Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Un arrêt de la cour européenne s’attaque aux services (...)

Un arrêt de la cour européenne s’attaque aux services publics

« Concurrence libre et non faussée » L’UE et l’euro sont intrinsèquement des leviers du capitalisme

Concurrence libre et non faussée. Chacun connait ce dogme fondamental de l’UE, présent dans les traités dès le traité de Rome en 1957. C’est que via cette règle, l’UE impose la libéralisation des monopoles publics, leur privatisation et leur démantèlement, leur transformation en monopole privés qui permettront de renforcer l’exploitation des travailleurs, de faire les poches des usagers pour remplir les coffres de l’oligarchie capitaliste. C’est à cela que le 29 mai 2005 les citoyens français ont dit NON très majoritairement.

Fruit des luttes des travailleurs, cœur des avancées de 1936 et de 1945, services et entreprises publics appartiennent à la collectivité et échappent au moins en partie à la prédation du capital. EDF-GDF, La Poste et France télecom, autoroutes… voilà autant de ces services publics privatisés et/ou libéralisés pour suivre les diktats de l’Union Européenne, pour sacrifier à l’austérité sans fin imposée par la BCE et l’Euro, et aussi pour permettre au grand capital privé, qui s’est désengagé de l’industrie et de ses difficultés techniques et commerciales spécifiques, de prendre en main les grandes entreprises publiques disposant au départ d’une rente de situation et d’un investissement infrastructurel à base d’argent public et déjà largement amorti.

Alors d’aucuns prétendent que ce n’est pas l’UE qui est en cause, mais bien les gouvernements (cela n’a bien sûr rien à voir avec le fait qu’ils soient membres du PGE ou de la CES parti ou « syndicats » largement financés par la Commission Européenne à condition qu’ils défendent la construction européenne, où avec leur stratégie d’alliance opportuniste avec les sociaux-libéraux du PS)… Si ces derniers sont effectivement responsables, c’est d’être les sous-préfets zéléset consentants de l’oligarchie capitaliste et à ce titre de pousser les feux de la construction européenne en bafouant la souveraineté populaire pour pousser via ces armes d’exploitation massive que sont l’UE et l’Euro toujours plus loin la destruction des conquis sociaux des travailleurs.
Comme le démontre le PRCF depuis plus de 10 ans, l’UE et l’Euro sont les armes construites par et pour la classe capitaliste contre la classe des travailleurs. Pour reprendre le propos plus récents de la sociologue spécialiste de cette oligarchie Monique Pinçon-Charlot « l’UE et l’euro sont des leviers du néolibéralisme »

Un récent arrêt de la cour européenne de justice prouve s’il le fallait encore, que les règles essentielles de la construction européenne s’opposent à l’existence même des services publics pour consacrer la prédation sans partage des monopoles capitalistes. Non l’UE n’est pas réformable, et « l’Europe sociale » chère au Front de gauche et aux états-majors syndicaux est une dangereuse illusion qui conduit les travailleurs dans le mur.

Un arrêt de la cour européenne s’attaque aux services publics

Cet arrêt vient confirmer un arrêt de 2012 rendu au sujet de La Poste, considérant comme un avantage concurrentiel indû le statut d’EPIC (établissement public d’interet commercial) de La Poste qui en 2010 n’avait pas encore était privatisée sous forme de Société Anonyme. Car le statut d’EPIC permet d’accorder une « garantie financière implicite et illimité » par l’Etat…. Effectivement, c’est bien là un des intérêts des monopoles publics que d’être un peu protégés de la prédation des marchés financiers. Chacun pourra observer que si cela gène l’UE concernant des entreprises ou des services publics, cela ne la choque absolument pas, pas plus que ces grands médias impartiaux, que les Etats soient contraints d’apporter cette garantie illimité aux banques et assurances privées…. Privatisation des bénéfices, socialisation des pertes, voilà une des autres maximes de l’UE, aussi vieille que le vieux capitalisme monopoliste d’Etat travesti en « libéralisme ».

C’est donc bien là le statut des services publics qui est profondément remis en cause. A titre d’illustration, la SNCF où la RATP sont toujours des EPICS qui doivent déjà faire face aux directives européennes de libéralisation du secteurs des transports. SNCF et RAPT mais bien au delà l’ensemble des EPIC, des Etablissements publics ou des services publics qui pourraient se trouver de près ou de loin dans le champ concurentiel sont donc bien dans le viseur de l’UE. Et quel domaine échappe aujourd’hui à un « champ concurrentiel » selon l’UE ? la santé ? l’éducation ? Presqu’aucun en réalité.

Rester dans l’UE, c’est de fait se contraindre à renoncer aux conquis du CNR et à tous les autres conquis sociaux, la souveraineté populaire base première d’une possible démocratie etc. pour respecter la « concurrence libre et non faussée » ou plus exactement le règne sans partage, la dictature toujours plus totalitaire et fascisante de la classe capitaliste. C’est déjà ce que voulait dire Jean Jaurès quand il déclarait, n’en déplaise à toute la gauche « bobo » qui refuse l’idée même d’indépendance des nations, que « l’émancipation nationale est le socle de l’émancipation sociale ».

Le 25 mai prochain, pour dire Non à la liquidation du droit du travail, pour dire Non à la guerre aux salaires, pour dire Non à la liquidation de leurs entreprises publiques, de leurs autoroutes, de leurs chemins de fer, et à terme, de leur Sécurité sociale, les travailleurs de France doivent faire retentir à nouveau leur NON à l’UE du Capital. Oui pour défendre et étendre les conquêtes du CNR, pour un CNR 2.0 et la reconquète de la souveraineté populaire il faut sortir de l’UE, de l’Euro de l’OTAN par la voie du progrès social, par la voie de l’internationalisme des travailleurs. Oui, comme le proclame le PRCF rejoint par un nombre croissant d’organisations et d’intellectuels progressistes, il faut briser les chaines de l’Union Européenne !
En rejoignant la campagne pour l’abstention citoyenne à l’election européenne, en faisant grossir le mouvement pour le boycottage militant de cette farce électorale, chacun peut montrer qu’il n’est pas dupe. Chacun peut faire monter le tsunami de l’abstention citoyenne de classe et de masse pour démontrer l’illégitimité de cette dictature supranationale qu’est l’UE – en passe qui plus est de se transformer en « Grand Marché Transatlantique » avec l’adoption très prochaine dans le dos des peuples du TTIP-, de ses institutions totalitaires qui piétinent les peuples souverains pour imposer les diktats austéritaires de l’oligarchie capitaliste,

le 25 mai, refusons de voter, faisons la grève de ce scrutin destiné à liquider la souveraineté, donc la citoyenneté républicaine, rappelons notre NON spolié de 2005, réclamons la sortie de l’UE, la sortie de l’Euro, la sortie de l’OTAN pour préparer la sortie du capitalisme. Construisons ensemble un large front du peuple, progressiste et patriotique, pour mener la lutte des classes pour construire une République sociale, souveraine et respectueuse du monde du travail.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

101 réactions à cet article    


  • Pierre-Yves Martin 4 avril 2014 14:44

    A partir d’une analyse défendable, vous insistez sur cette consigne imbécile : une abstention qui ajoutera quelques centaines, ou au maximum quelques milliers, aux nombreux millions qui s’abstiendront par indifférence, flemme, ignorance ou difficultés personnelles.
    Un petit cadeau que le M’PEP et votre organisation font aux eurocrates de Bruxelles.
    Il n’y a que deux façons de dire non à l’U.E. :
    - voter pour ceux qui veulent que la France en sorte ;
    - voter pour ceux qui ont le plus efficacement combattu ses orientations mortifères.
    En pratique, c’est un choix difficile, mais il n’y a pas à en sortir.
    Votre choix n’est pas seulement stérile : il est nuisible.


    • taktak 4 avril 2014 15:12

      @ PY Martin

      Il ne vous a pas échapper que l’abstention varie très fortement selon les scrutins. Par exemple aux 3 dernières élections européenne le taux d’abstention est largement supérieurs à 50% (59% aux dernières) alors qu’en 2012 les abstentionnistes ont été que 20% pour l’élection présidentielle.
      Si l’on compare l’élection européenne de 2004 et le référundum sur le TCE en 2005 a peine un an plus tard, l’abstention a été respectivement de 57% et 30%.
      la referendum de 2005 a mobilisé exactement autant que celui de 92 sur Maastricht.

      l’abstention est d’abords un geste politique et quand elle prend une proportion aussi forte que celle qu’elle prend aux européenne c’est indéniablement un geste citoyen. Vous ne pouvez le denier.

      Il ne s’agit en aucun cas d’un cadeau aux eurocrates. Mais bien au contraire de l’inverse. Car l’UE est illegitime. Elle n’a que faire de l’avis des citoyens. L’election du parlement européen n’est juste qu’un théatre de démocratie pour que les gens se tiennent tranquille dans une illusion de démocratie.
      Voter pour une institution fantoche c’est faire le choix de légitimiter le pouvoir de l’UE, c’est donc légitimer la politique totalitaire de l’UEpolitique décidée d’avance et inscrite dans les traités.

      Un puissant mouvement de boycott faisant monter à des sommets jamais atteint la vague de l’abstention, voila qui est une façon de démasquer ceux qui se présente pour aller siéger à un parlement sans pouvoir et sans parole mais généreusement rétribué (tel le FN). Voila une façon de montrer que le peuple souverain n’est pas dupe, et dans sa grande masse rejette l’UE.
      Si des millions d’abstentionnistes militants rejoignent le mouvement de boycott, tel que propose le CNR-RUE à l’appel de personnalités qui dépassent et de très loin le M’PEP et le PRCF, ils auront également l’occasion de faire entendre de façon démocratique, citoyenne et désintéresse le mot d’ordre de sortie de l’UE.

      Ce qui est nuisible, c’est de participer à toute force à une élection d’un parlement sans pouvoir et de cautionner une construction européenne totalement illégitime depuis 2005, en voulant faire croire à nos concitoyens qu’ en votant pour des parlementaires européens ils peuvent changer quoi que ce soit. C’est faux. participer, c’est porter la dangereuse illusion de la réforme de l’UE, c’est défendre la dangereuse illusion que l’UE est une forme de pouvoir démocratique. Boycotter c’est pouvoir s’adresser à nos concitoyen pour leur montrer - de façon totalement a partisane et désintéressée - le vrai visage de l’UE. Celui d’une dictature qu’il faut briser d’urgence.

      le boycott organisé, militant et mis en place public de l’élection européenne pour qu’apparaisse aux grand jours que les eurocrates ne sont qu’une toute petite minorité, soutenus par des opportunistes avides des riches rémunérations de parlementaire européen, voila qui peut faire prendre conscience au peuple que c’est en se rassemblant pour faire entendre sa voix qu’il peut reprendre son destin en main.


    • Nicolas Nicolas 4 avril 2014 16:19

      Je partage le point de vue de Pierre-Yves Martin. Autant le contenu de l’article est très juste, autant l’abstention ne résoudra rien, bien au contraire.

      L’élection des députés Européens le prouve bien. Malgré une abstention de plus de 50%, les députés sont élus et ont les mains libres. On peut contester leur légitimité, mais ils n’en reste pas moins députés. Aux dernières municipales, mon maire a été élu avec plus de 50% d’abstention. L’abstention serait effectivement une solution si elle était prise en compte dans le calcul des voix. En fait là elle fait le jeu des partis majoritaires.

      Aujourd’hui je pense que la seule solution est effectivement de voter pour ceux qui veulent faire changer les choses.


    • taktak 4 avril 2014 16:49

      « On peut contester leur légitimité, mais ils n’en reste pas moins députés. »

      Jusqu’à présent, votre maire avait un certain pouvoir directement conféré par l’élection. (avec la loi sur les eurométropoles, là aussi poussé en avant pour s’integrer toujours plus dans la concurrence européenne de tous contre tous cela va changer).

      D’ailleurs, au PRCF, nous avions appelier à voter, au besoin nul par un bulletin rouge, mais à voter.

      Mais quel est le pouvoir des députés européens ? a part celui de palper une indemnités plus que confortable.... ce sont les géréniums les plus chers de la planete.
      Quant à leur légitimité elle est tout à fait contestable puisqu’elle ne repose sur aucune souveraineté populaire.

      L’élection européenne est une farce. Un trompe l’oeil pour faire croire que l’UE est démocratique alors que c’est une dictature de l’UE du capital. Une manière d’occuper les gens à essayer de faire changer les choses alors que c’est la Commission et la BCE qui décident en se torchant le cul des votes du populo. Comme ils l’ont fait en 2005.

      Ils ont boycotté notre vote de 2005, boycottons leur guignol électoral


    • appoline appoline 5 avril 2014 12:18

      Il devient de plus en plus évident qu’il faille sortir de l’euro. Cette monnaie créée à la va-vite sous la houlette, restée dans l’ombre du CFR, pour arriver au nouvel ordre mondial et tout ce que cela implique


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 5 avril 2014 13:21

      MERCI A MR LAMY SOCIALISTE EX PATRON DE L’ OMC ET DEFENDEUR DE L AGCS accord general sur le commerce des services cqfd  ;; ;;privatisation a tout crin ON EST DEDANS JUSQU AU COU !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • Bernard Pinon Bernard Pinon 4 avril 2014 14:47

      D’accord sur le diagnostic, mais pas sur la thérapie !

      L’abstention peut s’interpréter de mille manières : elle n’est en aucun cas un avis exprimé. C’est pourquoi je ne m’abstiendrai pas, mais voterai pour une liste qui prône la sortie de l’UE/Euro/OTAN. Il n’y a que l’embarras du choix (méfiez-vous quand même des postures, lisez bien les petites lignes...)

      • taktak 4 avril 2014 15:28

        L’abstention peut s’interpréter de mille manières

        Ce n’est pas tout à fait juste. A l’abstention comme au vote, on peut faire dire mille choses. Les médiacrates sont experts en cela. Gageons que le soir du 25 mai, ils sauront parfaitement remarquer si le score des listes eurocritique est faible (listes qu’ils auront bien évidemment pas invitées) que le non à l’UE est très faible, qu’il s’agit d’un vote de protestation et non d’adhésion etc.... Et que de toute façon, c’est bien là le signe que la démocratie fonctionne dans l’UE. Sic. Rappelons que ces médiacrates ont bien essayé de s’appuyer sur l’abstention par exemple pour tenter de minorer le résultat écrasant du réferendum en Crimée.

        Qui plus est, quand il n’y a pas d’appel politique à l’abstention, il n’est pas possible de lui donner un message politique clair. mais quand il y a un appel politique au boycott, et bien il est évident que qui s’abstient n’est pas en désaccord avec cet appel et apporte donc sa caution au boycott. Sinon, il a bien sûr le choix d’aller voter nul ou blanc.

        Entendons nous bien, la proposition du PRCF n’est seulement d’appeler à l’abstention, mais bien de se mobiliser nous citoyen pour faire de cette élection un référendum pour ou contre l’UE.
        les pour considère l’UE comme légitime et démocratique et pense que voter peut changer quelque chose. Ils participent
        les contres considères que l’UE n’est pas démocratique, n’est pas légitime et que ce vote n’est qu’une farce, une manière de duper les citoyens alors que la construction européenne est à sens unique : eh bien ils boycott et fond la grève du vote.

        Si votre objectif est de vous exprimer pour ou contre la sortie de l’UE, on ne peut faire plus clair. Si nous sommes quelques milliers de citoyens engager à rejoindre les CDR-RUE à l’appel du CNR-RUE, eh bien nous pouvons imposer cette question.

        Dernière chose, j’ai répondu juste au dessus, en termes factuels et chiffré sur le contenu politique de l’abstention : si les citoyens s’abstiennent massivement à l’élection européenne et vote massivement aux référendums sur le sujet, à la présidentielle, c’est bien parcequ’ils savent que l’élection européenne ne sert à rien. Ils savent que voter c’est cautionner et c’est juste servir la soupe à quelques politiciens professionnels pressés de se goberger telle la PME Le PEN.

        www.cnr-rue.fr


      • steph bigorneau step by step 4 avril 2014 21:54

        Bonjour à tous

        @ Bernard Pinon
        Bien d’accord le diagnostique est bon, mais la thérapie n’est pas la bonne.
        Petit commentaire pour préciser votre avis : « lisez bien les petites lignes » :

        Pour debout la république, dans une émission d’il y a 3 jours, il refuse désormais la sortie de l’UE et même la renégociation des traités. Il veut une sortie du commandement intégré de l’Otan , mais pas de l’Otan. En gros il veut juste une sortie de l’euro, ce qui implique de fait une sortie de l’UE, mais il semble être prêt à tous les compromis pour avoir des voix.
        http://www.spreecast.com/events/nda-face-aux-francais

        Pour le FN, la ligne actuelle semble être de renégocier les traités par l’article 50 (alors qu’il permet juste de sortir de l’UE). Avec ce genre d’enfumage il vaut mieux se méfier...

        Pour les autres partis en lice, à ma connaissance, ils proposent une autre Europe, ce qui est statistiquement presque impossible, il faut que tous les Gouvernements soient d’accords. Ce qui revient à renégocier les traités (FN, front de gauche ...)

        Un seul parti présent aux élections a dans sa charte la sortie de l’UE/Euro/Otan, et ce depuis sa création en 2007 : l’UPR
        http://www.upr.fr/charte-fondatrice

        Si vous voulez qu’il soit possible de présenter une réelle alternative, il faut aider ce parti qui n’a aucun financement (public, d’entreprises ou autres partis) autre que les dons des adhérents et des sympathisants.
        Ils estiment à un minimum de 500 000 euros, le budget permettant de se présenter dans les 8 circonscriptions. Pour l’instant nous ne sommes qu’à environ 100 000 euros.
        Pour faire un don :
        http://www.upr.fr/faire-un-don


      • steph bigorneau step by step 5 avril 2014 02:36

        @ bleu
        A l’UPR nous ne somme pour un rassemblement provisoire, pour sortir de l’union européenne, de l’UE et de l’Otan. Des adhérents viennent de tous les partis, y compris l’extrême droite et l’extrême gauche (personnellement je suis plus proche de leur vision économique et sociale, mais ça ne m’a jamais empêché de discuter avec des amis FN de politique).

        Mais je ne croie pas Marine Le Pen , lorsqu’elle dit que si elle est élue, elle fera un référendum pour savoir si l’on va sortir de l’UE. Le programme de l’UPR est plus simple si l’on est élu, application de l’article 50 et sortie unilatérale de l’UE, Otan et euro.
        De plus aux dernières élections présidentielles, elle avait dit la même chose, puis avait dit qu’elle renégocierait les traités. Finalement, dans la profession de foie, envoyée à tous les électeurs, il n’est jamais indiqué qu’elle fera un référendum.

        Je vous invite donc à être très prudent et à lire attentivement la profession de foie envoyé par le FN avant les élections européennes. Ce serait bête de voter pour un parti qui ne représente pas vos valeurs.

        Un dernier exemple, un article du 31 octobre 2013 de Louis Alliot ne dit jamais que le FN veut sortir de l’UE. Il est vrai que l’on peut changer de stratégie, mais sur des questions aussi importantes, je pense qu’il est mieux de dire ce qu’on fait, et de faire ce qu’on dit.
        http://www.upr.fr/actualite/france/louis-aliot-confirme-que-le-front-national-ne-propose-quune-autre-europe-et-quil-elude-la-sortie-de-leuro-et-de-lotan#.Uz9LKFd2TtY


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 avril 2014 09:57

        Si le FN voulait sortir de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN, il l’écrirait clairement sur les professions de foi et se ferait un plaisir de le faire savoir.

        Profession de foi du FN aux élections européennes de 2009
        Il l’écrirait aussi en 2012 aux élections présidentielles, or jamais il n’est question de sortir de l’euro ni de l’ UE, ni par l’article 50, ni par referendum.

        Mais pas davantage par Dupont Aignan. Profession de foi aux élections présidentielles de 2012 S’il voulait un Europe des Nations, il devrait commencer par sortir de l’ UE, mais il oublie de l’écrire à chaque élection...

        Les seules organisations qui demandent la sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN sont le M’PEP, le PRCF et l’ UPR.

        Seule l’UPR présentera des candidats aux élections européennes, pour aller y organiser la résistance et promouvoir l’ article 50 qui permet d’en sortir.

        Les électeurs en ont assez de voter pour l’un pour enquiquiner l’autre, de voter Hollande pour faire partir Sarkozy, de voter UMP ou FN pour enquiquiner Hollande, ou de s’abstenir.

        Qui ne dit mot consent.
        Il est temps que les électeurs votent POUR, et plus « contre ».


      • appoline appoline 5 avril 2014 12:20

        Les pays s’écroulent les uns après les autres, que vous faut il de plus. Il faut récupérer notre autonomie même si elle n’est pas parfaite


      • vesjem vesjem 5 avril 2014 13:10

        @fifi
        encore en train de « dauber » sur marine qui est la plus proche de toi ; c’est une obsession obscure ; tu auras à coup sûr moins de 5% aux européennes , alors pourquoi vouloir prendre des voix au fn ? 


      • taktak 5 avril 2014 13:44

        @u cyber upr.
        Le CNR-RUE voila un rassemblement trans partisans de citoyen, à l’initiative d’une très large diversité de personnalités

        Ensemble le PRCF, le m’pep et les CPF ont également initié un appel pour la sortie de l’UE de l’euro et de l’OTAN. Un appel que l’UPR refuse de signer préférant faire cavalier seul et défendre ses interets partisans

        Je suis personnelement convaincu d’ailleurs que la principale motivation de la participation de l’UPR aux européennes et de promouvoir ce parti et non de faire grandir le plus large rassemblement contre l’UE l’euro et l’otan. C’est un choix respectable mais que je crois négatifs ; les arguments de l’UPR pour le boycott en 2009 rappelons le sont d’ailleurs toujours aussi pertinents


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 avril 2014 18:27

        vesjem,
        Aucun Parti politique démocrate et républicain n’est proche du FN, cessez de rêver !


      • vesjem vesjem 5 avril 2014 18:41

        @fifi
        il n’en reste pas moins que ton unique credo est : tous contre le fn ; c’est-à-dire le même slogan que tous les autres ; étrange , n’est-ce pas ?


      • lsga lsga 5 avril 2014 18:42

        @vesjem


        c’est parceque l’UPR est au service du NOM extraterrestre. 

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 avril 2014 19:23

        vesjem,
        Le FN est le Parti qui bloque toute la politique française par ses propos racistes et xénophobes. Marine vient de déclarer qu’elle est pour la sortie de l’euro.
        Elle a donc changé d’avis depuis cet entretien :

        « sortir de l’euro n’a jamais été mon projet. »
        Souvent femme varie, bien fol est qui s’y fie !

        Comment sortir de l’euro ? Mystère, il n’y a aucun article dans les Traités pour sortir de l’euro. L’euro est juridiquement irréversible.

        Elle n’a pas ajouté qu’il fallait d’abord sortir de l’ UE, mais a parlé du communautarisme, « cancer de la société ».

        Quel rapport avec l’euro ? Aucun, sinon pour salir la sortie de l’euro en le mélangeant avec des histoires d’immigration, comme d’habitude.

        Par ses propos racistes et xénophobes le FN salit en permanence l’idée de souveraineté. C’est la raison pour laquelle l’ UPR critique le FN.


      • tf1Groupie 4 avril 2014 15:31

        Ramassis de conneries et de phrases toutes faites.

        Si les services publics sont déréglementés au Japon ou en Suisse c’est à cause des « diktats de l’Union Européenne » ????

        Il a Free mais il a pas tout compris ! pourquoi Internet est moins cher et plus pratique que le Minitel par exemple.

        Achète-toi un cerveau TakTak au lieu de baver sur l’UE qui est ton bouc émissaire comme les arabes ou les juifs le sont pour d’autres.


        • taktak 4 avril 2014 16:20

          Plutot que de m’insulter, merci de développer une pensée argumentée. Mais il est vrai que certains eurolâtre deviennent violent quant il s’agit de défendre la sainte UE. Bref

          D’une part, le Japon et la Suisse n’échappe pas non plus à une certaine déréglementation imposée par des structures supranationnale capitaliste à l’objectif similaire à l’UE : par exemple l’OMC du très libéral P Lamy (vous savez l’homme qui veut retenter de faire passer un smic jeune façon CPE ou CIP...)

          D’autre part, vous ne répondez absolument pas à mon propos qui est de constater que les règles de l’UE européenne s’oppose à l’existence même d’entreprises ou de services publics, et ce qu’elle que soit la volonté d’un peuple souverain.

          La Suisse pays souverain a par exemple décidé d’interdire ou de réglementer très fortement le transit des poids lourds sur son territoire au profit du ferroutage. Cela est absolument impossible dans un pays de l’UE. Même si les français adoptaient cette disposition par référendum, c’est bien les décisions de la commission, qui s’imposent.

          Et puisque vous parlez de la Suisse, il en vous a pas échappé que les chemins de fer y sont une entreprise 100% publique depuis 1902 mais dont la transformation en SA et la libéralisation est bien la conséquence d’une mise en conformité à une directive européenne . "Par cette réforme, la Suisse a rejoint les prescriptions de l’Union européenne, et en particulier celles de la directive 91/440/CEE qui visait l’introduction de la concurrence sur le réseau ferroviaire et l’autonomie des entreprises ferroviaires considérés comme des entreprises commerciales comme les autres. «  La différence avec la France, est que les Suisses pourraient parfaitement décider de revenir à un monopole public, moyennant n’en doutons pas des mesures de rétorsions de l’UE »démocratique« . Alors qu’en France, en raison du carcan européen, nous ne le pouvons pas, cela nous est interdit. Si on veut conserver les entreprises et services publics baties par et pour les travailleurs de ce pays et qui leur appartiennent, il faut sortir de l’UE.

          Pour donner un autre exemple, en raison des directives sur la libéralisation du marché de l’énergie, contre sa volonté, la France est obligé de mettre en concurrence »à la découpe« ses barrages hydroélectriques...

           » pourquoi Internet est moins cher et plus pratique que le Minitel par exemple."
          Phrase toute faite, slogan publicitaire, apparement TF1groupie, vous faites partie du temps de cerveau disponibles pour vos maitres. Bref
          Comparer le Minitel des années 90 avec l’Internet des années 2010 c’est assez anachronique. Pourquoi le télégraphe est plus cher et moins pratique que le fax...
          Vous faites également la preuve de votre ignorance crasse puisque l’entreprise Free est une entreprise qui vient justement de l’exploitation.... du Minitel. Je me retiens de rire à vos dépends. Ou non. ça fait du bien. Ridicule que vous êtes
          Surtout, qu’apporte la concurrence dans le domaine des télécoms ? on est obligé de payer 3 infrastructures au lieu d’une seul, et les opérateurs, monopoles capitaliste plutot que monopole public dont les bénéfices sont reversés à l’état, se sont entendus pendant des années pour nous tondre comme des moutons.

          je rappelle que des ententes entre les monopoles privés, chantre de la privatisation/libéralisation ne sont pas rares. Au contraire.


        • tf1Groupie 4 avril 2014 19:29

          La Suisse a le choix et le droit de rejoindre une idée qu’elle trouve positive.

          Pour le reste vous passez votre temps à vous contredire pour retourner vers votre hochet de référence : tout est la faute à l’UE.
          Je vous montre par des exemples simples que ça ne repose sur aucun argument sérieux, maintenant vous dites c’est la faute à l’OMC.... faudrait savoir. c’est l’OMC ou l’UE ?

          Alors expliquez-moi : qu’est-ce qu’elle faisait de mieux la France quand elle avait, selon vous, sa « souveraineté ».
          Est-ce qu’on évitait le chomâge de masse ? Non
          Est-ce que la France était contre le capitalisme ? Non.
          La France se modernisait-elle quand elle était « souveraine ». Non : elle végète depuis les années 70.
          La France faisait-elle des efforts pour limiter son endettement, qui bouffe la capacité de financement de l’Etat ? Non, et même au contraire : maintenant elle se bat contre l’Europe pour que les budgets continuent à déraper.

          Etc ...Etc...
          Alors des discours perroquet sur les « diktats de l’UE », je n’ai plus envie de les déconstruire, je dis simplement que c’est du foutage de gueule.

          Comme le dit très bien Doktorix : Les Français ne sont plus capables de s’unir POUR un projet, ils ne savent s’unir que pour détruire, s’unir CONTRE un ennemi fantasmé.
          Et vous l’auteur êtes un héraut de ces navrants combats.


        • Hétérodoxe 4 avril 2014 19:52

          « Il a Free mais il a pas tout compris ! pourquoi Internet est moins cher et plus pratique que le Minitel par exemple. »
          Ah ben oui, le fait que France Telecom était, du temps de sa nationalisation, la société de télécommunication la plus développée (les américains demandaient même à France Telecom de câbler les océans pour eux) n’était que fortuit.
          Pourquoi une montre chinoise est moins chère et plus pratique qu’une horloge du 16e siècle ??
          Surement du fait de la privatisation, tu as raison.


        • tf1Groupie 4 avril 2014 20:06

          A quoi sert une société « développée » si elle n’en fait pas profiter ses usagers ?

          Allez continue à utiliser le minitel et le Be-Bop Heterodoxe  smiley


        • Gemini Gemini 4 avril 2014 21:32

          Amusant de comparer la Suisse et la France. Comparé un paradis fiscal dont l’essentiel des richesses provient de la rapine des évadés fiscaux, et un véritable pays est, à tout le mieux, hasardeux, ou plutôt signe de mauvaise foie évidente. Et pourquoi, tant que vous y êtes, ne pas nous comparer au duché de Luxembourg ? Je ne doute pas que ce serait tout autant « pertinent ».


        • Hétérodoxe 4 avril 2014 23:03

          Year, le minitel, c’est ce qui a fait la fortune de Niels ..et accessoirement, c’est le réseau de France Telecom que Free utilise.
          Mais je confirme, tu as raison.


        • tf1Groupie 4 avril 2014 23:24

          Exact Free et Orange utilisent le même réseau, donc ce n’est pas la technologie qui les différencie : c’est le service, le marketing, la créativité, tu vois que tu commences à comprendre à quoi sert la concurrence ... à petit pas mais ça vient.

          Quand à ceux qui, à chaque fois qu’on trouve un contre-exemple qui contredit leurs dires (la Suisse, ou le Japon, ou ce pourrait être la Norvège, le Brésil, la Chine etc...) , se bornent à dire « ça vaut pas » , on comprend qu’au final tous les pays qui se demerdent mieux que nous ont obligatoirement une tare insupportable et que à part la France y a que des cons, des enfoirés ou des truands.

          C’est un bon postulat qui effectivement justifie qu’on garde notre souveraineté parce que : on est les plus meilleurs et on veut rester tout seuls, Na !
          Ben voilà fallait commencer par ça !!


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 avril 2014 09:39

          taktak,
          Je crois bien qu’il y a 2 Lamy, celui qui propose des mini jobs, n’est pas celui du FMI.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 avril 2014 10:08

          tf1,

          L’OMC a servi, entre autres choses, a déréguler le système bancaire mondial.
          « Le Trésor américain accusé d’avoir vendu le monde aux banques »

          L’UE et l’euro sont des créations américaines, pour en faire leur colonie préférée, s’achèvera avec les accords transatlantiques, où les membres du Congrès siègeront à Bruxelles = la fin de la France en tant qu’ Etat Nation.

          En attendant, Obama a interdit l’ Iran aux entreprises françaises, Peugeot, Renault, et y installe les entreprises américaines, General Motors et Boeing...

          La colonisation de l’ UE, la France qui se soumet comme une carpette à l’ OTAN, pour finir par accepter de ne plus défendre l’intérêt de ses entreprises et des emplois , tout cela s’appelle l’impérialisme américain et le Nouvel ordre mondial.


        • tf1Groupie 5 avril 2014 11:11

          ah ben voilà, maintenant c’est les américains, et en plus c’est eux qui ont créé l’Euro smiley ça va les fantasmes !

          Mais ça ne répond toujours pas à la question : qu’est-ce que la France faisait de mieux avant l’UE et l’Euro ?

          Tu en restes à la simple « réflexion » adolescente : moi je veux être librrrrrrrrrrrrre ... sans être capable de dire concrètement ce que ça t’apporte.


        • lsga lsga 5 avril 2014 18:39

          Les nationalistes européens ont mis le monde à feu et à sang 2 fois de suite.



          Franchement, n’importe qui de responsable, de la CIA au NKVD en passant par les extraterrestre pouvait comprendre qu’il fallait créer l’Europe. 

        • vesjem vesjem 5 avril 2014 18:48

          @fifi
          tu mens effrontément quand tu dis que les ricains installent des usines « general motors » et « boeing » en iran
          ce sont des abrutis certes de nous obliger de pratiquer un embargo envers l’iran et cuba
          tu constates que je te marque à la culotte ; j’espère que tu n’es pas un garçon


        • lsga lsga 5 avril 2014 19:26

          fifi est un gros skin anciennement ultra-nationaliste


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 avril 2014 19:27

          taktak
          T’as raison, Pascal Lamy c’est celui qui a été Directeur de l’OMC de 2005 à 2013.
          L’autre Lamy, c’est François, PS, qui a été Ministre de la Ville dans le gouvernement Ayrault.
          Toutes mes excuses pour la confusion des deux Lamy qui sont pas nos amis.


        • doctorix doctorix 4 avril 2014 16:29

          L’abstention pourrait être utile si elle s’accompagne d’une mobilisation générale autour des bureaux de vote pour expliquer aux votants pourquoi ils doivent s’abstenir. Il faudrait que ce soit la plus formidable manifestation qu’on aie jamais vue en France.

          Vu qu’on ne peut pas décemment leur casser la gueule, il faut essayer de les convaincre. Ou faire des queues de 300 m au bureau de vote, et faire comme si on votait, passer 3 minutes ou plus dans l’isoloir (obligatoire !), puis chercher ses papiers, en prenant son temps, dire qu’on les a oubliés, bref faire une obstruction totale, puis repartir faire la queue. (Rien n’empêche ceux qu’on aura convaincus de se joindre à la queue pour l’allonger). Plan susceptible d’améliorations diverses et variées... Mais ça vaut le coup, pour plusieurs millions de personnes, de sacrifier un Dimanche entier.
          Mais j’ai bien réfléchi, et l’abstention est la seule façon de ne pas cautionner cette bande d’enfoirés.
          Et j’ai peur de voter pour un opposant à l’UE, qui, une fois installé sur son seau de crème fraîche, aura bien du mal à renoncer aux fantastiques avantages qu’offrira sa situation.
          On ne scie pas la branche sur laquelle on est assis.
          (Il faudra que Groupie nous explique en quoi le libéralisme forcené influe sur les tarifs internet.)
          Ce message et cette suggestion peuvent être considérés comme une quenelle à l’Europe. A cette Europe-là, qui est la fin de tout ce qu’on a connu de bon depuis 1945.

          • Pierre-Yves Martin 4 avril 2014 16:48

            Ce serait envisageable à condition d’avoir une dizaine de militants par bureau de vote visé. En-dessous de 50 000 participants pour toute la France, ce serait injouable.

            M"PEP+PRCF+divers, c’est moins de 1 000 militants en tout.


          • taktak 4 avril 2014 16:54

            donc ne faisons rien.

            Qui plus est comme je l’ai dit, la campagne de boycott est initié est lancé par le CNR-RUE et ses répliques locales que sont les CNR-RUE. Qui rassemblent bien plus largement, au dela des partis, de très nombreux citoyens.
            Chacun est libre de les rejoindre, pour peu qu’il soit d’accord avec le court appel du CNR-RUE...

            www.cnr-rue.fr


          • doctorix doctorix 4 avril 2014 17:01

            Ce n’est pas dix militants qu’il nous faut, c’est 300 citoyens abstinents par bureau de vote, qui pourraient avoir à coeur de montrer qu’ils ne sont pas partis à la pêche, qu’ils ont des convictions, et n’ont rien de j-m’en-foutistes.

            Et qu’ils sont le premier parti de France, avec une vraie volonté, et le courage de l’exprimer et de dire non.

          • taktak 4 avril 2014 17:10

            tout à fait d’accord avec doctorix

            En tout cas, moi avec mes concitoyens des CDR-RUE, présent dans chaque département, je compte bien faire entendre ma voix et mon refus de participer à cette mascarade.

            j’ai bien réservé le 25 mai pour ne pas aller voter et le dire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès