Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Un traité européen pour rien

Un traité européen pour rien

Il y a le feu dans la maison Europe, et nos dirigeants européens proposent un traitement dont les effets commenceront à se faire ressentir mi 2013 ; pas sûr que l’euro tienne jusqu’à cette date.

Une règle d’or qui ne règle pas grand chose.

Il y a le feu dans la maison Europe, et nos dirigeants européens proposent un traitement dont les effets commenceront à se faire ressentir mi 2013 ; pas sûr que l’euro tienne jusqu’à cette date.

Le traité qui devrait être voté durant 2012 ne rentrera en vigueur au mieux que pour 2013.

De plus il ne propose rien de bien nouveau, les pays européens sont tous en train de faire de la rigueur, et la grande avancée de ce traité : c’est de leur demander de continuer.

La règle d’or, c’est un gadget économique et une négation de la démocratie. En effet, les peuples d’Europe ne pourront plus librement choisir leur politique économique, ils devront se soumettre à une commission européenne.

 

Un traité difficilement applicable.

Ce traité impose des modifications de constitution dans la majeure partie des pays européens, bon courage ! En France, le président aura le plus grand mal à rassembler une majorité au congrès ou référendaire, et il y n’y a pas qu'en France, ou les peuples peuvent se révolter.

 

L’euro n’est pas sauvé.

Pour sauver l’euro, il faut en premier temps modifier le fonctionnement de la BCE. Pour la France, la possibilité d’emprunter à la BCE à son taux directeur (1.5 %) lui permettrait d’économiser environ 20 milliards d’euro soit environ 20 à 25 % de son déficit. Pour l’Italie, la Grèce, le Portugal et l’Espagne l’économie serait beaucoup plus importante. La réforme de la BCE c’est du déficit en moins immédiatement. Aujourd’hui les banques empruntent au taux directeur à la BCE et prêtent à des taux nettement plus élevés aux Etats. Mais le lobby des banques privées est redoutable.

La modification du statut de la BCE n’est que la première condition, il faudra par la suite :

  1. Renforcer le fédéralisme européen mais avec un traité qui fixe le fonctionnement démocratique et non un diktat économique,
  2. Un socle commun minimum en matière de fiscalité des entreprises et des particuliers ( à l’instar de la TVA) enfin d’éviter la mise en concurrence des états à l’intérieur de l’UEM.
  3. Un socle commun minimum en matière de cotisation fiscale enfin d’éviter le dumping social à l’intérieur de l’espace euro.

 

Le pire est peut-être à venir.

Le renforcement des fonds européens d’intervention et l’opération BCE-FMI permettent de répondre à des attaques modérées sur la zone euro, mais si demain suite à une perte de triple A, il y a un envol des taux bancaires, l’euro n’y résistera pas, seul la modification de la BCE aurait pu garantir la survie de l’euro.

 

Aucun plan ni initiative pour éviter la récession.

Les plans d’austérités des pays de l’UE ont un talon d’Achille : la possibilité de déclenchement d’une spirale récessionniste. En effet pour combattre le déficit, tous les pays ont mis en place des budgets de rigueur, mais l’Europe marche sur le fil, si la politique est trop austère, elle peut entraîner une baisse de la consommation. Baisse de la consommation entraînant une baisse de l’activité et une hausse du chômage qui elle-même entraîne une baisse de la consommation, et la spirale de la récession et de la déflation s’auto alimente. Il faut des budgets vertueux en limitant les dépenses et en augmentant les impôts, mais il est de la vertu comme du vice, c’est l’excès qui détruit. Il faut accompagner les plans de rigueur par un plan de réinsdustrialisation par la mise en place d’aide et la mise en place de mesure de protection.

N’oublions pas si la spirale de la récession démarre, le seul remède connu en économie : c’est la relance budgétaire !!! Comment fait-on ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • chapoutier 10 décembre 2011 12:40
    Un traité européen pour rien ? dites vous !ils instaurent le 4eme reich, à part ça c’est rien !

    • bruno-beauvois 10 décembre 2011 13:03

      Votre commentaire est quelque peu exagéré, Mme Merkel a été démocratiquement et elle n’a pas mis le feu au parlement allemand.


      • Peretz Peretz 10 décembre 2011 17:38

        Exact, mais la revanche est purement économique. Alors qu’en 1939 il y avait les deux, revanche politique, et besoin d’expansion de la Ruhr (Espace vital). On repasse les mêmês plats mais autrement présentés. On retrouve la même tactique qu’à Munich, mais cette fois-ci, heureusement avec uniquement des armes économiques. C’est effectivement plus démocratique, mais le résultat sera le même : destruction lente des classes populaires.


      • Daniel D. Daniel D. 10 décembre 2011 13:24

        Ce traité est une escroquerie et non un sauvetage.

        Les nations perdent tout pouvoir sur leur budget et donc sur leur politique. De plus tout dépassement de dépenses seras automatiquement sanctionné... pour aggraver le problème.

        Ce n’est pas pour dissuader sinon ce ne serais pas automatique... réfléchissez un peu !

        Si les anglais sont des escrocs, il ne sont surement pas cons, et c’est bien pour cela qu’ils ont refusé l’euro (qui etais structurellement mort-né) et c’est aussi pour cela qu’ils refusent que l’Europe dicte leur budget.

        Croire que ce traité est une solution est l’apanage de ceux qui ne voit que le bout de leur nez. Ce traité de la règle d’or enterre l’Europe définitivement, la récession et sa fin sont en route.

        Encore une fois les anglais sont bien moins cons que les autres, et gardent une prestance internationale, que la France n’as plus que dans ses fantasmes. Que ce soit la finance qui sauvent leur pays de cete aberation ne changent rien au fait qu’ils seront bien moins impacté quand la fin de crise arriveras.

        Pauvres moutons français, vous êtes vraiment largués grâce a vos mérdias bourreur de cranes.

        Bon courage, et les jeunes, un conseil, travaillez vos langues étrangères et barrez vous des que vous pouvez car vous payerez pour vos ainés et n’aurez rien quand votre tour viendra. Ne vous faites pas avoir, partez avant de vous investir dans ce pays bancal.

        Qui voudrais commencer sa vie par 15 ans de galère ? passez donc ces 15 ans ailleurs et revenez quand/si cela vas mieux ...

        Daniel D.


        • bruno-beauvois 10 décembre 2011 13:46

          Le traité n’est pas voté pour l’instant par la France, et je ne pense pas que les français soient des moutons, ils ont prouvé lors du référendum sur la constitution européenne qu’il savait dire NON


        • zany 10 décembre 2011 15:46

          Daniel D.,

          Fuir ? Le peuple fuir ? Surement pas, c’est pas le peuple qui vas dégager, pouvez en être sûre.

          L’auteur, avez-vous suivit le film ? Lisbonne a été voter contre l’avis démocratique lors du coup d’état parlementaire, plus récement dans une émission politique avec la hyène (nathalie kiosuko-morizet)

          elle à clairement annoncer qu’il n’y aurais pas de referendum, donc UMP pas de referendum, bien que Montebourg ais été dans ce débat très bon, il n’est pas choisi pour l’élection présidentiel, c’est Hollande qui l’est, c’est donc du brassage de vent.

          Il vont nous le passé au parlement, le ratifier contre notre gréé etc...
          La farce démocratique n’est plus il serais temps de s’en rendre compte, sinon j’espère que les noms des votants (pour/contre) sois rendue publique,

          car l’abstention pourrais être TRÈS MAL interprété...De même qu’un oui à cette mise en esclavage

          http://guillotine.cultureforum.net/t1217-la-guillotine-a-fresnes

          Vendre la France, bah tiens rien que ça.


        • bruno-beauvois 10 décembre 2011 17:27

          Même si Sarko ne veut pas de referendum, il n’a pas la majorité qualifiée pour faire adopter ce traité au congrès. Et pour ma part, je garde confiance aux français, au possibilité de changement en mai 2012, et en Hollande


        • Daniel D. Daniel D. 10 décembre 2011 19:27

          Le peuple ne fait plus bouger les choses, et ses choix ne sont plus respectés. Il suffit de se rappeler sa décision pour l’Europe ou bien, il y as moins longtemps, les retraites.

          Le peuple ne partiras pas, c’est certain, mais c’est aux jeunes que je m’adresse, ceux qui ont leur vie devant eux, il ne sont qu’une fraction du peuple et leur avenir si ils restent en France seras 15ans d’austérité, de galères, de récession... autant tenter sa chance ailleurs, l’Amérique du sud ou le sud de l’Afrique, là ou l’espoir existe encore !

          Hollande feras passer la règle d’or, si il passe a la présidence. Suivez cela de prêt, il y seras contraint.

          Pour ce qui est de la ratification par la France, c’est fait, sinon l’Angleterre ne pourrais pas être la seule a ne pas l’avoir ratifié... CQFD

          Ce traité as tué l’Europe de l’argent, le veau d’or est a terre. Si ils avaient commencé par l’Europe sociale, on n’en serais pas là, mais seul l’argent comptais pour ces gens là.


        • zany 10 décembre 2011 22:49

          Le peuple bouge toujours quand ont trahi la France...

          « Hollande feras passer la règle d’or, si il passe a la présidence. Suivez cela de prêt, il y seras contraint. »
           

          La régle d’or cela vas donner la fin de notre social et mettre fin a l’espoir de sortir de la crise (principe de base faire tourner la planche à billet, comme le fait la BCE mais c’est bloquer par les schleu))

          Hollande ne sera pas contraint, car si vous regarder tous ce qu’a fait le ps c’est pareil que l’UMP (au sujet de l’europe et de la politique étrangère), pour moi il n’a pas la carrure d’un chef d’état, encore moin de volonté et semble faible au niveau économie (sur la dette).

          Ne remet pas en cause la loi de 1973, bref pas confiance en ce parti, non plus dans le bonhomme (dont je ne doute pas des capacités au niveaux régionale, j’ai mes espions ^^)

          Je n’en connais vraiment pas beaucoup qui voterons socialiste, vraiment pas beaucoup, à par certain petit bourgeois de maman et papa bien dans leurs mondes.

          Ce qui est sûre c’est que même bien gérer la France se remettra en 10 ans de cette UE, là ont devient la pompe à frique qu’ont a pas de l’UE qui est en droit désormais de nous soutirer de l’argent publique sans consultation ni limite, la règle d’or ce n’est pas le pire, le pire c’est de ne pas pouvoir agir correctement sur l’économie nationale.


        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 10 décembre 2011 14:51

          Comme dirait le philosophe de l’absurde : UN TRAITE EUROPEEN DE TROP !

          Il était temps pour sortir de l’utopie et abandonner la folie des grandeurs rétrécie encore par la petitesse de la France et l’idiote ambition allemande !

          Ni le projet européen, ni son idéologie hyper- nazie, ni sa fausse monnaie, ni son insolite géographie, ni son absurde politique, ni son impossible réalisation ne tiendront encore longtemps : La faillite des pays fragiles provoquera la ruine des pays qui tiennent encore miraculeusement !

          Cet espace communiste européen va à contre sens de l’histoire ; on se souvient de l’idéologie froide et barbare qu’appliquait l’Occident au Bloc de l’Est afin de le destabiliser et récupérer des petits pays frais et facile à envahir, c’est chose faite aujourd’hui mais il n’y aura pas de succès au final ! Tout redeviendra comme avant ...

          Mohammed MADJOUR.


          • zany 10 décembre 2011 15:48

            La crise est voulu pour affaiblir les états et ne leurs laissez aucun autre choix,

            Les « c’est inéducable, ont peu pas faire sans » vont donner «  impossible n’est pas français »

            Mais là ont vas vraiment voir les vendu.


          • bruno-beauvois 10 décembre 2011 17:29

            j’ai pas tout compris.


            • Dornach Dornach 10 décembre 2011 17:10

              Pour arrêter le feu immédiatement :

              http://wp.me/p1WnGr-1q !


              • Peretz Peretz 10 décembre 2011 17:49

                La vérité c’est qu’on a voulu aller trop vite, sous la pression des lobbys et des classes dirigeantes aveuglées par un idéal d’Union européenne, servi comme un hochet. Un projet de cette envergure aurait dû prendre dix fois plus de temps, et surtout il aurait fallu commencer par l’union des peuples et non de la finance. Il faut tout recommencer, avant d’être au fond du gouffre. Si c’est encore possible...


              • bruno-beauvois 10 décembre 2011 17:30

                La vérité est ailleurs


                • democradirect democradirect 10 décembre 2011 18:28

                  Quelque soit le remède que l’on préconise pour combattre la crise européenne, une chose est claire : on ne peut plus accepter que les peuples des différents pays membres de l’Union européenne soient court-circuités.

                  Vous dites : « il y n’y a pas qu’en France, ou les peuples peuvent se révolter ». Et bruno-beauvois ajoute que « Le traité n’est pas voté pour l’instant par la France, et je ne pense pas que les français soient des moutons, ils ont prouvé lors du référendum sur la constitution européenne qu’il savait dire NON ». Sauf que zany a raison : il n’y aura pas de référendum (comme il n’y a pas eu de référendum sur le traité de Lisbonne).

                  Dans une véritable démocratie, le référendum serait obligatoire pour toute modification de la Constitution ou transfert significatif de souveraineté. Pour commencer, il faut donc que les peuples d’Europe se réveillent pour introduire une véritable démocratie (voir ici et ).

                  A bas la merkozyctature ! Mais pas simplement parce que c’est Merkel et Sarkozy. Si Hollande dirigerait la France et le PS dirigeait l’Allemagne (comme cela peut arriver en 2013), je serais aussi contre le court-circuitage du peuple.

                   


                  • bruno-beauvois 11 décembre 2011 09:20

                    « Si Hollande dirigerait la France et le PS dirigeait l’Allemagne (comme cela peut arriver en 2013), je serais aussi contre le court-circuitage du peuple. »
                    Je n’ae pas de boulle de cristalle, et je ne suis vraiment pas sur de votre analyse.
                    L’histoire nous a prouvé que c’est devant des situations hors du commun que les grands hommes se réalise.


                  • Horatiu Russin Horatiu Russin 10 décembre 2011 18:39

                    Bonjour M. Bruno Beauvois et félicitation pour votre article !

                    Vous disiez : "Il y a le feu dans la maison Europe, et nos dirigeants européens proposent un traitement dont les effets commenceront à se faire ressentir mi 2013« .
                    Êtes-vous sur qu’il s’agit de  »nos dirigeants européens" ?

                    Faits incontestables, Mario Draghi (président de la banque Centrale Européenne), Mario Monti (nouveau premier ministre italien) et Lucas Papademos (nouveau premier ministre grec) sont tous les trois membres de la Commission Trilatérale et du Groupe Bilderberg.  Voilà comme on concède la gestion de l’état-nation à celle du Gouvernement Mondial qui est en train de s’installer officiellement.

                    Cela veut dire que, désormais, peu à peu l’Europe sera gérée directement par les pions les plus importants du Nouvel Ordre du Monde, qui vont s’installer à la tête de tous les pays européens. Et cela, se passe devant les yeux des peuples européens qui, tous confondus, sont et seront à jamais à la grande merci des Maîtres du Monde, qui nous préparent l’une de plus féroces dictatures que le monde ait connu pendant son histoire.

                    Mais les peuples sont responsables d’avoir élu et toléré à la tête de leurs pays, des faux timoniers de l’état-nation qui ne suivent pas la dite historique du grand homme d’état – Hugo Chavez : « Il n’y a aucun autre mandat supérieur a celui du peuple » !!!


                    • bruno-beauvois 11 décembre 2011 09:14

                      Nos dirigeants ont le pouvoir, mais pas toujours le courage.
                      Pour ma part, eternel optimiste, je pense qu’un jours ou l’autre un politique sortira du lot et osera le courage.


                    • Horatiu Russin Horatiu Russin 11 décembre 2011 12:23

                      Je crois qu’ils ont le pouvoir de faire dont ils ont été investi NON par les peuples, mais par les Maitres du Monde. C’est justement pour cela qu’ils agissent constamment contre ceux qui les ont élus et en faveur de ceux qui les dirigent. C’est un peu ca la manière dont l’Occulte Globale fonctionne : elle installe ses pions facilement manipulables à la tête de chaque pays, toute en laissant l’impression aux peuples qu’ils ont choisi par eux-même leurs « élus ».


                    • miska 10 décembre 2011 21:41

                      pas pour rien.

                      presque personne ne voit rien venir, mais il y a une logique dans tout cela.
                      la démocratie est moribonde, et personne n’aura le courage de dire non quand les créanciers réclameront des règlements en nature...qui seraient inacceptables normalement, mais que les politiques félons présenteront comme rédempteurs...


                      • bruno-beauvois 11 décembre 2011 09:17

                        Presque personne ne voit rien venir, ou personne ne veut voir. Pour ma part, invité en tant qu’economiste à un débat sur le credit equitable, j’avais en mars dernier devant 80 personnes, annoncé point par point la crise actuelle, et je ne suis qu’un petit prof d’économie d’une petite ville de province, que nos dirigeants ne l’aient pas vu, ils sont aveugles ou idiots.


                        • Horatiu Russin Horatiu Russin 11 décembre 2011 11:49

                          Vous avez raison ! Tout a fait : « personne ne veut voir ! »

                          Quant a nos dirigeants, ils suivent tellement un autre chemin qui n’a rien a faire avec les bonnes solutions économiques, ni avec le bon marché de tous et chacun des pays européens. Posez-vous la question suivante : est-ce que ces dirigeants dont vous parlez sont vraiment « nos » dirigeants ? Je n’y crois pas !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès