Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Une dépossession en douce

Une dépossession en douce

La France rencontrerait des difficultés sans l’Europe, prétendaient certains. L’Europe allait lui apporter prospérité et paix, elle allait lui faciliter et lui permettre ce qu’elle ne pouvait pas concrétiser seule. C’est le même raisonnement que l’on nous chante maintenant. Sans l’Europe, sans l’euro, la France aurait été plus en difficulté, cela aurait pu être pire, heureusement que l’euro est là, disent-ils. Pourquoi d’autres nations ont pu émerger malgré le retard pris par rapport à la France et sans l’euro ??? Mais ils n’en savent fichtrement rien.

Une dépossession en douce, avec des manipulations de toute sorte s’apparente à de l’escroquerie tel que définie dans le code pénal français « L’escroquerie est le fait, soit par l’usage d’un faux nom ou d’une fausse qualité, soit par l’abus d’une qualité vraie, soit par l’emploi de manœuvres frauduleuses, de tromper une personne physique ou morale et de la déterminer ainsi, à son préjudice ou au préjudice d’un tiers, à remettre des fonds, des valeurs ou un bien quelconque, à fournir un service ou à consentir un acte opérant obligation ou décharge. »

Rétrospectivement, la situation des peuples de l’Europe et notamment le peuple français fait penser à celui qui s’est fait dépossédé déloyalement. Il s’est trouvé dépossédé de sa souveraineté, trompé dans ses aspirations et ses objectifs. On lui a promis tant de choses, paix et prospérité. Et le voilà face à une crise qui le met à genoux, une Europe qui le met en tutelle. Et en prime la culpabilité d’être fainéant et dépensier.

L’article 34 de la Constitution réserve à la loi de fixer les règles concernant l’assiette, le taux et les modalités de recouvrement des impositions de toutes natures ; le régime d’émission de la monnaie.

Mais que constatons-nous actuellement ??

Le peuple est sommé de se soumettre aux diktats des marchés financiers, tout faire pour ne pas subir leurs courroux. Les électeurs votent, et au lendemain du scrutin, les représentants du peuple se transforment par magie en VRP des intérêts financiers. D’où la question de l’utilité du vote qui se pose d’une manière légitime.

Mais insistons sur les fondamentaux. Le peuple, son vote, ses représentants, et sa constitution.

La constitution a été défigurée à force de rajouts, mais nous pouvons malgré tout deviner son esprit. Son préambule contient la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, et le préambule de la constitution de 1946. Mais à force de nous parler de la Constitution européenne, on ne fait quasiment plus référence à celle de V République sauf pour la dénigrer et lui trouver toutes les tares possible.

Quand les représentants cherchent à tout prix à s’affranchir de leur responsabilité, ils se cachent derrière leur mandat qui n’est pas impératif. Le pire c’est que sous une prétendue discipline du parti, ils se transforment en scripteurs des intérêts hostiles au peuple.

Le vote n’a plus aucun effet, tous les politiques œuvrent dans la même direction, et le peuple est désemparé ne sachant à quel saint se vouer. Il lui reste le vote extrême ou l’abstention, les voies encore légales pour montrer son insatisfaction.

Alors que pouvons-nous préconiser ???

De ne plus céder aux discours de la peur, discours alarmistes ??

Demandons des comptes ??!

Ceux qui ont œuvré pour une Europe de paix et de prospérité doivent être purement disqualifiés de la scène politique, les médias boycottés.

Le constat est terrible, les citoyens assistent démunis, devant l’effritement du rôle de l’État, de la dépossession de leurs droits. Et ce n’est pas terminé.

Il faut créer une chaîne citoyenne pour faire entendre la voix du peuple, pour inverser le cours des choses. Mais est-ce possible ?? Il suffit de comparer deux évènements, les apéros géants des réseaux sociaux, et la no day Sarkosy. Cela découle probablement de la nature des deux évènements. L’un divertissant, l’autre impliquant une prise de position. L’un suscite l’enthousiasme et l’autre des réticences.

Que reste-t-il à la France sinon la peur et toujours la peur. « La France a peur », décrètent les politiques et les médias. Elle a peur ou doit avoir peur de ne pas être assez compétitive, que sa dette soit importante, le régime des retraites soit en faillite, de ne pas être à la hauteur dans la mondialisation financières etc.

Alors il faut la soumettre à une diète et une rééducation afin de la remettre au travail, et lui inculquer le sens des responsabilités.

Il ne faut pas critiquer, c’est très mal vu. Il ne faut pas chercher les causes du mal. Difficile de prendre le temps de faire l’inventaire et d’étudier sereinement les responsabilités des uns et des autres. Si l’on ne propose rien il ne faut pas critiquer. Voilà le postulat de ces politiques.

Il faut laissez le champ libre et allez faire des carrières internationales, ou présider des commissions ; revenir vers 2012 pour proposer une posture, un coup médiatique construit par le système.

Seulement, ce n’est pas le manque de propositions intelligentes, sensées et efficaces qui autorise nos politiques de prétendre qu’en dehors d’eux il n’y a pas de salut, c’est le bannissement des moyens de communication de tout ce qui peut les contredire. Les propositions d’un projet économique et social sont inaudibles, inconnus du public. D’où ce sentiment de fatalité, il n’y a rien à faire.

Les électeurs ont bien voté pour quelqu’un qui se déclarait en faveur d’un mini traité constitutionnel pour l’Europe alors qu’une majorité des votants s’est prononcée auparavant contre le traité établissant une Constitution pour l’Europe. Comment pouvait-il interpréter ce vote sinon comme lui accordant un blanc seing pour une totale remise en cause de la souveraineté du peuple. Ce n’est plus étonnant que les acquis obtenus grâce au programme du Conseil national de la résistance soit en cours de démantèlement. C’est quoi la différence ente l’Europe d’avant le mini traité et d’après sa ratification ???

Nous somme maintenant face à une mini France, à coté d’une Allemagne qui joue solo et tire profit de la situation européenne et internationale pour revenir sur la scène internationale, plus forte que jamais. Elle avait besoin de l’Europe pour revenir dans le concert des Nations, mais la France avait intérêt à sauvegarder son autonomie et son indépendance. L’une a réussi son pari et l’autre a perdu de son prestige.

La France rencontrerait des difficultés sans l’Europe, prétendaient certains. l’Europe allait lui apporter prospérité et paix, elle allait lui faciliter et lui permettre ce qu’elle ne pouvait pas concrétiser seule. C’est le même raisonnement que l’on nous chante maintenant. Sans l’Europe, sans l’euro, la France aurait été plus en difficulté, cela aurait pu être pire, heureusement que l’euro est là, disent-ils. Pourquoi d’autres nations ont pu émergé malgré le retard pris par rapport à la France et sans l’euro ??? Mais ils n’en savent fichtrement rien. C’est décrété, La France qui tombe et sans la mondialisation financière pas de salut.

Ce qui était impossible, voire irresponsable et immorale il y a moins d’un mois, venir en aide à la Grèce était présenté comme une infamie. Elle n’avait qu’à assumer les conséquences de ses turpitudes, la triche, la paresse, l’économie parallèle etc. Nous n’avons pas eu la même réaction face à des banques en banqueroute, non en ce moment il fallait plaindre les épargnants qui allaient perdre l’économie de toute une vie de labeur. La morale à géométrie variable.

Pourquoi la bourse s’est mise à chuter la semaine dernière ?? pas d’explication, seulement des hypothèses, des suppositions. Aucune investigation, mais les politiques se jettent corps et âmes dans des rounds pour trouver une solution, mais à quoi exactement ?? et les journalistes qui se prennent pour des conteurs d’histoires magiques, il faut faire durer le suspense. Enfin on nous présente un plan accouché dans la douleur par ces braves politiques qui ne comptent plus les heures ni les déplacements.

Historique, sauvegarde, gigantesque, endiguer une crise financière, mobilisation, la BCE accepte pour la première fois de prêter de l’argent aux États de la zone euro, les adjectifs et les superlatifs abondent. Pour expliquer quoi ?? Sinon l’économie réelle est ailleurs qu’en France, et accessoire à l’économie financière, qu’est-ce qui justifie cet effondrement et d’un coup cette envolée, ou « euphorie » pour reprendre le terme largement utilisé par les médias ?

Nous pensons que nous auront un peu de répit, pendant quelque temps, question de récupérer avant de recevoir un autre coup de massue.

Dorénavant, puisque les peuples et parmi eux le peuple français ont renoncé à leur souveraineté, la Commission européenne de haut de sa légitimité démocratique, veille à ce que le dessaisissement soit achevé. Elle exige le contrôle préalable des budgets nationaux. Et d’aucuns trouvent cela utile. Nous sommes décidément sur une pente bien dangereuse. Comment ne pas se laisser convaincre que tout ce qui se passe est bien calculé, prémédité, ce n’est pas de l’incompétence, mais bien une politique réfléchie qui se construit par étape, pour ne pas inciter les gens à descendre dans la rue. Il faut garder l’illusion de la démocratie et de l’adhésion des peuples aux choix des politiques. Convaincre les gens qu’il n’y a pas d’autre issue que la mondialisation financière, l’abandon de la souveraineté, la régression sociale, l’ordre naturel des inégalités etc. Celui qui dira le contraire, s’il arrive toutefois à se faire entendre, sera traité d’irresponsable, démagogue, nationaliste, etc.


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 14 mai 2010 10:07

    Mis à part les derniers « bisounours », tout le monde doit avoir compris que l’europe a été conçue pour supprimer les identités nationales, les remplacer par des communautarismes, substituer à la démocratie initiale « un homme-une voix », les décisions des « élites ».
    Ces dernières servant finalement de relais aux intérêts financiers et/ou économiques.
    L’europe devient un « terrain de jeux » pour les corporations, les peuples rentrant dans une servitude béate.

    J’ai bien peur qu’une tentative de réaction des peuples ne puisse venir que lorsque nous « aurons touché le fond ». Etant donné que quasi tous les dés sont pipés, on peut craindre qu’il soit alors trop tard.

    Dans une période de forte incertitude, nous entrons ...


    • Totoro 21 mai 2010 19:43

      "l’europe a été conçue pour supprimer les identités nationales, les remplacer par des communautarismes, substituer à la démocratie initiale « un homme-une voix », les décisions des « élites »...« 
      Les pauvres Adenauer, Bech, De Gasperi, Monnet et Schuman doivent se retourner dans leurs tombes.....
      les Yavéka et autres fallékon sont de retour....60 ans sans guerre ça rend amnésique.
      Ah, j’oubliai aussi que nous ne vivons plus en démocratie, les pauvres gens sont »conditionnés" à voter pour ceux qui les dépouillent etc...
      Personne n’empêche quiconque de voter NPA, front de Gauche ou Front national...mais les pauvres gens sont trop manipulés...ou trop cons pour comprendre que vous avez raison.....
      hummm...je cherche mes mots pour décrire ce genre de raisonnement....

      Et donc que faisons nous ? Prendre le pouvoir sans les voix du peuple mais...pour son bien ? Faire comme ceux que vous dénoncez. Bravo !


    • commodore 14 mai 2010 10:13

      Pierre Hillard pense qu’humainement, le mondialisme a gagné.....L’europe n’est qu’une étape dans l’intégration atlantique .la ploutocratie mondiale s’est emparée du pouvoir et des institutions. le pire est maintenant à venir.


      • JL JL 14 mai 2010 13:03

        Les Européens ont été soumis au régime de la grenouille dans la marmite sur le feu.

        Bon article.


        • Axel de Saint Mauxe Nico 14 mai 2010 13:17

          Un débat hallucinant l’autre jour sur France 2, où l’UMP néo-liberal atlantiste Lellouche et le pseudo-socialiste libéral Moskovici se sont découverts de fortes affinités, d’accord sur presque tout, en tout cas sur l’essentiel.

          Nicolas Dupont Aignan, en disant certaines vérités s’est fait huer par les deux compères.


          • BA 14 mai 2010 13:20

            Bruxelles veut contrôler en amont les budgets nationaux.

            La Commission de Bruxelles a jeté un pavé dans la mare, mercredi 12 mai. Dès 2011, elle propose que les grandes lignes des projets de budgets nationaux lui soient communiquées au printemps, et examinées par les ministres européens des Finances, avant même que les parlements nationaux se prononcent.

            (Dépêche d’agence)

            Citoyens français !

            Citoyens français, laissez-moi vous présenter vos nouveaux maîtres :

            José Manuel Durão Barroso

            Catherine Ashton

            Viviane Reding

            Joaquín Almunia

            Siim Kallas

            Neelie Kroes

            Antonio Tajani

            Maroš Šefčovič

            Janez Potočnik

            Olli Rehn

            Andris Piebalgs

            Michel Barnier

            Androulla Vassiliou

            Algirdas Šemeta

            Karel De Gucht

            John Dalli

            Máire Geoghegan-Quinn

            Janusz Lewandowski

            María Damanáki

            Kristalina Georgieva

            Günther Oettinger

            Johannes Hahn

            Connie Hedegaard

            Štefan Füle

            László Andor

            Cecilia Malmström

            Dacian Cioloş

             

            http://fr.wikipedia.org/wiki/Commission_Barroso_II


            Maintenant, si vous n’êtes pas contents, vous devrez vous adresser aux oligarques cités ci-dessus.

            Fin de la démocratie française.

            Début de l’oligarchie européenne.


            • Elsass Elsass 14 mai 2010 14:00

              Ami, entends-tu ...


              • Etre Realiste 14 mai 2010 14:04

                Cela vous apprendre à croire à la démocratie, à tuer au nom de la démocratie(Irak, Afghanistan, Serbie,Malouines, Grenade, Panama...) à affamer des peuples entiers au nom de la démocratie(Embrago terrible de l’Irak)...
                cela vous apprendra à faire chier l’Iran pour rien....le PB ce n’est pas le NUCLEAIRE, mais le pétrole iranien, et la vente de pétrole en Euro et plus en dollar !!

                Vous vous vantiez de la DEMOCRATIE...et bien on commence à voir le bout du tunnel...toutes les morts, toutes les misères sur vos consciences, vous allez les manger !!

                Vos impôts vont augmenter !
                Vos salaires vont baisser !
                L’inflation va exploser !!
                Vous n’arriverez plus(comme c’est le cas des bas salaires) à vivre de votre travail...vous redeviendrez les CERFS que vous étiez !!


                • JL JL 14 mai 2010 14:28

                  Serfs, peut-être ?

                  Soyons réalistes, demandons l’impossible !  smiley


                • FRIDA FRIDA 14 mai 2010 14:29

                  @ETREREALISTE
                  Votre commentaire n’est pas constructif, il ne faut pas mélanger les choses.
                  La part de responsabilité de chaque entité doit être analyser sans faire d’excès. Certains pays de Tiers-Monde ont une caste au pouvoir corrompue et incompétente. Elle joue sur le nationalisme et sur la religion, l’élite ne fait pas son travail pour éclairer les gens, au contraire, elle est encore imprégnée par le discours anti colonialiste, nationaliste et victimaire. Elle entretient les divisions. D’un autre côté, la corruption n’est pas réservée à la classe politique, toute la société civile souffre de ce mal, ça en devient presque une caractéristique culturelle, comme certaines traditions que certains ne s’imaginent même pas de changer.


                  • Imhotep Imhotep 14 mai 2010 17:17

                    Avant de parler du mythe de la souveraineté il faudrait faire un peu d’histoire. Juste au passage :

                    - Charlemagne
                    - l’Empire Romain (dont notre droit souverain est issu !)
                    - Charles Quint
                    - le saint empire romain germanique
                    - les Anglais maîtres en Aquitaine
                    - les Normands maître en Angleterre
                    - l’Italie et ses Républiques
                    - la Macédoine et ses états
                    - la Yougoslavie (ex) et se peuples
                    - la grande Grèce
                    - Marseille grecque et romaine
                    - Alexandre maître de l’Asie
                    - Ptolémée qui dirige l’Egypte
                    - La Savoie et la haute Savoie, la Corse, l’Alsace et la Lorraine, le Languedoc, la Provence

                    La souveraineté est un mythe.

                    Et au fait le Royaume Uni n’a pas l’euro, bénéficie davantage de l’Europe qu’elle ne donne (Iwant my money back) et malgré cet avantage qui fait qu’elle touche plus de l’Europe qu’elle n’en donne, malgré sa jalouse souveraineté, est dans une situation beaucoup plus catastrophique que la Grèce.

                    • FRIDA FRIDA 14 mai 2010 17:45

                      @imhotep,

                      La France a faillit perdre sa souveraineté au lendemain de 2nde Guerre mondiale, il a fallut un caractère bien spécial comme celui de Charles de Gaulle pour donner une relative indépendance à la France par rapport aux deux blocs. La GB est sortie amarré aux Etats Unis d’Amérique. Personnellement, je considère la GB comme le cheval de troie des EUA au sein de l’Europe. Puisque vous parlez histoire, la GB n’a jamais vu d’un bon oeil une France forte, et tout ce qui peut freiner la France est le bienvenu. Les difficultés de la GB sont liées à son modèle économique essentiellement financier qui s’est substitué à son secteur économique industriel qui a pratiquement disparu, les Anglais ont cherché à dominer le monde par la finance et la libération totale de toutes les économies du monde en croyant qu’ils sont les plus forts dans ce domaine. Comparer ce qui n’est pas entièrement comparable est une erreur, d’ailleurs c’est en raisonnant ainsi que l’on a essayé de « ringardiser » notre modèle économique. Tous les pseudos experts vociféraient pour que la France suive le modèle anglosaxon.


                    • Imhotep Imhotep 14 mai 2010 18:53

                      Mais ni la France historique n’existe pas, ni historiquement la France n’existe pas. C’est une légende. Il a fallu attendre Napoléon pour que l’ensemble du pays parle le français et encore. La France n’est qu’une mosaïque changeante d’histoires. La France n’est qu’un mélange de peuples, d’origines diverses, de langues diverses, ne serait-ce que juste avant le serment de (le nom m’échappe) vers l’an 800 on parlait, outre de très nombreux dialectes, au moins trois langues dont la langue d’Oïl et la langue d’Oc (Oïl et Oc voulant dire oui dans chacune des deux langues). Notre territoire n’a été qu’un champ de batailles, d’invasions, de collusions de familles royales diverses et variées, d’états souverains (sous Louis IX, la royauté été moins forte que le parlement de Paris, et avant ce roi le Dauphiné n’était pas rattaché à la couronne. Nous sommes un melting pot de cultures ,de langues, et mêmes de religions avec une prédominance aléatoire du catholicisme très tardivement. Parler de souveraineté n’a aucun sens, si ce n’est de cueillir des voix ou de gargariser, car la souveraineté sous-tend la grandeur. Le RU est soumis en partie aux USA, mais le RU a aussi d’autres liens forts (NZ, Australie, Hong Kong etc.)


                      De Gaulle n’a pu le faire le fort que parce que nous avions la bombe atomique et que la guerre froide était là. Mais quelle souveraineté peut-on réclamer quand on dépend du pétrole, des ventes d’armes, des matières premières, de l’exportation et de l’importation ? La souveraineté, en fait la vie en autarcie était possible avec les empires, quoi que des études auraient prouvé que les colonies aient coûté de fait plus qu’elle n’aient rapporté. Quelle souveraineté quand la Chine avec ses 1,33 milliards d’habitants et nous 60 millions ? Rien que Taiwan qui va nous coûter 1 milliards d’euros fait p plus d’1/3 de notre population
                      Ni notre histoire qui n’est que partiellement et petitement commune au travers du temps, ni notre puissance économique n’autorise la plus petite souveraineté.

                      En fait la France c’est un peu l’Europe. Sur 60 siècles depuis que l’écriture existe, la France telle que nous la connaissons ne représente même pas 1,5 %. Rien du tout. 0 de 0. Autrement dit 98,5 % du temps la France n’a pas été la France.

                      Sommes nous Francs, Belges, Celtes, Romains, Anglais, Arabes (Poitiers), Espagnols (l’Infante), Autrichiens (Marie Antoinette), Polonais (Maria Leczinsca), Italien (Mazarin), Goths ou Wisigoths, Grecs, Normands, Vikings, Basques, Provençaux, Aquitains, Bretons, Huns ?

                      Il n’y a pas un couple qui aurait copulé en plein centre de la France il y a 500 000 ans et dont tous les Français seraient les uniques descendants, bien purs, et ayant mis une frontière infranchissable dès le premier jour autour de l’Hexagone.

                    • FRIDA FRIDA 14 mai 2010 21:30

                      @Imhotep,


                      C’est curieux, ce que vous déniez à la France vous l’accordez aux autres « Mais ni la France historique n’existe pas, ni historiquement la France n’existe pas » Mais pratiquement toutes les nations sont un mélange de quelque chose, les EUA, la Chine, l’Inde etc, ne cherchez pas la nation pure et parfaite vous allez tomber dans les travers de l’idéologie de la race pure et de l’espace vital. Justement, la France c’est cette histoire tumultueuse et diverse, et ce n’est pas une raison pour la faire disparaitre dans une entité qui n’a pas d’existence, qui ne sert que de tremplin à d’autres nations comme l’Allemagne, la GB, la Pologne.
                      Si on suit votre raisonnement, pourquoi s’arrêter à l’Europe, nous sommes tous des homos sapiens sapiens, qu’est ce qui détermine que l’on s’arrête à une date du passé et non à une autre, à une frontière et non à une autre.


                      «  car la souveraineté sous-tend la grandeur. » et alors ?? pourquoi la France ne cherchera-t-elle pas à sauvegarder sa grandeur, ou de la retrouver, et l’Europe est-elle souveraine, doit-elle tout faire pour protéger sa souveraineté ?? pour le moment l’Europe n’est qu’un mythe, et la France perd plus qu’elle ne gagne. 

                      « La France n’est qu’un mélange de peuples, d’origines diverses, de langues diverses, ne serait-ce que juste avant le serment de (le nom m’échappe) vers l’an 800 on parlait, outre de très nombreux dialectes, au moins trois langues dont la langue d’Oïl et la langue d’Oc (Oïl et Oc voulant dire oui dans chacune des deux langues). » vous voulez parler des serments de Strasbourg ( en 842) entre Louis le germanique et Charles le chauve, contre leur frère Lothaire Ier. Et alors ???, nous avons maintenant le français, qui est en train de perdre de l’importance au profit de l’anglais, qui devient pratiquement la langue offcielle des institutions européennes, la plupart des documents sont en anglais et n’ont pas de traduction en français. 

                      « Le RU est soumis en partie aux USA, mais le RU a aussi d’autres liens forts (NZ, Australie, Hong Kong etc.) » Je ne comprends pas ce vous voulez dire par là

                      « De Gaulle n’a pu le faire le fort que parce que nous avions la bombe atomique et que la guerre froide était là. » au contraire, c’est parce que de Gaulle a oeuvré pour l’autonomie et l’indépendance de la France qu’il l’a fait dotée de l’arme nucléaire malgrè les difficultés pour l’en empêcher.

                       « Mais quelle souveraineté peut-on réclamer quand on dépend du pétrole, des ventes d’armes, des matières premières, de l’exportation et de l’importation », Ceci est valable aussi pour les EUA, la GB, l’Inde, la Chine le Brésil etc, il est où le problème ??, et l’Europe, peut-elle prétendre à une souveraineté qui ne dépend pas du pétrole, des ventes d’armes etc ?? Franchement, vous noyez le poison.


                       « Quelle souveraineté quand la Chine avec ses 1,33 milliards d’habitants et nous 60 millions ? Rien que Taiwan qui va nous coûter 1 milliards d’euros fait p plus d’1/3 de notre population » quel est le rapport entre la souveraineté et la démographie ?? A la limite et je peux vous le concéder, le facteur démographique peut présenter un atout dans la puissance d’une nation, mais ce n’est pas toujours vérifié, il peut aussi présenter un handicap. Il y a de nombreux Etats avec une population très importante et n’ont aucun poids ni politique ni économique.

                      Si vous estimez que la France est zéro c’est votre opinion, et c’est bien dommage.




                       


                      • Bulgroz 14 mai 2010 18:37

                        Frida,

                        Je suppose que vous avez réalisé que le rapport 2006 immigration de l’Ined est INDISPONIBLE ;
                        La preuve en est que, malgré tous vos efforts, votre 2ième lien confirme l’indisponibilté de ce document.
                        Nous parlons du rapport 2006 censuré, mais quid du rapport 2007, 2008 ?

                        Vous voulez que vous dise pourquoi ce document a été consuré : ben, parceque il fait état de statistiques ethniques.

                        Tableau VIII -5 : Taux de chomage :

                        Ensemble France : 9,9
                        Français de naissance : 9,1
                        Français par acquisition : 15,6
                        Union Européenne à 15 : 7,4
                        Autres étrangers : 26,2 dont :
                        Algériens : 26,2
                        Marocains : 28,8
                        Tunisiens : 27,6
                        autres Africains : 29,0

                        Oui, je sais que ça vous fait mal, c’est justement pour vous éviter cette souffrance que ce document a été censuré.

                        encore plus de souffrance :

                        p. 199 : le taux de chômage par provenance :
                        - FR 10%
                        - UE : 10%
                        - Afrique : 30%

                        Comment traiter un problème que l’on refuse de voir et de mesurer ?
                        Dormez bien, Frida, tout va bien.
                        et surtout enfumez bien les autres.

                         


                        • FRIDA FRIDA 14 mai 2010 19:01

                          @bulgroz
                          Entendons-nous bien, qu’un ouvrage soit indisponible faute d’une réimpression est une chose, de là à en déduire que c’est une censure, c’est allé trop vite dans vos déducions.
                          L’ouvrage en question a bien été publié et on peut consulter un exemplaire à la Bibliothèque Nationale de France ;
                          Ceci dit, les chiffres que vous avancez sont plus ou moins admis par beaucoup de chercheurs, ce n’est pas une nouveauté. Que l’immigration pose des problème d’ordre social ou économique n’est pas non plus contesté par beaucoup de chercheurs.
                          Mais la problématique concerne la proportion et la dimension que l’on donne à ses problèmes. Comment certains peuvent les occulter alors que d’autres s’en servent pour agiter le chiffon rouge afin de susciter les peurs et le rejet.
                          Quant à votre référence, ce Godet, je trouve qu’il n’est pas sincère dans ses recherches et ses interventions. Il montre un zèle qui fait peur, incapable de se remettre en question, le même genre que feu Marseilles, qui une fois qu’il a changé de chapelle, il a montré toujours le même excès dans la défense du monde ultra libéral, en arrangeant l’histoire à sa sauce.
                          Enfin, je me répète, vous avez une position, elle est la votre et je peux éventuellement vous indiquer la mienne mais en aucun cas je ne vous la reproche, mais ce n’est pas la peine de se cacher derrière les statistiques pour avoir le dernier mot, sous entendu la vérité.


                        • Bulgroz 14 mai 2010 20:00

                          Vous me faites sourire, Frida, votre discours est tellement entendu.

                          Après m’avoir renvoyé sur 2 liens inopérants qui démontrent que ce document a été censuré (quid du document 2007, 2008 ?), vous tapez sur Godet et vous affirmez que tous ces chiffres sont hyperconnus..... Ah bon, c’est connu ? mais on nous disait que les Africains allaient pérenniser notre système social (qui est en excellent forme) qui fait envie au monde entier..

                          Sur le fait que ce document est consultable à la BNF, vous vous trompez une fois de plus.

                          Ce document n’y est pas pour la bonne raison que c’est le Conseil Constitutionnel qui a ordonné sa mise au pilon.

                          Les seuls exemplaires disponibles sont des copies de copies volées.

                          C’est ça la réalité, il s’agit d’un autodafé.

                          Un signe de plus qui montre que les choses ne vont pas s’améliorer.

                          • Le péripate Le péripate 15 mai 2010 08:59

                            La commission veut regarder les comptes. En effet, c’est un pas vers la construction d’un super-état.
                            Mais ceci est le révélateur qu’une fonction primordiale de la démocratie n’est pas (ou plus) remplie : la censure par vote d’une Assemblée, ou mieux par référendum des budgets étatiques.
                            Les pays qui comme la Suisse ont conservé cette fonction démocratique dépensent beaucoup moins.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

FRIDA

FRIDA
Voir ses articles







Palmarès