Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Un premier Forum Social de l’Europe Centrale et de l’Est en (...)

Un premier Forum Social de l’Europe Centrale et de l’Est en Pologne pour construire un monde meilleur

Un premier Forum Social a été organisé en Pologne du 11 au 13 mars 2016, pour l'Europe centrale et l'Europe de l'Est avec objectif que les organisations de défense des droits des citoyens, des syndicats et des mouvements politiques opposés aux dérives libérales puissent se rencontrer et nouer des contacts à l'échelle européenne, sur fond de résistance aux dérives antisociales du capitalisme sauvage, et pour l'occasion d'exiger la dissolution de l'OTAN et contribuer à promouvoir la paix en Europe.

Photo 3

Fig. 1 : Le logo ainsi que les principaux sponsors du Forum.

Au Centre de Conférence de la rue Sztabowa à Wroclaw en Pologne, j'ai participé en tant qu'observateur, pour le Mouvement de la Paix (France), au 1er Forum Social de l'Europe Centrale et de l'Est (Forum Społeczne Europy Środkowo-Wschodniej) du 11 au 13 mars 2016. Ce Forum a été évidemment riche et passionnant avec une bonne affluence puisque plus de 300 participants étaient venus de l'ensemble des pays de l'Est et du centre de l'Europe. Ils représentaient de nombreuses associations, organisations syndicales et politiques. Pour la forme, les langues du Forum étaient le russe, le polonais et l'anglais. Tous les pays de l'Europe centrale et de l'est étaient représentés. De plus il y avait d'autres observateurs venus d'un peu partout, d'Europe de l'ouest, principalement d'Allemagne, de Belgique, mais aussi d'Afrique ou même d'Asie, en particulier de Chine. Contrairement aux craintes des organisateurs, il n'y a eu nulle attaque des éléments fascistes polonais peut-être parce que les environs du forum étaient plus ou moins discrètement sous la surveillance de véhicules de la police polonaise. A noter que le lieu du forum a été modifié puis n'a été communiqué qu'une semaine avant aux participants en raison de menaces plus ou moins explicites de mouvements d'extrême-droite polonais du fait de la teneur des sujets abordés lors des sessions.

LES SUJETS ABORDES

Parmi les sujets, justement, des sessions notamment contre l'OTAN, ses bases, ses missiles, les ventes d'armes massives de ces dernières années effectuées par les USA, la France, l'Allemagne ou d'autres pour certains pays de l'est. A titre d'exemple, en 2015, la Pologne a vu son budget militaire progresser de 22 %, la Lettonie de 14 % et la Lituanie de 33 %, pour ne citer que ces trois pays. Au Forum est apparue également une critique très forte de la guerre menée par l'Ukraine contre son propre peuple dans le Donbass, mais aussi des sujets chauds concernant les Balkans, les difficultés rencontrées par les syndicats de défense des travailleurs en Europe, les délocalisations subies dans certains pays comme la République tchèque, et la précarisation massive faisant de l'Europe de l'est, et de pays comme la Pologne, la Hongrie ou la Slovaquie, des laboratoires de l'attaque contre les droits des travailleurs, ainsi que les attaques de divers gouvernements européens contre le droit de femmes.

Focus sur quelques uns des sujets chauds de ce forum social :

MILITARISATION DE L'EUROPE, RÔLE DE L'OTAN ET DECLENCHEMENT D'UNE GUERRE EN UKRAINE

Une session était consacrée à la militarisation de l'Europe et des régions méditerranéennes, au rôle de l'OTAN et des provocations à la guerre, avec le cas de l'Ukraine comme exemple de fabrication d'une guerre dans la région. On notera que Marko Milacici, journaliste d'opposition au Monténégro a courageusement dénoncé l'emprise des États Unis et de la mafia sur la classe politique du pays qu'il juge corrompue. Mais le moment fort et certainement le plus poignant de ce forum social a été l'intervention très détaillée et émouvante de Victoria Machulko du comité du 2 mai, en référence au massacre à la maison des syndicats d'Odessa en Ukraine de 46 militants communistes, de gauche et syndicalistes par des organisations nazies ukrainiennes le 2 mai 2014. La plupart des militants sont morts dans l'incendie criminel et certains ont été tués par des snipers en cherchant à échapper aux flammes. Des blessés qui cherchaient à s'enfuir ont alors été battus par les néo-nazis. De nombreux documents vidéos et photographiques étaient présentés durant les interventions sur cette tragédie d'Odessa. Victoria a appelé à faire pression sur les autorités ukrainiennes pour que la vérité soit faite et a réitéré l'opposition de la population cosmopolite d'Odessa à l'idéologie d'extrême-droite du pouvoir ukrainien. Plus généralement, le rôle de l'OTAN et des États Unis en Ukraine dans la prise de pouvoir par la force de la droite alliée à l'extrême-droite en février 2014 a été dénoncé. Des représentants des républiques autonomes de Donetsk et de Lougansk ont évoqué la guerre qui dure depuis 2 ans et qui, selon les Nations Unies, a fait officiellement 9200 morts principalement civils, ainsi que de nombreux blessés et plus de 2 millions de réfugiés et déplacés. Ceci dans l'indifférence sinon avec la complicité de l'Union Européenne, alors même que les Nations Unies estiment que 1,5 millions de gens sont menacées de famine dans le sud-est du pays.

Photo 1

Fig. 2 : session sur l'Ukraine.

COMBAT SYNDICAL EN EUROPE DE L'EST

Les thématiques sociales ont été largement abordées notamment lors de la session « Grèves, manifestations, exigences des travailleurs. Comment se battre côte à côte en Europe de l'Est » où l'intervention de Piotr Ikonowicz, ancien fondateur du Parti Socialiste Polonais (Polska Partia Socjalistyczna), très actif au sein du Bureau de la Justice Sociale (Kancelaria Sprawiedliwości Społecznej), a été très appréciée et applaudie. Ce spécialiste du droit consacre une grande partie de son temps à se battre contre les expulsions locatives, dans un pays où la part des pauvres avoisine 40% contre 15% il y a 25 ans. Un moment fort également dans cette session avec l'intervention d'Iwona Mandat, syndicaliste de Alliance panpolonaise des syndicats (Ogólnopolskie Porozumienie Związków Zawodowych) chez Tesco, qui dénonce les bas salaires, les mauvaises conditions de travail et la précarisation des salariés très souvent en contrat à durée déterminée ou employés par les agences d'interim en Pologne.

Photo 2

Fig. 3 : intervention de Piotr Ikonowicz.

RECUL DU DROIT DES FEMMES

une représentante des organisations de défense des droits des Femmes en Pologne a mise en exergue leur mobilisation. En effet, alors que le recours à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) a été considérablement durci depuis 1993, le gouvernement ultra-conservateur de Beata Szydlo, soutenu par l'Église catholique, envisage d'interdire totalement le recours à l'IVG, même en cas d'inceste ou de malformation du foetus. Il s'agit d'une terrible régression des droits des femmes. C'est une terrible remise en cause dans le sillage de la tentative espagnole de l'an dernier. 100 000 à 150 000 Polonaise ont chaque année recours à des IVG à l'étranger ou de manière clandestine. L'interdiction totale de l'IVG n'en diminuera pas le nombre mais augmentera le nombre de décès et de complications. Des milliers de Femmes polonaises manifesteront dés ce mois d'avril.

CONCLUSION ET APPELS DES DELEGUES

Retenons que les participants au Forum social ont insisté sur l’importance de la lutte contre le capitalisme. De plus, à l'unanimité, ils ont demandé à ce que l’OTAN soit dissoute. En effet, la déclaration finale du forum indique qu'il faut "stopper la militarisation de l'Europe et dissoudre l'OTAN". Et qu' "un autre monde est non seulement possible mais nécessaire". Les participants ont affirmé leur solidarité avec la population ukrainienne qui souffre de l'ingérence de l'OTAN, mais aussi leur soutien au peuple grec en proie à une politique d'austérité sans précédent. Constatant le retour des idéologies d'extrême-droite et néo-nazie en Europe, les délégués présents au Forum ont proposé l'organisation d'une rencontre sur le thème des réfugiés en Grèce ou en Italie cette année et qu'un prochain Forum Social d’Europe Centrale et de l’Est se tienne mi-2017 en Bulgarie ou en Hongrie. Ils ont souhaité enfin que la coopération soit renforcée entre les mouvements de l'Europe de l'Est mais aussi avec l’Afrique du Nord et l’Amérique latine.

Photo 4

Fig. 4 : Pour mémoire, le logo de ce premier Forum Social de l'Europe Centrale et de l'Est.


Moyenne des avis sur cet article :  3.57/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 14 avril 08:43

    Y aura t il une suite positive.. ?


    • zygzornifle zygzornifle 14 avril 13:11

      si un seul de nos politique PS ou LR s’en approche même a 100m c’est foutu .....


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 14 avril 13:57

        Il y a cinquante ans les journaux français en pleine guerre froide titraient « les char russes sont à nos frontières » aujourd’hui, les troupes et armes nucléaires de l’Otan sont à l’est. Que ces territoires résistent à l’envahisseur belliqueux disposé chez eux, c’est une bonne chose, la conscience gagne !


        • antyreac 14 avril 15:58

          Une une ultra minorité en Pologne organise des pseudo réunions dans un pays totalement acquis à la droite et voilà que l’auteur de ce pseudo article fait tout un plat.


          • spartako (---.---.15.104) 15 avril 00:13

            Mi esperas, ke neniu el la manifestacio estis vundita.


            • spartako (---.---.15.104) 15 avril 00:14

              En la Socia Forumo en Pollando, mi esperas, ke ili uzos Esperanton.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès