Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Ukraine – Les ouvriers n’ont pas encore parlé

Ukraine – Les ouvriers n’ont pas encore parlé

Que voilà une affaire compliquée que ce calvaire ukrainien meurtrier. La guerre civile n’est pas enclenchée malgré ce que colportent les médias (à la solde des puissances occidentales). Quelques milliers de casseurs, dirigés par un ex-officier du Mossad, encerclés dans Kiev ne font pas une insurrection populaire, insurrection que le peuple ukrainien ne souhaite pas de toute manière.

Que voilà une affaire compliquée que ce calvaire ukrainien meurtrier. La guerre civile n’est pas enclenchée malgré ce que colportent les médias (à la solde des puissances occidentales). Quelques milliers de casseurs, dirigés par un ex-officier du Mossad, encerclés dans Kiev ne font pas une insurrection populaire, insurrection que le peuple ukrainien ne souhaite pas de toute manière.

L’Ukraine, c’est 600 000 km2 de plaine généreuse. Mais c’est surtout 46 millions d’habitants dont 8 millions d’origine russe et 25 millions de russophones, alors que l’on ne compte pratiquement aucun étatsunien, aucun français, aucun anglais dans le pays mis à part quelques germanophones arrivés suite à l’écroulement de l’empire soviétique.

L’Ukraine est voisine de la Russie (1500 kilomètres de frontières communes) dont il dépend pour son approvisionnement en énergie, et avec qui il fait le gros de son commerce extérieur et de son profit, et avec qui il conserve des liens historiques profonds. Rien de tel entre le peuple ukrainien et les peuples de France, des États-Unis ou du Royaume-Uni. Les russes ont libéré les ukrainiens pendant que Churchill tergiversait devant les plages normandes.

À côté de l’Ukraine c’est la Biélorussie, puis la Russie impérialiste, qui est revenue de sa torpeur post-glasnost, et qui commence à résister aux assauts de l’impérialisme occidental pour protéger les néo-colonies de son glacis continental. À des milliers de kilomètres de Kiev – il y a Washington et le Pentagone. Plus près, mais lointain tout de même, il y a Paris et Bernard-Henry Lévi – encore lui (!) qui, quand tout sera détruit place Maïda à Kiev, retournera au café Les deux Margot siroter un bourbon et sucer quelques bonbons.

L’impérialisme occidental croyait au lendemain du Mur de 1989 que l’empire Russe était défait – éteint à tout jamais et pour lequel Zbigniew Brzezinski avait émis des projets de partition en États, provinces, départements, dépendances, colonies et no mans land comme si l’impérialisme russe trépassait. Brzezinski se meurt et la Russie aligne ses pions en Syrie, en Serbie, en Ossétie, au Kazakhstan, en Biélorussie et en Ukraine.

Rien pour rassurer le peuple ukrainien pris en otage – entre deux feux – entre deux belligérants sur son sol national sanglant. D’un côté ce sont les bandits et les mercenaires libertaires armés-entraînés-payés et pour certains exfiltrés par quelques puissances impérialistes étrangères, excluant l’Allemagne, mais incluant la France impériale – et le royaume de Cameron qui tire à l’aveugle dans cette affaire. Selon certaines sources peu crédibles, le Département d’État étasunien aurait allongé 5 milliards de dollars dans ce coup d’État foireux. Personnellement je ne crois pas que la somme soit aussi importante mais des subsides aux magouilleurs de la « révolution colorée rouge sang » il y a eu c’est évident. C’est la réponse américaine à l’échec de l’invasion syrienne.

De l’autre côté des barricades, de la révolte importée et imposée, un pouvoir présidentiel et législatif inféodé à l’ours Russe son allié naturel. Un pouvoir faible que le sort a placé au mauvais endroit à un mauvais moment et qui prend ses ordres directement du Kremlin c’est assuré. Une chose est certaine toutefois quel que soit l’endroit où la potiche Ianoukovitch prend ses ordres cela ne concerne que le parlement et le peuple ukrainien et nullement ces vauriens que le pouvoir ukrainien a commencé à identifier et à éliminer physiquement, systématiquement, comme d’autres à Homs au Proche-Orient….Vous connaissez ?

Les ouvriers ukrainiens n’ont pas la main dans cette affaire. Ils n’ont aucun contrôle sur aucun des camps, ils n’ont pas d’organisation de classe et ils n’ont pas l’initiative révolutionnaire. Les ouvriers ukrainiens ne serviront que de chair à canon dans cette guerre des canonnières. Ils mourront sans gloire et sans avantage...inutilement.

Il est temps que le prolétariat ukrainien expulse ces troublions infiltrés, ces assassins venus d’Occident avec leurs chaînes dorées pour remplacer celles que le nouveau tsar du Kremlin leur a tissé. Les ouvriers doivent tirer les conclusions de ce coup fourré mal engagé et apprendre de ce soulèvement avorté. Qu’ils trouvent des armes et les planques et qu’ils se préparent pour la prochaine tournée où cette fois ils devront dirigés l’action et ne pas laisser des néo-nazis et des brigands dirigés les ouvriers révoltés. L’objectif sera alors « Tous le pouvoir aux soviets ».


Moyenne des avis sur cet article :  3.79/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • berry 22 février 2014 09:33

    La description de la situation en ukraine est intéressante mais la conclusion est anachronique et absurde.

    « tout le pouvoir aux soviets »
    Pour en faire quoi ? Pour installer des idéologues ou des fonctionnaires incompétents à la tête des usines ukrainiennes et les couler en l’espace de deux ans ?
    De toute façon, il n’y a plus aujourd’hui des millions d’ouvriers prêts à se mobiliser comme au 19ème siècle. Les productions industrielles sont de plus en plus automatisées et informatisées.

    2 courtes vidéos de David Duke sur la révolution russe (si peu russe en fait).
    Elles peuvent expliquer la haine de certains ukrainiens à l’égard de la russie :

    Le secret derrière le communisme
    http://www.youtube.com/watch?v=L64UrgdYn-M
    .
    http://www.youtube.com/watch?v=23f08LKitqc
     


    • diogene 22 février 2014 20:23

      @berry

      Monsieur, j’ai essayé sincèrement de lire votre post avec une grande objectivité.
      Mais il semble bien que, dans votre grande confusion, vous méliez URSS et Russie.
      L’URSS est morte depuis 1991, paix à son âme si elle en avait une. La Russie, celle de Poutine, c’est 3% de croissance dans un univers global où les USA se démènent désormais avec une fausse croissance qui atteint difficilement les 1.2% malgré des QE à répétition. La Russie c’est des matières premières, du gaz, du pétrole et une économie en nette expansion.
      Alors, si vous aviez le moindre soupçon de culture politique et économique vous ne parleriez pas d’idéologie soviétique dans une Russie qui n’a plus rien à voir avec le stalinisme, ni de fonctionnaires à la tête d’usine qui sont, depuis longtemps, gérées par des personnes dont les compétences vous échapperont toujours.
      Quand à la « haine » des ukrainiens envers les russes c’est aller un peu vite dans le raccourci diffamatoire.
      L’ukraine est supposée être pro-occidentale dans sa moitié ouest et pro-russe dans sa moitié est. C’est dire si la situation est loin d’être aussi simple que vous le claironnez.


    • claude-michel claude-michel 22 février 2014 09:59

      L’Islande va enterrer sa candidature à l’UE, sans référendum...L’Islande va enterrer sa candidature à une adhésion à l’UE, sans même organiser le référendum initialement promis par les deux partis eurosceptiques au pouvoir. C’est ce qu’ont annoncé, vendredi 21 février, les partis du progrès (centre) et de l’indépendance (droite), qui se sont mis d’accord sur un projet de loi demandant au gouvernement de « retirer la candidature à une adhésion à l’Union européenne » déposée par le pays en 2010....Sont plus intelligents que les rares Ukrainiens qui veulent y entrer.. ?


      • soi même 22 février 2014 10:20

        ( Vendredi 21 février, M.Ianoukovitch et les chefs de file de l’opposition antigouvernementale ont conclu un accord sur le règlement de la crise en Ukraine qui prévoyait un retour au régime parlementaire, la formation d’un gouvernement d’union nationale et la tenue de l’élection présidentielle anticipée avant la fin de l’année en cours.

        http://fr.ria.ru/world/20140222/200552704.html

        Par La Voix de la Russie | « Une tentative du renversement du pouvoir légitime dans le pays » - c’est ainsi que Valentina Matvienko, président du Conseil de Fédération de Russie a caractérisé les événements en Ukraine pendant la rencontre à Moscou avec le président du Conseil Suprême de la Crimée Vladimir Konstantinov. À son tour, le chef du parlement de Crimée a déclaré qu’il ne reconnaissait pas comme légitimes n’importe quelles actions du pouvoir ukrainien entreprises sous la pression des extrémistes. )

        Au vue de se deux nouvelles, il est évident que l’Ukaine veut évité une guerre civile, maintenant aura tel la possibilité d’échapper aux retombées de l’affrontement des deux puissances qui je testes par manifestant interposer ? 


        • Claudius Claudius 22 février 2014 10:42

          Excellente analyse


          mais, si vous permettez, deux suggestions :

          - deux magots .. Magots

          - on ne dit plus, par ici, Bernard henry-lévi, BHL .. mais BHV, ou le Maréchal Putain, vu ses engagements en Libye, au Mali, en Ukrainie


          Ianoukovitch, qui vient de mettre les bouts, avait amassé un sacré magot .. A titre de comparaison, Iakou dispose d’une fortune deux fois celle de Fabius, trois fois celle de Taubira ..

          Un sacré ploutocrate, et dire qu’il est même pas socialiste !

          Là ou vous avez raison, Bibeau, c’est qu’avec trois valises de biftons, on vous fait la plus grandiose des révolutions ..

          en 1905 déjà, puis en 17 .. L ’ Hollywoodisme, ensuite, leur donne la couleur qu’il faut

          • Dany romantique 22 février 2014 11:31

            En renvoyant dos à dos les stratégies russes et américaines dans l’affaire ukrainienne cela me semble trop simple. 

            D’abord est-il logique que l’oncle Sam concentre de façon tentaculaire ses bases militaires par extension de l’OTAN, aux pieds de la Russie bastonnée sans cesse « oligarche » et anti-démocratique ? Une litanie.
            J’ai entendu hier un participant des grandes gueules sur RMC oser dire (il fallait le faire) que les J.O. de Sotchi sont les Jeux de d’Hitler à Berlin pour Poutine...Faut arrêter cette crise en délirium de malades. C’est indécent et insultant. Poutine n’a pas le projet avéré, déclaré, écrit et revendiqué d’exterminer les juifs, les tziganes et les communistes. Pas plus le projet d’envahir un quelconque pays sauf en riposte. Ce dont ne peuvent s’exonérer pour se dédouaner les « gentils » américains, porteurs et acteurs de guerre en Afghanistan, Irak, Libye, la partie « taliban » du Pakistan, la menace perpétuelle sur la Corée du nord sur l’Iran, sur la Syrie, sur le Liban ( la guerre et la colonisation par la force, en Palestine, restent du domaine exclusif d’Israël) après le bombardement de Belgrade au passage...au sein de l’Europe ! 
            Que feraient les américains si les Russes installaient des base militaires nucléaires à Cuba, au Vénézuela, au Mexique, en Equateur, en Bolivie ? C’est pourtant le cas avec les bases du Kosovo et le partenaire historique, la Turquie, pourtant répressive. Poutine -qui n’est pas irréprochable certes- n’a t-il pas fait un minimum de ménage contre ces fameux oligarches qui sont apparus par la « thérapie de choc » initiée par l’inculture d’Elstine. Faut-il lui reprocher d’avoir emprisonné un délinquant des affaires comme Fedérosky ? Depuis l’ère Elstine on se sert en permanence -en prétexte- du modèle néo libéral de l’exploitation capitalistique dit vertueux et démocratique à l’occidental. Demandons aux africains, aux pays du club med (les PIGS) ce qu’ils en pensent de cette démocratie faite pour les affairistes, les élites, les peoples et les banques abritant des paradis fiscaux. 
            Au prétexte que le paradigme occidental, le « standard » (and poor..) ne ne
            serait pas atteint ? Pourquoi donc cette prétention, le Président Ukrainien n’était t-il pas élu ? Poutine n’est-il pas élu ?
            C’est une campagne en déstabilisation pour conquérir à dessein des alliés objectifs militaires. Cette campagne s’appuie sur de vrais problèmes économiques et sociaux du « peuple » Ukrainien mais que l’U.E ne pourrait résoudre sinon par du rêve. Et c’est manipulatoire et cynique de la part des Fabius, Kouchner, Cohn Bendit ou d’un pousse au crime comme BHL, debout sur la place Kiev en train d’exalter le nationalisme : 48 h après ce blanc seing les premiers morts (de part d’autre) tombaient.
            L’Ukraine devra avancer ses élections car la plaie est vive et encore brûlante.
            Les Ukrainiens choisiront le programme économique et social qu’on leur fera miroiter. Bonne chance à eux ; avec ou sans l’U.E.
            Mais Poutine ne pourra se permettre que l’OTAN s’insinue en cheval de Troie pour s’implanter militairement à ses portes.
            C’est compréhensible. 



            • antyreac 22 février 2014 11:47

              L’auteur est mal renseigné c’est pratiquement toute l’Ukraine qui en a marre du gouvernement Ianoukovitsch

              ianoukovitsch qui n’a rien fait en faveur du peuple mais qui n’a pas oublié de s’enrichir indûment sur le dos du peuple.

              • Denis Rémi 22 février 2014 13:26

                Vous avez oublié de grands pans de l’histoire de l’Ukraine qui démontreraient notamment combien ses habitants ont souffert de l’emprise russe. Désolé, mais votre analyse devient lus un pamphlet à la gloire de la Russie et non une analyse objective de la situation


                • antyreac 22 février 2014 13:36

                  C’est l’usage sur AV de soutenir les dictateurs de tous poils qui s’opposent à la démocratie 

                  après Kadafi ,Assad on soutient un autre salaud Ianoukovitch...

                • soi même 22 février 2014 13:49

                  Bien voyons anthrax, ce serait plus tôt une volonté libertaire qui motive que certain se disse , il vaut mieux que cela se face en douceur que sous un blanc seing d’une imposition par la force étrangère d’un pseudo démocratie !
                  A c’est égard, l’Irak, l’Afghanistan, la Libye va resté dans les annales du rêve démocratique Occidentaux.


                • antyreac 22 février 2014 14:25

                  Un autre usage sur AV est répondre par des conneries sur une situation qui est pourtant claire

                  Ici c’est le peuple ukrainien qui veut plus de démocratie et ne veut plus d’un président qui fait tirer la troupe sur le peuple...

                • CASS. CASS. 23 février 2014 03:02

                  parce que pour certains ici bhl le mossad associés aux néo nazis ukrainiens BIEN EVIDEMMENT sont représentatifs de « démocratie » ainsi que la Tatcher ukrainienne libérée. et donc ainsi que cette UE dictature impérialo sionistes, Franchement certains ici ont une bien drôle de façon de voir les choses.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 février 2014 10:12

                  antyréac,

                  Les présidents de la Syrie, du Venezuela et d’ Ukraine ont été élus.

                  Voici comment la CIA organise les révolutions colorées.
                  Des dizaines d’ ONG préparent le terrain.

                  Pareil au Venezuela.

                  La corruption n’existe pas que dans les pays qui déplaisent aux pays occidentaux, et cela n’en fait pas des dictateurs.


                • antyreac 23 février 2014 15:06

                  C’est faix

                  le président de Syrie :
                  vous avez vu dans une démocratie normale un président à vie ?
                  le président ukrainien:sa 
                  sa élection a été entachée par des nombreuses irrégularités
                   le président vénézuélien :
                  il mène son pays à la ruine

                  3 raisons valables de se débarrasser de 3 présidents 
                  indignent de leur fonction. 


                • kalon 24 février 2014 16:20

                  Le peuple Ukrainien ! mon œil smiley

                  avec un ancien officier du Mossad à sa tête !


                • antyreac 22 février 2014 18:05

                  Aux dernières nouvelles le clebs de poutin (ianoukovich) est en train de se faire évincer du pouvoir

                  Gloire au peuple ukrainien

                  • Grandloup74 22 février 2014 18:44

                     Bon article et bonne analyse. 
                     On voit les réacs monter au créneau, ça les fait chier que les citoyens ne tombent plus dans les bourrages de crânes habituels et si usés et qu’ils comprennent qu’ils sont désinformés depuis longtemps.
                     Il y aura toujours des esprits simplets pour avaler les mêmes inepties servies par nos merdias. Faut laisser les cons danser entre eux.
                     L’Ukraine aux Ukrainiens, pas aux fachos subventionnés par les milliards US, ni aux guignols de l’UE.


                    • COLLIN 22 février 2014 21:30

                      « L’Ukraine aux Ukrainiens, pas aux fachos subventionnés par les milliards US, ni aux guignols de l’UE. »

                      Et la France,aux Français.... ???


                    • Mr Mimose Mr Mimose 22 février 2014 18:59

                      Ce qui est dingue c’est de voir des révolutionnaires violents qui sont soutenus par l’UE, une bonne partie de ces révolutionnaires sont des gens d’extrême droite à coté de qui Marine Le Pen passerait pour une gauchiste.

                      Quand on voit en france des gens qui défilent pour contester Hollande et qui sont traités comme des terroristes alors que là en Ukraine des nazis surarmés sont soutenus par Fabius et BHL.
                      Y’a pas comme quelque chose de louche la-dessous ou alors c’est moi qui me fait des idées ?

                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 février 2014 10:21

                        Mimose,
                        C’est juste une question de vocabulaire.... et de grille de lecture.

                        Aux USA et dans l’ UE, un gouvernement élu est toujours légitime et démocratique, même si c’est le résultat d’un bourrage de crânes organisé par les médias.
                        Si vous le remettez en cause, vous êtes un terroriste.

                        Dans les pays qui résistent à l’ Empire, les gouvernements élus sont des dictatures, et les manifestants sont des Héros Révolutionnaires.

                        ça s’appelle de la com’ politique faite par les « services de relations publiques ».

                        PSYWAR- la guerre psychologique de Scott Noble.

                        dans cette vidéo, vous verrez une statue de Sadam Hussein qui tombe, exactement comme en Ukraine, ils ont fait tomber une statue de Lénine, dans une ville de l’Ouest de l’ Ukraine.


                      • taktak 22 février 2014 20:47

                        Il n’ont pas d’organisation de classe dites vous ?
                        mais c’est scandaleusement faux. Rappelons que le Parti Communiste d’Ukraine fait près de 20% des voix. Bien plus dans les zones ouvrières de l’est du pays
                        Que ce parti communiste a réuni 4 millions de signatures pour l’organisation d’un référundum contre l’accord d’association à l’UE...
                        Qui en parle ? certainement pas les chiens de garde médiacratiques occidentaux

                        Tout comme vous ne risquez pas d’apprendre que les soit disant insurgés pacifiste sont en fait en grande partie des troupes de choc de parti d’extrème droite, ouvertement pro nazi tel Svoboda, qui célébre les divisions SS et autres troupes nazies et fasciste....


                        • Robert Bibeau Robert Bibeau 22 février 2014 22:50

                          Je ne considère pas du tout le parti communiste révisionniste d’Ukraine comme une organisation révolutionnaire - mais comme un parti bourgeois des anciens apparatchiks sociaux-démocrates - le fait qu’ils fassent signer des pétitions plutôt que d’apprendre le maniement des armes et de mener une guerre populaire pour chasser ces néo-nazi justement démontre à l’évidence que le prolétariat ukrainien n’est aucunement représenté politiquement sur la scène politique.

                          Si demain ce vieux parti reprenait le pouvoir RETOUR à la Perestroika - galsnost à la Gorbatchev ce pauvre minable dégénéré.

                          De grâce loin de nous ces foireux pétitionnaires. 


                          • Werner Laferier Werner Laferier 23 février 2014 01:03

                            Bon débarras Ianouchovitch est évincé du pouvoir pour le plus grand plaisir des ukrainiens libre, une justice doit rapidement s’ouvrir et s’executer afin de juger tous les oligarques ukrainien proche de Poutine, qu’ils soient innocent ou non, ils sont coupable d’avoir fait tirer sur le peuple, tout soutien à Poutine équivaut à soutenir la terreur et la répression.
                            Il ne faut pas tarder et juger les dignitaires comme ceux du régime de Saddam Hussein, il ne faut pas exclure le rétablissement provisoire de la peine de mort pour ces ordures d’oligarques.
                            Le Venezuela, son peuple doit être soutenue, les venezueliens font face à une répression totale de la part du dictateur Maduro, Maduro a fait fermer et emprisonner des journalistes, il se place contre la liberté d’informer.
                            La Biélorussie subit la tyrannie d’un fou Alexandre louckachenko, Cuba est une véritable prison à ciel ouvert, la Syrie, un génocide de la part d’un tyran est en cours, en Iran, des mollahs massacrent chaques jours des opposants politiques, des homosexuels ect...
                            Que vive la liberté dans le monde, que les peuples opprimés sachent que l’occident les soutien, les USA sont en première ligne contre la terreur depuis 2001, un monde nouveau est en train de se construire sous nos yeux grâce aux peuples.


                            • CASS. CASS. 23 février 2014 03:26

                              ça y est le malade mental WERNER qui perdure a étaler sa science et prendre tout le monde pour des cons, si la planéte était enfin libérer de ces vermines, purée quel pied.


                            • damocles 23 février 2014 20:51

                              « qu’ils soient innocents ou non »
                              .
                              tu nous fera toujours rire .....
                              .
                              les amis des yankees tous de grands democrates : Arabie Saoudite , Qatar, Barein 
                              .
                              C’est bizzare , personne ne trouvait rien a redire quand le president ukrainien s’appretait à signer un accord avec l’UE otanisée ...
                              .
                              quand il a refusé , c’est devenu un infâme dictateur....


                            • Robert Bibeau Robert Bibeau 23 février 2014 22:31

                              J’adore cette remarque d’un lecteur qui note suavement que personne ne trouvait à redire ici en Occident (personne étant les capitalistes monopolistes et leurs sous-fifres médiatiques) quand le merdeux président s’apprêtait à signer l’accord avec l’UE qui saignera l’Ukraine comme elle saigne le peuple français présentement

                              Tout à coup ce morpion devient le pire des criminels puisqu’il ne signe plus l’accord de merde

                              Tous ces gens ne méritent pas le peuple ukrainien valeureux que j’ai hâte de voir réellement prendre les armes pour imposer sa paix pour son bénéfice à lui.

                              L’Ukraine aux ukrainiens - terroristes hors d’Ukraine


                            • kalon 24 février 2014 16:25

                              Aux dernières nouvelles, ce sont d’anciens tireurs d’élite du Mossad qui ont tiré sur la foule et sur les policiers.

                              Les balles retirées des corps des civils et des policiers provenaient des mêmes armes !


                            • le moine du côté obscur 23 février 2014 01:31

                              Encore une fois nos chers « démocrates » occidentaux démontrent qu’ils sont contre la démocratie. Un président élu est considéré comme « illégitime » et devant être dégagé par qui d’ailleurs ? Une insulte pour le bon sens et une claque pour certains qui rêvent vraiment de démocratie. Et bien sûr on aura toute la bande de zombies décérébrés qui va venir nous parler de droits humains, de liberté comme leur « prophète » le Brûleur d’Humains Libres (BHL) malade mental dont la place serait dans un asile. On constate à quel point il est facile de détruire un pays mais si je reste interloqué par le manque de poigne du pouvoir ukrainien. Enfin la suite des évènements nous éclairera sans doute sur ce qui se passe vraiment là-bas parce que je me méfie comme la peste des médias. Mais cette guerre « froide » pour ne pas dire « tiède » contre la Russie est de plus en plus inquiétante. Car pas sûr que l’ours russe ne finisse pas perdre patience et là qui sait ? Encore une fois les spéculateurs atlantistes jouent avec le feu pour une idéologie mortifère et ô combien violente. Mais nul doute dans mon esprit que quand les étasuniens n’auront plus besoin de leurs toutous, ils les sacrifient.


                              • eric 23 février 2014 08:05

                                Bon, je suis comme vous tous, j’ignore a peu prêt tout des vrais tenant et aboutissant réels de ce qui se passe en Ukraine a part quelques généralités. Apres 25 ans de vie en Russie, je m’intéresse un peu quand même.
                                Oui il y a l’ouest et l’est, les catho et les orthodoxes, les russes, les moins russes, les presque pas russes du tout.
                                Ianukovith a été soutenu de façon éhonté par la Russie lors des élections. Mais de mémoire, Timoshenko n’a pas moins trempé dans des trafics complexes et ambigus avec une des premières source d’argent facile dans le pays qui est les tractations autour du pétrole russe.
                                Ce n’est jamais très bon quand un pouvoir élu est renverse par la force, mais la légitimité des élections dans la zone...La plupart des acteurs politique ont encore une culture communiste, c’est a dire qui croit plus aux rapports de force qu’aux élections.
                                Quand a savoir exactement qui manifeste et combat, j’imagine que tout est vrai et le contraire aussi.

                                Ce qui est sur, c’est qu’il y a une vraie communauté de destin entre l’Ukraine et la Russie.
                                Que cette dernière ne peut pas s’en désintéresser. Pour des raisons géostratégiques, economiques, mais aussi humaines. Il y a la la plus grande population russe hors frontières.
                                Oui, la Russie est grossièrement interventionniste dans tous cela, mais elle a de très fortes raisons pour. Jusqu’à présent, elle est restée très raisonnable et dans le respect des principes internationaux. Par exemple le respect des frontières héritées. Si la situation devait degenerer, on voit d’ici les référendum a l’est, en Crimée, avec évocation des précédents tchèques et Kossovar.

                                Je ne suis pas sur que l’occident ait des idées très claires sur l’avenir de l’Ukraine. J’ai l’impression d’une politique un peu désordonne, dans laquelle effectivement une certaine hostilité anti russe n’est pas totalement absente. Notamment chez les polonais. Je me souviens notamment d’une soiree a Varsovie avec des gens très actif dans le soutien a la revolution orange, qui plantaient des tentes partout en signe de solidarité, envoyaient de l’aide etc... Leur femme de ménage ukrainienne de l’ouest préparait les pirojki. Pour elle, pas de doute, malgré tout, les russes étaient ses frères.

                                Face a des démarches un peu brouillonnes et des buts assez flous a mon avis, de l’ouest sur la question, la Russie a une unité de but, d’action et de décision.
                                Je ne sais qui sortira gagnant de cette sorte de confrontation indirecte, mais je ne parierai pas forcement sur l’ouest.

                                Une chose me parait sure : l’Ukraine peut être au choix un pont entre est et ouest, ou le lieux de leur séparation. Dans le premier cas elle continuera a exister, dans le second elle sera coupée en morceau.
                                Je ne vois pas de solution durable sans association de la Russie et respect de ses intérêts.
                                L’idee de dresser les « ouvriers » russes de l’est armes contre les manifestants de Kiev, est sans doute une bonne manière d’arriver rapidement a une partition pas nécessairement aussi pacifique qu’en Tchécoslovaquie. Je ne suis pas persuades qu’elle soit très responsable. En revanche elle est certainement conforme aux attentes de toute une partie des gauches de gauche françaises, toujours prête a se battre jusqu’au dernier ukrainien, au dernier syrien, au dernier Tchetchene, au dernier israelo palestinien au nom de leurs propres agenda politiques.


                                • le moine du côté obscur 23 février 2014 13:58

                                  Je crois que les élites occidentales veulent refaçonner le monde pour « l’adapter » à leurs intérêts. Mais il est clair qu’elles ne maîtrisent pas tout et qu’elles aiment jouer avec le feu. Pour moi il est difficile de savoir comment tout ça va évoluer, mais ça sent mauvais. Il reste à savoir notamment comment les russes vont réagir !


                                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 février 2014 10:38

                                  Si, si l’ Occident a une idée très claire, c’est de refiler la dette de 13 milliards de dollars au FMI et à la Banque Mondiale !

                                  La note de l’ Ukraine a été baissée, juste avant, à CCC, c’est à dire quasi en faillite, ce qui est bien pratique pour faire payer des intérêts ++++, comme en Grèce.

                                  Avec, à la clef, comme en Grèce, des « mesures structurelles », baisse des salaires, des indemnités chômage, des retraites, et la liquidation des services publics.

                                  S’ils ne peuvent pas rembourser, ils se payeront sur le Patrimoine, comme en Grèce, où tout est à vendre.

                                  Et s’ils entrent dans l’UE, c’est nous qui payerons, pour les « plans de sauvetage », comme en Grèce.

                                  On ne nous demandera pas notre avis, car nous sommes dans une démocratie, il paraît. BHL et Fabius ne cessent de nous le répéter.

                                  Il faut espérer que les Ukrainiens aient entendu parler de la Grèce et trouvent un leader pour les empêcher de tomber dans la trappe du FMI.

                                  « La dette, instrument de soumission des peuples » entretien avec John Perkins, l’auteur de « Confessions d’un assassin financier »


                                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 février 2014 10:49

                                    à l’auteur,

                                    Vous vivez hors sol, si vous imaginez que les peuples ont envie d’une guerre civile pour remplacer la dictature de la finance par une dictature d’apparatchiks dans votre genre.

                                    Au Venezuela, même topo qu’en Ukraine, des ONG et l’opposition fomentent des troubles. Ils vont même jusqu’à utiliser des photos de massacres prises ailleurs pour faire croire de c’est le gouvernement qui en est responsable.

                                    « Venezuela, Les zones d’ombre médiatiques »

                                    « Stratégie de tension au Venezuela »

                                    « La lutte des grands médias contre la démocratie est vouée à l’ échec »


                                    • christophe nicolas christophe nicolas 23 février 2014 10:59

                                      Si Werner s’en mêle... on va sortir les colts...

                                      Tout de même, il faut se rappeler que Khrouchtchev, un malade mental, avait affamé l’Ukraine pour la punir de sa collaboration avec les nazis et qu’il y a eu des cas de cannibalisme... Depuis, on se souvient de ces héros Russes qui se sont sacrifiés à Tchernobyl.

                                      Ces révolutions colorés réalisées ont deux aspects. La face visible où finalement la diffusion ouverte des idées est de bonne guerre avec des pépettes qui filent des colliers de fleurs et le petit milieu intellectuel en ébullition qui suit le guide de la révolution d’Optor. Derrière, évidemment, c’est moins clair, il y a les intérêts des USA, de l’UE, de l’OTAN, la CIA, etc... ils voient dans l’Ukraine un moyen de renforcer leurs positions, de museler la Russie et de futurs marchés pour Monsanto, Exxon, Philip Morris, Général Food, etc... Vous pouvez être sur qu’un cancer du poumon à cause de la cigarette ne fera pas l’objet de procès comme au USA et on comprend les besoins de l’empire d’aller faire de l’argent à l’extérieur de ses frontières. Rome, c’est Rome...

                                      L’Ukraine doit choisir sa voie, sa propre voie. Se couper de la Russie qui est son partenaire privilégié est une folie, se jeter dans les bras de la Démocratie avec des conseillers de la CIA est un pacte suicidaire. L’Ukraine doit choisir sa propre voie.

                                      Tactiquement, il ne faut pas user de la violence contre des pépettes seins à l’air mais leur offrir des soutien gorges et prévenir leurs parents... Enfin, vis à vis des intellectuels, il faut le langage de la vérité, leur rappeler le piège de la corporatocratie, les conséquences du culte de l’argent en écoutant l’interview de Aaron Russo, le délabrement moral de certains qui ont infiltré les rouages du pouvoir des démocraties, que se soit à Bruxelles et l’UE, au Etats-Unis et jusque dans les religions. La vérité pour se réconcilier et perdre cet esprit qui consiste à se livrer à tous les « passants » sans rien en échange, pire qu’une prostituée qui au moins se fait payer.

                                      Les Ukrainiens devraient donner des coups de savates au cul des passants, comme BHL, qui viennent leur donner des leçons de morale sans les aimer.

                                      Regardez Werner, j’espère qu’il est de nationalité américaine sinon c’est un colonisé de l’esprit, pire qu’une prostituée... Ezéchiel 16


                                      • antyreac 23 février 2014 12:40

                                        Le clebs traître a été destitué par le peuple ukrainien 

                                        Cela mettera d’accord tout les connards de ce fil qui soutenaient ce tyran abject

                                        • le moine du côté obscur 23 février 2014 13:59

                                          Apparemment il n’y a qu’un cleb pour reconnaître un « être » de sa race. smiley


                                        • antyreac 23 février 2014 14:44

                                          Apparemment il n’y a qu’un cleb pour reconnaître un « être » de sa race. 


                                        • Stof Stof 23 février 2014 13:55

                                          C’est vrai que la famine de 1936 a sûrement dû laisser un bon souvenir des soviets.


                                          • Robert Bibeau Robert Bibeau 23 février 2014 15:46

                                            Ce n’est pas une perte que le président d’Ukraine soit dégommé.

                                            De grâce mes amis cessé de crier à la fumisterie de démocratie bafouée. Bien entendu que les pseudos démocrates occidentaux se fiche de la « démocratie » électorale qu’il manipule comme bon leur semble dans leur pays alors en Ukraine vous comprenez - ce n’est que baliverne. Ils ont sortie une voleuse de prison qu’il promène comme une héroïne alors qu’elle a elle aussi vidée les coffres de l’État. L’un ne justifie as l’autre c’est entendu.

                                            Mais la question pour nous demeure qu’il n’est pas bon que le peuple ukrainien soit entrainé vers une guerre civile qu’il ne veut pas et ou ne dirigeant rien dans cette affaire il fera les frais sans rien obtenir = aucun gain de survie pour lui.

                                            En Crimée et dans certaines régions Poutine trame pour organiser une scission du pays en réaction à l’invasion des agents de l’Ouest et du coup d’État organisé à Kiev. Rien de bon là-dedans pour les ouvriers ukrainiens.

                                            Pas question de pleurer le larbin de Poutine mais pas question d soutenir le coup d’État en cours - pas question de soutenir la partition du pays non plus.

                                            Il faut réellement que les ouvriers ukrainiens s’arment et chassent les putchistes de Kiev défassent les barricades et exigent du parlement qu’il cesse toute intervention dans les affaires de l’exécutif. Qu’il proclame haut et fort qu’aucune partition du pays ne sera toléré et que les ministres des affaires étrangères de tout ays quel qu’il soit retournent tous chez-eux ils ne sont pas les bienvenus en Ukraine idem pour les ambassades qui manigances contre l’État de droit ukrainien.

                                            Ce n’est pas la révolution socialiste je le sais mais il ne me semble pas que les conditions soient réunies. Alors rétablir la paix et cesser les tueries et le coup d’État serait déjà un bout de chemin de fait.

                                             


                                            • soi même 24 février 2014 00:48

                                              la question n’est pas comment le président d’Ukraine doit être dégommé, c’est comme les Ukrainiens voit leur avenir.
                                              Libre où sous tutelle ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès