Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Un levier pour l’Europe

Un levier pour l’Europe

En passant sur le site de Mr Lamassoure qui a été mandaté par le président de la république sur les questions européennes, j’ai visionné ses vidéos et je suis tombé sur une idée très intéressante... une de celles que je considère comme un levier pouvant réellement déclencher quelque chose pour l’Europe.

Cela concerne le FMI où les 13 pays membres de l’euro sont actionnaires. Mr Lamassoure fait remarquer (voir la vidéo en bas de l’article, à partir de la 26ème minute) que s’ils fusionnaient leurs voix nationales en une seule et même voix européenne, cette dernière deviendrait supérieure à celle des Etats-Unis, ce qui donnerait une possibilité de rééquilibrer la parité de l’euro par rapport à un dollar sous-évalué, et cela, sans toucher aux taux directeurs de la BCE si chers à Mr Trichet (et bien qu’au vu du contexte international pour les matières premières, ils n’aient que peu d’influence sur l’inflation).

Je ne sais pas comment ce petit miracle pourrait se produire mais puisqu’il y a un large consensus à droite ET A GAUCHE (http://www.lcpan.fr/rattrapage_pileetface.asp?tc=pef_260608 à partir de la 25ème minute) sur les compétences de Mr Lamassoure, alors, c’est que ça doit être possible ! Ça éviterait les délocalisations d’Airbus (entre autres) aux Etats-Unis, favoriserait notre commerce extérieur et le secteur du tourisme.

De plus, il y a une cerise sur le gâteau... et elle est d’importance. Selon l’article 13 des statuts du FMI, son siège se situe dans le pays qui est l’actionnaire principal. En fusionnant nos voix, il devrait donc "déménager" de Washington en Europe !

A première vue, ce n’est pas grand chose mais je pense que c’est de l’ordre d’un acte fondateur. L’Europe a toujours été dans l’ombre des Etats-Unis, il n’y a qu’à voir notre manque de crédibilité sur la scène internationale par rapport à eux. Il est grand temps pour l’Europe de s’affirmer et de quitter l’age de l’adolescence ! Quant au contexte de politique interne ( des élections approchent), on pourrait enfin se dire que l’Europe se décide à vouloir défendre nos intérêts !

La question que je me pose, c’est pourquoi cela n’est-il pas déjà fait ? Pourquoi Sarko ne profite-t-il pas de sa présidence européenne pour mettre en place une si bonne idée ?

Des dissensions entre les 13 pays de l’euros ? Possible mais peu crédible vu que c’est notre intérêt à tous.

Des peurs sur le prix du baril de brent alors qu’un dollar faible nous protège un peu ? Possible mais le prix du pétrole semble se stabiliser vers 120$. De plus, ça nous enleverait un sacré boulet pour nos exportations.

En fait, j’ai bien peur que la piste la plus probable soit d’ordre... interne à la France. Il y a un an, DSK a été élu à la tête du FMI. A l’époque, je me suis dit : "Ce n’est plus anguille sous roche... c’est baleine sous caillou !" L’excellente idée de Mr Lamassoure a donc peut-être été bradée aux américains pour des questions de politique politicienne. Si tel avait été le cas, ça serait déplorable... De Gaulle doit se retourner dans sa tombe !


Moyenne des avis sur cet article :  4.26/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Icopas 16 août 2008 13:45

    Sarko est soumis aux interets des dirigeants des USA , comme en grande partie l’UE.

    Par exemple, quand on soutient les menaces d’agression de l’Iran, on se place de facto contre les interets européens (comme la dernière guerre d’Irak et l’occupation actuelle de cet état, est un mauvais coup porté aux interets européens , indépendamment de la formidable boucherie qu’ont enclanché les USA pour les habitants de ce malheureux état).

    La question après des politiques monétaires et économiques menées se font la plupart du temps par des hommes et femmes-liges de la fraction particulière actuelle au pouvoir aux USA. Ces orientations là ne peuvent permettre de protéger et developper harmonieusement  l’Europe.

    L’Union européenne actuelle n’est pas très belle à voir quand on en regarde les dirgeants des états qui la composent comme du personnel bureaucratique de haut niveau de l’UE : Ultra-libéraux, mais  agressifs envers tout ce qui a fait l’Europe Sociale, travaillant souvent pour des interets étrangers et opposés à l’UE (soutenir les guerres d’Irak et d’Iran, les aventures de l’Otan en Géorgie, etc), ayant une position très agressive pour détruire les protections des populations dans les instances comme l’OMC, ...



    • Zenon Zenon 16 août 2008 13:52

      De Gaulle doit faire du triple salto dans sa tombe vous voulez dire.

      L’Europe peut et doit incarner une autre voie. Pourrons nous seulement parler d’une seule voix ?

      Bien à vous


      • Francis Francis 16 août 2008 13:55

        Je vous rassure, fusionner les voix des pays de l’UE ne changerait pas grand chose : dès qu’il s’agit d’appliquer les dogmes de l’école de Friedman ou de s’entendre entre occidentaux au détriment des PVD, les USA et les pays de l’UE s’entendent très bien ...


        • trip-hop trip-hop 16 août 2008 14:46

          Je ne sais ce qu’est l’école de Friedman (et vous serais gré de me l’expliquer) mais il n’était nullement question des PVD dans mon billet ... juste d’une méthode intéressante ET APPLICABLE (ne dépendant pas de la BCE qui n’a pour ligne de mire que l’inflation et qui ne tient pas compte du contexte actuel pour les matières premières dans sa politique de taux directeurs) pour rééquilibrer la parité euro/dollar, ce qui serait bénéfique aux exportations exportations européennes et à notre économie en général.


        • Francis Francis 16 août 2008 15:00

          L’école de Friedman (prix nobel d’économie) est la section économique de l’université de Chicago à l’origine de la pensée libérale "moderne". Elle inflluence directement les politiques mises en oeuvre dans une grande majorité des pays sur la planète, voire à ce sujet le trés intéressant livre de Naomi Klein " La stratégie du choc, la montée du capitalisme du désastre" Plus d’infos Il y eut une série d’articles sur ce bouquin sur Agoravox.
          La doctrine de Firedman se par desz coupes sombres dans les budgets publics : privatisations à outrance, prise en charge des déficits par l’Etat etc ...

          Ce que je voulais dire dans mon commentaire, c’est que si d’aventure l’hypothèse que vous évoquez devait se réaliser, cela aurait certes des effets positifs (et encore, pour qui, les possédants ou l’ensemble de la population ? ), en Europe, mais globalement, j’y vois un remède pire que le mal ...


        • Forest Ent Forest Ent 16 août 2008 16:46

          Le FMI n’a pas de rôle ni d’impact sur les cours respectifs du dollar ni de l’euro.


          • trip-hop trip-hop 20 août 2008 15:43

            Ce n’est pas l’avis de Mr Lamassoure ....
            Comme je l’ai dit dans mon billet, je ne sais pas comment ce petit miracle pourrait avoir lieu. Néanmoins, Lamassoure est un expert des questions européennes et connait parfaitement les institutions internationales ... même un soutient de ségo en convient et s’intéresse à ses idées (voir le second lien). S’il le dit, c’est qu’il doit donc y avoir un moyen d’y parvenir ... et je ne me permettrais pas de remettre en cause ses dires.


          • Laurent_K 17 août 2008 00:36

            Effectivement, le FMI ne régule pas les taux de change des monnaies. Cela fait donc tomber la thèse de l’article. Néanmoins, l’auteur a bien retranscris ce qu’a dit Lamassoure :

            « Il suffit d’être quatre autours de la table : Les Européens –avec un seul pour parler au lieu de 27 -, l’Américain, le Japonais et le Chinois. Et qu’on se mette d’accord pour stabiliser les monnaies ensemble. ». Il ajoute un peu plus tard en parlant de cette idée de fusionner les droits de vote des Européens « que nous soyons en mesure d’obliger le dollar à monter par rapport à l’Euro ». Ben voyons…

            Cette vidéo a été réalisée pendant la campagne électorale présidentielle…



            • beubeuh 29 août 2008 15:41

              Effectivement, tout cela ne tiens pas debout. Fusionner les voix Européennes au FMI, quand on voit ce que cela donne à l’OMC, ce n’est pas vraiment souhaitable. Et puis, de plus en plus de gens se demandent à quoi sert le FMI...


            • elisabeth 17 août 2008 23:10

              Bonne et moins bonne idée :

              L’union fait la force, dit le dicton. Cela serait vrai...Si 27 pays pouvaient se retrouver gagnants dans tous les domaines ! Or...Ce n’est pas le cas.

              Si nous donnions la voix de la France, à l’Europe...Nous aurions comme "représentant" l’antipathique Monsieur Mandelson, qui récemment n’a pas hésité, lors des discussions avec nos partenaires...A vendre l’agriculture française (notamment les bananes guadeloupéennes)...L’industrie allemande...Et j’en passe. 

              D’une certaine manière...La faute à l’élargissement ? Au fait que l’Union Européenne ne pourra jamais devenir un Etat fédéral ? Etc....L’Union Européenne est comme la Chrétienté au moment des croisades. Tous les Souverains Chrétiens (autant dire tous les dirigeants de l’Europe) étaient bien sur d’accord pour aller défendre le Tombeau du Christ...Mais...La France avait peur du Plantagénêt....Donc de l’Angleterre...."L’Allemagne" avait peur des deux...Etc, etc.

              La proposition de Monsieur Lamassoure serait une bonne chose...Si les "représentants" de l’Union...Défendaient "l’intérêt général" de l’Union. Monsieur Mandelson se contente de défendre la bourse, la finance...Et vend à qui veut agriculture, industrie, et service. Monsieur Barrot, lui...N’a qu’un but : renforcer la Commission. Pourquoi ? Pas de raison particulière. Et pour cela, il est prêt à mettre en péril les intérêts de chacun.

              Pourquoi Monsieur Sarkozy ne saute pas sur l’occasion de mettre en oeuvre cette "belle idée" ? La France a déjà eu à "torpiller" la réunion à l’OMC qui se faisait au détriment de la France...Mieux vaut, pour l’heure, garder les manettes. Quand les "gouvernants" finiront par devenir adultes, on pourra en reparler.

              Au milieu de tous ces charmants souverains...Pour arbitrer...Le Pape...Au final réduit à faire des "deals" avec chaque Souverain.

               


              • xray 18 août 2008 11:27

                De cette Europe du fric, des banquiers et des ânes, on n’en veut pas ! 

                Dès l’instant où l’on a parlé de construire l’Europe, on pouvait observer que les plus acharnés à « construire l’Europe » étaient les plus incompétents en tous domaines. On aurait dû se méfier. 

                ÉCHO-EUROPE (L’EURO-INJUSTICE) 
                Anéantir toute forme de responsabilité que le pouvoir ne peut contrôler. 


                Elle est belle ! L’EUROPE ! 
                http://echo-europe.blogspace.fr/ 

                Il fallait voter NON ! 
                http://mondehypocrite.midiblogs.com/files/Il_fallait_voter_NON_.doc 



                • ASINUS 22 août 2008 13:42

                  "il n est pire sourd que celui ......."

                  yep ,
                   
                  VOTRE EUROPE
                   


                  meme avec ce bon monsieur Lamassoure

                  c est toujours

                  NON ! NON ! 
                  NON ! 
                  NON ! NON ! NON ! 
                  NON ! 
                  NON ! 


                  • beubeuh 29 août 2008 15:35

                    Bravo, ça c’est de l’argumentation ! On voit que vous avez pris votre temps pour bien construire et développer votre propos, c’est donc un plaisir de vous lire.
                    Pour ma part je vous répondrai : "tiens voila du boudin". C’est tout à fait cohérent avec ce que vous dites, non ?


                  • Jean-Paul Doguet 16 septembre 2008 10:01

                    Bonjour,
                     Cette idée n’est pas nouvelle.On en parle depuis au moins 15 ans je vous le rappelle. Outre que les compétences de M. Lamassoure ne me paraissent pas évidentes (et même si c’étit le cas ce n’est pas un argument très convaincant), il faut faire plusieurs remarques :

                    - sur le principe c’est très difficile à réaliser parce que les statuts du FMI prévoient de moduler les voix en fonctions de la répartition entre Etats, et l’UE n’est pas un Etat. D’ailleurs il a été question de faire adhérer non pas l’UE mais la zone euro (et la GB conserverait sa représentation propre). Il faudrait en fait changer les statuts du FMI, mais pour cela il faut l’accord des Etat-Unis qui n’ont aucune envie de perdre leur influence et faire ce cadeau aux Européens.

                    - Quelles conséquences cela aurait-il d’ailleurs ? Je ne voit pas bien en quoi cela influencerait la parité dollar-euro. Cela signifie tout au plus que l’influence des E-U sur le FMi serait gravement affaiblie. Actuellement une partie très importante des décisions du FMI est liée aux intérêts de la politique étrangère américaine. Ca deviendrait impossible et inversement l’Europe pourrait jouer ce rôle. 

                    Mais à part peut-être renforcer la puissance de l’Europe je ne saisis pas vraiment l’intérêt économique de ce changement. Le FMI est une institution en déclin dont Lamassoure me semble exagérer l’influence. un "levier" pour l’Europe ? C’est trés exagéré. 


                    • trip-hop trip-hop 16 septembre 2008 11:36

                      Et je vous rapelle que les Etats-Unis sont une fédération d’états .... ou ils ne s’appeleraient pas les Etats-Unis. Par exemple, le F de FBI correspond à Federal. Quand au distinguo entre zone Euro et UE, je l’avais fait en parlant des 13 Etats membres de l’euro .... j’acquiesce donc mais ça ne me semble pas un problème incontournable.
                      Quant aux conséquences, j’avais été clair, j’avais dit :"je ne vois pas comment ce petit miracle pourrait être possible". Je ne me ballade pas dans les couloirs du parlement européen et ne connait que très superficiellement ces mécanismes au niveau international .... j’avoue mon incompétence à ce niveau ! Néanmoins, il semble que la compétence au niveau technique de Mr Lamassoure soit reconnue au sein même du PS ( voir le lien de l’article), je ne pense donc pas qu’il puisse avancer de tels propos s’il n’avait pas une certitude et une argumentation solide derrière.
                      Mais peut-être que sur ce dossier vous vous considériez plus compétent que Mr Lamassoure ....


                    • trip-hop trip-hop 16 septembre 2008 11:58

                      J’ai écrit en Aout à Mr Lamassoure à ce sujet, je ne pense pas qu’il m’en voudrait de mettre en ligne sa réponse :

                      " Merci de votre message. Comme vous vous en doutez, je partage votre étonnement. Voilà plusieurs années que je plaide pour une telle initiative politique. Mais l’establishment formé par les Ministres des Finances et les Gouverneurs des Banques centrales (l’union monétaire n’a pas supprimé les Banques centrales nationales), qui siègent aujourd’hui au conseil d’administration du FMI et n’y siègeraient plus en cas de fusion des sièges de l’eurozone, est assez puissant pour éviter que la question soit posée devant les grands dirigeants européens. Ce faisant, ils mènent un combat de retardement : le jour, plus très lointain, où l’euro va devenir la monnaie mondiale de référence à égalité avec le dollar, il faudra bien revoir les statuts du FMI.
                      Bien à vous.
                      Alain Lamassoure"

                      Apparement, le frein ne vient pas des Etats-Unis mais de dissensions internes à l’Europe ainsi que de la défense d’intérêts particuliers de certaines personnes .... ce qui est déplorable dans les 2 cas !

                      Ayant eu une idée dernièrement, je lui en ai fait part dans un second courriel (suite à l’édito de son site sur l’affirmation de l’europe dans le conflit géorgien).
                      Elle est simple : Suite au conflit Géorgien, l’Europe s’est unie pour parler d’une même voie. Si elle continuait sur sa lancée (au moins pour les pays de la zone euro) et qu’elle se débrouillait pour payer ses importations pétrolières en euro, cela pourrait changer beaucoup de choses. Le poids d’un Euro fort vient du fait que malgré la stabilité de l’euro, la crise des subprimes, .... c’est toujours le dollar qui est la monnaie de référence au niveau mondial, notamment sur le marché pétrolier. Si l’euro s’imposait sur ce marché, et compte-tenu des importations importantes des Etats-Unis, de la Chine, etc en pétrole, gaz ..... ces pays n’auraient d’autre choix que de réévaluer leur monnaie face à l’Euro. Et cela, sans toucher aux taux directeurs de la BCE ni même aux statuts du FMI.

                      Un argument de poids pourrait intérresser les pays producteurs de pétrole : ils ont constitué des fonds nationaux gigantesques en dollars .... une réévaluation "forcée" de cette monnaie augmenterait leur pouvoir financier sans même qu"ils vendent un seul baril de pétrole !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès