tous les dirigeants européens de ces sociétés commerciales privées font allégeance à la maison-mère qui est Israël. Il suffit d’ entendre les dernières déclarations de Monsieur Valls.
                                http://www.dailymotion.com/video/x23vjoc_israel-le-serment-d-allegeance-de-manuel-valls_webcam

                                Quant aux présidents de la République française (et non pas de la France), ils sont tous liés de près ou de loin aux Rothschild qui contrôlent et dirigent la finance mondiale depuis la City de Londres, qui est une société commerciale privée totalement indépendante de la Grande-Bretagne.


                                • zygzornifle zygzornifle 20 mars 17:10

                                  l’Europe saoudite est en marche et rien ne pourra l’arrêter .....


                                  • zygzornifle zygzornifle 22 mars 14:02

                                    les étrangers viennent se réfugier en France pendant que les Français se réfugient a pole-emploi .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès