Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Tour d’Europe de la légalisation de l’euthanasie

Tour d’Europe de la légalisation de l’euthanasie

L’affaire Vincent Lambert, un tétraplégique qui se trouve dans un état « de conscience minimale plus » depuis 2008, suscite de nombreux débats au sujet de la légalisation de l’euthanasie. Si cette pratique reste encore interdite en France, qu’en est-il au niveau des autres pays du vieux continent ? 

En France

La loi Leonetti instaurée en 2005 ouvre droit au concept du « laisser mourir ». En vertu de cette législation, les médecins sont autorisés à prescrire des soins palliatifs et des traitements dans l’objectif d’atténuer la souffrance et parallèlement d’abréger la vie du patient comme effet secondaire. Elle spécifie toutefois que le malade doit être en « phase terminale ou avancée d’une affection grave jugée incurable ». En réalité, l’assistance à la mort demeure interdite dans l’Hexagone, à l’encontre de plusieurs pays européens qui ont déjà légalisé certaines formes d’euthanasie.

Les pays ayant légalisé l’euthanasie

Une loi instaurée en 2001 fait des Pays-Bas le pays pionnier ayant légalisé l’euthanasie active au niveau de l’Europe. Elle donne droit au médecin d’administrer un médicament destiné à provoquer la mort du patient ou d’assister celui-ci dans son suicide. La loi exige toutefois que le praticien ait la ferme conviction qu’il n’existe aucune autre alternative pour mettre terme à une souffrance insupportable du malade, et qu’il n’y ait pas de perspective d’amélioration de son état, la pathologie étant incurable.

La Belgique a déjà dépénalisé l’euthanasie pour les personnes majeures depuis septembre 2002, sous certaines conditions. Pour que cette pratique puisse être effectuée, le malade doit ressentir constamment une souffrance psychique et/ou physique intense. Il doit en outre être conscient, capable de formuler une demande dans ce sens et prouver qu’il est libre de toute contrainte. Depuis une semaine, ce pays est devenu le premier à légaliser l’euthanasie pour les mineurs atteints d’une pathologie incurable, mais l’accord des deux parents est nécessaire.

Au Luxembourg, l’euthanasie et le suicide assisté ont été légalisés par un texte promulgué au mois de mars 2009. Le dispositif touche les patients majeurs se trouvant dans un contexte médical sans issue et ayant fait une requête par écrit. Dans le cas où l’intéressé n’est pas en état d’exprimer sa volonté, il peut opter pour une forme de « disposition de fin de vie ».

La législation suisse autorise l’euthanasie passive, soit l'interruption d'un processus médical pour le maintien en vie, ainsi que l’euthanasie active indirecte consistant à administrer des substances afin d’atténuer la souffrance d’un malade. Ces médicaments peuvent engendrer la mort du patient, comme effet secondaire. Le suicide assisté est aussi légalisé en Suisse, l’assistance étant alors assurée par des associations. En Suède et en Norvège, l’euthanasie passive a été légalisée depuis 2010.

De la tolérance

L’Autriche et l’Allemagne tolèrent cette pratique, à condition que le malade en fasse une demande expresse. En Grande-Bretagne, au Danemark, en République tchèque, en Hongrie et en Espagne, l’interruption des soins est autorisée dans certains cas désespérés. Les personnes atteintes d’une pathologie incurable sont en droit de refuser un acharnement thérapeutique.

Les pays qui considèrent l’euthanasie comme un délit

Toutefois, quelle que soit la forme qu’elle prend, l’euthanasie passive ou active est considérée comme un délit au Portugal, en Italie, en Roumanie, en Grèce, en Serbie et en Bosnie. Il en est de même pour la Croatie, la Pologne et l’Irlande où cette pratique est illégale et passible d’une peine d’emprisonnement variant de 3 mois à 15 ans.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • lothar 21 février 2014 10:33

    Petite coquille : l’article dit à la fin que l’Italie considère l’Euthanasie comme un délit alors que la carte dit le contraire.


    • Aldous Aldous 21 février 2014 22:59

      Il ont aussi prudemment oublié la Kosovo, oú l’on a pratiqué une forme d’euthanasie très précoce, notamment sur les prisonniers Serbes en vue de refourguer leurs organes à des clients Turcs et Israéliens, le tout avec des fonds allemands.





    • howahkan howahkan Hotah 21 février 2014 10:33

      L’ Europe colonialiste ,guerrière et massacreuse pratique l’euthanasie en force de masse depuis longtemps surtout sur certains continents, Afrique, Orient, Asie.....Amérique


      • howahkan howahkan Hotah 21 février 2014 10:55

        et ceci bien sur sans discrimination de couleur, de sexe, d’age, de profession et de richesse...plus égalitaire et juste que ça tu meures !! oh non, déconnez pas les mecs je suis déjà mort démocratiquement..foutez moi la paix. smiley


      • lsga lsga 21 février 2014 18:06

        oui, donc la France aussi ? on est d’accord ? 


      • gaijin gaijin 21 février 2014 11:05

        la vie ...la mort ....
        c’est quoi au juste ?
        ce qui vit peut il mourir ?
        on passe notre vie a éluder ce genre de questions mais en réalité y a t’ il d’autres questions qui aient un sens ?


        • howahkan howahkan Hotah 21 février 2014 11:23

          oui bien sur gaijin.. smiley

          mode humour !

          de vraies questions comme : qu’est ce que je ferais si j’étais moins con ???

          La mort du corps est un fait absolu. Il n’y a donc rien à dire......
          Vivre c’est quoi ? est ce que je vis en passant une « vie » entière en « pensée » dans le passé mort et le futur qui n’existe pas...

          Le sujet de la mort , de la perception psychologique de ce fait absolu pour « moi » pour ma propre « vie ? » est non seulement incontournable mais vital....il est éluder car ce qu’il nous reste de capacité ne peut analyser un tel sujet....donc on l’évite sous divers prétextes pour que l’analyseur ou « moi je » garde le contrôle ..or c’est dommage car quand notre pauvre pensée ne peut analyser un sujet au lieu de fuir= peur , de le rejeter= peur etc etc il faut rester avec....sans aucun mouvement ,sans arrières pensées, sans espoir ....et là peut se produire un miracle dans l’ouverture de certaines capacités perdues ou endormies....

          sinon tu vas bien ??

          salutations..


        • gaijin gaijin 21 février 2014 14:55

          pas mal
          je suis vivant .....


        • Xenozoid Xenozoid 21 février 2014 15:12

          approche la et il n’y a pas de commencement
          suis la et il n’y a pas de fin
          sans le savoir vous ne pouvez devenir
          à l’aise dans votre propre vie
          lao tzu


        • claude-michel claude-michel 21 février 2014 11:28

          Est il possible d’appliquer (obligatoire) a ceux de Bruxelles qui décident de toutes les conneries qui tuent les peuples.. ?


          • foufouille foufouille 21 février 2014 16:27

            on sait dans quel pays on peut se tirer, au moins


            • Aldous Aldous 21 février 2014 19:32

              La culture de la mort progresse.


              Selon que vous êtes solvable ou non ou vous dissoudra ou non.

              On n’est pas loin du Soleil Vert dont Attali rêvait ouvertement : « Dès qu’il dépasse 60/65 ans, l’ homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte alors cher à la société ; (...) L’euthanasie deviendra un instrument essentiel de gouvernement. »

              On y est presque.

              Et n’oubliez pas :

              • « La guerre, c’est la paix. » BHL
              • « La liberté, c’est l’esclavage. » Valls
              • « L’ignorance, c’est la force. » Peillon





              • soi même 21 février 2014 20:58

                La mort c’est le pied ,
                D’après Mike Adams, Natural News, juillet 2013.
                 
                Une dame, Colleen Burns, à ouvert les yeux alors qu’elle se trouvait sur une table d’opération dans un hôpital de Syracuse, New York. Elle se rendit vite compte que c’était bien elle qui faisait l’objet d’une opération. Il s’avéra que les médecins étaient sur le point de prélever ses organes pour les envoyer à d’autres chirurgiens en attente de pouvoir les transplanter à leurs patients.
                 
                Il ne s’agit nullement de fiction. L’affaire a été couverte par ABC-News et plusieurs autres sources d’information. Tout s’est vraiment et réellement passé.

                 http://www.alterinfo.net/Prelevement-d-organes-Reveil-sur-la-table-d-operation-_a92703.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès